actualité écologie

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

SPAM etc...

22 V'là les acteurs des transitions

météo

Les amis des 150

Ne laissez pas vos appareils en veille

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

AG Cyberacteurs

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Journal des Bonnes Nouvelles

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Bouquetins du Bargy : consultation publique euthanasie

Mise en ligne du 25/02/2022 au 10/03/2022

URGENT : la préfecture de la Haute-Savoie met en ligne une consultation du public ouverte jusqu’au 7 mars 2022 inclus sur son projet d’arrêté autorisant sur l’ensemble du massif du Bargy la capture et l’euthanasie de bouquetins séropositifs en vue du contrôle de la brucellose au sein de cette population pour viser l’extinction de l’enzootie de brucellose au sein de la population de bouquetins ; autorisant des captures, avec euthanasie des éventuels séropositifs dans les massifs de Sous Dine et des Aravis ; dans l’intérêt de la santé publique, pour prévenir les dommages à l’élevage et aux filières agricoles de montagne pour la période 2022-2030.

Bilan de la cyberaction :

1645 participants

19/05/22 La justice annule l’abattage des bouquetins du Bargy

Les amoureux des bouquetins peuvent souffler. L’abattage de 170 bouquetins du Bargy (Haute-Savoie), prévu par la préfecture du département pour lutter contre l’épidémie de brucellose, n’aura finalement pas lieu. Le 17 mai, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu l’article 1 de l’arrêté préfectoral autorisant le prélèvement de ces ongulés. « C’est la voie de la raison », s’est félicité au micro de France Inter Jean-Pierre Crouzat, de France Nature Environnement. L’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) a quant à elle salué une « belle victoire collective » des associations écologistes locales.
https://reporterre.net/La-justice-annule-l-abattage-des-bouquetins-du-Bargy  

19/03/22 Bouquetins du Bargy : le préfet de la Haute-Savoie autorise la reprise des tirs d’abattage
Dans le dossier de la brucellose dans le massif du Bargy, le préfet de la Haute-Savoie a signé un arrêté autorisant le tir de 170 bouquetins. Une décision dénoncée par les associations de défense de l’environnement. Selon les représentants du monde agricole cette mesure va dans le "bon sens".
https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/bouquetins-du-bargy-le-prefet-de-la-haute-savoie-autorise-la-reprise-des-tirs-d-abattage-1647610731  

Présentation de la cyberaction :

Le projet d’arrêté prévoit en 2022 la capture ou l’abattage de 170 bouquetins non marqués sur le massif du Bargy, sans préciser la part des animaux qui seront abattus et des animaux qui seront capturés, ni même le périmètre de cette action ou le profil des animaux ciblés, au risque de détruire des animaux sains dans des secteurs indemnes de la maladie.

Dans son avis, le CNPN attire l’attention de la préfecture sur le fait qu’autopsier 100 bouquetins représente un travail titanesque pour le laboratoire, et qu’il sera impossible d’appliquer la mesure décrite dans l’article 3 du projet d’arrêté par le manque de moyens disponibles.

Le bouquetin des Alpes est une espèce protégée en France. À ce titre, l’octroi d’une dérogation à leur protection stricte devrait être conditionné à la recherche de solutions alternatives. Or, le plan d’action 2022-2030 fait suite à des opérations déjà mises en place depuis 2012, qui n’ont pas permis l’éradication de la maladie.
La note de présentation nous apprend que les données scientifiques de l’OFB démontrent que, malgré l’ensemble des mesures de régulation des bouquetins du Bargy mises en oeuvre depuis 2012, la maladie reste présente sur l’ensemble du massif du Bargy.

Le Conseil National de Protection de la Nature a rendu le 27 janvier 2022 un avis défavorable à l’unanimité (délibération N° 2022-04), considérant que la stratégie présentée apporte des projections insuffisamment fondées pour justifier une dérogation de cette ampleur, voire contre-productives et risquées sur le décours actuel de l’enzootie apporté par la gestion adaptative actuellement menée.

Les membres du CNPN rappellent que nous sommes probablement dans la phase épidémiologique où l’on peut espérer une extinction spontanée du foyer (dixit rapport ANSES 2021-SA-0200) et qu’il serait très dangereux de casser cette dynamique aujourd’hui par des mesures inappropriées.

Dans l’avis de l’ANSES de juillet 2015 repris dans celui de novembre 2021 à propos des conséquences d’un abattage massif sur une année, l’ANSES attire l’attention sur le fait que la probabilité d’avoir un succès d’assainissement avec cette mesure est inférieure à 1 chance sur 2, et que cela consisterait donc un pari sans aucune possibilité de savoir ce qu’il se passe après. De plus cela comporte une prise de risque importante non incluse dans le modèle, qui vient de la déstructuration de la population de bouquetin : les individus restants peuvent s’agréger différemment, relançant l’infection par contacts inter-groupes jusqu’alors cloisonnés ou se déplacer dans d’autres secteurs en intra ou inter-massif, ou à l’inverse, le site peut devenir attractif pour les bouquetins des massifs voisins qui viendraient s’y contaminer. (source CNPN)

Ce projet d’arrêté vise à maîtriser l’enzootie de brucellose au sein de la population de bouquetins du massif du Bargy dans l’intérêt de la santé publique, ainsi que pour prévenir les dommages à l’élevage et aux filières agricoles de montagne. Or, le risque de transmission entre l’homme et cette espèce sauvage est très faible, les interactions entre nos deux espèces étant extrêmement rares.
Santé Public France nous apprend que 30 cas de Brucellose sont diagnostiqués chaque année en France chez l’homme, dont 80% des cas ont été contractés en dehors de nos frontières, lors d’un voyage dans un pays enzootique par la consommation de produits laitiers infectés ou par un contact direct avec un animal infectés.

Chez l’homme, les formes graves sont rares et ne peuvent en aucun cas justifier un abattage massif d’animaux sauvages.

La brucellose est présente dans de nombreux pays et affecte la plupart des espèces de mammifères, notamment les ruminants, domestiques et sauvages, ainsi que les suidés (porcs et sangliers) et les lagomorphes (lièvres).

Il n’est pas normal de sacrifier des populations d’animaux sauvages protégés pour prévenir les dommages à l’élevage, quand d’autres solutions sont envisageables comme limiter l’accès des zones à risque aux troupeaux.

La découverte d’un bovin contaminé en 2021 ne peut justifier l’abattage massif de bouquetins, la transmission directe entre les deux espèces n’ayant pas été confirmée.

Il faut favoriser une conduite des troupeaux placée sous le contrôle d’un berger dans le but d’éviter les interactions directes entre animaux sauvages et domestiques.

Les mesures agri-environnementales et les futurs contrats territoriaux d’exploitation devront être développés en prenant en compte la gestion des populations d’ongulés sauvages, en particulier celles permettant la limitation des risques sanitaires.

L’intérêt des tirs d’individus impossibles à capturer et localisés dans les sites inaccessibles n’est pas démontré.

AVES France vous invite à vous opposer à ce projet d’arrêté.

Note de présentation
https://www.haute-savoie.gouv.fr/content/download/38710/225823/file/NOT_PresentationConsultPublicBouquetins_2022+vae_3+signé.pdf  


Bilan de la cyberaction : Dites non à la reprise des tirs du bouquetin du Bargy
https://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=2315  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet

Je partage l'avis du CNPN rendu le 27 janvier 2022 (défavorable à l’unanimité : délibération N° 2022-04), considérant que la stratégie présentée apporte des projections insuffisamment fondées pour justifier une dérogation de cette ampleur, voire contre-productives et risquées sur le décours actuel de l’enzootie apporté par la gestion adaptative actuellement menée.

Dans l'attente d'un avis négatif de votre part recevez l'assurance de ma vigilance citoyenne sur vos décisions

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

9 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Je remarque qu'à aucun moment il n'a été question de réduire les activités d'élevage à des fins alimentaires, alors que nous savons qu'elles sont plus climaticides que le transport mondial, et que les évaluations successives d'impact sur le climat sont de pire en pire, ne serait-ce que par la prise en compte des valeurs de PRG du méthane durant les premières années, ( PRG à to 150 ) et la réduction de ses émissions espérée dans le calcul des PRGPro qui n'est pas tenue, bien au contraire, puisqu'elles ont augmenté.
La sortie de l' alimentation nus affranchit des rendements biologiques des espèces intermédiaires, ce qui libère de l'espace à la biodiversité, aux forêts, ce qui est aussi excellent pour le climat.

Daniel LAMBEAUX
Le 09/03/2022 à 22:36:56

Les chasseurs ont de la chance. Pensez que le préfet veuille éradiquer le sida chez les chasseurs de la même manière. Ça n'a aucun sens. La mesure s'est déjà révélée inefficace pour la rage chez le renard. Mais visiblement certains sont un peu dur à la détente si j'ose dire.

Bibi
Le 27/02/2022 à 20:50:16

Aucun respect pour la vie cet être humain. On lui aurait de tuer les non vaccinés, je crois qu'il l'aurait fait.Je suis étonné qu'il ait si peur de la mort.

Christian Lucas
Le 26/02/2022 à 09:40:44

Sur le sujet, la Secrétaire d'Etat à la Biodiversité, quoi qu'a dit ?
- A dit rin.
- Pourquoi qu'a dit rin ? Pourquoi qu'a fait rin ? Pourquoi qu'a pense à rin ?
- A' xiste pas, c'est la Môme néant, Bérangère ABBA.
(Toujours d'actualité, Jean Tardieu !)

Frawald
Le 26/02/2022 à 06:28:41

Si les hommes voulaient bien consentir à laisser tranquilles les animaux sauvages, cela éviterait la plupart des problèmes. Il faudra tout de même s'en convaincre!

geronimo
Le 25/02/2022 à 19:40:49

Bouquetins du Massif du Bargy

Mais c’est bien sûr, nous avons déjà été confrontés au problème. Preuve qu’il faut toujours rafraîchir la mémoire à ceux qui la perde.
Monsieur le Préfet et les chasseurs destinés à faire le nettoyage, étudiez la question calmement. Tuer 170 bouquetins parce qu’une poignée serait contaminée paraît outrancié.
En détruire autant va nécessiter l’absence des pères de famille qui ne pourront superviser les devoirs de leurs collégiens, adieu PRONOTE pendant une quinzaine de fusillade.
Pourquoi est-ce que l’on ne s’interroge pas dans les Alpes sur le fait que tous les bouquetins ne sont pas forcément touchés? S’il n’y a pas de discrimination, c’est un carnage. Personne ne sait s’il y a des cas, combien et dans quelle partie du massif?
Ne faites pas couler le sang sur les rochers du Massif.
RAPPEL: le bouquetin, que Mme ROYAL aimait tant, est une espèce protégée. Sur combien d’hectares et quelles frontières allez-vous franchir pour les poursuivre jusque dans les recoins?
Selon les scientifiques, le virus peut s’éteindre naturellement,alors pas besoin de dégommer tous les cornus car les morts seraient remplacés par des migrants.
Voyez ce qu’on fait avec le covid: on se passe le virus et on le neutralise. C’est le même processus pour les bouquetins.
Si par un hasard hasardeux un homme attrape la brucellose, c’est qu’il est tombé en amour.
Le Conseil National de Protection de la Nature énonce clairement que le risque est faible de passer du bouquetin à l’humain. Les bergers doivent éloigner leurs troupeaux comme font les éleveurs intelligents qui côtoient les ours et les loups. Chacun chez soi et tout va bien.
La guerre est donc inutile dans le Massif du Bargy.
Aïchat Nussy

colette Nusbaum Vallet
Le 25/02/2022 à 18:27:27

Bonjour,
Ca devient insupportable de vouloir extermimer tous animaux tel que le bouquetin ça suffit maintenant .
Laissez les vivre !!!!.
Merci .

Martine GUEGUEN
Le 25/02/2022 à 14:18:16

Et on laissait les loups faire leur part... En abattant les bouquetins malades, on risque d'augmenter les attaques de brebis.

Flip
Le 25/02/2022 à 13:07:09

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !