actualité écologie

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

AG Cyberacteurs

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Journal des Bonnes Nouvelles

22 V'là les acteurs des transitions

Les amis des 150

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

météo

Ne laissez pas vos appareils en veille

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Pour un Débat public sur le nucléaire

Mise en ligne du 03/02/2022 au 12/06/2022

Suite aux délibérations de la séance plénière du 1er décembre, la Commission Nationale de Débat Public publie son avis sur la tenue d'un débat public de programmation relatif à l’énergie nucléaire.

Bilan de la cyberaction :

2498 participants

Présentation de la cyberaction :

La Commission nationale du débat public (ma parole a du pouvoir !) constate qu'une relance de l’énergie nucléaire en France représente un choix démocratique majeur, engageant les générations futures. Toute personne vivant en France doit pouvoir être pleinement informée de ces enjeux et participer à l’élaboration des décisions concernant cette politique.

En 25 ans, la Commission nationale du débat public a organisé ou garanti 23 débats publics et 38 concertations sur des projets, des plans ou programmes relatifs à l’énergie dont 6 dans le domaine nucléaire. Forte de cette expérience et de cette connaissance de la participation du public uniques en France, la Commission connait la grande sensibilité, voire la conflictualité de ces sujets. Il en résulte une exigence accrue du public quant aux garanties de sincérité et d’impartialité donc d’indépendance et de neutralité de l’instance garante de ces procédures et des démarches participatives.

La Commission souligne que le public n’a jamais pu être pleinement associé à ces choix énergétiques majeurs concernant l’énergie nucléaire.

La Commission constate que la loi du 8 novembre 2019, dite loi « énergie – climat », exclut explicitement du champ du débat public, la programmation pluriannuelle de l’énergie et la stratégie nationale bas carbone, en ne prévoyant qu’une concertation préalable dont les modalités n’ont d’ailleurs pas encore été définies par voie réglementaire.

La Commission constate également que les annonces de relance de la construction de réacteurs nucléaires ont été formulées avant toute procédure de participation du public prévue par les conventions internationales, en particulier la convention d’Aarhus sur l’accès à l’information, la participation du public au processus décisionnel et l’accès à la justice en matière d’environnement, ainsi que l’article 7 de la Charte de l’environnement, de portée constitutionnelle.

A défaut, d’un débat public large, ouvert à toute personne vivant en France, le risque d’une radicalisation des conflits et d’un accroissement de la défiance à l’égard des responsables publics n’est pas négligeable. Seul un débat conduit dans le respect des principes d’indépendance, de transparence, de neutralité, d’argumentation, d’équivalence et d’inclusion qui régissent l’intervention de la CNDP peut contribuer à asseoir la légitimité de toute décision future concernant l’énergie nucléaire en France. La sensibilité de la question nucléaire interroge autant la transition écologique que la démocratie.
https://www.debatpublic.fr/debat-public-sur-le-nucleaire-la-recommandation-de-la-cndp-2686  

L’enquête publique sur la demande d’EDF de prolonger la durée de vie à 50 ans du réacteur n°1 de tricastin avait lieu jusqu'au 14 février.

Nous avons déjà une cyberaction : Stop Tricastin 40 ans, ça suffit !https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stoptricastinans-yiasuffit-3946.html  

Pour sa part l'Association Stop Tricastin compte remettre au commissaire enquêteur sa pétition , signée par 45 000 personnes , qui demande déjà l’arrêt immédiat du réacteur n°1.

Cette enquête fait suite
- à celle du démantellement de Brennilis le premier mini réacteur Le démantèlement de Brennilis avec sa durée (36 ans et ce n'est pas fini!), son coût avoisinant le milliard, ses difficultés et sa pollution est la démonstration implacable que le nucléaire n'est pas l'avenir et que dans ce parc naturel, ce sera au mieux un retour à l'herbe contaminée vu ce qu'EDF laisse dans les sous-sols en terme de radioactivité.
https://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=3670  


- à celle du projet Cigéo, d’enfouissement des déchets radioactifs les plus dangereux à Bure (Meuse).
https://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=3624  

- à l'autorisation d'exploiter l'EPR
Cyberaction N° 1410: Autorisation d'exploiter l'EPR : NON
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/autorisationdexploiterlepr-4906.html  

- à la volonté de permettre que les déchets radioactifs métalliques produits par le démantèlement des installations nucléaires puissent être “libérés” et recyclés dans les filières conventionnelles
cyberaction : DÉCHETS RADIOACTIFS Il ne faut pas ouvrir la boite de Pandore !
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/dyichetsradioactifsilnefautpasouvri-4738.html  

- à La mise en service de l'ICEDA (Installation de Conditionnement et d'Entreposage de Déchets Activés), sur le site nucléaire du Bugey dans l’Ain qui va générer de nombreux transports de matières et déchets radioactifs sur nos routes et voies ferrées, dans nos villes et villages, du Nord au Sud et d’Ouest en Est, à moins que ce soit l’inverse !

cyberaction : ICEDA : halte à la contamination nucléaire généralisée
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/iceda-halteyalacontaminationnuclyna-4297.html  

- au ballon d'essai des mini-réacteurs SMR
cyberaction : Pas de réacteur nucléaire SMR (ni EPR), ni à Cordemais, ni ailleurs!
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/pasderynacteurnuclynairesmr-niepr-n-5042.html  

C’est la première d’une longue série qui va probablement concerner tous les réacteurs de 900 MW après leur quatrième visite décennale (à moins qu’une décision politique remette en cause la mécanique infernale enclenchée par EDF et l’ASN).

Avant de s’intéresser aux problèmes spécifiques du réacteur N°1 il nous semble indispensable de s’intéresser aux problèmes « génériques » communs à tous les réacteurs nucléaires et au système anti-démocratique qui permet qu’ils existent et continuent à fonctionner.

cyberaction N° 1452: Pas de nucléaire dans la taxonomie verte européenne
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/pasdenuclynairedanslataxonomieverte-5145.html  

EDF est endettée, dans une fourchette peu transparente de 34, officiellement, à 61 milliards d'euros,(selon certains experts). Elle a gaspillé en vain plus de 30 milliards d'euros à l'international et envisage d'engloutir de 55 à 100 milliards d'euros pour le rafistolage de ses 58 réacteurs, sans compter le projet de stockage des déchets nucléaires à Bure, les démantèlements, le chantier d'Hinkley Point en Grande-Bretagne pour lequel le directeur financier d'EDF Thomas Picquemal a préféré démissionner .

le MWh des ENR (ENergies Renouvelables) est à moins de 50 euros alors que le MWh de l'EPR est estimé à plus du double comme l'expliquent les auteurs du livre « Nucléaire, danger immédiat » et du documentaire « Nucléaire, la fin d'un mythe » diffusés en 2018.

A moins de se mettre sous tutelle d'une puissance étrangère (Chine? UE ?), le nucléaire d'Etat, en France, est au bout du rouleau.

Le président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a décrit le 19 janvier les « fragilités du cycle du combustible et du parc nucléaire ». Il a ouvert l’hypothèse d’arrêter à terme le retraitement des combustibles usés, une particularité de l’industrie française.
https://reporterre.net/L-ASN-envisage-l-abandon-du-retraitement-des-dechets-nucleaires  

Nous sommes face à un lobby très puissant et d'autant plus dangereux que c'est un monstre aux pieds d'argile soutenu par un Etat qui doit au nucléaire sa place dans le monde. Nous sommes trop divisés et émoussés par, pour certains une vie complète consacrée à la lutte contre le nucléaire. Si nous restons chacun dans notre pré-carré nous allons perdre par appartement, les efforts que chaque groupe fait dans son secteurs pour mobiliser n'étant pas mutualisés.

Il nous faut a minima exiger ce débat public national, tel que recommandé par la CNDP, avant toute enquête publique relative aux prolongations des réacteurs de 900 MW. Et ce débat devrait être organisé en associant toutes les parties concernées y compris dans les pays riverains de la France concernés par les conséquences de la prolongation des réacteurs de 900 MW. A l’issue de ce débat un référendum européen, pour ou contre la prolongation des réacteurs de plus de quarante ans, devrait être organisé.

Sans ce débat public préalable on peut considérer que l’enquête publique est illégale car elle ne respecte pas la procédure de participation du public prévue par les conventions internationales, en particulier la convention d’Aarhus sur l’accès à l’information.

En effet, les travaux de remise en état après 40 ans de fonctionnement, les modifications pour mise aux normes « post Fukushima » et les changements dans l’environnement naturel et humain du site du Tricastin sont d’une telle ampleur que le projet de prolongation de l’exploitation au-delà de 40 ans de chaque réacteur concerné s’apparente à la création d’une nouvelle installation.

Par ailleurs, une étude réalisée par l’Institut Biosphère de Genève a montré qu’en cas d’accident, sur un seul des réacteurs de la centrale du Tricastin, la contamination radioactive de nombreuses régions et grandes villes en France et hors de France serait bien supérieure aux seuils actuellement autorisés.

Les frontières administratives du périmètre dans lequel est organisée l’enquête publique ne sont pas du tout adaptées à la nature et à l’ampleur du risque d’accident nucléaire.

Nous proposons de faire ensemble une campagne générale de soutien à la CNDP en direction des parlementaires pour qu'ils saisissent la CNDP en vue d'organiser un débat publique national parallèlement aux démarches spécifiques organisées par les uns et les autres dans leur secteur d'intervention géographique ou technique.

De nous donner éventuellement les moyens d'une campagne d'affiches sur tout le territoire.

D'utiliser pour chaque enquête les signatures de cette campagne générale en réclamant de chaque commission d'enquête ce préalable.

De nous mettre en situation d'attaquer systématiquement toutes les décisions qui ne respectent pas la convention d'Aarhus en créant une base de données de jurisprudences, un annuaire d'avocats spécialisés et un fonds spécifique pour cela.


Projet de politique publique impactant l’environnement ou l’aménagement du territoire
Dans le cas d’un projet de réforme d’une politique publique du gouvernement ayant un effet important sur l’environnement ou l’aménagement du territoire , le Gouvernement, 60 députés ou 60 sénateurs, ou 500 000 ressortissants majeurs de l’UE résidant en France, peuvent saisir directement la CNDP en vue d’organiser un débat public national.

Pour connaître les critères techniques de recevabilité d’une saisine de tiers, vous pouvez également vous reporter aux articles L121-10 du code de l’environnement et R121-28 CE du Code de l’environnement. »
https://www.debatpublic.fr/nous-saisir-735#scrollNav-3  

Nous vous proposons donc d'interpeller, en même temps que la Ministre de l'Ecologie, nos parlementaires, pour leur demander de saisir la CNDP en vue d'organiser un débat public national.

Nous proposons que ces signatures électroniques soient utilisées dans toutes les enquêtes publiques à venir concernant le nucléaire dans tous ses aspects ainsi que les signatures papier qui seraient recueillies localement par tous les groupes mobilisés.

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur,
Je soutiens la CNDP dans sa demande d'un débat public national avant toute enquête publique relative aux installations nucléaires : qu'il s'agisse de construction, de remise en état ou d'extension, de gestions des déchets ou de démantèlement. Pour les centrales existantes, les modifications pour mise aux normes « post Fukushima » et les changements dans l’environnement naturel et humain des sites sont d’une telle ampleur que tout projet de prolongation d'exploitation s’apparente à la création d’une nouvelle installation.
Je demande à la commission d'enquête, de refuser de donner son avis sur le dossier d’EDF, en vue de la prolongation des réacteurs au-delà de leur quatrième visite décennale, tant qu’un débat public sur le nucléaire n’a pas été organisé. Je propose à la commission d’enquête, comme je le fais par ce message, de demander à nos parlementaires de saisir la CNDP en vue d’organiser un débat public national pour respecter la convention d’Aarhus.
Dans cette attente, veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

43 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Nucléaire français, un effondrement qui vient de loin
https://reporterre.net/Nucleaire-francais-un-effondrement-qui-vient-de-loin  

Alain UGUEN
Le 02/06/2022 à 12:00:31


Ce débat est d'autant plus important que, contrairement aux représentations admises, l'énergie nucléaire n'est pas décarbonée ni source d'indépendance (il n'y a plus de mines en exploitation sur le territoire national, et cette exploitation, comme le transport, la construction des infra-structures, la gestion des déchets, sont des sources importantes d'émission de gaz à effet de serre, en plus de la pollution radioactive induite).
Et qu'historiquement, le choix du nucléaire est motivé par la logique de guerre ("dissuasion nucléaire")

Flip
Le 18/02/2022 à 14:03:15

N'oublions pas le nucléaire militaire qui coûte très cher aux 9 puissances qui le possèdent malgré le traité d'interdiction des armes nucléaires (le TIAN) entré en vigueur depuis 1 an. Le nucléaire militaire n'est jamais discuté même avant les élections présidentielles

Annie et Joel Frison
Le 17/02/2022 à 11:24:17

L’État méprise le débat public sur le nucléaire, selon une commission indépendante
https://reporterre.net/L-Etat-meprise-le-debat-public-sur-le-nucleaire-selon-une-commission-independante  

Alain UGUEN
Le 17/02/2022 à 09:09:17

Ne pas oublier la nécessité d'un débat sur la prétendue dissuasion nucléaire, extrêmement coûteuse et à l'efficacité douteuse, et la politique de défense en général

Herve LATIMIER
Le 16/02/2022 à 14:48:54

75 kms à vol d'oiseau du centre du
tricatin qui est déjà dangereux, avec 10 ans de plus il faut être inconscient pour proposer cette prolongation,actuellement les incidents sont nombreux notamment les fuites de tritium qui polluent les nappes phréatiques et l'on ne dit pas tout...

denise poussel
Le 16/02/2022 à 11:59:43

Bonjour,j'ai mon opinion sur le sujet pour ou contre le nucléaire.
Par contre, je ne vois pas de remarques dans les commentaires sur la question de savoir : de l'énergie pour quoi faire. Notre génération a bien profité du "confort" électrique et je ressens souvent que nous les "vieux" n'avons pas évolué dans nos têtes sur la réalité du marasme dans lequel nous sommes. Je crois que les jeunes doivent débattre et choisir leur avenir. Encore une fois nous ne sommes pas formatés pour répondre à ces questions.
Je vous propose de bien prendre conscience (en vous informant bien scientifiquement) que la situation globale (bio-diversité,énergie fossile,minerais,eau potable,climat,alimentation, économie financière, problèmes sociétaux...) nécessite autre chose qu'une transition type greendeal.C'est mon idée que je vous fais partager car des élections présidentielles ET législatives approchent. Tout ce qui est à droite de Mélenchon est pour un monde comme avant. Jamais un choix citoyen n'aura été si important.

Si la lampe à huile vous fait peur voter Macron.

Alain Luyten
Le 15/02/2022 à 14:45:55

Autonomie énergétique avec de l'uranium venu du Niger
transport aléatoire entre ARLIT et Cotonou 2000km par camion peut-être bâché aujourd'hui poussière jaune sur les piste du Niger poids lourd accidenté aucun moyen de récupérer le chargement: polution Coût prohibitif
Risque pour la planète et les vivants dès extraction
Pas de traitement des déchets ultimes mise en profondeur??? po

PAUL DUVAUCHELLE
Le 15/02/2022 à 08:47:59

Peut-être que pour Macron et ses amis, le Niger , le Mali et Kazakhstan sont des départements français!!
on oublie aussi que le nucléaire est aussi une énergie intermittente: les centrales sont arrêtées pendant des mois soit pour les réviser,soit pour des arrêts intempestifs, soit pour des fuites...
et Les centrales nucléaires renvoient aussi des gaz à effet de serre!!

Yves Mollet
Le 14/02/2022 à 22:57:46

Je ne redirai pas ce qui est dit ci-dessous ... c’est la fuite folle en avant vers l’extinction !! J’ai l’impression d’assister au début de la fin...

kathrine Fogarty
Le 14/02/2022 à 20:57:56

Nos dirigeants s'obstinent à endetter le pays pour construire des EPR qui ne fonctionneront probablement jamais et à accumuler un retard considérable dans le développement des vraies sources renouvelables. Tant pis pour nous, citoyens français, qui paierons la facture sur plusieurs générations avec en prime la gestion des déchets pendant des siècles.
Nous prenons aussi le risque d'un accident majeur qui ruinera le patrimoine touristique du pays le plus visité au monde !
En France on a des idées parait-il, mais on sait surtout cultiver et entretenir la bêtise de se croire meilleurs que les autres...

Jean ROY
Le 14/02/2022 à 18:40:26

Arrêtez le nucléaire. Énergie polluante, d’une sécurité incertaine, matière première importée, chère… Une pompe à fric au détriment des énergies renouvelables.

Christian Thomas-Javid
Le 14/02/2022 à 16:43:09

La Nucleaire n'est pas l'energie decarboné que les menteurs pro-nucleaire essaient de faire croire à la population Mais c'est loin d'être son seul défaut:
Matière première n'est plus sur le sol français donc pas d'independance, n'est pas inepuisable donc pas renouvelable extraction dans de tres mauvaises conditions transport trés insecuritaire, enrichissement trés energivore et polluant retransport vers les centrales insécuritaire, rendement des centrales tres faible inferieieur à 30% Refrioddisement des circuits de plus en plus aleatoire avec le rechauffement climatique destruction de la faune fluviale, production de déchets radiactifs pour des siecles ingerables et trés couteux Construction des centrales trop longue avec bien plus de betons que pour les eoliennes et donc bien plus polluantes et INSECURITE PERMANENTES GRANDISSANTES avec des centrales vieillissantes plus de 40 ans et trés mal entretenues Demantelement non recyclable tres couteux RIEN A VOIR avec les Energies RENOUVELABLES qui ne présentent aucun de ces INCONVENIENTS

Alain Begon
Le 14/02/2022 à 15:59:34

Stop aux mensonges. Le nucléaire n'est pas une énergie propre. La matière première vient de l'étranger (Niger) donc aucune indépendance en cas de conflit. Le nucléaire est une énergie dangereuse non renouvelable dont on ne sait pas traiter les déchets. Stoppons le nucléaire avant qu'il ne soit trop tard.

Yves et Danièla Grellier
Le 14/02/2022 à 14:44:45

Un référendum démocratique s'impose après un débat public très éclairé par la recherche scientifique indépendante.

Laurette GOSSO
Le 14/02/2022 à 12:46:28

La Nucleaire n'est pas l'energie decarboné que les menteurs pro-nucleaire essaient de faire croire à la population Mais c'est loin d'être son seul défaut:
Matière première n'est plus sur le sol français donc pas d'independance, n'est pas inepuisable donc pas renouvelable extraction dans de tres mauvaises conditions transport trés insecuritaire, enrichissement trés energivore et polluant retransport vers les centrales insécuritaire, rendement des centrales tres faible inferieieur à 30% Refrioddisement des circuits de plus en plus aleatoire avec le rechauffement climatique destruction de la faune fluviale, production de déchets radiactifs pour des siecles ingerables et trés couteux Construction des centrales trop longue avec bien plus de betons que pour les eoliennes et donc bien plus polluantes et INSECURITE PERMANENTES GRANDISSANTES avec des centrales vieillissantes plus de 40 ans et trés mal entretenues Demantelement non recyclable tres couteux RIEN A VOIR avec les Energies RENOUVELABLES qui ne présentent aucun de ces INCONVENIENTS

Alain Begon
Le 14/02/2022 à 12:42:53

Un tel engagement, qui implique le climat, certes, mais l'écologie à très long terme, la santé de la vie en général, l'économie par ses coûts monstrueux, l'indépendance énergétique (nous importons le minerai d'uranium), la santé des fleuves et océans, la sécurité (ces réacteuyrs sont des cibles idéales pour le terrorisme) DOIVENT ETRE DEBATTUS, puis faire l'objet d'un référnedum, ou au moins d'un vote au PARLEMENT, le petit marquis doit CESSER DE DECIDER DE TOUT TOUT SEUL !!!

Bernard Pothier
Le 14/02/2022 à 12:01:15

Ou commence le nucléaire s'arrête la Démocratie.
Autonomie énergétique avec de l'uranium venu du Niger
Incapacité à construire des EPR
Coût prohibitif
Risque pour la planète et les vivants
Arrêtons cette folie

Jacques Leray
Le 14/02/2022 à 11:48:19

Tchernobyl s’en va-t-en guerre.
Le spectre radiologique de Tchernobyl hante à nouveau l’Europe et le monde. Installé dans la zone interdite, le centre de stockage (SCNI-2) des assemblages radioactifs usés des centrales atomiques ukrainiennes pourrait en effet se voir bombardé ou mis à feu au cours des engagements si les belligérants en venaient à mener là, volontairement ou malencontreusement, bataille. Une radiotoxicité colossale en radioéléments « durables » (uranium, plutonium, américium, curium, strontium, césium) se disséminerait alors là dans l’atmosphère entrainant, au gré des vents, la formation de nouvelles zones interdites un peu partout en Europe. Ces déchets « épuisés » ont en effet un potentiel toxique effroyable capable de ruiner à jamais les territoires. C’est affaire de quelques dizaines de grammes de retombées hybrides par km2. Qu’on se le dise. Il est encore temps d’éviter le suicide. D’ici là il serait sage de s’assurer du bon fonctionnement des générateurs de secours de toutes les centrales atomiques de la zone. Les blackouts électriques accompagnent toujours les conflits et les fusions guettent les réacteurs.

Nous faudra-t-il ajouter d'autres noms "propres" à celui de Tchernobyl ? Si les missiles nous en laissent le temps.
https://aipri.blogspot.com/2022/02/tchernobyl-sen-va-en-guerre.html  

AIPRI
Le 14/02/2022 à 09:58:15

Nucléaire : les mensonges monumentaux
https://www.can-ouest.org/nucleaire-les-mensonges-monumentaux/  

« Le monde mental ment monumentalement… » Jacques Prévert (enterré à Omonville-la-Petite, dans la Hague)

Le président Macron, encore en poste officiellement pour quelques mois et à la fois de l’Europe subsidiairement jusqu’au Ier juillet 2022, ment monumentalement en annonçant que l’énergie nucléaire et le gaz sont des énergies vertes, décarbonées, avec l’assentiment des « godillots » de son gouvernement…

Il prévoit la relance d’ un programme démentiel de construction de centrales nucléaires et la création d’ une nouvelle et gigantesque piscine de déchets à l’usine de la Hague, poubelle atomique, supermarché du plutonium civil et militaire. Il est patent que de telles décisions n’ont jamais été soumises démocratiquement au peuple concerné.

Il ment : il n’y a plus une mine d’uranium en fonctionnement en France depuis plus d’une vingtaine d’années. «Notre»uranium »vient du Niger* , du Canada, de l’Australie et du Kazakhstan, en passant par la Russie de Poutine, la Baltique, les mers du Nord et de la Manche jusqu’au port du Havre d’Edouard Philippe**. Le gaz russe*** est fourni non seulement à l’Allemagne mais aussi à la France. Son acheminement suit le même trajet.

Il pratique depuis des mois le harcèlement pour obtenir de l’Union européenne des financements européens…

N’avons-nous pas hérité d’un nouveau « super menteur »? Il est urgent de résister…

* protégé jusqu’alors par l’armée au Sahel…

** ex-premier ministre sous Macron et ancien d'AREVA

*** L’ancien Premier ministre social démocrate allemand Schroeder fait partie de l’administration de Gazprom.

Contact presse : Didier Anger 06 80 23 39 45 / Chantal Cuisnier 06 84 14 58 87 / Martial Château 06 45 30 74 66 /

Alain UGUEN
Le 13/02/2022 à 08:10:39

Franck, Macron ne vient d'orchestrer qu'une chose : un numéro de cirque pré-électoral à Belfort, devant un parterre de cadres habillés en ouvriers (c'est la coutume dans cette usine, lors des visites "officielles") et d'invités soigneusement sélectionnés.
Nous savons ce que valent ses annonces et sa parole, donc ce qu'il fera ensuite, s'il est réélu, relève encore d'une grande incertitude.
PS : Que l'on soit pour ou contre le nucléaire, cet argument devrait être rassembleur : vu le contexte international actuel, avec les Chinois et les Russes qui ont oublié le "Si vis pacem" pour ne garder que le "para bellum" ; multipliez les centrales nucléaires, ces points de vulnérabilité et cibles potentielles sur notre territoire, serait irresponsable ! Espérons que Macron et son entourage en prendront conscience.

Frawald
Le 12/02/2022 à 11:29:17

Je signe mais notre cher président a déjà tout orchestré... A nous citoyens de nous approprier ce sujet si important à mes yeux mais tellement flou dans l'esprit de la plupart. Il n'uy a plus que le "pouvoir d'achat" qui compte!
Dans l'élection qui approche, seuls 2 candidats sont résolument contre la mainmise du nucléaire dans l'avenir énergétique de la France
Aux urnes citoyens!

Franck VILLERS
Le 11/02/2022 à 13:46:09

Vieux débat, Mitterrand avait promis un moratoire sur le nucléaire, promesse qui lui a permis d'être élu en 1981 avec les voix des écolos et promesse non tenue (eh oui il y avait déjà des écolos qui pensaient qu'il fallait consommer moins). J'hésite entre le découragement et la colère en constatant la force d'inertie et le manque d'imagination au pouvoir !

Dom Von
Le 10/02/2022 à 16:17:50

Pour que le nucléaire cesse, il faut iMPERATIVEMENT chasser les pronucléaire du pouvoir !!!

Marie CLAUX
Le 10/02/2022 à 12:58:40

Nucléaire absurde à 100 pour 100 sur toute la ligne.

Nicole Dulmet
Le 10/02/2022 à 11:47:21

Depuis toujours les pseudo débats se sont tenus dans l'ignorance de la réalité du nucléaire à commencer par la volonté avérée par les parties prenantes d’empêcher la mise en place d'une véritable étude épidémiologique sur les régions sensibles et en invoquant une radioactivité naturelle...

Claude Fustier
Le 09/02/2022 à 22:51:09

Pour un vrai débat, ce que je sais c'est que EDF est mal barré quand on sait que la centrale de Tricastin est mal en point et il y a d'autres exemples du même genre sans oublier l'aspect financier.

Stéphoto
Le 09/02/2022 à 22:46:05

Fukushima est bien arrivé et je ne doute pas que les japonais soit des personnes compétentes et appliquées, il n'empêche que ça a "pété"....
Quant à avoir peur de tout, c'est vous madame qui le dite! et ça n'engage que vous...
Peut-on oublier que pour Flamanville il y a un retard phénoménal, un dépassement financier colossal, que l'EPR Finlandais a fini par démarrer après 15 ans de retard et un dépassement important.
De reports en reports la construction de l'EPR Flamanville n'en finit pas, avec des malfaçons sur la cuve du réacteur, pour ne citer que cela!...
Sans parler des déchets, de l'approvisionnement en uranium venant qui du Niger, du Canada ou d'Australie, pour l'indépendance, c'est un peu le grand écart!
Ma conclusion, c'est qu'un citoyen comme moi, ne peut pas toujours faire confiance aux scientifiques, nous n'aurions pas autant des pollutions de toutes natures qui font que notre planète meurt "doucement, mais sûrement", tout au moins le monde vivant tel qu'il existe depuis quelques millénaires, sinon millions d'années.

eugène ravenet
Le 09/02/2022 à 17:42:38

on ne maitrise pas la fusion point barre quand ça part tu ne peux pas l'arrêter ce n'est pas un inter ! donc les pro nucléaires jouent avec le feux ! Le dernier tremblement de terre sur la centrale du Tricastin magnitude 0.9 sur l'échelle de Richter ! La centrale à l'arrêt les calculs ne tiennent pas compte des séismes OU ON VA ? ? ?

claude cercley
Le 09/02/2022 à 16:47:33

Débattre n'est pas décider, du moins avec ce régime politique. Mais c'est une occasion pour rpéter les raisons pour lesquelles il faut absolument éviter le recours à l'énergie nucléaire et cesser avec les menaces que le nucléaire militaire fait planer sur toute l'Humanité...

banalman
Le 09/02/2022 à 11:05:21

Scandaleux:
coût exhorbitant, exploitation de l'uranium en Afrique; dangers-rejets de radioactivité (air et eaux); déchets atomiques à Bure...transports...
alors sobriété énergétique, alternatives solaires, énergies renouvelables moins coûteuses...

BEALU NORBERT
Le 09/02/2022 à 09:29:22

Toujours plus cher et dangereux, il faut enfin un choix démocratique.

jean-louis rolly
Le 09/02/2022 à 09:26:31

Je souscris pleinement, malgré l'expression écrite et les fautes ...

Alain KERJAN
Le 08/02/2022 à 21:27:45

828 personnes ont débattu ? Mais ce n'est pas un débat, ça. C'est la Nation qui doit se prononcer, et avec des contradicteurs, y compris parmi des agents Edf.

jean-louis petithory
Le 08/02/2022 à 20:38:43

828 personnes ont débattu ? Mais ce n'est pas un débat, ça. C'est la Nation qui doit se prononcer, et avec des contradicteurs, y compris parmi des agents Edf.

jean-louis petithory
Le 08/02/2022 à 20:37:48

N’oublions pas le dossier brûlant du rachat de la branche nucléaire de General Electric par EDF, pourtant déjà très endetté.
A ce propos, Macron et 3 ministres effectuent tambour battant un déplacement de campagne ce jeudi 10/02 chez nous à Belfort. Sans doute pour présenter des excuses aux ex-salarié(e)s Alstom qui ont perdu leurs emplois depuis la vente à GE, orchestrée par un certain ministre de l’Economie, il y a sept ans ! Mais, trêve d’ironie.
Quels secteurs seront concernés par le rachat ?
Certes la fabrication des turbines en fera partie, mais quid de la capacité d’entretien de nos centrales, quid de l’ingénierie ? Des éléments clés pour la sûreté du parc nucléaire français qui risquent de demeurer aux mains des Américains. Maintenance et ingénierie étant les activités les plus rentables, on peut logiquement supposer que General Electric ne va pas les lâcher de bon gré. Encore un sujet d’inquiétude concernant le nucléaire qui mériterait d'être débattu. Après tout, c’est notre argent et c’est notre sécurité !

Frawald
Le 08/02/2022 à 20:19:39

Je proposerai que les antis éoliens soient prioritaires pour accueillir les déchets radioactifs Le gardiennage en sera une source d'emplois durables et difficilement délocalisables : pour un dépôt gardé en continu il faut au moins 4 vigiles si ceux ci travaillent 40 ans il en faudrait 10 par siècle (environ) si nos "ancêtres" néandertaliens avaient utilisé ces centrales nous devrions encore assumer cette charge et depuis 50000 ans ce serai déjà 5000 emplois acquis
Louis Berger

Louis Berger
Le 08/02/2022 à 19:55:50

Oui ce type de choix impose un vrai débat au préalable !!!!

Daniel THIERRY
Le 08/02/2022 à 18:19:03

Je suis scientifique et je n'ai pas peur du nucléaire tant qu'il est bien géré par un service public responsable.
Evidemment quand on n'y connait rien, on a peur de tout!
Quelle catastrophe!

Christiane CAUSSE
Le 08/02/2022 à 18:01:50

Nucléaire, énergie sans carbone: soit?.... Mais pas sans risques considérables!!!
Pour ce qui est de la peinture en vert des centrales, il y avait un temps, sur les parois d'un aéroréfrigérant de la centrale de Montélimar, un enfant, un seau à sable et un ciel bleu, c'était "rassurant"?
Le "green washing" est une vieille affaire.

eugène ravenet
Le 08/02/2022 à 17:50:37

La multitude de problèmes ne semble pas désespérer les partisans du nucléaire. Un vrai débat public organisé par la CNDP permettrait d'éclairer quantité de zones d'ombre et de redonner la vue aux nucléarisés aveugles.

Georges CINGAL
Le 08/02/2022 à 16:51:06

Faire passer le nucléaire pour de l'écologie, fallait y penser!!!! On devrait peindre nos centrales en vert!

PATRICK RAHMANI
Le 08/02/2022 à 14:36:42

LA FIN DU DÉMANTÈLEMENT NUCLÉAIRE DE FONTENAY-AUX-ROSES REPORTÉE… À 2057
https://savoie-antinucleaire.fr/2022/02/01/la-fin-du-demantelement-nucleaire-de-fontenay-aux-roses-reportee-a-2057/  

Alain UGUEN
Le 03/02/2022 à 08:34:47

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !