image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Les salaires des dirigeants de Dexia doivent être revus à la baisse

Mise en ligne du 28/01/2014 au 03/03/2014

« Inapproprié », « indécent », « choquant » : les réactions se multiplient après la révélation de l'augmentation du salaire perçu par les trois dirigeants de Dexia, la banque franco-belge en cours de démantèlement.

Bilan de la cyberaction :

4840 participants

Sous la pression, Dexia réduit les salaires de ses dirigeants
http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/sous-la-pression-dexia-reduit-les-salaires-de-ses-dirigeants_1493541.html  

Présentation de la cyberaction :

Selon le Journal du dimanche du 19 janvier cité par Le Monde, le directeur financier Pierre Vergnes, le responsable des risques Marc Brugière et le secrétaire général Johan Bohets – nommés à la mi-décembre au comité de direction de la banque – ont vu leur rémunération passer de 340 000 euros à 450 000 euros, soit une hausse de plus de 30 %, au 1er janvier.

Pierre Vergnes et Marc Brugière remplacent Philippe Rucheton, qui était payé 500 000 euros, et Claude Piret, qui était payé 480 000 euros, détaille le JDD. Dexia s'est justifié ainsi :

« Dans le contexte particulier de Dexia, la gestion en extinction est un métier complexe qui demande des compétences pointues et des professionnels expérimentés. Les décisions prises par le conseil d'administration et annoncées le 13 décembre 2013 sont en ligne avec les pratiques de marché et conformes aux législations en vigueur. »

RAPPEL À L'ORDRE FRANCO-BELGE

La France et la Belgique, actionnaires à respectivement 44 % et 50 %, ont néanmoins demandé à la banque de « reconsidérer » ces hausses de salaire.

« Il s'agit là d'une decision inappropriée » et « non concertée », a déclaré mercredi le ministre des finances français, Pierre Moscovici, sur RMC. « Nous demandons ensemble qu'une nouvelle réunion des instances de gouvernance du groupe puisse se tenir rapidement pour revenir sur cette décision incompréhensible ».

Sauvé de la faillite par les Etats belge et français à l'automne 2008, le groupe a été durement frappé par la crise de la dette, ce qui a rendu nécessaire un second sauvetage, en octobre 2011. Selon la Cour des comptes, les déboires de la banque ont coûté 6,6 milliards d'euros à la France.


CLAUSE DE SAGESSE

Le groupe socialiste à l'Assemblée a également réagi, se disant « profondément choqué par ce comportement. Il souhaiterait que le conseil d'administration de cette banque redélibère sur cette question », selon Thierry Mandon, un de leurs porte-parole.

Le groupe a demandé à Christian Eckert, rapporteur général du budget de l'Etat à l'Assemblée, « de voir s'il est possible de généraliser une clause de sagesse, en matière de hautes rémunérations, des entreprises aidées par la puissance publique quand elles sont en danger ».


Dexia, Communication financière

Bastion Tower - Place du Champ de Mars 5 - 1050 Bruxelles - Belgique

Tour Dexia - 1, Passerelle des Reflets - La Défense 2 - TSA 12203
92919 La Défense Cedex - France

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/22/l-augmentation-du-salaire-des-dirigeants-de-dexia-fait-polemique_4352674_3234.html  

Paris et Bruxelles somment Dexia de revoir la hausse des salaires des dirigeants
http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/23/paris-et-bruxelles-somment-dexia-de-revoir-la-hausse-des-salaires-des-dirigeants_4353044_3234.html  

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur,

Profondément choqué par le comportement de la direction de Dexia en matière de salaire de ses dirigeants payés par nos impôts, je demande que le conseil d'administration redélibère sur cette question.

Dans cette attente, veuillez croire en ma détermination.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

64 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

ce n'est pas ma banque qui a été braquée ... c'est ma banque qui m'a braqué ! sur la lancée d'Eurotunnel ou des petits porteurs avaient été ruinée ils s'en étaient inspirés : "caisse d'épargne" ou supposées le grand frère avec l'associé obligé que sont les banques dites "populaires" le petit frère , les 2 compères , le couple infernal d'incendiaires , ça peut très bien ne pas rapporter gros , faux marchands de bonheur mais vrais escrocs avec en prime un beau cadeau , c'est la ruine que vous pouvez avoir le grand plaisir de découvrir au bout du rouleau ! 1999 nuances 3d "boosté" par dynamique + , 2001 doublo , 2006 les superbes actions natixis vous connaissez ? quel beau défilé quel beau tir groupé comme ils disent a l'armée ,ce sont vraiment les champions ... pour nous le mettre bien profond dans l'ognon ! "moi le gentil petit écureuil je ne suis pas un criminel ce sont juste mes gros cochons de patrons qui ont donné le coup mortel : ils s'empiffrent la gueule sans modération ils se vautrent dans votre pognon !"avec le soupçon d'une légère modification au nom de la liberté d'expression : caisse d'épargne la banque sale définition ! comme vous le voyez j'aime ma banque a en perdre la raison !

pigeonxxl
Le 02/07/2015 à 23:12:52

Merci pour le lien, Chantal. Je n'avais pas l'information.
Il faut dire que les banques (qui représentent mon ancienne activité. le domaine scientifique étant mon hobby) pratiquent sans vergogne le "pile je gagne, face tu perds". Les membres des conseils d'administration, les grands cadres et les actionnaires se partagent les bénéfices, leurs clients payent les pots cassés via les impôts.
Et les bougres ont l'habitude d'avoir la main lourde pour s'attribuer leurs salaires ! Mon collègue de travail blaguait à l'occasion en me disant que leurs primes devaient être indexées sur le cours de la cocaïne.
L'assertion que leurs salaires étaient justifiés du fait de l'exigence de "compétences pointues et de professionnels expérimentés" est tellement énorme que le rédacteur de l'article en a eu une crise de hoquet ! la phrase est doublonnée dans l'article.
Pour illustrer cette démesure et ces "compétences pointues de professionnels expérimentés", prenons le cas de Pierre RICHARD, fondateur du groupe DEXIA. Nommé Directeur Général des Collectivités Locales, attaché au Ministère de l'Intérieur du gouvernement Barre en 1978, il se retrouve comme par hasard codirecteur du groupe privé Dexia en 1996, chargé de financer les ... collectivités locales !
Rapidement, dans les années 2000, Dexia, dirigée par de grosses têtes "professionnelles, expérimentées et aux compétences pointues" vont acheter l'américain Financial Security Assurance (FSA), vous savez ? L’un des huit rehausseurs de crédit à l'origine de la crise des subprimes.
Bon, ils n’étaient pas les seuls : MMa avec XL Group, Les Caisses d'Epargne et Banques Populaires avec CIFG et le Crédit Agricole avec ACA Financial Guaranty, entre autres, en ont profité aussi, grâce à leurs propres "compétences pointues" bien rémunérées également.
- "Oui, mais dans une moindre mesure, Monsieur le professeur" me direz-vous.
C'est vrai, Dexia a fait très fort, et avec peu de fonds propres et sans fonds adossés, contrairement aux banques de détail.
Pierre Richard a été sans conteste un grand parmi les "professionnels expérimentés aux compétences pointues". Ce médaillé de la Légion d'Honneur et de l'Ordre National du Mérite sera payé 400.000 euros pour ses deux dernières années d'activité. Démissionnant en 2008, il touchera en plus de sa retraite, une rente chapeau annuelle de 600.000 euros qui sera ramenée à 300.000 euros en 2013.
@ Olivier Dussopt : en ce qui concerne notre Ministre des Finances, il serait bon que ses actes correspondent à ses discours.
En effet, deux nouvelles dispositions ont été (subrepticement) ajoutées à l'article 60 du projet de la loi de finances 2014.
La première prévoit la constitution d'un fonds de soutien aux collectivités locales de 100 millions d'euros sur 15 ans. Objectif : aider les collectivités locales à sortir des emprunts les plus risqués en remboursant de manière anticipée leurs dettes (25 milliards d'euros d'encours de crédit avec une augmentation d'intérêts de 3,9 milliards d'euros).
Sympa ? Non ! Car la deuxième disposition oblige les intéressés à négocier l'ensemble des emprunts souscrits auprès de Dexia, et donc de renoncer à toute action judiciaire ultérieure avant même de savoir quelles réparations leur seraient allouées. On a là un conflit d'intérêts flagrant, l'état étant l'actionnaire principal de Dexia.
D'autre part, cette disposition prévoit également de valider rétroactivement les contrats de prêt contestés sur le fondement du défaut de la mention du TEG (taux tenant compte de tous les frais. Les emprunteurs avaient souscrit sans connaissance que le taux était variable, ou en étant mal informés des conditions).
Imaginez : votre banque vous fait un crédit consommation à un taux défiant toute concurrence sans vous informer qu'il est variable ! Vous êtes sûr et certain de gagner en justice.
Grave ! On protège une banque fautive, et même des prêteurs étrangers par la même occasion.
Heureusement anticonstitutionnel, et d'ailleurs rejeté par le Conseil Constitutionnel.
Voir plus bas la question du député Joël Giraud et la réponse (inquiétante) de Pierre Moscovici qui promet de revenir à la charge (après les élections).
A voir parmi les liens plus bas.
Ce qui me rassure, c'est que cette disposition est en violation également aux droits de la propriété, ainsi qu'au droit en procès équitable prévus par la Cour Européenne des Droits de l'Homme qui a déjà condamné la France à plusieurs reprises sur ces deux fondements.
http://www.lafinancepourtous.com/Actualites/Dexia-histoire-d-un-demantelement  
http://www.rrdp-deputes.com/question-au-gouvernement-sur-les-emprunts-toxiques-des-collectivites-territoriales/  
http://www.toutsurlaretraite.com/les-retraites-chapeaux-de-dexia-denoncees-par-la-cour-des-comptes.html  

Lionel OUTRIGGER
Le 23/02/2014 à 23:27:24

Voilà qui va à l'encontre du message du Service de Presse de DEXIA (voir plus bas dans les commentaires).
Messieurs les banquiers pourraient aller se faire embaucher dans d'autres banques.
http://trends.levif.be/economie/actualite/entreprises/le-debat-continue-autour-du-salaire-des-dirigeants-de-dexia/article-4000520985061.htm?nb-handled=true&utm_source=Newsletter-06/02/2014&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-RNBTECZ  

Chantal
Le 08/02/2014 à 14:46:14

Monsieur,


Vous m’avez fait part, dans un courriel daté du 29 janvier, de votre indignation concernant les agissements de la direction de la banque Dexia en matière de salaire de ses dirigeants. Je vous en remercie et je tiens à vous répondre.

Dexia est un groupe bancaire franco-belge historiquement spécialisé dans les domaines de la banque de détail et du financement du secteur public, notamment des collectivités territoriales. En raison de la crise financière de 2008, le groupe Dexia, soutenu par les États français, belge et luxembourgeois, a fait l’objet d’un plan de restructuration validé par la Commission européenne, afin de recentrer son activité et de rééquilibrer sa structure de bilan. Il est très vite apparu que la fragilité de la banque était le résultat des prises de risques de l’équipe dirigeante d’alors. En outre, les collectivités locales se sont aperçues que Dexia leur avait proposé des produits financiers dits « structurés », qui se sont révélés être « des emprunts toxiques ».

La crise de la zone euro, à partir de l’automne 2011, a scellé le destin du groupe Dexia. En effet, la banque n’étant plus en mesure de rétablir sa viabilité sur le long terme, la France, la Belgique et le Luxembourg ont élaboré un plan de résolution ordonnée reposant sur deux piliers : la vente de la plupart des entités et activités du groupe et la gestion en extinction de ses actifs résiduels.

L’intervention de la France dans ce dossier a représenté, selon la Cour des comptes, un coût de 6,6 milliards d’euros pour le budget de l’État. Cette intervention était toutefois nécessaire pour éviter de faire subir à notre économie un choc systémique, qu’aurait constitué la liquidation immédiate de Dexia.

Dans ce contexte, le choix de Dexia d’augmenter de 30 % la rémunération de trois de ses dirigeants est inacceptable. Je partage donc les propos du ministre de l’Économie et des Finances, Pierre Moscovici, qui a déclaré lors des questions au Gouvernement du 22 janvier que : « cette décision [est] pour le moins inappropriée et même difficilement compréhensible. ». Il a également annoncé que l’État français et l’État belge, tous deux actionnaires de Dexia, demanderont une nouvelle réunion des instances de gouvernance du groupe pour revenir sur cette décision.

Tout comme mon collègue Christian Eckert, député de Meurthe-et-Moselle et rapporteur général du budget de l’État, je considère qu’il serait nécessaire de mettre en place une « clause de sagesse » en matière de hautes rémunérations pour les entreprises aidées par la puissance publique quand elles connaissent des difficultés.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.


Olivier DUSSOPT
Député de l’Ardèche

Olivier DUSSOPT
Le 05/02/2014 à 08:27:18

je trouve cette augmentation des salaires d'autant plus scandaleuse qu'elle se fait sur l'argent que nous, contribuables, avons versé et cela, à une banque qui se permet, au mépris du droit international,de fournir aux colonies israéliennes en Palestine des services et collabore ainsi directement avec la politique d'occupation menée par Israël en Palestine.

coudrais
Le 04/02/2014 à 16:13:14

S C A N D A L E U X!

un anonyme
Le 04/02/2014 à 14:56:04

mais laissez donc crever cette banque ! on ne nous a pas demandé notre avis, qu'ils assument leurs actes, on préfere secourir les petits artisans, qui eux, ne sont pas renfloués par l'Etat ! de qui se moque t'on ? comme en islande, en taule les banquiers !

nathoumotte
Le 04/02/2014 à 02:32:28

Ce serait risible si ce n'était si dramatique !
Le dieu FRIC fou règne sur notre pauvre monde.
Ces dirigeants de DEXIA n'ont aucune décence et se cacher derrière le dieu MARCHE est plutôt une circonstance aggravante qu'une excuse !

fotjadi
Le 03/02/2014 à 09:59:23

Profondément choquée aussi par la rémunération de base de ces dirigeants alors que cet établissement vient d'être renflouer grâce à nos impôts ! Ils sont payés trop chers.
La solution employée pour les salariés d'une entreprise en difficulté, est de diminuer leurs salaires. Et tout à coup, cette solution ne serait plus logique pour ces dirigeants !

ruellan
Le 02/02/2014 à 12:36:09

cette étape est aussi scandaleuse que la création de Dexia ; qui leur demandera de rendre des comptes ?

un anonyme
Le 02/02/2014 à 11:24:07

Une nouvelle révolution française, c'est cela qu'il faudrait

LOUIS F.
Le 01/02/2014 à 13:23:26

Il n'y a pas à s'étonner si un jour le peuple se révoltera!.......

esther
Le 01/02/2014 à 11:59:14

A nous les monnaies complémentaires, les monnaies locale, pour remettre la main sur les richesses que nous produisons, a nous les nouveaux indicateurs de richesses...râler mais effectivement pas seulement, alors n'oublions pas ces monnaies alternatives, et n'oublions pas cette banque éthique formidable : La Nef.
Bref agissons devenons créateurs de nos monnaies éthiques.

Olivier
Le 01/02/2014 à 01:52:09

..... assainir

un anonyme
Le 31/01/2014 à 19:13:47

Excuz !!
Suite à absence de 3 jours , je croyais que les " Dexia " couinaient , suite à " nos cris d'arnaques crapuleuses de leur part " , ce qui ne m'étonnerait en rien outre mesure , de la part de ces malhonnêtes ordures humaines !!!

Serge
Le 31/01/2014 à 19:06:06


Si ma mémoire ne me fait pas défaut , Dexia à été de ceux qui ont tritisé les dettes , en faisant miroiter de substentiels profits pour les collectivités publiques , puisqu'elle est la banque de ces dernières . Résultats ? elle sombre , mais sans pertes individuelle directe puisqu'ils s'enrichissent encore . Ils ne finiront pas à la rue . Par contre les collectivités endettées sont dans...la m... . Qui payent ? Ha oui c'est le s...de pauvre .

Jeanine
Le 31/01/2014 à 07:28:02

Des hypertrophiés du Moi comme beaucoup d'autres !

D.Lozar
Le 30/01/2014 à 19:07:19

Allez François ,il est grand temps de ramener les banques sur terre,de "ruer dans les brancards",de "taper du poing sur la table" afin d'arrêter ce système bancaire mafieux source de tout nos graves problèmes ;arrête de copier ton prédécesseur...!
IL FAUT QUE CA CHANGE.
La marmite France chauffe...chauffe...,il faut agir avant que ça pète...!!!

Yannamar
Le 30/01/2014 à 18:48:12

Indécent !

Jean Claude GUILLEMET
Le 30/01/2014 à 18:01:36

Continuez à exaspérer les Peuples et....
Ah ça ira, ça ira, ça ira...

Un jour viendra ça ira fort !!!!

Martine
Le 30/01/2014 à 17:57:31

Il y a effectivement de quoi être en colère, mais nous le savons tous, râler ne sert à pas grand chose puisque nous avons besoin d'eux... qui se sert encore de son chéquier ? Qui paie avec des espèces ? Plus grand monde, alors commençons par faire bosser un peu les banques en réglant un maximum par chèque et en espèces : il s'agit de faire circuler concrètement de l'argent virtuel... les banques seraient bien dans l'embarras si nous sortions seulement 10% de l'argent que nous avons sur notre compte ! A bon entendeur... salut !

petite fleur
Le 30/01/2014 à 17:53:43

Il faut taxer au plus haut les bénéfices des banques et les revenus de leurs dirigeants...
Les Etats français et belges ne se gênent pas pour nous ponctionner nous les petits contribuables alors qu'attendent ils pour saisir les revenus éhontés ?????

Martine
Le 30/01/2014 à 17:53:18

Les banques doivent être à notre service et surtout pas l'inverse !

Martine
Le 30/01/2014 à 17:49:57

Robespierre reviens!!!!

Mipe
Le 30/01/2014 à 17:40:28

la richesse d'une minorité ne se crée que par la paupérisation du plus grand nombre et l'exploitation de l'homme par l'homme.

jeym1
Le 30/01/2014 à 16:38:40

DEXIA Répond

Madame, Monsieur,
Sur votre site cyberacteurs.org, vous invitez les internautes à signer une pétition demandant que le Conseil d'administration de Dexia SA redélibère les décisions salariales de son comité de direction. Sachez que ce processus est déjà engagé.
En effet, nous avons annoncé le 23 janvier 2013 par voie de communiqué de presse que, conformément aux contacts récents établis entre Dexia et les gouvernements belge et français, Dexia va réunir son comité des nominations et des rémunérations ainsi que son Conseil d'administration afin d'évaluer les décisions salariales. Vous trouverez le communiqué de presse que vous pourrez diffuser aux abonnés de votre blog.
le PDF est visible à l'adresse : http://www.cyberacteurs.org/pdf/20140123-CP-comite-direction-FR-v4.pdf  
Nous tenons à vous préciser que les informations reprises dans les articles de presse référencés sur votre site sont fausses.
Vous trouverez ci-dessous les éléments dans la dépêche de l'AFP du 22 janvier 2014 à 18h14 :


Hauts salaires: face à la polémique, Dexia va réexaminer le dossier - Prev, Papier Général
Par Mehdi CHERIFIA

PARIS, 22 janvier 2014 (AFP) - Au coeur d'une polémique concernant les rémunérations versées à certains de ses dirigeants, la banque Dexia, en cours de démantèlement, va reconsidérer la situation après avoir été interpellée par les gouvernements belge et français.
"Après concertation avec les ministres français et belge, nous allons convenir prochainement d'une réunion du comité des nominations et des rémunérations, ainsi que du conseil d'administration, afin de réexaminer le dossier", a répondu mercredi Dexia, sollicitée par l'AFP.
Plus tôt dans la journée, les ministres français et belge des Finances, Pierre Moscovici et Koen Geens, avaient appelé la banque à reconsidérer la politique de rémunération des membres de son comité de direction.
"Nous demandons ensemble qu'une nouvelle réunion des instances de gouvernance du groupe puisse se tenir rapidement pour revenir sur cette décision incompréhensible et pour que s'appliquent les décisions que nous avons prises pour les rémunérations dans le secteur public", avait déclaré M. Moscovici devant les députés français.
La polémique est née après un article du Journal du dimanche (JDD) affirmant que trois dirigeants de Dexia, sauvée de la faillite par la France et la Belgique, ont vu leur salaire augmenter de 30% au 1er janvier à 450.000 euros par an.
"compétences pointues et professionnels expérimentés"
"Les différents chiffres avancés déforment sensiblement la réalité car les situations individuelles ne sont pas uniformes, ni dans leurs montants, ni dans leur régime", a rétorqué la banque, sans autre précision.
Elle a également indiqué que les ajustements de sa gouvernance décidés en décembre, avec notamment le départ de deux dirigeants, permettaient d'économiser 37,5% du montant global des rémunérations versé pour les fonctions équivalentes en 2013.
Ces modifications consistaient notamment en la mise en place de deux comités de direction identiques pour Dexia SA et Dexia Crédit Local, la filiale française du groupe.
"Chaque personne nommée membre des comités de direction a vu sa rémunération réduite de 20% à 35% par rapport à son prédécesseur", a insisté Dexia.
Dimanche, la banque franco-belge s'était déjà défendue en expliquant que son démantèlement en cours demandait des "compétences pointues et des professionnels expérimentés".
M. Geens a pour sa part estimé que la politique de rémunération devait "tenir compte d'un sentiment éthique justifié dans la société", mais aussi de "la nécessité du besoin en talents courageux pour limiter au maximum pour la communauté les pertes dans la banque résiduelle" gérée en extinction, c'est-à-dire jusqu'à ce que son activité s'éteigne.
Attaquée sur les salaires qu'elle verse, la banque a répliqué mercredi qu'elle n'avait pas cessé de faire baisser les coûts de ses comités de direction. Selon elle, ceux-ci ont ainsi reculé de 49% entre 2012 et aujourd'hui.
Dexia est détenue à 44% par la France et à 50% par la Belgique. Sauvé de la faillite par les États belge et français à l'automne 2008, le groupe a été durement frappé par la crise de la dette, ce qui a rendu nécessaire un second sauvetage en octobre 2011.
Dans un rapport publié en juillet, la Cour des comptes avait estimé à 6,6 milliards d'euros le coût des déboires de Dexia pour la France.
En France, les députés socialistes ont affirmé être "profondément choqués" par la hausse du salaire de trois dirigeants de Dexia, et les sénateurs centristes l'ont jugée "indécente".
bur-mch/cb
BANQUE-GOUVERNEMENT-DIRECTION-FAILLITE - 22/01/2014 19h14 - AFP

Service Presse de Dexia
Le 30/01/2014 à 10:43:26

Un ouvrier qui fait mal son boulot est licencié sans indemnité. Les dirigeants reçoivent une augmentation! C'est fou

José
Le 30/01/2014 à 10:41:42

Malheur aux riches disait un certain Jésus. Je ne suis pas bien riche, mais je pense que je suis plus heureux que vous qui courrez après l'argent; José

José
Le 30/01/2014 à 10:32:52

nous sommes tous responsable.
soyons des citoyens et pas des electeurs.
qu'est ce que la démocratie?

coquelicot
Le 30/01/2014 à 10:03:37

Non mais ils se moquent vraiment de nous. Je pense qu'il faudrait que l'état fasse un exemple et penser à revoir grandement nos systèmes bancaires.

Leslie F
Le 30/01/2014 à 09:04:05

Mon salaire à moi (versé par l'état) vient d'être amputé de 500 euros ce mois, sans prévenir et sans justifier...à moi de me débrouiller pour comprendre.
Mais les hs faites depuis 6 mois n'ont pas encore été déclarées...mais je ne bosse pas en tête d'une banque subventionnée par l'état...

bd
Le 29/01/2014 à 22:47:32

Il manque une information importante pour que je signe cette cyberaction : le nom de l'organisation qui la présente.

Bruno Serra
Le 29/01/2014 à 22:37:13

mais aussi ,il aurait fallut que le précédent PDG mr RICHARD , qui a mis cette banque en banqueroute ,avec une perte quasi totale pour les actionnaires ,soit poursuivit en justice .......Les états sont bien laxistes .........

pierrette
Le 29/01/2014 à 20:42:47

Je crois qu'il est grand temps que la société civil crée sa propre banque public...ne plus laisser notre argent aux banques privées et que celles-ci s'amusent avec leur argent et pas le notre!

saman
Le 29/01/2014 à 19:37:48

Impossible! ...Je suis sans voix !
Mais je sens comme un sentiment de violence monter du fond ...Alors ? !

michel.turiez
Le 29/01/2014 à 18:55:40

Après lecture des commentaires précédents, il n'y a rien à ajouter... nos politiques sont toujours hyper hypocrites nos concitoyens, même "pas trop riches" se laissent toujours berner dans leurs relations avec "tout ce qui représente l'argent" et sont cependant capables de "râler"... en acceptant "personnellement"... alors qu'il faut exiger "la lumière, la franchise, la rupture avec ces pratiques : les peuples n'ont pas besoin de "ces banques là".

un anonyme
Le 29/01/2014 à 18:10:06

c'est sur on devrait leur faire un peu de pub afin que leurs actions dégringolent !
il n'y a que le fric qui compte pour eux alors il faut les sanctionner par le fric!
Qui publiera la liste des membres du Conseil d'Administration de DEXXIA

helene riffaud
Le 29/01/2014 à 17:53:58

Les gens ne font que ce qu'on leur permet de faire.

pneuslic
Le 29/01/2014 à 17:36:37

C'est révoltant. Mais pourquoi uniquement Dexia? Il suffirait que trois crapules n'augmentent pas leur salaire déjà colossal, et tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes?
Ce qui est révoltant, c'est le système capitaliste ultra-libéral et sa logique de profits et de spoliation, qui ne génère que toujours plus d'inégalité, d'injustice et de souffrance.

akwassasser
Le 29/01/2014 à 17:24:14

Je suis une fois de plus dégouté , écoeuré .....
A quand la condamnation de tous ces malhonnêtes ?.....
Quand le peuple ouvrira-t-il les yeux , enfin ?....

Serge
Le 29/01/2014 à 17:21:14

Qui publiera la liste des membres du Conseil d'Administration de DEXXIA, complices de ce scandale ?
Un peu de pub les aiderait peut-être à se déjuger, et faciliterait au moins leur condamnation à venir !

un anonyme
Le 29/01/2014 à 17:05:12

Et voilà, pas plus inquiété que ça !!!!! MARRE

Sylvianne
Le 29/01/2014 à 16:52:16

ces gens-là ne se sont pas augmentés eux-mêmes; il a bien fallu un vote du conseil d'administration pour entériner la proposition qui avait été faite.
Alors de 2 choses l'une:
- ou les actionnaires sont responsables de la hausse des dividendes et ils ont accepté les augmentations de tous ces guignols qui ont amené la banque à la quasi faillite et ces actionnaires sont pour 94% les états belge et français.
- ou les actionnaires ne sont pas concernés par ces hausses et alors il ne faut pas les accuser de tous les maux comme le gouvernement le fait sans arrêt.

Il faut donc arrêter de nous prendre pour des imbéciles en arrangeant la "sauce" comme ça arrange les politiques et il faut aussi que le groupe socialiste à l'assemblée arrête de jouer les vierges effarouchées quand il apprend ces augmentations qui ont été votées par leurs camarades du gouvernement.

roric
Le 29/01/2014 à 16:19:16

Vous noterez que nombre d'hommes politiques se disant choqués de cette attitude continuent d'accorder des cadeaux fiscaux ou autres à des entreprises qui ne se priveront pas de distribuer ainsi plus de dividendes à leurs actionnaires tout en continuant à casser des emplois et fermer des sites en France.
Et ces mêmes politiques s'étonnent de voir le chômage augmenter et la consommation diminuer.
Preuve de leur totale imbécillité, ils ont sollicité l'aide de Peter Hartz, ancien conseiller de Gerard Schröder, dont l'Allemagne désavoue en ce moment même la politique et qui a été impliqué dans des affaires de corruption (Hartz, pas Schröder). Et finalement le gouvernement annonce ce matin que les rendez-vous des deux ministres (santé et travail) avec ce conseiller ont été annulés !
Pour envisager plutôt des entretiens avec Madame Irma, la voyante ?

Lionel OUTRIGGER
Le 29/01/2014 à 16:07:51

Etre bien payé si l'on peut vraiment justifier de compétences exceptionnelles et de diplômes de hauts niveaux ce peut être la méritocratie, mais alors comparativement à ce qui se passe dans d'autres secteurs (recherches sciences, médecine).
Si c'est le risque (comme certains coureurs), nous aimerions les connaitre! Etre bien payé, ce n'est pas être trop payé, mais être augmenté avec comme seul argument "qu'on est pas le seul", alors là j'aimerais entendre les cadre pour mesurer leur cynisme!
MIC

un anonyme
Le 29/01/2014 à 15:18:43

CES "CHERS" DIRIGEANTS QUI TOUCHENT DES ÉMOLUMENT PAR AILLEURS
NE CONNAISSENT NATURELLEMENT PAS LE BÉNÉVOLAT...
LAMENTABLE ET ÉCŒURANT...
SANS DOUTE SONT ILS SOCIAUX-DÉMOCRATES...

ABALACALOTTE
Le 29/01/2014 à 15:16:53

Et c'est en France que 70 cadres de Dexia sont venus faire la fête dans un château de l'Oise pour la "modique" somme de 20 000 euros pour 2 jours et une nuit.
http://www.lejdd.fr/Economie/Sauvee-par-l-Etat-Dexia-augmente-trois-dirigeants-de-30-649180  

Chantal
Le 29/01/2014 à 14:29:27

Si nous allions tous dans une banque équitable...Ne serait-ce pas la meilleure façon de montrer notre désaccord à cette finance là.

MARINETTE SURPRISE
Le 29/01/2014 à 14:27:12

Voici la lettre que je n'arrive pas à faire passer???? La machine me refuse!!
Madame, Monsieur,
Quand des millions d'européens plongent dans la misère et la pauvreté, saignés par des lois scélérates de politiciens, véreux et corrompus, les dépossédant au profits des financiers mafieux, il est inadmissible de les voir encore s'octroyer des rémunérations faramineuses pour des liquidations bien orchestrées. Que vous soyez agent actif ou passif de ce procédé de spoliation des peuples, vos mains de banquier et d'élu, représentant du peuple et de ses intérêts, unique raison de votre mandat, sont sales de participation et/ou coupable de laisser faire.
Dexia ou autres c'est la même chose. Le cynisme est ambitieux mais si mesquin "la gestion en extinction est un métier complexe qui demande des compétences pointues et des professionnels expérimentés." N'en fallait- il pas pour une bonne gestion de sabotage? On se croirait dans un film de troisième série...
Que votre conscience vous guide à dessein, il y a des filets qui ne loupent pas.
Mais de grâce cesser de nous prendre pour des cons, ça pourrait mal finir.

Soyez certain de notre vigilance sur votre espèce nauséeuse.

Assilem
Le 29/01/2014 à 14:16:36

Ils ne méritent qu'un licenciement pour faute grave, sans indemnité, comme tous les autres salariés

mado
Le 29/01/2014 à 13:54:56

Est ce que un jour le peuple va réagir en boycottant le pays pour faire prendre conscience à tous ces voleurs que c'est le peuple qui bosse pour les faire vivre grassement.

papi
Le 29/01/2014 à 13:48:58

je suis absolument scandalisée, plus une société perd d'argent plus ses dirigeants sont payés!! Combien de personnes, combien de villes, de régions ont perdu d'argent avec DEXIA et combien pour eux?

Nicole Boury-Esnault
Le 29/01/2014 à 13:42:15

Quand l'action décolle pas pourquoi les salaires décolleraient ?

TGO
Le 29/01/2014 à 12:39:38

Il ne faudra pas s'étonner si un jour le peuple se révolte!.......

Titi
Le 29/01/2014 à 12:39:34

Quoi de plus choquant que cette auto-augmentation des dirigeants de Dexia sous le fallacieux prétexte "des compétences pointues nécessaires". Si ces dirigeants ne sont pas heureux de leur déjà trop importante rémunération au vu du contexte, qu'ils démissionnent! Je suis persuadé qu'il existe en France et en Belgique des personnes au moins aussi compétentes qui accepteraient de faire ce job pour une rémunération moitié moindre.
Le conseil d'administration représentant les deux principaux actionnaires doit prendre une délibération dans ce sens et annuler immédiatement les augmentations accordées.

Philippe
Le 29/01/2014 à 12:11:56

Ecoeurant ! C'est carrément de l'hypocrisie des Etats et des Banques ! Et sur le dos de qui ?

GUIBERT
Le 29/01/2014 à 12:02:29

On ferait pas mal d' en faire autant en France !et en Europe !!!

un anonyme
Le 29/01/2014 à 11:04:35

Une insulte aux 3 millions de chômeurs que compte notre pays et à tous ceux qui vivent dans la détresse en se demandant de quoi sera fait leur avenir. Honte à eux !

un anonyme
Le 29/01/2014 à 11:04:10

"Chasseurs maudits" est le titre d'un ouvrage de G. Cesbron.
Chasseur de primes reste une activité décriée.
Chasseur de faillites serait-il
moins déshonorant?
Bon appétit messieurs, spécialistes intègres. Notre condamnation vous accompagne.

LAFFORT
Le 29/01/2014 à 10:40:55

Le plus terrible c'est qu'ils n'ont même pas honte d'afficher cette indécence et ce cynisme! Avec la complicité active des États, et donc des politiques, qui perdent ainsi toute crédibilité dans leur volonté de régler ce scandale.

Alain Goutal
Le 29/01/2014 à 10:36:01

Inadmissible!

voyageursport
Le 29/01/2014 à 10:18:29

"la gestion en extinction est un métier complexe qui demande des compétences pointues et des professionnels expérimentés." disent-ils. Ah bon ? Sérieux ?
Quand ils tombent avec leur parachute doré, pas trop mal au moins ? des compétences, de l'expérience ?
Ne dirait-on pas qu'on parle de couvreurs qui doivent refaire, par temps de pluie, un toit très pentu d'ardoise ou lauzes ? (comme ceux des maisons d'Aveyron ou des Cévennes par exemple)

jacqueline
Le 29/01/2014 à 10:17:07

Les salaires des dirigeants de Dexia et non pas ceux des employés !!!

jipidi44
Le 29/01/2014 à 10:04:53

C'est qui les patrons au Conseil d'Administration? Les représentants des actionnaires!
Avec 40% et 50% de parts dans la banque, les États ne peuvent pas faire semblant de ne pas être responsables de ces décisions!
Assez de simagrées!

PhL38F
Le 29/01/2014 à 10:03:35

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !