actualité écologie

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

22 V'là les acteurs des transitions

Ne laissez pas vos appareils en veille

météo

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

AG Cyberacteurs

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Journal des Bonnes Nouvelles

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Les amis des 150

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Consultation 22 régulation du grand Cormoran 2022

Mise en ligne du 15/01/2022 au 24/01/2022

Alors que l’importance de la biodiversité et de sa protection est reconnue, nous assistons à un développement de demandes de destruction d’espèces protégées en raison de gênes ou dommages aux activités humaines. En Bretagne, ces demandes concernent principalement le Choucas et Grand Cormoran.

Bilan de la cyberaction :

2506 participants

Consultation terminée

Présentation de la cyberaction :

Beaucoup de ces demandes ne sont que faiblement étayées par de vraies observations précises et, lorsque les dommages sont réels, la destruction des animaux ne permet pas, en général, de résoudre le problème.

La loi prévoit que pour les demandes de dérogation de destruction d'espèces protèges, une consultation du public soit obligatoirement organisée, généralement par les préfectures.

Il est également obligatoire que les Préfets rendent publique une synthèse des remarques reçues et une note de justification de la décision prise. Jusqu’ici, beaucoup de Préfets se sont arrangés pour rendre cette procédure la moins gênante possible (absence de consultation, confidentialité de l’existence des consultations, synthèses lapidaires, etc.).
Cependant, une participation importante des citoyens peut permettre de peser dans la décision, qu’elle soit administrative, politique ou juridique.

La préfecture des Côtes d’Armor organise une consultation du public jusqu’au 21 janvier 2022 pour autoriser le tir de 40 cormorans. Nous vous invitons à y participer.

Vous retrouverez les arguments qui étayent l'avis négatif de Bretagne Vivante dans le document ci-dessous : 
Avis de Bretagne Vivante "Consultation publique Grand Cormoran 22"
https://mcusercontent.com/01a2c46ba475e885c6d04b5b5/files/a8b2420e-6962-b218-4bd1-6c7a9ea42789/Consultation_publique_BV_grand_cormoran_22_vdef.pdf  

Vous pouvez également consulter l'avis du Conseil National de la protection de la Nature (avis sur l’arrêté national fixant les quotas par département et non pas sur la situation particulière des Côtes d’Armor).
https://mcusercontent.com/01a2c46ba475e885c6d04b5b5/files/d3a31447-6b98-ba0c-1297-35e2607d4188/avis_cnpn_projet_arrete_quotas_tirs_departementaux_grands_cormorans_2019_2022_du_19_juin_2019__2.pdf  

Pour donner votre avis sur ce projet d'arrêté, il faudra envoyer un courriel à l'adresse suivante : ddtm-consultationl120-1@cotes-darmor.gouv.fr.  

Note de présentation
https://www.cotes-darmor.gouv.fr/content/download/52981/371026/file/2021_12_20_consultation_public_note_PRESENTATION.pdf  

Projet d'arrêté préfectoral
https://www.cotes-darmor.gouv.fr/content/download/52982/371030/file/2022_AP_régulation_cormoran.pdf  

demande de la fédération de pêche
https://www.cotes-darmor.gouv.fr/content/download/52983/371034/file/Dossier%20présenté%20par%20la%20FDPPMA.pdf  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet
Les éléments produits dans le dossier (La gêne principale causée par le grand Cormoran sur l’activité de pêche de loisir et les opérations de rempoissonnement par des truites d’élevage) ne permettent pas de justifier la demande de la fédération de pêche des Côtes d’Armor. Je me joins à l'argumentaire de Bretagne Vivante pour vous demander de la refuser.
Dans cette attente, veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

12 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Nous vivons dans un monde d'inversion de toutes les valeurs de la nature, où l'homme n'est plus capable, dans son aveuglement et son conditionnement à outrance, tant son cerveau est formaté par l'agro-industrie, que c'est tout le système de production industrielle qui est à abattre et à stopper ! La planète que j'ai connue ne peut pas se défendre contre tous ces prédateurs qui veulent la mettre dans des boites stériles !

Jonquille
Le 22/01/2022 à 16:56:49

S'ils sont en nette progression, c'est tant mieux, parce que ce n'est le cas ni pour les oiseaux forestiers (la cata, cette année !), ni pour les oiseaux des zones humides, ni pour les oiseaux des milieux agricoles chez nous. Ce serait plutôt "Silence et grands moments de solitude" lors des comptages.

Frawald
Le 21/01/2022 à 09:30:59

Comptage des oiseaux d'eau : ils sont "en nette progression", constate Allain Bougrain-Dubourg, président de la LPO
https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/biodiversite/comptage-des-oiseaux-d-eau-ils-sont-en-nette-progression-constate-allain-bougrain-dubourg-president-de-la-lpo_4918051.html  

Alain UGUEN
Le 20/01/2022 à 10:02:36

L'homme se croit autorisé à détruire les animaux c'est insupportabe!

Christiane Huard
Le 19/01/2022 à 18:39:44

Décidément, c’est reparti comme en 40 : la mode est à la désignation de boucs émissaires…
Les stocks de poissons diminuent ? La faute à ces oiseaux noirs de malheur que l’on voit chaque hiver arriver par milliers !
Ainsi, pendant que l’on abat les Grands Cormorans, on oublie que 90 % de nos cours d’eau sont pollués ; que s’y déversent 60 000 tonnes d’hydrocarbures chaque année ; que les vases recèlent plomb, mercure, cadmium et autres joyeusetés ; que la concentration de pesticides dépassait en 2017, dans la moitié des cours d’eau du pays, la norme définie pour l’eau potable ; que les températures augmentent ce qui favorise l’eutrophisation ; que les débits des rivières s’amenuisent et baissent ; que les zones humides s’assèchent.
Oui, les Grands Cormorans sont des prédateurs intelligents et efficaces. S’il n’y a plus de poissons dans les cours d’eau, ils se rabattent sur les étangs et les piscicultures. Et ils couvrent de vastes zones : ils peuvent voler à 80 km/h tout en se déplaçant sur de longues distances. Mais sachant qu’ils s’intéressent surtout aux poissons de petite taille, qu’ils avalent tout rond, la meilleure solution pour se prémunir de leur prédation est de protéger les zones d’alevinage (par des filets, fils tendus, caches, zones herbeuses et roselières).
Non, les tirs de régulation ne sont ni une solution viable, ni une solution humainement soutenable. Pour les Grands Cormorans, un congénère abattu, c’est une place qui se libère. En outre, ceux que nous voyons chez nous l’hiver viennent d’ailleurs, principalement des rivages baltiques. Par conséquent, tout mode de régulation devra être discuté et défini au niveau européen, pas à l’échelle locale.
A l’instar de « mon pote le Cormoran », ce gitan des airs accusé à tort de voler NOS ( ?) poissons, l’écologie ne connaît pas de frontières.
Sources : Les Cormorans, voleurs de poissons ou boucs émissaires ? Un documentaire de Nicole Hillgruber, datant de 2017. https://www.dailymotion.com/video/x66re13  
Les rivières de France sont-elles polluées ? (futura-sciences.com)

Frawald
Le 19/01/2022 à 08:03:14

Je suis solidaire !

Françoise
Le 19/01/2022 à 07:46:56

je suis pêcheur. Ce n'est pas en versant des truites de pisciculture dans les rivières, qu'on résoudra les problèmes, ni en tuant les animaux qui participe à l’écosystème. La pollution est responsable des dégâts et les ruisseaux ou toute vie disparaît à cause du lisier qui y coule sont monnaie courante dans le 22.

Gilles Larbi
Le 18/01/2022 à 11:52:13

@Rémy : l'autre solution "logique" c'est la "régulation" du nombre de chasseurs et de pêcheurs.

Bibi
Le 17/01/2022 à 19:33:31

Commençons par s'occuper de protéger tous les espèces qui comme les corvidés iront s'occuper des nids des cormorans et limiteront ainsi l'espèce.
Limitons la chasse et la pêche qui nuisent également aux différentes espèces.

Stéphoto
Le 17/01/2022 à 18:10:36

Il faut bien nourrir les 8 milliards d'êtres humains, plus de trois fois plus qu'en 1950 : 2,5 milliards.
Sobriété démographique et économique et décroissance progressive des effectifs humains sont incontournables.
L'espèce humaine est maintenant en concurrence vitale avec de très nombreuses espèces et devient le prédateur n° 1 sur Terre. Ça ne pourra pas le faire.

Gilles Le Louedec
Le 17/01/2022 à 17:26:46

La chasse et la pêche occasionnent des nuisances qui gâchent la pratique de mes loisirs de nature, avec mes enfants et petits-enfants.
Elles entraînent aussi des conséquences rédibitoires pour la biodiversité, notamment pour la faune sauvage.
En conséquence je demande l'interdiction de la chasse et de la pêche.

Rémy GILLET-CHAULET
Le 17/01/2022 à 11:38:59

Ancien pêcheur, même "no kill", pêcheur quand même, j'ai cessé cette activité par respect de la vie aquatique et la souffrance silencieuse des poissons.
Mais je peux témoigner que les cormorans ont un impacte non négligeable sur les populations de poissons, toutes espèces confondues (même les anguilles) j'ai vu des anguilles (et aussi des brochets de plus de 40cm) dans des becs de cormorans. Ces derniers prélèvent, bien sur pour se nourrir, mais aussi blessent énormément de poissons qui sont par la suite condamnés par des maladies.
Le cormoran pourrait être régulé naturellement si on ne s'attaquait pas également aux pies, corneilles et autres choucas alors que les préfets, chaque année autorisent de les tirer! En effet ces oiseaux sont les seuls qui en pillant les nids des cormorans (et autres prédateurs, comme les hérons) peuvent les réguler. De plus ces oiseaux font le ménage dans la nature en la débarrassant de cadavres et ainsi protègent de la propagation de maladies.
Dons si je m'oppose à la "régulation" des cormorans et des choucas ainsi que corneilles, pies et autres corvidés.

Lionel Bécus
Le 17/01/2022 à 10:23:05

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !