image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : OGM cachés : c'est l'o(g)merta

Mise en ligne du 01/06/2016 au 02/09/2016

Les faucheurs volontaires occupent ce mercredi 1er juin les locaux de la DRAAF à Lyon.

Bilan de la cyberaction :

2636 participants

Présentation de la cyberaction :

Communiqué de Presse – Lyon, le 1 er juin 2016
Les Faucheurs Volontaires et d'autres collectifs occupent les DRAAF de France OGM cachés : c'est l'omerta.
Depuis plusieurs années, nous alertons le Ministère de l'Agriculture et ses délégations régionales, les DRAAF, sur les problèmes posés par le développement des cultures de tournesol et de colza obtenus par mutagénèse. Ce sont des OGM cachés dans nos champs et nos assiettes.
Aucune réponse ne nous a jamais été donnée quant aux surfaces cultivées, au suivi de ces cultures et de leur implantation.
Comment par exemple un apiculteur peut-il savoir si des champs de colza ou de tournesol OGM ont été semés près de son rucher ? Comment un éleveur peut-il garantir que les tourteaux consommés par ses animaux sont sans OGM ? Comment un consommateur peut-il faire le choix de ne pas consommer d'huile de colza ou de tournesol sans OGM ?
Nouvelles techniques de modification génétique: ce sont de nouveaux OGM
Par ailleurs, les multinationales, dont Vilmorin-Limagrain en France, veulent nous imposer leurs nouveaux OGM. Elles font pression auprès du gouvernement et de la Commission Européenne pour qu'ils soient exclus du champ d'application de la réglementation européenne. Ainsi ces produits ne seraient pas OGM, donc pas évalués, pas tracés, pas étiquetés, mais bel et bien brevetés. Et le tour est joué pour cacher ces OGM dans nos champs et nos assiettes .
Notons que le danger ne portera pas que sur les plantes : des virus, bactéries, des animaux pourront aussi être manipulés et envahir notre environnement.
Si aujourd'hui, nous sommes venus investir ces locaux, c'est parce que le gouvernement doit agir :


NE LAISSONS LES MULTINATIONALES CONTROLER NOS AGRICULTURES ET NOTRE ALIMENTATION
NE LES LAISSONS PAS S'APPROPRIER LE VIVANT

En savoir plus
Condamnation confirmée en Cassation pour trois faucheurs volontaires tourangeaux
Edition du génome : il est urgent de débattre
Les nouvelles technologies de modification du génome à l’épreuve de la démocratie
voir la revue de presse du jour
http://www.cyberacteurs.org/quotidien/equotidien.php?id=1525  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Ministre,
En soutien aux faucheurs volontaires je demande au gouvernement d'agir :
– pour exiger des semenciers une vraie traçabilité pour les cultures de tournesol et colza mutés, et un étiquetage de la semence à l'assiette
– pour faire pression auprès de la Commission Européenne afin que les nouveaux OGM
soient bien considérés comme tels, et qu'ils soient ainsi évalués, tracés et étiquetés de la semence à l'assiette.

NE LAISSONS LES MULTINATIONALES CONTROLER NOS AGRICULTURES ET NOTRE ALIMENTATION NE LES LAISSONS PAS S'APPROPRIER LE VIVANT

 

15 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

SOLIDARITE

isabelle obscur
Le 05/06/2016 à 19:57:29

Tant que nous accepterons d'etre représenté par des politiciens sales
ce que nous mettrons dans nos assiettes sera sale

vijowi03
Le 04/06/2016 à 11:30:33

De nombreuse personnes achètent des aliments pour leurs animaux( volailles, lapins, moutons...) qu'ils pensent élever naturellement sans se rendre compte que ceux- ci contiennent du soja OGM.
Cette indication étant inscrite en tout petit souvent à l'envers sur une étiquette cousue sur le sac.
Ne faudrait il pas organiser une campagne auto-collant à apposer sur ces sac afin de signifier clairement la nature du contenu...pas de dégradation juste de l'info du consommateur et 'y associer Que-choisir?
Par ailleurs la manip des génomes des plantes est assez ancienne me semble t il:trèfle tétraploïde ou autre ( année 60-70?)

dittmar hedreul
Le 03/06/2016 à 15:33:48

Nous en avons plus qu'assez de ces multinationales méprisables qui veuillent continuer à pourrir la planète au détriment de notre santé à tous, seul le fric compte pour eux.

Annette DELAVAULT
Le 03/06/2016 à 15:26:31

Non non et non,il faut défendre l agriculture libre et arrêter d empoisonner la terre et ses habitants

Nadia Marcade
Le 02/06/2016 à 22:08:16

Ne laissons pas les multinationales pourrir la Planète avec leur OGM. Ce serai remettre en cause les modestes efforts concédés lors de la COP21 !

MICHARD Pierre
Le 02/06/2016 à 19:22:09

non aux OGM qui risque de créer des problèmes de sante a toutes les populations

un anonyme
Le 02/06/2016 à 16:49:36

Que faut-il faire pour que tout cela cesse ?
J'ai déjà signer des dizaines de cyber-actions contre les OGM : on n'en veut pas !!!! C'est pourtant clair !!!

reine-marie baudois
Le 02/06/2016 à 15:56:15

Vous connaissiez les « OGM », il va désormais falloir vous familiariser avec les « OGM cachés ». Jusqu’à présent, les choses étaient assez simples : pour produire un OGM, un gène étranger (un « transgène ») était introduit dans un organisme, de manière à le pourvoir de certaines propriétés, et l’affaire était faite. Les autorités de régulation, les militants écologistes, les semenciers, les agrochimistes, vous et moi, tout le monde était d’accord. Depuis le milieu des années 1990, la technique d’obtention des nouvelles variétés végétales structurait commodément le débat : d’un côté « les OGM » (infamie pour les uns, panacée pour leurs adversaires) et, de l’autre, tout le reste.

Dans un proche avenir – en réalité, dès à présent –, les choses risquent de ne plus être aussi simples. La ligne de démarcation entre « OGM » et « non-OGM » menace de s’effacer, d’être dissoute par les nouvelles technologies d’ingénierie du vivant. Celles-ci permettent d’amender le patrimoine génétique de manière bien plus subtile et discrète que l’antique transgénèse. Aucun gène étranger n’est ajouté à la plante, mais diverses techniques permettent de modifier son génome. « Extinction » de certains gènes grâce à des ARN (acides rubonucléiques) interférents, cisgénèse, mutagénèse dirigée, etc. : ces noms barbares n’évoquent pas grand-chose au béotien, mais augurent l’arrivée imminente de ces variétés souvent qualifiées d’OGM cachés.
Faut-il réguler les « OGM cachés » ?

Ces OGM cachés sont parfois très proches de leurs pendants conventionnels. Si proches que certains scientifiques...





Le Parlement européen demande une réautorisation limitée du glyphosate
Pesticides : Bruxelles va proposer une réautorisation du Roundup pour dix ans
Du Roundup dans l’urine parlementaire


Une nouvelle expertise minimise les effets du glyphosate




Le débat aurait pu s'engager sur cette base plus rationnelle depuis le départ (il y a plus de 20 ans !) et on se demande bien pourquoi cela n'a pas été le cas... Les journalistes de la rubrique Gaïa auraient-ils été les innocentes victimes d'une censure quelconque ? Ils auraient été bien plus crédibles de le faire avant que la frontière entre OGM et Non OGM ne s'efface.!






Le débat avait été plutôt bien engagé par la conférence de citoyens de 1998 mais il a fallu ensuite que des opportunistes prennent ce sujet comme cheval de bataille et les OGM comme bouc émissaire pour se bâtir à peu de frais une carrière journalistique ou politique (jusqu'à la députation européenne...).



Voilà enfin un article qui remet le débat au plan du bon sens. Mais il est difficile en France de faire litière des débats idéologiques. C'est bien sur l'évaluation au cas par cas des plantes obtenues qu'il faut rester. Il peut ainsi être utile de rappeler pour exemple que c'est par une modification génétique (mutation et sélection) que le colza cultivé actuellement donne une huile sans acide érucique, quid peut donc être consommée sans danger pour le coeur. Merci monsieur Foucart


image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.694/img/placeholder/avatar.svg  

Joe Dalton il y a 6 semaines

Certes il ne faut pas se polariser sur la technique d'obtention mais il n'y a pas lieu non plus de s'en remettre à on ne sait trop qui pour juger bénéfices pour la société.Le marché fera bien l'affaire, sauf peut-être en Corée du Nord et chez les Verts et Rouges. Ce qu'on attend de l'État c'est qu'il s'appuie sur de vrais scientifiques pour juger de la dangerosité ou pas d'une plante pour l'homme et l'environnement et qu'il décide alors sur ces SEULS critères.


image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.694/img/placeholder/avatar.svg  

Dubitatif il y a 6 semaines

Les scientifiques (surtout appointés pour leurs travaux par ceux qu'ils doivent évaluer) sont-ils les meilleurs juges ? il me semble que manque le facteur temps dans l'évaluation des risques, car contrairement à d'autres modes de sélection, les effets peuvent être immédiat. On a vu aussi que les gênes non disséminables ne sont retrouvés dans les semences du champ voisin, que les invasions de parasites se généralisent. L'apprenti sorcier n'a rien appris de ses premières bévues.


image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.694/img/placeholder/avatar.svg  

Joe Dalton il y a 6 semaines

Je n'ai pas dit que les scientifiques devaient décider, il leur appartient de donner aux politiques et aux citoyens l'état de la connaissance scientifique sans être pollués par des Verts obscurantistes. L'État décide en fonction de la dangerosité, pas sur des critères économiques ou sociétaux. On devine que les Verts, chassés du scientifique, voudraient revenir ainsi par la fenêtre.


On ne doit sans doute pas mettre tous les OGM dans le même panier. La sélection des plantes ayant certaines caractéristiques existe depuis la nuit des temps. Il y a en revanche une accélération de la mise sur le marché qui ne permet pas d'évaluer les risques, et des axes de développement dont on peut se demander l'intérêt. (par exemple diffuser des gênes de résistance aux pesticides).




Cachés ou pas tous les OGM sont à jeter par principe et à interdire d'entrée en France, même en simple transit. Et en plus poursuites judiciaire contre les dirigeants de ces firmes productrices et conceptrices de ces poisons qui, en plus ne tiennent pas leurs promesses de rendements et de qualité. L'importation en France de tout produit incorporant des OGM doit être rigoureusement interdite, interdiction assortie de prison pour les contrevenants.







MANDELKORN
Le 02/06/2016 à 10:47:32

merci à ceux qui se battent dans l'intéret général et non dans l'intéret financier de quelques uns

un anonyme
Le 02/06/2016 à 10:25:39

Sans vouloir parler exclusivement de l'impact négatif incontesté depuis des décennies sur l'environnement:
La sauvegarde du paysan et de l'homme en général est en danger de mort pour le compte de dollars:
Mis à part pour engraisser le pollueur mondial Monsanto,pour ne parler que du plus gros lobbyiste-sponsorisé par la financiére CE à la botte des fonds de pensions américains-à quoi serviraient les OGM
SINON d'homogéniser et ne plus diversifier une agriculture qui tomberait automatiquement dans la dépendance exclusive des semanciers!
Que pense le maillon paysan de cette sentence?

vijowi03
Le 02/06/2016 à 10:20:32

merci à ces courageux qui se battent pour la santé de tous et l'avenir de nos enfants et petits enfants. Je ne veux pas d'OGM dans mon assiette et ceux qui nous gouvernent seraient bien inspirés de tenir compte de l'avis des cytoyens

uhaina
Le 01/06/2016 à 22:08:31

Non non ET Non aux OGM Déguisés ou non

Sonia Recht
Le 01/06/2016 à 21:48:38

NE LAISSONS LES MULTINATIONALES CONTROLER NOS AGRICULTURES ET NOTRE ALIMENTATION NE LES LAISSONS PAS S'APPROPRIER LE VIVANT !!!

Frédéric BONNEAU
Le 01/06/2016 à 21:00:31

Non aux OGM

Anny RABAN
Le 01/06/2016 à 20:34:45

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !