actualité écologie

Samedi 3 octobre: marchons sur les aéroports!

AG Cyberacteurs

Annoncez la couleur !

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

météo

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Ne laissez pas vos appareils en veille

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Les 10 jours verts Transacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Journal des Bonnes Nouvelles

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : 275 : L'amendement Ollier m'a Tuer

Non à l’amendement qui va doubler la consommation énergétique des futures constructions neuves

Bilan de la cyberaction :

2556 personnes ont écrit à patrick.ollier@mairie-rueilmalmaison.fr.   ,petitions1@www.elysee.fr." target="_blank">www.elysee.fr">petitions1@www.elysee.fr..     avec copie à leur député.
L'amendement a été édulcoré, les ONG relativement soulagées (voir la revue de presse)
http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php?t=6114
 

Présentation de la cyberaction :

A l’occasion de l’examen par l’Assemblée Nationale du texte de loi « Grenelle 1 », un amendement porté par Patrick Ollier, soutenu par le Gouvernement et adopté en commission des affaires économiques, vient menacer toute la cohérence du Grenelle pour les bâtiments, alors qu’un compromis subtil avait pu être élaboré par les participants aux groupes de travail.

S’il est adopté, l’amendement Ollier se traduira par une consommation d’énergie primaire au moins deux fois plus élevée que les 50 kWh affichés et promis jusqu’à présent par Jean-Louis Borloo. Par la réglementation thermique 2012, on pourra se contenter de construire des bâtiments neufs équipés de chauffage électrique consommant 120 kWh/m2/an. Ces bâtiments pourront avoir des enveloppes (murs, fenêtres) beaucoup moins bien isolées. Or la qualité de l’enveloppe du bâtiment est une priorité puisqu’elle est là pour cinquante ans voire plus. Si pour une raison quelconque la nature des systèmes de chauffage changeait demain, il faudrait alors gérer la mauvaise qualité des enveloppes....
L’objectif de l’amendement est clair : ne pas handicaper le chauffage par convecteurs électriques, qui représente 80 % de la construction neuve. Pourtant, reposant sur trois postulats faux, ses conséquences seront désastreuses :
1- Postulat N°1 : « nous n'avons qu'un seul problème : la lutte contre le réchauffement climatique par la réduction des émissions de gaz à effet de serre » ;
Faux ! L’efficacité énergétique est reconnue par l’Union Européenne comme un enjeu tout aussi important : nous devons réduire toutes nos consommations d’énergie parce que la pénurie des
ressources est proche. L’électricité ne peut échapper à cette règle, qui représente la part la plus importante de la consommation des bâtiments performants (éclairage, eau-chaude, ventilation, électrodomestique). Les usages hors chauffage de l'électricité augmentent: il faut donc réduire la
consommation électrique pour le chauffage car notre capacité de production d’électricité n’est pas extensible à l’infini.
2- Postulat N°2 : « l’énergie électrique doit être privilégiée car elle n’émet pas de CO2 et garantit l’indépendance énergétique de la France » ;
Vrai en théorie, faux en pratique ! L’électricité d’origine nucléaire ne permet pas de couvrir les besoins lorsque le chauffage électrique génère les pointes dans la demande. Pour couvrir ces besoins en période de pointe, notre pays consomme de l’électricité produite dans des centrales
thermiques, en France ou importée d’Allemagne. Cette électricité d’origine thermique émet en moyenne 600 g de CO2/kWh*, soit trois fois plus qu’une chaudière à gaz.
3- Postulat N°3 : « Si l’on ne favorise pas le convecteur électrique, on tue le chauffage électrique au profit du chauffage au gaz » :
Faux ! Ce n’est pas le chauffage électrique qui est en cause mais uniquement l’utilisation archaïque et spécifiquement française du convecteur. En effet, pour chauffer des logements très bien isolés,
des pompes à chaleur de très faible puissance existent : l’avenir est là, dans ces systèmes thermodynamiques capables de consommations ridiculement faibles en hiver, et capables aussi d’apporter un confort supplémentaire en été. L’usage des équipements de chauffage par énergie électrique directe trouverait parfaitement sa place dans le cadre des 50 kWhep/m2an s’il est associé à un niveau d’isolation des bâtiments important tel que celui des constructions passives.
Au moment où la France se donne les moyens de développer une industrie française du photovoltaïque, l’amendement va mettre à la traîne la filière des pompes à chaleur françaises performantes favorisant à terme la filière de l’importation. La loi Grenelle aspire par ailleurs à un bouquet énergétique équilibré, synonyme de fiabilité et de sécurité.
Le bâtiment est un secteur clé pour l’avenir énergétique de notre pays et ses émissions, les marchandages d’un autre temps doivent immédiatement cesser. Les associations, experts et professionnels signataires de ce communiqué en appellent à la sagesse des parlementaires : ne tuez pas le Grenelle !

Diffusez largement autour de vous

c'est un comble dans une démocratie mais c'est ainsi les citoyens ne peuvent plus s'adresser à leurs parlementaires en transitant par notre site. En effet, depuis cet été (cyber @ction EDVIGE) l'Assemblée Nationale considère comme spam les messages qui partent de notre site.

Nous vous invitons donc à aller sur le site
http://www.cyberacteurs.org/actions/institutions.php  

à noter l'adresse de votre député (valable jusqu'en 2012 sauf décès ou démission) et à la rajouter à votre carnet d'adresses pour l'avoir sous la main quand les sujets les concernent.

Dès que Dom aura commencé et trouvera le temps pour cela, nous mettrons en place une méthode plus simple pour ajouter des adresses d'élu-e-s aux cyber actions mais pour l'instant nous devons compter sur votre bonne volonté.

Alain Uguen Association Cyber @cteurs

PS Les semenciers s'abritent derrière la défense de la biodiversité pour se l'approprier, l'amendement Taugourdeau n° 440 doit aussi être refusé.
http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php?t=6102  

Texte de la pétition :


Monsieur le Président de la République,

S’il est adopté, l’amendement Ollier se traduira par une
consommation d’énergie primaire au moins deux fois plus
élevée que les 50 kWh affichés et promis jusqu’à présent par
Jean-Louis Borloo. Par la réglementation thermique 2012, on
pourra se contenter de construire des bâtiments neufs équipés
de chauffage électrique consommant 120 kWh/m2/an. Ces
bâtiments pourront avoir des enveloppes (murs, fenêtres)
beaucoup moins bien isolées. Or la qualité de l’enveloppe du
bâtiment est une priorité puisqu’elle est là pour cinquante ans
voire plus. Si pour une raison quelconque la nature des
systèmes de chauffage changeait demain, il faudrait alors gérer
la mauvaise qualité des enveloppes....
L’objectif de l’amendement est clair : ne pas handicaper le
chauffage par convecteurs électriques, qui représente 80 % de la
construction neuve. Pourtant, reposant sur trois postulats faux,
ses conséquences seront désastreuses :
1- Postulat N°1 : « nous n'avons qu'un seul problème : la lutte
contre le réchauffement climatique par la réduction des
émissions de gaz à effet de serre » ;
Faux ! L’efficacité énergétique est reconnue par l’Union
Européenne comme un enjeu tout aussi important : nous devons
réduire toutes nos consommations d’énergie parce que la
pénurie des
ressources est proche. L’électricité ne peut échapper à cette
règle, qui représente la part la plus importante de la
consommation des bâtiments performants (éclairage, eau-
chaude, ventilation, électrodomestique). Les usages hors
chauffage de l'électricité augmentent: il faut donc réduire la
consommation électrique pour le chauffage car notre capacité
de production d’électricité n’est pas extensible à l’infini.
2- Postulat N°2 : « l’énergie électrique doit être privilégiée car
elle n’émet pas de CO2 et garantit l’indépendance énergétique
de la France » ;
Vrai en théorie, faux en pratique ! L’électricité d’origine nucléaire
ne permet pas de couvrir les besoins lorsque le chauffage
électrique génère les pointes dans la demande. Pour couvrir ces
besoins en période de pointe, notre pays consomme de
l’électricité produite dans des centrales
thermiques, en France ou importée d’Allemagne. Cette
électricité d’origine thermique émet en moyenne 600 g de
CO2/kWh*, soit trois fois plus qu’une chaudière à gaz.
3- Postulat N°3 : « Si l’on ne favorise pas le convecteur
électrique, on tue le chauffage électrique au profit du chauffage
au gaz » :
Faux ! Ce n’est pas le chauffage électrique qui est en cause mais
uniquement l’utilisation archaïque et spécifiquement française
du convecteur. En effet, pour chauffer des logements très bien
isolés,
des pompes à chaleur de très faible puissance existent : l’avenir
est là, dans ces systèmes thermodynamiques capables de
consommations ridiculement faibles en hiver, et capables aussi
d’apporter un confort supplémentaire en été. L’usage des
équipements de chauffage par énergie électrique directe
trouverait parfaitement sa place dans le cadre des 50
kWhep/m2an s’il est associé à un niveau d’isolation des
bâtiments important tel que celui des constructions passives.
Au moment où la France se donne les moyens de développer
une industrie française du photovoltaïque, l’amendement va
mettre à la traîne la filière des pompes à chaleur françaises
performantes favorisant à terme la filière de l’importation. La loi
Grenelle aspire par ailleurs à un bouquet énergétique équilibré,
synonyme de fiabilité et de sécurité.
Le bâtiment est un secteur clé pour l’avenir énergétique de notre
pays et ses émissions, les marchandages d’un autre temps
doivent immédiatement cesser.
Recevez, Monsieur le Président, mes salutations citoyennes
attentives à la mise en oeuvre du Grenelle.

PS Les semenciers s'abritent derrière la défense de la biodiversité pour se l'approprier, l'amendement Taugourdeau n° 440 doit aussi être refusé.
http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php?t=6102

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

Aucun commentaire

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !