actualité écologie

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Journal des Bonnes Nouvelles

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

OPÉRATION

victoire pour Gabriel Dufils

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Les 10 jours verts Transacteurs

La Terre vue depuis l’espace

image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : NON à la porcherie d’Heuringhem

Mise en ligne du 02/10/2012 au 16/10/2012

le Préfet doit annoncer sa décision (oui à la porcherie industrielle d'Heuringhem) dans les tous prochains jours !
Nous envoyons une "lettre ouverte au Préfet du Pas de Calais" au plus grand nombre possible, et cela afin de le mettre face à ses responsabilités et ses contradictions, au su de tous.
Je vous demande donc de la transmettre à votre tour, à tous vos contacts et connaissances, en leur demandant de bien vouloir à leur tour la diffuser .....

Merci beaucoup d'avance.

Jean-Michel JEDRASZAK
Président de l'AIVES
http://www.aives.fr/

Bilan de la pétition :

4008 participants

Présentation de la pétition :

NON à la porcherie d’Heuringhem :
Lettre ouverte au Préfet du Pas de Calais


Monsieur le Préfet, dans quelques jours vous allez rendre publique votre décision au sujet de la porcherie industrielle d’Heuringhem.
La population s’est maintes fois et massivement exprimée contre ce projet : pétitions, réunion, manifestation. Cela ne vous émeut guère !
L’ensemble des élus locaux concernés est hostile à ce projet et vous l’ont fait savoir par contacts directs, par lettres ou en participant à nos manifestations. Vous ne tenez pas compte de leur avis !
Toutes les organisations, politiques ou non, qui se réclament de la défense de l’écologie et de l’environnement se prononcent contre. Vous ne les entendez pas !

Vous, Monsieur le Préfet, vous vous retranchez derrière l’avis des différents services techniques consultés (ARS, DDTM, SIDPC, SATEGE, DREAL, …), services que tout le monde connaît (sic), qui font probablement de leur mieux mais qui dépendent de votre administration ! Eux, vous les écoutez, mais, sachez-le, ils peuvent aussi parfois, se tromper !
Vous tenez compte également de l’avis du Commissaire Enquêteur et des recommandations du CODERST, ils préconisent l’interdiction des épandages de lisiers  dans les îlots des périmètres de protection rapprochée (îlots drainés ou non drainés, peu importe). Allez-vous suivre leurs recommandations ?

Nous osons espérer que la pression considérable qu’exercent la FDSEA et la Chambre d’Agriculture ainsi que la crainte du déversement de lisiers de porcs devant la sous-préfecture de Saint-Omer et/ou dans la cour de votre préfecture n’influenceront pas votre décision !

Monsieur le Préfet, même pour qui ne serait pas hostile à ce genre d’élevage industriel, une porcherie de ce type à Heuringhem est une ineptie !!
Nous en sommes désolés pour leurs promoteurs, mais on ne fait pas "rentrer" un tel projet sur les terres d’Heuringhem et de ses environs parce l’on habite sur place et que l’on y a déjà une porcherie (de taille plus humaine et dont personne ne se plaint d’ailleurs) ! La localisation n’est absolument pas adaptée à cette entreprise !
Les bâtiments de la porcherie se situeraient :


Pour les îlots d’épandage : n’existe-il pas dans notre département de terres qui ne soient pas au cœur de plusieurs hameaux, aux portes d’habitations, sur des terrains pentus (+ de 7%), sur des terrains drainés, dans des zones humides, le long de cours d’eau, dans des périmètres de protection rapprochée, sur des zones de nappes superficielles sub-affleurentes, près d’anciens puits artésiens oubliés, traversées par des failles, jouxtant un parc naturel régional, jouxtant des zones NATURA 2000, inclus dans des zones ZNIEFF type I et II !!!!

Enfin Monsieur le Préfet, juridiquement, ce dossier est très fragile, et ce pour trois raisons principales.
  1. Le code de l’environnement (article L. 414) impose une étude d’impact sur les incidences que peuvent avoir les porcheries industrielles sur les zones NATURA 2000. L’étude d’impact de la porcherie d’Heuringhem fait l’impasse totale pour ce qui concerne la qualité de l’air (poussières et gaz nocifs) et la biodiversité (libération de substances toxiques pour les espèces végétales et animales). On connaît, entre autre, les effets délétères de l’ammoniac sur l’environnement tels que la diminution de la biodiversité, l’acidification des sols, l’eutrophisation des eaux… Ce qui ne peut être accepté dans les zones protégées NATURA 2000 ! (Rappel : plus de 20 tonnes d’ammoniac dégazé dans l’atmosphère chaque année par la porcherie d’Heuringhem !)
    Les Tribunaux Administratifs de Strasbourg (04 avril 2012) et de Rennes (15 juin 2012) viennent d’annuler deux arrêtés préfectoraux concernant l’autorisation à exploiter deux porcheries proches de zones protégées, et ce, pour des études d’impact insuffisantes !
    Il est vrai qu’une étude d’impact correcte à Heuringhem conclurait très probablement à l’infaisabilité du projet !
  2. Le même Tribunal de Strasbourg a annulé ce même arrêté préfectoral pour une deuxième raison : "le plan d’épandage des effluents ne prend en compte que la quantité d’azote contenue dans le lisier et non la quantité d’azote excrétée". C’est aussi le cas à Heuringhem : à la quantité d’azote épandable prévue par les promoteurs du projet, il faut ajouter la quantité d’azote provenant de l’ammoniac "piégé" dans le lisier ! Il faudrait alors augmenter d’autant la surface épandable, ce qui n’est pas possible sans refaire une nouvelle enquête publique !!!
  3. Les promoteurs d’un tel projet doivent, pour limiter au maximum les nuisances environnementales, utiliser les Meilleurs Techniques Disponibles (MTD) ! C’est loin d’être le cas à Heuringhem où leurs MTD sont dépassées ! Un tel projet en Bretagne serait refusé car trop polluant ! (Il serait refusé également car à 4500 équivalents-porcs, il serait considéré comme non rentable).
    M. le Préfet, comment pourriez-vous dire oui à un projet dont vous savez qu’il ne respecte pas toutes les règles !


De par son ampleur et en raison de sa localisation dans des zones humides et très particulières, ce projet entrainerait très rapidement une pollution de nos eaux de surface, cette pollution des eaux de surface entrainerait à son tour, un jour ou l’autre, une pollution de notre nappe phréatique. Notre nappe phréatique recèle actuellement une eau d’excellente qualité, enviée de tous, qui alimente en eau potable, non seulement notre région, mais aussi la région lilloise, la région de Dunkerque et jusqu’à la Belgique. Elle est si recherchée que de grands groupes du secteur alimentaire comme Bonduelle et Coca Cola puisent cette matière première chez nous, mais jusqu’à quand ?

Monsieur le Préfet, nous voulons garder nos eaux de surface et nos eaux de nappes intactes, nous voulons préserver notre environnement sain ! Ce projet de porcherie est incompatible avec ces objectifs et c’est pourquoi nous vous demandons de dire NON à ce projet ! Pour notre part nous ne renoncerons pas car notre cause est Juste !

AIVES

Texte de la pétition :


Monsieur le Préfet, nous voulons garder nos eaux de surface et nos eaux de nappes intactes, nous voulons préserver notre environnement sain ! Le projet de porcherie d’Heuringhem est incompatible avec ces objectifs et c’est pourquoi nous vous demandons de dire NON à ce projet !

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

29 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Aidez nous par vos dons.

Faire un don par virement :

Code banque : 16706

Code guichet : 00251

N° de compte : 16622223101

Clé RIB : 72

Domiciliation : CA NORD DE FRANCE Agence de Blendecques

IBAN : FR76 1670 6002 5116 6222 2310 172

BIC (Bank Identification Code) : AGRIFRPP867

Titulaire du compte : AIVES

N’oubliez pas de nous envoyer votre email que nous puissions vous remerciez

Jean michel
Le 06/11/2014 à 23:48:38

Il serait temps que les éleveurs (mais peut-on les appeler "éleveurs")cessent ces pratiques infâmes pour tous, pour l'animal d'abord dont on ne respecte ni l'environnement naturel, ni la nourriture. De ces animaux que l'on maltraite ainsi, j'ai cessé depuis bien longtemps de manger la viande tant cette viande est bourrée de toxines. Quand donc les préfets (les pouvoirs publics) interdiront-ils les élevages industriels ?

RADENAC Hélène
Le 13/10/2012 à 19:58:42

faites comme moi, manger les escargots de vôtre jardin, c'est plein de protéines

mo
Le 12/10/2012 à 22:53:32


ARRÊTONS ces élevages de l'horreur c'est la mafia agroalimentaire qui encourage ces camps de concentration......et ce, aussi à cause de notre démographie galopante ........

ARRÊTONS de manger de la viande........ notamment celle issue de ce type d'élevage

evhane
Le 10/10/2012 à 20:17:14

Je signe cette pétition mais un peu à contre-coeur, car ce n'est pas contre l'implantation d'une porcherie industrielle à Heuringhem que j'aimerais signer, mais bien CONTRE TOUS CES SYSTEMES INDUSTRIELS DE PRODUCTION ANIMALE scandaleux, honteux et infâmes. L'homme a perdu toute dignité en traitant ainsi ses animaux. Il ne s'agit pas seulement de conséquences environnementales mais avant tout du respect animal. A quand une pétition d'envergure à déposer sur les bureaux de tous ces messieurs qui nous gouvernent à LEUR façon ?

Sylvie
Le 08/10/2012 à 12:22:51

Je signe cette pétition comme je soutiendrai toute action contre ce type de projet. Mais je trouve dommage de ne pas aller plus loin : en effet, la lettre ouverte laisse penser que ce projet peut prendre place ailleurs. NON NON ET NON. L'abandon pur et simple de ce type de projet doit être demandé.
Quant à l'action "in vivo", elle doit forcément passer par la réduction de sa consommation de viande (si on ne peut pas s'en passer...)et à manger de la viande issue d'élevages bio.
J'entends bien sûr tous ceux qui ne se sont pas penchés sérieusement sur la question : ça coûte plus cher ! Et non : refaites bien vos calculs et si possible sans oublier l'impact sur la santé d'une viande saturée de médicaments.
J'ajoute que pour moi ces arguments devraient passer après le simple respect de la vie. Mais parler de respect de la vie "animale" dans un monde où les êtres humains ne sont pas capables de se respecter entre eux est une gageure.

Sdine
Le 07/10/2012 à 14:57:02

Que le monde serait autre sans les bouffeurs de viande!!! L'essentiel de la terre agricole qui sert à épandre la merde des élevage industriels et s'en retrouve totalement polluée et détruite pourrait être partagée pour d'autres choses plus agréables (avoir un jardin, un cheval,une forêt, ne plus vivre en clapier ou lotissement, être autonome...) Les peuples moins bien lotis pourraient retrouver leur souveraineté alimentaire perdue car leur nourriture est détournée/importée pour nos animaux en élevage industriels. Ici ou ailleurs s'avez pas autre chose à foutre avec les animaux que de les bouffer... Les cochons sont intelligents, sensibles, joueurs, affecteux et on les engraissent en camp de concentration (sans espace, sans congénère, sans contact, sans rien...LA HONTE) Un animal c'est un être (pas humain, ça on l'avait remarquer)qui vit, une beauté qui s'offre à notre regard, une présence qui harmonise la terre qu'il habite, une chaleur qui accompagne les êtres qui entrent en relation avec lui...

marie
Le 06/10/2012 à 16:45:01

Je signe contre cette porcherie et contre toutes les autres du même type (Bretagne).L'élevage "concentrationnaire" des animaux est un scandale sanitaire, environnemental et moral. Pour ceux qui continuent à manger de la viande (j'en fait partie) la diminution de la consommation et le choix du bio sont les seules actions efficaces.

Guy
Le 06/10/2012 à 07:24:44

Après quelques recherches c'est votre troisième pétition

J'attend la quatrième pour avoir de meilleurs arguments pour apposer mon nom

Pour reprendre une de vos phrases:" tant pis pour ceux qui se contentent, peut-être, de se battre uniquement avec le clavier de leur ordinateur "

Je pense que c'est plutôt votre cas.

Roger
Le 05/10/2012 à 21:57:48

Je suis le Président d'un association qui se bat contre la porcherie industrielle d'Heuringhem, qui compte plusieurs centaines d'adhérents. Ces adhérents que je représente n'ont en commun qu'un seul objectif : "Non à la porcherie industrielle d'Heuringhem" ! Bien sûr qu'à titre personnel, je suis contre toutes les structures de ce genre, bien sûr je défends le bien être animal ! Je reçois ici vos critiques, très bien. Je reçois chez moi des demandes d'aide de militants qui se battent concrètement contre leur porcherie industrielle et c'est avec joie que je réponds à leur demande. La lutte contre cette porcherie fait avancer la lutte contre toutes les autres porcheries industrielles.
D'autre part, il s'agit ici d'une "lettre ouverte à un Préfet" qui a des objectifs "tactiques" bien précis,qui doit se limiter à un certain nombre de caractères, ce n'est pas un plaidoyer contre les porcheries industrielles en général.
Pour conclure, encore une fois, je préfère avoir le soutien de ceux qui luttent effectivement ( dans le concret) contre les porcheries en France, tant pis pour ceux qui se contentent, peut-être, de se battre uniquement avec le clavier de leur ordinateur (dans l'idéologie), et en se trompant de but, le but étant : fin à la porcherie industrielle d'heuringhem qui permettra d'avancer vers la fin de toutes les porcheries industrielles!)!
Vous pouvez visitez le site aives.fr, on y montre des videos, par moment très dures, sur ce qu'est les conditions "de vie" des porcs dans ces porcheries !

JEDRASZAK JEAN MICHEL
Le 05/10/2012 à 07:40:37

Bonjour,
Je suis d'accord avec le fait qu'il faut peut etre "pour passer", faire comme si notre confort et la qualité de la viande était le point important de l'affaire...

L'avis des porcs, que je respecte en n'en mangeant plus (parce que c'est le seul vrai moyen que ces horreurs s'arrêtent) serait fort intéressant à entendre sur cette fine nuance...

Non, je ne peux pas signer une bagarre administrative de confort. D'accord avec ceux qui désavouent le : "Ici c'est inadmissible, mais ailleurs, OK"

Je continue à n'en plus manger.

Monique de Nancy

monik_kipik
Le 04/10/2012 à 23:52:00

il semblerait que l' important c' est que la porcherie ne soit pas construite à heuringhem....ailleurs, ça serait donc tolérable? C' est non à toutes les porcheries industrielles, et faire en sorte qu' elles ne soient plus nécessaires, donc manger moins de viande. Pour satisfaire le lobby agricole FNSEA & consorts l' ex ministre de l' agriculture 1)a autorisé, avec sa collègue NKM, une augmentation entre 25 et 3O% des épandages 2)a déclaré qu' il fallait promouvoir un modèle alimentaire qui satisfasse nos éleveurs 3)a modifié les textes sur les cantines scolaires en rendant obligatoire 2 rations de protéines animales/jour. Il faut agir sur les causes, pas seulement sur les conséquences.

Philippe Gahon
Le 04/10/2012 à 21:30:34

Bravo Dudu , je suis de ton avis .
Ces elevages ne devraient pas être tolérés .
Respectons la vie des animaux .
Je signe contre cet élevage industriel qui ne peux rien apporter de bon .Bonjour les odeurs !

jean-francois
Le 04/10/2012 à 21:18:54

Je signe parce que je suis absolument contre ce genre d'élevage c'est inadmissible ici ou ailleurs . pour infos j'habite dans l'oise

nelly60
Le 04/10/2012 à 20:44:56

Avec six signatures dans votre région ou va s’installer cette porcherie,ou sont les mécontents car la je ne vois pas pourquoi signer et être solidaire envers des personnes qui ne se manifestent pas.
De plus il me faut plus d'arguments qu'une lettre rédigé dont on ne parle même pas de la condition de vie des animaux mais que de votre bien être !!!!


Raymond
Le 04/10/2012 à 20:21:57

ni porcherie, ni élevage industriel, ici ou ailleurs - j'ai choisi : je suis devenue végétarienne et ne m'en porte pas plus mal

sylvie
Le 04/10/2012 à 19:47:09

Je partage entièrement les propos de Sylvie et de Sara ;
je signe à contre-coeur....

Martine
Le 04/10/2012 à 19:13:51

Faudrait aussi penser aux animaux qui n'ont rien à faire dans ces conditions. Les truies sont allongées 360 jours par an pour nourrir les porcins. Les conditions d'abattage sont honteuses. Je suis quand même attristée que les gens, aussi noble que soit la cause, ne pensent qu'à leur confort et pas aux êtres vivants. Entièrement d'accord avec les propos de Sara que je viens de lire.

Sylvie
Le 04/10/2012 à 18:38:35

L'agriculture "industrielle" et "monoculture" n'est pas compatible avec la préservation de la biodiversité et de la planète, et ne permettra pas de nourrir tous les hommes. Il est devenu évident qu'il faut une agriculture vivrière proche des lieux de consommation.
Les solutions existent,(pour le porc, faire du porc sur paille),mais nos décideurs et nos législateurs, au lieu d'encourager le changement,ne font que faire durer le système existant. Tant que les décideurs ne changeront pas d'attitude, il ne nous reste que ce type d'action qui consiste à s'opposer plutôt qu'à construire. Ce qui est regrettable.

GG
Le 04/10/2012 à 17:52:32

En France,tout élevage en batterie doit être interdit.Les élevages industriels sont une ineptie,une aberration,une abomination et doivent être strictement interdits... Que ce soit en élevage de volailles sans lumière du jour; en production laitière,en production de viande bovine, en stabulation continue,hors prairies... toute alimentation non végétale proscrite... Le maïs,le soja proscrits dans la nourriture du bétail,des volailles sous quelque forme que ce soit...

stoppeur
Le 04/10/2012 à 17:44:09

Bonjour,
Je me sens d’accord avec tous les commentaires qui relèvent que l’argumentation du type « pas de ça chez nous » est détestable. Je trouve que c’est très réducteur de procéder de cette façon.
Où qu’ils se trouvent, les élevages industriels sont une honte pour l’espèce humaine tellement les animaux sont élevés d’une manière concentrationnaire ignoble puis abattus d’une façon industrielle digne des méthodes nazies.
Je signe contre cet élevage mais aussi contre tous les élevages identiques.

agreau
Le 04/10/2012 à 16:11:15

Même dans le sud ouest les cochons ne broutent pas l'herbe fraîche des prairies, malheureusement les industries agroalimentaires poussent à la production de bas de gamme (pour rester poli)alors qu'a côté de ça certains s'échinent à conserver les races anciennes vivant dans la nature sous les chênes et châtaigniers. (voir le site du "porc Basque") .Nous avons sur notre commune la même porcherie qui ne présente pas de nuisance directe (odeur.bruit..) mais ce qu'il faut mettre en avant c'est bien le risque de pollution , celle que nous ne voyons pas et ne sentons pas.
Le phosphore contenu dans le lisier,a pour conséquence l’eutrophisation des cours d'eau , d'ou un manque d’oxygène et disparition de la vie piscicole.
Quelque soient les contraintes administratives , d'un tel projet même avec la plus grande des volontés ,l'exploitant ne pourra pas éviter cela à court et moyen terme.
L'eau c'est la vie, produire de la qualité c'est respecter la vie .

un anonyme
Le 04/10/2012 à 16:10:38

Dommage que ne soit pas abordées les conditions d'élevage inacceptables de ce genre de porcherie... On est plus dans le "pas chez moi !" que dans l'argumentaire objectif.
Enfin, j'ai signé quand même, mais surtout parce que je suis contre ce genre de projet de porcherie industrielle, où qu'il soit !

sara
Le 04/10/2012 à 14:56:16

Bonjour
beaucoup de paroles, peu d’éléments concrets : j'ai plutôt l'impression d'une pétition NIMBY (pas de ça chez moi) que l'aboutissement d'une réflexion concrète sur le type de développement agricole souhaitable.
Je ne signe donc pas.

jean-françois VINCENT
Le 04/10/2012 à 14:41:22

" tout le monde connaît (sic)" : le "(sic)" est inutile.
"Nous en sommes désolés pour leurs promoteurs, mais on ne fait pas "rentrer" un tel projet sur les terres d’Heuringhem et de ses environs parce l’on habite sur place et que l’on y a déjà une porcherie (de taille plus humaine et dont personne ne se plaint d’ailleurs) !" : manque un "que".

Je repasserai pour signer. Inutile de publier cette note.

MAC
Le 04/10/2012 à 12:04:43

Je signe d'autant plus volontiers qu'il y a 20 ans j'ai dû me battre personnellement contre un projet de porcherie de 1200 porcs qui se se serait situé à moins de 100m de chez moi !!!
J'ai eu la chance d'obtenir gain de cause, mais je soutiendrai ce type de pétition contre vent et marées.G.M.

manou
Le 04/10/2012 à 11:59:30

avec ces elevages industriels et l'agriculture intensive,on nous fait bouffer de la MERDE et après on se plaint de maladies comme le cancer ou d'alzeimer qui coutent très cher a la sécu.
nos aliments devraient nous soigner au lieu de nous empoisoner

dudu
Le 04/10/2012 à 11:11:46

Je signerai la pétition contre ce nouveau projet mais regrette que les motifs invoqués (considérations d'ordre sanitaire, implantation en zone protégée...)oublient d'inclure le caractère inacceptable des conditions d'élevage concentrationnaire des animaux en question, lesquelles ne peuvent être garantes de la qualité des produits issus de ce type de pratique et portent atteinte à l'indispensable respect dû à l'animal d'élevage.

Myriam Ditta
Le 04/10/2012 à 10:35:52

Alors que nous avons le plaisir de constater que des éleveurs mettent leurs cochons dans les champs dans le Sud-Ouest et qu'ils produisent ainsi des viandes de qualité supérieure que les consommateurs s'accordent pour apprécier, il semble paradoxal de continuer à imaginer des productions industrielles de porcs.
Si la France veut toujours apparaître comme l'un des pays phares de la gastronomie, il est évident qu'il ne faut pas laisser se développer les élevages industriels qui sont néfastes pour l'économie sociale et pour l'environnement.

Georges Cingal
Membre du Comité Economique et Social Européen

Georges Cingal
Le 04/10/2012 à 10:08:59

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !