actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Les 10 jours verts Transacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Journal des Bonnes Nouvelles

victoire pour Gabriel Dufils

OPÉRATION

AG Cyberacteurs

La Terre vue depuis l’espace

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Sortons de l'océan de plastique en Europe

Mise en ligne du 21/10/2018 au 25/10/2018

Le Parlement européen s'apprête à voter ce mardi une Directive importante pour lutter contre la pollution plastique. Zero Waste France et la coalition d''ONG "Break Free From Plastic" se mobilisent pour rappeler l'urgence à agir de manière forte sur ce sujet.

Bilan de la cyberaction :

3419 participants

Plastique : le Parlement européen allonge la liste des produits interdits
https://www.actu-environnement.com/ae/news/Plastique-Parlement-europeen-allonge-liste-produits-interdits-32263.php4  
Ce mercredi 24 octobre, les députés du Parlement européen ont adopté le projet de directive sur la réduction de l'impact de certains produits plastique sur l'environnement. Le texte a été approuvé par 571 voix pour, 53 voix contre et 34 abstentions. Le Parlement et le Conseil devraient débuter les négociations sur le texte final en novembre, lorsque les ministres de l'Union européenne auront adopté leur version du texte.
Le projet de directive vise à réduire la pollution liée à certains produits en plastique à usage unique. L'une des principales mesures du texte est l'interdiction de mise sur le marché de certains produits : assiettes, couverts, bâtonnets de coton-tige, pailles ou tiges fixées aux ballons. "Ces produits [qui devraient être interdits en 2021] représentent plus de 70% des déchets marins", rappelle le Parlement. Les eurodéputés ont durci la proposition de la Commission européenne en étendant la liste des interdictions "[aux] produits contenant des plastiques oxo-dégradables, tels que les sacs et les emballages, et [aux] emballages de fast-food en polystyrène expansé". Par contre le texte ne reprend pas l'interdiction des sacs plastique fins. Cette interdiction des sacs plastique avait été votée en commission Environnement du Parlement européen.
Placement sur le marché des emballages plastique
Zéro Waste signale aussi que les Parlementaires ont retiré du texte la référence à "la liberté de placer sur le marché des emballages". Celle-ci "avait été introduite dans un article du texte (article 4) et risquait de considérablement réduire les marges de manœuvre des Etats en matière de lutte contre la pollution plastique causée par les emballages", explique l'association.
Dans le même esprit, le projet validé par les parlementaires européen prévoit de réduire "d'au moins 25% d'ici 2025", la consommation de plusieurs autres produits pour lesquels il n'existe pas d'alternative. Cette restriction vise notamment les emballages à usage unique pour les burgers, les sandwichs, les fruits, les légumes, les desserts ou les glaces. "Les États membres devront proposer des plans nationaux pour encourager l'utilisation de produits adaptés à un usage multiple, ainsi que la réutilisation et le recyclage." Quant aux bouteilles en plastique, elles devront être collectées à hauteur de 90%.
Les autres mesures prévues sont des objectifs de réduction de 50% d'ici 2025 et de 80% d'ici 2030 applicables aux filtres à cigarette contenant du plastique. De même, les Etats membres devront s'assurer que les entreprises du secteur du tabac couvrent les frais engendrés par la collecte de ces produits. Le texte prévoit aussi de nouveaux objectifs de collecte et de recyclage : au moins 50% des engins de pêche égarés ou abandonnés et contenant du plastique devront être collectés chaque année, avec un objectif de recyclage d'au moins 15% d'ici 2025.

Le Parlement européen vote pour l’interdiction des produits en plastique à usage unique
Les eurodéputés ont soutenu à une large majorité, mercredi, un texte visant à interdire les cotons-tiges, couverts, assiettes et autres pailles en plastique.
https://www.lemonde.fr/pollution/article/2018/10/24/les-eurodeputes-pour-l-interdiction-des-produits-en-plastique-a-usage-unique_5374014_1652666.html  

Présentation de la cyberaction :

“Les quantités de plastiques présents dans les mers et les océans ne cessent de s’accroître”. C’est à partir de ce constat que l’Union européenne a décidé d’agir, en mai dernier, en proposant une nouvelle Directive européenne visant une dizaine de produits plastiques jetables les plus polluants. Pour la première fois, le texte place la priorité sur la réduction à la source des déchets, proposant des mesures d’interdictions ou de baisse de la consommation. A l’approche du vote de la Directive en séance plénière du Parlement européen, les débats sont nombreux pour diminuer ou accroître l’ambition du texte initial. Zero Waste France, Zéro Déchet Strasbourg, Surfrider Foundation et la coalition d’ONG “Break Free From Plastic” organisent le 23 octobre une action à Strasbourg pour rappeler l’urgence à agir de manière forte sur ce sujet.
Un vote du Parlement européen attendu la semaine du 22 octobre 2018
Le texte initial proposé par la Commission européenne vise une dizaine de produits plastiques particulièrement problématiques, principalement des emballages (sachets, bouteilles…) et des objets utilisés pour la consommation alimentaire nomade (gobelets, assiettes, contenants de vente à emporter). Les mesures proposées par la Commission pour endiguer le phénomène vont de l’interdiction pure et simple à des actions d’information du consommateur, en passant par des objectifs de réduction de la consommation de certains produits. Le texte a d’ores et déjà été enrichi par des amendements d’eurodéputés, qui ont par exemple allongé la liste des produits à interdire, en y ajoutant les sacs plastiques ou encore les contenants en polystyrène. D’autres débats ne sont cependant pas tranchés.
A la veille du vote du Parlement européen, les incertitudes restent ainsi nombreuses sur l’ambition finale du texte. Des exemptions pour les bioplastiques ou une définition trop imprécise de “l’usage unique” par exemple, pourraient permettre aux industriels de s’en tirer à bon compte, sans réduire l’omniprésence du jetable dans notre quotidien et les pollutions qui en découlent inévitablement.
Autre incertitude : la marge de manœuvre laissée aux Etats membres pour interdire d’autres produits plastiques, non visés par l’Europe, au nom de l’impératif environnemental. Une question qui est particulièrement d’actualité en France, au moment où les récentes interdictions de produits en plastique votées dans la loi EGAlim ont fait l’objet d’une saisine du Conseil Constitutionnel
Une mobilisation citoyenne organisée à Strasbourg
Le mardi 23 octobre (jour du vote) de 8h15 à 9h, un rassemblement citoyen et festif est organisé à l’appel de Zéro Déchet Strasbourg, Zero Waste France et la coalition “Break Free From Plastic” devant le Parlement européen à Strasbourg. Les participant.e.s, munis de déguisements représentant la consommation croissante de produits en plastique jetables en Europe, seront présents pour accueillir les eurodéputés à leur entrée au Parlement et leur demander de prendre une position ambitieuse sur le sujet. Au même moment, une opération de ramassage des déchets aura lieu aux abords du Parlement. Un temps de prise de parole sera organisé à 8h45
https://www.zerowastefrance.org/un-mois-doctobre-a-fort-enjeu-pour-la-lutte-contre-la-pollution-plastique-en-europe/  

Le Parlement Européen Déclare La Guerre Aux Bouteilles En Plastique
https://www.tunistribune.me/2018/06/13/le-parlement-europeen-declare-la-guerre-aux-bouteilles-en-plastique/  

Projet de directive Européenne sur la réduction des déchets plastiques
http://europa.eu/rapid/press-release_IP-18-3927_fr.htm  

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur
les déchets plastiques à usage unique ne doivent pas être considérés comme des déchets “réutilisables" au sein de la nouvelle loi européenne sur les produits plastiques ! L’industrie du plastique doit cesser de polluer nos rivières et océans.
Dans cette attente, croyez en ma vigilance sur vos votes.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

26 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Il était temps....

Michèle
Le 05/04/2019 à 09:09:02

N'allons plus au supermarché et achetons TOUT en VRAC !

Et si c'est difficile d'en trouver, montons une épicerie participative (ex : monépi : 30 projets en cours et un super site internet qui gère presque tout !) : il y aura bien quelqu'un pour aller chercher le vin par ci et l'huile d'olive par là !

Marie-Cécile
Le 05/04/2019 à 00:44:14

Le plastique c'est tragique!

Joan
Le 03/04/2019 à 13:33:28

Là aussi, il serait ENFIN temps !!!!!

MOYNE
Le 31/03/2019 à 18:06:08

Le plastique est une matière du passé

Nydjo
Le 30/03/2019 à 22:10:00

Lorsque les Etats consentiront à prendre ce problème en mains, tout sera vite réglé, mais voilà !
Combien sont aptes à aller à contre courant pour faire valoir le droit fondamental de vivre en bonne santé et de prendre la précaution de respecter la nature !

Berthe
Le 29/03/2019 à 13:54:14

il y a eu une émission très très critique sur le passage au plastique des canettes jusque là en verre CocaCola il y un mois ou deux. Et depuis, rien ! Jamais un retour sur cet aspect dans les médias.
On veut bien se culpabiliser, utiliser moins de plastique, ne pas jeter beaucoup de déchets plastique
mais si on ne bastonne pas du côté de ceux qui vous imposent le plastique, on ne fait qu'une partie du chemin. Comportement personnel, participation à des mouvements ad hoc, mais décisions contraignantes des lieux de pouvoir politique. On s'engage en politique aussi ?

Armand DARMET
Le 29/03/2019 à 11:00:37

Pollution. L'Europe sera le premier continent sans plastique jetable
https://www.ouest-france.fr/environnement/pollution-l-europe-sera-le-premier-continent-sans-plastique-jetable-6282094  

Alain UGUEN
Le 28/03/2019 à 16:01:23

Nous ne pouvons continuer à polluer les mers et océans, et les êtres vivants qui y vivent par des tonnes de déchets plastiques ! il y en a de plus en plus dans les supermarchés.
Même si rien n'est simple, il convient d'arrêter au plus vite le carnage.
Pollueur payeur ne suffit pas !!! c'est l'arrêt qui est nécessaire et doit être programmé très vite

FLOUTER Marie-Lise MLF
Le 08/11/2018 à 20:08:00

l'industrie du plastique aurait du cesser depuis fort longtemps... aussi aujourd hui il faut absolument que nos rivières, océans.....cessent d'être pollues et je signe cette pétition avec rage!!!!

medevielle meurer
Le 01/11/2018 à 11:00:52

Bonjour,

le plastique est une plaie pour l'environnement et la santé des êtres vivants et soyons nombreux à la signer!

De plus, il est issu du pétrole qui avec les autres ressources fossiles que sont le charbon et le gaz, génèrent des quantités astronomiques de gaz à effet de serre tout au long de leur cycle de vie.

C'est pourquoi je vous signale le :

Lancement de MÉDIATION DE L’URGENCE CLIMATIQUE
http://mediation.internetrie.fr/spip.php?article79  

En effet, à côté de tout ce qui est déjà fait par les militants, les ONG, etc, et qui n'est pas encore à la hauteur des enjeux comme l'a bien rappelé le GIEC, la médiation peut apporter une contribution significative.

Merci d'y participer et d'en informer votre entourage.

Julien

Julien Delalande
Le 24/10/2018 à 11:26:23

Plastique : un texte visant à réduire la pollution marine soumis ce mercredi aux eurodéputés
http://www.lefigaro.fr/conso/2018/10/24/20010-20181024ARTFIG00004-plastique-un-texte-visant-a-reduire-la-pollution-marine-soumis-ce-mercredi-aux-eurodeputes.php  

L'Europe veut mettre un terme à la pollution plastique
https://www.franceinter.fr/environnement/l-europe-veut-mettre-un-terme-a-la-pollution-plastique  

Alain UGUEN
Le 24/10/2018 à 08:35:32

pour celleux qui se triturent la cervelle pour savoir comment conditionner le lait en vrac, le mieux c'est d'arrêter d'en consommer, votre corps vous en sera reconnaissant!!!! vous verrez la différence: plus de rhumes etc et de problèmes infectieux.
un peu de fromage, plutôt chèvre, brebis, pas trop souvent... du bon beurre de baratte, en petite quantité...pour ce qui est des laits végétaux , céréales ou oléagineux, je me demande toujours comment sont conçus les packs : quelles matières à l'intérieur?

claude
Le 24/10/2018 à 02:43:42

Bonjour,

le plastique est une plaie pour l'environnement et la santé des êtres vivants et soyons nombreux à la signer!

De plus, il est issu du pétrole qui avec les autres ressources fossiles que sont le charbon et le gaz, génèrent des quantités astronomiques de gaz à effet de serre tout au long de leur cycle de vie.

C'est pourquoi je vous signale le :

Lancement de MÉDIATION DE L’URGENCE CLIMATIQUE
http://mediation.internetrie.fr/spip.php?article79  

En effet, à côté de tout ce qui est déjà fait par les militants, les ONG, etc, et qui n'est pas encore à la hauteur des enjeux comme l'a bien rappelé le GIEC, la médiation peut apporter une contribution significative.

Merci d'y participer et d'en informer votre entourage.

Julien

Julien Delalande
Le 23/10/2018 à 14:38:57

.....vite, ça déborde!

Laurent Riou
Le 23/10/2018 à 14:09:53

Pollueur / payeur: L'industrie du plastique doit participer financièrement à l'élimination des Ses déchets.
Quant au citoyen, il doit savoir limiter (si ce n'est supprimer) sa consommation de plastique.
Ces problèmes d'environnement sont toujours l'affaire de chacun en plus d'être ceux des industriels.

Bruno Brochet
Le 23/10/2018 à 13:26:58

De 9 à 8 millions de tonnes de plastique sont déversés dans nos océans, devenus de véritables poubelles alors qu'une partie de nos ressources alimentaires s'y trouvent. Mais nos déchets plastiques avant de rejoindre les mers, font des séjours plus ou moins longs sur les continents, dans nos villes et dans les espaces naturels et agricoles polluant déjà les sols et les cours d'eau. Les centaines de milliards de micro-fragments de plastiques qui flottent en Méditerranée ou qui se déposent sur les fonds marins contaminant les ressources halieutiques, font peser sur les espèces dont l'espèce humaine des menaces telles que les politiques doivent faire preuve d'un courage qui leur fait si souvent défaut face à la pression des industries, pour prendre les mesures d'interdiction et de sanctions afin de faire cesser l'usage de ces poisons.

Michel BLANCHARD
Le 23/10/2018 à 06:56:55


Dans mes documents importants, je viens de retrouver celui-ci, sur les micro-plastiques :
1900 microfibres plastiques polluent l’océan à chaque lavage
https://www.consoglobe.com/microfibres-plastiques-lavage-oceans-cg?alireaussi=true  

Nouvelleau
Le 23/10/2018 à 01:17:04

J’avoue, que je ne signe pas, parce que je suis très perplexe devant ce problème. Autant, les barquettes en polystyrène, me semble pouvoir être supprimée instantanément, parce que totalement inutile.
Autant, je remplace les sacs de caisse, qui ne sont plus aux caisses, d’ailleurs, dans la plupart des magasins, par des sacs en fibres synthétiques tissées, vendus dans ces mêmes magasins.
Autant quand mon marchand de légumes bio, remplaçait déjà il y a quelques années, les sacs plastiques par des sacs qui doivent correspondre à ce que vous appelez « bioplastique », je me demandais si c’était mieux ou pire. En effet, les sacs fait en je ne sais trop quoi de pomme de terre, ne sont surement pas fabriqué à partir de cultures de pomme de terre bio. Conséquence, une culture non bio, n’utilise-t-elle pas, beaucoup de pétrole sous forme d’intrants, de pesticides et autres produits issus du pétrole. Donc, ces sacs « bioplastique », n’utiliserait-il pas beaucoup plus de pétrole que le sac directement fait à partir du pétrole ? Et de plus, n’augmenteraient-elles pas les surfaces des cultures non bios qui détruisent les sols et polluent les nappes phréatiques ? Mon marchand de légumes bios, du coup, nous a proposé à la vente, des sacs coton bio, lavables et donc réutilisables : http://www.ah-table.com/sac-fruits-et-legumes/   . Ca me parait bien pour tout ce qui est « sec » : céréales et légumineuses, par exemple. Mais pour les fruits très murs, j’avoue que je préfère utiliser de minuscules sacs plastiques pour congélation que je lave après chaque usage, et réutilise. Ca me parait infiniment mieux que les sacs « bioplastiques » qui sont souvent, me semble-t-il, d’une taille unique très importante, et finalement (me semble-t-il) pas bio du tout, puisque provenant probablement de cultures non bio de pommes de terre.
Je ne sais plus si c’est en Irlande (l’info est assez ancienne) ou un petit industriel récupérait les petits sacs plastiques traditionnels des caisses pour en refaire du pétrole. Cela implique que les personnes ne jettent pas leurs sacs n’importe où.
Les bouteilles en plastique, dans ma ville, sont recyclables. Sauf les bouteilles en plastique avec « charges » qui foutent, en plus, le bordel dans le recyclage des autres bouteilles en plastique. Le site du SMETOM : http://www.smetomvalleeduloing.fr/Presentation-du-SMETOM/Publications/Courrier-du-Tri   , Lettre info n° 2 – de décembre 2017 sur ce qui est appelé « Le cas du PET opaque ». Voir page 2, colonne de droite de cette lettre :  www.smetomvalleeduloing.fr/content/download/39811/420797/file/Lettre-info-2017-pages1-2-3-4-FINAL.pdf.   . Il me semble que ce plastique est utilisé (seulement ?) pour le lait UHT. Depuis, je n’achète quasiment plus que des bouteilles transparentes qui ne présentent pas le même problème pour le recyclage que les bouteilles « opaques ». Les bouteilles transparentes ce sont des bouteilles de lait frais (le lait frais, serait en plus, mieux pour la santé que le lait UHT). Ceci dit, même eux, le SMETOM qui travaillent sur le recyclage, mettent des choses inexactes. Dans le paragraphe 4 « arguments en faveur du développement du PET opaque », ils écrivent que cela permet de supprimer les opercules en aluminium. Les bouteilles de lait en plastique transparent que j’achète, non pas non plus d’opercule en aluminium (et je suis en train de prendre conscience que je ne leur ai pas signalé leur erreur). Et je suis particulièrement sensible à cet aspect des choses : je signe les pétitions de « Sauvons la forêt » qui nous sensibilisent à l’aluminium en général, ce qui impliquent souvent que les nouvelles mines se font au dépend des forêts classées en Afrique, en Amérique du sud, en Inde. Ces forêts sont déclassées, rasées, les habitants qui vivent là depuis des millénaires, sont chassés, les animaux perdent aussi leur habitat, etc… Voir : https://www.sauvonslaforet.org/   . L’aluminium en 5 minutes : https://www.sauvonslaforet.org/themes/aluminium   ; ça fait des années que j’ai signalé le problème aux marchands de fenêtres « écologiques » qui mettent de l’aluminium sur les montants en bois, parce que les gens n’aiment pas repeindre régulièrement leurs fenêtres. Alors, cet aluminium là, est recyclable, mais il est immobilisé pendant combien d’années ? En plus, les opercules d’aluminium, papiers d’alu d’emballage pour le chocolat, celui des rouleaux d’alu que chaque « ménagère » a dans sa cuisine, dans notre ville, ça part à l’incinérateur (qui fabrique de l’électricité à partir des déchets non recyclables). Donc, on continu à ouvrir d’autres mines, d’une part, et il semblerait d’autre part, que les incinérateurs, ne filtre pas bien les fumées et que peut-être on respire ces fumées d’aluminium (qu’en est-il pour notre santé ?). L’aluminium fin, ne peut pas se recycler, parce qu’il ne fond pas, il part en fumée. Voici la page des pétitions (ou d’une partie des pétitions) concernant l’extraction de la bauxite qui sert à faire l’aluminium (pour ceux qui ne le saurait pas) : https://www.sauvonslaforet.org/recherche?q=extraction+bauxite  
Un copain de mon groupe écologique, nous as signalé que de remplacer les sacs plastiques par des sacs en papier, c’était pas forcément terrible, car la fabrication d’un sac en papier utilise plus d’énergie que la fabrication d’un sac plastique. Donc, les commerçants qui utilisent ces sacs papiers pour les légumes, est-ce mieux ?
Pour le pain. J’ai 68 ans. Donc, pour moi, mettre le pain dans un sac papier, c’est étonnant. Quand j’étais enfant, c’était impensable de mettre le pain dans un sac. Quand le pain était très chaud, le boulanger prenait un petit carré de papier pour qu’on ne se brule pas. La boulangère de la ville de ma psy, m’a expliqué que s’était obligatoire pour l’hygiène, ces sacs à pain en papier. Ce qui est marrant, parce que les vendeurs touchent les pièces de monnaies (on ne parle pas de l’hygiène de cet outil de paiement dont on se sert tous sans y réfléchir, et y a –t-il plus d’épidémies pour ça, ça ne me parait pas évident) et prenne le pain avec les mêmes mains qui touchent les pièces de monnaies, et le mette dans le sac en papier pour l’hygiène. Moi, comme je prends mon pain avant de prendre le train, je prends un sac tissé synthétique (où je mets le pain) que je mets dans mon sac à dos. Ce sac m’évite de mettre des miettes partout dans le sac à dos, mais je finis peut-être aussi, par être complètement formatée par le système ambiant.
Grâce à ce commentaire que j’écris, je découvre qu’il y a des sacs à pain en coton bio : https://www.greenweez.com/ah-table-sac-a-pain-en-coton-bio-55-x-34-cm-p45525   . Et aussi, des sacs de congélation « écologique » : https://www.greenweez.com/ah-table-30-sacs-de-congelation-18-x-25cm-p45518   . A vous de voir. J’ai pas d’avis là-dessus.
Certes, je suis favorable au Zéro déchets, mais je ne vois pas où je pourrais acheter mon lait en vrac, comme je le faisais enfant avec mon pot au lait. Ceci dit, mon pot au lait, à l’époque (dans les années 60) était en aluminium. Ceux de ma grand-mère sont dans une autre matière, mais je ne suis pas chez moi ce soir, alors je ne peux pas vous dire en quoi ils sont. Et puis, de toutes façons, où trouver du lait « en vrac » ? Dans ma petite ville, chez la crémière, on peut apporter son pot de verre (ou dans une autre matière) pour le fromage blanc (car je ne trouve pas de fromage blanc sans opercule d’aluminium dans les grandes surfaces ou tout autre magasin qui en vend, et moi, c’est mon soucis number one, l’aluminium). Toujours chez ma crémière ou le marchand bio dans la ville de ma psy, on peut apporter sa boite à œufs. Chez la crémière, de ma petite ville, on peut aussi acheter du beurre en vrac. Mais cette même crémière à trop peu de débit pour vendre le lait en vrac.
Voilà, pour ces réflexions, qui je l’avoue, sont un peu longue.
P.S. : petit détail. En parlant avec les différents commerçants, j’ai provoqué des choses inattendues. Je parlais, avec un des boulangers de ma petite ville, des sacs à pain en papier, et j’arrivais avec mon sac en tissu. Et un jour, j’arrive dans sa boulangerie, et il me propose des baguettes bios. J’ai un recul (je n’achète jamais de pain bio qui sont fait avec du levain, et je n’aime pas le levain, c’est acide*, je ne prends donc jamais de pain bio. A mon recul, il réagit en disant : « Ah ben alors, surtout vous… !? ». Du coup, je lui demande si sa baguette est faite avec de la levure de bière aussi appelée « levure de boulanger ». « Mais oui ; », me dit-il. « Bon, alors je la prend. » lui dis-je. Et comme la petite boutique bio de ma petite ville, ne vend pas de produits périssables à cause du manque de débit, il n’y est pas non plus vendu de pain bio ; on n’y trouve que des pâtes et autres produits non périssables. Ce qui fait, que maintenant, pleins de gens achètent leur baguette bio chez ce boulanger. Depuis, d’ailleurs, il a remplacé aussi les sacs à pain en papier, par de simples feuilles en papier.
* Bien que, lors d’une conférence au Salon bio « Marjolaine » à Paris, le boulanger qui faisait la conférence, a dit que selon comment on préparait son levain, celui-ci pouvait être très acide, en passant par des acidités diverses et même être très doux. Et puis, j’avoue que je préfère les baguettes au pain bio hyper compact. La honte ? Peut-être, je ne sais pas.

Nouvelleau
Le 23/10/2018 à 00:47:24

La réduction de la pollution par le plastique particulière-ment inquiétante dans les océans doit s'exercer à tous les niveaux:
- à la source de l'utilisation suivant l'objectif de l'UE et par l'éducation des citoyens
- le tri stricte en vue du recyclage et du traitement
- la surveillance des sources de pollutions qui vont à la mer, industriels, plaisanciers, bateaux, professionnels de la pêche, décharges trop proches de la côte, zones sensibles aux inondations etc
- collecte et analyse des plastiques collectés sur le littoral suivant le protocole OSPAR

Le Vérinois

Le Vérinois
Le 22/10/2018 à 22:06:54

Alors, qu'est-ce qu'on attend ?

Yves de Bressy
Le 22/10/2018 à 20:49:14

J'habite dans la vallée de l'Y (3 iambes comme les 3
châines de montagne verte qui l'entourent) et j'aimerai trouver plus souvent dans les supermarchés le lait en TetraPak.

Alain Wazner
Le 22/10/2018 à 18:46:05

A mon avis, il y a extrême urgence, les produits de la mer ingurgitent déjà des plastiques entiers ou en fines particules que nous mangeons ensuite !

Bientôt, les océans seront tellement pollués qu'ils mourront et nous avec avec !....et c'est sans parler des pesticides sur les terres et dans l'air !

gentil
Le 22/10/2018 à 18:40:36

Il n'y a pas grand chose à espérer!!!! C'est tout un système qu'il faudrait changer profondemment; trop d'intérêts immédiats en jeu et pas de vraie volonté politique!

Chacun de nous, sommes-nous prêts à changer radicalement nos façons de vivre et de consommer? Pas sûr! Et pas assez "radicalement" pour arrêter l'emballement de la machine climatique...

cactus
Le 22/10/2018 à 18:21:24

les tonnes de plastique déversées dans les océans et dans les décharges étouffent la vie.

un anonyme
Le 22/10/2018 à 18:00:06

Le plastique : invention "miraculeuse" à ses débuts qui se révèle être aujourd'hui un véritable fléau pour l'environnement, surtout marin.

Il est pourtant facile de s'en passer ou du moins de réduire drastiquement ses déchets. Comme de nombreuses autres personnes, j'y suis parvenu en :

- N'achetant plus d'eau en bouteille. Je l'ai remplacée par de l'eau osmosée mise gratuitement à disposition de ses client-e-s par mon magasin bio. Il m'a bien évidemment fallu acheter un grand bidon de plastique pour la conditionner mais il est réutilisable pratiquement à l'infini et a vite été amorti.

- Consommant un maximum de produits vendus en vrac, ce qui élimine de facto les emballages, les suremballages devrais-je plutôt dire. Ne pas oublier que le coût du conditionnement entre pour un tiers dans le prix de vente du produit. On est donc de suite gagnants d'autant plus que la vente en vrac n'impose pas de quantités minimales à acheter.

- Préparant par moi-même mes produits d'entretien ou cosmétiques ou en en achetant certains en vrac également. Produits que je conditionne aussi dans des récipients réutilisables.

- Et autres gestes plus minimes...

C'est possible pour pratiquement tout le monde de le faire. Il suffit simplement de changer, d'apprendre à changer, ses habitudes de consommation.

N'attendons surtout pas d'improbables lois pour le faire. Improbables car elles contiennent toujours des exceptions, des dérogations, etc... qui les vident de leur substance et les rendent caduques avant même leur adoption. Ceci en raison des lobbys tout puissants prêts à tout pour que rien ne change, pour que les actionnaires continuent de s'enrichir.

La seule manière de se débarrasser vraiment efficacement du plastique ? Le boycott.

"Quand on sait qu'il suffirait que les gens n'achètent plus pour que ça ne se vende plus". Michel Colucci.

Jean-Michel 29800
Le 22/10/2018 à 15:48:16

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !