actualité écologie

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

victoire pour Gabriel Dufils

OPÉRATION

Journal des Bonnes Nouvelles

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Ne laissez pas vos appareils en veille

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

La Terre vue depuis l’espace

Rando Plogoff dimanche 25 aout

Les 10 jours verts Transacteurs

AG Cyberacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

  #stocamine



Pétition : Stocamine: halte à la bombe à retardement

Nous Alsaciens, sommes encore sous le choc de l’annonce en CSS Stocamine du 21 janvier 2019 de votre décision qui semble clore le dossier.

[ 2 887 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Pétition mise en ligne le 13 février 2019

Proposée par Cyberacteurs
En partenariat avec Collectif DESTOCAMINE, constitué d'associations et d’organisations suivantes: ACCES, AC Lang, Alsace Nature, BUND, CLCV,CC Guebwiller, GAIA, TET, CFDT, CFTC, CGT.

Elle sera envoyée à Président de la République, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire

Plus d'infos

stocamineCette décision unilatérale, si importante pour nous, prise sans jamais avoir entendu ni la population ni les associations ni nos élus, vous déshonore ainsi que ce gouvernement qui pourtant prône l’écoute des citoyens en lançant «le grand débat».
Nous sommes offensés par le mépris affiché pour les Alsaciens et les riverains européens du Rhin dont l’air, le sol et l’eau risquent la pollution. La nappe phréatique la plus importante d’Europe pourtant déjà polluée ne mérite pas le rajout d’une saumure contenant de l’arsenic, du mercure, de métaux lourds et autres, avec un effet cocktail dont personne aujourd’hui ne peux mesurer l’ampleur.
Laisser 42000 tonnes de déchets industriels les plus dangereux dans le fond de la mine à Wittelsheim en les confinant par 150 000 m3 de béton est un scandale écologique dont vous et le gouvernement serez comptable pour les générations futures.
Le dernier rapport du BRGM pour sa partie indépendante des ex MDPA, démontre la faisabilité d’un déstockage total en 8,5 ans moyennant la mise en œuvre de conditions de travail plus optimales et l’embauche de personnel. Lorsque nous avons entendu cela nous attendions une décision plus courageuse de la part du ministre de l’écologie.
Nous sommes très inquiets des conséquences de l’injection prochaine de 150 000 m3 de béton dont nous ne connaissons pas la composition exacte à ce jour.

Le principe de précaution pourtant inscrit dans notre constitution est bafoué
et vous en serez comptable.

Voir le diaporama de présentation
https://www.cyberacteurs.org/pdf/110219-diaporamama_40.pdf  

Texte de la pétition

Nous soussignés, habitants et élus du Bassin Potassique et de bien au-delà, nous vous demandons de revenir sur votre décision de laisser 42 000 tonnes de déchets très dangereux en héritage à nos descendants et de les confiner en injectant 150 000 m3 de béton dans le fond de la mine à Wittelsheim. Nous voulons le déstockage des 42 000 tonnes y compris le bloc 15, les déchets de classe 1 devant aller dans un site de notre région et les classes 0 en Allemagne conformément à la législation actuelle.
Citoyens indignés par votre décision de janvier 2019.

 

Signer !

credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.


 

52 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

Chers amis,

Grâce à vos dons, en 2017, le collectif Destocamine soutenait le recours contentieux au TA de Strasbourg présenté par AN et CLCV (seules associations du collectif pouvant ester en justice d’après leurs statuts) demandant l’annulation de l’arrêté du 23 mars 2017 autorisant le stockage des 42000 tonnes de Stocamine pour une durée illimitée.

Le jugement du 5 juin 2019 nous déboutait avec possibilité d’interjeter appel avant le 5 août 2019 au TA de Nancy. Le collectif Destocamine a décidé de poursuivre en appel. La requête en appel a été déposée le 2 août 2019 au TA de Nancy par Maître Corinne Lepage au nom de la CLCV.

Le collectif avait décidé majoritairement , lors de sa réunion du 18 juillet 2019,de soutenir financièrement cette requête pour payer l’avocat : montant facturé à 6000 euros TTC.

Nous faisons à nouveau appel à votre générosité pour soutenir toutes nos actions en faveur du déstockage total de Stocamine, dont cette nouvelle action en justice.

Votre don peut nous être envoyé soit :

· par chèque à CLCV DESTOCAMINE au 2, rue de la Fraternité 68310 Wittelsheim

· par virement sur le compte dédié CLCV DESTOCAMINE AU CCM du Bassin Potassique, 2 rue de Cernay, 68310 Wittelsheim : code banque 10278/code guichet 03521/compte No : 00010194901/clé 34

Vous recevrez en retour une attestation pour déduction fiscale de 66% de votre don , si vous nous laissez vos coordonnées.

Chaque don sera le bienvenu.

Grand merci pour nous tous et pour les générations futures.

Diffusez à vos réseaux. Ci-joint tract déstocamine.

Amicales salutations

Josiane Kieffer

Alain Uguen
16/08/2019 - 16:28:54

Communiqué de presse :

Rejet du recours en justice déposé par la CLCV contre l’arrêté préfectoral sur Stocamine

Le tribunal administratif vient de rejeter notre demande d’annuler l’arrêté préfectoral de mars 2017 concernant Stocamine/MDPA. Les deux associations, CLCV et Alsace Nature, avaient déposé ce recours en juillet 2017 par Me F.Zind, financé par le collectif Déstocamine. Nos arguments ont été examinés par les juges mais pas entendus.
La DREAL et MDPA ont défendu l’arrêté préfectoral avec leurs arguments que nous connaissons depuis longtemps et demandent au juge de rejeter nos demandes. Le préfet aussi demande de rejeter. Ils sont donc juges et parties !

La région Grand Est et le département du Haut Rhin ont été déboutés pour défaut d’intérêt à agir alors que les déchets et l’eau sont de leur compétence respective.
La requête de la commune de Wittenheim a été jugée irrecevable car présentée hors délai. Le juge ayant encore suivi la position des MDPA.

Nous constatons donc que ni les collectivités d’élus, ni les citoyens par les associations n’ont été pris en compte malgré les nombreux arguments développés dans les mémoires en défense respectifs.
La pollution probable de l’air, du sol et de la nappe phréatique la plus grande d’Europe n’a pas retenue l’attention des juges.
Ce jugement mérite d’être revu en appel !

Rappelons que le BRGM en janvier 2019 nous avait présenté l’étude diligentée par N.Hulot. Cette étude concluait que tout pouvait être déstocké en 8 ans moyennant des modes opératoires plus actuels que ceux des MDPA et l’embauche de 200 salariés.
D’autre part, en CSS (Commission de Suivi de Site) Stocamine/ MDPA, dans laquelle la CLCV siège depuis toujours, le 11 avril 2019 le préfet nous présentait le cahier de charges de l’étude technique de la faisabilité de la poursuite d’un déstockage complémentaire de déchets pour faire suite à la promesse faite par le ministre F. de Rugy à nos élus. Eh oui ce ministre ne reçoit pas les associations.
D’autre part on nous annonçait que le confinement définitif par le béton démarrera rapidement par le bloc 15.
Cherchez l’erreur entre la décision du tribunal ce 5 juin et les évènements en cours !

Grace à nos nombreux soutiens nous continuons le combat pour le déstockage total de Stocamine.

Jean Louis OLIVIER président de la CLCV du Haut Rhin
Contact presse : 06 47 69 09 95 ou 06 81 50 92 90

Alain Uguen
03/07/2019 - 11:47:11

COMMUNIQUE DE PRESSE STOCAMINE

Le Tribunal Administratif de Strasbourg a rejeté les recours en annulation, contre l’Arrêté Préfectoral du 23 mars 2017 autorisant le stockage illimité en mine, formés par Alsace Nature et la CLCV, soutenues par le collectif Déstocamine. Le Conseil Régional, le Conseil Départemental 68 et la ville de Wittenheim ont également introduit des recours en annulation.

Dans ce dossier Stocamine, le conflit d’intérêts paraît flagrant. L’Etat est l’actionnaire à 100% des MDPA/STOCAMINE. Le Préfet dépend de l’Etat, ainsi que la DREAL organisme de contrôle.

Il semble évident que les services administratifs de l’Etat prennent fait et cause pour la solution imposée par les MDPA.

Nous déplorons que le TA de Strasbourg, ai rejeté les arguments des collectivités locales, des élus et des Associations avec une légèreté coupable. Le juge administratif a donc tranché sans tenir compte des risques de pollution annoncés.

Nous envisageons donc de former un appel de cette décision.

A Wittelsheim le 7 juin 2019 Yann Flory

Alain Uguen
03/07/2019 - 11:43:04

Recours au Tribunal administratif: audience publique du 15 mai 2019

Bonjour à tous,
Jean Louis Olivier président de UD CLCV 68 et moi-même avons assisté hier matin à l’audience du tribunal administratif à Strasbourg ainsi que 3 militants du collectif Déstocamine.

Rappelons que la CLCV a attaqué en justice au même titre que les autres mais n’est jamais citée par les médias !!!

Citer les 3 collectivités dans l’affaire qui ont été jugées irrecevables par la rapporteure publique et ne citer qu’une association sur les 2 est navrant de la part de la presse.

D’autant plus que notre avocat commun aux 2 associations Me Zind a bien défendu nos affaires en séance et a été entendu par les 3 juges qui ont pris des notes.

Ceci dit : l’ intervenant A.Bilalis avocat au service juridique du conseil départemental et l’avocate du cabinet Boivin (Parisien) pour le conseil régional ont plaidé chacun en faveur de leur recevabilité respective et pour le rejet de l’arrêté préfectoral.

Deux salariés de la DREAL sont allés à la barre pour le préfet et ont dit ce que dit lors des CSS

L’avocate des MDPA (cabinet parisien)a contré les arguments de F.Zind et a certifié qu’il n’y a aucun déchet interdit dans le stockage et minimise la dangerosité pour l’eau puisque les seuls considérés comme dangereux sont déstockés (mercure et Zirame)

La sentence sera prononcée le 5 juin. D’ici là on ne peut en dire plus.

Bonne après midi.

Josiane

Pièce jointe : l’article des DNA parfaitement identique à celui de l’Alsace et lien suivant :
https://c.lalsace.fr/bas-rhin/2019/05/16/stocamine-les-recours-des-opposants-enterres  

France 3 12/13 : à la minute 4,10

Alain Uguen
21/05/2019 - 16:26:34

On imagine ce que ça donnera à Bure ! ...

bibifree
08/04/2019 - 13:23:54

Il est temps de :
- Res-sortir les déchets de Stocamine, l'industrie sais faire, ça coûte, mais bien moins que laisser diffuser les polluants.
- Arrêter le projet de dépotoir atomique (CIGéO) à BURE, 500 m sous Terre, ce n'est rien, 500 m c'est au bout de notre rue !

Trois démonstrations en vrai grandeur, l'enfouissement en profondeur, ça ne marche pas, et ça ne peut pas marcher :

1 - L'eau qui noye les fûts atomiques dans les mines de sel en Allemagne (ça devait être sur, puisque l'eau est partie depuis des milliers d'années),
2 - Stockamine, effondrement et incendie, risque de contamination de la nappe phréatique, gouvernement qui n'assume pas ses responsabilité et chois la pire solution, laisser faire !
3 - Le stockage de déchets nucléaires militaires aux USA, fermé suite à l'ncendie (du à une erreur humaine).

Oui à la raison, à l'économie circulaire, à la gestion des déchets en sub-surface, avec contrôle et reprise.

Jean-Marc CONVERS
20/03/2019 - 20:11:23

MONSIEUR de RUGY ne mérite pas LE TITRE DE ministre de la transition écologique? MAIS ministre de la TRAHISON écologique PUISQUE qu'après LES CONCLUSIONS FOURNIES PAR LE BRGM CONCERNANT l'extraction des déchets de la mine JOSEPH ESLSE, il a pris un arrêté contraire aux conclusions fournies par ce même BRGM.

JEAN PAUL BARBEROT
20/03/2019 - 14:47:39

Le collectif Déstocamine invite la population à l’aper ‘eau qui sera offert ce vendredi 22 mars 2019 à 18h devant la mairie à Wittelsheim pour rappeler la fragilité de notre eau qui risque la pollution si les déchets de Stocamine ne sont pas sortis.

Venez nombreux avec votre verre vide que nous vous remplirons.
Au plaisir de boire ce verre ensemble !

Cordialement

Josiane

collectif Destocamine
20/03/2019 - 10:08:43


Tout est lent , hyper lent, déjà lors de la visite de Madame
Ségolène Royal, Stocamine a été évoqué et ou en sommes~nous?
Toujours au même stade, que du bla bla et encore du bla bla,
alors que notre nappe phréatique est en jeu!!
Triste tout cela!!!!!!!

wehrey tilly
08/03/2019 - 22:15:46

Il est indispensable de protéger la plus grande nappe phréatique d'Europe ! Cette nappe est notre source d'eau potable, ne l'oublions jamais ! Notre si belle planète est en grand danger et nos "décideurs", des ronds de cuir gorgés de fric et assoiffés de fric ne pensent qu'à leurs petits profits et écoutent des lobbyistes méprisants vis à vis de la Nature. Tous ces gens là devraient être en prison pour leurs mensonges et les menaces qu'ils font peser sur toute la population, sur la faune et la flore ! Ne pas traiter nos déchets est purement scandaleux. Pensons aux générations futures !!! Christine

WALTER
05/03/2019 - 18:21:44

Il est temps et plus que temps que nos décideurs cessent de nous promettre.Il faut savoir que la pollution de la nappe phréatique sera une charge imprévisible et une dépense incalculable pour notre assurance maladie.Enfin décideurs cessez de mentir et de nous mentir.Notre rire devient jaune...et en colère.L'Alsace mérite mieux! ... qu'une poubelle et du gaspillage organisé. " Réveillez -vous"

Antoine
05/03/2019 - 07:21:54

Stop aux déchets!

un anonyme
02/03/2019 - 07:13:51

Pour nos enfants halte!

un anonyme
02/03/2019 - 07:12:20

Voilà et pour le stockage "dit réversible" de déchets radioactifs de BURE ce sera encore bien pire...

Yves Mollet
25/02/2019 - 19:20:19

Pour une terre propre, pensons à nos enfants

Pascale KARRIÈRE
21/02/2019 - 14:27:33

Au 21è siècle, où tant de prouesses architecturales sont possibles, il ne faut pas nous raconter que le déstockage est impossible...

Corinne
21/02/2019 - 11:58:12

On est entrain de construire un avenir avec de grosses surprises popur nos enfants, petits-encants, arrière-petits-enfants, etc.

un anonyme
21/02/2019 - 09:01:24

L' Alsace a peu de prix pour les Parisiens.
Le mépris avec lequel nous traite notre ministre mérite un blâme de la part de tous les Alsaciens.
Il faut envisager des actions puisque les bonnes paroles ne suffisent pas !
Rappelons nous comment ont fait les bretons pour que l'on supprimé la taxe sur les transporteurs !
Il apparaît que le procédé soit efficace.
Is n'it ?

un anonyme
20/02/2019 - 20:51:33

la politique de l'autruche au pays des cigognes !

un anonyme
20/02/2019 - 20:25:02

Soutien total à nos amis alsaciens ! Des sanctions exemplaires!

Tangi POULAIN
20/02/2019 - 17:57:38

Mais l'élite elle seule peut prendre de bonne décisions pour le pays !!!
Ah si le RIC était déjà là !
Battons nous jusqu'au bout ! jusqu a épuisement total ainsi le système s'effondrera . . . pour cause de fatigue générale ! :-)

un anonyme
20/02/2019 - 12:56:31

Encore une décision pleine de bon sens venue de Paris qui nous méprise depuis toujours...

DF Lautenbach
20/02/2019 - 09:43:42

L'argent a été encaissé pour un stockage provisoire. Les fonds pour le destockages devraient donc exister. Ne pas destocker, avec préméditation peut-être, correspond a une escroquerie. De plus l'affaissement des voûtes ne s'est pas faite en un seul jour. Le destockage aurait dû être entrepis plus tôt. Des sanctions exemplaires, en rapport avec l'énormité des conséquences écologiques d'un confinement définitif des déchets, devraient être prises contre les responsables techniques ou politiques.

Guy Holtzheim
20/02/2019 - 08:56:15

Serions nous dirigés par des citoyens irresponsables???????????????

Françoise CANTE
19/02/2019 - 22:10:55

Destockage ! Destockage ! Destockage !
C’est le seul mot d’ordre qui tienne.
On ne peut pas jouer à la roulette russe, ni condamner l’avenir !

Sygrimm
18/02/2019 - 20:55:44

Que de temps perdu et d'enfumage de la part de l'état
Cela suffit arrêtons les rapports et sortons le tout.

Jean
18/02/2019 - 19:05:28

Ni engrais chimiques, ni saumure de je-ne-sais-quoi dans la plus grande nappe phréatique d'Europe. Déstockage total !

Germain
18/02/2019 - 16:33:21

Chacun peut retenir que un jour l'Etat dit une chose qui doit être "provisoire" et aujourd'hui, le problème devient définitif !
Donc, l'Etat manque à la parole donnée, et MENT aux Français ! Ceci est lamentable, j'espère que les Français vont voter un peu mieux, mais en attendant,le problème reste entier, et va probablement s'accentuer ! courage !

un anonyme
17/02/2019 - 13:34:29



l'horreur ,l'horreur absolue!
devant cette irresponsabilité partagée, quelles que soient les périodes, quels que soient les élus, ne fermons pas les yeux, ouvrons les leurs!!
ni pour ce présent
ni pour un questionnant futur......

LA SOLUTION MAINTENANT!

un anonyme
16/02/2019 - 19:23:38

Toute activité génère de déchets mais au lieu de les cacher "sous le tapis", il faudrait payer la recherche pour trouver la manière de les recycler.

Le Bail
16/02/2019 - 10:51:22

Si l'on pouvait soulever le premier rang de fûts métalliques pour qu'une épaisse couche de béton passe dessous, ce pourrait encore être pensable. Remplir de béton la galerie de mine ne sécurisera pas le fond des fûts !... La rouille fera son oeuvre et là ce sera la pollution garantie de la nappe phréatique. Nous avons un gouvernement de parvenus, souvent sans grande instruction, qui ne voient pas plus loin de leurs 5 ans et l'argent qu'ils vont pouvoir amasser jusque là. Après !... ce ne sera plus leur affaire !... Pauvre France !...
Nous sommes bientôt comme au Vénézuela. PIERALA.

PIERALA
15/02/2019 - 16:22:10

Comme pour les déchets radio-actifs à Bure, la logique financière à court terme reste la règle !
C'est la honte absolue !!! elle aussi enfouie sous les beaux discours qui ne coûtent rien à leurs auteurs, mais que nos descendants vont devoir payer. Ceci n'est péas une hypothèse mais une certitude absolue.

Merci à vous, trop chers élus!

un anonyme
15/02/2019 - 14:44:08

Urgent, urgent,stop. La planète est entrain de pourrir et les élus qui refusent de nettoyer le site également. Pensez à nos enfants !!! 😢😢😢

un anonyme
15/02/2019 - 11:51:40

Bien sûr qu'on peut porter plainte pour risque d'empoisonnement.
On pourrait aussi demander aux personnes qui font la sourde oreille de recevoir dans leur jardin un petit baril de ce qu'ils veulent enfouir ou immerger.
Ou encore, travaux d'intérêt général, les obliger à participer à du nettoyage de produits toxiques.
Mais aussi les ouvriers et employés qui obéissent sont coresponsables. Il pourrait y avoir objection de conscience, non?
C'est comme le sang contaminé : tout le monde savait, mais pour recevoir son salaire, chacun à accepté de transfuser.
Nous n'avons pas un gouvernement mais une dictature chimique. A chacun de refuser à sa manière, aussi mince paraisse-t-elle.

Delon
15/02/2019 - 11:08:05

Ce qui caractérise le plus nos politiques comme tous ces soit disant expert "dit indépendant" est bien leur totale irresponsabilité voir leur forfaiture, CIGEO = STOCAMINE

Pascal BERLAND
15/02/2019 - 09:03:31

En tant que citoyenne française avec un droit de vote dans un pays démocratique, je ne peux fermer mes yeux et rester passive sur un dossier aussi brûlant que celui-ci.
Il s'agit de préserver notre nappe phréatique ainsi que la santé des personnes!
La nature n'a pas besoin de l'homme, mais l'homme a besoin de la nature!.

un anonyme
15/02/2019 - 08:42:19

Je ne dirais pas mieux que Alain Facon à 15h55, sauf à rajouter que les gouvernants mondiaux et les nôtres actuels, en particulier, mériteraient d'être jugés et condamnés pour crimes contre l'Humanité !

melba
14/02/2019 - 17:46:39

Honteux et monstrueux de laisser un tel héritage à nos enfants et petits enfants. Ce sont réellement des MONSTRES.

nati
14/02/2019 - 16:51:39

Quelle honte !!!

JP
14/02/2019 - 16:16:21

Mais non, ce n'est pas dangereux,il suffit de ne pas habiter trop près voyons! Voyez Monsieur De gémi, il le sait, lui qui vis à Paris,il est (s)ministre quand même!

ABEL MONIN
14/02/2019 - 14:36:03

Il y a urgence, n'attendons plus, un an d'étude c'est un an perdu.
Étonné de voir cette vision à courte vue de la part d'un ministre.

un anonyme
14/02/2019 - 14:23:38

Bonjour,
Dans le cadre du grand débat, nous avons proposé de faire appel aux militaires pour dépolluer tous les sites français. L'armée est particulièrement formée et équipée pour ce genre d'activité. Nous pensons que notre armée est plus utile pour nettoyer notre pays que pour aller jouer à la guéguerre à l'étranger; guéguerres qui n'ont jamais fait jusqu'à présent que favoriser une immigration massive (afghans, lybiens, syriens, etc.)
Amicalement

Collectif Justice
14/02/2019 - 14:21:23

Pas encore résolu !

Mais que fait la Police ?

jacques
14/02/2019 - 13:39:39

A-t-on vraiment un ministre de l'environnement ou un serviteur (pour rester poli...) du gouvernement actuel et de sa politique du passé... Quand osera t'il, ce gouvernement, élu démocratiquement mais par une minorité des électeurs francais..., prendre les décisions environnementales et sociales courageuses, vitales et indispensables qui s'imposent et qui pourraient faire de lui le président de TOUS les français ? Quand on sera tous morts ?

Patrick F
14/02/2019 - 10:22:24

Le sous-sol de la Plaine d'Alsace ne doit pas devenir la poubelle toxique du bassin rhénan.
Non au confinement irréversible !
Oui au déstockage complet !
Non à la contamination de la nappe phréatique !
Oui à la protection des réserves d'eau potable !
NON à la complicité de l'Etat dans un crime contre les générations futures !!!

Isabelle et Hubert MARTIN - 68610 LINTHAL

un anonyme
13/02/2019 - 22:41:13

Quel héritage va-t-on laisser à nos enfants?

Emilie Gérard
13/02/2019 - 20:10:35

Comme d'habitude, ce que dit le gouvernement et ce qu'il fait sont des attitudes aux antipodes les unes des autres. Ce qui se prépare est pire qu'un scandale, c'est une montruosité due au regard borné de l'éconmie au détriment du vivant.

Alain Facon
13/02/2019 - 15:55:31

Si c'est pas là ce sera ailleurs et en plus incognito . J'ai signé quand même

padupe
13/02/2019 - 14:20:45

BURE - CIGEO = WITTELSHEIM - STOCAMINE...?

Si nous ne voulons pas de déchets toxiques dont on ne sait trop quoi faire -sinon les cacher "sous le tapis"- , il faut ARRETER D'EN PRODUIRE.
NON à l'INDUSTRIE TOXIQUE .

LUCE
13/02/2019 - 11:15:15

Ayant été travailleur aux MDPA pendant 12 ans , suivi de près cette néfaste façon de cacher nos déchets dangereux dans un sous sol soumis aux risques sismiques . Bâle a été détruite il y a environ 700 ans suite à ce risque , auquel Fessenheim pourrait être confronté éventuellement car proche de la faille !! Le responsable chargé de l'enfouissement à reconnu ne pas connaître exactement la nature de certains produits stockés sic.. A la suite d'un incendie dans deux galeries inférieures , celles ci ne sont plus accessibles car trop dangereuses pour les humains !!
Empoisonner le sous sol avec les risques de polluer la plus grande nappe phréatique d'Europe , sans compter la pollution aérienne par les gaz émis par le stockage est une des réussites technologiques à l'image de notre efficacité à polluer notre environnement , et à couper la branche sur laquelle repose l'humanité ! Alléluia , après moi , le déluge!

serguei44
13/02/2019 - 10:51:03

Le mépris assumé par ceux qui "GOUVERNENT" n'a d'égal que leur autisme et leur surdité.
Les populations méprisées et ignorées sauront s'en souvenir ...

Bruno Cappelle
13/02/2019 - 10:33:48

Il commence a y en avoir vraiment marre de cet etat jacobin tres Parisien qui prend des decisions a l'encontre des volonte locales. Vivons nous vraiment en democratie?

Stephane Proux
13/02/2019 - 09:49:26

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette pétition en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !