actualité écologie

Ne laissez pas vos appareils en veille

victoire pour Gabriel Dufils

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

OPÉRATION

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Rando Plogoff dimanche 25 aout

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

La Terre vue depuis l’espace

Journal des Bonnes Nouvelles

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Les 10 jours verts Transacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : TAFTA comme Transparence Absolue.... !

Mise en ligne du 05/01/2014 au 09/01/2014

Le 9 janvier 2014 à 10 heures, le Sénat organise un débat sur les négociations commerciales transatlantiques (à la demande du groupe socialiste) appelé TAFTA (Trans-Atlantic Free Trade Agreement) ou TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership ) ou encore PTCI (Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement); partenariat qualifié par le Président OBAMA comme devant créer « des millions d’emplois de qualité en Amérique ».

Bilan de la cyberaction :

4071 participants

Le débat ayant eu lieu, cette cyber @ction n'a plus lieu d'être.
Vous pouvez continuer à participer à la
cyberaction N° 587: TAFTA NOUS N'EN VOULONS PAS
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/tafta-voulons-pas-698.html  

Présentation de la cyberaction :

http://stoptafta.wordpress.com/2014/01/04/9-janvier-au-senat-debat-sur-les-negociations-commerciales-transatlantiques/  

Mais quel gain pour l’Europe ? Selon Karel de Gucht Commissaire européen au Commerce « les retombées de cet accord devraient être de l’ordre de 0,5 à 1% du PIB, avec à la clé des centaines de milliers d’emplois créés…(2 millions) » Le PIB de l'Union européenne étant de 18 400 milliards de dollars, et celui de chaque habitant de la France de 108 standards de pouvoir d'achat (SPA) ou 29 660 dollars (calculés en PPA) par habitant de l’Union européenne, cela représenteRAIT donc un gain de 148 à 296 dollars (soit 200 à 400 euros/an). Pour l’économie européenne, des gains de l’ordre de 119 milliards d’euros par an sont avancés ; chiffres qui doivent être pris avec la plus grande précaution, selon le professeur Clive George, économiste senior de l’Université de Manchester [1]. Selon la Commission européenne elle-même [2]« des secteurs comme  les producteurs de viande, d’engrais, de bioéthanol et de sucre » seront menacés par « les avantages compétitifs de l’industrie étatsunienne vis-à-vis de ses homologues européens avec des conséquences négatives pour l’industrie européenne » alors que d’autres secteurs marchands tels que celui de l’automobile, les transports aériens et maritimes, les machines, les produits chimiques et pharmaceutiques, les aliments transformés et les boissons, l'industrie, les services professionnels, les produits métalliques et  textiles, ainsi que de nombreux autres acteurs de biens et services devraient, eux, bénéficier d’un impact positif.
Même si l’« exception culturelle » a permis à la France de tenir son secteur culturel (article 21 : services de l’audiovisuel seuls) en dehors des négociations de cet accord de libre-échange, cette exclusion n’est pas définitive et dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, le PTCI pourrait reprendre les éléments présents dans le projet “ACTA” (Anti-Counterfeiting Trade Agreement ou Accord Commercial Anti-Contrefaçon), qui a déjà suscité une vive polémique au sein même du Parlement européen qui l’a d’ailleurs rejeté. Fort de cette expérience, son rôle a, dans cette nouvelle négociation, été réduit à une « peau de chagrin » et à la ratification du processus en fin de parcours. Une situation d’autant plus préoccupante que les eurodéputés sont également privés d’accès aux documents et que, déjà, les américains refusent que la Commission européenne satisfasse aux demandes d’accès aux documents de la négociation formulées par les gouvernements nationaux au motif que « ces documents sont la propriété des États-Unis et que nous ne pouvons pas faire ce que nous voulons ».
Le mandat donné à la Commission européenne [3] appelle à une « réduction substantielle des barrières douanières et tarifaires » alors que les droits de douane protègent certains secteurs vis-à-vis d’une agriculture étatsunienne plus industrielle et plus « compétitive », entraînant de facto la disparition des circuits courts et celle de la relocalisation des activités agricoles, de l’agro- écologie et de l’agriculture paysanne. Cet accord fait, également, redouter la marchandisation de nouveaux pans de l’économie dans des secteurs qui, relevant encore du service public, pourraient ainsi être ouverts à la concurrence, contraignant les collectivités locales à lancer des appels d’offre ouverts aux multinationales et générant ainsi une dérégulation totale du marché au profit du secteur privé (article 24 : accès mutuel aux marchés publics à tous les niveaux administratifs (national, régional et local)). Ce projet consacre ainsi la domination des multinationales européennes comme américaines et vise, à coup sûr,  l’asservissement des populations concernées en portant une atteinte sans précédent aux principes démocratiques fondamentaux.
Ce projet pourrait aussi introduire un mécanisme d’arbitrage privé  qui se substituerait aux juridictions existantes, permettant ainsi aux investisseurs privés de contourner les lois et les décisions qui leur seraient gênantes. L’inclusion d’un mécanisme de règlement des différends entre les États et les investisseurs (Investor-state dispute settlement ou ISDS) reste une question très controversée en ce qu’il permettra à tout investisseur étranger d’intenter une action devant un tribunal de tout État membre ou de la Cour européenne de justice en faisant valoir une violation du Traité et, à l’instar de Vital MOREIRA, Président de la Commission "Commerce international", il conviendrait alors « que le champ d’application de l’ISDS soit limité aux demandes concernant le traitement d’un investissement déjà établi ».
Il y a un risque évident de voir revenir le GAZ DE SCHISTE sur le devant de la scène.

Nous, citoyens européens, DEMANDONS de la part de la Commission Européenne l'absolue transparence à laquelle elle s'est engagée (Article 44) et que celle-ci soit étendue, non seulement aux instances représentatives, mais également à l’ensemble des citoyens européens, ainsi que de rejeter toute forme de soumission aux intérêts marchands des multinationales.

Danièle FAVARI

Cette cyber @ction prenant fin le 9 janvier au matin, merci de ne pas remettre au lendemain votre participation.

[1] EU International Relations and Diplomacy Studies Department
 [2] European Commission (2013) Impact Assessment Report on the future of EU-US trade relations. pp 37-38. http://trade.ec.europa.eu/doclib/do  
[3] le mandat (définitif) de négociation de la Commission européenne traduit en français
http://www.contrelacour.fr/marche-transatlantique-le-mandat-definitif-de-negociation-de-la-commission-europeenne-traduit-en-francais/  

La lettre qui a été envoyée :


Mesdames, Messieurs les parlementaires,

Dans le débat sur les négociations commerciales transatlantiques, je vous invite à réclamer de la Commission Européenne
1 l'absolue transparence à laquelle elle s'est engagée (Article 44)
2 le rejet de toute forme de soumission aux intérêts marchands des multinationales.
3 la prise en compte des émissions de gaz à effet de serre générées par l'activité de la production à la gestion des déchets.
Dans cette attente, veuillez agréer, madame, monsieur, mes vœux les meilleurs pour cette longue année électorale.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

44 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

pour un peu plus de justice sociale et il y a beaucoup à faire.

martinasso
Le 09/01/2014 à 11:47:13

La permaculture conduit à la réappropriation de son autonomie permettant d'échapper à notre instrumentalisation.

quitoche
Le 08/01/2014 à 11:52:03

Leurs projets, leurs méthodes, et surtout leurs réelles intentions sont cachées... Un Grand Débarquement (via NDDL entre autre) qui ne ressemble pas du tout à celui d'un allié libérateur ... mais à des envahisseurs avec dans leur cargaison la plupart des subtiles poisons du vivant connus, contre qui, toutes les Populations CONSCIENTES entrent en lutte. Apprenez du Fluoride Sodium (dilué dans l'eau du robinet, dentifrices, et combien d'autres aliments...)

un OHM
Le 08/01/2014 à 11:03:55

les multinationales ne devraient pas exister ( à quelques rares exceptions près ) ; on oublie que trop souvent, ces géantes, pour se créer, ont fait disparaître des milliers de petites entreprises qui employaient proportionnellement plus de personnel qu'elles n'en emploient.
A défaut de les supprimer, il faudrait limiter leur pouvoir de façon maximale.

un anonyme
Le 07/01/2014 à 18:58:29

C'est pas un 4ième point distinct des autres mais en essayant de synthétiser (désolé du trop peu de temps consacré à son écriture) :
la considération et une méthode de valorisation du patrimoine et des services de préservations et gestion intelligente (ou selon une éthique identitaire à définir) des ressources naturelles pour notamment les producteurs locaux vis à vis du danger de laisser un marché commercial confronter la concurrence sur un ou plusieurs critères restreint(s) aux valeurs marchandes réduites à un prix qui dissimulent les coûts relatifs à la destruction de ces autres critères cités (capacité de renouvellement des ressources naturelles, patrimoine de savoirs faire humain et patrimoine culturel à toute échelle de peuple - régional, national français... - etc)

Fais
Le 07/01/2014 à 17:59:26

LE BUT DE CE TEXTE DE LOI:
FAIRE DE NOUS DE SIMPLE
CON-SOT-MATEUR
Afin de détruire l'idée même de citoyen

den durand
Le 07/01/2014 à 12:40:21

C'est dingue, je crois déjà avoir lu un tel scénario à travers une BD fiction. La définition de l'homme chez les inventeurs d'un tel système tient à un simple consommateur asservit corps et âme, enchainé sans avoir la capacité à réfléchir et penser. Quel modèle moderne tout de même !! On a la certitude que les Etats unis régressent totalement en matière de droit et respect de la liberté individuelle.

vidadb
Le 07/01/2014 à 12:18:28

Toutes ces manoeuvres politiques cachent l'objectif majeur de cette stratégie:
LA MONDIALISATION À OUTRANCE...
Ce sont les grands lobbies qui tirent les ficelles.
Le modèle américain n'est pas le notre, loin s'en faut... et nous avons déjà du mal à construire une Europe bonne, propre et juste...
Alors... un mariage avec les USA, c'est vendre notre Ame au diable du capitalisme et de l'argent à n'importe quel prix !!!

Lorengili
Le 07/01/2014 à 11:46:33

C'est pas un 4ième point distinct des autres mais en essayant de synthétiser (désolé du trop peu de temps consacré à son écriture) :
la considération et une méthode de valorisation du patrimoine et des services de préservations et gestion intelligente (ou selon une éthique identitaire à définir) des ressources naturelles pour notamment les producteurs locaux vis à vis du danger de laisser un marché commercial confronter la concurrence sur un ou plusieurs critères restreint(s) aux valeurs marchandes réduites à un prix qui dissimulent les coûts relatifs à la destruction de ces autres critères cités (capacité de renouvellement des ressources naturelles, patrimoine de savoirs faire humain et patrimoine culturel à toute échelle de peuple - régional, national français... - etc)

Fais
Le 07/01/2014 à 10:59:55

il y a au moins deux ans que Mélenchon a mis le problème sur la place publique. il est bien temps de se réveiller. C'est quand on vote qu'il faut choisir.

père noel
Le 07/01/2014 à 10:10:34

halte à l'impérialisme américain: Vive l'Europe

pierre
Le 07/01/2014 à 09:32:44

Encore une fois ne nous laissons pas bouffer par les américains!!

pet15130
Le 07/01/2014 à 08:09:44

Merci pour votre si précieux engagement!
Vous êtes des chevaliers de la démocratie, des héros urbains et des citoyens humains et aimants. De tout coeur, MERCI.

un anonyme
Le 07/01/2014 à 05:36:59

Arrêtons de manger de la viande et du sucre : là ça coupera l'herbe sous les pieds de tous ces profiteurs sans scrupules...

reith
Le 07/01/2014 à 01:22:19

Il existe un article très clair et très documenté sur le TTIP, je n'ai malheureusement pas de lien à donner et il est trop long pour être reproduit ici. C'est un article de Raoul Marc Jennar de juin 2013 intitulé :"TTIP: la pire menace pour les peuples d'Europe".
Derrière l'appellation trompeuse d'"accord commercial", il s'agit de quelque chose de bien plus fondamental: un choix de société, un choix de vie. Le TTIP vise à retirer tout moyen d'action, toute possibilité de se défendre, aux peuples, à leurs représentants, collectivités locales, états. Et à donner tous les droits aux multinationales (en particulier américaines) y compris le droit de trainer en justice un état qui n'obéirait pas à leurs diktats. Je cite deux phrases de Jennar :" On se souviendra de la fameuse formule de David Rockefeller, fondateur du Groupe de Bilderberg et de la Commission Trilatérale : « Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire.» (Interview dans Newsweek, en février 1999)." Et Jennar d'ajouter :" Nous y sommes !"

Oui, nous y sommes. Nous sommes face au rouleau compresseur qui écrase tout pour installer ce que la novlangue nomme "liberté du commerce": une dictature sans bornes du "pouvoir privé": les fabricants d'ogm, de gaz de schiste, de poisons chimiques ou pharmaceutiques, de dette, de crise. De misère et de mort.
Et nous sommes à la croisée des chemins, nous approchons du point de non retour. Nous ne sommes pas en janvier 2014 mais en janvier 1984. Le TTIP c'est les bons vœux de Big Brother, mais ce n'est plus de la fiction.
Je parle de TTIP dans mon entourage: personne ou presque ne connaît (et pour cause). Je dis ce que j'ai écrit ci-dessus: je suis parano... Il est urgent faire sauter la chape de plomb, de se bouger pour obtenir, dans le peu de temps qu'il reste, le maximum de MILLIERS de signatures!

Peter
Le 06/01/2014 à 21:50:25



Pour mieux comprendre ce qui se passe dans ce monde (mondialisation déshumanisante = NOUVEL ORDRE MONDIAL, instauré sournoisement par les loges maçonniques invisibles qui dictent leurs guignols (hommes politiques) ce qu`il doivent mettre en place de liberticide, je vous invite à visionner ces deux documentaires qui m`ont changé la vie -

..... Vous ne verrez plus la vie sur terre de la même manière...:

http://www.dailymotion.com/video/x13xzgq_le-secret-cache-des-pyramides-d-egypte-revele-opus-1-un-mystere-planetaire_news  


http://www.youtube.com/watch?v=QIU0BUyZ0-A  

Âme humaine
Le 06/01/2014 à 21:22:51

Les spéculateurs ont de la suite dans les idées pour nous asservir. En février 1992 déjà, avec une dizaines d'amis j'avais manifesté devant les bureaux du GATT pour contester le projet de libéralisation de l'économie. Comme ils n'ont pas réussi à tout imposer ils continuent, il faut dire avec la complicité de la gauche. Ci dessous ce que j'avais alors écrit :
GATT: QUELS AVANTAGES POUR LES CONSOMMATEURS?
L'IOCU (Organisation Internationale des Organisations de Consommateurs), et le BEUC
(Bureau Européen des Organisations de Consommateurs) organisations auxquelles appartient
l'UFC Que Choisir, ont lancé à plusieurs reprises des appels en faveur d'une conclusion des
négociations commerciales de l'Uruguay Round pour que tous les pays acceptent le pré-
accord de Blair House aux considérations que:
" Les consommateurs européens paient très cher le protectionnisme de leur pays,
notamment en matière agricole et textile, et ont particulièrement besoin qu'un accord soit
trouvé."
Ces affirmations qui conduisent à faire croire que les consommateurs seront les grands
gagnants de la libéralisation planétaire du commerce sont des affirmations pour le moins
hâtives.
Certes la concurrence est un élément dynamisant pour l'amélioration du rapport
qualité-prix des produits et des services, mais, pour que cette concurrence ait des effets
positifs, il faut que que tous les éléments qui y concourent ( coûts, qualité avec leurs
externalités) soient pris en compte, à défaut il y a concurrence déloyale.
De plus, il semble impensable de faire abstraction d'un minimum de considérations
humanistes, écologiques et économiques. Les consommateurs sont aussi des être vivants, des
êtres humains, des citoyens et ... des producteurs! Ce dernier état est une condition préalable
pour disposer d'un revenu, et ainsi pouvoir être un consommateur.
En de nombreux domaines, la libéralisation aura des effets préjudiciables aux intérêts
des consommateurs.
A) APPROCHE ECONOMIQUE.
Le développement des économies des pays riches s'est fait dans un cadre autonome
relativement fermé. Les gains de productivité, partiellement redistribués, ont permis
l'augmentation des revenus directs et sociaux des agents de production qui réinjectaient dans
l'économie, comme consommateurs, leurs revenus. Ce circuit presque fermé, a permis
l'amorçage d'une spirale ascendante qui s'auto-alimentait. Les consommateurs payaient leurs
produits et services à des prix qui incluaient des coûts de production aux conditions socio-
économiques équivalentes à celles qu'ils connaissaient comme producteurs.
Aujourd'hui et plus encore demain avec les accords du GATT ultra libéraux, la
situation est devenue et sera très différente. De très nombreuses productions sont et seront
plus encore, réalisées par des personnes dont les salaires ne leur permettent pas d'être les
consommateurs de leurs productions .
Cette démarche conduit à transférer les productions là bas ou elle sont en général
réalisées dans des conditions socio-environnementales déplorables, relevant même quelques
fois de l'esclavage, et à créer "ici" le chômage, la régression sociale jusqu'à l'exclusion, la
récession économique, donc la diminution du pouvoir d'achat, mettant en cause la pérennité
de la démarche.
Dans un premier temps, les consommateurs sont incités à acheter à un moindre prix
qui les laisse croire à la "bonne affaire". Dans un deuxième temps, les concurrences locales
ayant été éliminées, les prix retrouvent leur niveau initial, voire un niveau plus élevé, comme
le montre le rapport Arthuis.
De combien les consommateurs ont-ils vu baisser les prix des produits alimentaires
depuis que la PAC a permis, par l'attribution des subventions directement aux agriculteurs,
d'amener le prix des céréales à celui pratiqué sur le marché mondial?Les mêmes questions peuvent se poser pour le poisson, le porc, le bœuf, etc....
Tant que la part de ce marché d'échange était faible, elle était compensée sans trop de
difficulté. Aujourd'hui cette part est devenue très importante et le deviendra plus encore si les
accords du GATT, tels qu'ils sont envisagés, sont signés.
Ainsi, par le développement des moyens de communication, le volume des échanges a
explosé et a permis aux opérateurs et autres spéculateurs de s'enrichir en étant organisateurs et
intermédiaires de ces échanges planétaires. Ces phénomènes ont conduit à l'augmentation
simultanée des déficits et du chômage dans les pays riches.
Pour compenser les déséquilibres, et amortir les conséquences sociales liées
notamment au chômage, les différentes collectivités interviennent tous azimuts, et ont recours
à l'emprunt pour financer cet interventionnisme. C'est ainsi que l'endettement de l’Etat devrait
augmenter de 450 milliards de francs pour 1993 et de 500 milliards pour 1994. Mais
l'endettement a des limites au-delà desquelles des blocages apparaissent, et de nombreuses
collectivités locales sont aujourd'hui confrontées à cette limite. Pour satisfaire à ces besoins
financiers, l’Etat privatise. C'est vrai que ça tombe bien, puisque les spéculateurs qui tirent
profit de ce dumping sont à la recherche de placements pour leurs capitaux!
Pour redonner une illusion d'activité, certains prônent les grands travaux. Certes les grands
travaux ne peuvent être délocalisés étant des réalisations d'infrastructure. Mais ces marchés,
qui sont dès à présent ouverts au niveau européen, deviendront mondiaux. Ils risquent fort
d'être réalisés par des travailleurs sous payés de l'autre bout du monde. Outre les nuisances
sur l'environnement que de telles activités ne manqueront pas de causer, les importations de
matières premières et d'énergies qu'elles nécessiteront, elles ne créeront qu'une illusion
d'activité. Peu durables, financées à crédit, elles seront à la charge des générations futures,
pénalisant par l'accroissement de la fiscalité, les activités économiques nationales soumises à
la concurrence débridée du marché.
Pour imager, le libéralisme ressemble à la course à l'échalote, ce jeu idiot qui consiste à
prendre une personne à un endroit particulier de son anatomie pour la déséquilibrer. Elle
doit alors courir toujours plus vite après son équilibre. Si le jeu est poursuivi, la chute est
inéluctable.
B) APPROCHE CONSUMÉRISTE
D'une façon générale, les consommateurs sont toujours les victimes de la concurrence
déloyale. Elle conduit toujours, c'est son objectif principal, à l'organisation de monopoles.
Les consommateurs, payent plusieurs fois sous leurs différents états.
- Comme consommateur lors de l'achat.
- Comme contribuable pour les différentes subventions.
- Comme consommateur-usager-contribuable lorsqu'il s'agit des conséquences
environnementales. ( dépollution de l'eau, des sites, des nuisances...)
Quant à la qualité, jusqu'alors chaque état a pu imposer ses propres normes pour
protéger ses consommateurs. Même si cela a conduit certains à faire du protectionnisme, la
sécurité et la santé des consommateurs sont à peu près respectées en France. Sécurité qui a
évolué sous la pression des associations de consommateurs et notamment de l'UFC. Or, de
nombreuses normes de sécurité risquent de connaître une régression importante, voire de
disparaître, afin "d'éviter des barrières non tarifaires". C'est ainsi que les normes alimentaires
seront celles du "CODEX ALIMENTARIUS" qui sont beaucoup plus laxistes que celles qui
protègent aujourd'hui la santé des consommateurs français.
Et quelles seront les capacités d'intervention des consommateurs et de leurs
associations dans un marché sans frontière, sans régulateurs autres que les forces du marché,
sans législateur pour faire évoluer les règles et sans juge pour les faire respecter ?
Quels recours un consommateur pourrait-il avoir face à des entreprises inlocalisableset insaisissables, établies dans des états au droit incertain et qui n'ont de comptes à rendre qu'à
leurs actionnaires ?
De nombreux consommateurs ont déjà été victimes de recours impossibles même au
niveau européen. (ventes par correspondance, vins à l'antigel autrichien, veaux aux hormones
belges...)
C) APPROCHE ENVIRONNEMENTALE
Outre que ces échanges planétaires contribueront à une augmentation exponentielle des
transports avec leurs cortèges de nuisances et de dangers, la concurrence sauvage conduira à
la régression voire la disparition des réglementations protégeant l'environnement. Ce que
réclame déjà, au nom de la compétitivité, un certain patronat.
D) APPROCHE CITOYENNE
On est en droit de se demander si le mot de citoyen aura encore le droit de cité dans un tel
contexte. En effet, quel serait le rôle des assemblées législatives, dans un monde où la
majorité des décisions relèverait des seules forces du marché?
Quelle serait l'utilité du vote pour désigner des représentants dont le seul rôle serait de
voter l'impôt, d'assurer la police et de tenir des discours rassurants afin d'essayer de maintenir
la paix sociale?
Cette accentuation du libéralisme aurait aussi des conséquences dans le Tiers Monde
où l'aggravation de l'affairisme ne ferait qu'augmenter les déjà trop graves déséquilibres dont
nos frères de ces lointains pays sont déjà victimes.
Nous ne serons plus des citoyens libres et égaux en droit, mais les objets d'un marché.
Il faut aussi être conscient que ce "round", risque d'être le dernier. En effet, ce projet
est l'aboutissement des efforts des lobbies économico-financiers. Ayant obtenu tout ce qu'ils
désirent, de moteur efficace, ils deviendront des freins tout aussi efficaces pour s'opposer à
toutes avancées sociales, environnementales et démocratiques, ces avancées étant opposées à
leurs intérêts.
Non les consommateurs n'ont pas "besoin" de tels accords. Seuls les spéculateurs tirent profit
de cet échange inégal, moralement indéfendable, socialement, écologiquement et
économiquement destructeur.
L'échange inégal que permet le libéralisme sauvage introduit dans les accords du
GATT, conduit inexorablement à l'implosion du système économique et à des risques
d'explosion sociale: le vrai big-bang !
Certains consommateurs penseront peut être que cette approche n'est pas
conforme à leurs intérêts, considérant que ces exploitations des hommes, de l'environnement
et des ressources naturelles leur permettent de bénéficier de prix bas. Mais ils doivent savoir,
qu'ils sont aussi des citoyens et des êtres vivants et qu'après eux la vie doit se poursuivre ; vie
dans laquelle ils seront présents par gènes interposés au travers de leurs descendants, à l'instar
de Dieu qui créa l'homme à son image.

Serge GRASS
Le 06/01/2014 à 21:17:22

Il faut etre vigilant et tout faire pour empecher l'argent d'etre trop destructeur: Le gaz de schiste doit absolument ne jamais etre extrait, sous peine de destruction de l'environnement et de la vie sous toutes ses formes dont la vie humaine, il s'agirait la d'un réel probleme de santé publique, Voyez le film gasland, un documentaire édifiant relatant la desastreuse expérience américaine.

cb
Le 06/01/2014 à 20:19:22

Bonsoir, Bonne année à toutes et tous.

Parce que j'ai un certain nombre d'années de plus que la plupart de ceux qui expriment des commentaires, je signale à l'attention de tous, que ce projet rappelle furieusement un projet identique , soutenu par D STRAUS-KHAN, à l'époque ( 1998) ou il était (M) Sinistre des Finances d'un gouvernement dit lui aussi socialiste.

Ce gouvernement était alors dirigé par un premier Ministre qui avouait: " On ne peut rien faire! ". Il a été remercié, justement par les électeurs en 2002 !

Mais qui donc était premier secrétaire du PS à cette époque là ? et qui n'avait rien trouvé à redire aux propositions supportées par STRAUS-KAHN ! N'était-ce pas l'actuel pensionné de l'ÉLYSÉE ?

L'INTITULÉ DU PROJET À L'ÉPOQUE ÉTAIT AMI, ( SOIT EN FRANCAIS, ACCORD MULTI- INVESTISSEMENTS.)

VOUS TROUVEREZ TOUTES LES INFORMATIONS UTILE SUR L'AMI ( accord Multi-Investissement) sur internet.

La mobilisation citoyenne l'avait à l'époque fait reculer !

Depuis, l'adoption du traité de LISBONNE , ( dans le cadre d'une forfaiture de nos parle-menteurs) a transformé l'UE en dictature financière ( Dixit Mme MITTERAND , en 2006 )

Décidément les "socialistes" se font une spécialité de tromper leurs électeurs.

Quelle différence y a-t-il entre la politique ultra libérale mise en oeuvre par Hollande et celle que conduisait son prédécesseur, dites-moi?

Je vous invite à mettre en oeuvre les principes inscrits en tête de notre constitution, à commencer par la lutte contre l'oppression financière conduite par une majorité de gauche irresponsable !

Un tel projet, qui viole les principes inscrits dans les préambules en tête de notre Constitution, doit impérativement faire l'objet d'une référendum .

A nous de le lancer une votation comme en SUISSE. L'adoption du principe d'exception de constitutionnalité, nous en donne le droit.

Nous en avons d'autant plus le droit que la deuxième phrase de l'article 6 du préambule de 1789 précise : " La loi est l'expression de la volonté générale; TOUS LES CITOYENS ( NES) ONT DROIT DE CONCOURIR PERSONNELLEMENT , ou par leurs représentants, À SA FORMATION" .

MERCI DE DIFFUSER CETTE INFORMATION ESSENTIELLE. NOUS CITOYENS, POUVONS FAIRE LA LOI !! NOUS N'AVONS PAS À DEMANDER À QUI QUE CE SOIT , POUR CE FAIRE.

Salutations, citoyennes à toutes et tous.

Gérard LACROIX
GERLAC.2.39@orange.fr.  
T 03 84 44 84 20 ( après 20h)

LACROIX Gérard - 39230 - Boi
Le 06/01/2014 à 19:46:01

et encore , pourrons-nous les trouver , tellement ils sont protégés , tellement ils ont peur , tellement ils les fouettent dans leur culotte !! dès qu'on arrive à connaître leur adresse !!

un anonyme
Le 06/01/2014 à 19:14:34

Il est encore temps de lapider les véritables responsables de la détresse humaine . Mais , au fait , ont-ils vraiment disparu , au lendemain des révolutions sociales , qui étaient sensées nous apporter douceur de vie ?...

un anonyme
Le 06/01/2014 à 19:06:34

... et surtout excellente année à toute l'équipe, aux cyberactrices & acteurs...

G. Pélaingre
Le 06/01/2014 à 18:46:26

Encore beaucoup de pain sur la planche en 2014, de plus en plus vu les "branquignols" de la commission (grosse commission d'ailleurs) dont son chef ! ? marionnette de la finance et des USA ! Faut toujours se méfier des propositions des USA qui ne voient que leurs intérêts... financiers et torpillent +/- discrètement ce qui pourrait leur nuire comme l'Europe et avec la complicité des gouvernants !
Si vous avez 5 minutes lisez ce billet d'Agnès Maillard et les commentaires fort instructifs http://blog.monolecte.fr/post/2014/01/02/We-need-to-talk-about-Francois  

G. Pélaingre
Le 06/01/2014 à 18:45:09

Les Américains veulent nous coloniser avec l'aide de BRUXELLES!!DANGER POUR NOTRE DEMOCRATIE?
Nous allons droit vers une gouvernance mondiale dirigée par des lobby cupides qui vont pousser vers une industrilisation qui nous empoisonnent ? Adieu notre terroir!!
BONJOUR LES USINES A VACHES,COCHONS, POULETS, ETC NOURRIS AUX ANTIBIOTIQUES OGM HORMONES Place au GAZ de SCHISTE disparition des paysans, pollution et chomage en nombre on veut nous reduire pour mieux nous exploiter sans aucun respect pour l'être humain DOUCE FRANCE REAGISSEZ avant qu'il ne soit trop tard......

un anonyme
Le 06/01/2014 à 18:10:50

Cet accord que les U.S.A. nous demandent de signer les yeux fermés,est destiné a leur donner une position plus forte face à la Chine en asservissant notre commerce et notre industrie, gare au chômage qu'il engendrera pour nous. Il nous conduira à renoncer au peu de protection qu'offre nos lois au profit d'arbitrages privés (voir ce qu'a donné celui opposant Bernard TAPIE au crédit Lyonnais).
Je conseille vivement l'ouvrage consacré au Grand Marché Transatlantique par Patrick Le Hyaric "Dracula contre les peuples" aux éditions de l'humanité.

Roland
Le 06/01/2014 à 18:04:48

La "TAFTA" est d'une importance que peu de gens perçoivent. C'est extrêmement dangereux sur les plans économique, social, culturel, environnemental. J'espère que nos élus s'en rendent compte.

Vérot
Le 06/01/2014 à 17:54:29

Bonjour,

Je rebondis sur le commentaire d'Aurélie; j'ai été alertée par Avaaz il y a qq semaines sur ce traité transatlantique; leurs explications n'étaient pas claires et je trouve que les vôtres ne le sont pas plus; ce serait bien d'énoncer cela plus clairement; ne sachant pas de quoi il retournait, je suis allée lire un article donné en lien qui m'a permis de comprendre les tenants et aboutissants de ce traité transatlantique; article que vous citez également: il s'agit de l'excellent article paru en nov 2013 dans le Monde Diplomatique écrit par Lori M. Wallach (directrice du Public Citizen's Global Trade Watch)intitulé "le traité transatlantique, un typhon qui menace les Européens"; il est long mais a le mérite d'être facile à comprendre et édifiant! Un truc pareil mérite que tout le monde descende dans la rue si par catastrophe ce traité est signé. Bon, le pire n'est pas toujours à venir...
Merci pour votre travail et bonne année pleine d'énergie.
Anne.

Anne kb
Le 06/01/2014 à 17:51:44

Bonjour,

Merci mille fois pour votre action, je suis une signataire confiante et fidèle.
Je trouve toutefois vos argumentaires ardus et peu accessibles aux personnes qui n'ont pas une compréhension préalable des questions exposées... En gros, si vous pouviez vulgariser un peu certains de vos appels (comme celui-ci), je pense que nous serions quelques-uns à vous être reconnaissants :)

Merci ! Et très bonne année à toute l'équipe

Aurélie

aurélie
Le 06/01/2014 à 17:27:51

les gaz de schiste, évidemment et les OGM, qu'ils n'arrivent plus à faire passer autrement, plus les brevets sur le vivant.... en bref tout ce qu'on ne veut pas et comme le gouvernement va trouver là une aubaine pour faire rentrer de la fraiche, ben il va plonger la tête la première!!!

bonnie750
Le 06/01/2014 à 17:06:59

Il faut enfoncer le clou et effectivement rester vigilant !
L'Amérique n'est pas toujours notre alliée pour tout !!!

Liberty
Le 06/01/2014 à 16:48:23

Z'avez pas vu passer Tafta ?
Mais où est donc passé Tafta !
Z'avez pas vu Tafta ?
Faut pas laisser passer Tafta !

Attention avant de traverser les voies européennes: un Tafta peut cacher un Gaz de schiste, voire même un Gaz de couche !

Allez, courage à touTEs ! Restons uniEs, c'est notre force !

Robert Cordier Stop GDHC Lorr/Alsac
Le 06/01/2014 à 16:36:47

Bonne Année et bon courage à tous ! Merci pour votre travail.
Il faut absolument empecher cet espèce de coup d'état en douce par contournement des instances démocratiques.

Colibri
Le 06/01/2014 à 16:22:20

Meilleurs Voeux à toute l'équipe ! Courage , nous sommes avec vous ...
Et oui , on attaque par du lourd et du " brulant "
car evidemment le gaz de schiste va revenir sur le tapis ... et on N'en veut toujours PAS !!!

Caro34
Le 06/01/2014 à 15:54:56

MEILLEURS VŒUX pour 2014.
Bravo pour vos différentes actions.

Farineau Philippe
Le 06/01/2014 à 15:18:46

Stopper cette catastrophe qui menace la démocratie mondiale et au-delà, l'environnement.

Rappel de valeurs : Liberté, Égalité, Fraternité.

Alain Jégo
Le 06/01/2014 à 14:56:51

Si jamais tu l'as loupée sur le même sujet
Cyber action N° 587: TAFTA NOUS N'EN VOULONS PAS
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/tafta-voulons-pas-698.html  

Alain Uguen
Le 06/01/2014 à 14:50:31

bien , une cyberaction contre TAFTA (qui porte beaucoup d'autres noms , attention , c'est un piège ! ) c'est sans aucun doute nécessaire mais PAS SUFFISANT !
quel sera le rôle du Sénat dans cette affaire ?
pas grand chose , à l'évidence .
Il faut une mobilisation citoyenne d'envergure : rassemblements devant les permanences des députés , courriers aux mêmes - surtout les députés européens ! - qui doivent craindre pour leur élection ...et surtout : en parler autour de vous .

anne jordan
Le 06/01/2014 à 14:48:18

Meileurs pour 2014 à toute l'quipe...
Vous commencez par du lourd et du nécessairer !
Bravo continuez

jean collon
Le 06/01/2014 à 14:11:37

Merci pour cette action et pour toutes les autres passées et à venir
Courage :)
MEILLEURS VŒUX A TOUTE L’ÉQUIPE
Marc

Marcou 57
Le 06/01/2014 à 13:01:49

MEILLEURS VOEUX A TOUTE L'EQUIPE

PLANQUE JEAN-PAUL
Le 06/01/2014 à 12:46:51

Il est évident que tout ce qui se signe avec les USA est à l'avantage exclusif des USA, mais pas des pauvres gens des USA, des grosses transnationales et des puissants de là-bas, qui n'ont aucune intention philanthrope... réclamer la transparence absolue, ça vaut mieux que rien, mais le mieux serait de dénoncer et récuser ces accords iniques.

omsb
Le 06/01/2014 à 12:41:43

pourquoi suis je encore obligée d'écrire mon adresse mail et un mot de passe pour signer ?il y a quelque temps je pouvais signer sans faire tout celà pouvez vous faire en sorte que ça revienne merci

un anonyme
Le 06/01/2014 à 12:36:08

Apres la mise sous tutelle aux USA de toutes nos transactions financières européennes grace au système SEPA (rappelons-nous bien que nous sommes tous espionnés par les USA et que la France a aussi fait voter le droit à l'Etat d'espionner ses concitoyens légalement) voilà que nous en rajoutons une louche en nous associant aux USA pour des échanges "libres" qui comme toujours profiteront aux gros de la finance mais jamais aux citoyens! Comme les bourgeois dans l'histoire de la ville de CALAIS: pourquoi ne pas venir en chemise, la corde au cou avec les clés de l'Europe dans les mains pour enrichir les USA et n'en tirer, biensur, aucun avantage pour l'Europe?

Sophie
Le 06/01/2014 à 12:15:39

Il me semble que en fin de compte les européens vendent aussi leur sous-sol aux multinationales du pétrol, lire gaz de schiste, puisque cet accord demande à ce que les sous-sols soient accessibles à tous les contractants. peut quelqu'un me confirmer ce fait ?

miggle
Le 06/01/2014 à 11:46:41

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !