actualité écologie

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

SPAM etc...

Les amis des 150

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

météo

2023 l'année des droits

Ne laissez pas vos appareils en veille

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Journal des Bonnes Nouvelles

22 V'là les acteurs des transitions

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Un tracé alternatif à l'implantation d'une véloroute sur le corridor écologique de la voie verte

L'association, Les voix vertes du Ternois, s'oppose au tracé d'une véloroute utilisant le site de l'ancienne voie ferrée reliant Ramecourt à Auxi-le-Château.

[ 1 493 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 15 décembre 2022

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Présidence du Conseil Départemental
En soutien à Les voix vertes du Ternois


Elle prendra fin le : 15 mars 2023

Plus d'infos

voie vertePrésentation de la «Voie verte» entre Ramecourt et Auxi-le-Château et du projet d'implantation
d'une véloroute sur ce corridor écologique
Appel pour un tracé alternatif

L'association, Les voix vertes du Ternois, s'oppose au tracé d'une véloroute utilisant le site de l'ancienne voie ferrée reliant Ramecourt à Auxi-le-Château.

Désaffecté depuis une cinquantaine d'année, ce site s'est ensauvagé pour devenir un oasis de biodiversité au cœur d'un espace agricole dédié à la culture intensive.

Ce corridor écologique met en connexion trois vallées. Il est le refuge de nombreuses espèces animales et végétales qu'apprécient les promeneurs et les amoureux de la nature se déplaçant au pas. Potentiel générateur de dérangement des espèces, de bouleversement du milieu et de conflits d'usage, ce projet rentre en contradiction totale avec le concept «de trame verte et bleue».

L'intérêt écologique de cette voie :
Cette ancienne voie ferrée longue de 27 km qui relie Ramecourt à Auxi-le-Château dans le Pas-de-Calais a été désaffectée à tout trafic en 1972. Depuis cette date, le site a été gagné par la nature au moment même où le plateau ternésien, qu'il traverse, connaissait le remembrement agricole et ses conséquences, destruction des haies et arasement du bocage.

De fait, cette voie qui relie trois vallées (Ternoise, Canche, Authie), est devenue un refuge pour les espèces sauvages faunistiques et floristiques, un corridor écologique vital, permettant les échanges génétiques.

Parmi les espèces animales dont la présence est attestée, on note par exemple la vipère péliade et le muscardin, dont les populations sont en situation critique. De nombreuses espèces protégées occupent aussi le site, amphibiens, reptiles, avifaune, chiroptères (neuf espèces répertoriées pour cette famille).

Le boisement qui s'est installé de manière spontanée sur une période de cinquante ans correspond à une surface de presque cent hectares.
Il serait trop long d'exposer ici en détail l'intérêt que cette voie représente pour la préservation de la biodiversité. On peut souligner par exemple l'intérêt majeur pour des espèces se reproduisant en milieu humide comme les crapauds, les grenouilles, les tritons ou la salamandre tachetée, de bénéficier de la tranquillité d'un corridor qui met en connexion trois vallées. Autre exemple illustratif, le comportement du bouvreuil pivoine, un oiseau qui ne se déplace que sous couvert arboré.
Ce site constitue donc un réservoir de biodiversité au centre d'un plateau consacré aux grandes cultures.

Les usages actuels de cette voie, en dehors de son intérêt écologique :
Cette voie est actuellement empruntée par les promeneurs, les randonneurs pédestres et équestres, les vététistes et les amoureux de la nature.

En 2021 nous apprenions que Conseil départemental du Pas-de-Calais avait pour projet d'installer sur ce site une «véloroute» dans le cadre du schéma régional des véloroutes et voies vertes (SRV3). Le projet initial, selon nos informations, consistait en la construction d'une voie bitumée d'une largeur de trois mètres correspondant aux normes européennes pour ce type d'installation.

Il nous est apparu d'emblée qu'un tel chantier entraînerait nécessairement un déboisement, un décaissement (dégâts sur le réseau racinaire superficiel posé sur le ballast) et un dérangement de la faune qui ne trouverait pas d'autre refuge dans le contexte d'une plaine agricole consacrée aux grandes cultures.

D'autre part, la mise en place d'un revêtement «roulant» sur la voie augmenterait de manière significative la vitesse des cyclistes, sur un espace de circulation étroit occasionnant des conflits avec les usagers actuels, mais aussi des risques de collision avec la faune.

Il est de notre point de vue absolument nécessaire que la continuité écologique soit maintenue sur toute la longueur de la voie.

Suite à l’intervention de certains maires des communes concernées, des associations de randonneurs et de citoyens réunis dans un collectif devenu association, «Les voix vertes du Ternois», le projet a été révisé par les services du département. Ils proposent aujourd'hui une voie plus étroite limitée à deux mètres de large recouverte d'un revêtement «stabilisé» à base de chaux et de sable.

Le tracé n'utiliserait plus la voie verte sur la totalité de son linéaire mais emprunterait des chemins ruraux existants à proximité. Il resterait toutefois un tiers environ du parcours (sept ou huit kilomètres) occupant la voie verte (soit parce que les services du Département n'ont pas proposé d'alternatives (secteur de Ligny-sur-Canche), soit que les maires des communes insistent pour que la véloroute emprunte la voie verte (secteurs de Sibiville et de Séricourt).

Cette nouvelle proposition ne nous satisfait pas de par ses impacts négatifs sur le milieu naturel et la rupture de la continuité écologique.

Le nouveau revêtement proposé, censé présenter une amélioration par rapport à un bitume, n'en resterait pas moins un facteur de risques majeurs en matière de ruissellements et d'inondations, pour la voie elle-même, ses ouvrages d'art, et pour les zones environnantes. C'est le cas par exemple pour les secteurs de Sibiville et de Séricourt, territoires déjà exposés à ces risques. Rappelons qu'il y a 150 ans, les concepteurs de cette voie ferrée, traversée d'une zone collinaire, ont profilé l'ouvrage en
fonction d'un fond en ballast parfaitement perméable. Le revêtement stabilisé de la véloroute aura des propriétés imperméables et bouleversera le système hydraulique actuel.

Nous proposons la sanctuarisation du site pour laisser libre cours à son évolution naturelle en tant que refuge des espèces et en tant que corridor écologique.
Notre démarche citoyenne seule ne suffira pas pour aboutir à une solution acceptable pour la préservation du corridor écologique que nous défendons.
C'est pourquoi nous demandons aux associations de protection de l'environnement, de la biodiversité, et de l'écologie en général, de s'inviter dans le débat en apportant leur expérience, leurs connaissances et leur expertise.
Nous vous demandons d'appuyer notre démarche en interpellant le Conseil départemental du Pas-de-Calais.
Presidence.secretariat@pasdecalais.fr.  

dissaux.jeanclaude@pasdecalais.fr.   (voirie, infrastructures, mobilité)
mequignon.alain@pasdecalais.fr.   (ruralité agriculture développement durable)

Des articles publiés par le site d'informations «Le Gobelin du Ternois» concernant le site de la voie verte et les actions des «Voix vertes du Ternois»:
Les Voix vertes du Ternois réunies pour porter la défense de l’environnement
https://www.legobelinduternois.com/infos-locales/voix-vertes-ternois-association/?%3Cbr  

Gobe pas ça : non, la véloroute sur l’ancienne voie ferrée n’est pas actée
https://www.legobelinduternois.com/infos-locales/gobe-pas-ca-veloroute-voie-verte/?%3Cbr  

Transformer la voie verte de Saint-Pol à Auxi en véloroute : un contresens écologique pour les défenseurs de l’environnement
https://www.legobelinduternois.com/infos-locales/ternois-voie-verte-veloroute/?%3Cbr  

Une marche pour le climat organisée sur la voie verte, menacée par un projet de véloroute
https://www.legobelinduternois.com/infos-locales/voix-vertes-ternois-marche-climat/?%20  

Merci par avance de votre soutien
Les voix vertes du Ternois

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à Presidence.secretariat@pasdecalais.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Corridor écologique
  • Message : Madame, Monsieur,
    Favorable au maintien du corridor écologique de la voie verte entre Ramecourt et Auxi-le-Château, je demande la sanctuarisation du site pour laisser libre cours à son évolution naturelle en tant que refuge des espèces et corridor écologique.
    Dans cette attente veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

18 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Je ne sais pas si ce texte de loi s’appliquerais ici : le ZAN (Zéro artificialisation Nette).
Une proposition de loi Zan au Sénat pour réparer les "incohérences" du droit actuel sur la mise en œuvre du Zéro artificialisation nette
https://www.batiactu.com/edito/proposition-loi-zan-au-senat-reparer-incoherences-droit-65337.php?MD5email=75c41574efedfaee0282fd731c39e155&utm_source=news_actu&utm_medium=edito&utm_content=article  
En plus, ces derniers mois il a été dit que l’on manquait de bitume.

Nouvelleau
25/12/2022 - 23:21:09

Marre des "aménagements" dont la seule utilité est de prétendre que nos décideurs verdissent ! Foutage de gu...le ! Ca commence comme ça et deux ans plus tard la voie est bitumée et éclairée la nuit pour raison de "sécurité" ! Laissez la nature reprendre ses droits... naturellement !

Patrick AUDOUX
19/12/2022 - 13:56:20

Rien de mieux que marcher sur un terrain mollet avec aux pieds des sandales de pèlerins du Coquillage ou des tongs fabriquées avec du chanvre. Cessons d'évoquer les pistes goudronnées sur lesquelles roulent les chauffards électrisés qui ne savent même pas ce qu'est une verrue de périnée. Oui, il faut profiter de vos chemins sauvages où vous vous égratignez, où vous vous retrouvez avec une entorse à la cheville ou avec une tique accrochée derrière le genou. Ce n'est pas divin, mais satanément agréable.
Aïchat Nussy

Colette Nusbaum Vallet
18/12/2022 - 20:00:13

En réponse à Eric Milan: c’est bien parce que l’enrobé est préféré par les cyclistes (à juste titre) que la véloroute doit se faire sur d’autres voies déjà existantes . Le revêtement en enrobé est dangereux pour les chevaux, dans notre région des chevaux en ont été victime .
La voie n’est pas assez large pour mettre en parallèle des voies dédiées à des usages différents .
Il nous semble abusif d’appeler voie verte une véloroute pour laquelle on détruirait en partie la nature qui s’y est installée depuis 50 ans.
La voie est propriété du département et plusieurs secircuits de randonnée pédestre ou équestre l’utilisent.
Elle serait difficilement réutilisable en ferroviaire dans la mesure où l’une des extrémité, n’appartenant pas au département est déjà occupée par un hôpital .

michel feutry
17/12/2022 - 17:09:37

Bonjour, pour une fois je ne signe pas cette pétition, car au contraire de ce qui pourrait paraitre évident, une voie verte en enrobé est beaucoup plus écologique qu'une voie verte en stabilisé (Source AF3F et ADEME). d'autre part, si on veut favoriser le développement des mobilités douces, il est indispensable d'avoir un réseau structuré de voies vertes praticables en toutes saisons, et dons avec un revêtement adapté. de plus un revêtement en enrobé favorise aussi l'utilisation de la voie par des poussettes, des usagers en fauteuil roulant, etc...
Et Pour finir, seule la transformation en voie verte peut permettre de garder intact le linéaire pour une éventuelle future utilisation ferroviaire, car si la voie verte se fait ailleurs, l'entité qui possède actuellement le foncier aura tôt fait de le vendre et il n'y aura plus aucune possibilité de revenir à un usage ferroviaire.

Eric MILAN
17/12/2022 - 16:18:53

Souvent appelées "liaisons douces", en novlangue, les véloroutes restent... des routes. Même si elles sont moins larges que les routes pour automobiles, elles apportent leur lot de nuisances dans des endroits qui étaient jusqu'alors plus ou moins épargnés. Avec le bitume, viennent les débroussailleuses et le broyeur qu'il faut passer régulièrement. Adieu graminées, fleurs, buissons, insectes, chauves-souris et piafs.
Ben ouiche, les abords se doivent de ressembler aux allées bien nettes d'une banlieue étasunienne, sinon, ça râle et ça s'émeut parmi les usagers : "Il y a des orties et des broussailles, mais c'est mal entretenu !"
Heureusement, nous sommes encore quelques-un(e)s à n'être pas dérangé(e)s par le foisonnement de la nature sauvage et à préférer les Voix vertes aux pseudo voies vertes.
Pour faire la liaison avec un autre combat de Cyberacteurs, j'ai envie d'écrire en conclusion : 2023, foutez-la paix à la nature !

Frawald
17/12/2022 - 15:40:13

En réponse à Jacques Leyrat : officiellement le site est interdit aux vététistes. Ceci étant dit leur présence étant plutôt rare ça n’a pas de conséquence et ils apprécient la voie telle qu’elle est actuellement

michel feutry
17/12/2022 - 09:52:28

En réponse à Denis Pugnere , le revêtement de la véloroute est du ressort du département et celui qu'il propose maintenant répond à une demande des randonneurs pédestres et équestres qui sont des usagers actuels de la voie verte. Rien n'empêchera les élus de demain de changer d'avis et de goudronner la véloroute qui serait faite dans l'ex voie ferrée, par exemple à la demande de l'ADAV (association pour le droit au vélo). Pour ce qui est des inondations il y a un tronçon légèrement en pente qui pourrait aggraver des risques déjà existants pour un village qui a déjà connu des inondations. Michel Feutry pour les voix vertes du Ternois

michel feutry
16/12/2022 - 19:13:07

Il ne me semble pas très cohérent avec tous les points de l'argumentation qu'elle soit actuellement ouverte aux vététistes

Jacques Leyrat
16/12/2022 - 18:15:22

Ras le bol des voies vertes qui accueillent souvent des cyclistes se prenant pour des courreurs, et qui vous crient dessus quand on se promène tranquille avec son chien.
Oui au rétablissement des anciennes voies fe?rées, au moins ça servira à quelque chose. Il vaut mieux aménager les routes pour que tous puissent circuler en toute sécurité.

Prady
16/12/2022 - 16:59:55

N'en déplaise aux institutions européennes, on ne fera jamais rien d'écologique avec du bitume! Ne nous leurrons pas! D'ailleurs, si les amateurs de VTT empruntent ce chemin, les vélos ordinaires le peuvent aussi. En matière de nature, comme dans tant d'autres, il vaut mieux toucher le moins possible!

geronimo
16/12/2022 - 15:47:51

Alain Valeye a raison, il est nécessaire et urgent de réhabiliter ces voies ferrées délabrées mais existantes pour y faire circuler des trains ! Dans la plupart des régions de France, il n'y a pas d'alternative à la voiture pour faire de longs trajets en un temps relativement court.

Mais pour faire des pistes cyclables, les élus préfèrent négocier avec SNCF Réseau le rachat ou la location d'emprises foncières que cette entreprise n'utilise plus plutôt que de négocier avec une myriade de propriétaires privés et potentiellement d'agriculteurs.

Léonard Mégevand
16/12/2022 - 15:42:42

Je suis cycliste et je suis habitante du milieu rural. Je défends complètement votre combat. Votre plaidoyer est très explicite. Merci

Sophie Arlot
16/12/2022 - 15:23:50

Pas de goudron des piétons !

Alain Cantaloube
16/12/2022 - 13:13:23

Je suis étonné du manque de précision apporté au sujet du revêtement de chaux et sable...Suivant le type de chaux employée, aérienne ou hydraulique, suivant le dosage de sable mis en œuvre, on peut réaliser un revêtement respirant, ce qui serait une bonne solution, ou un revêtement étanche, qui fera ruisseler l'eau...
Que l'on demande à de vieux maçons, ou à des entreprises du Patrimoine des avis éclairés... car enfin, une voie de 2 mètres de large ne risque pas de provoquer une crue dévastatrice...
Cette imprécision permet de renvoyer "dos à dos" les "pour" les "contre"...
Travail fait à moitié = travail boudé !
Je ne peux pas signer ce refus "en l'état", dommage!

DENIS PUGNERE
16/12/2022 - 11:30:20

Je n'ai rien contre le vélo, bien au contraire, ayant, pendant longtemps pédalé pour aller au boulot, mais cette mode du "déféraillage" de voies ferrées transformées en voies cyclables devrait être réduite le plus possible.
Si on veut développer les transports en commun, commençons par réhabiliter les voies ferrées existantes, et par y remettre des trains!

ALAIN VALEYE
16/12/2022 - 10:53:34

Je suis pour la protection de la biodiversité, mais peut-être que dans un futur proche, il pourrait s'avérer intéressant pour la population locale de réinstaller la voie de chemin de fer à un moment où les déplacements collectifs sont à nouveau préférés à la voiture. Personnellement, je crains que les changements économiques, sociaux et climatiques qui se profilent rendent dérisoire les balades à vélo.

annie palazzi
16/12/2022 - 10:36:25

Face aux perspectives de maintien du projet sur une partie de la voie verte, quelles sont les mesures de compensation, même si criticables par ailleurs, qui sont proposées par les porteurs de projet.
Y a-t-il eu des évaluations du report modal de transport ?
En particulier, la présence de cette véloroute ne va-t-elle pas favoriser des déplacements en voiture pour de cyclistes du dimanche qui auront envie de profiter de ce nouvel équipement ?

Michel LOPEZ
16/12/2022 - 10:19:36

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !