actualité écologie

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

victoire pour Gabriel Dufils

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

OPÉRATION

La Terre vue depuis l’espace

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Les 10 jours verts Transacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Journal des Bonnes Nouvelles

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Dites non à la reprise des tirs du bouquetin du Bargy

Mise en ligne du 28/04/2019 au 29/04/2019

Alors qu'une consultation publique est ouverte jusqu'à dimanche 28 avril 2019, ces associations, notamment la FNE, la LPO, l'ASPAS, ou WWF, critiquent le projet d'arrêté préparé par la préfecture « sous la pression du lobby agricole », estiment-elles.

Bilan de la cyberaction :

1604 participants

Présentation de la cyberaction :

Rappel des faits

Les bouquetins sont dans le viseur depuis 2013, après que la maladie de la brucellose ait été repérée dans un troupeau de vaches du Grand-Bornand (Haute-Savoie) produisant du reblochon fermier au lait cru et dans la population de Bouquetins des Alpes, espèce protégée présente sur le massif du Bargy. Cette maladie peut être transmise par contamination entre animaux, ou à l'homme par la consommation de produits laitiers non pasteurisés (2 cas humains au Grand-Bornand). Bien que le risque de transmission soit "quasi nul" à "minime" selon les experts, l'État avait tenté d'éradiquer l'infection en lançant des abattages massifs et indiscriminés de bouquetins afin de protéger les élevages et la filière des producteurs de fromage. Sans succès.

Grâce à la mobilisation des associations de protection de la nature, dont France Nature Environnement et la FRAPNA, et à votre mobilisation les abattages massifs sans distinction entre animal malade ou sain ont finalement été abandonnés en 2015 pour éliminer uniquement les animaux infectés.
https://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=936  

En 2017 vous aviez été près de 3000 en 4 jours à vous mobiliser
https://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=1419  

Pourquoi faut-il se mobiliser ?

La préfecture de Haute-Savoie envisage d’autoriser à nouveau l'abattage de près d'une centaine de bouquetins sans diagnostic préalable dans le c½ur de massif. Ceci signifie que des bouquetins non malades pourraient être tués, alors même qu'un test rapide sur le terrain existe, et permet après capture par anesthésie à distance, de distinguer un bouquetin malade d'un bouquetin sain.

Comment participer à la consultation ?

En participant à la cyber action ci-dessous

Voir page de la consultation ouverte par la préfecture de Haute-Savoie
http://www.haute-savoie.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-risques-naturels-et-technologiques/Droit-a-l-information-sur-l-environnement/Consultations-2019/Bouquetins-Bargy-capture-euthanasie-bouquetins-seropositifs-en-vue-constitution-d-un-noyau-sain  

Vous trouverez ci-après quelques arguments pour étayer votre réponse. Nous vous invitons à la personnaliser.

Que dire ?

- Entre 2012 et 2018, 476 bouquetins ont déjà été abattus sur le massif du Bargy. 130 d'entre eux avaient été analysés comme séropositifs, porteurs de la brucellose. Cependant, 346 ont été abattus à distance sans vérification préalable de leur infection. Si nous pouvons admettre que l'euthanasie des animaux séropositifs avérés contribue à réduire le foyer infectieux, nous ne pouvons nous résigner à l'abattage indiscriminé, c'est-à-dire d'animaux potentiellement sains.

- la prévalence de l'infection a énormément baissé au fil des années : réduite à quasiment zéro dans les zones périphériques du massif, elle est passée de 70 % aux environs de 30 % dans la zone coeur, ce qui signifie que plus des deux-tiers des bouquetins y sont sains. Un abattage indiscriminé s'avère disproportionné.

- le risque de transmission au cheptel domestique est, pour les experts de l'ANSES, quasi nul.

- l'abattage indiscriminé a montré son inefficacité voire son caractère contre-productif. Les études conduites par les experts ont permis de démontrer que l'abattage massif, rapide, non différencié, loin de réduire la maladie, a pour conséquence d'augmenter les risques notamment par l'éparpillement des animaux

France Nature Environnement
https://www.fne.asso.fr/node/514273  

Haute-Savoie : les écologistes opposés au nouveau plan d'abattage de bouquetins du Bargy
https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/haute-savoie/haute-savoie-ecologistes-opposes-au-nouveau-plan-abattage-bouquetins-du-bargy-1660821.html  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet
Comme plusieurs organisations, je tiens à vous redire mon opposition à tout abattage d’'animaux non testés.
Recevez l'assurance de ma vigilance citoyenne sur vos décisions

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

35 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Nous n'avons pas besoin de tuer les animaux , ce sont nos amis.

André RICHARD
Le 08/05/2019 à 08:39:59

Non à la barbarie. Tuer ne peut pas être l'unique solution à tous les problèmes de l'environnement.

Véronique BOIDIN
Le 04/05/2019 à 12:20:40

si on pouvait foutre la paix à ces pauvres betes...
le seul nuisible se tient sur ses deux pattes posterieures et il n'est jamais question de l'abattre par les autorités dites sanitaires...

manalt
Le 01/05/2019 à 20:47:19

Au lieu de tuer tous les bouquetins, mieux vaudrait être sûr de leur maladie, et surtout, de ne pas les contaminer par des polluants comme sont les fruits que nous consommons tous les jours, avec pour conséquence, recrudescence des cancers.
Quand arrêtera-t-on les pollutions chimiques de toute nature?

un témoin
Le 01/05/2019 à 19:41:01

- Entre 2012 et 2018, 476 bouquetins ont déjà été abattus sur le massif du Bargy. 130 d'entre eux avaient été analysés comme séropositifs, porteurs de la brucellose. Cependant, 346 ont été abattus à distance sans vérification préalable de leur infection. Si nous pouvons admettre que l'euthanasie des animaux séropositifs avérés contribue à réduire le foyer infectieux, nous ne pouvons nous résigner à l'abattage indiscriminé, c'est-à-dire d'animaux potentiellement sains.

- la prévalence de l'infection a énormément baissé au fil des années : réduite à quasiment zéro dans les zones périphériques du massif, elle est passée de 70 % aux environs de 30 % dans la zone coeur, ce qui signifie que plus des deux-tiers des bouquetins y sont sains. Un abattage indiscriminé s'avère disproportionné.

- le risque de transmission au cheptel domestique est, pour les experts de l'ANSES, quasi nul.

- l'abattage indiscriminé a montré son inefficacité voire son caractère contre-productif. Les études conduites par les experts ont permis de démontrer que l'abattage massif, rapide, non différencié, loin de réduire la maladie, a pour conséquence d'augmenter les risques notamment par l'éparpillement des animaux

Eric Chevreux
Le 01/05/2019 à 18:30:50

Monsieur le Préfet
Comme plusieurs organisations, je tiens à vous redire mon opposition à tout abattage d’'animaux non testés.
Recevez l'assurance de ma vigilance citoyenne sur vos décisions

goncet christian
Le 30/04/2019 à 22:09:11

Il faut arrêter la bêtise !!! C'est étonnant comment nos hommes politiques n'écoutent que les lobby et jamais les protecteurs de l'environnement, expert compris.

un anonyme
Le 30/04/2019 à 18:04:02

Au lieu de tirer avec des fusils prenez une paire de jumelles admirez ces splendides animaux et pensez au film l'ours! Quel émotion sublime de laisser la vie plutôt que l'horrible plaisir de tuer....

marie
Le 30/04/2019 à 18:01:37

Stop

Dominique Benoît
Le 30/04/2019 à 14:43:39

Monsieur,

Pourquoi continuer cet abattage aveugle et inutile alors que les experts de l'ANSES estiment que le risque est quasi nul ? Revoyez votre copie avant de déséquilibrer un éco système juste pour rassurer les éleveurs.

bois
Le 30/04/2019 à 11:28:54

Ce n'est pas à une époque de perte irréversible de diversité biologique qu'on tire dedans à l'aveugle.

GASSER Albert
Le 30/04/2019 à 11:25:47

Une fois de plus des autorités plient devant de simples exigences monétaires de lobbies et se prenant pour des petits Bolsonaro, ordonnent de massacrer Dame Nature.
Or nous ne sommes que des locataires éphémères de cette terre et à ce titre nous n'avons aucun droit de destrucction d'un milieu de vie qui appartient à toutes les générations et à tous, animaux compris.

papounet
Le 30/04/2019 à 11:18:20

Je suis totalement opposée à ce nouveau massacre de bouquetins. C'est encore une excuse pour que les nemrods de tous poils se fassent plaisir ! Surtout quand on sait que le risque de transmission aux vaches est quasi nul.

Nadia Duclaud
Le 30/04/2019 à 08:54:56

Laissez les loups éliminer les animaux sauvages malades...!

Claudine
Le 29/04/2019 à 23:02:36

Monsieur le Préfet
Comme plusieurs organisations, je tiens à vous redire mon opposition à tout abattage d’'animaux non testés.
Recevez l'assurance de ma vigilance citoyenne sur vos décisions

carles d
Le 29/04/2019 à 22:35:36

Alors que des savants et des experts représentants 132 pays sont réunis dans notre pays, à Pari set nous alertent sur la disparition chaque jour des espèces animales, nos préfets continuent à se soumettre eaux lobbys des chasseurs qui n'ont pas d'autres imagination pour préserver les espèces que de les tuer.
Chercher l'erreur et dites merci d'avoir encore vos yeux pour pleurer.

Monique Deslandres
Le 29/04/2019 à 21:33:54

Assez de massacres d,animaux sauvages si nous voulons conserver un semblant de nature.








Jean pierre T le 29/4/19

TUFFIN
Le 29/04/2019 à 20:06:36

au moment où l'on parle de 6ème extinction des espèces, ce n'est certainement pas le moment d'abattre à l'aveugle des animaux sauvages déjà en sous-nombre.
je tiens donc aussi à dire mon opposition à tout abattage de bouquetins non testés.
Recevez l'assurance de ma vigilance citoyenne

HENRY Edith
Le 29/04/2019 à 19:16:47

Aucun massacre n'est justifiable !

MICHARD Pierre
Le 29/04/2019 à 18:42:02

Arrêtons d'encourager les maniaques de la gâchette et préservons la faune sauvage!

Eva
Le 29/04/2019 à 18:35:55

C'est quand même pas sorcier. Que les chasseurs biodivers, comme le veut M. Macron, leur implantent la seringue anesthésique afin que l'animal soit testé pour la brucellose. Comme ça, ca calme les tueurs en battle dress qui pratique leur tir et ça épargne les bêtes saines.
M le Préfet faites vite, déjà que toutes les espèces disparaissent, sauvez les bouquetins et envoyez une photo du cornu à Mme Royal.
Aïchat Nussy

colette Nusbaum Vallet
Le 29/04/2019 à 17:51:54

merci d'évité l'abattage d'animaux non testés

vérité Jean
Le 29/04/2019 à 10:56:17


- Entre 2012 et 2018, 476 bouquetins ont déjà été abattus sur le massif du Bargy. 130 d'entre eux avaient été analysés comme séropositifs, porteurs de la brucellose. Cependant, 346 ont été abattus à distance sans vérification préalable de leur infection. Si nous pouvons admettre que l'euthanasie des animaux séropositifs avérés contribue à réduire le foyer infectieux, nous ne pouvons nous résigner à l'abattage indiscriminé, c'est-à-dire d'animaux potentiellement sains.

- la prévalence de l'infection a énormément baissé au fil des années : réduite à quasiment zéro dans les zones périphériques du massif, elle est passée de 70 % aux environs de 30 % dans la zone coeur, ce qui signifie que plus des deux-tiers des bouquetins y sont sains. Un abattage indiscriminé s'avère disproportionné.

- le risque de transmission au cheptel domestique est, pour les experts de l'ANSES, quasi nul.

- l'abattage indiscriminé a montré son inefficacité voire son caractère contre-productif. Les études conduites par les experts ont permis de démontrer que l'abattage massif, rapide, non différencié, loin de réduire la maladie, a pour conséquence d'augmenter les risques notamment par l'éparpillement des animaux

France Nature Environnement

merisa
Le 29/04/2019 à 10:03:41

Stop au massacre de la faune.

Cristian B.
Le 29/04/2019 à 10:02:54

le risque de transmission au cheptel domestique est, pour les experts de l'ANSES, quasi nul.

rigard
Le 29/04/2019 à 10:02:20

Il est inadmissible que des bouquetins soient "massacrés" gratuitement, alors qu'il existe des tests facile à pratiquer pour choisir que les malades.
Il me semble que nos dirigeants sont de plus en plus inaptes à faire face à de soucis de tous ordres ! que font-ils à la place qu'ils ont à part le salaire confortable ? d'où la raison de se cramponner à leurs privilèges ! Pauvre France !

Berthe
Le 29/04/2019 à 09:53:15

A l'heure de la disparition des espèces, notamment d'oiseaux, à l'heure de la mortalité accélérée des essaims d'abeilles, faut-il encore diminuer les populations de bouquetins en montagne ?

Mère Nature

Mère Nature
Le 29/04/2019 à 09:31:12

vivement un vaccin contre la betise humaine.

FManalt
Le 29/04/2019 à 09:27:10

ARRETEZ DE DETRUIRE NOS ANIMAUX A TOUS!!

francoise
Le 29/04/2019 à 08:20:27

ARRETEZ DE DETRUIRE NOS ANIMAUX A TOUS!!

francoise
Le 29/04/2019 à 08:19:45

Et si, tout simplement, on éloignait les vaches du massif ?
Et si, tout simplement, on éloignait les hommes du massif ?
Parce qu'au fond, c'est peut-être bien les hommes qui transportent la maladie des bouquetins aux vaches...

Yves de Bressy
Le 28/04/2019 à 23:20:31




incroyable que l'action nécessite une validation régulière systématique comme si de rien n'était

restons actifs mobilisés et vigilants pour de justes causes

mondo
Le 28/04/2019 à 19:39:56

Ca commence à suffire,de quel droit l'homme se donne-t-il le droit d'attenter à la vie d'êtrs vivants!

Christiane Huard
Le 28/04/2019 à 19:09:15

Si cette ignominie continue, je ne consommerai plus de produits alimentaires issus de cette région, en particulier le reblochon...il y a trop de bouquetins...et pas de vaches ? c'est plus facile de supprimer bêtement ces animaux plutôt que de se poser la question de la raison des épidémies bovines ! messieurs les agriculteurs et les administrateurs, posez enfin les problèmes de fond !

patrice kurzawa
Le 28/04/2019 à 16:23:11

Ca suffit les massacres des espèces de la faune sauvage ! Laissez donc les prédateurs se charger de la sélection sans interventions humaines ! Tout irait mieux sans les tirs contre les loups et les bouquetins !

Claudette ROSE
Le 28/04/2019 à 11:06:47

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !