actualité écologie

SPAM etc...

22 V'là les acteurs des transitions

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Les amis des 150

AG Cyberacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

météo

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Journal des Bonnes Nouvelles

2023 l'année des droits

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : moratoire immédiat sur le projet d’A69 Castres-Toulouse

Mise en ligne du 30/11/2022 au 12/01/2023

Face aux dangers liés au réchauffement climatique et à l’urgence de la nécessaire transition écologique, un collectif d'ONG alerte sur les conséquences désastreuses de ce projet au détriment d’un aménagement de territoire concerté (qui fait défaut pour justifier ce projet A69).

Bilan de la cyberaction :

2210 participants

A69 CASTRES-TOULOUSE : FIN DE L’ENQÊTE PUBLIQUE ENVIRONNEMENTALE
L’IMMENSE MAJORITÉ DES AVIS RECUEILLIS EXPRIMENT LEUR OPPOSITION AUX DÉGATS IRRÉPARABLES QUI RÉSULTERAIENT DE SA RÉALISATION
L’enquête publique portant sur les demandes d’autorisations environnementales préalables à la construction d’une autoroute entre Castres et Toulouse vient de se terminer.
Le collectif La Voie Est Libre prend acte avec satisfaction du fait que l’immense majorité des avis recueillis par la Commission d’enquête expriment leur opposition aux dégâts irréparables qui résulteraient de la construction de cette autoroute, particulièrement dans le contexte actuel de bouleversement climatique.
Sur plus de 6.000 contributions, 90 % dénoncent ce projet à rebours de toutes les annonces de l’État prétendant lutter contre l’artificialisation des sols et le dérèglement climatique. Cette enquête révèle la profonde faille qui existe entre les élus tarnais et la population. Cette déferlante d’avis montre que ce
projet n’est pas dans une dynamique majoritaire contrairement à ce que clament des élus !
La volonté de privilégier le tout routier et d’artificialiser ainsi des centaines d’hectares de terres agricoles et d’espaces naturels est le choix criminel d’une chaîne de décideurs politiques municipaux, départementaux, régionaux jusqu’au gouvernement. Cette artificialisation s’inscrit dans un ensemble de plus de quatre-vingt quinze projets de même nature, impactant plus de 6300 hectares dans toute la
France et ce, pour un coût de vingt-neuf milliards d’euros.
Les commissaires enquêteurs doivent maintenant recevoir et traiter la réponse d’Atosca aux réserves qu’ils auront émises, puis rédiger leur rapport final à destination des préfets du Tarn et de la Haute-Garonne. Toutefois, même si leur avis reflète l’opposition citoyenne, il n’est que consultatif et risque, comme c’est souvent le cas, d’être foulé aux pieds par des décisions préfectorales ne tenant aucun compte des milliers de contributions éclairées et des réserves non levées.

Présentation de la cyberaction :

Objet : Lettre ouverte - demande d’un moratoire immédiat concernant le projet d’A69 Castres-Toulouse

Madame la Première ministre,

Face aux dangers liés au réchauffement climatique et à l’urgence de la nécessaire transition écologique, nous vous interpellons à nouveau sur le dossier de l’A69. Nous vous alertons sur les conséquences désastreuses de ce projet au détriment d’un aménagement de territoire concerté (qui fait défaut pour justifier ce projet A69).

Dans les 2 avis officiels, celui du CNPN du 12 septembre 2022, qui a rendu un avis défavorable sur ce dossier, et dernièrement celui de l’Autorité Environnementale du 6 octobre 2022, nous y retrouvons nombre d’arguments déjà portés à votre connaissance par des organisations et acteurs du territoire. Il serait temps de les entendre.

Le CNPN considère que « sans jamais le démontrer, le porteur de projet considère que la création d’une autoroute augmente l’attractivité d’un territoire ». De plus, « l’absence d’éléments tangibles permettant de justifier de l’intérêt public majeur représente une faiblesse juridique pour le dossier ».

L’Autorité Environnementale émet les mêmes réserves et incohérences :
« L’étude d’impact comporte encore de nombreuses lacunes en ce qui concerne les impacts sanitaires, les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre. L’analyse des variantes ne considère que le mode routier sans exploration suffisante de solutions de substitution raisonnables moins carbonées et moins consommatrices d’espace. De façon générale, ce projet routier, initié il y a plusieurs décennies, apparaît anachronique au regard des enjeux et ambitions actuels de sobriété, de réduction des émissions de gaz à effet de serre, et de la pollution de l’air, d’arrêt de l’érosion de la biodiversité et de l’artificialisation du territoire et d’évolution des pratiques de mobilité et leurs liens avec l’aménagement des territoires. La justification de raisons impératives d’intérêt public majeur du projet au regard de ses incidences sur les milieux naturels apparaît limitée. »

« L’Ae recommande de présenter des temps de parcours crédibles et cohérents et de justifier les vitesses maximales autorisées qui seront retenues sur les déviations actuelles. »

« L’Ae recommande d’approfondir l’analyse des variantes, notamment l’option ASP [aménagement sur place], en fournissant explicitement une description et un chiffrage de cette alternative pour la comparer avec la solution retenue. »

« L’Ae rappelle que, en matière d’atteinte aux espèces protégées, pour pouvoir justifier de raisons impératives d’intérêt public majeur, la jurisprudence du Conseil d’État requiert des arguments complémentaires, et pour certains significativement plus exigeants que ceux requis pour l’utilité publique. À ce stade, les gains attendus en matière de sécurité routière, la réduction des nuisances et des risques liés au trafic dévié de certains secteurs habités et l’augmentation de la facture énergétique liée à l’encouragement à la mobilité routière semblent des justifications limitées. »

Ainsi donc, pour les services de l’Autorité Environnementale comme pour nous, ce projet va à l’inverse d’une planification écologique soutenable vers laquelle il faudrait se diriger. Il conduirait, en effet, à augmenter, au lieu de réduire : l’artificialisation des terres, la destruction de biodiversité, la délocalisation de l’économie, le trafic autoroutier, les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d’énergie.

De nombreuses organisations vous ont déjà alertée sur l’absurdité de ce projet d’une époque révolue et les inconvénients qu’engendreraient sa réalisation pour la grande majorité des riverains qui n’ont aucun besoin d’un tel ouvrage : augmentation du trafic et de l’insécurité sur les routes environnantes pour ceux qui ne pourraient ou ne voudraient emprunter l’A69, allongement de leurs trajets, reprise des encombrements de Puylaurens et de Soual, etc...

Il nous est impossible d’imaginer que le chef de l’Etat et sa Première Ministre, qui ont fait de la sobriété l’élément majeur de la nouvelle politique énergétique du gouvernement, décideraient de maintenir ce projet archaïque. Construire cette autoroute de nos jours est une faute et un non-sens écologique gravissime.

Le gouvernement et les autorités locales ne peuvent rester sourds et aveugles devant ces évidences. La récente étude du CNRS, du CNRM et du Cerfacs annonce que «la France se réchaufferait davantage (environ +20%) que la moyenne planétaire ». De plus, notre région l’Occitanie sera la plus impactée de France. Poursuivre dans cette voie serait irresponsable et dangereux.

Pour toutes les raisons évoquées, nous vous demandons donc un moratoire immédiat qui permettra d’étudier véritablement l’alternative d’un aménagement concerté de la RN126.
Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Madame la Première Ministre, nos respectueuses salutations.

Liste des premières organisations signataires :
Associations et organisations syndicales et territoriales par ordre alphabétique :
ATTAC Tarn, Collectif Stop enrobé 81, Collectif Testet, Commune de Teulat, Confédération Paysanne Occitanie, Tarn et Haute-Garonne, Envol Vert, France Nature Environnement Midi Pyrénées, GNSA France, GNSA Lavaur et Territoire du Vaurais La Voie Est Libre, Les Coquelicots du Vaurais, LPO Occitanie, Nature en Occitanie (NEO) Nature et Progrès Tarn Stop Terra2, UPNET (FNE 81), VNE
Organisations politiques par ordre alphabétique :
EELV Tarn, LFI Tarn et Haute-Garonne, NPA 31, Occitanie Pays Catalan Ecologie, groupe écologiste de la Région Occitanie Parti de Gauche,

https://www.lvel.fr/_files/ugd/87cfab_8cb2a4a2e2694f22a2be58415e48be8f.pdf  

avis d'enquête
https://www.lvel.fr/_files/ugd/87cfab_1e759c33ea2143df9fe276ddcfe99882.pdf  

registre numérique
https://www.registre-numerique.fr/ep-liaison-autoroutiere-castres-toulouse  


Autoroute Toulouse-Castres : l’Autorité de régulation des transports tape du poing sur la table
https://www.mediacites.fr/decryptage/toulouse/2022/11/17/autoroute-toulouse-castres-lautorite-de-regulation-des-transports-tape-du-poing-sur-la-table/  

Autoroute CASTRES-TOULOUSE (A69) : « un projet à contre sens » dont l’enquête publique débutera ce 28 novembre
https://www.fne-midipyrenees.fr/2022/11/15/autoroute-castres-toulouse-a69-un-projet-a-contre-sens-dont-lenquete-publique-debutera-ce-28-novembre/  

Non une autoroute n’est pas un projet structurant., c’est un projet d’un autre temps ! 

Péages autoroutiers : pourquoi le contrat de concession de l'A680 entre Toulouse et Castres est menacé
https://www.ladepeche.fr/amp/2022/11/17/peages-autoroutiers-pourquoi-le-contrat-de-concession-de-la680-entre-toulouse-et-castres-est-menace-10809242.php  

par correspondance postale adressée à l’attention du président de la commission d’enquête à la sous-préfecture de Castres (16, boulevard Clemenceau - BP 20425 - 81108 Castres cedex), siège de l’enquête publique unique,

Celles et ceux qui souhaitent rester anonyme déposez sur le registre dématérialisé mis à disposition sur les sites internet des services de l’État en cochant la case ad-hoc
https://www.registre-numerique.fr/ep-liaison-autoroutiere-castres-toulouse  

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur,
ce projet va en contre-sens d’une planification écologique soutenable. Il conduirait, en effet, à augmenter, au lieu de réduire : l’artificialisation des terres, la destruction de biodiversité, la délocalisation de l’économie, le trafic autoroutier, les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d’énergie.
Je demande donc un moratoire immédiat qui permettra d’étudier véritablement l’alternative d’un aménagement concerté de la RN126

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

20 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Occitanie : Autoroute A69 Castres-Toulouse : la justice saisie pour stopper le chantier
Le tribunal administratif de Toulouse s’est penché sur la procédure d’urgence lancée par des opposants à l’A69 pour stopper, temporairement, le chantier. Les travaux réalisés dans une zone Natura 2000 affectent en effet la faune.
https://reporterre.net/Autoroute-Toulouse-Castres-la-justice-saisie-pour-stopper-le-chantier  

Alain UGUEN
Le 01/08/2023 à 14:56:51

Merci Paco de relancer la question du ferroutage!

cosi
Le 09/01/2023 à 09:24:45

occupez les sociétés de bitumage à faire des voies vertes!

claude wanecque
Le 05/01/2023 à 12:31:08

Autoroute A69 Castres-Toulouse : la polémique sur l'enquête publique en cours continue
https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/tarn/castres/autoroute-a69-castres-toulouse-la-polemique-sur-l-enquete-publique-en-cours-continue-2680260.html  

Alain UGUEN
Le 29/12/2022 à 14:03:43

Il faut faire fissa avant que les fossoyeurs de lombrics ne couvrent les terres arables, les petits bois de Saint Castres et les prairies pâturables.
Bien sûr que c’est non à l’ A 69, autoroute erratique. Vous voulez encore plus de poids lourds, vous voulez que les conducteurs crèvent en regardant l’affichage des prix dans les stations, vous voulez priver les agriculteurs (les Confédérés) de terrains, jouer aux quilles en culbutant les chevreuils et les biches. Une quatre voies sera bordée de ronds points, de panneaux, de voies de ralentissement, de ponts, d’aires de repos: tout un terrifiant cauchemar qui effarera animaux et adorateurs de Sylvain Tesson et Nicolas Bouvier.
Ne touchez à rien et surtout ne téléphonez pas à Elon Musk.

Colette Nusbaum Vallet
Le 11/12/2022 à 16:36:29

Il existe la ligne de train Toulouse-Castres. Pourquoi pas la moderniser et pourquoi pas l'équiper pour le ferroutage ?

Paco
Le 06/12/2022 à 10:15:32

@Buriti
Pas de malaise.
Nous avons été trop souvent compagnons/compagnes de cyberactions pour ne pas garder un franc respect mutuel même lorsqu'il y a de la friture sur la ligne. Laissons nos élus s'écharper et restons unis. Cordialement.
PS : Merci Lilig.

Frawald
Le 03/12/2022 à 10:08:02

Bonjour Alain,
Un grand merci pour avoir lancer la cyberaction à propos du projet de Liaison autoroutière Castres - Toulouse le projet A 69 à propos de la demande de moratoire pour le projet de liaison autoroutière concédée Castres Toulouse A 69. La cyberaction envoie le message à la commission d'enquête avec l'information / à la lettre ouverte à E. BORNE pour la demande de moratoire.
Comment serait-il possible de faire parvenir à E. BORNE la demande de moratoire tout en continuant à envoyer le message très clair et concis également à la commission d'enquête publique.
Pour l'enquête publique il serait judicieux d'indiquer aux signataires de faire des messages personnels ou personnalisés et finir la contribution par le message que vous avez rédigé pour que cela soit pris en compte pour une contribution à part entière.
C'est super déjà plus de 1600 signataires !
Solidairement
Françoise

Françoise B
Le 02/12/2022 à 08:37:30

Encore du « toujours plus » que ce projet d'autoroute ! Alors que nous avons tous besoin : de MOINS d'émissions de gaz à effet de serre, de circulation automobile, de déplacements inutiles, d'artificialisation des sols, et de PLUS de moyens de transport collectifs, de MOINS de pollution, de stoppage du saccage de la nature, de conservation des espèces animales et botaniques, d’arrêt d'une croissance inutile qui de plus ne profite qu'à certains.

Jean-Luc DUFLOT
Le 02/12/2022 à 07:24:56

Bravo Frawald! Divergences avec vous sur un autre sujet;
ici je suis en accord total avec vous. Que nos édiles s'occupent de nos routes départementales et nationales. Il y a du boulot.

buriti
Le 01/12/2022 à 15:01:23

Encore un investissement injustifié soutenu par nos représentants élus.
Un aménagement de la route existante serait suffisant et d'autres financements plus pertinents peuvent être envisagés pour soutenir l'économie locale. Et sans déposséder l'agriculture de ses meilleures terres cultivables.
Le problème de circulation reste avant tout autour de Toulouse. Qui va payer 7€ pour s'approcher de Toulouse?
Comment oses-t-on comparer ce projet Castres Toulouse à l'autoroute -gratuite- Albi-Toulouse?

Patrick ROSSIGNOL
Le 01/12/2022 à 14:40:53

Ce projet n'a vraiment aucun sens, comme bien des décisions et actions gouvernementales d'ailleurs. Nous sommes fatiguées de constater le déni général des politiques face à la catastrophe climatique et aux profits engendrés par ces derniers.
Un peu de bon sens!!!

Frida Sagan
Le 01/12/2022 à 12:51:11

Bonjour
Je fais parti du collectif LVEL contre ce projet
J'encourage tout le monde à mettre un avis sur le registre numérique relatif à cette enquête publique.
ATTENTION néanmoins à ne pas faire de copier coller sur les contributions car ils ne seront pas pris en compte par la commission d'enquête.
On voit en effet beaucoup de contribution venir de Cyberacteurs avec des textes identiques.
Bonne journée
Thomas

Thomas Digard
Le 01/12/2022 à 06:55:45

Un projet devastateur pour le département , non plus d'autoroute SVPPOUR LA BIODIVERSITE

Anne S
Le 30/11/2022 à 22:01:31

Frawald: très drôle ! Mais au-delà de l'humour, des arguments très percutants et pleins de bon sens. Pourquoi nos dirigeants tournent-ils trop souvent le dos à ce bon sens élémentaire ?
Les nouvelles constructions d'autoroutes sont des aberrations écologiques et sociales, à quand la réhabilitation des petites lignes de chemin de fer, accessibles à tous ?
Lilig

Lilig
Le 30/11/2022 à 18:59:39

Il y a des solutions moins coûteuses et moins nocives, cela s'appelle un véritable "aménagement" du territoire! pas le fait de construire à tout-va, histoire de favoriser la finance, les grands groupes, etc. Et puis toutes ces autoroutes, qui va y circuler en réalité? Trop cher pour ceux qui se rendent à leur travail tous les jours.

geronimo
Le 30/11/2022 à 16:21:05

L'Association LA MERIDIENNE, RETOUR A L'HEURE MERIDIENNE demande à être signataire aussi de cette cyberaction , en raison de la pollution PHOTO-OXYDANTE à l'OZONE (O3) , générée par cet avancement de deux heures sur le soleil.

BAUER maryvonne
Le 30/11/2022 à 13:00:43

Je croyais qu'on en avait fini avec la construction d'autoroutes ? A69 : vous parlez d'un tête-à-queue pour un état qui se targue d'être écologique !
Pourquoi les élus, qu'ils soient locaux ou nationaux, veulent-ils toujours laisser une trace dans le paysage, sous forme de projets aussi bétonnants qu'aberrants ? On dirait des loups marquant leur territoire avec leurs urines.
Celui ou celle qui s'attèlera surtout à remettre en état les infrastructures existantes, en limitant ainsi l'artificialisation des sols, en soutenant l'économie tout en ménageant la nature, fera beaucoup pour le bien de tous. A défaut de laisser sa marque dans le paysage, il ou elle l'imprimera dans les coeurs !

Frawald
Le 30/11/2022 à 12:51:17

L'attractivité d'un territoire est surtout son authenticité, pas une autoroute, au service du privé.
Il est temps de réhabiliter les moyens de transports doux et ferroviaires, ce sera plus intelligent !

Lionel Bécus
Le 30/11/2022 à 12:29:23

En dehors du non-sens écologique, tous les effets néfastes ont été cachés à la population.
Ainsi, le coût du trajet (Au moins 7 €) ; la récupération des tronçons 4 voies existant (payés par le département et la région) qui obligera les automobilistes à retraverser les villages ; un gain de temps déclaré de plus d'une demi-heure alors qu'il plafonnera à moins d'un quart d'heure ...
Alors que des alternatives existent.
Heller

Laurent ROSENAU
Le 30/11/2022 à 11:05:07

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !