actualité écologie

Journal des Bonnes Nouvelles

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Les 10 jours verts Transacteurs

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Annoncez la couleur !

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

météo

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Ne laissez pas vos appareils en veille

Samedi 3 octobre: marchons sur les aéroports!

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : 234 : NON à Tcherno-Belene

Dites NON à la Commission ! Écrivez un courriel de protestation MAINTENANT !

Début décembre, la Commission Européenne rendra un avis officiel sur le projet du gouvernement bulgare de construire une nouvelle centrale nucléaire près de la ville de Belene dans le nord de la Bulgarie.

Bilan de la cyberaction :

4481 participants ont écrit à jose-manuel.barroso@ec.europa.eu.   ,andris.piebalgs@ec.europa.eu.  

aout 2009 : projet enterré
http://www.romandie.com/infos/news2/090807132754.tk5u7r8l.asp
 

* Point de départ de la campagne 2008 :

Suite à des informations dans la presse bulgare indiquant que BNP Paribas aurait été choisi pour financer la centrale de Belene, et d'un article dans Le Monde sur le sujet, les Amis de la Terre reçoivent une lettre daté du 29 avril 2008 et signé par Baudouin Prot, Directeur Général de BNP Paribas, contenant le paragraphe suivant :

"Nous avons accepté de participer, aux côtés de plusieurs autres grandes banques, à un appel d'offres concernant une mission de conseil en structuration financière du projet. Nous avons remporté cet appel d'offres. Dès lors que que le projet a l'avis favorable de l'Europe, nous pourrons participer à d'autres appels d'offres, étant entendu que tout opération de crédit sera certainement, comme c'est l'usage, syndiquée entre plusieurs établissements."

Traduction : Non seulement c'est bien nous qui allons organiser et coordonner le reste du financement de la centrale de Belene, mais vous pouvez être sûrs que nous répondrons aux appels d'offre de l'Etat nulgare pour le financement lui-même et que nous financerons directement le projet!

* La campagne :

La campagne de pression s'est concentrée en avril et mai 2008 principalement, et a consisté en la diffusion de messages appelant à différents moyens d'actions et de pression sur BNP Paribas, allant du changement de banque dûment motivé par lettre envoyé à son agence BNP Paribas, à l'appel de son conseiller financier BNP Paribas pour évoquer le sujet avec lui, en passant par la prise de vidéos de personnes découpant leur carte bancaire BNP Paribas aux ciseaux pour exprimer leur désaccord avec les mauvais investissements de leur banque. Elle a été impulsée par les Amis de la Terre et largement relayée par le Réseau Sortir du Nucléaire, avec succès.

Les Amis de la Terre ont également participé à l'Assemblée Générale annuelle des actionnaires de BNP Paribas afin d'interpeller directement Baudouin Prot sur ce projet et lui poser une question portant sur les risques (environnementaux, financiers, de réputation...) qu'il faisait courir à sa banque en restant impliqué dans le projet Belene, malgré son engagement exactement inverse lors de sa rencontre avec les ONG en juin 2007.

* Les résultats / La situation actuelle :

Changement de ton de la part de BNP Parinas depuis cette Assemblée Générale du 21 mai 2008. La réponse de Baudouin Prot à la question posée, qui est depuis la position officielle de BNP Paribas, consiste à dire que BNP Paribas assumera bien son rôle de coordinateur et d'organisateur du financement de la centrale de Belene, mais qu'elle ne financera pas directement elle-même le projet. Pour reprendre les mots du Directeur Général lui-même à l'Assemblée Générale, "BNP Paribas ne financera pas Belene", ou ceux d'Antoine Sire, directeur de la communication du groupe BNP Paribas, le lendemain dans un article paru dans Novethic : "Sur le fond, la position de BNP est claire : nous n'investirons pas dans ce projet".

On peut donc considérer qu'il s'agit d'une semi-victoire, MAIS :

* Nous demandons toujours à BNP Paribas de se retirer complètement du projet Belene et de ne plus y être impliqué du tout, même en tant qu'organisateur du financement. BNP Paribas garde en effet une entière responsabilité dans ce projet puisque son travail consiste à rendre possible financièrement la construction de cette centrale obsolète et dangereuse, même si elle n'y participe pas directement!

* La confiance des Amis de la Terre en BNP Paribas étant plus que limitée, la mobilisation ne doit pas cessée et la vigilance est plus que jamais de mise en vue des appels d'offre pour le financement de la centrale qui devraient intervenir courant 2009...

Yann Louvel

Chargé de campagne Finance privée / Campagne Responsabilité des acteurs financiers

Les Amis de la Terre France

Décembre 2008



Présentation de la cyberaction :

Le Projet Belene a été conçu au début des années 80 et a été controversé dès ses débuts, car la centrale nucléaire serait située en plein dans une zone sismique. Plus de 120 personnes sont ainsi mortes lors du dernier grand tremblement de terre dans la région, à seulement 14 kilomètres du site de Belene. Dès 1984, les scientifiques soviétiques ont alerté les décideurs sur les risques de construire une centrale nucléaire à cet emplacement et dans les années 90, les plans furent finalement abandonnés.

Malgré cela, le gouvernement bulgare a remis à l'ordre du jour ce funeste projet et se tourne désormais vers la Commission Européenne pour obtenir son soutien financier. Les réacteurs nucléaires planifiés à Belene sont d'un nouveau type n'ayant jamais été utilisé ailleurs et ils constitueraient les premiers réacteurs nucléaires russes à être bâti au sein de l'Union Européenne. La première étape de ce processus repose ainsi sur une évaluation officielle du projet par la Commission Européenne. Si la Commission donne son feu vert, Belene deviendra éligible à l'octroi de prêts d'Euratom et de la Banque Européenne d'Investissement, des institutions qui sont financées par les contribuables de toute l'Europe.

C'est malheureusement ce qui risque d'arriver, la Commission devrait donner son accord à cette nouvelle centrale cauchemardesque. C'est pourquoi nous vous demandons d'envoyer un message à la Commission aujourd'hui même. Dîtes-leur que construire une centrale nucléaire près d'une faille sismique c’est aller droit au désastre. Dîtes-leur que les citoyens européens ne veulent pas voir leur argent aller dans un projet qui augmente la probabilité d'une nouvelle catastrophe nucléaire en Europe. Demandez-leur qu'ils commencent enfin à écouter les citoyens européens. Faîtes savoir à la Commission que NOTRE opinion sur Belene et les autres centrales nucléaires est : NON !

Jean-Yvon Landrac, Réseau "Sortir du nucléaire"
Yann Louvel, Chargé de campagne, Responsabilité des acteurs financiers, Finance privée - Les Amis de la Terre France
Yannick Rousselet, Greenpeace France
Alain Uguen, Cyberacteurs


En savoir plus :

Une nouvelle vague de dangereux projets de centrales nucléaires menace de déferler sur l'Europe de l'Est. Plusieurs de ces centrales nucléaires furent planifiées ou même partiellement construites durant l'ère soviétique, et reviennent au goût du jour. Belene n'est que le premier d'une série de nouveaux projets qui seront examinés par la Commission Européenne. Les autres centrales à venir sont par exemple les réacteurs 3 et 4 de Mochovce en Slovaquie, dont la conception est complètement obsolète et ne contient même pas d’enceinte de protection, ou encore les réacteurs 3 et 4 de Cernavoda en Roumanie, qui seraient également construits en zone sismique.

La Commission devrait émettre son avis officiel sur Belene début décembre et si l'avis est positif, la Bulgarie sera alors en mesure d'aller chercher le soutien financier d'Euratom et de la Banque Européenne d'Investissement. Les deux réacteurs planifiés à Belene seraient les premiers nouveaux réacteurs nucléaires russes à être construits en Union Européenne. C'est pourquoi la décision de la Commission dans ce cas revêt une importance particulière. Si la Commission donnait un avis de sécurité positif pour Belene, les impacts d'une telle décision se répercuteraient bien plus loin que la Bulgarie. De près ou de loin, il donnerait ainsi le feu vert à l'industrie nucléaire russe pour pousser leurs projets de réacteurs similaires en Serbie, en Slovénie, en Slovaquie et en Hongrie. Tous ces projets feraient de l'Europe un endroit bien moins sûr.

C'est pour cela qu'il est d'autant plus important que les citoyens européens réveillent les commissaires européens sur ce sujet. Il faut leur faire savoir que nous sommes fatigués de voir la Commission produire des avis pro-nucléaires en ignorant totalement les préoccupations et les sentiments de la majorité des citoyens européens. Même les propres sondages de la Commission démontrent clairement que la plupart des Européens considèrent les centrales nucléaires comme une menace à leur propre sécurité et à celle de leurs familles.

Merci de soutenir cette campagne par tous les moyens à votre disposition. Envoyez un courrier aux commissaires européens. Faîtes connaître cette action à tous vos amis, voisins et collègues pour qu'ils envoient aussi des courriels. Nous n'avons plus que quelques jours pour faire entendre nos voix !

Version en anglais dans les réseaux Banktrack et Bankwatch
> http://www.banktrack.org/?show=aletter&va=82
  /> >
http://www.bankwatch.org/involved/index2.shtml?x=2056228
  />
Version en allemand sur le site de Urgewald
>
http://www.urgewald.de/atombank/protestieren.php
  />
Mis en place le 19 novembre 2007

Texte de la pétition :


Cher M. Barroso,
Cher M. Piebalgs,

Je vous écris aujourd'hui à propos de l'avis que doit rendre la Commission Européenne sur le projet de centrale nucléaire Belene.

Le projet de construire une centrale nucléaire près de la ville de Belene, au nord de la Bulgarie, remonte au début des années 1980. Dès cette période, les scientifiques soviétiques ont prévenu du fait que ce site était situé dans une zone sismique et donc inappropriée pour une centrale nucléaire. Cent-vingt personnes sont mortes à seulement 14 kilomètres du site prévu pour la centrale lors du dernier tremblement de terre dans la région en 1977. Le projet fut abandonné au début des années 1990 et le premier gouvernement bulgare démocratiquement élu jugea le projet « techniquement dangereux et non viable économiquement ». Cet avis fut émis peu après que l'Académie des Sciences bulgare a publié une étude de 421 pages qui concluait à une évaluation négative du projet et alertait particulièrement contre le risque sismique de ce site.

De nombreuses banques privées ont également conclut à une évaluation négative du projet Belene. Des banques italiennes, américaines, suisses et allemandes ont ainsi annulé leurs propositions financières pour le projet Belene. Plusieurs des banques ont publiquement cité le risque sismique comme facteur décisif dans leur décision.

Je suis donc d'autant plus surpris d'entendre que la Commission Européenne s'apprête à émettre un avis positif pour le projet proposé de la centrale nucléaire de Belene. Une évaluation positive de la Commission permettrait ainsi à la Bulgarie de postuler pour des prêts d'institutions publiques telles qu’Euratom et la Banque Européenne d'Investissement.

Si la Commission veut protéger la santé et la sécurité des citoyens européens, elle ne devrait pas émettre d'avis positif pour un projet que les scientifiques soviétiques, des gouvernements bulgares précédents et de nombreuses banques
commerciales ont tous jugé négativement. L'argent des contribuables européens ne peut pas être utilisé pour un projet qui mettrait des millions de personnes en danger.

Ma requête auprès de vous et des autres commissaires est la suivante : Utilisez votre bon sens. Ne jouez pas à la roulette russe. N'approuvez pas la construction d'une centrale nucléaire dans une zone sismique !

Je serais heureux de recevoir une réponse directe à ce courriel.

Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes considérations distinguées.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

Aucun commentaire

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !