image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Effet cocktail : il est urgent d'agir

Mise en ligne du 01/06/2012 au 29/11/2012

Effet cocktail : pour la Commission, il est urgent … d’attendre !

Les associations de défense de l’environnement et de la santé expriment leur profonde préoccupation après la communication publiée le 31 mai par la Commission européenne sur l'exposition de la population aux mélanges de produits chimiques, le fameux « effet cocktail ». La question des perturbateurs endocriniens inquiète particulièrement les associations.[1]

Bilan de la cyberaction :

6753 participants

Présentation de la cyberaction :

« Cette communication est une sérieuse déception. Elle ne reflète pas l'urgence à traiter les enjeux de l’effet cocktail. D’un côté la Commission admet que le système actuel d’évaluation des risques ne permet pas de tenir compte des effets cumulés de plusieurs substances chimiques absorbées par différentes voies d’exposition ; de l’autre, elle renonce à résoudre cette défaillance de la sécurité sanitaire », explique Yannick Vicaire, chargé de mission au Réseau Environnement Santé.

En Décembre 2009, les ministres de l'UE avaient demandé à la Commission de produire un rapport sur la façon dont les règlements existants couvraient les risques de l’effet cocktail en appelant à déployer l’action nécessaire « pour traiter les effets de la combinaison de produits chimiques ».[2]

Un nombre croissant d'études scientifiques suggèrent que les perturbateurs endocriniens (PE), en particulier en combinaison, jouent un rôle dans le développement des maladies chroniques, telles que les cancers hormonaux (sein, prostate, testicules), l'obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires et les troubles de la reproduction … [3]. Une étude récente menée par l’Agence de protection de l’environnement danoise a montré que les femmes enceintes ont dans leur corps un certain nombre de perturbateurs endocriniens différents, [4] connus pour leur susceptibilité à traverser le placenta. Le fœtus est donc exposé et cette période du développement est extrêmement sensible pour la genèse de maladies chroniques.

Un certain nombre de lois de l'UE visent à protéger les citoyens contre l'exposition aux produits chimiques nocifs. Cependant, chaque exposition est considérée individuellement sans tenir compte des combinaisons possibles. De plus, l’évaluation des risques associés à certains produits chimiques, tels que les pesticides, les biocides et les produits chimiques industriels se fait selon différentes modalités car régie par des textes de loi bien distincts – la réalité de l’exposition humaine est plus complexe et ne respecte pas ces séparations administratives.

« Nous avons désespérément besoin d’une stratégie contre ces expositions aux mélanges de substances chimiques ; nous faisons face à une épidémie de maladies chroniques coûteuses, douloureuses et invalidantes », a déclaré François Veillerette, porte-parole de Générations Futures et de PAN-Europe, « dans cette situation, la Commission ne peut se contenter de proroger le statu quo ». En réalité, la population et la faune sont exposés à de nombreux produits chimiques différents dans le même temps.

La communication publiée aujourd'hui propose une plate-forme pour les données existantes de surveillance chimique et une meilleure coordination à travers les différentes entités de la Commission responsables des différentes lois de l'UE. Elle annonce des lignes directrices techniques pour promouvoir la cohérence entre les différentes législations qui ne remplaceront pas les règles existantes, ainsi qu’un rapport d’ici Juin 2015, mais ne propose pas de changements dans les procédures d'évaluation des risques pour prendre en compte les mélanges ni de mises à jour ou d’ajustements de la législation européenne.

[1]. Environnement: une nouvelle approche de l’évaluation des mélanges chimiques, http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/12/541&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=en  

[2]. Conclusions du Conseil sur les effets combinés des produits chimiques, http://www.consilium.europa.eu/homepage/showfocus?lang=en&focusID=65453  

[3]. Pour plus d'informations sur l'évaluation des risques à partir de mélanges, voir le rapport, "State of the Art of Toxicology Mélanges", par Andreas Kortenkamp, Thomas Backhaus, et Michael Faust, contractée par la Commission européenne DG Environnement. Voir http://ec.europa.eu/environment/chemicals/pdf/report_Mixture%20toxicity.pdf  

[4]. http://www.mst.dk/English/About+the+Danish+EPA/News/20120328pregnant.htm  

Nous vous proposons de souligner notre déception en interpellant directement le Président de la Commission Européenne et les euro-députés de votre euro-circonscription.

Alain Uguen

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président de la Commission Européenne
Madame, Monsieur le Député Européen,

Je me joins aux associations de défense de l’environnement et de la santé qui expriment leur profonde préoccupation après la communication publiée le 31 mai par la Commission européenne sur l\'exposition de la population aux mélanges de produits chimiques, le fameux « effet cocktail ».

Nous avons désespérément besoin d’une stratégie contre ces expositions aux mélanges de substances chimiques alors qu\'un nombre croissant d\'études scientifiques suggèrent que les perturbateurs endocriniens (PE), en particulier en combinaison, jouent un rôle dans le développement des maladies chroniques.

Veuillez croire, Madame, Monsieur, en notre mobilisation citoyenne.

 

7 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Perturbateurs endocriniens : les scientifiques alertent sur le laxisme de Bruxelles
http://www.boursorama.com/actualites/perturbateurs-endocriniens-les-scientifiques-alertent-sur-le-laxisme-de-bruxelles-134927b861ae93e38fc5a9bc0955a7cb  

Une victoire pour le RES : 8 ans après l’alerte du RES, le Bisphénol A reconnu comme perturbateur endocrinien chez l’humain !
https://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=316  

Alain UGUEN
Le 18/06/2017 à 10:46:28

Il serait grand temps que la santé public passe avant les profits des entreprises qui font du lobbying au parlement européen. Mais les chimistes et les pétroliers sont puissants et ne s'interessent qu'à leurs bénéfices.

Paplouf
Le 04/06/2012 à 23:47:21

Et voilà encore une presque débilité de n'envisager qu'une seule chose toxique à la fois . Est-ce le manque d'éléments féminins , plus capables de gérer plusieurs choses à la fois , dans la science? Est-ce un résultat d'une culture scientifique trop masculine dans son histoire?
0 et 1 ,comme l'informatique , c'est bien , mais un tout petit peu réducteur , quand même.

bibill
Le 03/06/2012 à 22:47:38

Tout à fait d'accord pour soutenir cette action mais elle est incomplète car elle ignore complètement l'invasion silencieuse et invisible des NANOPARTICULES (qui composent dèjà la nouvelle génération de pesticides et de médicaments)et qui sont d'autant plus dangereuses que, depuis environ 10 ans,elles envahissent et se fixent dans toutes les cellules des êtres vivants (donc risques de mutation et de cancers).Elles échappent totalement au règlement REACH car elles sont infiniment plus petites et lègéres que leurs homologues chimiques.je m'étonne que François Veillerette ne s'en préoccupe guère !

nanokiki
Le 01/06/2012 à 23:33:58

Bonjour Pour avoir une idée plus générale sur les dérives et folies de l'agriculture productiviste et industrielle donc l'utilisation à outrance des pesticides fongicides, herbicides, antibiotiques... lisez l'excellent ouvrage d'Isabelle Saporta "Le livre noir de l'agriculture". Existe en livre de poche. Voir aussi la vidéo : http://www.dailymotion.com/video/xhqhp5_livre-noir-de-l-agriculture-saporta-1ere-part_webcam  

G. Pélaingre
Le 01/06/2012 à 18:04:02

de la destruction (!!!) des herbes ou des insectes dits nuisibles à celle des microbes par la médecine traditionnelle, l'effet cocktail est systématiquement ignoré, on a UN produit exceptionnel, + UN produit exceptionnel... donc en les mettant ensemble que ne va-t-on pas obtenir! les associations médicamenteuses mortelles commencent à peine à être prises en compte, alors , pour des bestioles qui nous emm... on ne va pas s'emm... non plus.
Effet cocktail majeur: lorsque l'orgueil d'un décisionneur se mâtine de c... c'est kikitrinke? suivez mon regard Jeane

jeane
Le 01/06/2012 à 17:53:02

Il est temps d’accélérer REACH en Europe.
Et de changer les critères de mise sur le marché des produits contenant des substances toxiques.
Aux adversaires ils ne doivent pas prouver la dangerosité des composition mais aux commerce qui les mettent sur le marché la non dangerosité. Si ce n'est pas possible soit restrictions de la mise sur le marché ou interdiction

Franzjosef Scholl
Le 01/06/2012 à 12:15:29

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !