actualité écologie

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

AG Cyberacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

météo

Ne laissez pas vos appareils en veille

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Les amis des 150

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Une vision commune de la diversité des plantes cultivées

Le jeudi 29 avril 2021, la Commission européenne a publié une étude sur l'état de la réglementation européenne sur la commercialisation des semences, dans l'optique d'une future réforme du droit européen.
Dans ce contexte, le Réseau Semences Paysannes et 35 autres organisations paysannes militantes issues de 20 pays européens, ont envoyé le 15 avril une lettre conjointe à la Commission.

[ 2 269 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 09 mai 2021

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Vice-président exécutif Frans Timmermans,
En soutien à Union européenne/organisations régionales : Demeter Federation; Demeter Czech & Slovakia, European Coordination Via Campesina, Reseau Meuse-Rhin-Moselle Autriche : Arche Noah, ÖBV-Via Campesina Austria Belgique : Boerenforum, Vitale Rassen Croatie : Biovrt-u skladu s prirodom – Biogarden - in harmony with nature), Croatian Organic Farmers’ Associations Alliance, Život – Association of Croatian family farms, ZMAG – Community Seed Bank République Tchèque : Permasemnika Chypre : Cyprus Seed Savers Danemark : Demeterforbundet i Danmark, Frøsamlerne – Danish Seed Savers Estonie : Maadjas – Estonian Seed Savers France : Demeter France, Mouvement de l’Agriculture Bio- Dynamique, Le Réseau Semences Paysannes Allemagne : Dachverband Kulturpflanzen- und Nutztiervielfalt e.V., Getreidezüchtung Peter Kunz, ProSpecieRara Grèce : Aegilops, Peliti Hongrie : Magház - Seed House Irlande : Irish Seed Savers Association Italie : Associazione per l’Agricoltura Biodinamica in Italia, Demeter Associazione Italia, Rete Semi Rurali Lettonie : Latvian Permaculture Association Luxembourg : SEED Luxemburg Malte : Nadir for Conservation Norvège : Biologisk-dynamisk Forening – Biodynamic Association Norway Pologne : Foundation AgriNatura for Agricultural Biodiversity Portugal : GAIA – Environmental Action and Intervention Group

Plus d'infos

semencesLettre conjointe à la Commission européenne : Une vision commune de la diversité des plantes cultivées

Cher Vice-président exécutif Frans Timmermans,
Monsieur le Commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire Stella Kyriakides,
Monsieur le Commissaire à l'agriculture Janusz Wowciechowski,
Monsieur le Commissaire à l'environnement, aux océans et à la pêche, Virginijus Sinkevi?ius,
Dans les prochains jours, la Commission européenne publiera une étude sur les possibilités de mise à jour de la législation existante sur la production et la commercialisation des matériels de reproduction des plantes (MRP)1.
Dans le contexte des changements potentiels de la législation, nous, en tant qu'acteurs de la diversité des plantes cultivées :
• représentant les conservateur.rice.s de semences, les jardinier.ère.s, les agriculteur.rice.s, les sélectionneur.euse.s, les fournisseur.euse.s de semences, les producteur.rice.s d'aliments et les organisations de la société civile qui valorisent et travaillent avec la diversité génétique des plantes cultivées ;
1 La législation s'applique à tous les matériels de reproduction et de multiplication des plantes, qui seront tous désignés par le terme "semences" dans le présent document.
• définissant la diversité des plantes cultivées comme la diversité des espèces, des variétés et de la diversité génétique qu'elles abritent, ainsi que comme les connaissances traditionnelles associées à leur culture et à leur utilisation ;
• travaillant souvent en parallèle, en tant qu'utilisateur.rice.s, développeur.euse.s et producteur.rice.s de la diversité des plantes cultivées ;
exposons par la présente notre position commune sur la diversité des plantes cultivées en Europe.

Pourquoi un changement est-il nécessaire ?

Les règles actuelles de production et de commercialisation des semences favorisent l'uniformité et la productivité à court terme, au détriment de la diversité des plantes cultivées, de l'environnement et de la diversité des acteur.rice.s qui développent les semences et les rendent disponibles. Elles négligent le droit aux semences ancré dans le droit international, notamment par la Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysan.ne.s et autres personnes travaillant dans les zones rurales (UNDROP) et le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture (TIRPAA). De plus, ces règles divisent les acteur.rice.s en deux catégories artificielles , celles « d’utilisateur.rice.s » et de « producteur.rice.s » de semences. La conservation, l'utilisation durable et la gestion dynamique de la diversité des plantes cultivées dans les jardins et dans les champs peuvent aller de pair.

À la lumière des crises liées au climat et à la biodiversité, nous avons besoin de politiques qui reconnaissent, protègent et soutiennent le potentiel de la diversité des plantes cultivées afin de favoriser des systèmes alimentaires résilients et d'assurer notre future sécurité alimentaire. La diversité des plantes cultivées est le fondement des approches écosystémiques, nécessaires à la production agricole pour orienter la transition des systèmes alimentaires et inverser la perte de biodiversité.

La pandémie de Covid-19 a renforcé ce besoin, en confirmant que la diversité est essentielle pour arriver à des écosystèmes et des régimes alimentaires sains, et que les chaînes d'approvisionnement courtes renforcent la résilience de notre production alimentaire face aux chocs externes. Elle a également entraîné une forte augmentation de la demande de semences à pollinisation libre adaptées localement ainsi qu’une forte augmentation de l'approvisionnement en produits directement auprès des producteur.rice.s. La sélection et la production locales, la gestion dynamique des semences et la diversité de l'offre de semences commerciales offrent aux agriculteur.rice.s de grandes opportunités pour exploiter cette demande croissante, par exemple en proposant des produits biologiques, des variétés traditionnelles, des espèces négligées et sous-utilisées et/ou des spécialités régionales.

Cependant, le cadre réglementaire actuel ne convient pas aux agriculteur.rice.s et aux producteur.rice.s qui opèrent en dehors de l'agriculture industrielle, par exemple les agriculteur.rice.s qui travaillent dans des conditions agroécologiques ou biologiques certifiées, les agriculteur.rice.s qui veulent travailler avec des semences à pollinisation libre, et/ou les agriculteur.rice.s qui travaillent sur de petites superficies avec des liens étroits avec les consommateur.rice.s finaux.ales, car ils n'ont tout simplement pas accès à suffisamment de semences adaptées à leurs besoins et aux environnements de production locaux. À la lumière des nombreux défis auxquels l'agriculture est confrontée, il est inacceptable que le cadre de la commercialisation des semences soit discriminatoire à l'égard des agriculteur.rice.s et des producteur.rice.s qui souhaitent poursuivre des alternatives caractérisées par des pratiques respectueuses de l'environnement et du climat.

Toute réforme de la législation relative à la commercialisation des semences doit faire progresser le Pacte vert pour l’Europe, la stratégie en faveur de la biodiversité et la stratégie « De la ferme à l’assiette », ainsi que les objectifs de l'UE en matière de changement climatique, en promouvant les droits des paysan.ne.s aux semences, et les semences qui, en raison de leur diversité génétique, facilitent les pratiques agricoles à faibles intrants, biologiques et agroécologiques. La législation doit respecter et soutenir les développements stimulants du nouveau règlement sur l'agriculture biologique, et reconnaître également les charges considérables et coûteuses imposées à la production et à la circulation des semences par le nouveau règlement phytosanitaire, en particulier pour les petit.e.s opérateur.rice.s. Elle doit être cohérente avec les engagements pris dans le cadre du TIRPAA et de la Convention sur la diversité biologique. Enfin et surtout, elle doit faire respecter le droit aux semences et les obligations des États de mettre ce droit en place et de le respecter en vertu de l'UNDROP.

À quoi devrait ressembler ce changement ?

Il y a eu quelques améliorations au cours de la dernière décennie, notamment grâce aux directives sur les variétés d’amateurs et de conservation et, plus récemment, dans le nouveau règlement européen sur l'agriculture biologique. Cependant, la diversité reste en fin de compte limitée à des niches bureaucratiques, chacune d'entre elles s'accompagnant de son propre ensemble de restrictions, et la complexité du cadre lui-même freine de nombreux.euses petit.e.s acteur.rice.s. Les crises liées au climat et à la biodiversité, ainsi que les changements sociétaux, économiques et technologiques survenus au cours des décennies qui ont suivi l'adoption des règles dans les années 1960, sont la preuve qu’une refonte fondamentale est nécessaire.

Une réforme de législation sur la commercialisation des semences doit soutenir, plutôt que de discriminer, la diversité intra-spécifique et intra-variétale, favorisant ainsi l'adaptation au changement climatique, la transition vers une agriculture plus respectueuse du climat et de l'environnement, la production locale de semences et d'aliments, les droits des agriculteur.rice.s et des régimes alimentaires plus sains. Elle doit également reconnaître et soutenir la multiplicité des systèmes de semences et offrir un plus grand choix à l'ensemble des agriculteur.rice.s et des producteur.rice.s.

Pour atteindre cet objectif, toute réforme doit reconnaître, protéger et récompenser le rôle central joué par les systèmes semenciers informels dans la conservation, l'utilisation durable et la gestion dynamique de la diversité au sein des fermes et des jardins, et dans la garantie de la résilience de nos systèmes alimentaires. Elle doit garantir la participation, la collaboration et la représentation de tous les types d'agriculteur.rice.s, d'éleveur.euse.s, de consommateur.rice.s et d'autres acteur.rice.s de la chaîne alimentaire dans les projets de recherche en amont et à tous les niveaux de décision. Parallèlement à la législation sur la commercialisation des semences, l'octroi de droits de propriété intellectuelle ne doit pas porter atteinte au droit aux semences. Tous les cadres juridiques pertinents et leur mise en oeuvre doivent être améliorés pour éviter le détournement de la diversité, en particulier de la diversité des plantes cultivées non enregistrées, y compris l'utilisation d'informations sur les séquences numériques.
Propositions spécifiques pour une éventuelle réforme de la législation sur la commercialisation des semences

À la lumière de l'étude sur la législation relative à la commercialisation des semences qui a été demandée par le Conseil des ministres en novembre 2019 et qui sera publiée par la Commission européenne en avril 2021, nous exposons les principes généraux qui devraient trouver un écho dans la législation :
• Le champ d'application de la législation sur la commercialisation des semences doit être délimité par une définition stricte de la commercialisation des semences limitée aux activités commerciales ciblant les utilisateurs professionnels de semences. La législation sur la commercialisation des semences ne doit en aucun cas réglementer la conservation, l'utilisation durable et la gestion dynamique de la diversité des plantes cultivées à la ferme et au jardin, y
compris les échanges de semences entre agriculteurs et jardiniers qui sont gratuits ou qui ne demandent qu'un remboursement des frais. En particulier, il ne devrait pas y avoir de registre des opérateurs. Les systèmes de semences paysannes, tels qu'ils sont inscrits par l'UNDROP, doivent être exclus des règles de commercialisation des semences.
• La législation sur la commercialisation des semences doit assurer la liberté de choix des agriculteur.rice.s et des cultivateur.rice.s, tant en ce qui concerne les semences (espèces, variétés, populations) que les normes de production.
• Il doit y avoir une distinction claire entre les régimes accordant des droits de propriété intellectuelle sur les nouvelles variétés végétales et ceux permettant l'accès au marché. L'enregistrement fondé sur les essais DHS et VATE, lorsqu'il est choisi, doit être adapté et proportionné aux besoins et aux réalités des différents obtenteur.rice.s, développeur.euse.s et mainteneur.euse.s, ainsi que de leurs client.e.s.
• La législation doit garantir la transparence des méthodes de sélection et des droits de propriété intellectuelle pour toutes les semences mises sur le marché.
• Les règles relatives aux mécanismes de contrôle de la santé et de la qualité d.es semences doivent être adaptées aux risques sanitaires ainsi qu'aux circonstances spécifiques et à l'échelle de la commercialisation des semences, en reconnaissant les différentes attentes des utilisateur.rice.s de semences et des client.e.s en ce qui concerne les critères de qualité des semences.

https://www.semencespaysannes.org/images/Joint_Letter_to_the_European_Commission_A_Common_Vision_for_Cultivated_Ppdf.pdf  
Signataires:
Union européenne/organisations régionales : Demeter Federation; Demeter Czech & Slovakia, European Coordination Via Campesina, Reseau Meuse-Rhin-Moselle
Autriche : Arche Noah, ÖBV-Via Campesina Austria
Belgique : Boerenforum, Vitale Rassen
Croatie : Biovrt-u skladu s prirodom – Biogarden - in harmony with nature), Croatian Organic Farmers’ Associations Alliance, Život – Association of Croatian family farms, ZMAG – Community Seed Bank
République Tchèque : Permasemnika
Chypre : Cyprus Seed Savers
Danemark : Demeterforbundet i Danmark, Frøsamlerne – Danish Seed Savers
Estonie : Maadjas – Estonian Seed Savers
France : Demeter France, Mouvement de l’Agriculture Bio-Dynamique, Le Réseau Semences Paysannes
Allemagne : Dachverband Kulturpflanzen- und Nutztiervielfalt e.V., Getreidezüchtung Peter Kunz, ProSpecieRara
Grèce : Aegilops, Peliti
Hongrie : Magház - Seed House
Irlande : Irish Seed Savers Association
Italie : Associazione per l’Agricoltura Biodinamica in Italia, Demeter Associazione Italia, Rete Semi Rurali
Lettonie : Latvian Permaculture Association
Luxembourg : SEED Luxemburg
Malte : Nadir for Conservation
Norvège : Biologisk-dynamisk Forening – Biodynamic Association Norway
Pologne : Foundation AgriNatura for Agricultural Biodiversity
Portugal : GAIA – Environmental Action and Intervention Group

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à frans-timmermans-contact@ec.europa.eu
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Diversité des plantes cultivées
  • Message : Monsieur le Vice-président

    Le champ d'application de la législation sur la commercialisation des semences doit être délimité par une définition stricte de la commercialisation des semences limitée aux activités commerciales ciblant les utilisateurs professionnels de semences. La législation ne doit en aucun cas réglementer la conservation, l'utilisation durable et la gestion dynamique de la diversité des plantes cultivées à la ferme et au jardin, y compris les échanges de semences entre agriculteurs et jardiniers qui sont gratuits ou qui ne demandent qu'un remboursement des frais.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

5 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

La semence est origine de la vie végétale. Elle ne saurait être une marchandise et toute interdiction de distribuer gratuitement des semences devrait être interdit !

Christian Rozé
15/05/2021 - 11:41:16

J'irai même plus loin !
Pourquoi, un paysan ou un particulier ne pourrait-il pas vendre ses graines ?
Dans la majorité des cas, ce sont des dons ou des échanges. Mais parfois, il peut être utile de pouvoir vendre ses graines. Tout le monde n'est pas nanti ou à l'abri d'une passe difficile.

Michel Decollogne
13/05/2021 - 19:51:09

Militant au sein du mouvement Terre de Liens, nous ne pouvons que soutenir cette action.
SC

SERGE CADOT
11/05/2021 - 10:45:24

la biodiversité est le seul moyen de respecter la NATURE nourricière du Vivant.

Papa Joseph
10/05/2021 - 21:37:32

Depuis toujours mère nature nous considère tous comme ses enfants et elle ne veut pas favoriser certains d'entre eux. Donc chacun devrait avoir le droit de conserver ses semences et d'en faire profiter gratuitement les autres

Angèle varoquier
10/05/2021 - 09:59:13

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !