actualité écologie

Journal des Bonnes Nouvelles

La Terre vue depuis l’espace

Les 10 jours verts Transacteurs

OPÉRATION

AG Cyberacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

victoire pour Gabriel Dufils

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Consultation publique sur le projet de décret relatif à la protection contre les rayonnements

Mise en ligne du 26/09/2016 au 01/10/2016

La CRIIRAD appelle à se mobiliser contre l’adoption de niveaux de référence très élevés
pour la gestion des accidents nucléaires et de leurs conséquences.
Les autorités françaises s’apprêtent à fixer les critères de gestion des zones contaminées après un accident nucléaire (ou après un attentat affectant une installation nucléaire).

Bilan de la cyberaction :

3849 participants

Présentation de la cyberaction :

Quel niveau d’exposition aux rayonnements, et donc de risque, sera pris en référence pour décider de la nécessité ou non d’engager telle ou telle action pour protéger la population ? Très concrètement : jusqu’à quel niveau de risque serez-vous condamné à vivre en zone contaminée ? À partir de quel niveau de risque pourrez-vous espérer être indemnisé et relogé dans un environnement sain ?
Les autorités françaises ont retenu les niveaux de dose efficace les plus élevés possible : 100 mSv pour la phase accidentelle et 20 mSv/an pour la phase poste accidentelle (alors que pour le public, la limite maximale de dose est normalement de 1 mSv/an et que cette valeur correspond déjà à un niveau de risque élevé). Plus les limites sont élevées, moindre sont les dépenses liées à la protection et à l’indemnisation des dommages. Ce choix est malheureusement cohérent avec le plafonnement des indemnités pour les victimes d’un accident nucléaire majeur. Le nucléaire est dispensé de l’application du principe pollueur-payeur : ce sont ses victimes qui supporteront les conséquences sanitaires et économiques de la catastrophe.
Cette décision n’arrive pas par hasard. Elle est le fruit de 20 ans d’efforts du lobby nucléaire, et plus précisément du lobby nucléaire français via son cheval de Troie, le CEPN[1]. L’idée clef est de convaincre les populations que l’on peut tout-à-fait vivre en zone contaminée. Il suffit d’un peu de formation et d’équipement pour contrôler son environnement, ses aliments. Ces experts ont juste « oublié » le problème central de la dégradation de l’état de santé des habitants, et tout particulièrement des enfants.
Si vous êtes choqué par l’image de ces enfants japonais qui portent autour du cou un dosimètre en guise de pendentif, si ce n’est pas l’avenir que vous souhaitez pour vos enfants, agissez !
Le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer a lancé une consultation sur le projet de décret relatif à la Directive 2013/59.. Cette consultation est une opportunité pour dénoncer les propositions que nous jugeons inacceptables et manifester d’ores et déjà nos exigences. Nous avons tardivement pris connaissance de cette consultation qui se terminera le 30 septembre.

Participez à la consultation publique et dites NON à l’obligation de vivre en zone contaminée !
Comment participer à la consultation publique ?
1 Pour participer à la consultation, rendez-vous sur le site
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-de-decret-relatif-a-la-protection-sanitaire-a1504.html   ou cliquez sur ce lien pour accéder à la page de présentation et donner votre avis.
Il vous faudra inscrire : un titre, un message, votre nom (ou pseudonyme) et votre adresse mail.
Vous pouvez rédiger vos propres messages ou utiliser des extraits de la présentation de la CRIIRAD ci-après.

Attention, vos commentaires doivent être déposés d’ici le 30 septembre !
Merci d' adresser un message une fois que vous aurez déposé votre commentaire sur le site du ministère à l’adresse contact@criirad.org.   en précisant que vous avez eu l'info par Cyberacteurs.

2 Si vous n'avez vraiment pas le temps de participer à la consultation en ligne :Vous pouvez vous adresser directement à la Ministre en participant à la cyber @ction

La lettre qui a été envoyée :


Madame La Ministre
 Le projet de décret relatif à la protection contre les dangers des rayonnements ionisants retient des niveaux de référence excessivement élevés pour la gestion des situations accidentelles et post-accidentelles. Je demande qu’ils soient fixés à la borne inférieure de l’intervalle défini par la directive 2013/59/Euratom sur la base des recommandations de la CIPR :
- 20 mSv et non pas 100 mSv pour la phase d’urgence
- 1 mSv/an et non pas 20 mSv/an pour la phase post-accidentelle.
Je demande également qu’une limite et non pas une simple référence soit établie pour la gestion des territoires contaminés et que des garanties spécifiques soient définies pour les enfants et les femmes enceintes.
Je refuse d’être contraint de vivre et de laisser vivre mes enfants  dans un environnement aussi dangereux pour notre santé. Si les pouvoirs publics ne peuvent pas garantir un niveau de risque plus faible, il est impératif de mettre à l’arrêt les installations nucléaires susceptibles de conduire à cette situation. 

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

67 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Oui à l'obligation d'exiler tous les acteurs profiteurs et décideurs des lois sur le le nucléaire
en zone contaminée le cas échéant.

la tome
Le 20/10/2016 à 11:20:13

Evidemment en tant que Membre de la CRIIRAD, j'ai envoyé une lettre ... Merci à tous les militants anti-nucléaires ...

Georges Cingal
Le 18/10/2016 à 12:04:07

Sortons du nucléaire!

Terrasienna
Le 05/10/2016 à 10:30:27

inacceptable

nivot
Le 04/10/2016 à 10:33:53

Quand les lobbys auront fini d'acheter pour diriger nos hommes politique nous seront dans un monde merveilleux .

jm52500
Le 03/10/2016 à 17:51:11

et les énergies renouvelables ?

Coco
Le 02/10/2016 à 21:49:24

C'est tout simplement monstrueux .
Ces experts sont bien placés pour savoir que relever les normes de radioactivité acceptable est un crime contre l'humanité
Etant donné qu'ils engagent la vie d'autrui , ils devraient est suceptibles de rendre des comptes à la justice en cas de catastrophe
Tant qu'il y a impunité sur des actions qui engagent en toutes connaissance de cause des effets irréversibles sur les êtres humains de première génération et voir générations descendantes avec risques d'amplification des pathologies dû à la radioactivité , les responsables des ces actions
ne sont pas mis face à leurs responsabilités humaines , à leur conscience .
Pour tout arrêter ces dérives humanitaires nous devons recourir à la loi humaniser à nouveau nos sociétés retournées à nouveau dans le barbarisme de la loi du plus fort .Retrouvons le chemein de la civilisation .

martin
Le 02/10/2016 à 19:09:15

Arrêt du tout nucléaire

GODEFROY
Le 02/10/2016 à 13:49:59

il est d'une grande importance que les citoyens soient informés et protégés au maximum du risque nucléaire

un anonyme
Le 02/10/2016 à 10:37:18

Vivre dans un environnement dangereux pour la Santé est Inacceptable pour les êtres vivants et pour notre nourrice la terre.

Trébor Br.
Le 01/10/2016 à 17:59:23

Il faudrait trouver d'autres énergies...

un anonyme
Le 01/10/2016 à 11:53:06

Les normes concernant les dangers des rayonnements ionisants doivent permettre une vraie protection des adultes et des enfants, ces derniers étant particulièrement vulnérables : 1 mSv/an pour une phase post-accidentelle est un maximum.

Par ailleurs, l'irresponsabilité civile et pénale des nombreux responsables de la promotion du nucléaire devra, en cas d'accident, être posée. L'impunité, comme ce fut le cas à Fukushima, ne pourra éternellement rester la règle.

Francois Figuet
Le 01/10/2016 à 10:04:03

Après la fusion de 3 coeurs de réacteurs en 1979 aux USA, 1986 en URSS et 2011 au Japon.
Le retour d'expérience acté par notre gouvernement est de relever les seuils admissibles : C'est la fuite en avant, l'accident et ses conséquences affolent nos dirigeants.
J'en conclus qu'il est logique de penser d'un accident majeur va arriver en France, deuxième pays le plus important en nombre de réacteurs nucléaires civils dans le monde.Et que l'état n'a pas l'intention d'en assumer les conséquences. Ce sont les citoyens qui paieront avec leur santé et leur argent comme toujours.
Sortons du nucléaire et vite s'il en est encore temps !

Danielle GRÜNBERG
Le 30/09/2016 à 12:03:48

Stop au tout nucléaire

un anonyme
Le 29/09/2016 à 20:25:13

Des seuils de référence 20 fois et 100 fois supérieurs à la limite réglementaire exposeraient les habitants, en particulier les enfants, à des niveaux de risque inacceptables.

Gérard LOUIS
Le 29/09/2016 à 20:21:54

Ces limites sont absurdes, la décision de prendre ds limites si hautes m'interpelle!

Dominique Devaux
Le 29/09/2016 à 18:27:35

Les nucléocrates ne peuvent pas gérer le pétrin dans lequel ils ont entraîné la planète donc le mensonge est devenu leur mode de pensée. En cas de catastrophe, la principale préoccupation sera, comme en 86, d'empêcher l'information de circuler. Et un jour, le lobby nucléaire qui nous gouverne finira par affirmer que si la radioactivité était mauvaise pour la santé, ça se saurait, non ?
NON aux niveaux relevés au mépris de la santé des populations.

Anne-Marie LOUIS
Le 29/09/2016 à 18:24:24

Ben voyons !!!
Si ça pète dans une centrale ou ça fuit, c'est tant pis pour vous.
Quelle honte !

BARDIN JF
Le 29/09/2016 à 16:42:12

Comme disait mon père ,avant de décèder des suites de pesticides respirés par sa génération d'agriculteurs, si je n'ai plus la liberté de faire sortir mes poules , parce qu'on a peur qu'une fiente d'oiseau migrateur les contamine la liberté elle n'existe plus .
Idem pour le nucléaire .

BACLET
Le 29/09/2016 à 12:51:38

J'ajoute pour votre information que j'ai vu en 2002 un reportage sur Arte intitulé "les vraies raisons de la catastrophe de Tchernobyl". Ce documentaire affirmait que la cause était un tremblement de terre, ce qui contredit la version officielle de l'erreur humaine. Si c'est vrai, cela prouve que les réacteurs nucléaires sont beaucoup plus vulnérables.
Impossible de retrouver la vidéo, la seule source d'information que j'ai retrouvé est ce site très documenté :
http://www.jeanmicheljacquemin.com/index.php?link=20002a  
Si quelqu'un avait gardé cette vidéo et pouvait la publier sur internet, ce serait très intéressant...
Philippe

Philippe
Le 29/09/2016 à 12:25:31

NON à la permission de relever les niveaux de référence.

Après la fusion de 3 coeurs de réacteurs en 1979 aux USA, 1986 en URSS et 2011 au Japon, il est logique de penser d'un accident majeur va arriver en France, deuxième pays le plus important en nombre de réacteurs nucléaires civils dans le monde. La question n'est pas va-t'il arriver un accident majeur, mais quand va-t'il arriver ?

Devant cette certitude qu'un accident nucléaire majeur va arriver en France tôt ou tard si on ne change rien, il est bon que nos dirigeants se posent la question de la conduite à tenir, ce qui amène un un choix.

Le choix imposé est de ne rien changer pour le risque, et donc de choisir de relever les niveaux de radiation autorisés, afin que lorsque l'accident inévitable va arriver, le gouvernement français pourra légalement abandonner les populations irradiées à leur sort. L'abandon des victimes se pratique déjà en Ukraine et au Japon. Je refuse ce choix.

L'autre choix est de diminuer le risque. Pour cela, la seule solution technique qui fonctionne est de mettre à l'arrêt nos réacteurs nucléaires et de les démanteler. C'est le choix pour mettre en sécurité la population, celui que je demande.

Philippe

Philippe
Le 29/09/2016 à 12:03:53

Un NON CATERORIQUE AUX NIVEAUX LE PLUS ELEVES POSSIBLE, les niveaux actuels sont déjà trop élevés!!! On nous a imposé arbitrairement le nucléaire sans aucun débat et avec cette énergie ruineuse et dangereuse: L'HEURE D'ETE (1976) et toutes ses nuisances reconnues sur la Santé (troubles du sommeil, de l'humeur, rythmes biologiques etc...) sur l'environnement( grave pollution à l'ozone, vagues de chaleur aggravées ETC...) gaspillage d'énergie (électricité, gaz, carburants), L'HEURE D'ETE DOUBLE QUI DEVRAIT FIGURER DANS L'ACCORD DE PARIS!!!! Sans savoir quoi faire des déchets nucléaires ni des vieilles centrales........... ET L'ETAT CONTINUE, STOP!!!

Nous voulons des énergies propres, renouvelables, à la seule heure écologique qui soit: L'HEURE SOLAIRE MOYENNE DE NOTRE FUSEAU HORAIRE.
ASSOCIATION POUR LE RETETABLISSEMENT DE L'HEURE MERIDIENNE B.P.831 26008 VALENCE CEDEX

Maryvonne BAUER
Le 29/09/2016 à 01:16:14

N'oublions pas que Euratom a pour but la protection de l'industrie nucléaire et non celle du public.

Bibi
Le 28/09/2016 à 23:05:40

lisez les articles que les Japonais écrivent sur Fukushima...
un Esperantiste Hori Jasuo est venu a plusieurs reprises nous informer et les consequences sont encore tres douloureuses pour la plupart des personnes vivant dans les environs de la Centrale.

un anonyme
Le 28/09/2016 à 21:56:40

Les mensonges de 1986 après Tchernobyl, ceux concernant Fukushima, l'amiante, le Médiator et bien d'autre médicaments inutiles et dangereux, les prothèses mammaires PIP, les nanoparticules, les ondes de la téléphonie mobile, les édulcorants qui font grossir et favorisent le diabète, le scandale des boissons énergisantes, des pesticides et de certains vaccins sur la santé de nos enfants, l'enfouissement des déchets radioactifs dangereux, l'EPR construit en rognant sur les charges sociales , la sécurité des travailleurs et en escroquant l'URSSAF...il n'y a pas de limite sinon celle de la mobilisation citoyenne.
Jean-Luc Drôme

un anonyme
Le 28/09/2016 à 19:01:27

Nucléaire = non définitivement. Alternatives = oui maintenant!

GG91
Le 28/09/2016 à 18:45:18

Les élus (des apprentis sorciers)doivent assurer la sécurité de leurs citoyens!

les infractions prévues par les textes applicables à n'importe quel justiciable et en particulier les personnes exerçant une fonction publique (élus, fonctionnaires)(homicide ou blessures involontaires, mise en danger délibéré
d'autrui, etc. Mais aussi les atteintes à l'environnement en matière d'eau,
déchets et installations classées, bruit ou encore fichiers informatiques
illicites...).
Arrêt à la propagation du danger nucléaire!!!

ANNA-MARIA URBANSKI
Le 28/09/2016 à 18:07:20

Ce qui se passe aux Etats-Unis, dans le silence assourdissant


des médias occidentaux, préfigure la terrible réalité hexagonale


tricolore si on les laisse faire, une décharge privée cotée en


bourse (poubelle de l’Europe).



Nous sommes confrontés à un grand tout qui s'appelle le capitalisme,

l'ultralibéralisme, résumé en ces termes : l'enrichissement coûte que

coûte, en répudiant tout sens moral, toute déontologie, toute idéologie.

Nous sommes dans un univers d'avidité diabolique!

Pascal
Le 28/09/2016 à 17:18:35

Rappelons nous qu'en 2017 nous votons et qu'il n'y a pas beaucoup de candidats pour sortir le plus rapidement possible du nucléaire....

un anonyme
Le 28/09/2016 à 16:48:22

Cette mobilisation pour refuser une élasticité laxiste et purement opportuniste
dans la fixation des normes de tolérance aux radiations me parait d'une importance centrale ,car l'ignorance entretenue du public sur la dangerosité des faibles doses
joue certainement un rôle important dans la relative indifférence de ce même public à la question de sortir ou non du nucléaire .
Cela rejoint le combat opiniâtre , trop discret , des courageux anonymes qui se relaient , chaque jour , depuis 10 ans (!),devant le siège de l' OMS , à Genève ,
pour dénoncer la désinformation systématique
de cette Institution sur les séquelles sanitaires réelles de Tchernobyl et Fukushima , par exemple ...

jacques Bonnet
Le 28/09/2016 à 11:52:47

L'État doit protéger les citoyens. Pas de fuite en avant.

DIDIER GOURGUECHON
Le 28/09/2016 à 11:42:49

J'ai perdu tous mes n° de passe dooont le vôtre Je fas partie de la CRIIRAD donc je sais de quoi il s'agit

un anonyme
Le 28/09/2016 à 09:53:02

fermons toutes ces usines a cancer

nelly FONTAINE
Le 27/09/2016 à 23:18:23

nucléaire non merci !

andrea twellmann
Le 27/09/2016 à 18:42:30

Une fois de plus, l'humain n'est qu'un chiffre de croissance pour les industriels ! à gerber.

Christian Coulais
Le 27/09/2016 à 17:44:27

Partons dès que possible et progressivement du nucléaire. Développons plus rapidement les nouvelles énergies renouvelables.

joel lanois
Le 27/09/2016 à 16:04:47

> Les centrales vieillissent, le risque d'accident, d'attentat ou de guerre augmente,
> Le volume des déchets faiblement ou très faiblement contaminés va poser problème et se voir,
> Les moyens techniques, structurels, géologiques, budgétaires ne suffiront pas à compenser la perte totale et définitive d'un territoire devenu cimetière nucléaire,
=> la seule solution pour éviter une désertification et des migrations fratricides, est d'augmenter les seuils d'impact environnemental et d'impact sanitaire, avec pour petite musique ce tub de 1986 :
RESTEZ COUCHES, TOUT VA BIEN, LE NUAGE NE PASSERA PAS LA FRONTIERE...

> Autant pouvait on être favorable à la hausse des seuils d'admission, et à la définition de seuils légaux de déclassement radiologiques, pour éviter la saturation des sites de stockage,
> Autant, lorsqu'on constate que l'on investit encore dans ces énergies qui hypothèquent l'avenir de la planète sur des échelles de temps qui nous dépassent, au détriment de la transition énergétique et de la sobriété,
=> il faut dès maintenant arrêter cette fuite en avant, maintenir les seuils initiaux, et durcir les contrôles.

Dan ARDUYNNA
Le 27/09/2016 à 15:10:46

Si cette mesure est adoptée :
- peut-on attaquer nos députés (ou l'ASN) pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui(et pour quelques milliers d'années) ?
- pour nos députés toujours, les prochaines élections seront catastrophiques. Là, c'est leur vie politique qui est en danger à court terme.

g56
Le 27/09/2016 à 13:09:21

Les normes actuelles en ce domaine et bien d'autres (ex.ondes electromagnétiques...)sont déja trop élevées pour protéger avec une garantie suffisante contre les risques de cancer induit par ces rayonnements,
Si elles sont encore MOINS RESTRICTIVES, C'EST FAIRE ENCORE PLUS COURIR DE RISQUES A TOUS LES CITOYENS
RISQUES qui ne seront de toute façon pas assumés par nos politiques qui sont des intérimaires, incompétents ,inculte scientifiquement et corrompus par tous les lobbies dans tous les domaines

Alain Begon
Le 27/09/2016 à 11:39:59

Il est bon de toujours rappeler les doses acceptées par les pouvoirs publics , avec surtout l'histoire de l'évolution à la hausse des limites , avec des dates références .

Bibillo
Le 27/09/2016 à 09:38:37

C'est CRIMINEL d’œuvrer pour la libéralisation tous azimut des seules normes qui protègent un peu les humains

Association \"Pour l\'AVENIR\"
Le 27/09/2016 à 08:17:50

alors voyons 100 mSv c'est la dose idéale pour être malade sans en mourir tout de suite. Donc parfait pour être suivi médicalement pendant 20 à 30 ans et faire tourner l'industrie pharmaco-chimique. c'est également la dose idéale pour ne pas faire de lien entre son cancer et la radiation. bravo aux représentants des banques et des multinationales appelés aussi "hommes politiques", je n'en attendais pas moins d'eux.
EN 2017 NE VOTER PAS.

stef17
Le 27/09/2016 à 08:01:44

Bonjour
Compteurs de détection CRIIRAD : Réserve t-elle
toujours leur achat aux seuls Japonais?
...........................

Devant l'incompétence et l'irresponsabilité de ceux qui autorisent et qui produisent le 'nucléaire':
NON,NON,NON et NON
............................
NON, non plus à la ionisation des denrées alimentaires ou qu'elle soit au minimum indiquée clairement sur les emballages et stockées dans des réserves spéciales...A bonne distance ( principe de précaution!!!).

EVIDENCE

EVIDENCE
Le 27/09/2016 à 07:09:10

la santé pour tous , mais surtout pour les femmes enceintes et les enfants avant les techniques de mort les plus couteuses et des déchets dont on ne peut se prémunir !!

un anonyme
Le 26/09/2016 à 20:21:00

quel est l'objectif poursuivi ? à qui cela profite-t-il?

ia
Le 26/09/2016 à 20:17:49

Relever les niveaux dits "Admissibles" n'empechera pas un éventuel attentat d'avoir lieu.
C'est de toute évidence "la signature" que le gouvernement prend comme un fait très probable un attentat contre une centrale nucléaire en France,
avec comme conséquences une situation radioactive de type "FUKUSHIMA" dans un rayon de 80 à 120 km autour de la centrale impactée,
De meme en second lieu, celà signe la reconnaissance par le gouvernement que les centrales viellissent et qu'un accident est tot ou tard fortement probable.
Relever le niveau des doses admissibles alors que notre corps lui ne peut pas augmenter sa resistance à la radioactivité, signifie que les gouvernements, celui en cours et ceux à venir, vont essayer de camoufler un éventuel accident radioactif en noyant le poisson dans des intervalles de
"taux admissibles" qui seront 5 fois plus grands que la norme originelle.
Celà permettra à un gouvernement de nier en bloc la dangerosité d'un accident nucléaire ou d'un attentat contre une centrale, tout comme en 1986 où le gouvernement en place à l'époque avait nié en bloc la présence du nuage radioactif de Tchernobyl en annonçant de façon criminelle que ce nuage avait soit disant contourné la frontière Française.
En clair nous ne sommes que de la viande pour nos dirigeants qui n'ont que faire qu'une partie de la population soit très durement irradiée avec toutes les conséquences qui en découlent pour la suite.

Philippe martin
Le 26/09/2016 à 19:36:43

Vous les politiques , élus par le peuple et devant répondre au peuple français, payés par le peuple (et grassement payés), usant exagérément aussi d'avantages cachés en tout genre par le biais d'un système trop opaque, vous avez été élus pour préserver l'intégrité de la nation dans tous les domaines. Jusqu'à maintenant vous n'avez pas été à la hauteur de la confiance que vous réclamez en permanence en haranguant les foules. Cette confiance qui s'amenuise en raison de votre incompétence, de votre soutien aux multinationales envers et contre tout, si ce n'est de vos filouteries.
Nous exigeons de vous les décisions de sagesse et de précaution pour protéger la santé humaine de notre nation, de notre société, dans tous les domaines de santé publique.

Enya richet
Le 26/09/2016 à 19:29:35

Il est largement temps d'arrêter le nucléaire ! passons aux énergies renouvelables le plus vite possible. On voit bien que nos décideurs ne savent plus du tout où ils en sont ! Le coût du nucléaire à venir est catastrophique. Les lanceurs d'alerte depuis plus de 30 ans avaient raison, sur les déchets, la dangerosité etc... et nous voyons encore des centrales vieillissantes être rafistolées ! On attend quoi ! l'accident qui sera terrible pour tous. Cette société est devenue folle

capucine02
Le 26/09/2016 à 18:07:55

L'Etat semble vouloir minimiser sa responsabilité en cas de catastrophe nucléaire.

Jusqu'à l'abandon de l'énergie nucléaire, je suis favorable à l'application stricte du principe de précaution avec les normes de protection les plus exigeantes et respectueuses de la santé humaine.

Thierry PLOUZENNEC
Le 26/09/2016 à 17:56:46

pour les enfants, les petits-enfants et leurs enfantset leurs enfants et leurs enfants...

un anonyme
Le 26/09/2016 à 17:48:24

où va t on si l'état vote la mise en dange de la vie d'autrui ?

un anonyme
Le 26/09/2016 à 17:42:48

De plus, le seuil du radon a été relevé de 50 pourcent, et nul ne peut se plaindre si le taux s'élève outre mesure lors de l'exploration de gaz de schiste!

geronimo
Le 26/09/2016 à 17:28:37

Madame la Ministre,

Vous faites passer la dose en situation à 100 mSv. Faisons un parallèle :

20 mSv : c'est la limite actuelle pour les travailleurs du nucléaire en
France.
50 mSv : apparition de malformations chez l'embryon.
1000 mSv : Nausée, vomissement.
1200m Sv : La dose moyenne reçu par les survivants d'Hiroshima (ceux qui
ne sont pas morts sur le coup) dans un rayon de 10km était de 1200 mSv.

Pour comparaison, une mammographie c'est 0,113 mSv (soit le dixième de milli-Sivert) : Seriez-vous prête à effectuer 1000 mammographie d'affilée ?


Et en plus de tout ça, il faut tenir compte des radiations naturelles ou subites au quotidien : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chelles_et_effets_de_doses_de_radiation  

Alain PUBERT
Le 26/09/2016 à 16:48:21

Il vaut mieux avoir des seuils d'alerte bas pour la
sécurité.

MAURE
Le 26/09/2016 à 16:45:20

sans parler des chemtrails ou autre contamination de ce système consumériste outrancié è_é **

fiona
Le 26/09/2016 à 16:27:17

Voilà plus de 30 ans qu'on nous impose le nucléaire sans savoir quoi faire des déchets ni des vieilles centrales, ET L'ETAT CONTINUE, STOP!!!
ARRÊTEZ LE GOUFFRE FINANCIER.
Nous voulons des énergies renouvelables, écologiques. NOUS VOULONS VIVRE

Marguerite Munsch
Le 26/09/2016 à 15:54:43

Aucune norme de pollution n'est admissible, le seuil aussi faible soit-il. Radiations, pesticides, chimie pharmaceutique font toujours plus de dégâts et de morts. Une chose est sûre :"IL N'Y A AUCUN NIVEAU DE SOUFFRANCE HUMAINE QUI EN SOI, VA FAIRE BOUGER LES POLITIQUES.(SUSAN GEORGE) Cf les migrants, dont tout le monde se fout.
Et pourtant ces politiques imbéciles, dépourvus de tout pouvoir, même si nous sommes assez bêtes pour croire qu'ils en ont, scient consciencieusement la branche sur laquelle nous sommes TOUS assis, eux y compris!

un anonyme
Le 26/09/2016 à 15:41:24

Par rapport à d'autres dangers, les conséquences sont trop graves et irréversibles pour qu'on puisse accepter de prendre les risques que génère cette industrie.
Fessenheim à l'arrêt (tranche2)pour graves anomalies!!!

roger poulet
Le 26/09/2016 à 15:26:27

ben! voyons!!! y pas à se gêner!!!! Et qui sera aux abris?
ça promet en cas de cette catastrophe jamais souhaitée, mais toujours possible?.....

cactus
Le 26/09/2016 à 15:14:01

Et soyons cohérents ! Merci à ceux qui ne l'ont pas encore fait de changer de FOURNISSEUR d’Électricité : le mieux noté, le seul en Coopérative, le seul qui ne ré-investit pas ses bénéfices dans le charbon, fioul ou nucléaire, c'est Enerccoop ! Et réduisons nos sur-consommations d'énergie :-)

Jean-Marc CONVERS
Le 26/09/2016 à 15:02:43

Toujours les mêmes problèmes, toujours les mêmes groupes d'intérêt prêts à brader l'avenir de la Planète contre un plat de lentilles !

André BARNOIN
Le 26/09/2016 à 14:39:10

La route n'est pas dangereuse, le conducteurs si !
Le nucléaire et dangereux, le politiciens aussi !

Jacques DUSSIN
Le 26/09/2016 à 14:10:41

Comment se fier par la suite aux avis des "AUTORITÉS" de tout poil, qu'elle soient sanitaires ou autres ! On arrange la réalité, soit disant scientifique, pour nous faire avaler des couleuvres.
Confiance disent les "responsables " ? par moment on nous prend quand même pour des imbéciles !

NMO
Le 26/09/2016 à 14:01:43

Si nous sommes d'accord pour abandonner définitivement nos "biens (maisons, terrains, entreprises diverses...). Si nous sommes sûrs que dans les écoles et les hôpitaux... le personnel est bien formé pour agir efficacement à protéger NOS enfants, NOS HOSPITALISES, NOS amis, NOS familles. Si nous acceptons d'avoir payé des infrastructures (routes, écoles, hôpitaux...) et ne plus JAMAIS y avoir accès. En gros si nous désirons MOURIR, alors laissons encore les empoisonneurs de tous poils décider de NOS vies.
Personnellement je ne suis pas prêt d'accepter tout cela. Et je ne crois pas que cet EFFORT puisse être demandé à qui que ce soit. Arrêtons cette folie.
Louis

Louis LEAU
Le 26/09/2016 à 13:42:25

aux de référence excessivement élevés pour la gestion des situations accidentelles et post-accidentelles. Je demande qu’ils soient fixés à la borne inférieure de l’intervalle défini par la directive 2013/59/Euratom sur la base des recommandations de la CIPR :
- 20 mSv et non pas 100 mSv pour la phase d’urgence
- 1 mSv/an et non pas 20 mSv/an pour la phase post-accidentelle.
Je demande également qu’une limite et non pas une simple référence soit établie pour la gestion des territoires contaminés et que des garanties spécifiques soient définies pour les enfants et les femmes enceintes.
Je refuse d’être contraint de vivre et de laisser vivre mes enfants dans un environnement aussi dangereux pour notre santé. Si les pouvoirs publics ne peuvent pas garantir un niveau de risque plus faible, il est impératif de mettre à l’arrêt les installations nucléaires susceptibles de conduire à cette situation.

mugoftea
Le 26/09/2016 à 13:07:54

Une société qui accepte de regarder en face sa réalité est une société perenne.

Jean-Baptiste
Le 26/09/2016 à 11:10:23

Il ne saurait être question de jouer avec la santé de mes enfants et petits enfants et avec le vivant en général. Si le nucléaire est dangereux, arrêtons derechef son exploitation. Et ne jouons pas sur les normes comme des apprentis sorciers !

Christian Rozé
Le 26/09/2016 à 10:51:04

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !