actualité écologie

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

météo

Les amis des 150

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Journal des Bonnes Nouvelles

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

AG Cyberacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Protection du Prix Nobel Mukwege en RDC

Mise en ligne du 09/09/2020 au 04/02/2021

Dans le contexte de la République Démocratique du Congo (RDC), seule une protection internationale telle que la Monusco (Mission de l'Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République Démocratique du Congo) peut protéger efficacement le Dr Denis Mukwege des graves menaces qui pèsent sur lui.

Bilan de la cyberaction :

1913 participants

Présentation de la cyberaction :

Il serait inconcevable et particulièrement choquant que ce grand défenseur des droits humains, prix Nobel de la paix, qui continue au péril de sa vie de dénoncer les massacres et les viols utilisés comme armes de guerre en RDCongo, de réclamer justice pour ces crimes, et d’offrir aux victimes de ces exactions, principalement des femmes et des filles, un lieu de soin sécurisé dans son hôpital Panzi ne bénéficie pas de la protection internationale de l’ONU.

Nous exhortons donc expressément l’ONU de re-déployer en urgence une brigade de la Monusco pour protéger le Dr Denis Mukwege, sa famille ainsi que l’hôpital Panzi et son personnel. L'absence de mesures prises pour mettre rapidement en œuvre la protection de la Monusco signifierait que l’ONU renonce à sa mission fondatrice.

La vie du Dr Mukwege, prix Nobel de la paix 2018, est en grave danger. Depuis plusieurs semaines il reçoit quotidiennement des messages de haine et des menaces de mort chaque jour plus pressants. Ce chirurgien-gynécologue, fondateur et médecin-directeur de l'hôpital Panzi, qui soigne et aide les femmes et les filles victimes de violences sexuelles est menacé en raison de son engagement auprès des femmes et des filles des victimes de viols et des victimes des massacres de civils qui sont perpétrés en RDC en toute impunité depuis des décennies par des groupes armés ; ces menaces sont également des représailles à la suite de sa dénonciation de nouveaux massacres. Ces menaces qui pèsent sur le Dr Denis Mukwege comme sur sa famille sont inacceptables et doivent cesser.

Nous avons d’autant plus peur que Denis Mukwege a déjà été victime en 2012 d’une tentative d’assassinat qui a coûté la vie à son gardien qui avait tenté de s’interposer pour le protéger. En réaction, l’ONU avait alors mis en place jusqu’à il y a quelques mois une brigade de la Monusco en charge de sa sécurité.

Or à ce jour le Conseil de sécurité des Nations unies n’a pas proposé de redéployer cette brigade de la Monusco; à la place l’ONU demande au gouvernent congolais l’ouverture d’une enquête impartiale et le déploiement d’une brigade de la police nationale congolaise. Cette proposition n’a aucun sens puisqu’il est bien documenté que des ex-membres de ces groupes armés, soupçonnés d’être des auteurs de viols et de massacres, ont intégré cette institution. Une telle « protection » risquerait donc au contraire d’aggraver la mise en danger non seulement du Dr Denis Mukwege et du personnel de son hôpital mais aussi celle des survivantes de viols soignées dans son hôpital, risque qu’il est impensable de prendre.

Nous soutenons le courageux combat du Dr Denis Mukwege contre l’impunité, et demandons avec lui que les préconisations du rapport Mapping de l’ONU (2010) sur les centaines de massacres (plus de 600) commis en RDCongo de 1993 à 2003 soient enfin prises en compte et appliquées, avec notamment la création d’un Tribunal Pénal International pour la RDCongo et/ou la création de chambres mixtes composées de juges internationaux et congolais.
Dre Muriel Salmona, présidente de Mémoire Traumatique et Victimologie, membre du comité scientifique de la Chaire internationale Mukwege
Appel co-signé par

Dominique Attias, avocate, vice Bâtonnière et future présidente de la fédération des Barreaux d'Europe
Céline Bardet Juriste - Marraine pour la création d’un TPI Congo, Fondatrice de l’ONG We Are NOT Weapons Of War
Anne Baudeneau, membre du bureau de Le Monde à travers un regard et de Mémoire Traumatique et Victimologie
Andréa Bescond, actrice réalisatrice
Adélaïde Bon, autrice
Sébastien Boueilh, fondateur-directeur de Colosse aux pieds d'argile
Vanessa Aiffe-Ceccaldi, comédienne
Laurence Cohen, sénatrice
François Croquette, Ambassadeur des droits de l'Homme au ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Emilie Cviklinski, militante féministe
Christian David, ONU
Véronique De Keiser députée européenne honoraire, Professeur Extraordinaire émérite à l'Université de Liège, Présidente du Comité scientifique de la Chaire Internationale Mukwege.
Edouard Durand, co-président de la commission violences du Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes
Fatima-Ezzahra Benomar Cofondatrice des effronté-es
Sokhna Fall, anthropologue, victimologie, thérapeute familiale, vice-présidente de Mémoire Traumatique et Victimologie
Aude Fievet, vice-présidente de Le Monde à travers un regard
Laurence Fisher, Ambassadrice pour le sport au ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Arnaud Gallais, directeur d’Enfant présent et co-fondateur du collectif Prévenir et Protéger
Geneviève Garrigos, conseillère de Paris
Isabelle Gillet-Faye, directrice de la fédération GAMS
Ingrid Guulbraa, membre de Le Monde à travers un regard
Olivia Hicks, médecin du travail
Mie Kohiyama, présidente de MoiAussiAmnésie
Sonia Laffargue, vice-présidente de Le Monde à travers un regard
Anne-Marie Lemoigne, vice-présidente de Le Monde à travers un regard
Dr Gilles Lazimi, Medecin Géneraliste, Pr associe medecine generale Sorbonne Universite, Membre de SOS FEMMES 93
Lyes Louffok, membre du conseil de la protection de l’enfance
Eric Metayer, auteur réalisateur
Sylvie Meyer, réalisatrice
Martine Nativi, militante féministe
Diariata N’Diaye, fondatrice de Resonantes
Marie Rabatel, présidente de l’association francophone des femmes autistes AFFA
Michèle-Anne Rannou, co-présidente de Le Monde à travers un regard
Sury Rojtman, porte parole du collectif national pour le droit des femmes
Ernestine Ronai, responsable de l’Observatoire des violences faites aux femmes en Seine-saint-Denis
Jean-Pierre Salmona, cardiologue, webmaster de Mémoire Traumatique et Victimologie
Laure Salmona, co-fondatrice de Féministes contre le cyberharcèlement
Homayra Sellier, présidente d’Innocence en danger
Anne Sillinger, artiste féministe
Bérangère Taxil, professeure de droit international, membre de la chaire Mukwege
Judith Trinquart, médecin légiste-addictologue-de santé publique, Secrétaire Générale de Mémoire Trauma, Membre du CA de l'Amicale du Nid, Expert près du Tribunal de Versailles, Responsable de la consultation Demande d'Asile Hôpital de Montreuil.

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur,
Je soutiens le courageux combat du Dr Denis Mukwege contre l’impunité, et pour la création d’un Tribunal Pénal International pour la RDCongo
Seule une protection internationale telle que la Monusco peut protéger efficacement le prix Nobel des graves menaces qui pèsent sur lui.
Dans cette attente, veuillez agréer mes sincères salutations.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

4 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Cet homme accomplit une œuvre extraordinaire, il faut absolument le protéger, lui, sa famille, son hôpital, soignants et patientes!

Marie Christine Jacquerie
Le 01/10/2020 à 15:53:04

Poursuivre un homme qui soigne des femmes meurtries ds leur chair c'est honteux!

Christiane Huard
Le 10/09/2020 à 18:42:18

Je soutiens à 200/100 ce médecin qui fait un travail merveilleux dans son pays !

Marie CLAUX
Le 10/09/2020 à 13:17:13

Je profite pour demander à l'ONU d'inciter les pays à considérer comme acte de trahison le fait pour les hommes de répudier les femmes violées dans le cadre d'une guerre.

Bibi
Le 09/09/2020 à 11:10:44

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !