actualité écologie

Les amis des 150

météo

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

AG Cyberacteurs

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Journal des Bonnes Nouvelles

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Ne laissez pas vos appareils en veille

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Turquie: protéger la forêt de Gurdere

Ikizdere (Turquie) (AFP) – Une forêt luxuriante et des champs de thé verdoyants s’étendent à perte de vue dans cette vallée située non loin du berceau familial du président Recep Tayyip Erdogan, dans le nord-est de la Turquie. Mais ce coin de paradis coincé entre la mer Noire et les montagnes de la chaîne pontique est menacé par une carrière qui a commencé à être creusée et dont les pierres doivent servir à construire un port logistique.

[ 1 311 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 28 juin 2021

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Ambassadeur de Turquie
En soutien à habitants du village de Gürdere


Elle prendra fin le : 28 septembre 2021

Plus d'infos

Ikizdere valléeDéfiant les autorités, des habitants du village de Gürdere, dans la province de Rize, fief électoral et familial du président turc, s’opposent depuis près de deux mois à ce projet, craignant une catastrophe environnementale et la destruction de leur mode de vie.

« Ils disent qu’il y a de la pierre là-dessous. Mais au-dessus, il y a de la vie, de la vie qui a bien plus de valeur », déclare à l’AFP Asuman Fazlioglu, un villageois âgé de 60 ans.

Cette affaire illustre les tensions entre une sensibilité de plus en plus aiguë en Turquie sur les questions environnementales et la course effrénée au développement sous la houlette de M. Erdogan qui met souvent en avant les aéroports, routes et autres ponts bâtis depuis son arrivée au pouvoir en 2003.
M. Erdogan soutient que ces infrastructures sont nécessaires pour faire entrer la Turquie dans le club des pays les plus développés.

Mais ses détracteurs l’accusent de multiplier les projets inutiles et coûteux pour enrichir des entreprises proches du pouvoir — dans ce cas, le conglomérat Cengiz Holding –, quitte à raser des forêts.

Bâtons et cannes

Les habitants de cette région humide vivent de la production de thé et de miel. Les ours se promènent en liberté et dans les vallées résonne le fracas des cascades.
Jaloux de leur mode de vie, des habitants du village de Gürdere ont manifesté fin avril pour arrêter l’exploitation de la carrière.

Les autorités ont immédiatement dépêché des compagnies de policiers anti-émeutes pour réprimer ces primo-manifestants qui comptaient dans leurs rangs force femmes voilées munies de bâtons de marche et vieillards voûtés sur leur canne.
Après des affrontements avec la police, le gouvernorat de Rize a interdit toute manifestation en mai et juin.

Le gouvernement affirme que la majorité des habitants de la région soutient l’exploitation de la carrière, mettant les manifestations sur le compte de « groupes marginaux ».

Mais la plupart des habitants interrogés par l’AFP y sont farouchement opposés.
« Nous avons du miel, du thé, nous nourrissons nos animaux grâce à la forêt », explique Pervin Bas, une villageoise de 50 ans qui fait partie de plusieurs manifestants brièvement détenus en avril.

Güngör Bas, un parent de Pervin, dit ressentir de la douleur en voyant le lieu où il est né et a grandi être défiguré.
« Nos maisons sont maintenant recouvertes de poussière », se lamente-t-il.
« Vert du dollar » 

Malgré deux actions en justice en cours pour mettre un coup d’arrêt à l’exploitation de la carrière, celle-ci se poursuit.
« Ce gouvernement (…) préfère le vert du dollar au vert des arbres », tacle Ali Oztunç, vice-président du principal parti d’opposition CHP en charge des questions environnementales. 

La construction de l’aéroport de Rize, qui doit ouvrir d’ici la fin de l’année, a servi de mise en garde pour les habitants de Gürdere.
Celle-ci a en effet été permise par l’exploitation d’une autre carrière non loin de là, qui a ouvert une plaie béante dans la vallée. 

Le va-et-vient des camions-bennes est incessant et les habitants des villages alentours se plaignent des fréquentes explosions de dynamite.
« Avant, ici, c’était un endroit tout vert. Des animaux vivaient ici, des oiseaux (…), des cerfs, des ours. Ils sont tous partis », soupire Mahir Karaca, un villageois âgé de 42 ans.

Pour les défenseurs de l’environnement, ces exemples illustrent le peu de cas fait par le gouvernement des forêts, ce qui risque d’avoir des conséquences à long terme.
Dans un communiqué transmis à l’AFP, Cengiz Holding s’engage à replanter des arbres après l’exploitation de la carrière près de Gürdere, pour « restaurer la nature ».
« C’est une arnaque », balaie cependant Ahmet Dursun Kahraman, président de la Chambre des ingénieurs en environnement. « Ils vont prendre les pierres, où vont-ils planter les arbres ? », demande-t-il.

Selon lui, l’exploitation de la carrière va avoir un impact sur plusieurs générations. « C’est de cette manière qu’il faut envisager ce genre de projets », dit-il. « Qu’allons-nous laisser derrière nous ? »
© AFP
https://www.goodplanet.info/2021/06/24/turquie-des-villageois-defient-erdogan-pour-proteger-la-foret/  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à paris.bk@mfa.gov.tr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : protéger la forêt de Gurdere
  • Message : Monsieur l'ambassadeur
    Je soutiens les habitants du village de Gürdere, dans la province de Rize qui s’opposent à un projet de carrière, craignant une catastrophe environnementale et la destruction de leur mode de vie.
    Je vous demande l'abandon de ce projet destructeur.
    Dans cette attente, veuillez agréer mes salutations respectueuses.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

4 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

La Turquie s'est retirée officiellement de la Convention d'Istanbul qui engage ses signataires à prévenir les violences domestiques, dont celles à l'encontre des femmes ; à entamer des poursuites judiciaires et à promouvoir l'égalité.
Voir https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20210701-la-turquie-quitte-officiellement-un-trait%C3%A9-sur-les-violences-faites-aux-femmes  
Pas de doute, ceux qui exploitent et maltraitent la nature, ceux qui ne respectent pas le Vivant, maltraitent et exploitent tout autant leurs concitoyen(ne)s, leurs semblables. La Turquie n'est qu'un exemple parmi d'autres qui nous démontre que progrès écologique et avancées sociales (ou sociétales) vont de concert.
Force est de constater également que s'autobaptiser "Frères" ne donne pas forcément une meilleure compréhension du mot "fraternité".

Frawald
02/07/2021 - 07:59:01

Le Collectif anti-carrière de Mazaugues (France - Var), solidaire contre toutes les carrières inutiles et destructrices de la planète !

Denis Molès
29/06/2021 - 13:13:03

Pour des raisons professionnelles j'ai été sur les flancs de ces montagnes et traversé les plantations de thé, richesse de cette région. Les habitants rencontrés étaient très accueillant et fiers de nous présenter leurs cultures. C'est un vrai gâchis.

Claude Fustier
29/06/2021 - 11:50:39

Sans parler de la centrale nucléaire du coin ..
dans un pays de tremblements de terre, c'est tout indiqué
de mettre en danger la population de toute l'Europe.

Monde d'escrocs au pouvoir.
Que nous ne savons pas virer.

jean
29/06/2021 - 10:07:01

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !