image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Certification des éleveurs

Mise en ligne du 02/01/2013 au 19/07/2013

Nous venons dénoncer l'article L 653-6 du code rural et de la pêche qui doit prendre effet en 2015.

Cet article spécifie qu'à compter du 1er janvier 2015, "le matériel génétique support de la voie mâle acquis par les éleveurs de ruminants est soumis à obligation de certification, qu'il s'agisse de semence ou d'animaux reproducteurs".

Bilan de la cyberaction :

6384 participants

Présentation de la cyberaction :

En langage clair la loi interdira les mâles reproducteurs dans les fermes.

Les éleveurs seront obligés de se fournir chez un éleveur certifié, spécialiste de la sélection. Cette loi, non seulement renchérit le prix du bétail par une certification coûteuse, mais surtout, empêche les éleveurs de faire leur propre sélection, de vendre, ou d'acheter leur reproducteur chez un voisin ou un collègue : elle ouvre grande la porte aux grandes firmes dépossédant encore une fois les agriculteurs de leur capacité à créer, comme de tout temps, leur propre sélection et à en être responsable.

Si cet article est appliqué, ce sera la fin des races à faibles effectifs, et de toutes celles ne correspondant pas à une sélection de production industrielle productiviste qui ignore la rusticité, la longévité, la capacité à s'adapter aux aléas climatiques, au manque de fourrage ou fourrage pauvre, aux parcours accidentés, à la marche, …
Il marquera la fin du libre choix dans la sélection animale et la marchandisation du vivant.

Face aux conséquences désastreuses que ce type de décision a eues sur les semences végétales, nous ne pouvons qu'être inquiets pour l'avenir !

Madame Monsieur le Député, cet article doit donc être aboli afin de ne pas mettre en danger toute la diversité du monde agricole, et avec elle les petits éleveurs qui seraient le plus durement pénalisés.

Comptant sur votre compréhension et votre aide, nous vous adressons nos sincères salutations.

Agathe POTHIN Présidente de FERME (Fédération pour promouvoir l'Elevage des Races domestiques MEnacées)
http://www.association-ferme.org/  
Alain Uguen Association Cyber @cteurs

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Ministre,

L'article L 653-6 du code rural et de la pêche spécifie qu'à compter du 1er janvier 2015, "le matériel génétique support de la voie mâle acquis par les éleveurs de ruminants est soumis à obligation de certification, qu'il s'agisse de semence ou d'animaux reproducteurs".

Il marquera la fin du libre choix dans la sélection animale et la marchandisation du vivant.

Face aux conséquences désastreuses que ce type de décision a eues sur les semences végétales, nous ne pouvons qu'être inquiets pour l'avenir !

Cet article doit donc être aboli afin de ne pas mettre en danger toute la diversité du monde agricole, et avec elle les petits éleveurs qui seraient le plus durement pénalisés.

Je vous prie de recevoir, monsieur le Ministre, l’expression de ma mobilisation citoyenne.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

37 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

on marche sur la tête
!

selima Portefaix
Le 15/12/2014 à 23:18:45

je suis contre cette loi !

selima Portefaix
Le 15/12/2014 à 23:02:17

Stocamine : Ségolène Royal envisage de faire retirer plus de déchets que prévu
http://www.actu-environnement.com/ae/news/stocamine-stockage-retrait-dechets-dangereux-mercure-22503.php4#xtor=EPR-1  

Alain Uguen
Le 27/08/2014 à 08:55:54

bonjour à tous

j'ai eu la confirmation aujourd'hui par le ministère de l'agriculture de l'abandon de la certification de la voie mâle pour les ruminants.
La démocratie existe encore, merci à tous ceux qui ont participé à cette cyberaction.
A titre d'info, une petite vingtaine d'élus ont rédigé des questions écrites au ministère.

fermement votre
bonne journée

Agathe (de l'association ferme)
Le 27/06/2013 à 15:40:00

bonjour à tous

je viens vous tenir au courant de l'avancement de ce dossier.
Une douzaine de députés, de tous bords, ont fait une question écrite sur ce sujet. La réponse du ministère a évolué, vous pouvez la voir sur :
pour la première version :
http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-12394QE.htm  

pour la version suite à la cyberaction :
http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-20099QE.htm  

Nos courriers au ministère ont eu la même réponse.

Comme quoi la cyberaction porte ses fruits !!
Nous n'avons pas pour l'instant été contactés par le ministère pour la suite des événements ...
à bientôt pour des nouvelles fraîches !

bonne journée

Agathe (de l'association ferme)
Le 22/04/2013 à 09:48:17

bonjour
bonjour à tous,
suite à cette cyberaction, le ministère a déjà commencé à réfléchir à ces propos, vous pouvez lire la dépêche de l'AFP sur TV5 : http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-Genetique-les-eleveurs-pourront-ils-toujours-accoupler-leurs-betes-librement-.htm?&rub=14&xml=newsmlmmd.7893d6aba84a1b2c6350834c9480520e.4f1.xml  
Alors, il faut continuer !!

Agathe (de l'association ferme)
Le 16/02/2013 à 18:58:36

du même ordre que l'interdiction de l'utilisation du purin d'ortie. Sans parler de manger, il faut peut être penser a sauvegarder aussi les races d'animaux domestiques qui pourraient bien un jour être ramenées a remplacer les véhicules a moteur. sait on jamais!

ouragan
Le 11/02/2013 à 22:48:44

Les politiques qui ont voté cette loi sont au service de qui? Qui les a achetés?
Après on s'étonne de la montée de l'abstention et des extrêmes...

Psalmet
Le 04/02/2013 à 22:27:35

"soumis a certification"
mais quelle certification???

felix eleveur
Le 01/02/2013 à 13:38:25

Végétarienne, je récuse la nécessité de consommer produits et sous-produits animaux. Mais je récuse davantage encore cette manie de livrer l'agriculture à une industrie du vivant, l'obsession de la standardisation, et la négation de la nécessité de pratiques et de savoirs nombreux et variés.
Enfin, je déplore qu'on considère un agriculteur, ou tout autre travailleur, comme un exécutant qu'il faut surveiller de près, et si peu comme un acteur doué de raison et d'initiative.
Ce qui n'empêche pas le débat sur la place de l'animal domestique d'être grand ouvert. Et sûrement plein de surprises.

Karine
Le 01/02/2013 à 10:37:08

appliquer ces règles serait se priver de la diversité génétique des animaux, et le risque de diffusion d'une tare passée inaperçue en 1ere génération augmente intensemement.De plus la dérive vers des animaux "industriels" est patente:la perte de rusticité rendra bien des animaux inaptes -ou inadaptés- à des conditions d'élevage traditionnelles et non industrielles: bien manoeuvré, les industriels de la pharmacie entre autres!

anonyme
Le 31/01/2013 à 22:37:19

Face aux divers commentaires que j'ai pu lire, il faut effectivement bien distinguer deux diversités du vivant. L'amalgame fait sous le terme biodiversité employé sans discernement est bien fâcheux, c'est vrai.

La première diversité, celle de la Nature, est bien la plus légitime et la plus importante puisqu'elle nous précède depuis des centaines de milliers et millions d'années et sa disparition à cause d'une espèce humaine qui s'est soustrait par ses technologies aux principes de cette nature et qui prolifère aux quatre coins du monde, est alarmante et catastrophique.
La seconde diversité, celle des espèces domestiques (mutants d'espèces sauvages végétales comme animales) n'est qu'un prolongement artificiel mené sur le vivant par l'Humanité qui les a créées par sélection dans le cheminement de l'agriculture (culture et élevage). Ces espèces domestiques fruits des humains n'ont d'importance que dans le cheminement de l'Humanité et absolument pas pour la Nature réelle comme on voudrait le croire ou le faire croire parfois. C'est bien le domestique dans sa globalité, homme moderne compris,(on pourrait dire les divers constituants de l'humanité) qui est le mal qui ronge notre planète à l'heure actuelle même si le phénomène n'est pas nouveau mais s'entame graduellement depuis le néolithique essentiellement.
Je suis donc de ceux conscients de la problématique qui de plus n'est pas favorable à l'exploitation animale, par éthique mais aussi parce que je pense pouvoir dire que je connais plutôt bien le monde animal et que le connaissant, il devient inconcevable de l'asservir. l'exemple du passé n'étant pas une justification. Préférant la réflexion au mimétisme culturel,bien que de culture omnivore de base, il est vrai que j'en suis amené à considérer qu'être végétarienne serait pour l'Humanité une belle avancée,ce qui de plus résoudrait certains problèmes conséquences du régime omnivore-carnivore et ouvrirait vers un monde meilleur. Si elle doit être, l'avancée sera longue et pas pour demain.
Maintenant, j'ai signé cette pétition parce que uniquement dans le cadre de l'humanité dont je suis issu, d'un point de vue patrimonial et conservatoire je me soucie de la sauvegarde des diverses races domestiques (en plus de la réelle biodiversité du "sauvage"), témoignages du passé...et je dois bien avouer, aucunement dans un souci d'exploitation qui pourrait être faite des animaux concernés, uniquement d'un point de vue zoologique. A ce titre, j'élève une race ovine ancienne en démarche scientifique et conservatoire, par pure passion non mercantile. Comme je dis toujours, on peut se soucier de la conservation des églises et autres temples, patrimoine historique, sans avoir l'ombre d'un dieu en soi. La race domestique est de ce patrimoine, sorte de trace archéologique parfois
Aussi ce projet de loi m'inquiète, non seulement dans le domaine de l'élevage, mais avant tout sous l'angle d'une certaine liberté qui se restreint pour le profit de certains et aussi sous l'angle de l'uniformisation à laquelle tout cela amènerait.
Que l'on aime (au sens réel) l'animal domestique ou plus simplement l'élevage, il est important de réagir.

dominique morzynski
Le 31/01/2013 à 16:19:15

Même en chemin d'être végétarienne je signe.
C'est inouï, pauvres bêtes et tristes humains !

Jacqueline_82
Le 29/01/2013 à 12:10:49

En tant qu'éleveur de brebis, cette décision me fait bondir. Si cela continue il faudra bientôt acheter ses reproducteurs à Monsanto ! Quoi qu'en disent certains commentaires, la biodiversité existe aussi en élevage,et elle tend à disparaitre. Ce sera pire si la sélection est laissée a une poignée de gros élevages.

bibi32
Le 28/01/2013 à 19:07:23

Même végétarien je signe!

un anonyme
Le 24/01/2013 à 14:36:33

Plus d'agriculture plus de nourriture.
cultiver des plantes va être interdit aussi.
à quand des hommes sans burnes pour éviter qu'il ce reproduise.
Bravo l'homme est divisé même sur la question de la vie.
Chapeaux les viandars Chapeaux les écolos.

jackie blangier
Le 22/01/2013 à 10:04:39

Je travaille dans le domaine de la biologie/écologie et un constat me fait bondir.
Le patrimoine génétique d'une espèce (La vache par exemple) est détenu dans l'ensemble des races qui existent. Cette diversité d'éléments génétiques sont autant de facteurs permettant une adaptation face à une éventuelle perturbation. Réduire le nombre de races, c'est restreindre les possibilités d'adaptation de manière irréversible. Si le monde se retrouve avec seulement quelques races pures (qui sont d'ailleurs des résultats de consanguinité plus ou moins sévères) il se peut que face à un changement climatique, un parasite, une maladie, toutes les races présentes ne soient plus résistantes. Cette loi aurait donc amené à la disparition d'une espèce. Ce mécanisme est le même sur les espèces domestiquées que sauvages.

Gobemouches
Le 15/01/2013 à 22:49:39

Nous avons quelques exemples sanglants de problèmes induits par la concentration en élevage. Nous entendons de beaux discours sur la biodiversité et nous voyons que des actes vont à l'encontre de la biodiversité. Pourquoi une telle contradiction ne saute-t-elle pas aux yeux ? Est-ce que le bruit de l'argent de quelques lobbies empêcheraient nos décideurs d'entendre les chantres de la nature et de l'environnement ?

Georges Cingal
Membre du Comité Economique et Social Européen

Georges Cingal
Le 14/01/2013 à 18:07:50

bonjour à tous

merci pour vos messages. et vos messages de soutien.
Concernant les questions/remarques que vous avez mis en commentaires :
- concernant toutes les personnes qui sont végétariens, leur dire que je respecte bien leur choix, mais que la diversité animale est aussi celle des animaux domestiques, qu'ils soient utilisés pour leur présence, leur viande ou leur travail, cela fait parti d'un patrimoine qu'ils nous semble, à nous en tout cas, important de sauvegarder. Nous cherchons à faire connaître les races locales, adaptées à leur région, de façons à les élever de façon correcte
- concernant les autres associations, syndicats, etc. nous avons pris contact avec eux il y a déjà quelques mois, ils tenaient à ce que l'action vienne de nous, car le problème n'est pas que bio, mais lié au système agricole en entier, ils ne voulaient pas de connotations qui puissent empêcher certains de signer une telle action.
- le site internet fonctionne bien, si le lien ne fonctionne pas de chez vous, faites un copier coller, c'est bien la bonne adresse.
- cet article de loi est relativement ancien, il date de 2006, mais le gouvernement de l'époque avait été plutôt discret sur cette mesure. C'est vraiment depuis l'été 2012 que la loi a commencé à être connue par les éleveurs. D'ailleurs le décret d'application, à notre connaissance, n'est encore pas paru.
- pour (ré)conforter pat berger du 29, nous essayons de faire connaître aux (futurs) éleveurs, en publiant des reportages sur des agriculteurs qui élèvent des races à faibles effectifs, les intérêts de ces races, y compris au niveau rendement. D'ailleurs, si vous êtes intéressé par un tel reportage .... n'hésitez pas à nous contacter.

bonne soirée à tous et pour les convaincus, n'hésitez pas à faire passer le message pour la cyberaction ! Pour plus d'informations, n’hésitez pas à aller sur le blog !

Agathe (de l'association ferme)
Le 09/01/2013 à 20:37:40

Il faut absolument signer cette pétition car il faut empêcher les "puissants"de devenir encore plus puissants en nous enlevant nos libertés et en nous rendant encore plus pauvres, faibles et asservis.
Ouvrons les yeux et voyons à qui profite le crime.
L'histoire ne fait que se répéter avec des "têtes différentes" qu'il faut couper ou affaiblir, pour un pouvoir moins écrasant/violent et plus juste/équitable pour le plus grand nombre.
N'oublions pas que l'union fait la force. (Révolution 1789, résistance 1940, etc.)
Ne nous laissons pas impressionner par leurs méthodes douteuses et leur propagande mensongère qui n'a qu'un but : nous faire peur et nous décourager pour qu'ils puissent se remplir les poches le plus possible, le plus vite possible et avec le moins d'obstacles possible.
Soyons le grain de sable dans leurs rouages ou le bâton dans la roue. Chacun à notre niveau nous pouvons faire quelque chose pour les freiner ou les arrêter et en nous unissant nous aurons plus d'impact.
Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison.
Les puissants n'aiment pas du tout les contestations, encore moins les regroupements de contestataires qui font parler d'eux et quand la masse du peuple gronde ils se disent que le jeu n'en vaut pas la chandelle et abandonnent souvent plus facilement que l'on aurait cru au premier abord. Tout dépend de l'ampleur de leurs investissements financiers, plus ils sont importants, plus la lutte sera longue et difficile, et plus les contestataires devront être nombreux, tenaces et visibles dans les médias, pétitions, etc.
C'est comme un rhume plus il est combattu tôt et efficacement, moins il dégénère...

Jan
Le 09/01/2013 à 17:15:16

Le vivant n'appartient à personne!

Pourquoi donnerait-on le droit à certains (des services administratifs qui seront vite investis par des lobbies) de certifier "le vivant", et pas à d'autres (l'éleveur, ou le citoyen)?
Il est légitime de controler les produits mis sur le marché. Mais certifier la reproduction du vivant? Dans quel but? sur quels critères?
Les services de certification espèrent-ils pouvoir controler l'évolution du vivant?
Pourquoi auraient-ils plus de légitimité pour le faire qu'un éleveur ou un citoyen?
Le vivant n'appartient à personne.

On applique au vivant, qu'il soit végétal, animal ou humain les concepts industriels. Séparons les taches pour mieux les controler, mettons des normes et faisons de la production de masse.
Mais le vivant ne se gère pas comme une production industrielle, et ne se plie pas à la loi du marché.

GG
Le 08/01/2013 à 18:46:19

Soyons réalistes : une grande partie des humains ne sont pas prêts à arrêter de manger de la viande ; même si c'est dur à accepter c'est comme ça pour l'instant ; Mais si on ne peut pas s'en passer on peut choisir de se fournir de préférence dans des petits élevages, si possible bio, c'est déjà un pas vers moins de consommation de viande et la disparition progressive de l'élevage industriel qui est une catastrophe pour les animaux, la planète et les humains...
Je mange végétarien et n'ai pas besoin de viande pour vivre ;
je comprends cependant ceux qui ne peuvent pas s'en passer et ce n'est pas en les agressant qu'ils modifieront leur façon de manger ;
En ce qui concerne la bio-diversité je suis d'accord avec ce qui a été dit, cela concerne les espèces sauvages ;
Ceci dit, choisir de maintenir des races anciennes ou a faible effectif me semble une bonne chose et c'est important aussi pour justement freiner l'industrialisation à outrance de l'élevage et c'est pourquoi j'ai signé quand même la pétition ;

Catherine
Le 08/01/2013 à 16:27:25

Sans animosité aucune envers les agriculteurs-éleveurs je suis contre les animaux abattus pour notre nourriture, viande dont nous n'avons même pas besoin. Et contre les vaches sur-exploitées pour le lait, dont passé le sevrage nous n'avons pas davantage besoin physiologiquement. Il vaudrait mieux reconsidérer les bases que réagir après tant et tant de décennies de pratiques d'élevage dégradantes pour les animaux.
Cependant je signe, pour ne pas restreindre des libertés déjà bien amenuisées.

Léah
Le 08/01/2013 à 10:07:39

La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres. La liberté de faire ce que l'on veut des animaux ne devrait pas exister, c'est la liberté absolue que vous prônez.
C'est là qu'on voit les limites de certains dans leur démarche, en faisant une pittoresque exclusion.
Je suis pour que soit mis tous les bâtons possibles dans les roues des marchands de mort que sont les éleveurs. La vie me semble plus importante que la liberté d'enfermer et de massacrer les "races" que l'on souhaite.
Décevant qu'autant de monde signe cette cyberaction, avec ou sans cette loi, les animaux sont malheureusement considérés comme marchandise depuis belle lurette.
A bon entendeur (pour notamment Albatros qui sort sa boite à insultes), visiblement ça rend pas aimable de se gave de la biodiversité carcérale.

Ecolo-bobo pseudo-révolution
Le 08/01/2013 à 02:29:45

Qu'une telle règlementation puisse être mise en oeuvre, alors que des supposés ecologistes sont ministres, montre le degré d'incompètence d'E.E.L.V
Outre les maroquins qu'ils ont réussi à accaparer, ces rigolots n'ont qu'une idée en tête : démolir l'Etat Civil et la filiation. Qu'on écoute, au moins, les positions de l'UNAF, autrement plus perspicace.
Pour en revenir au sujet de base : comment vont faire les éleveurs de races à viande qui avaient l'habitude (et le droit !)de laisser un taureau en liberté avec les vaches ?

Censier
Le 07/01/2013 à 23:49:52

Eh bien si, la biodiversité existe aussi en agriculture!! et il va falloir se battre pour cela, pour ne pas avoir qu'une seule espèce de patate ou de vache, pas seulement dans nos assiettes, mais dans tout notre environnement! Pour que nos goûts, notre vie ne soient pas formatés! Et ce qui me désole le plus, c'est de lire certains écologistes de salon qui ne savent pas faire la différence entre "agriculture durable" et agriculture capitaliste... Avez vous déjà goûté le lait de deux races de vaches différentes ou seulement le lait en brique? Avez vous observé et compris l'interaction qui existe entre des herbivores domestiques et leur terroir, entre la paysannerie et les paysages ruraux? Etes vous déjà rentré dans une ferme? Si, la biodiversité est partout...
Tous les être vivants entrent en interaction avec leur environnement. Nous faisons tous partie de la Nature, plantes, animaux sauvages ou domestiques, et les humains aussi. Le problème, c'est que l'homme s'y refuse et est convaincu d'être au dessus de tout ça, ce qui en fait soit un destructeur soit un écolo convaincu d'être le grand sage sauveur alors que l'un comme l'autre n'ont rien compris...

Elisabeth
Le 07/01/2013 à 23:34:49

il s'agit du'n réglement européen, parti d'une idée dévoyée ensuite...
ceci étant, à l'attention des végétariens et autres positions, je ne sais pas faire d'agriculture biologique sans avoir des animaux....
donc, on en fait quoi ????
quant à dire que les races animales ne sont pas partie intégrante de la diversité..;
le nombre des variétés végétales est dans ce cas sans intérêt également...
on pourrait en ajouter des livres...
Jacques MARET, Paysan Bio, et auteur du Naufrage Paysan

Jacques MARET
Le 07/01/2013 à 23:17:54

Le lien (http://www.association-ferme.org/)   ne fonctionne pas ?

Emmanuel
Le 07/01/2013 à 21:18:03

En même temps, ça fait combien de décennies qu'on ne mange plus rien de simplement bon ?

PS, je sais que les spams, etc ..... mais ça me gave de plus en plus de devoir deviner ce que signifient les graffitis de confirmation, en particulier celui qui semble avoir trop picolé tellement il tangue

Claude
Le 07/01/2013 à 17:35:04

L'élevage, quel qu'il soit, n'a strictement rien à voir avec la biodiversité. Bien au contraire, il a contribué et continue de plus en plus à réduire celle-ci.
La biodiversité concerne les espèces sauvages.
Élevage et agriculture sont les plus grands destructeurs d'espèces sauvages (animales et végétales), et je rejoins l'avis de Thomas.
Je ne suis pas végétarien.
Je ne suis ni dans la ligne de la FNSEA, ni dans celle de la Confédération Paysanne, et je ne signerai donc pas cette pétition.

Attention avec cette tarte à la crème de la "biodiversité" employée à toutes les sauces et dévoyée ! Attention de ne pas faire signer n'importe quoi… ;o)

Pierre DARMANGEAT
Le 07/01/2013 à 17:31:38

Pas vraiment envie de signer, je suis vegan et abolitionniste.
De toute façon ces races sensés être menacées ne sont que des créations de l'homme, pas de la nature, elles ne font pas partie de la biodiversité. L'Aurochs lui en faisait partie, mais les viandards l'ont fait disparaitre, et désormais ils s'attachent à sa descendance création ..
L'élevage est la plaie de ce monde, inhumain et destructeur.

Thomas
Le 07/01/2013 à 17:14:44

Les entraves viendraient des biocoop ? Alors là je ne comprends pas ! J'achète de la viande à une boucherie de Biocoop et le porc provient d'un petit élevage, ça m'étonnerait bien que l'éleveur souhaite ce genre de choses ! Il faut s'insurger contre des mesures qui tendraient à obliger les éleveurs, grands ou petits,à ne plus pouvoir choisir les mâles et à ne plus pouvoir faire de sélection et de choix !

Bernadette Mora
Le 07/01/2013 à 17:14:33

Je suis étonnée et " dégoûtée " d'apprendre que les entraves ne viennent pas seulement des lois, qui sont faites pour favoriser qui nous savons, mais aussi des bouchers et des biocoop. Comme quoi la maladie du capitalisme aveugle est contagieuse... Raison ce plus pour soutenir les éleveurs qui demeurent " sains ". Comment nos élites peuvent-elles perdre le simple et solide bon sens paysan ?

chloée
Le 07/01/2013 à 16:20:14

J'ai signé même si je suis en défaveur de l'utilisation des animaux sensibles pour quelque tâche que ce soit. En revanche si je ne soutiens pas les éleveurs traditionnels je soutiens encore moins l'élevage industriel. On voit que quelque part le combat est le même qu'avec les semences.

Solipse
Le 07/01/2013 à 16:17:16

J'aimerais connaître les positions du monde agricole et de ses soutiens (Confédération paysanne, Paysans travailleurs, fédés bio, etc.) avant de provoquer (de nouveau ^_^.)mon député. Merci à Cyberacteurs et à tous les cyberacteurs.

Rodolphe ANDRÉ
Le 07/01/2013 à 16:10:36

Je signe au nom de la bio-diversité mais je récuse le besoin de viande animale. Les élevages devraient n’exister que pour garantir les besoins en sous-produits animaux et en travail animal.

PhL38F
Le 07/01/2013 à 12:57:56

Bonjour,
je travaille 2 races à faible effectif (Landes de Bretagne et avranchines).
Las, je constate que si l'Etat nous emm... avec ce genre de décision, la commercialisation de viande issue de races à faible effectif est aussi confronté - même en bio - au regard des bouchers qui refusent généralement (ou de façon élégante demande du poids, de la conformation ... ce qui est impossible)... même lorsque la charte des biocoop (qui n'ont plus réellement de statut coopératif) engage l'adhérent à s'approvisionner à proximité avec des races locales.
Je signerai la pétition ne sachant ses limites ... et si cette loi devait passée, au moins ce serait clair, nous ferions tous de la viande bio-industrielle.

pat berger du 29
Le 07/01/2013 à 12:29:19

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !