actualité écologie

Les 10 jours verts Transacteurs

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Ne laissez pas vos appareils en veille

victoire pour Gabriel Dufils

La Terre vue depuis l’espace

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

OPÉRATION

Journal des Bonnes Nouvelles

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

AG Cyberacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Crimes et impunité en Birmanie

En signant cette pétition, chaque citoyen demande au gouvernement français de soutenir la mise en place d'une commission d'enquête pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité en Birmanie et à apporter une aide financières aux organisations d'aide médicale birmanes.

Bilan de la pétition :

3453 participants

Présentation de la pétition :

Sous forme de lettre adressée au Ministre des Affaires étrangères, cette pétition a pour objectif de faire pression sur le gouvernement français pour que celui-ci déploie des efforts afin que puisse être mise en place une commission d'enquête pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité en Birmanie.

Travail forcé, déplacements de population, meurtres, tortures, viols, enrôlement de force d’enfants dans l‘armée… C’est dans les régions où vivent les minorités nationales que la violence du régime militaire birman au pouvoir atteint son apogée. Paulo Sergio Pinheiro, rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l’homme jusqu’en 2008, évoquait les 3300 villages déjà détruits par l‘armée en quinze ans. En mars 2010, son successeur Tomás Ojea Quintana a rappelé la nature massive et systématique des violations commises en Birmanie et a recommandé à l’ONU la création d’une commission d’enquête sur les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité.

Si la répression des forces démocratiques emmenées par Aung San Suu Kyi a de nombreuses fois été mise en lumière, la réalité des violations subies par les minorités (plus d’un tiers de la population du pays)demeure méconnue. En interdisant aux ONG internationales d’intervenir dans les régions les plus exposées, et notamment dans l’est du pays, la junte tente de dissimuler la gravité des exactions commises. Face à cette situation, il est urgent d’agir en soutenant ceux qui apportent aux populations de ces régions un secours médical. Il est également indispensable de soutenir les démarches préconisées par les deux rapporteurs de l’ONU, afin que soit mis fin à l‘impunité.

L’objectif de cette pétition est donc double : d’une part obtenir le soutien actif de la France dans la mise en place d’une telle commission et d’autre part, que le gouvernement français assiste financièrement les organisations d'aide médicale telles que la BPHWT, seules organisations à pouvoir venir en aide à ces populations oubliées de tous.

Grâce aux efforts continus des organisations birmanes d’opposition à la dictature ainsi que des grandes organisations internationales de défense des droits de l’homme comme Amnesty International, Human Rights Watch ou encore la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme, ce sont aujourd’hui 13 pays qui se sont déclarés en faveur de l’établissement d’une commission d’enquête sous l’égide de l’ONU: les Etats-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada, la Hongrie, la République Tchèque, la Slovaquie, l’Estonie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Lituanie et l’Irlande. En France, nos efforts ont été couronnés de succès puisque le gouvernement français a déclaré il y a quelques semaines son soutien officiel la mise en place de cette commission. Par ailleurs, à l’initiative d’Info-Birmanie, 60 parlementaires avaient signé un appel demandant à notre gouvernement de se prononcer publiquement en faveur d’une commission d’enquête en Birmanie. C’est aujourd’hui chose faite.

Si Info Birmanie se réjouit que la France ait officiellement déclaré son soutien à l’établissement d’une telle commission, il faut encore que cet appui formel se matérialise par un soutien effectif au niveau diplomatique afin de permettre la mise en place concrète de cette commission d’enquête. La France doit user de son influence internationale pour rallier d’autres pays tels que la Chine, l’Inde et le Brésil à ce projet qui permettrait à terme de rendre justice aux milliers de victimes de ces exactions mais aussi de faciliter un processus de réconciliation nationale.

En attendant que ce processus aboutisse, des milliers de personnes sont toujours aujourd’hui dans une situation d’urgence humanitaire et sanitaire. Elles sont privées d’accès aux soins les plus basiques. Seules les organisations d’aide médicale telle que la BPHWT leur viennent en aide. Le Royaume-Uni a récemment compris qu’il était vital de leur apporter un soutien financier et finance désormais leurs activités. Nous attendons de notre gouvernement qu’il en fasse de même.

Texte de la pétition :


A l’attention du ministre des Affaires étrangères:

Monsieur le Ministre,

3300 villages déjà détruits par l‘armée en quinze ans, travail forcé, déplacements forcés de plus de 500 000 personnes, meurtres, tortures, viols, enrôlement de force de 70 000 enfants dans l‘armée…. Les violations des droits de l'homme en Birmanie ont atteint un niveau alarmant. Nous demandons à l’Etat français, membre influent de l’Organisation des Nations unies, de tenir un rôle de premier plan dans la mise en place d’une commission d’enquête pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité en Birmanie. Après s'être officiellement déclarée en faveur, la France doit maintenant user de son influence internationale pour rallier d’autres pays tels que la Chine, l’Inde et le Brésil à ce projet qui permettrait à terme de rendre justice aux milliers de victimes de ces exactions mais aussi de faciliter un processus de réconciliation nationale.

En attendant que ce projet se concrétise, des milliers de personnes sont toujours aujourd’hui dans une situation d’urgence humanitaire et sanitaire. Privés d‘accès aux soins étatiques, les déplacés de l‘intérieur ont pour seul secours l’aide délivrée par les organisations birmanes telles que la Back Pack Health Worker Team (BPHWT). Leur action est la seule façon d’offrir une assistance vitale à un demi-million de personnes affectées par le conflit. Il est essentiel que la France leur apporte un soutien financier.

Merci d’avance pour l’attention que vous voudrez bien porter à cette demande.

Salutations distinguées,

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

5 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

En tant que membre d'Amnesty International, je soutiens totalement cette proposition.

Noël Scauflaire. 24, rue des Wattinnes.
6560 Erquelinnes.
Belgique.

Scauflaire
Le 19/10/2010 à 15:27:03

Ne rien faire, c'est acquiescer !!!

Josse
Le 18/10/2010 à 18:38:37

Signer et faire signer cette pétition :
Crimes et impunités en Birmanie ! c'est déjà un geste ! Plus nous serons nombreux, plus cette pétition aura du poids !
Ne rien faire c'est plus facile ! mais complètement inefficace !

Guy
Le 18/10/2010 à 16:54:17

Oh combien raison.
Mais ce qui est sur aussi, c 'est que si on ne la signe pas si on dit rien et si toute la communauté international ne dit rien, alors c'est sur rien ne changera.

Flo
Le 18/10/2010 à 15:44:44

On pourrait rajouter a la liste un etat completement inexistant dans le domaine de la sante...Ce qui tue des milleirs de personnes. Cela fait malheureusement 60 ans que ca dure (depuis l'independance de 48) et meme si je signe la petition, je ne me fais pas trop d'illusions sur son effet. Quant a inclure la chine dans le projet alors la, aucun espoir. D'une, les droits de l'homme sont le dernier de ses soucis et de deux la Birmanie est de fait pratiquement une province chinoise (les provinces du nord sont conquises par des migrants chinois et dans certains bourgs tous les signaux routiers ou enseignes sont en chinois). Sans l'assistance de la chine, le regime se serai probablement effondre. Le drame de la Birmanie c'est que c'est un pays riche en minerai et autres matieres premieres et tout le monde se sucre grassement. Les Francais et le groupe Total ne sont pas en reste.

Steph
Le 18/10/2010 à 12:44:58

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !