actualité écologie

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

La Terre vue depuis l’espace

Ne laissez pas vos appareils en veille

Journal des Bonnes Nouvelles

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

OPÉRATION

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

AG Cyberacteurs

victoire pour Gabriel Dufils

Les 10 jours verts Transacteurs

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : BURE/Cigéo : arrêtez-tout !

Mise en ligne du 12/06/2013 au 28/03/2014

Du 15 mai au 15 octobre a lieu le débat public sur Cigéo/enfouissement des déchets nucléaires

Bilan de la cyberaction :

3643 participants

28/02/2017
Bure : le tribunal de Nancy invalide la cession du bois Lejuc à l’Andra
https://reporterre.net/Bure-le-tribunal-de-Nancy-invalide-la-cession-du-bois-Lejuc-a-l-Andra  

* * * * * * * *
Loi Macron : le projet Cigeo censuré par le Conseil constitutionnel
http://france3-regions.francetvinfo.fr/champagne-ardenne/loi-macron-le-projet-cigeo-censure-par-le-conseil-constitutionnel-782719.html  

Censure de l’article CIGEO : camouflet pour le gouvernement et victoire du droit (EELV)
http://www.humanite.fr/censure-de-larticle-cigeo-camouflet-pour-le-gouvernement-et-victoire-du-droit-eelv-581051  

Que va devenir le projet Cigéo d'enfouissement des déchets nucléaires?
http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/que-va-devenir-le-projet-cigeo-d-enfouissement-des-dechets-nucleaires_1705086.html  

DÉCHETS NUCLÉAIRES : À BURE, LA MOBILISATION REGAGNE DU TERRAIN
http://www.novethic.fr/lapres-petrole/energie-nucleaire/isr-rse/dechets-nucleaires-un-camp-d-ete-a-bure-143541.html  

Présentation de la cyberaction :

Suite à l' annulation de la première des 14 réunions publiques, la Commission nationale du débat public (CNDP) a publié mardi 28 mai un communiqué de presse.
http://www.cigéo.com/le-debat-public/item/debat-public-cigeo-la-commission-nationale-s-exprime-sur-la-suite-du-debat  

Entre autres elle proposera un forum citoyen sur Internet et les réseaux sociaux.

De nombreuses associations et organisations soutiennent l’appel de la coordination BURE STOP à boycotter le débat public Cigéo/Bure 
 www.burestop.eu.  

Nous proposons d'apporter notre concours à ce boycott actif par une cyber @ction adressée au Premier Ministre reprenant la formulation proposée par le collectif et en vous invitant à utiliser les commentaires de la cyber @ction pour faire connaître votre point de vue personnel.

Nous comptons sur vous pour qu'il y ait sur cette cyber @ction plus de participants que sur le site officiel estampillé CNDP

Alain Uguen
http://www.cyberacteurs.org  

29 mai 2013 - BURE/Cigéo - Débat public : arrêtez-tout
Communiqué de la coordination Bure-Stop

Coordination BURE-STOP : 
BureStop 55 (Collectif Meuse contre l’enfouissement des déchets nucléaires), Bure Zone Libre, EODRA (Association des élus opposés à l’enfouissement des déchets radioactifs), Les Habitants vigilants de Gondrecourt-le-Château, Mirabel Lorraine Nature Environnement, Meuse Nature Environnement


Les 2 prochaines réunions publiques différées
La Commission particulière du Débat public sur Cigéo/enfouissement des déchets nucléaires a communiqué mardi 28/05/2013* l’annulation des deux prochaines réunions publiques prévues le 30 mai à Saint Dizier et la semaine suivante à Joinville, en Haute-Marne. 
Une décision liée à la forte mobilisation qui a marqué la première réunion d’inauguration jeudi 23 mai à BURE.

M. Bernet, son président déplore curieusement l"impossibilité de dialoguer" et rappelle que le débat public "résulte d’engagements internationaux" et "constitue un progrès démocratique considérable". Il dit aussi que "s’opposer physiquement et quels qu’en soient les motifs, à l’exercice de ce droit, revient à porter atteinte à une liberté fondamentale".

La Coordination BURE-STOP qui a appelé à un boycott "actif" de ce débat, ainsi que les quelques 200 citoyens qui ont exprimé leur colère et inquiétudes jeudi dernier à BURE n’ont fait qu’exercer leur droit le plus légitime - et incontestable ! 
L’ensemble de la manifestation s’est passée dans un total respect des biens et des personnes. 
Le projet de Cigéo/Bure a été imposé aux deux régions de Lorraine/Champagne-Ardenne, sans jamais aucune concertation. Depuis près de 20 ans, aucun des arguments de bon sens ou contre-expertise citoyenne ou de demande de référendum n’ont trouvé de relais, que ce soit au niveau des élus locaux, des parlementaires et de l’Etat. Comment dans ces conditions imaginer une adhésion parfaite à un pseudo-débat conçu uniquement pour faire accepter un immense poubelle atomique et ses risques ?
La Coordination BURE-STOP reste très vigilante quant à la poursuite de ce débat sous toutes ses formes, ses dates à venir et ne se démobilisera pas.

Depuis toujours et plus que jamais, il faut poser non pas la question des plans industriels du projet Cigéo/Bure ou l’augmentation des compensations financières locales mais reprendre la problématique de l’impossible gestion technique et éthique des déchets radioactifs et de leur production. Chaque minute qui passe accroit inexorablement leur volume et aggrave par conséquent la situation.


http://www..debatpublic-cigeo.org/  
http://www.romandie.com/news/n_Site_de_stockage_des_dechets_nucleaires_a_Bure_deux_debats_publics_reportes23280520132008.asp  

Les associations et organisations qui soutiennent l’appel de la coordination BURE STOP à boycotter le débat public Cigéo/Bure :


Contacts :
 Burestop 55 : 06 86 74 85 11 -  www.burestop.eu.   
 
Bure Zone Libre : 03 29 45 41 77 - http://burezoneblog.over-blog.com   
 
EODRA : 06 16 27 14 91 
 Mirabel Lorraine Nature Environnement : 03 29 75 19 72 - 09 81 98 30 12 - http://pandor.at  


À l'attention : Monsieur le Premier Ministre... enfin celui qui occupera ce poste !
Je dis non au projet CIGéo à BURE en Champagne-Lorraine !
Non au projet d’enfouissement des déchets nucléaires !


C’est une folie d’enfouir les déchets radioactifs les plus dangereux et à vie longue (on parle de 1 million d’années) à 500 m sous terre. 

En cas de perte de confinement, le Bassin Parisien et le Bassin Mosan pourraient être jumelés avec Tchernobyl et Fukushima...

Je veux qu’on applique le principe de précaution, je suis donc totalement opposé à ce projet.

Sans compter que c’est un projet budgétivore : 1 million d’euros par jour pendant un siècle, soit 35 milliards d’euros.



Rappel des faits
http://videos.arte.tv/fr/videos/le-rappel-des-faits-dechets-nucleaires--7510734.html  


Voir aussi
http://www.cigeout.com  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Premier Ministre.

Je dis non au projet CIGéo à BURE en Champagne-Lorraine !
Non au projet d’enfouissement des déchets nucléaires !



C’est une folie d’enfouir les déchets radioactifs les plus dangereux et à vie longue (on parle de 1 million d’années) à 500 m sous terre. 

En cas de perte de confinement, le Bassin Parisien et le Bassin Mosan pourraient être jumelés avec Tchernobyl et Fukushima...



Je veux qu’on applique le principe de précaution, je suis donc totalement opposé à ce projet.

Sans compter que c’est un projet budgétivore : 1 million d’euros par jour pendant un siècle, soit 35 milliards d’euros.

Veuillez croire, Monsieur le Premier Ministre, en ma vigilance citoyenne.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

32 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

si les français (et leurs voisins ) étaient CORRECTEMENT informés des enjeux , ils diraient: non! à 98%

Ancolie
Le 02/03/2017 à 19:50:07



Non à ce projet, trop de risques pour l'avenir !!

france arnaud
Le 14/08/2015 à 19:43:13

Monsieur le Premier Ministre.

Je dis non au projet CIGéo à BURE en Champagne-Lorraine !
Non au projet d’enfouissement des déchets nucléaires !



C’est une folie d’enfouir les déchets radioactifs les plus dangereux et à vie longue (on parle de 1 million d’années) à 500 m sous terre. 

En cas de perte de confinement, le Bassin Parisien et le Bassin Mosan pourraient être jumelés avec Tchernobyl et Fukushima...



Je veux qu’on applique le principe de précaution, je suis donc totalement opposée à ce projet.

Sans compter que c’est un projet budgétivore : 1 million d’euros par jour pendant un siècle, soit 35 milliards d’euros.

Veuillez croire, Monsieur le Premier Ministre, en ma vigilance citoyenne.

Danielle ARRIEU . ALMARCHA
Conseillère Régionale de 1995 à 98 - Conseillère municipale déléguée " Relations Internationales et Interculturelles " à Auch de 2001 à 2008. Référent responsable de 2005 à 2012 du collectif associatif départemental de la Solidarité Internationale.

Danielle ARRIEU - ALMARCHA
Le 14/08/2015 à 14:21:26

Arrêter

HOFFBECK
Le 12/08/2015 à 10:50:07

Hello,
Petites précisions : à Wittelsheim dans le Haut-Rhin, l'état a fait stockamine. Un stockage de déchets au fond d'une ancienne mine de potasse. Après quelques incendies (parce que les entreprises qui ont envoyé leurs déchets les ont mélangés ou n'ont pas respecté les procédures...), l'état sous la pression des citoyens s'est empressé de faire machine arrière. Vite on ressort tout et on l'envoye en Allemagne. Résultat beaucoup d'argent perdu et des déchets qui resteront enfoui sous terre !
A Bure, pas de réversibilité possible. Techniquement, il y aura toujours un problème ("mur" ou "toit" de la mine qui s'effondre, colis endomagées donc radiation ou contamination... et dire qu'à Wittelsheim, il n'y a "que" des déchets d'arsenic et d'amiantes + autres bricoles mais rien de nucléaire (ou alors qqqs déchets médicaux me semble-t-il)). En outre, les déchets sortis où les mettra-t-on ? Personne n'en voudra ! Alors arrêtons au plus vite de produire des déchets nucléaires !

IRRéVERSIBLE !
Le 11/08/2015 à 01:35:05

Est- on dirigé par des malades mentaux ?
Les mêmes nous ont expliqué que la pollution de Tchernobyl s'arrêtait à la frontière !

ughetto
Le 10/08/2015 à 20:25:38

Je propose que ce pseudo-socialiste prenne son adhésion chez "Les Républicains", ce sera plus clair!

Yves FRUCHON
Le 10/08/2015 à 11:02:08

Loi Macron : le projet Cigeo censuré par le Conseil constitutionnel
http://france3-regions.francetvinfo.fr/champagne-ardenne/loi-macron-le-projet-cigeo-censure-par-le-conseil-constitutionnel-782719.html  

Censure de l’article CIGEO : camouflet pour le gouvernement et victoire du droit (EELV)
http://www.humanite.fr/censure-de-larticle-cigeo-camouflet-pour-le-gouvernement-et-victoire-du-droit-eelv-581051  

Que va devenir le projet Cigéo d'enfouissement des déchets nucléaires?
http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/que-va-devenir-le-projet-cigeo-d-enfouissement-des-dechets-nucleaires_1705086.html  

Alain UGUEN
Le 07/08/2015 à 09:58:13

Monsieur le Premier Ministre
je ne veux pas du projet CIGEO à BURE. c'est une pure folie de vouloir enfouir des déchets radioactifs dont une bonne partie à vie longue à 500m sous terre; et en plus c'est un projet effroyablement coûteux
veuillez croire à ma vigilance citoyenne
Catherine Gay(ancienne professeur de physique)

GAY
Le 14/06/2015 à 21:55:56

Arrêter !

arthur
Le 14/06/2015 à 11:01:56

Prendre le risque de ne plus pouvoir intervenir sur ce type de déchet est un manque de responsabilité, de réflexion, d'honnêteté, une folie. La solution est le stockage en surface, sur un ou des anciens sites de centrales ou terrain du nucléaire déjà contaminés, gardés pour l'éternité par les CRS, à bonne distance pour leur propre sécurité. Emploi garanti.

ALIBERT
Le 13/06/2015 à 17:39:09

Ça suffit le non respect de la citoyenneté de cet espèce d etat qui ne sait plus ce que veut dire liberté égalité qui n a aucun respect de rien nous vivons un grand n importe quoi va falloir être très vigilant

Bribri44
Le 12/06/2015 à 22:52:16

que Longuet en bouffe son chapeau !
mais , vigilance , avant tout : les puissances mortifères de tout bord restent sur le qui vive , à nous d'être plus nombreux !

anne Jordan
Le 12/06/2015 à 17:18:09

aretons ces centrales qui nous font mouir à petit feu
je sais cela donne du travail mais à quel prix !!
l'homme vaut mieux que cela

ac
Le 12/06/2015 à 16:27:32

Cigéo retiré de la loi Macron : nous restons vigilants !

Le Réseau "Sortir du nucléaire" se réjouit que l’article portant sur le projet CIGÉO (ce projet d'enfouissement en profondeur des déchets radioactifs les plus dangereux à Bure) ait été retiré hier de la loi Macron lors de la deuxième lecture de l’Assemblée Nationale.

Alors qu’un processus législatif spécifique était prévu par la loi de 2006 quant à l’enfouissement des déchets radioactifs, les partisans de CIGÉO étaient parvenus au Sénat à introduire ce cavalier législatif dans une loi généraliste où il n’avait rien à faire. Le vote de cet article en catimini, un samedi à 5 heures du matin, était une injure à la démocratie.

Alors que plus de 1000 personnes ont manifesté à Bure ce week-end pour exiger l’abandon du projet CIGÉO, le retrait de cet article est une avancée. Le Réseau "Sortir du nucléaire" reste cependant vigilant. Par trois fois déjà, les partisans de CIGÉO ont essayé de lui ménager une place dans d’autres lois pour accélérer le processus et faire l’économie d’un vrai débat parlementaire spécifique : faut-il encore craindre d’autres tentatives ?

Le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle à soutenir les associations locales engagées dans la lutte contre CIGÉO et reste plus que jamais mobilisé à leurs côtés. Gouffre financier, grand projet inutile et dangereux, l'enfouissement en profondeur des déchets les plus dangereux doit être abandonné. Pour "gérer" les déchets radioactifs, la première mesure à adopter consiste à arrêter d’en produire, en mettant en oeuvre une sortie urgente du nucléaire.

Le Réseau "Sortir du nu
Le 11/06/2015 à 16:31:03

Communiqué de presse - 21 novembre 2013
Le Réseau "Sortir du nucléaire" demande l'arrêt immédiat du projet CIGEO et la démission de la CPDP
Révélations embarrassantes, graves lacunes, départ d’intervenants : le « débat public » en cours depuis le 15 mai sur CIGEO, le projet d’enfouissement en profondeur des déchets radioactifs, va d’échec en échec ! La Commission Particulière du Débat Public ne sait plus que faire pour garder la face et repêcher ce débat sur un projet calamiteux, que l’État défend coûte que coûte. Dernièrement, les travaux d’un cabinet indépendant ont mis en lumière les manipulations de l’Agence pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), prête à cacher des données cruciales pour imposer CIGEO. Dans ces conditions, il est urgent de tout remettre à plat et d’abandonner immédiatement CIGEO. Face aux mensonges qui entachent le dossier, la CPDP ne doit-elle pas démissionner ?

La CPDP reconnaît l’échec de son « débat »

Depuis l’annulation, face à la mobilisation locale, de la quinzaine de réunions publiques prévues, le « débat » se poursuit sur internet. Toutefois, dans des courriers envoyés à de nombreux représentants d’associations, la Commission reconnaît elle-même l’échec de la tentative de « concertation », l’ « absence d’avis de la plupart des associations nationales mais aussi [d]es collectifs locaux » constituant « un biais très important dans le débat ». Avant de déplorer l’absence de participation – et non d’avis, ceux-ci ayant été déjà exprimées de nombreuses fois ! – de ces associations et collectifs, la CPDP aurait pu se demander quelle en est la raison ! Approché pour participer à des discussions sur les conditions du débat CIGEO, le Réseau “Sortir du nucléaire“ a décliné l’invitation, conformément à sa position de boycott légitimée par le caractère absurde d’un débat sur un projet qu’il n’est pas possible de remettre en question.

Un projet non chiffré que la CNDP aurait dû refuser de mettre en débat

Lors du « débat contradictoire » en ligne du 13 novembre sur le coût de CIGEO, le représentant de l’Andra comme celui de l’État se sont disqualifiés : ils n’ont annoncé que le coût de 16,5 milliards estimé en 2005, alors que l’Andra elle-même l’a réévalué à 36 milliards en 2009. Comble du cynisme, ils ont renvoyé à 2014 pour pouvoir donner un chiffre précis.

Ignorance ou peur de dévoiler l’escalade des coûts du projet ? L’Andra n’a même pas évoqué le projet de loi de finance rectificatif 2013, qui prévoit, pour le simple financement des « études nécessaires à la conception » [1] , une contribution de 110 millions d’euros en 2014, destinée à se poursuivre pendant 7 ans (soit près d’un milliard en tout !).

Devant l’absence de données sur les coûts, par honnêteté intellectuelle, l’économiste Benjamin Dessus a quitté la session de débat à laquelle il était invité. La CNDP, elle, aurait dû tout simplement refuser d’organiser un débat sur un projet non chiffré !

L’ANDRA a menti sur la géothermie de Bure, le projet doit être annulé !

Les travaux de géologues indépendants ont montré que l’Andra avait occulté le potentiel géothermique de la région de Bure. L’étude dévoilée par le cabinet suisse indépendant Géowatt lors de la réunion du CLIS de Bure du 4 novembre 2013 confirme l’existence d’une ressource géothermique exploitable. Or l’installation d’un stockage nucléaire souterrain est soumis à des règles préalables et strictes : pas de ressources exploitables, ni de potentiel géothermique à l’aplomb du site, selon le guide de Sûreté 2008 de l’Autorité de Sûreté Nucléaire ! Par ailleurs, si l’ANDRA a menti sur le potentiel géothermique, elle pourra le faire à nouveau sur la gestion des déchets et cacher des informations majeures à la population.

À trois semaines de la clôture du débat, la CPDP doit tirer la leçon de son échec et se devrait de démissionner.

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire", il ne pourra y avoir de débat serein sur le nucléaire et la question des déchets tant qu’un débat truqué sur CIGEO est toujours en cours. Le Réseau "Sortir du nucléaire" exige l’arrêt du projet Cigeo. Mettre la question des déchets nucléaires sur la table, d’accord ; mais pas tant que l’enfouissement des plus dangereux reste à l’ordre du jour (que ce soit à Bure ou ailleurs), et pas tant qu’on n’aura pas arrêté d’en produire...


En savoir plus sur les mensonges de l’ANDRA et la plainte en justice en cours :
http://groupes.sortirdunucleaire.org/La-ressource-geothermique-sous  

Sur le potentiel géothermique de Bure :
http://groupes.sortirdunucleaire.org/article28661  


Notes :

[1] Voir le Projet de Loi de Finance Rectificatif, article 25, p.89 : http://groupes.sortirdunucleaire.org/IMG/pdf/PLFR_2013_16294-2.pdf  

Contacts presse :

Corinne François
Coordination Bure-Stop
06 86 74 85 11

Claude Kaiser
Coordination Bure-Stop
06 22 05 09 24

François Mativet
administrateur du Réseau "Sortir du nucléaire"
06 03 92 20 13
Chargée de communication :
Charlotte Mijeon - 06 64 66 01 23

Retrouvez ce communiqué sur notre site : http://groupes.sortirdunucleaire.org/echec-debat-CIGEO  

Réseau "Sortir du nucl&
Le 22/11/2013 à 09:05:11

Je suis contre l'enfouissement des déchets et je crois que les associations ont raison de boycotter ce faux débat, mais je ne signerai pas car le texte n'a rien à voir avec ce boycot ! Il faudrait un texte qui dénonce le faux débat et en demande un non pipé.

vjourde
Le 19/07/2013 à 21:13:49

Faux débat public Bure/Cigeo, nouvelle version : zéro !

Lundi 8 juillet, la Commission particulière du Débat Public Bure/Cigéo a inauguré son nouveau mode de consultation de la population à Rachecourt-sur-Marne (Haute-Marne) sous la forme d'une permanence ouverte à tous (de 16h à 18h30).

Résultat : ZERO visiteur ! La trentaine d'opposants présents a pu le constater : personne n'a franchi le seuil de la salle A Camus.
Il faut reconnaître que la CPDP avait frappé fort : une affiche en mairie, une autre à la pharmacie et une au garage de la commune !
C'est le nouveau concept de la permanence publique secrète. Les habitants n'étaient pas au courant, la CPDP ayant décidé de se passer de la presse et d'internet pour communiquer.
Un adjoint au maire d'une commune proche concernée par la réunion témoigne : quelques affiches et quelques tracts arrivés dans sa mairie vendredi et point final. Et elle ajoute : "On suppose que cette permanence couvre les communes du canton ou de la communauté de communes."

La conclusion ? Grande réunion publique où s'exprime une colère toujours grandissante ou petites permanences locales à la peine, ce faux débat est un énorme fiasco et sur le fond et sur la forme.

Les associations de la Coordination Bure Stop continueront dans les prochains jours et prochaines semaines à être présentes sur le terrain et à marquer leur opposition à ce faux débat public.

Si une prochaine permanence ou audition publique ou réunion s'annoncent
près de chez vous, prévenez la maison de la Résistance à Bure au 03 29 45 41 77 ou au 06 52 85 73 59. Faîtes passer l'info svp !
_ _ _ _ _ _ _

Le seul débat aujourd'hui, c'est comment sortir du nucléaire au plus
vite et pas comment enterrer ses déchets au plus vite.
Aucune discussion sereine sur la gestion des déchets existants ne pourra être entreprise tant que l'arrêt du nucléaire ne sera pas prononcé. Une nouvelle politique, basée sur la sobriété et l'efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables est une condition indispensable pour remettre le dossier à plat et lancer la réflexion sur les voies les moins pénalisantes pour la gestion des déchets existants.
En attendant, les projets de stockage en cours, dont Cigéo/BURE ou les sites d'enfouissement FAVL doivent être stoppés.

Une quarantaine d'associations et organisations soutiennent notre appel à boycott actif.
Contacts :

Burestop 55 : 06 86 74 85 11 - 06 85 50 02 77 -  www.burestop.eu.  
http://www.burestop.eu/  
Bure Zone Libre : 03 29 45 41 77 - http://burezoneblog.over-blog.com/  
EODRA : 06 22 05 09 24
Mirabel Lorraine Nature Environnement : 03 29 75 19 72 - 09 81 98 30 12
http://pandor.at  

Bure-stop
Le 10/07/2013 à 09:53:30

Je suis pour la cyberaction proposée.
Je suis contre le boycot actif du débat public.
Laissons s'exprimer les anti-Cigéo à ce débat, c'est un média pour avancer les arguments antinucléaires. Même si les dés sont pipés, cela nous permet de nous exprimer.
Attaquons de l’intérieur et de l'extériuer !
Ne nous battons pas entre anti-cigéo !
François- Anti-nuc Pro-EnR haut normand
adhérent du collectif STOP EPR NI A PENLY NI AILLEURS
http://www.nanodata.com/sdn76  

SIMON François
Le 18/06/2013 à 12:22:07

@principedeprecaution

"le jour où on saura faire comment traitera-t-on les déchets enfouits ?"

La loi impose à CIGEO d'être réservible pendant a minima 100 ans. Si, pour plein de raisons, on décide de revenir en arrière (nouveau mode de gestion,...), il sera possible de le faire. C'est la loi qui l'exige et le installation seront concues pour cela.

[Démonstration de faisabilité] "Avec un recul de combien de siècles ? On est tout de même en train de parler de déchets ayant une durée de vie scientifiquement plus longue que la présence de l'homme sur cette planète à date"

Quand je dis que la faisabilité a été démontrée, c'est sur toute la durée de vie de la radioactivité des déchets mobiles (1 million d'années). La démonstration repose en grande partie sur le choix de site (stabilité établie depuis 65 millions d'années, très faible sismicité, déplacements géotectoniques très faible, couche d'argile épaisse, homogène, absence de failles, absence d'anomalie, absence de ressources...). Ces caractéristiques favorables permettent une démonstration robuste et extrapolable sur de très grandes échelles de temps (érosion, surrection,...).

"Tout cela me semble bien ambitieux de la part d'une espèce animale présente dans cet environnement depuis si peu de temps : l'humanité ne serait (tiens ? c'est au conditionnel ?) présente sur Terre que depuis 2,5 millions d'années, les dinosaures (dont les oiseaux "seraient" des descendants) depuis plus de 200 millions d'année, la vie 3,5 milliards d'années et la Terre "aurait" 4,5 milliards d'années.
Je pense qu'en terme de "démonstration" sur des périodes aussi infinie (i.e. à l'échelle humaine) on est loin du compte pour s'asseoir sur le principe de précaution..."

Il est vrai qu'il faut faire face à des durée qui peuvent être déroutantes. Et c'est justement pour proposer une démonstration qui soit crédible que la conception de CIGEO repose sur des principes de simplicité et de robustesse : un conception simple & modulaire, des matériaux dont le comportement est prévisible/extrapolable, des ouvrages qui visent à limiter au maximum la perturbation de la roche hôte, un site favorable (cf. au dessus etc...).

Cette démonstration s'appuie (i) sur la très bonne caractérisation thermique, hydraulique, chimique, mécanique de la roche (grace au laboratoire souterrain) (ii) sur le choix de matériaux éprouvés, robuste et dont le comportement est prédictible (corrosion des aciers, altération des bétons,...) et (iii) sur des simulations qui permettent d'extrapoler à long terme les phénomènes caractérisés et compris à plus petite échelle.

Pour plus de renseignements, je vous invite à plonger dans la synthèse du dossier de faisabilité dans laquelle les principaux éléments de justification sont présentés. Après avoir lu ce document, peut être aurez vous un autre regard et vous verrez que ce projet ne relève pas d'une improvisation...

http://www.andra.fr/download/site-principal/document/editions/266.pdf  

cordialement

Prune
Le 17/06/2013 à 12:48:38

@prune

"La transmutation est une piste intéressante, qui est étudiée depuis 20 ans et les recherches continuent. A ce stade, l'état des recherches ne permet pas une application industrielle à court, moyen . C'est pour cela que cette solution ne peut pas constituer une solution de référence (à ce jour, on ne sait pas faire).
"
Ok, why not but... le jour où on saura faire comment traitera-t-on les déchets enfouits ?

"La faisabilité du stockage géologique profond a été démontré"
Avec un recul de combien de siècles ? On est tout de même en train de parler de déchets ayant une durée de vie scientifiquement plus longue que la présence de l'homme sur cette planète à date...

"le principal avantage consiste à découpler (ou décorréler) l'évolution des déchets d'évenement de surface non prédictibles et non maitrisables"
Bien bien bien... et quid des événements souterrains naturels (techtonique des plaques et assimilés) voire humains (fracturation hydrolique et assimilés puisque qu'il est probable que dans 100, 1 000, 10 000... ans personne ne se rapelle de ces sites) ?

Tout cela me semble bien "ambitieux" de la part d'une espèce animale présente dans cet environnement depuis si peu de temps : l'humanité ne serait (tiens ? c'est au conditionnel ?) présente sur Terre que depuis 2,5 millions d'années, les dinosaures (dont les oiseaux "seraient" des descendants) depuis plus de 200 millions d'année, la vie 3,5 milliards d'années et la Terre "aurait" 4,5 milliards d'années.

Je pense qu'en terme de "démonstration" sur des périodes aussi infinie (i.e. à l'échelle humaine) on est loin du compte pour s'asseoir sur le principe de précaution...

principedeprecaution
Le 14/06/2013 à 13:33:26

A noter l'initiative de http://www.cigeout.com/  

Jacques Le Roux
Le 14/06/2013 à 09:39:17

@Jean-Claude BOUREL

L'objectif fondamental premier du stockage CIGEO s'est de préserver la biosphère (tout le monde du vivant) des déchets : cela concerne donc la surface (atmopshère, sol) et le sous-sol (nappe phréatiques, racines, animaux sous-terrains).

C'est pour cela que les déchets sont enfouis dans une couche d'argile homogène, épaisse et surtout imperméable donc les propriétés (stabilité, sismicité, mouvements tectoniques,...) permettent de garantir sa stabilité à très long terme.

prune
Le 13/06/2013 à 16:38:11

@nouvelleau

Il ne faut pas tout confondre : EDF est un producteur de déchets. C'est l'Andra qui a la charge de la gestion des déchets, pas EDF.

La transmutation est une piste intéressante, qui est étudiée depuis 20 ans et les recherches continuent. A ce stade, l'état des recherches ne permet pas une application industrielle à court, moyen . C'est pour cela que cette solution ne peut pas constituer une solution de référence (à ce jour, on ne sait pas faire).

La faisabilité du stockage géologique profond a été démontré. C'est d'ailleurs un concensus international. Il ne faut pas confondre avec stocamine ou la mine d'Asse qui a l'origine n'ont pas été concu pour stocker des déchets, ce qui n'est pas le cas de CIGEO.

Avant l'existence de l'Andra (organisme chargée de la gestion des déchets) il est vrai qu'il n'y avait aucune gestion et certains déchets ont été jeté en mer. Personne n'a jamais dit a part vous que les déchets lancés en mer étaient éternels puisque justement c'est le choix de diluer la matière radioactive dans un immense volume d'eau qui justifiait à l'époque ces choix.

Le stockage géologique a part ailleurs un très grand nombre d'atouts que n'offrent aucun des moyens de gestion (temporaire) actuel : le principal avantage consiste à découpler (ou décorréler) l'évolution des déchets d'évenement de surface non prédictibles et non maitrisables (tempêtes, attentat, chute d'avion, instabilité politique, guerre, changement climatique...).

Par ailleurs, il faut savoir que les accidents type Tchernobyle, Fukushima, etc...ne sont pas possibles puisque les déchets nucléaires ne contiennent pas suffisament de matière fissiles pour entrainer des accidents de ce genre.

prune
Le 13/06/2013 à 16:33:31

@Legros

La solution que vous évoquée a été étudiée pendant 15 ans sous le nom d'entreposage prolongé. La faisabilité d'une telle solution n'a pas pu être démontrée dans la mesure où il faut démanteler les installations tous les 100 ans (vieillissement) créant ainsi toujours plus de déchets et nécessitant de créer des installation toujours plus grandes et ainsi de suite. Cette solution ne règlait donc pas le problème et faisait peser une charge toujours plus lourde aux générations suivantes.

prune
Le 13/06/2013 à 16:19:10

Rien n'est sous contrôle avec le nucléaire. ABSOLUMENT RIEN. Régulièrement, des discours faussement rassurants. Régulièrement, de part le monde ainsi qu'en France, des dysfonctionnements, des fuites, des explosions, des pannes au niveau des centrales nucléaires. Des déchets enfouis un peu partout de part le monde qui laisseront échapper eux-aussi de la radioactivité si ce n'est pas déjà fait. Régulièrement, des individus qui déclarent des maladies, des cancers qui pourraient parfaitement être en lien avec une accumulation trop importante de radioactivité dans l'organisme.

isa
Le 13/06/2013 à 09:48:08

Le terme "enfouissement" veut dire que l'on ne pourra pas récupérer les déchets dans le futur.
Par contre, le progrès technique étant, il est très important de pouvoir récupérer ces déchets en vue de les réutiliser certainement dans 50, 100 voire même 500 ans.
Aussi, il faut étudier un dispositif de stockage avec gestion parfaite de ces déchets et ceci sans limitation de temps.
Et non d'enfouir ceux-ci dans la terre sans pouvoir les récupérer...

Legros
Le 13/06/2013 à 08:34:29


J'ai participé à quelques manifs contre l'enfouissement à La Chapelle Baton dans la Vienne . Avec ce moment jouissif où on leur avait balancé des cartons pour qu'ils déménagent . Ce qu'ils ont fait pour aller à Bure où nous avions conclu que là bas la densité humaine était faible et que ...! Erreur ils se battent et ces quelques kilos à vie longues se révèle des tonnes . Les petites gouttes font la mer .Leur prétention et leur mégalomanie triplée d'une infinie intelligence a rencontré leur limite ...et pourtant ils continuent . Du coup je me sens bien plus intelligente qu'ils ne le sont . Le nucléaire c'est la dictature de demain avec contrôle des naissances ( ADN pollué ) et la seule énergie que l'on continuera de payer même en ne l'utilisant plus . Passeront-ils devant le TPI pour cela ?

Jeanine
Le 13/06/2013 à 07:28:32

Je pense que cela fait maintenant environ 40 ans, qu’EDF avait dit : « Dans 20 ans on aura trouvé une solution pour les déchets ». (sous entendu, on peut continuer à faire du nucléaire et à produire des déchets, car dans 20 ans on aura trouvé une solution). Et quand EDF disait qu’ils auraient trouvé une solution dans 20 ans, ils pensaient à quoi, et ils travaillaient sur quoi ? Ce n’était quand même pas à enfouir les déchets, la solution qu’ils disaient qu’ils auraient trouvés dans 20 ans, non ! ? Pour moi, enfouir les déchets, ça n’est pas une solution. Si EDF propose l’enfouissement, c’est parce qu’EDF n’a pas trouvé de solution, parce qu’enfouir les déchets n’est pas une solution. C’est plutôt la preuve qu’aucune solution n’a été trouvée. Pourtant, j’avais entendu parlé d’une « solution ? », la transmutation. Ou en est-on ? Pourquoi n’en parle-t-on plus ? Pourquoi veut-on enfouir les déchets alors que toutes les tentatives de solutions soit disant éternelles du même genre que l’enfouissement, se sont avérées sans exception montrer que les affirmations des experts étaient fausses. Que ce soit pour les fûts de déchets lancés en mer qui devaient être éternels, et ces fûts étaient détruits quelques années seulement après. Que ce soit les fûts enfouis en Allemagne dans d’anciennes mines de sel qui devaient perdurer pour l’éternité, que tout fuit déjà de partout, après juste quelques années. Etc….

Assez des experts qui nous affirment qu’il n’y aura aucun problème pour l’éternité. Qu’un travail soit fait pour faire que ce qui est radioactif cesse de l’être. Il y a du chômage, il y a sur ce travail là, du travail pour beaucoup de monde et pour beaucoup d’années. Alors que des chercheurs travaillent sur comment supprimer la radioactivité. C’est ça, la solution à trouver. Où trouver l’argent pour cette recherche ? Les banques créent l’argent à partir d’une écriture, ça s’appelle la monnaie scripturale. C’est donc une monnaie qui est créée à partir d’une simple écriture. Et c’est légal. La monnaie scripturale est encadrée par des lois. Alors, la monnaie nécessaire pour ces recherches peut-être créée comme on le veut. Ce sont les lois qui pourront en décider. Et, donc par conséquent, ce sont les hommes qui créent les lois qui pourront en décider.

nouvelleau
Le 13/06/2013 à 04:37:00

Non seulement content de polluer l'atmosphère, la mer et la Terre en surface, l'homme se charge aujourd'hui de le faire en profondeur. Bien sûr, on va nous rétorquer que " Nous avons la situation bien en main, et avons étudié tous les cas de figure ". N'est-ce pas ce qu'avait dit le gouvernement japonais lors de la construction de la Centrale nucléaire de Fukushima (pour ne citer que cet exemple)

Jean-Claude BOUREL
Le 12/06/2013 à 21:17:42

arrêter oui mais surtout arrêter le nucleaire en France et même partout ailleurs.
Sauvons la planète

Louis Rousseau
Le 12/06/2013 à 19:45:30

Bure et faux débat public, la suite lundi 17 juin !
http://www.cyberacteurs.org/blog/?p=861  

Alain Uguen
Le 12/06/2013 à 16:01:29

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !