actualité écologie

Ne laissez pas vos appareils en veille

Journal des Bonnes Nouvelles

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

SPAM etc...

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

22 V'là les acteurs des transitions

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

météo

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Les amis des 150

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : L’industrie minière de l’or en Guyane jugée illégale ?

Mise en ligne du 17/07/2021 au 27/05/2022

Dans une décision rendue jeudi 1er juillet, le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative, vous donne 9 mois pour renforcer votre politique climatique et vous doter d’une stratégie compatible avec le respect des engagements de l’Accord de Paris.

Bilan de la cyberaction :

1218 participants

Présentation de la cyberaction :

Monsieur le Président de la République
Monsieur le Premier Ministre
Monsieur le Ministre de l’économie

OBJET : L’industrie minière de l’or en Guyane bientôt jugée illégale ?

Dans une décision rendue jeudi 1er juillet, le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative, vous donne 9 mois pour renforcer votre politique climatique et vous doter d’une stratégie compatible avec le respect des engagements de l’Accord de Paris. Prenant acte de cette décision, le collectif Or de question vous rappelle que l’industrie minière aurifère, et particulièrement en territoire amazonien, compte parmi les secteurs d’activité les plus polluants au monde en totale contradiction avec les engagements en matière climatique qui vous lient.

Le Conseil d’Etat a jugé qu’il revenait au gouvernement de « prendre toutes mesures utiles permettant d’infléchir la courbe des émissions de gaz à effet de serre », il est donc désormais temps d’interdire l’orpaillage industriel en Guyane et de respecter vos obligations régaliennes pour garantir l'intégrité de notre territoire contre l'orpaillage illégal.

C’était une demande de longue date des organisations de Guyane, soutenue par plus de 571 450 citoyennes et citoyens et même repris par les membres de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) afin d’assurer la protection des écosystèmes et de la biodiversité : l’interdiction définitive de l’industrie minière en Guyane vise à tourner la page de cette activité climaticide et mortifère.
Loin de remplir ces attentes, votre gouvernement a proposé une réforme du code minier au sein de la loi Climat et résilience, censée introduire des considérations environnementales dans l’arsenal législatif, prétextant ainsi une meilleure protection de la nature.


Pour le collectif Or de question, il n’y a plus à tergiverser, la filière minière aurifère industrielle n’est tout simplement pas compatible avec les exigences environnementales qu’il nous revient de respecter si nous voulons avoir une chance de remporter la bataille contre le réchauffement climatique.
En effet, selon l’association Systext, rassemblant des ingénieurs spécialistes du domaine minier, une seule mine de taille moyenne correspond à “la quantité de CO2 émise par 190 000 voitures particulières françaises pendant un an” (voir la publication). Non content d’émettre massivement des gaz à effet de serre directement responsable du réchauffement climatique, le secteur minier est une calamité pour la conservation de notre meilleur atout : les forêts. Selon la Banque Mondiale les 3 365 sites miniers présents dans le monde s’étendent sur 27% de la couverture forestière mondiale. Le “fait qu’il menace un tiers de la surface des forêts internationales est très préoccupant”, selon l’association Systext. Les forêts tropicales de Guyane sont particulièrement importantes car en raison de leur forte densité de biomasse, elles absorbent 50% de carbone de plus que les autres types de forêts. Lorsqu’elles sont détruites, par exemple pour laisser place à des mines, elles relâchent le carbone absorbé, ce qui participe au dérèglement climatique.

C’est pourquoi, le collectif Or de question réaffirme qu’il est de l’obligation de votre gouvernement de prendre dès à présent la décision d’interdire l’orpaillage industriel sur le territoire de Guyane et de prendre les mesures nécessaires à l'éradication de l'orpaillage illégal, en inscrivant les mesures
requises dans la loi Climat et Résilience afin de respecter la décision du Conseil d’Etat et d’éviter d’autres recours que le collectif Or de Question ne se privera pas d’entamer afin de protéger les communs et les droits des générations futures.

Nous vous prions, Monsieur le Président, d'agréer nos salutations respectueuses

Le collectif Or de Question
http://ordequestion.org  

Nos autres actions sur le sujet
cyberaction : Non à la nouvelle centrale thermique en Guyane !
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/nonyalanouvellecentralethermiqueeng-4657.html  

cyberaction : Guyane : la pandémie n’arrête pas le lobby minier industriel ! 
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/guyane-lapandynmienarryotepaslelobb-3721.html  


Le Conseil d’Etat donne neuf mois au gouvernement français pour agir sur le changement climatique
https://www.zegreenweb.com/2021/07/06/le-conseil-detat-donne-neuf-mois-au-gouvernement-francais-pour-agir-sur-le-changement-climatique/  

Une partie de l’Amazonie émet désormais plus de CO2 qu’elle n’en absorbe
https://www.courrierinternational.com/article/climat-une-partie-de-lamazonie-emet-desormais-plus-de-co2-quelle-nen-absorbe  

ENTRETIEN. Pourquoi l’Amazonie émet plus de CO2 qu’elle n’en absorbe ?
https://www.ouest-france.fr/environnement/climat/entretien-pourquoi-l-amazonie-emet-plus-de-co2-qu-elle-n-en-absorbe-9508c51a-e582-11eb-b328-3bb388b4cb1f  

Plus de 10 000 espèces végétales et animales menacées d’extinction en Amazonie
https://laminute.info/2021/07/14/plus-de-10-000-especes-vegetales-et-animales-menacees-dextinction-en-amazonie/  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président,

Comme le collectif Or de question je réaffirme qu’il est de l’obligation de votre gouvernement de prendre dès à présent la décision d’interdire l’orpaillage industriel sur le territoire de Guyane et de prendre les mesures nécessaires à l'éradication de l'orpaillage illégal, en inscrivant les mesures requises dans la loi Climat et Résilience afin de respecter la décision du Conseil d’Etat.
Dans cette attente, je vous prie d'agréer mes salutations respectueuses.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

4 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


à Mireille : c’est votre antivirus qui analyse mal le site de cyberacteurs quand vous voyez "site dangereux" ; il faut passer outre et choisir de "continuer quand même" ; il est habituel que des sites d'ONG de protection de la nature soient identifiés comme "dangereux" par les antiviraux du net ; pourquoi ? Mystère !

Hélène Grunert
Le 26/07/2021 à 15:20:51

C'est un scandale ! Quand on pense à la pollution des rivières dont s'abreuvent les populations locales, c'est un véritable poison pour eux. Et notre Planète dans tout cela ? L'argent, toujours l'argent !

Andréa DUFOUR
Le 26/07/2021 à 14:55:11

La justice permet l’exploitation minière de la Montagne d’or

La justice administrative a donné raison en appel à la compagnie minière qui souhaite exploiter la Montagne d’or en Guyane. Le juge a appliqué un Code minier archaïque, face à un État français qui n’a guère fait de zèle pour défendre sa position.
https://reporterre.net/La-justice-permet-l-exploitation-miniere-de-la-Montagne-d-or  

Alain UGUEN
Le 22/07/2021 à 09:11:28

J'ai dû passer par le site pour signer les dernières cyberactions, les liens dans le message reçu étant désactivés au mofif que le site était dangereux. C'ci précisé,si l'extraction de l'or en Guyane atait déclarée illégale, je m'en réjouirai. Les dégâts apportés à l'environnement dans la région pour un peu de métal brillant sont incommensurables.

Mireille
Le 19/07/2021 à 15:24:32

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !