actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

météo

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Les amis des 150

Journal des Bonnes Nouvelles

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

AG Cyberacteurs

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Liberté pour la militante saoudienne Loujain al-Hathloul

Mise en ligne du 30/12/2020 au 22/02/2021

Une cour spécialisée dans les affaires de terrorisme a condamné la militante, qui a combattu pour le droit des femmes à conduire en Arabie Saoudite, à plus de cinq ans de prison. Mais le temps déjà passé en détention et une suspension de peine pourrait lui permettre de retrouver sa liberté dès le mois de mars.

Bilan de la cyberaction :

2698 participants

La militante féministe saoudienne Loujain al-Hathloul a été libérée mercredi 10 février après quasiment trois années de détention dans la prison d’Al-Hayer, non loin de Riyad, la capitale de l’Arabie saoudite.
“Loujain est rentrée à la maison après 1 001 jours passés en prison”, se réjouissait sa sœur, Lina, dans un tweet qu’elle a accompagné d’une photo de Loujain, aujourd’hui âgée de 31 ans : les traits marqués, une mèche de cheveux grisonnante, mais surtout, souriante.

Présentation de la cyberaction :

Selon le Courrier Internationa, lLa prisonnière politique la plus célèbre” d’Arabie Saoudite va rester en prison, annonce La Repubblica. Loujain Al-Hathloul, connue pour avoir lutté en faveur du droit des femmes à conduire dans le pays, pourrait toutefois être libérée en mars prochain. Le quotidien italien y voit “une solution de compromis, signe des difficultés que le Royaume devra affronter dans les prochains mois avec le changement de cap aux Etats-Unis” et l’arrivée au pouvoir de Joe Biden.
Celle que la Saudi Gazette décrit simplement comme “une femme saoudienne” a été condamnée pour menaces de la sécurité intérieure du Royaume et alliance avec des forces étrangères. La sanction : cinq ans et huit mois de prison. Le juge a toutefois suspendu deux ans et dix mois de la peine, pour “ouvrir la voie à sa réhabilitation”. Sabq, un autre média local, rapporte  que Mme Al-Hathloul aurait admis sa responsabilité, “sans contrainte, ni coercition”.
Selon sa sœur Lina Al-Hathloul, Loujain a fondu en larmes à l’énoncé du verdict. “Ma sœur n’est pas une terroriste, c’est une militante”, a tweeté Lina alors que l’affaire a été renvoyée le mois dernier vers une cour spécialisée dans les cas de terrorisme. La jeune femme de 31 ans a trente jours pour faire appel de sa condamnation.
Arrêtée en mai 2018, elle a déjà passé plus de deux ans et demi dans une prison de haute sécurité, ce qui pourrait signifier une libération dans quelques semaines selon sa famille. Elle est toutefois interdite de voyager à l’étranger pendant cinq ans.
“Bien que la peine soit inférieure aux vingt ans demandés par le procureur, il s’agit d’une punition sévère pour une jeune femme dont le seul crime est d’avoir défendu le droit des femmes à conduire”, commente El Pais, rappelant que ce droit a justement été accordé peu de temps après son arrestation.
L’affaire “entache un peu plus la réputation” du Prince Mohammed ben Salmane, note la BBC. Le leader du pays a mené une série de réformes sociales et économiques pour “ouvrir le Royaume conservateur aux investissements” mais il a aussi sévi contre les défenseurs des droits de l’humain et les critiques du régime, à l’image de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, qu’il aurait commandité selon de nombreuses agences du renseignement.

Le timing du verdict, “pas un accident”

Les autorités ont notamment répété que l’arrestation de Loujain Al-Hathloul n’avait rien à voir avec sa campagne pour le droit de conduire. Elles n’ont pas pour autant montré de preuves sérieuses de sa prétendue association avec des forces étrangères. En guise de “soutien financier”, signale par exemple El Pais, “un billet d’avion et une allocation de 50 euros par jour pour assister à une conférence de cybersécurité en Espagne”. 
The Guardian mentionne aussi le fait qu’une simple candidature à un poste aux Nations unies a pu servir de preuve. Autres reproches : des conversations avec des diplomates britanniques et néerlandais. Mais ces accusations ont été retirées “à la dernière minute” du dossier d’inculpation, précise le quotidien anglais, puisqu’il s’agissait de pays considérés amis de Riyad.
Loujain Al-Hathloul, qui n’aurait pas pu communiquer avec sa famille, assure avoir été victime de torture, dont des chocs électriques et du harcèlement sexuel, remarque CNN. Le gouvernement saoudien a nié toute forme d’abus. 
Celle qui a été nommée au prix Nobel de la paix a entamé deux grèves de la faim pour dénoncer ses conditions de détention, apparaissant amaigrie et affaiblie lors de sa comparution devant un juge le mois dernier, souligne Middle East Eye. 
Mais le timing du verdict de lundi “n’est peut-être pas un accident”, remarque le Washington Post. “Il arrive quelques semaines avant l’investiture du président élu Joe Biden, qui prévoit de réévaluer les relations américano-saoudiennes”, poursuit le quotidien de la capitale.
Jake Sullivan, le futur conseiller à la sécurité nationale choisi par le démocrate, a déploré une condamnation “injuste et troublante” sur Twitter. “Un signe que le président élu Biden paraît plus disposé à critiquer l’Arabie Saoudite que l’administration Trump” pour NPR.



La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur
L'Arabie saoudite ne peut pas continuer de clamer qu’elle soutient les droits des femmes et d'autres réformes, tout en s'en prenant aux défenseurs des droits des femmes et aux militants parce qu'ils exercent pacifiquement leurs droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion.

Je demande la libération immédiate et sans condition de tous les militants détenus uniquement en raison de leur travail en faveur des droits humains. Parmi eux Loujain al Hathloul, figure emblématique de la lutte contre l'interdiction faite aux femmes de conduire en Arabie saoudite.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

12 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


On peut quand même se poser des questions sur la santé mentale du gouvernement d'un pays où on accuse une femme de terrorisme parce qu'elle veut conduire sa voiture elle-même... Je n'ose mettre un smiley "éclat de rire": on pourrait croire que c'est du cynisme, mais c'est juste la réaction à une situation surréaliste...

Anne
Le 15/04/2021 à 18:23:46

LOUJAIN AL-HATHLOUL, LA MILITANTE FÉMINISTE SAOUDIENNE QUI FAIT DE NOUVEAU FACE À LA JUSTICE
https://www.cnews.fr/monde/2021-03-10/tout-savoir-sur-loujain-al-hathloul-la-militante-feministe-saoudienne-qui-fait-de  

Alain UGUEN
Le 10/03/2021 à 08:05:35

Quel paradoxe ce pays, est c'est un euphémisme, le paraitre au lieu de l'Etre!
Un véritable scandale! c'est cet État qui devrait être condamné comme le suggère Joe Biden.
Dans cette mondialisation qui osera prendre cette position, l'argent "ROI " anéantit toutes les notions fondamentales d'une d'une réelle démocratie, d'un Humanisme...au profit des finances en tous genres!

BRIGITTE BATTEUX
Le 17/02/2021 à 11:44:19

Les médias attribuent cette libération à la pression internationale, principalement à l'action de Joe Biden qui a menacé de déclarer l'Arabie Saoudite "état paria". (Vas-y G.I. Joe !)
L'équipe de Cyberacteurs et les participant(e)s à la cyberaction peuvent être fiers d'avoir apporté leurs gouttes d'eau dans cette mer de protestations.
Cependant, n'oublions pas que sont toujours prisonniers Raif Badawi, qui n'a pas vu sa famille depuis neuf ans, et son ex-avocat, Waleed Abulkhair, condamné au bagne.
Il y a deux ans, Raif et Waleed avaient amorcé une grève de la faim.
https://www.ledevoir.com/societe/568878/raif-badawi-et-son-avocat-amorcent-une-greve-de-la-faim  

Frawald
Le 12/02/2021 à 20:32:53

Merci aux actrices et acteurs de cette libération. Que les femmes Saoudiennes par leur courage à braver les interdits nous montrent le chemin de la ténacité car les reculs confessionnels chez nous minent le terrain.

sophie ROY-VAPILLON
Le 12/02/2021 à 20:32:09

Loujain Al-Hathloul a été libérée hier, mercredi 10 février.
https://www.francetvinfo.fr/societe/droits-des-femmes/arabie-saoudite-la-militante-des-droits-humains-loujain-al-hathloul-liberee-apres-trois-ans-de-prison_4291753.html  
Voilà une bonne nouvelle qui réchauffe le cœur en ces froids de canard !

Frawald
Le 11/02/2021 à 07:18:58

Une photographe turkmène, une célèbre militante des droits des femmes saoudiennes et un avocat chinois ont été nominés lundi pour le prix Martin Ennals, une distinction prestigieuse dans le domaine des droits humains.
https://information.tv5monde.com/info/droits-humains-une-photographe-un-avocat-et-une-militante-des-droits-des-femmes-l-honneur  

Alain UGUEN
Le 25/01/2021 à 10:23:10

liberté pour les femmes partout dans le monde ca suffit le dictat ignoble des religieux arriérés et dangereux .

jacqueline jacqueline PELERINS
Le 19/01/2021 à 14:43:42

Que cette mascarade cesse !
Monsieur le Prince saoudien, faites les choses correctement, les Femmes sont les égales des hommes !!!

Yamina frecaut-martin
Le 31/12/2020 à 16:28:11

Pour que l'équilibre et l'harmonie règnent enfin en chacun d'entre nous, afin que les dictatures philosophiques, religieuses ou politiques disparaissent définitivement de notre Terre !

Alice
Le 31/12/2020 à 13:09:38

La prochaine fois que je conduirai, je penserai très fort à toutes les femmes séoudiennes qui sont dépendantes du bon vouloir d'un chauffeur masculin (ou qui doivent appeler un taxi) pour tous leurs déplacements, même lorsqu'elles se rendent au travail. A ce propos, voir ou revoir le super film "Wadjda" !
Je signe en espérant la libération rapide de Loujain Al-Hathloul. Je signe aussi en hommage à toutes les femmes qui étouffent - ou qui meurent - sous la domination de l'obscurantisme.

Frawald
Le 30/12/2020 à 21:24:57

Voilà pourquoi j'estime que les signes de soumission féminine en France sont un mauvais signal envoyé aux gouvernements qui appliquent ces lois aux populations de certains pays. Cela ressemblerait même à une sorte de manipulation rendue possible par les relations économicopolitiques que nous entretenons avec eux.

Christian Perez-Gil
Le 30/12/2020 à 12:38:24

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !