actualité écologie

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Ne laissez pas vos appareils en veille

météo

Journal des Bonnes Nouvelles

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Les amis des 150

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : BASTA : À qui profite la PAC ?

Mise en ligne du 14/01/2021 au 24/11/2021

La Politique Agricole Commune, financée par les impôts des citoyens européens, profite largement aux géants de l’agro-alimentaire comme Bigard, Avril, Savéol, Tereos et Agrial, en subventionnant une agriculture toujours plus industrielle.

Bilan de la cyberaction :

2282 participants

23/11/21Agriculture : on vous résume ce que prévoit la nouvelle PAC, que le Parlement européen vient d'adopter
https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/on-vous-resume-ce-que-prevoit-la-nouvelle-politique-agricole-commune-que-le-parlement-europeen-vient-d-adopter_4855763.html  

Présentation de la cyberaction :

La Politique Agricole Commune (PAC) représente l’ensemble des aides versées à l’agriculture européenne. C’est elle qui structure notre modèle agro-alimentaire. Chaque année, 9 milliards d’euros, financés par les impôts des citoyens européens sont dédiés à l’agriculture française. Mais qui en profite ?

Aujourd’hui, les principaux bénéficiaires de la PAC demeurent les producteurs intégrés dans un modèle de type agro-industriel, face auxquels les plus petits bénéficiaires ont du mal à exister. Grandes parcelles et grands cheptels, capacité à produire en quantité et à exporter, concentration, optimisation et surproduction : le système des aides de la PAC est particulièrement généreux avec les acteurs qui respectent ces principes. Par conséquent, la PAC incite financièrement les fermes à s’agrandir plutôt que d’opérer une transition agroécologique. 

Ces inégalités au niveau des fermes se répercutent et s’accentuent en aval de la chaîne de production. Les coopératives ou entreprises agro-alimentaires touchent elles aussi directement ou indirectement une part significative des subventions de la PAC. Le modèle agro-alimentaire actuel est ainsi dominé par l’agro-industrie, où quelques grandes entreprises imposent leur modèle au reste de la filière. Ce sont les BASTA, les profiteurs de la PAC !

BASTA,  Bigard, Avril, Savéol, Tereos, Agrial & Co…
LES PROFITEURS DE LA PAC !


#BASTA,
c'est l'acronyme des géants de l'agro-alimentaire à qui la Politique Agricole Commune (PAC) profite, au détriment des paysan?ne?s en France et en Europe, mais aussi en Afrique, en Amérique Latine et en Asie;

BASTA, ce sont les entreprises Bigard, Avril, Savéol, Téréos, Agrial et compagnie, principales bénéficiaires des 9 milliards d'euros alloués à la France par la PAC.

En 2021, une nouvelle PAC va être adoptée pour 7 ans.
C’est le moment où jamais d’agir !
https://basta.pouruneautrepac.fr/wp-content/uploads/2021/01/Argumentaire_BASTA.pdf  


Monsieur Julien Denormandie,
Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation
78 rue de Varenne
75007 PARIS

Votre ville, date du jour

Objet : réforme de la Politique Agricole Commune via le Plan Stratégique National

Version longue proposée
Monsieur le Ministre,

Pendant les prochains mois, en bâtissant le Plan Stratégique National PAC, vous allez négocier la réforme qui aura probablement le plus d’ampleur sur l’agriculture française de tout le quinquennat. Selon la manière dont vous orienterez la prochaine PAC, elle pourra soit achever de mener notre agriculture dans le mur, soit constituer notre plus belle opportunité pour la réorienter vers plus de justice, d’écologie et de cohérence.

La France est l’État membre de l’Union européenne qui bénéficie le plus de la PAC. Il est donc normal qu’elle soit exemplaire en matière d’utilisation de ses fonds. En tant que citoyen/paysan/autre et contribuable, je demande à ce que l’argent public dépensé au titre de la PAC en France soit alloué en conformité avec l’agriculture et l’alimentation auxquelles nous aspirons, moi-même et des millions de mes concitoyen·ne·s, préoccupé·e·s par les défis à relever au cours de la prochaine décennie.

Je ne veux pas d’une agriculture qui paupérise les paysan·ne·s, pollue, vide les campagnes, mise sur l’export, mette en danger la santé publique, ferme les yeux sur les conditions d’élevage des animaux, ni sur les maux qu’elle entraîne à d’autres endroits de la planète. Je veux au contraire une agriculture qui crée de la valeur pour les paysan·ne·s, produise des services environnementaux, fasse vivre les territoires, mise sur la souveraineté et la relocalisation alimentaires, produise des denrées saines accessibles à tou·te·s, restaure un élevage paysan et tire les autres agricultures du monde vers le haut. C’est ça, et uniquement ça, que le Plan Stratégique National de la prochaine PAC doit soutenir.

Monsieur le Ministre, je vous ai entendu défendre à plusieurs reprises les agriculteur·rice·s qui se sentent attaqué·e·s par les demandes citoyennes, en insinuant qu’aucune autre catégorie de la population ne serait prête à changer autant que ce que nous demandons au monde agricole. C’est faux ! Ouvrez les yeux : partout la jeunesse se mobilise, les modes de consommation évoluent, les appels à bâtir un nouveau pacte social se multiplient. Entendez nos voix Monsieur le Ministre et retranscrivez-les dans la réforme de la PAC.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes salutations distinguées et espère trouver dans votre réponse à ce courrier les signes d’une volonté de votre part de réorienter la PAC.

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Ministre,
Céder à l’ANIA et à la Coopération Agricole dans les négociations sur la #PAC revient à porter les intérêts des « BASTA », les géants de l’agro-alimentaire au détriment de ceux des paysans et des citoyens ! Une PAC au profit des plus gros ou des paysans : j’ai choisi mon camp, et vous ? 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes salutations distinguées et espère trouver dans votre réponse à ce courrier les signes d’une volonté de votre part de réorienter la PAC.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

28 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Nouvelle PAC : le gouvernement investit peu sur l’environnement
https://reporterre.net/Nouvelle-PAC-le-gouvernement-investit-peu-sur-l-environnement  

Alain UGUEN
Le 29/10/2021 à 09:07:30

Dans une note de synthèse inédite, la Cour des comptes demande des écorégimes ambitieux et restrictifs dans la prochaine politique agricole commune mais elle élargit sa demande pour que l’ensemble des outils de la politique publique soient mis au service de la performance environnementale des exploitations.
https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/2021-10/20211021-NS-Transition-agroecologique.pdf  

Alain UGUEN
Le 29/10/2021 à 09:07:02

La PAC ne favorise certainement ni la santé, des animaux, des plantes, des humains ni l'environnement. C'est une honte ! Lire l'avant-dernier N° de Nature et Progrès !!!

Marie CLAUX
Le 05/07/2021 à 16:12:12

La Confédération paysanne - PAC : après la violence des arbitrages, la répression syndicale !
Plus de deux cents paysannes et paysans, venus de toute la France, ont occupé hier le siège de la direction générale de Pôle emploi à Paris, pacifiquement et sans aucune violence de leur part. Nous avons bloqué la rue, de manière festive, pendant plus de 8 heures afin de porter symboliquement la revendication de la Confédération paysanne d'une PAC pour l'emploi et obtenir un rendez-vous à l’Élysée.

Face à cette demande de dialogue, le gouvernement a répondu par la force et la violence en déployant plusieurs centaines de policiers. Des actes de violence ont eu lieu sur des manifestant.es, aspergé.es de gaz lacrymogène à plusieurs reprises à bout portant. La manifestation s’est terminée dans une gestion calamiteuse de la préfecture de police de Paris, entre ordre de nous laisser partir et contre-ordre de nous interpeller.

Ce déploiement des forces de l’ordre était totalement disproportionné face à notre manifestation. La préfecture de police de Paris a annoncé dans un communiqué « avoir verbalisé plus de 120 personnes » « pour réunion de plus de 6 personnes » contraire à l’état d’urgence sanitaire ! Soit 135 euros d'amende par personne ! Verbalisations que nous contesterons. Ces intimidations à la liberté syndicale de manifester n'entament en rien notre détermination.

Rendez-vous a été obtenu à l’Élysée, la semaine prochaine, avec un conseiller d'Emmanuel Macron. Nous nous y rendrons mais cette réponse ne nous satisfait pas ! Nous voulons que le dialogue se fasse avec le Président de la République compte tenu de la gravité des arbitrages annoncés par le Ministre de l’agriculture pour la déclinaison française de la prochaine PAC.

Malgré les intimidations et les entraves à la liberté syndicale de manifester, notre détermination reste intacte pour les semaines à venir. Choisir entre un nouveau plan social massif du monde paysan et une PAC qui crée de l’emploi paysan, c’est pourtant bien là un des enjeux principaux de cette réforme

Alain UGUEN
Le 31/05/2021 à 10:29:33

Il nous faut maintenant pas dans un ou deux auns une PAC qui soutienne la petite paysannerie et qui encourage la production bio.
Ce ne sont pas les grandes entreprises qui vont améliorer nos sols et les produits naturels qui sont bons pour notre santé.
Il faut continuer de lutter contre les pesticides dangereux et éradiquer les éléments néfastes à la vie

Dominique Morin
Le 15/05/2021 à 20:38:06

Pour une autre PAC (Politique Agricole Commune) : « Les petits pas de la politique agricole commune ne suffisent plus »
Alors que la nouvelle PAC est discutée à Bruxelles, un collectif de plus de 700 scientifiques de la recherche publique alerte, dans une tribune au « Monde », sur les « conséquences catastrophiques » d’un manque d’ambition en matière d’agroécologie.
https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/05/03/climat-et-biodiversite-les-petits-pas-de-la-politique-agricole-commune-ne-suffisent-plus_6078952_3232.html  
Liste complémentaire signataires
https://www.scribd.com/document/506173948/Liste-complete-des-signataires-de-la-tribune-politique-agricole-commune-et-agroecologie#from_embed  

Alain UGUEN
Le 12/05/2021 à 09:08:11

Pour une Pac démocratique et écologiquement responsable
https://www.letelegramme.fr/france/tribune-pour-une-pac-democratique-et-ecologiquement-responsable-12-05-2021-12748656.php  

Alain UGUEN
Le 12/05/2021 à 08:56:57

Pour une autre PAC (Politique Agricole Commune) : « Les petits pas de la politique agricole commune ne suffisent plus »

Alors que la nouvelle PAC est discutée à Bruxelles, un collectif de plus de 700 scientifiques de la recherche publique alerte, dans une tribune au « Monde », sur les « conséquences catastrophiques » d’un manque d’ambition en matière d’agroécologie.
https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/05/03/climat-et-biodiversite-les-petits-pas-de-la-politique-agricole-commune-ne-suffisent-plus_6078952_3232.html  
Liste complémentaire signataires
https://www.scribd.com/document/506173948/Liste-complete-des-signataires-de-la-tribune-politique-agricole-commune-et-agroecologie#from_embed  

Alain UGUEN
Le 11/05/2021 à 08:32:05

Les humains sont désespérants, particulièrement nos décideurs politiques. Mais ces gens se rendent-ils compte qu'eux aussi seront touchés, peut-être un peu lus tard que le commun des mortels, mais ils n'y échapperont pas indéfiniment.

Martine Herber
Le 06/05/2021 à 13:38:31

Il nous faut une PAC qui soutien la petite paysannerie et qui encourage la production bio.
Ce ne sont pas les grandes entreprises qui vont améliorer nos sols et les produits naturels qui sont bons pour notre santé.
Il faut continuer de lutter contre les pesticides dangereux.

Bernard Christophe

Bernard CHRISTOPHE
Le 05/05/2021 à 19:43:53

Il est impératif, urgent, vital de subventionner l'agriculture vertueuse bio et la transition de tous les paysans vers l'agriculture bio. Engraisser l'agrobiz chimique et les géants de l'agro est folie pure et contraire à la volonté des consommateurs.

josiane vasseur
Le 05/05/2021 à 17:00:48

changer la PAC et vite , stoppons ce financement
qui profite aux géants agro-alimentaire

Stéphoto
Le 05/05/2021 à 15:17:51

C'est le résultat des votes de ceux qui ont été élus par les citoyens de France et de L'Europe. La première chose que l'on puisse faire, c'est de plus donner aucun vote à des formations dont l'objectif principal affiché n'est pas l'écologie d'abord. Et ensuite d'exiger des élus de faire voter une loi qui stipulerait que des multinationales ne peuvent pas prétendre à recevoir des subventions financées par les impôts des citoyens, de quelque pays d'Europe que ce soit.

FRANCIS LEGROS
Le 05/05/2021 à 12:57:45

Une solution existe et elle est toute simple PAYONS les produits alimentaire à leur juste prix et non en fonction de l'enrichissement recherché par l'agroalimentaire soutenu par la FNSEA

michel armagnat
Le 05/05/2021 à 11:31:58

https://www.frequenceterre.com/2021/05/01/les-tensions-montent-dun-cran-sur-les-contours-de-la-future-pac/  
CETTE PAGE N EXISTE PAS paraît-il !!!!

DOMINIQUE BOUTS
Le 05/05/2021 à 02:29:35

Les géants du fric agricole étouffent les vrais paysans dont la France a besoin. Les aides de la PAC ne doivent pas leur revenir en priorité. Il est urgent de modifier la PAC...

Jacques Bigot
Le 03/05/2021 à 10:38:45

Les tensions montent d’un cran sur les contours de la future PAC
https://www.frequenceterre.com/2021/05/01/les-tensions-montent-dun-cran-sur-les-contours-de-la-future-pac/  

Alain UGUEN
Le 02/05/2021 à 07:52:43

Sans oublier les grands céréaliers, utilisateurs majeurs de pesticides.

Françoise MEYER
Le 19/04/2021 à 11:19:53

La Conf’veut "mieux répartir les aides de la PAC"
https://www.ladepeche.fr/2021/04/13/la-confveut-mieux-repartir-les-aides-de-la-pac-9484758.php  

« Pour une autre PAC » : un collectif de 45 associations appelle à refondre le système d’aides agricoles
https://mrmondialisation.org/pour-une-autre-pac-un-collectif-de-45-associations-appelle-a-refondre-le-systeme-daides-agricoles/  

Pour une autre PAC
https://pouruneautrepac.eu/psn-evaluation-environnementale/  

Alain UGUEN
Le 13/04/2021 à 09:45:10


Les fonds vont directement dans les poches des ceusses qui affaiblissent les agriculteurs, les vrais c’est à dire ceux qui ne comptent que 50 vaches dans leur pré, aucune poule en cage, nul poulet sous néons, sans oies à foie gras et sans betterave arrosée aux néonicotinoïdes et on en passe...
Rendez service à l’agriculture que ne connaissent ces gras agroalimenteurs, rendez la vie belle aux réformateurs, aux rénovateurs, aux inventeurs d’une agriculture respectueuse des plantes, des animaux et de l’eau.
«YA BASTA!» Finissons en avec les gros récoltants et les gros brasseurs d’argent qui ne devrait pas leur échoir.
Aïchat Nussy

colette Nusbaum Vallet
Le 08/02/2021 à 11:12:17

NO COMMENT !!

jacky recoquillon
Le 02/02/2021 à 19:20:32

C'est l'agroalimentaire qui assèche l'agriculture en tirant toujours les prix vers le bas. Si celle ci rémunérai à sa juste valeur les productions agricoles, il n'y aurait pas besoin de PAC. Obligeons les entreprises agroalimentaires à le faire plutôt que d'aider les agriculteurs à survivre dans des conditions difficiles avec le taux de suicide que l'on connait dans cette profession.

Serge HUTEAU
Le 19/01/2021 à 16:03:18

[…]des solutions favorables à la transition écologique (par exemple en passant à un élevage tout en herbe).
- Je crains qu'il ne soit trop tard pour l'élevage tout en herbe. Depuis plusieurs étés dans l'Est, à cause des sécheresses à répétition, les pâturages et prairies de fauche sont grillés, le regain absent et il y a pénurie de fourrage dès le début de l'hiver. Que faire alors, si ce n'est réduire la taille des cheptels ?

Frawald
Le 18/01/2021 à 14:22:18

Le 14 janvier, la Commission européenne a publié une liste de pratiques agricoles pouvant être soutenues par le système des écorégimes prévu dans la prochaine politique agricole commune (PAC).

La Commission européenne a proposé une liste de pratiques agricoles qui pourraient faire l’objet d’un soutien via les « écorégimes » de la prochaine politique agricole commune (PAC). Pour rappel, il s’agit d’un nouvel outil pour inciter les agriculteurs volontaires à opter pour des solutions favorables à la transition écologique (par exemple en passant à un élevage tout en herbe). Il bénéficierait du soutien à hauteur de 20% ou 30% du budget des aides directes de la PAC de 2023, selon le résultat des négociations.

Les propositions se répartissent en onze catégories : agriculture biologique, gestion des pesticides, agroécologie, bien-être animal, agroforesterie, agriculture à haute valeur naturelle, agriculture carbonée, agriculture de précision, gestion des nutriments, ressources en eau, autres pratiques liées aux émissions de gaz à effet de serre. Cela passe par exemple par la réduction de l’utilisation des pesticides, la rotation et la diversification des cultures, ou encore le passage à des cultures moins gourmandes en eau.
https://www.environnement-magazine.fr/politiques/article/2021/01/15/131946/commission-europeenne-fait-des-propositions-pour-les-ecoregimes-nouvelle-pac  

Alain UGUEN
Le 18/01/2021 à 12:06:11

Merci pour vos actions. Par contre , je trouve dommage le choix de l'acronyme Basta: Basta est pour moi le titre d'un journal indépendant et alternatif très courageux qui n'a rien à voir avec "ces gens là" (Batsa?)...

Agnès Delmarle
Le 18/01/2021 à 10:35:07

Je rencontre des problèmes lors de la signature des cyberactions en ce moment. Ainsi, j'ai dû m'y reprendre plusieurs fois pour celle-ci. Autre "blème" : j'en avais modifié le texte, mais la modif. n'a pas été prise en compte. Pourtant j'avais bien cliqué sur "modifier et envoyer". (?)
Voici ce que j'avais écrit :
Monsieur le Ministre,
[Début = idem texte proposé]
Alors, une PAC au profit des plus gros "exploiteurs agricoles", fossoyeurs de la biodiversité et tenants d'un monde sans avenir ? Ou une PAC favorisant des paysans respectueux de la nature, de leurs concitoyens, de la Vie ? J’ai choisi mon camp, et vous ?
Je resterai attentive à vos choix et vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes salutations respectueuses.

Frawald
Le 14/01/2021 à 18:04:35

Il serait grand temps que les aides de la pac aillent à l'agriculteur et non à la production.
Cela permettrait aux agriculteurs de vivre correctement avec une agriculture respectueuse de l’environnement et que l'argent dépensé cesse de finir dans les caisses des industriels.

Moutarde
Le 14/01/2021 à 15:32:48

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !