image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Pour la fermeture de Fessenheim

Mise en ligne du 12/04/2011 au 25/08/2016

Fait historique : majorité PS-Verts et opposition UMP-Nouveau centre ont voté hier comme un seul homme pour la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. Portée par les écologistes, cette motion a été adoptée à l’unanimité moins une abstention.

Bilan de la cyberaction :

9697 participants

EDF et l'Etat trouvent un accord à 400 millions d'euros pour fermer Fessenheim
http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/08/24/fessenheim-accord-trouve-entre-edf-et-l-etat_4987356_3234.html  

Présentation de la cyberaction :

Vous trouverez en fin de message la motion telle qu'elle a été présentée au Conseil Municipal de Strasbourg le 11/04/2011. Nous vous invitons à la faire connaître à vos élus municipaux, départementaux et régionaux pour qu'ils s'en inspirent pour faire la même chose.

A l'heure où l'Allemagne et la Suisse envisagent sérieusement la sortie du nucléaire, il serait inconcevable que la France en donne aucun signal aux populations de la planète qui suivent avec inquiétude les développements de la catastrophe de Fukushima.

Nous vous proposons de transformer en cyber @ction adressée au Président de l'Autorité française de Sûreté Nucléaire la conclusion de cette motion.

Merci de diffuser largement cette cyber @ction.

Alain Uguen
Association Cyber @cteurs

CONSEIL MUNICIPAL DU 11 AVRIL 2011

MOTION

Arrêtons Fessenheim

Il y a 40 ans, le gouvernement Français décidait de développer massivement le nucléaire civil. Depuis lors, l’industrie du nucléaire a prospéré en ne prenant pas suffisamment en compte la question du retraitement des déchets et l’avenir des installations.
La plus vieille centrale nucléaire française encore en activité a été construite en Alsace, à Fessenheim, en 1970. Ses installations sont vraisemblablement frappées d’obsolescence comme de nombreux dysfonctionnements permettent de le penser (avec une fréquence quatre fois supérieure à celle du reste du parc nucléaire français) et le fait que pour l’ensemble des spécialistes, les standards de sécurité de l’époque sont aujourd’hui dépassés.

La catastrophe nucléaire survenue à Fukushima, centrale construite la même année que Fessenheim, nous interpelle à plusieurs titres :



Certes des missions d’évaluation sont en cours, mais quels qu’en soient les conclusions et plutôt que de reporter le problème par une prolongation de 10 ans de la durée d’exploitation de Fessenheim, nous proposons d’anticiper la conversion nécessaire et inévitable du site de Fessenheim.
La sûreté nucléaire ne s’arrête pas à nos frontières : c’est avec toutes les collectivités alsaciennes et avec nos voisins suisses et allemands que cette question doit être traitée et débattue.

En conséquence, le Conseil Municipal de la Ville de Strasbourg réuni le 11/04/2011 demande aux autorités compétentes :



voir aussi
http://www.groupe-ump-nouveaucentre-strasbourg.eu/?p=2219  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président de l'ASN
Madame, Monsieur le Député,

En soutien au conseil municipal de Strasbourg unanime, je demande aux autorités compétentes :

- l’arrêt de la centrale de Fessenheim

- sa reconversion en site pilote de recherche-développement qui permettra de mettre en œuvre des savoir-faire et des technologies pionniers, générateurs d’emplois et nécessaires au démantèlement des centrales nucléaires en fin de vie

- la mise en place et le développement d’un plan de réduction de la consommation d’énergie dans tous les secteurs (en particulier le chauffage électrique)


Veuillez croire en ma mobilisation citoyenne sur ce dossier.

 

36 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE du 10 avril 2017

Illusoire fermeture de Fessenheim : décret de dupes lié à la mise en service de l'EPR de Flamanville.

A quelques semaines de la fin du quinquennat de François Hollande, le gouvernement de Bernard Cazeneuve a signé le samedi 8 avril le décret d'une illusoire fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, car elle est conditionnée à la mise en service de l'EPR de Flamanville (pas avant 2018) dont l'autorité de sûreté nucléaire (ASN) a révélé en 2015 les graves défauts qui affectent la cuve, élément-clé de sûreté et aussi au dépassement de plafond prévu par la loi de transition énergétique — soit son niveau actuel de 63,2 gigawatts.

Alors qu'auraient du être décidés de façon indépendante pour des questions de sûreté , et la fermeture de Fessenheim et l'abandon du chantier EPR de Flamanville ainsi que celui de Paluel, centrale arrêtée depuis près de 2 ans, ce sont les trois qui sont maintenus pour des questions de marchandage économico-politique.

De nombreux autres réacteurs dont le Bugey et Paluel sont mal en point, et leur impossiblité à fonctionner les conduira sans doute de facto à la fermeture. Dans ce cas , le plafond de puissance ne sera pas dépassé et Fessenheim continuera sa production que l'EPR de Flamanville soit mis ou non en service.

42 réacteurs sur les 58 en fonctionnement ont dépassé les 30 ans d'âge, durée initiale prévue. La cuve qui contient les barres de combustible devient en vieillissant, susceptible de rompre à un choc thermique. Elle ne peut ni être changée ni être réparée. Aussi le programme de rafistolage (dit « carénage ») des réacteurs de plus de 30 ans, évalué par la Cour des Comptes à plus de 100 milliards d'euros, ne sert-il qu'à aggraver la faillite d'EDF et sera mieux utilisé dans des alternatives au nucléaire (renouvelables, économies d'énergie etc …..).

Le Collectif anti-nucléaire Ouest en appelle à la responsabilité de chacun, lucide et conscient des dangers pour exiger l'arrêt du nucléaire avant la catastrophe

Le Collectif anti-nucléaire Ouest
Le 11/04/2017 à 10:44:24

je suis pour la fermeture de cette centrale.

Gilles LAIRAUDAT
Le 19/05/2016 à 01:30:30

Stoppez cette centrale avant qu'il ne soit trop tard.
Elle se stoppera elle même... Dans les pires cinditions. Écoutez le peuple.

Alain Frigoriste
Le 11/05/2016 à 12:49:00

Au-delà de la question de fond du choix du nucléaire imposé par la technostructure française , les hésitations et reculades du gouvernements sont particulièrement insupportables.

Herve LATIMIER
Le 20/01/2016 à 13:11:20

le Président de la république doit respecter son engagement de campagne pour l'élection présidentielle de fermer cette tré vieille centrale.

jean nicolini
Le 25/09/2015 à 17:56:15

Enfin, une bonne nouvelle!

philippe
Le 04/11/2014 à 18:59:30

Fessenheim : un recours contre le rafistolage coûteux et inutile de réacteurs en fin de vie

Mercredi 5 novembre 2014, le Conseil d'Etat examinera le recours déposé par le Réseau "Sortir du nucléaire", Alsace Nature, le Comité pour la Sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin, Stop Fessenheim et Stop Transports - Halte au Nucléaire, pour remettre en cause les travaux réalisés sur le radier du réacteur 1 de Fessenheim. Inutiles et coûteux, ces travaux n'ont apporté aucune amélioration de sûreté à cette centrale qui doit être mise à l’arrêt au plus vite.

Des travaux inutiles et dangereux réalisés suite à une procédure douteuse

Le 14 juillet 2011, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné son feu vert à la poursuite du fonctionnement du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Fessenheim au-delà de 30 ans à la condition que soient réalisés certaines modifications, dont le renforcement de son radier (ce plancher en béton situé sous le réacteur est de loin le moins épais de tout le parc nucléaire français). C’est ainsi qu’en 2013, EDF a entrepris des travaux sans précédent, consistant à couler une couche de béton supplémentaire sous la cuve du réacteur et à creuser un canal dans la structure déjà existante. Ce dispositif qui n’a jamais été testé, est supposé ralentir de quelques heures une pollution irréversible de la plus grande nappe phréatique d'Europe en cas de fusion du cœur du réacteur.

Ces travaux n’étaient donc pas destinés à prévenir un accident, mais à en amoindrir les conséquences. De plus, comme le montre l'expertise de Bernard Laponche, docteur ès-sciences, ces modifications seraient susceptibles de fragiliser la structure de confinement, et donc de dégrader encore plus la sûreté du réacteur !

Enfin, au vu de leur ampleur, de leur caractère inédit et de leurs conséquences, ces travaux auraient dû faire l’objet de la procédure d’autorisation telle que prévue par l’article L 593-14 du Code de l’environnement, qui impose notamment une enquête publique en cas de modification notable d’une installation nucléaire.

L’alibi de travaux coûteux pour éviter une fermeture incontournable

À l’heure où les économies d’énergie et les énergies renouvelables manquent cruellement de financements, ce sont donc plusieurs dizaines de millions d’euros par réacteur qui ont été gaspillés dans ces travaux de rafistolage inutiles. Ceux-ci n’ont rien changé aux risques propres à la centrale (situation en zone sismique et en contrebas du grand canal d’Alsace), ni à son inéluctable et dangereux vieillissement. Pour preuve, les réacteurs, qui menacent toute une région européenne, continuent d’accumuler plus de pannes et d'incidents inquiétants que les autres centrales françaises…

La centrale de Fessenheim est dangereuse et doit être arrêtée immédiatement [1], comme tous les réacteurs nucléaires ayant dépassé les 30 ans de fonctionnement. Il est inacceptable que les sommes engagées pour ces travaux inutiles servent d’alibi pour repousser cette fermeture ou justifier un « échange » avec deux autres réacteurs "de moindre qualité", ainsi que l'a dit la Ministre de l'Environnement.

Le Réseau "Sortir du nucléaire", Alsace Nature, Stop Transports - Halte au nucléaire, Stop Fessenheim et le Comité pour la Sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin ont déposé un recours devant le Conseil d’État à l'encontre de cette autorisation de travaux. L’audience aura lieu le mercredi 5 novembre, à 14 h, au Conseil d’État (1, place du Palais Royal à Paris), en présence des représentants des associations.

Aain Uguen
Le 04/11/2014 à 11:02:29

J'ai peur du nucléaire;je pense que l'homme ne maîtrise pas assez "ces choses là"
On peut faire d'autres choses,mais l'appât du gain étant le plus fort....

pinkette234
Le 21/03/2014 à 16:53:48

Le nucléaire suppose que les hommes sont infaillibles à perpétuité, et c'est impossible pour les humains, et donc il est inévitable, tôt ou tard, d'avoir une catastrophe en France majeure nucléaire du niveau de Fukushima ou Tchernobyl, qui fait évacuer toute région devenue radioactive, et qui fait vivre toute l'Europe dans la hantise de manger de la nourriture radioactive pendant des siècles, comme au Japon actuellement !!
Donc le nucléaire est scientifiquement une folie très dangereuse.

On peut se chauffer l'hiver avec la chaleur solaire d'été stockée en intersaison sans la moindre pollution et nucléaire électrique !!

Nous pouvons en Europe, aux USA, Japon, Chine et au Canada réduire de 45% notre consommation d'énergie fossile, et donc réduire notre production de CO2, réduire le nucléaire, qui sert à nous chauffer ou climatiser, avec la chaleur solaire de l'été stockée pour l'utiliser à nous chauffer en hiver, comme fonctionnel depuis 2007 à Drake Landing Solar Community à 1000m d'altitude :
 www.dlsc.ca.   lire :
 www.dlsc.ca/DLSC_Brochure_f.pdf.  

On peut ainsi chauffer des vieilles maisons, sans les reconstruire, avec un peu d'imagination et de recherche pour diminuer le prix de cette solution, à l'usage, gratuite perpétuellement, sans aucune pollution de CO2,sans nucléaire, sans particules et fumées.

Cette vraie solution simple , de réduction forte du CO2 pour se chauffer est totalement méprisée et négligée, en particulier en France au profit des gaz de schistes et du nucléaire.
C'est bien plus facile dans la France, qu'au Canada à 1000m d'altitude, bien plus froid !!
Cette vraie solution simple , de réduction forte du CO2 pour se chauffer est totalement méprisée et négligée, en particulier en France au profit des gaz de schistes et du nucléaire.

Nos enfants nous reprocherons cette folie scandaleuse.

etechaudhiver
Le 18/11/2013 à 16:58:15


Un peu plus de deux après le début de la terrible catastrophe nucléaire de Fukushima, qui ne fait que débuter, nous apprenons réguliérement que de nouvelles fuites s'échappent des réacteurs.
Le Japon se trouve incapable de protéger sérieusement des milliers de citoyens japonais toujours exposés à de forte quantité de radioactivité.

Des informations sur les conséquences de Fukushima : http://fukushima.over-blog.fr/  

Afin de se rendre compte ce que représente une évacuation, les associations antinucléaires d'Alsace et du Bade-Wurtemberg vous convient à une simulation grandeur nature d’une évacuation de la population suite à une hypothétique catastrophe dans la centrale nucléaire de Fessenheim :

Rassemblement le dimanche 14 juillet à 11h00 sur le parking du E-center de Müllheim (D) (situé le long de la route "B3", entre la "Bundesstrasse" et la "Schliengener Strasse" à l'angle de la "Klosterrunstrasse")
Départ en convoi véhiculé le long de la route "B3" (véhicules à moteur sur la route "B3", vélos sur la piste cyclable le long de la route "B3") en direction de Heitersheim (D).
Arrivée prévue vers 13h00 à Heitersheim (D) suivi d'un rassemblement.

En cas de catastrophe nucléaire à la centrale de Fessenheim, il n'y aura pas de protection efficace et ce n'est pas le PPI (Plan Particulier d'Intervention) élaboré par la Préfecture qui protégera efficacement les populations qui seraient fortement exposées à la radioactivité.

C'est pourquoi, nous répétons que la seule protection efficace de la population du Dreyeckland, c'est l'arrêt immédiat et définitif des deux réacteurs de la plus vieille centrale de France.

des infos complémentaires sur :
http://www.fessenheimstop.org/  


Pour le collectif franco-allemand "Pour la fermeture immédiate et définitive de Fessenheim"
Gilles Barthe

un anonyme
Le 10/07/2013 à 09:02:44

Comme toujours en France, nous attendons l'accident pour réagir... Alors, au lieu de chanter cocoricco sur la sécurité de nos centrales, et de toujours vanter les performances de l'Allemagne, prenons exemple sur eux et SORTONS AU PLUS VITE DU NUCLEAIRE !

LOULA
Le 07/02/2012 à 16:44:04

hiers à fukushima, demain chez nous!
faites de beaux rèves merci avéva!!!
Avoir absolument:
http://www.guardian.co.uk/world/video/2011/mar/14/fukushima-nuclear-plant-reactor-explosion-video?INTCMP=ILCNETTXT3486  

Marie-Hélène
Le 06/10/2011 à 11:03:10

Je dépanne des PC (5/6 jours allumés 8-10h/jour en moyenne) qui consomment de plus en plus, ma facture EDF mensuelle comprenant mon activité de dépannage et ma vie avec ma femme, c'est 36€ / mois d’électricité (hors chauffage qui est collectif). Des investissements mineurs, de bonnes habitudes et j'ai réduit ma consommation par 4. Je ne suis pas décroissant, bien au contraire. Le nucléaire, on le subit et ce fut un choix de notre gouvernement, en aucun cas une fatalité. Le soleil, la mer, un si grand pays en Europe avec autant de côtes qui ne sort pas du nucléaire pour innover, c'est juste un scandale. L'unité contre ces lobbyes affamés parait être l'unique solution.

Ban nuke
Le 05/10/2011 à 18:43:56

Bonjour à tous,

Je suis allarmée, révoltée par la réaction des autorités Japonaises et Internationales fac à la catastrophe nucléaire qui transforme le nord du Japon en désert. Le combat contre cette crise écologique dépasse tous les autres...
Je vous propose d'adresser le courrier joints en word et copié ci-dessous (que vous adapterez si vous le souhaitez) à vos élus, particulièrement votre député.
Vous en trouverez l'adresse : http://www.assemblee-nationale.fr/13/qui/circonscriptions/  

Je vous laisse également des liens très interessants et un article convaicant en fin de mail.
A bon entendeur ....

Clelia



M Montebourg, Député et président du conseil général de Saône et Loire,



J’en appelle à votre réaction.

Je suis aujourd’hui bouleversée par la situation planétaire humaine, politique, sociale et écologique. La gestion de la crise nucléaire au Japon, au-delà du mépris affiché pour la population, déclenche une crise écologique planétaire menaçant la vie sur Terre. La destruction de l’environnement proche de la centrale ne fait aucun doute et le biotope du Pacifique est en péril. Cette pollution menace lourdement l’ensemble des océans et pèse sur la planète entière. Le déni du danger quant aux effets des radiations par les autorités de la plupart des pays est un crime humanitaire non moins violent que la recherche du profit au dépend de la vie d’autrui.

Le monde d’aujourd’hui est individualiste, malsain et injuste mais qui ne nourrit pas l’espoir de voir grandir ses enfants ?

Qui sont ces Hommes qui au lieu de gouverner des peuples en luttant pour soigner la planète et faire exister demain (et par conséquent faire exister leurs électeurs) s’amusent à diriger et servent des intérêts financiers ?

Comme il l’est pour chacun d’entre nous d’élever sa voix dans la clairvoyance, il est de votre devoir de solliciter une solution internationale mettant un terme aux rejets radioactifs au Japon dans les plus brefs délais. Inutile d’attendre un hiver nucléaire, il faut garantir dès à présent l’arrêt de l’usage des polluants, des énergies dangereuses et bien entendu l’arrêt du nucléaire que l’incident de Tchernobyl et les atrocités d’Hiroshima auraient dû suffire à bannir.



Le paroxysme de l’absurdité du système économique, politique, social est probablement aujourd’hui dépassé. La question du nucléaire en est le comble : nous ne pouvons pas laisser ceux à qui cela profite nous menacer en permanence et préparer notre fin.

s_clelia
Le 27/04/2011 à 11:42:12

Que de souffrance inutile...!

Quel dommage, que l'humanité se condamne à tant souffrir, alors que pourtant des solutions technologiques alternatives et probantes existent. (ENR, Energies libres, ...)

Au nom de l'humanité, pour l'Amour de LA VIE, sauvegardons notre planète... Faisons cesser l'exploitation industrielle nucléaire

Merci de transmettre autour de vous ma lettre se trouvant sur ce blog :

http://fukushima-desinformation-irradiation.blogspot.com/  

Quand on joue avec le feu on se brûle...

respectons notre planètes et ses millions de milliards de micro-habitants de toutes sortes,

Respectons nous les uns, les autres,

Respectons La VIE.

merci

http://irradiation-radioactivite-stop.blogspot.com/  

caroline07140
Le 26/04/2011 à 12:45:07

A celui qui prétend que la centrale de Fessenheim est la plus sure de France : ou vous êtes un ignare total ou un agent de désinformation à la solde de la Société d’implantation et d’exploitation de la centrale de Fessenheim !
Cette centrale est la plus vieille de France, donc la plus usée et donc la moins fiable !
En ce qui concerne la paroi de cuve de ses deux réacteurs, avez-vous connaissance de la migration des pores et de la microfissuration, dues au flux neutronique et au flux thermique dans le temps et à l’heure actuelle ??? Sans coupe métallographique, personne ne peut donner une garantie de fiabilité pour ces réacteurs nucléaires en fonction.
Il y a une longue et impressionnante liste d’incidents plus ou moins importants survenus à cette centrale. Entre 2000 et 2010 il y a eu 53 incidents importants et 33 incidents mineurs, liés à des défaillances humaines et techniques. Parmi ces incidents, une bonne dizaine pourrait être classée à haut risque. Parler de centrale nucléaire la plus sure de France, me parait une hérésie.
Il y en a qui parlent de réacteurs le plus suivis, modifiés et évolués depuis leur installation, cela prouverait que la centrale n’a jamais été sure.
Et puis, combien de circuits vitaux de ces réacteurs sont-ils doublés ou triplés pour assurer leur sécurité fonctionnelle. ?
Pour assurer une sécurité extrême, il faudrait qu’il y ait une tour d’eau à sulfure de Bor, qui permettrait l’injection dans les circuits primaire de refroidissement, dans la piscine de stockage des éléments combustibles, et de noyer les enceintes de confinement des réacteurs en cas de défaillance majeur du système de refroidissement.
Si cela avait été le cas à Tchernobyl ou au Japon, il n’y aurait pas eu de catastrophe ou du moins pas de leur ampleur. Car pour inonder un réacteur par ce moyen, on pourrait se passer de pompes ou de courant de secours. La commande pourrait se faire éventuellement, manuellement, et l’écoulement se ferait par pression de colonne d’eau.
Et puis il y a le site d’implantation qui avait été fixé au défi des risques sismiques de la vallée du Rhin ou de rupture de barrage en amont sur le Rhin, d’une part, et de la densité de population dans la vallée du Rhin, d’autre part.
La centrale de Fessenheim ne répond pas aux normes qui sont celles des réacteurs de nouvelle génération ! Des risques existent, qu’ils soient d’ordre technique, humain ou environnemental, et les conséquences d’un incident majeur prendraient une dimension catastrophique inimaginable pour la population de toute la Rhénanie, et au de là.

Parler de centrale sure pour Fessenheim, non ! mais c’est à mourir de rire ou de contamination !

FORST
Le 25/04/2011 à 22:18:25

Je vais réécrire ce que j'ai déja mis sur plusieurs forums du même genre : voila 3 ans que nous avons fait installer sur notre toit 23m2 de panneaux photovoltaiques : ils nous fournissent un peu plus de 80% de l'électricité dont nous avons besoin(maison en Bretagne)ceci nous démontre de manière indiscutable que le nucléaire n'est absolument pas nécessaire !!!!!

rex56
Le 18/04/2011 à 14:42:50

Et de la recherche de <b>diversification</b> de la production d'énergie selon les axes
- de ressources naturelles premières nécessaires
- de consommation de matière ou énergie durant le processus de production (énergie grise)
- d'harmonisation des lieux de productions en favorisant la production locale en vue de limiter les pertes en transport et maintenir le maximum d'autonomie à tout milieu géographique.

Fais
Le 18/04/2011 à 14:30:42

A quand une pétition pour la fermeture de la centrale de Nogent sur Seine ?
Vus les risques de contamination de la Seine et de l'Ile de France il devrait y avoir pas mal de signataires...

Laurent
Le 16/04/2011 à 19:00:00

je signe et je lis avec intérêt les informations données par Baliverne et je partage les réflexions et analyses, quant aux causes réelles, de Tigrou et de Pierre.

chloêlée
Le 14/04/2011 à 16:14:42

En outre il faut que les travailleurs en charge soient équipés , informés , et suivis médicalement.

françoise
Le 14/04/2011 à 09:38:34

OK fermons cette centrale, mais soyons vigilants quant à la destination des déchets et à leur conditionnement.

françoise
Le 14/04/2011 à 09:29:07

Ce problème d'énergie nécessite certes un débat qui risque d'être long et animé!
Mais, il faut avoir à l'esprit que nous vivons sur une sphère de dimension assez modeste, un monde limité, donc; que l'espèce humaine est une espèce fortement invasive, qui a très longtemps , surtout dans notre monde occidental, considéré la nature qui l'environne comme l'ennemi à dompter et à utiliser à son seul profit. Sans réfléchir; et il est en train de transformer la Terre en désert (voir l'Amazonie, l'Indonésie) par cupidité.
Une bonne partie de la solution au problème passe par ne pas encourager indéfiniment les naissances (aïe aïe), à se montrer plus sobre, à ne pas jouer trop avec le feu (nucléaire en particulier), à à ne plus gaspiller, à utiliser un peu plus ses biceps et ses mollets (la nature nous en a pourvu) -çà évitera bien des maladies dues à la sédentarité et l'excès de nourriture- ( je parle, ici, du monde "civilisé")...

tigrou
Le 13/04/2011 à 21:32:20

Le nucléaire tue : le jour où nous donnions naissance à notre fille , Vital Michalon mourait à Creys Malville. La police française et le lobby nucléocrate m'ont forgé à jamais l'idée qu'ils étaient prêts à tout parvenir à leurs fins.

Clérembaux
Le 13/04/2011 à 20:11:35

Strasbourg vote la fermeture de la centrale de Fessenheim :

http://passerellesud.org/Strasbourg-vote-la-fermeture-la.html  

Mattlouf
Le 13/04/2011 à 16:02:00

Le nucléaire est un choix et non une nécessité;déjà avant la 2e guerre mondiale,la firme viennoise Kert construisait les turbines à vortx de Victor Schauberger.Il fut le premier à construire une tuurbine produisant de l'énergie gratuite ainsi qu'une force anti-gravité en faisant tourbillonner de l'eau glacée pour obtenir une force de mouvement nommée vortex.Puis il y eu d'autres inventeurs,Michael Faraday,Bruce de Palma,Nicolas Tesla,marinov,Joseph Newmann etc...Wilhelm Reich a été emprisonné en 1980 aux USA pour avoir voulu développer sa découverte d'energie libre,il a continué ses recherches en prison sous le couvert de la cia!Certains font fortune avec le nucléaire,tout comme le pétrole et nos santés ne pèsent pas lourds dans la balance!ce message s'adresse à tous ceux qui sont prets à se cramponner au nucléaire pour ne pas perdre leur confort et hypothéquer ainsi l'avenir de leurs enfants!

baliverne
Le 13/04/2011 à 13:28:09

Avec l'exode des campagnes vers les villes,le
top c'était de s'équiper en chauffage au fuel
,sans compter tout l'équipement électroménag
er...Aujourd'hui,non seulement l'Allemagne a
au moins 15 ans d'avance en équipements d'éne
rgie renouvelables;mais ils ont aussi un tari
f du kw/h double du nôtre!Avec la Suisse,elle
n'a certainement pas manqué de prévoir une ma
nne pour financer la déstructuration des cent
rales...Et la France...?

stoppeur
Le 13/04/2011 à 13:10:48

La vérité,c'est que le nucléaire a été mis en
route pour une période transitoire de 40 à 50
ans!Pour éviter toute "dissidence" hors nuclé
aire,le gouvernement a même refusé l'autorisa
tion de renouvellement d'une turbine hydro-él
ectrique,à la commune vosgienne de La Bresse,
fin des années 80!Il y avait grand intérêt,al
ors,à entreprendre des recherches pour permet
tre l'émergence de nouvelles sources d'énergi
e...L'Allemagne a au moins 15 ans d'avance...

stoppeur
Le 13/04/2011 à 13:02:01

Et si on se mettait vraiment en face de la situation !
La question n'est pas de savoir si on peut se passer ou non du nucléaire. La question est de savoir si on veut rester vivant et assumer la responsabilité de ce qu'on laissera derrière nous.
Il nous fallait des preuves que le choix du nucléaire est dangereux. Nous les avons ! On savait déjà que c'était très couteux mais que la présentation financière qui en était faite ignorait délibérément les coûts en recherche et développement, les coûts de traitement des déchets, les coûts de démantèlement des centrales.
Que nous faut-il de plus ? Qu'un accident nucléaire qui n'aurait pas du arriver se produise enfin chez nous ?
Plus que du nucléaire, c'est de la folie dont il est urgent de sortir et le nucléaire n'en est malheureusement qu'une partie. Une autre est l'illusion et l'endormissement qu'apportent le confort et la consommation en laissant croire qu'ils sont des solutions de bonheur à long terme et qu'on peut vivre inconscient sans conséquence !
Alors oui, encourageons-nous mutuellement les uns les autres à être heureux avec moins et décidons délibérément de placer notre bonheur dans l'accord que nous pouvons avoir avec notre conscience et le respect de cette planète !
Pierre

Pierre
Le 13/04/2011 à 13:00:22

Si le CG..& le Conseil régional pouvaient avoir une si bonne inspiration..nous aurions peut-être droit à un REFERENDUM sur le nucléaire civil & militaire, 2 versions de la bombe atomique.

Bombinette
Le 13/04/2011 à 12:49:05

le nucléaire coûte très cher : à la constructon (un EPR 5 milliards d'euros),les déchets (inconnus sauf pur l'instand à Bure : + 35 milliards d'Euroos), le démentellement des réacteurs (plusieurs milliards par unité : chiffre encore inconnu) -
avec tout cet argent, nous en ferions des progrès pour : isoler les bâtiments existants, faire de la recherche sérieuse pour améliorer les énergies renouvelables et mettre au point des stockages d'électricité (si, si, ça existe !) -
le climat est un faux prétexte pour ne pas sortir du nucléaire - avec beaucoup de volonté (eh! oui), nous pourrions faire les deux : sortir du nucléaire et respecter le climat -
mais, il est vrai que la majorité des activités humaines ont une incidence sur le climat, il me semble -

forêt80
Le 13/04/2011 à 12:28:04

Le réacteur n° 1 de Fukushima Daiichi devait être arrêté définitivement un mois avant la catastrophe, mais la prolongation de son fonctionnement pendant 10 ans venait d'être décidée. Ne faisons pas la même erreur !!!

Hermine
Le 13/04/2011 à 12:23:54

On devrait freiner un peu sur les éclairages urbains, surtout au moment des fêtes et même toute l'année. Que de gaspillage ! et de pollution visuelle aussi. Certainement cela ferait beaucoup d'économies. Le chauffage électrique ? Je veux bien mais des chauffages d'appoint parfois sont vraiment nécessaires, cela dépend de l'âge et du type des habitats.

Bernadette
Le 13/04/2011 à 12:03:55

... il faudra se battre avant pour la réduction de la consommation.
Le nucléaire n'est pas une solution d'avenir alors autant anticiper. J'ai l'impression que l'on fonce droit dans le mur, pédale d'accélérateur bloquée au plancher.
Il va pourtant falloir prendre le temps de freiner, hein !?
En tant que voisin je signe des deux et des deux pieds...

impolitis
Le 13/04/2011 à 11:24:20

pourquoi votre action renvoie-t-elle sur le site de l'UMP nouveau centre alors que de toute évidence ce n'est pas ce groupe qui est à l'origine de la motion ?

m_e_l_o_d_i_e
Le 13/04/2011 à 10:49:27

Sortir du nucléaire d'accord si ce n'est pas pour retourner au charbon et au pétrole en attendant que les énergies renouvelables prennent la relève et qu'on apprenne à gaspiller moins sinon, le remède est pire que le mal. On hurle quand un avion s'écrase, on se moque des milliers de morts sur les routes. Est-ce que le problème du réchauffement climatique n'est pas encore plus grave ? Ca ne veut pas dire de s'enfoncer toujours plus dans le nucléaire ni de ne pas prendre toujours plus de précautions (Nogent sur Seine à 80 km de Paris, quelle folie!) mais si on remplace le nucléaire par les énergies fossiles, on a tout faux. Bien sûr, tout le monde est d'accord sur le principe mais dans la réalité, qu'en est-il ? Est-ce que l'Allemagne a réussi à diminuer sa consommation d'énergies fossiles en étant à la pointe des énergies renouvelables ? Ou est-ce que les 2 augmentent en parallèle ?
C'est sans doute mal venu de ne pas être anti-nucléaire aveuglément sur ce site mais personnellement, je ne connais pas de solution évidente. Il faudra malheureusement garder le nucléaire encore un certain temps avant d'avoir remplacé tout le fossile par du renouvelable, si cela est possible. Donc se battre pour plus de sécurité, plus de transparence, plus d'efforts vers le renouvelable mais attention de ne pas fermer une centrale nucléaire pour en ouvrir une au charbon.

Lorenzaccio
Le 13/04/2011 à 10:23:48

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !