actualité écologie

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

AG Cyberacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

météo

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Metz Film Festival de la Transition Ecologique

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Tomates sans pesticides de SAVEOL ?

Mise en ligne du 23/04/2019 au 01/02/2021

De grands panneaux publicitaires ont fait leur apparition en avril dans le Finistère et ailleurs pour vanter les tomates dites « sans pesticides » de la marque finistérienne bien connue Savéol. Qu'en est-il exactement ? La tomate est-elle vraiment exempte de pesticides ?

Bilan de la cyberaction :

2635 participants

Présentation de la cyberaction :

Certes, la charte, de nature privée, de cette gamme de tomates est explicite car elle interdit l'utilisation de pesticides mais uniquement « de la fleur à l'assiette », ce qui veut dire qu'il n'y a donc pas de traitements chimiques de la floraison jusqu'à la récolte. C'est un progrès important, dû notamment à l'utilisation d'insectes. Mais qu'en est-il de la préparation du milieu (aseptisation de la serre et des substrats), et des étapes d’entretien précédant la floraison ? Les consommateurs n'ont aucune garantie que des pesticides n'aient pas été utilisés.
Est-ce alors une publicité de nature à induire le consommateur en erreur ? La question peut être débattue. Il nous semble en tout cas que la publicité, parce qu'elle est incomplète, reste ambiguë. Elle aurait dû mentionner au minimum « sans pesticides de la floraison à la récolte ».
A noter en outre que ces tomates sont cultivées en serre (souvent chauffées, donc avec production de CO2 qui accroît le réchauffement climatique) et hors sol.
Enfin les consommateurs, lors des dégustations que nous organisons en été, estiment qu'en général les tomates non bio vendues en grandes surfaces ont peu de goût, ce qui n'est pas le cas des tomates bio ou cultivées en jardins particuliers.
Pour la CLCV, les seuls produits réellement « sans pesticides » de synthèse, c'est-à-dire de la préparation du sol à la récolte, sont les produits labellisés bio, conformes au label officiel français et européen, explicite et garanti par des contrôles indépendants.
Nous souhaitons donc que votre publicité soit modifiée et complétée afin de présenter aux consommateurs un message clair et sans ambiguïté et qu'elle précise également de manière très transparente dans quelles conditions sont cultivées les tomates, de la préparation du sol et de la graine jusqu'à la fleur.
Restant à votre disposition, nous vous prions d'agréer, Monsieur le directeur, l'assurance de notre considération distinguée.
Pour la CLCV du Finistère,
Claude Martel, coprésident
http://clcv-finistere.fr/index.php/conso/145-lettre-a-saveol  

Le 13 juillet 2018, nous avions déjà adressé la lettre ci-dessus à la direction de Savéol mais ce courrier est resté sans réponse. La CLCV du Finistère vient d'adresser un courriel à la Direction de protection des populations à propos de la nouvelle campagne publicitaire lancée par Savéol.


Au nom des consommateurs, notre association s'interroge sur la sincérité de cette campagne publicitaire, sachant que selon le responsable du groupe, 10 % seulement des tomates produites répondent à l'appellation affichée.
Nous vous remercions de procéder aux vérifications nécessaires et de nous informer des résultats de votre démarche.
Cordialement,

Pour la CLCV du Finistère,
Claude Martel, coprésident

Nous vous proposons d'appuyer cette demande auprès du Préfet du Finistère avec copie à Saveol.
Savéol – 77 rue du Père Gwenaël – 29470 Plougastel Daoulas - Finistère.

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet
De grands panneaux publicitaires ont fait leur apparition pour vanter les tomates dites " sans pesticides" Savéol.

Je m'interroge sur la sincérité de cette campagne publicitaire, sachant que selon le responsable du groupe, 10 % seulement des tomates produites répondent à l'appellation affichée. Et vous prie de procéder aux vérifications nécessaires et d'informer des résultats de votre démarche.
Cordialement,

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

35 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Je n'ai rien contre les cultures hors sol en hydroponie de tomates, de fraises, qui peuvent parfaitement être cultivées sans pesticides de synthèse (les engrais bio liquides existent),d'ailleurs ces techniques présentent des avantages indéniables: moindre pénibilité du travail (avez vous cueilli des légumes au sol pendant une journée entière?)moindre consommation d'espace.
Par contre, le chauffage de serres ne serait acceptable en bio que si issu d'énergie renouvelable, et limité dans le temps.

ALAIN VALEYE
Le 19/05/2020 à 16:20:28

Monsieur Macron lui-même est un organisme vivant créé et façonné par le Medef. Il a été élevé hors sol afin de correspondre au goût de quelques-uns. Il essaie de comprendre le monde, c'est bien normal. En ce moment il entend parler de culture alors il a commencé par les tomates en choisissant un endroit joli pour la télé, tout de même, et pas trop sale. Cette semaine il a aussi découvert comment et dans quel endroit les gens qui ne sont rien font ce qu'ils appellent des courses. Nous avons remarqué qu'il ne savait pas ce qu'était un drive puisqu'il croyait que c'était la caissière qui livrait directement dans son assiette. Et tout ça les mains dans les poches...
Mais cette fois, les français ont bien compris : la propagande pour l'agriculture industrielle ne fonctionne plus.

Anne-Marie LOUIS
Le 26/04/2020 à 10:06:10

Mais qui d'autre qu'Emminus Micron pour être "le plus déconnecté du monde vivant", hein, est-ce une découverte ? Toujours cramponné à sa guéguerre puérile, à vouloir persuader en boucle que tout est la faute du méchant vilain virus afin de détourner l'attention des seuls responsables du désastre... C'est vrai que les munitions ça le connaît, quand il s'agit d'armer les forces de l'ordre anti-manifestations il sait bien ne pas traîner pour passer commande et se faire livrer dans les plus brefs délais !

Pourquoi voulez-vous que cet individu se mette soudain à promouvoir ce qu'il a constamment cherché à couler depuis son arrivée, sur la lancée de ses prédécesseurs, mis là où ils sont pour, payés pour ça par leurs financeurs de campagnes ? Depuis 2017 vous n'avez pas encore compris que lorsqu'il parle (lui ou les autres) il faut comprendre exactement l'inverse de ce qu'il dit ?

Mais vous aussi, électeurs, vous êtes donc "hors-sol" ?! Vous ne valez pas mieux ? Alors comment s'étonner de ceux qui nous dirigent... et venir pleurnicher ensuite par-dessus le marché !

Tiphaine
Le 24/04/2020 à 19:57:46

Au moins monsieur Macron ne nous surprend pas .
Ses actes présents restent bien dans le prolongement de ses actes passés et contredisent bien entendu certaines de ses déclarations récentes , nous donnant à croire qu'il avait compris , qu'il allait favoriser la transition écologique etc
Sa photo , trônant fièrement ,qui plus est sans masque , au milieu des " tomates " Savéol , est vraiment la preuve que nous devons absolument dès aujourd'hui changer radicalement de façon de consommer et nous opposer de toutes les manières non violentes et démocratiques à la politique menée par un premier de cordée en fin de compte bien pitoyable

jean-françois HILT
Le 24/04/2020 à 18:12:57

NON , ( 3fois non ! )
Macron n'est pas allé dans une ferme BIO?
eh ben tant mieux , parce qu'il n'a rien à y faire!

Un Président qui visite en avril une serre de tomates industrielles en remerciant les proprio comme si c'était eux qui nous sauvaient de la famine , non mais ? vous voyez pas qu'on est décidément pas dans le même monde ?
Toujours à côté de la plaque ce pov' gars .

jean jordan
Le 24/04/2020 à 18:02:32

Malheureusement les produits en bio à eux seuls ne peuvent pas nourrir la population, c'est une illusion, trop fragiles et confrontés à pleines de situations défavorables!! Et en plus ils sont nettement plus chères, donc une bonne partie de la population ne peut pas se permettre de l'acheté! Où est la "justice sociale", tellement mise en avant les derniers mois?? Mais, je suis écologique,j'ai un jardin avec zéro pesticides et herbicides, j'achète local et/ou bio quand je peux, MAIS il faut suivre les saisons, plutôt que vouloir manger des fruits et légumes bio ou pas bio hors saison!!Et beaucoup des gens sont vraiment hypocrites!! Ils défendent les achats locaux et ils commandent sur Amazon - vu au travail/un PNR, tellement souvent!!!

Monika Bruce
Le 24/04/2020 à 17:02:22

Qu'attendre d'un tel clown.
C'est encore pire que le monde d'hier!
Demain sera encore pire et gare à la CASTAPO!

Alain Rouault
Le 24/04/2020 à 16:46:39

Même sans pesticides (alors pourquoi pas "bio" ??), ces cultures industrielles, hors sol très probablement, demandent d'énormes quantités d'énergie apportées artificiellement?
Quand même serait-ce du bois déchiqueté (du coup enlevé à des usages plus nobles, exemple le centre hélio-marin de Peraridy (Roscoff), l'Hopital de Lannion, la piscine de Carhaix etc...) cela reste un stupide procédé qui, à l'instar des impotations de raisin du Chili ou autres (par exemple), doivent disparaitre pour garder une planête viablement heureuse pour l'humain.

Roland CHARLOU
Le 24/04/2020 à 16:21:47

"Lors de sa visite, Emmanuel Macron a estimé que la France ne pouvait pas compter uniquement sur les circuits courts et le bio pour se nourrir,"
surtout si on continue à favoriser les gros producteurs intensifs !
Et si on aidait davantage les vrais maraîchers bio vers lesquels les consommateurs, confinés mais conscients et convaincus se tournent actuellement ?
Chiche ?

Danielle Luga
Le 24/04/2020 à 16:04:02

tout un symbole cette visite de mr MACRON, cela va faire plaisir à la fnsea c'est à nous consommateur acteur d'imposer l'agriculture paysanne et boycotter les produits de l'agro buisiness

js
Le 24/04/2020 à 15:58:17

Il faut vraiment être naïf pour croire ça !

Alain KERJAN
Le 24/04/2020 à 15:07:30

La culture hors sol est une aberration. C'est la nature du sol, la localisation des cultures, etc qui donnent sa saveur et son aspect aux produits agricoles. Un amateur de vin achèterait-il et mettrait-il en garde un produit dont la vigne a été cultivée hors sol, hors région, hors..? Ce n'est qu'un exemple qui vaut pour tous les produits d'agriculture et d'élevage. Et, surtout, le hors sol suppose engrais et pesticides à hautes doses. Une négation du goût, un aval à Monsanto et ses filiales, c'est ce que Macron vient de vanter à la face des Français. La "gastronomie" chimique et, aussi, létale. Merci Macron.

Mireille
Le 24/04/2020 à 14:50:11

Monsieur Macron
Il faut mettre à jour vos connaissances et mieux vous faire conseiller . Dès 2013 des recherches sérieuses (ex :étude réalisée par le Sad-apt (un laboratoire commun à l’Institut national de recherche agronomique (Inra) et l’école Agro Paris Tech) montrent le taux de productivité de parcelles en permaculture de 1000m2 et leur rentabilité économique qui permet de dégager un salaire décent pour l'agriculteur.
Et tout ça sans continuer d’abîmer notre planète qui ne fait que nous crier (via le covid19) entre autres:"STOP"!! Changez urgemment de paradigme sous peine de souffrances inutiles à venir dans un temps court maintenant...

eric druez
Le 24/04/2020 à 14:47:35

S'il en est besoin, cultiver hors-sol en terrain stérile ou pauvre, cela peut s'entendre. S'il en est vraiment besoin.
Le faire sur terrain maraîcher, réputé très bon depuis des générations, c'est criminel à l'égard des futures générations (imperméabilisation, stérilisation). Ou comment réussir à apporter la ville à la campagne quand en même temps on cherche à réduire l'étalement urbain.
C'est vrai que les lombrics sont trop nombreux et si dégueulasses.

Guillaume Jestin
Le 24/04/2020 à 14:33:25

Merci pour votre vigilance !
L'adage "Publicité = mensonge" a de beaux jours devant lui !

Bernard BOISSON
Le 24/04/2020 à 14:23:48

Faire la promo de l'agriculture intensive hors sol prouve l'incompétence totale de Macron.

Jean-Paul LE COZ
Le 24/04/2020 à 14:07:56

Cette hypocrisie , une de plus , cela présume de la suite . On va encore rater l'occasion de revoir notre façon de faire et notre pensée consumériste

alain honvault
Le 24/04/2020 à 13:36:23

Honteux !
Cela prouve que rien ne change malgré les bonnes intentions et déclarations
On continue comme avant !

Hélène Bureau
Le 24/04/2020 à 12:25:47

Bien qu'il va ( vont ) se faire éjecter en 2022 mais au cas où, continuons à faire des cadeaux...empoisonnés - pour ceux qui consomment ces produits là bien sûr - à nos amis les con...ventionnels car ceux-là votent aussi et pour nous of course !

Pierre Azam
Le 24/04/2020 à 12:09:25

Il va nous falloir être très attentif et critique car certains voudraient faire croire que des tomates sous serre chauffées hors sol et sous perfusion sont compatibles avec les pratiques de l'agriculture biologique, alors qu'il n'en n'est rien.

gilles bas
Le 24/04/2020 à 11:51:54

Alimentation Les agriculteurs bio en colère après la visite de Macron dans des serres de tomates

La Fédération nationale d’agriculture biologique a dénoncé ce jeudi le choix du président "de valoriser le modèle agricole le plus déconnecté du monde vivant" après sa visite dans une exploitation du Finistère.
La visite par Emmanuel Macron de serres de tomates en Bretagne a mis en avant "le modèle agricole le plus déconnecté du monde vivant", affirme ce jeudi la Fédération nationale d’agriculture biologique (FNAB) qui dénonce "l’absence totale de vision écologique de l’Elysée".

"Macron déclare la guerre à la transition écologique"

Le président s’est rendu mercredi dans une exploitation de Cléder, dans le nord du Finistère, pour rendre hommage à toute la chaîne de "la ferme France", symbole de la "deuxième ligne" de la "guerre" contre le coronavirus et qui assure l’alimentation des Français.

Il a arpenté les vastes serres chauffées des frères Roué, où quelque 2 500 tonnes de tomates sont cultivées chaque année hors sol et sans pesticides.

Ce faisant, estime la FNAB dans un communiqué, Emmanuel Macron "déclare la guerre à la transition écologique". "Le président de la République a choisi de valoriser le modèle agricole le plus déconnecté du monde vivant; un modèle aseptisé, artificialisé, où il y a plus de béton que de terre, où les fruits et légumes sont chauffés toute l’année", reproche la Fédération.
"Absence totale de vision écologique"

Lors de sa visite, Emmanuel Macron a estimé que la France ne pouvait pas compter uniquement sur les circuits courts et le bio pour se nourrir, et souligné la complémentarité avec l’agriculture conventionnelle.

"Depuis plus de trois ans, l’agriculture biologique est victime de l’absence totale de vision écologique de l’Elysée", affirme la FNAB, évoquant "retards de paiement, suppression des aides au maintien, objectifs de développement mensongers".
https://www.vosgesmatin.fr/economie/2020/04/23/les-agriculteurs-bio-en-colere-apres-la-visite-de-macron-dans-des-serres-de-tomates  

Alain UGUEN
Le 24/04/2020 à 11:02:32

Saveol, ça vous fout la vérole !

Anne Forget
Le 19/12/2019 à 18:30:26

En écho à Sylvia et Mireille du 24/04

La valeur gustative des tomates dépend surtout de la variété cultivée et malheureusement les semences hybrides F1 sont d'emploi généralisé.
Le bio c'est sain, mais les semences paysannes, c'est bon.
Pour cumuler ces avantages, rien ne vaut une production locale de saison.

dominno
Le 05/05/2019 à 15:05:50

rien de nouveau!! on oublie une phase importante de la culture de la tomate!! puis on affirme! c'est un mensonge organisé en trompe l'oeil...du vrai marketing agricole

philippe serré
Le 03/05/2019 à 22:23:57

Publicité issue en droite ligne de l'arnaque gouvernementale "le grenelle de l'alimentation" la grande piste aux étoiles de l'agroalimentaire. Ne laissons plus notre avenir et celui de nos enfants aux mains des truands qui sont au gouvernement et de leurs associés de la finance. Ubu est notre roi...

Christian Perez-Gil
Le 29/04/2019 à 12:21:59

Boycott

Dominique RANNOU
Le 26/04/2019 à 11:54:10

Des tomates sans pesticides ou autres produits nuisibles à la santé et à l'environnement, tout le monde est d'accord. Mais fruits et légumes ayant du goût se mangent en saison, local et bio de préférence. La saison des tomates dites de plein champ, c'est-à-dire mûries au soleil, court de mi-juillet à fin septembre. Avec le changement climatique, elles peuvent être mangeables dès début juillet ou fin juin dans l'extrême sud. Mais c'est en août et septembre qu'elles sont les meilleures. Alors les tomates en janvier ou même en avril, cultivées hors sol, sous serre même froide, juste pur décorer un plat en lui donnant de la couleur. Fruits, légumes, poissons, fromages...ils ont tous LEUR saison. S'en écarter, c'est manger des aliments sans goût.

Mireille
Le 24/04/2019 à 16:25:37

La PUB, tonnerre de Brest. Il y en a marre quand tu n'as pas envie de payer leur merde mensongère sur panneaux, TV ... .

Edmond Dobryk
Le 24/04/2019 à 15:50:22

Et si on commençait par n'acheter que des produits de saison ?

Marie Duchein
Le 24/04/2019 à 14:20:27

il y a 4 raisons pour lesquelles ces tomates ne sont pas bio, les attaques de maladies dûes à la monoculture intensive de tomates majaoritaires sont le mildiou un champignon, traité au fongicide, également des attaques larvaires de mouche mineuse (Tuta abs.) ou de papillon de nuit (Noctuelle), traitées par des
insecticides, en outre la plupart de ces tomates sont cultivées hors-sol (le hors sol ça donne des tomates sans goût) dans des multichapelles chauffées, 2 autres conditions non respectées du cahier des charges bio (européen mais également mondial! car insecticides et fongicides sont rédibitoires depuis l'origine de ce mode d'agriculture..).

Po
Le 24/04/2019 à 14:07:45

Est-ce que les vrais produits "bio" ont besoin de publicité tapageuse et outrancière?.....

cactus
Le 24/04/2019 à 13:33:13

depuis quand les grands trust ne mettent pas de pesticide ! en plus c'est mensonge !

claude cercley
Le 24/04/2019 à 13:28:26

Les tomates Saveol n'ont pas de goût, elles ne sont pas nourries avec un substrat qui leur en donne. D'autre part aucune tomate ne peut avoir de goût, même Bio, quand elle est produite en dehors des dates de murissement. La seule tomate en ayant se cultive en pleine terre, sans pesticide et au soleil Le reste du temps, mangez autre chose.

Gabrielle Leininger
Le 24/04/2019 à 12:17:43

Tomates cultivée "hors sol"
Peut-on savoir les produits utilisés pour le "nourrissement"
de ces plantes ?

François FRATTINI - LE MENS
Le 24/04/2019 à 11:05:37

Pour la question du goût, malheureusement celles que j'achète en bio n'en ont pas non plus.

Sylvia AUBERTIN
Le 24/04/2019 à 10:42:42

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !