actualité écologie

victoire pour Gabriel Dufils

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Ne laissez pas vos appareils en veille

La Terre vue depuis l’espace

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

AG Cyberacteurs

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

OPÉRATION

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Journal des Bonnes Nouvelles

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Les 10 jours verts Transacteurs

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Soutien aux maires prenant des arrêtés anti-pesticides

L'arrêté pris par le maire de Langouët en mai dernier, qui interdisait les épandages de pesticides, a été suspendu par le tribunal administratif de Rennes lundi.

[ 4 498 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

Cette cyberaction a également pour objectif d'interpeller vos élus. Vous pouvez ajouter vos élus en copie du message en cliquant sur modifier des éléments après avoir rempli vos coordonnées

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 28 août 2019

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Conseillère en charge des relations avec le Parlement et les élus
En soutien à maires prenant des arrêtés anti-pesticides
| à votre maire

Elle prendra fin le : 28 novembre 2019

Plus d'infos

LangouetCoup dur pour Daniel Cueff, maire de Lagouët en Ille-et-Vilaine. En mai dernier, il avait pris un arrêté qui interdisait les épandages de pesticides à moins de 150 mètres des habitations. Mais celui-ci a été suspendu par la justice lundi.

Selon le tribunal administratif de Rennes, un maire n'est pas compétent pour interdire des produits phytosanitaires dans sa commune. Après le rendu de cette décision de justice, plusieurs maires d'autres communes ont appelé Daniel Cueff pour lui apporter leur soutien. Parmi eux, Laurent Masselot. Ce maire de la commune de Ceyrat, dans le Puy de Dôme a décidé de signer lui aussi un arrêté anti-pesticides lundi prochain.
"Je vais prendre le même arrêté que Daniel Cueff par solidarité.Il est temps de le faire. J'espère qu'on sera des milliers. Si on est des milliers à le faire ça va commencer à poser question.Ça ne peut pas rester comme ça, c'est certain", affirme-t-il.

Vers la création d'un comité

Car les élus ne veulent pas attendre malgré la volonté du gouvernement d'avancer sur cette question, ils veulent maintenir la pression. Certains maires ont dont eu l'idée de créer un comité. Patrice Leclerc, le maire de Gennevilliers, en fait partie.

"Je pense qu'il serait bien qu'on cherche la faille juridique pour que les tribunaux administratifs puissent accepter nos arrêtés. Payer quelques avocats qu'ils nous aident à faire ce travail-là et que commune par commune, on fasse de nouveaux arrêtés. Il y a le terrain politique qu'on doit utiliser et puis le terrain juridique.En fait, il ne faut rien négliger",explique-t-il.

Le comité qui devrait officiellement voir le jour en fin de semaine a pour objectif de rassembler le plus grand nombre d'élus opposés aux pesticides.

Nous vous proposons d'interpeller la ministre de la Transition Ecologique Solidaire et votre maire pour l'inciter à prendre un arrêté anti-pesticides et à renjoindre le comité d'élus opposés aux pesticides.

12/09/19 Pesticides: la carte des 56 communes qui ont déjà pris des arrêtés
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/pesticides-la-carte-des-communes-qui-ont-deja-pris-des-arretes-20190910  

Pesticides : L'arrêté du maire de Langouët suspendu par le tribunal administratif
https://www.20minutes.fr/justice/2590307-20190827-pesticides-arrete-maire-langouet-suspendu-tribunal-administratif  


Gironde. Après Cueff, la maire de Parempuyre prend un arrêté anti-pesticides
https://www.letelegramme.fr/france/gironde-apres-daniel-cueff-la-maire-de-parempuyre-prend-un-arrete-anti-pesticides-27-08-2019-12368380.php  

Malleval-en-Vercors : pourquoi le maire a-t-il pris un arrêté anti-pesticides ?
https://www.ledauphine.com/actualite/2019/08/28/malleval-en-vercors-pourquoi-le-maire-a-t-il-pris-un-arrete-anti-pesticides  

"Je vais prendre le même arrêté que Daniel Cueff par solidarité": des maires se mobilisent contre les pesticides
https://rmc.bfmtv.com/emission/je-vais-prendre-le-meme-arrete-que-daniel-cueff-par-solidarite-des-maires-se-mobilisent-contre-les-pesticides-1756709.html  

Près de Marseille, un maire va interdire à son tour l'usage des pesticides
https://positivr.fr/maire-interdiction-pesticides-gignac-la-nerthe/  

ARRÊTÉS ANTI-PESTICIDES Cinq maires priés de les retirer
http://www.lafranceagricole.fr/actualites/cultures/arretes-anti-pesticides-cinq-maires-pries-de-les-retirer-1,8,2073227887.html  

Arrêté anti-pesticides : "J'invite tous les maires de France à prendre le même arrêté", lance le maire de Langouët
https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/arrete-anti-pesticides-jinvite-tous-les-maires-de-france-a-prendre-le-meme-arrete-lance-le-maire-de-langouet_3587937.html  

Décision concernant l'Arrêté du maire de Langouët portant interdiction de pesticides
http://rennes.tribunal-administratif.fr/Actualites/Selection-de-decisions-du-Tribunal-administratif-de-Rennes-Acces-aux-jugements/Arrete-du-maire-de-Langouet-portant-interdiction-de-pesticides  

En l'occurrence, il résulte des dispositions des articles L. 253-1 et suivants du code rural et de la pêche maritime que le législateur a organisé une police spéciale des produits phytopharmaceutiques. En vertu des dispositions de ce code, précédemment citées aux points 8 à 10, la règlementation de l'utilisation de ces produits relève selon les cas de la compétence des ministres chargés de l'agriculture, de la santé, de l'environnement et de la consommation ou de celle du préfet du département dans lequel ces produits sont utilisés. Il appartient ainsi à l'autorité administrative, sur le fondement du I de l'article L. 253-7 du code rural et de la pêche maritime, de prévoir l'interdiction ou l'encadrement de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques dans des zones particulières, et notamment « les zones utilisées par le grand public ou par des groupes vulnérables » que l'article 3 du règlement (CE) n° 1107/2009 définit comme «les personnes nécessitant une attention particulière dans le contexte de l'évaluation des effets aigus et chroniques des produits phytopharmaceutiques sur la santé » et dont font partie « les femmes enceintes et les femmes allaitantes, les enfants à naître, les nourrissons et les enfants, les personnes âgées et les travailleurs et habitants fortement exposés aux pesticides sur le long terme ».
22. D'ailleurs, par une décision nos 415426, 415431 du 26 juin 2019, le Conseil d'État a annulé l''arrêté du 4 mai 2017 relatif à la mise sur le marché et à l'utilisation des produits phytopharmaceutiques et de leurs adjuvants visés à l'article L. 253-1 du code rural et de la pêche maritime notamment en tant qu'il ne prévoit pas de dispositions destinées à protéger les riverains des zones traitées par des produits phytopharmaceutiques après avoir considéré que ces riverains devaient être regardés comme des « habitants fortement exposés aux pesticides sur le long terme », au sens de l'article 3 du règlement (CE) n° 1107/2009 et rappelé qu'il appartient à l'autorité administrative de prendre les mesures nécessaires à la protection de la santé publique. Le Conseil d'État a enjoint en conséquence au ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, au ministre de l'agriculture et de l'alimentation, au ministre de l'économie et des finances et à la ministre des solidarités et de la santé de prendre les mesures réglementaires impliquées par sa décision dans un délai de six mois qui, à ce jour, n'est pas encore écoulé.

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à nina.bourgier@ecologique-solidaire.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Soutien aux maires prenant des arrêtés
  • Message : Madame la Ministre,

    Le conseil d'Etat vous a donné 6 mois pour prendre des dispositions destinées à protéger les riverains des zones traitées par des produits phytopharmaceutiques après avoir considéré que ces riverains devaient être regardés comme des « habitants fortement exposés aux pesticides sur le long terme ». Je tiens à vous faire savoir que, sans attendre, j'invite les maires à appliquer le principe de précaution en prenant un arrêté anti-pesticides près des habitations.
    Dans cette attente, veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

Cette cyberaction permet d'envoyer une copie de ce message à :

  • Votre maire.

Vous pouvez modifier ces infos (sujet, texte, elus...) en choisissant l'option
"modifier des éléments" après avoir renseigné le formulaire "je signe sans compte"

credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

85 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

Article passé dans le Dauphine libere du 9 -9- 2019

Du poison dans nos assiettes, le 8 septembre 2019,,,

Qu'un maire d'un village breton prenne un arrete municipal , pour protéger ses citoyens de l'épandage , c est méme tres louable. Et meme salutaire quand un élu ose défier ainsi notre systéme actuel , qui nous emènne droit dans le mur ou les actionnaires dans l'agro-alimentaire sont les gagnants.et les gros agriculteurs. Pendant ce temps la, les petits agriculteurs disparaissent.Ce n'est pas en traitant de bobos» ils ne connaissent rien « tous ceux qui défendent un environnement sain.Prononcé par un syndicaliste de la puissante FNSEA ,cela montre le fossé entre les tenants de ceux qui défendent les phyto. Pourtant des signes avant-coureur annoncent que l'épée de Damoclès est au dessus de nos tetes et nous menace !! Que ce soit 5 m , 10 m des habitations ou 150 métres, il faut se donner les moyens pour stopper cette chimie empoisonnante . Des distances aussi réduites n' 'empécheront pas les pesticides de faire du saupoudrage. Cette pollution de l'air se trouve dans les pluies ; Elle se retrouve dans toute la planète ? Y compris aux poles . Emportés par le vent, surtout les jours de grand vent, les polluants s'incrustent dans nos corps , Malgrè cela, le grenelle de l 'environnement avait déja pris des résolutions non respectées, après coup.Du bla, bla aprés 10 ans alors qu il était convenu lors de ce Grenelle, de baisser de 50% l'utilisation de ces pesticides..C' est au contraire 28 % de plus en 10 ans d'utiliser . Cest un échec que l'agiculture française,quasi- industrielle, qu'elle nous donne, de toucher a notre santé. Oui les consommateurs sont les dindons de cette mauvaise farce . Oui , il faut interdire tous les pesticides , il en va de notre santé ! Sinon cette pollution généralisée va nous conduire à l effondrement de notre civilisation :! Il en va de notre survie !! 26 190 St laurent en Royans

vieron
13/09/2019 - 08:53:17

TOUS LES PRODUITS CHIMIQUES, PESTICIDES, SDHI, et j'en passe doivent être interdit pas dans dix ans, immédiatement le plus rapidement possible afin de ne plus empoisonner nos enfants il faut créer un système de malus bonus et encourager ceux qui font du bien à l'environnement et faire payer très sévèrement tous les malins qui se foutent de la nature quand ils en auront marre de payer ils finiront par changer et si ils sentent que beaucoup de monde sont contre eux ça bougera

Bruno
12/09/2019 - 13:45:09

MERCI et BRAVO à ces courageux élus.
Que votre engagement à préserver la santé des habitants des animaux et de la terre soit un modèle pour vos pairs.
Puisse votre révolte faire des émules pour le bien de tous.

valérie VOISIN
12/09/2019 - 12:25:46

tout mon soutien à ces maires courageux!les préfets sont devenus les robots du gouvernement le petit doigt sur la couture du pantalon pas un qui ne s'inquiète des dégats que causent les pesticides j'aimerai savoir s'ils seraient prets d'habiter les communes ou cela se produit qu'apprennent ils à leurs enfants?manger bio à la cantine pour se faire bien voir enfin franchement on fonçe dans le mur et certains n'ont toujours rien compris!ah les études scientifiques comme par hasard certaines sont dues à du lobbying des multinationales qui nous empoisonnent!y en a vraiment ras le bol de ce greenwashing pour rassurer un tant soi peu la population!il est temps de se retrousser les manches comme le font ces maires que je salue!

fraternel
12/09/2019 - 12:21:20

tout mon soutien à ces maires courageux qui prennent des arretés anti pesticide à quoi sert un ministre de l'écologie s'il va à l'encontre du bien de la population et un président qui se désole du feu qui ravage l'Amazonie et propose des distances ridicules concernant les pesticides mais de qui se moque t'on!les agriculteurs ne sont pas les seuls responsables mais cette société qui leur demande de plus en plus de s'agrandir de s'endetter et d'utiliser des pesticides pour la plus grande joie des multinationales qui empoisonnent les populations!vive la petite paysannerie tiens!et que les dirigeants de la fnsea en prennent de la graine!

fraternel
12/09/2019 - 12:11:40

Pesticides: la carte des 56 communes qui ont déjà pris des arrêtés
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/pesticides-la-carte-des-communes-qui-ont-deja-pris-des-arretes-20190910  

Alain Uguen
12/09/2019 - 12:11:17

je suis scandalisée que l'on sanctionne un maire qui prend soin de notre santé
je suis pour que l'on interdise tout produit bio lors des repas à l'Élysée ainsi qu'aux restaurations parlementaires : que ces élus qui décident de nous empoisonner consomment des produits nourris au glyphosate

monette
12/09/2019 - 11:47:07

N'est-il pas choquant de mettre en balance d’un côté la protection des cultures et l’autre la santé des habitants ?

Francis Gaugain
12/09/2019 - 11:02:24

le recul pris avec l'histoire montre que l'on a déjà bien trop attendu pour prendre les bonnes dispositions ! P. et J. Ciesla

Josef CIESLA
12/09/2019 - 10:33:21

je reprends l'excellente remarque de
Serge Salanove (03/09/2019 - 21:41:15)
au sujet des préfets.

Les préfets sont des exécutants, on pourrait dire des robots au service de l'industrie (via le gouvernement félon) dominée par le capitalisme privé des ultra-riches.

NOS PREFETS sont HORS-LA-LOI ! Car ils prennent des mesures illégales en toute connaissance de cause.
Comment peut-on accepter de vivre dans cet Etat de NON-DROIT sans réagir comme la constitution nous y invite ?

Pour autant ces PREFETS sont des humains, tout comme la population ils sont sensibles aux pollutions que nous dénonçons ici.
Et c'est peut-être une faille du SYSTÈME.
ILS NOUS EMPOISONNENT en toute connaissance de cause
ET SE CROIT à l'abri...

jacques
12/09/2019 - 09:42:39

Félicitations à ces maires courageux!

Guido BECKER
12/09/2019 - 09:42:04

J'ai ajouté :
Guidélois, je suis hélas bien placé pour savoir que des bébés sans bras sont nés notamment sur ma commune. Osez-vous affirmer que ces enfant et/ou leur mamans vivaient tous à moins de 10 m des champs de maïs ? L'avez-vous au moins vérifié ?
---
Certaines années le champ d'en face est en maïs (cette année c'est en herbe). Chouette, comme c'est l'autre côté du chemin, ça fera reculer le danger de 5 mètres. Énorme, surtout que je suis sous les vents dominants.

Heureusement pour certain•e•s que le ridicule ne tue pas.

Bibi
11/09/2019 - 22:25:07

Sur la liste de discussion de l'Association Française pour l'Etude du Sol (AFES), nous avons des échanges entre scientifiques et utilisateurs des sols. l'un d'entre nous a proposé hier d'inverser la preuve avant de l'autorisation de mise sur le marché de ces biocides actifs sur des mécanismes vitaux communs à tous les êtres vivants (perturbateurs endocriniens et dérèglement de la respiration des cellules,... !) :
-----------
"Et si on inversait votre question ? Au lieu de demander

"Y a-t-il un lien démontré entre la proximité des habitations et des parcelles agricoles ... et problèmes de santé ?”

il faudrait demander :

"Est-ce qu’on a démontré l’absence de problèmes de santé par rapport à l’épandage de pesticides agricoles à proximité des habitations ?”

Compte tenu de l’interdiction et du retrait de la vente de pesticide les uns après les autres, on aurait évidemment dû faire des études de toxicité sérieuses et impartiales avant d’homologuer et de lâcher dans la Nature toutes ces molécules et cocktails phytosanitaires qui sont en train de provoquer un tsunami sociétal.

De se servir de l’homme, des animaux d'élevage et de la faune sauvage comme cobayes pour étudier la toxicité d'un biocide n'est ni compréhensible, ni éthique, ni scientifique.

Une approche digne de l'adjectif ”scientifique”, serait de chercher à comprendre et à éliminer les causes qui ont fragilisé nos cultures à tel point qu’il faut les accompagner et protéger par un arsenal sophistiqué et coûteux de produits chimiques. Autrement dit, il faut trouver et combler les failles dans nos modèles et pratiques agricoles.
-----------------------

Les autorités (ministères de l'agriculture, de la Santé et de l'écologie et de la solidarité) n'ont pas fait ce travail. Ce sont les associations de victimes qui mettent en évidence ces failles inadmissibles. Il est étonnant que cela ait échappé à la justice pour contrer les maires soucieux de la santé de leurs administré-e-s.
Ces maires osent braver l'immobilisme de la haute administration, je les en félicite.
J'ajoute que les agriculteurs qui sont encore plus en danger que certains riverains, ne sont pas à blâmer mais à éclairer avant qu'il ne soit trop tard : il y a déjà parmi eux des phyto-victimes de ces "phyto-sanitaires" nom commercial des pesticides ou biocides conçus pour tuer la bio c'est-à dire la vie.

Michel ISAMBERT
11/09/2019 - 18:25:16

Voilà ce que j'ai envoyé

Bonjour,
Veuillez trouver ci-dessous une cyberaction concernant le soutien au maire de Langouët.
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/soutienauxmairesprenantdesarretesan-3255.html  

J'espère bien que vous allez tous prendre un arrêté anti-pesticides, en soutien à cet élu.

Combien de fois, mes amis habitant Maxstadt, ou Altrippe, ou Hellimer et autres communes du Saulnois se sont plaint de l'épandage à proximité des maisons, juste derrière leur clôture à la nuit tombée ou très tôt le matin, de produits phytosanitaires !

Toutes les communes sont concernées et prendre ce type d'arrêté est un geste fort en destination des habitants. Et éviterait peut-être d'avoir à tenir des stands au supermarché de Dieuze, en offrant des gadgets en plastique aux donateurs, pour collecter de l'argent pour réaliser les souhaits des enfants hospitalisés en soins palliatifs. Leur souhait premier n'est-il pas de ne pas être malade ?

Quand allez-vous informer les habitants de la mise en application de la loi LABBE, interdisant les produits phytosanitaires pour les particuliers au 1er janvier 2019 et où déposer les restes ? Pas dans les champs, comme à la lisière de la forêt où je vais me promener, où des bidons traînent là depuis plusieurs années, ni dans les poubelles.
Je n'ai vu nulle information communale dans ma boîte aux lettres,
Malheureusement, nos gamins sur les terrains de foot et nos morts (et ceux qui les visitent) dans les cimetières subiront toujours encore cette pulvérisation néfaste, sans parler de notre nourriture.

L'écologie RESPONSABLE c'est aussi cela, à défaut d'être punitive. N'est-il pas temps de mettre les industriels producteurs de produits phytosanitaires au pas, eux qui ont recyclé les armes de destruction massive de la première guerre mondiale en produits de protection des plantes. Money mouth face

N'est-il pas temps de montrer que les maires des petites communes ont des choses à dire, à défaut de pleurer sur des subventions perdues et de se faire analyser sous toutes les coutures, à défaut de pouvoir se faire entendre ? Un arrêté municipal ne coûte rien en termes d'argent.

Les premiers auditeurs, les premiers concernés se sont vos administrés et ceux-là vous soutiendront si vous prenez des arrêtés qui les protègent.

Cordialement

Marie-Noël

Alain Uguen
11/09/2019 - 16:52:23

Quand un maire contacté répond: Je suis d'accord mais si je le fais toute ma famille sera contre moi! (famille personnelle ou politique?)!!!
Saluons le courage de ceux qui osent braver les menaces et voient au-delà de leur profit.

Marie-France Ponaire
11/09/2019 - 16:28:45

Sur la liste de discussion de l'Association Française pour l'Etude du Sol (AFES), nous avons des échanges entre scientifiques et utilisateurs des sols. l'un d'entre nous a proposé hier d'inverser la preuve avant de l'autorisation de mise sur le marché de ces biocides actifs sur des mécanismes vitaux communs à tous les êtres vivants (perturbateurs endocriniens et dérèglement de la respiration des cellules,... !) :
-----------
"Et si on inversait votre question ? Au lieu de demander

"Y a-t-il un lien démontré entre la proximité des habitations et des parcelles agricoles ... et problèmes de santé ?”

il faudrait demander :

"Est-ce qu’on a démontré l’absence de problèmes de santé par rapport à l’épandage de pesticides agricoles à proximité des habitations ?”

Compte tenu de l’interdiction et du retrait de la vente de pesticide les uns après les autres, on aurait évidemment dû faire des études de toxicité sérieuses et impartiales avant d’homologuer et de lâcher dans la Nature toutes ces molécules et cocktails phytosanitaires qui sont en train de provoquer un tsunami sociétal.

De se servir de l’homme, des animaux d'élevage et de la faune sauvage comme cobayes pour étudier la toxicité d'un biocide n'est ni compréhensible, ni éthique, ni scientifique.

Une approche digne de l'adjectif ”scientifique”, serait de chercher à comprendre et à éliminer les causes qui ont fragilisé nos cultures à tel point qu’il faut les accompagner et protéger par un arsenal sophistiqué et coûteux de produits chimiques. Autrement dit, il faut trouver et combler les failles dans nos modèles et pratiques agricoles.
-----------------------

Les autorités (ministères de l'agriculture, de la Santé et de l'écologie et de la solidarité) n'ont pas fait ce travail. Ce sont les associations de victimes qui mettent ces failles inadmissibles. Il est étonnant que cela ait échappé à la justice pour contrer les maires soucieux de la santé de leurs administré-e-s.
Ces maires osent braver l'immobilisme de la haute administration, je les en félicite.
J'ajoute que les agriculteurs qui sont encore plus en danger que certains riverains, ne sont pas à blâmer mais à éclairer avant qu'il ne soit trop tard : il y a déjà parmi eux des phyto-victimes des "phyto-sanitaires", nom commercial des pesticides ou biocides conçus pour tuer le bio c'est-à dire la vie.


Michel ISAMBERT
11/09/2019 - 15:52:51

La Ministre de la Recherche expliquait ce matin sur France Culture que l'arrêté qui allait être proposé d'arrêter l'épandage à 5 ou 10 m des maisons était une valeur minimale et que les maires seraient libres d'aller plus loin! Le journaliste ne lui a pas demandé alors pourquoi le TA avait rejeté l'arrêté municipal qui le portait à 150m...

Laurent PAGANI
11/09/2019 - 13:59:00

Les 150 m sont un minimum à respecter.
Si ce n'est pas nocif pourquoi les épandeurs de pesticides et autres produits chimiques se protègent-il avec des masques, des gants, des combinaisons ? il faudrait aussi une étude sur le nombre d'agriculteurs morts d'un cancer depuis les cinquante dernières années.Effrayants.

Josette SERRE
11/09/2019 - 13:14:51

Soutien inconditionnel à l'agriculture biologique et soutiens naturellement tous les courageux opposants à ces épandages

Nicole CREMEL
11/09/2019 - 12:50:07

Je suis faucheuse volontaire et soutiens depuis longtemps les luttes contre l'épandage des pesticides

Nicole CREMEL
11/09/2019 - 12:46:48

Je soutiens sans condition les maires qui prennent des arrêtés anti-pesticides , j'habite a coté d'un champ concerné !!

Pierre BELLERT
11/09/2019 - 12:18:41

bravo pour cette heureuse initiative et félicitation à toue ces MAIRES courageux, la meilleure protection est de supprimer l'épandage des pesticides, et tous les produits se terminant par "cides" synonymes" de "mort". Mettre en application toutes les méthodes alternativss qui existent depuis des décennies auxquelles il faut ajouter de l'huile de coude.

poussel
10/09/2019 - 16:55:52

Voila comment on participe VRAIMENT à la défense de la planette

michel armagnat
10/09/2019 - 00:42:49

AUCUN des guignols qui se sont succédé à l'Elysée n'en a jamais rien eu à foutre de l'écologie!
Depuis mes quatorze ans j'ai honte d'être Française!

Muriel Wolff
05/09/2019 - 13:59:13

Quand simultanément l'Etat lance ses chiens de garde contre les maires courageux qui veulent protéger leurs concitoyens et que le président Macron déclare soutenir le maire de Langouët, on se dit que notre société n'a plus de morale ni dignité et que la démocratie n'est plus qu'une illusion au service de la finance.

Daniel FORMENTIN
05/09/2019 - 11:52:29

Heureusement qu'il existe encore des personnes qui osent intervenir plutôt que de râler et critiquer sans bouger comme nous le faisons trop en France.

yannick
05/09/2019 - 10:56:49

Je crois que la meilleur façon de faire realiser
son enormité au prefet d'ile et vilaine est de lui répandre des pesticides dans son jardin s'il en a un! ou sous ses fenêtres, peut être alors réalisera t'il l'absurdité de ses décisions de technocrate à la "bote"de sa hiérarchie
Vouloir délibérément empoisonner ses concitoyens n'est ce pas plutôt cela qui est passible d'emprisonnement
Etre Enarque n'est pas un critère de bon sens ni même d'intelligence

Alain Begon
04/09/2019 - 12:55:26

Les préfet-e-s ne sont que des rouages départementaux aux services du gouvernement central. Si vous pensez qu'ils sont des personnes humaines capables d'analyser-synthétiser des situations pour un mieux-être de la population...vous vous leurrez.
Ils sont juste les polichinelles, les exécutants, les bras armés du président, du premier ministre et éventuellement des ministres.
Exemple: en Ariège, chaque année le préfet prend un arrêté de chasse permettant de tuer un certain nombre de Gds Tétras, Lagopèdes et perdrix grises de montagne. Chaque année les tribunaux retoquent ces arrêtés avec des pénalités payées par l’État. Et chaque année, le préfet remet des quotas de Galliformes de montagne à tuer par les chasseurs. Pourquoi ? Parce que le gouvernement veut faire plaisir au monde de la chasse... il paraît que ça leur rapporte des voix ..? Et les préfets, quoi qu'il leur en coûte, sont obligés, chaque année, de remettre un arrêté permissif pour tuer des Galliformes.
Et là, c'est pareil; il ne faut pas brusquer les agriculteurs et les préfets attaquent les maires qui font de la peine aux agriculteurs. CQFD

Serge Salanove
03/09/2019 - 21:41:15

C'est incroyable comment les sensés responsables de notre sécurité , ne le sont pas dans les faits , sauf pour punir le citoyen lambda , bien sûr .

Halais
03/09/2019 - 07:37:30

Serait-ce l'étincelle qui met le feu aux poudres, le flocon qui provoque l'avalanche. De tour c½ur avec ce Monsieur.

Christian Perez-Gil
02/09/2019 - 21:58:37

Comment, vous n'êtes pas encore habitués: nos dirigeants annoncent une action et font le contraire.Il n'y a que le profit à court terme qui les intéresse. Hélas

Gerald
02/09/2019 - 21:38:03

Cet arrêté doit non seulement être rétabli mais étendu à tout le pays, nos élus doivent aussi inciter les autres Etats à en faire autant, à commencer par ceux de l'Europe. C'est ainsi que je veux qu'ils me représentent.

Alain MELLERIO
02/09/2019 - 08:56:55

le monde pétro chimique nous enfume dans les deux sens du terme ! il dit savoir de quoi on a besoin pour l 'avenir :produire à tout prix alors qu 'il massacre la Terre et les populations ,tous ces gens devront comparaitre en justice un jour ou l 'autre pour écocide et atteinte aux droit fondamentaux de l 'Homme à se nourrir bien et par lui_meme car n 'oublions pas que la plupart des agriculteurs achètent leurs graines !! c'est une aberration!

gene vidal
02/09/2019 - 08:44:16

Je ne comprends même pas que leur décision d'interdire les pesticides ( dont on sait qu'ils sont cancérogènes), à moins de 150 m des écoles et rassemblements humains ait été discutée... Soutien total à ces Maires courageux

Annick MICHEL
01/09/2019 - 13:15:02

bravo à ces maires courageux
En france avec la puissance des lobbies et du manque de COURAGE de ce gouvernement
MERCI à eux

beatrice coudry
01/09/2019 - 11:09:29

on marche sur la tête,les mesures devraient être prises contre les maires qui ne protègent pas leurs concitoyens

jacques lacombe
01/09/2019 - 10:12:00

Et que fait-on du principe de précaution inscrit dans la constitution?

Gérard té
31/08/2019 - 17:55:41

Des maires courageux : une vraie bonne nouvelle ! Que d'autres suivent leur exemple .

MARTIN
31/08/2019 - 16:32:30

soutien aux maires qui preservent leurs citoyens du danger des pesticides

joelle dulong
31/08/2019 - 13:28:54

C'est à se dder ds quel monde on vit,forcer les gens à empoisonner la nature,aberrant!

Christiane Huard
31/08/2019 - 11:39:30

Je soutiens ce Maire courageux et tous les autres Maires qui font de même. Mais ils ne le feront pas tous. Bcp soutiennent l'agriculture intensive.je suis directement concernée. Juste à côté de ma maison et de mon potager un Agriculteur déverse des produits de traitement ..... Et après on s'étonne que les bébés qui sont à peine nés ont déjà une leucémie.... Quand est-ce que l'on respectera les humains et la nature ???
J'ai été soutenir le Maire de Langouët et je vais continuer le combat... Quand est-ce que le gouvernement va bouger ???

Marina
31/08/2019 - 09:47:12

La mentalité évolue chez les élus. C'est pas trop tôt! Les vrais écolos s'y opposent depuis… déjà un demi siècle!

Jean-Marc CHAIGNEAU
31/08/2019 - 09:23:31

Il faut que ce soit chaque citoyen qui "aide" le gouvernement à avoir le courage d'être cohérant entre ses paroles et ses actes !

JACQUELINE MEYER
31/08/2019 - 09:09:32

une fois de plus la justice poursuit ceux qui dénoncent les pollutions et non pas ceux qui les produisent et en tirent profit
ce n'est pas DANIEL CUEFF qui aurait du être traduit devant le tribunal mais les multinationales qui produisent les poisons (bayer, basf ect) et ceux qui les vendent notamment les "coopératives" bretonnes

js
31/08/2019 - 08:44:25

Les élus devraient se soutenir les uns les autres au delà bien sûr des partis politiques qui ne sont que des conflits de pouvoir et tous prendre cette décision responsable en conscience que l' heure est grave! Et que seuls le courage,
l' optimisme, l' Intelligence au service d' une action déterminée AU SERVICE du ViVANT et de la FRATERNITE pourra peut être sauver notre HUMANITE.

Marie
30/08/2019 - 20:04:26

La santé avant tout

Georges CINGAL
30/08/2019 - 19:28:57

Bonjour
Messieurs et mesdames les politiques au mains des lobbies sachez que la machine est en marche et elle ne s'arrêtera plus ... y en a marre de vos bla bla , nous nous agissons , car à force de vous détourner des fondamentaux ,vous êtes hors sol .Merci à ces maires qui ont le courage de dire NON . Vous n'êtes pas seul , nous sommes des millions à coté de vous .Alors pour nos enfants , pour nos agriculteurs , pour l'ensemble du vivant, arrêtons les conneries .

Isabelle et marc
30/08/2019 - 19:02:27

Les faux écolos gouvernementaux ne servent à rien. Ces actions sont bien plus efficaces.

Mo
30/08/2019 - 18:12:15

ruisseaux rivières et zones de captage d'eau idem

marc
30/08/2019 - 18:04:47

Chez nous aussi, dans le Volvestre, le maire de la petite commune de Bax (31),s'est fait souffler son arrêté municipal pour protéger des cultures en "Bio"des pesticides, par un arrêté préfectorale il y a de ça ....un petite dizaine d'année...la démocratie n'évolue pas!

christine dumortier
30/08/2019 - 18:03:05

Soutien aux maires qui protègent leur population !

Michèle DESHAYES
30/08/2019 - 17:56:39

j'attend le même arrêté de la part de mon maire, malheureusement il est paysan .

Dominique RANNOU
30/08/2019 - 17:53:49

En supprimant l'épandage des pesticides et des engrais les récoltes ne seront plus nocives pour notre santé. Les cas de cancers diminueront petit à petit. C'est immédiatement que nous devons arrêter ces pratiques. Prenez en conscience avant qu'un de vos proches en soit atteint !.....vous à qui nous avons fait confiance.......demain il sera trop tard pour de nombreuses personnes dont vos électeurs

Papa Joseph
30/08/2019 - 17:20:09

Il faut que cet arrêté municipal se transforme en une loi. J'habite un petit village et nous sommes concernés.

Jacob
30/08/2019 - 17:19:05

Se faire empoisonner par son voisin, très sympa de sa part ! Il faut stopper ce laxisme sans aucun délai. Ca fait des années qu'on en parle, les agriculteurs bio français ont prouvé que les pesticides ne sont pas indispensables pour produire et les autres agriculteurs ont eu tout le temps pour se reconvertir. Ils demandent maintenant encore plus de subventions...

jean claude tempier
30/08/2019 - 17:10:10

Ces messages/commentaires sont surprenants.

Comme si on, vous, nous ne savions pas que tous les gouvernements ne soutiennent QUE l'activité, c'est à dire le commerce, c'est à dire, en l'état, les pollutions.

Aucun gouvernement n'a pris de vraies mesures pour protéger notre santé.
Ce serait balot, les longues et petites maladies rapportent !
Bref nous votons si bien que nous avons ce que nous méritons : crever souffrir mourir et nous taire.

Tant que la dictature capitaliste dominera nos sociétés, cela continuera, comme cela advient depuis 40 ans.

Rappel : On a fait tout un barnum à propos de la politique de l'eau (un fondamental pour la santé)
ET ...
la situation des eaux n'a fait qu'empirer !

nos gouvernants sont nos bourreaux QUE NOUS élisons.

jacques
30/08/2019 - 16:58:00

Bravo à tous ces maires courageux qui défendent la santé de leurs administrés et sont donc parfaitement dans leur rôle .Il faut que leur exemple soit très largement suivi.

Blandine
30/08/2019 - 16:56:36

Que cessent l'empoisonnement légal de nos concitoyens !! Nous voulons des coquelicots !

Dodie
30/08/2019 - 16:52:00

Et
Où est le principe de précaution tant cité par le gouvernement quand cela l’arrange?

Walter
30/08/2019 - 16:48:20

j'habite Carcassonne et je demande à mon maire d'en faire autant

desrou desrou
30/08/2019 - 15:58:38

Après l'amiante, le sang contaminé, le poison Linky,
notre lobbycratie manifeste son mépris des populations grâce à la lâcheté,à l'irresponsabilité, quand ce n'est pas leur pitoyable complicité, de la plupart des élus.
Il faut donc soutenir les seuls élus dignes de leur fonction.

doléances
30/08/2019 - 15:47:18

bravo M. le maire,
l'obscurantisme de certains est effrayant, heureusement il y ceux qui ont le courage de leurs opinions et vous en faite partie
tenez bon

MICHEL TIECHE
30/08/2019 - 15:30:18

Bravo à ce maire. Si seulement bien d'autres maires suivaient son exemple et auraient son courage. Il faut continuer.
"Seules les minorités font changer le monde."

Papillon
30/08/2019 - 15:16:58

On se demande qu'elles sont le rôle des maires si, ils n'ont aucun pouvoir pour gérer la commune et se préoccuper de la santé de ses concitoyens si c'est l'Etat qui décide de tout...
Soutenons les maires courageux qui savent dire stop aux aberrations des multinationales. Merci à eux

Souris
30/08/2019 - 14:46:24

Le 21 mars dernier à l'initiative des élu.e.s EELV, lors du Conseil municipal, la ville de Dijon a rejoint unanimement, moins l'abstention du député LREM, l'Appel des Coquelicots et pris un arrêté anti-glyphosate immédiatement contesté par la FDSEA de Côte d'Or.
https://www.k6fm.com/news/arrete-anti-glyphosate-a-dijon-les-elus-ecologistes-saluent-la-decision-33976  

Aux dernières nouvelles, encouragé par la récente décision du tribunal de Rennes, ce même syndicat agricole bourguignon pourrait à son tour porter l'affaire devant le tribunal administratif local.

Frawald
30/08/2019 - 14:17:20

Merci à eux pour leur audace ! On ne lâche rien

jeanclaude colette Massot
30/08/2019 - 14:16:47

La justice est prompte lorsqu'il s'agit de condamner des personnes qui devraient au contraire être remerciées et encouragées, beaucoup moins lorsqu'il s'agit d'hommes ou femmes politiques ou de grands patrons qui mériteraient 10 fois d'aller en prison.

Roland COMTE
30/08/2019 - 13:52:48

Constat flagrant du gouvernement qui ne se sent pas responsable de la santé de ses administrés ! il s'en moque !
Que chacun y pense lors des élections c'est quand même important !
Bravo a tous les Maires qui feront de la résistance à des lois où à des ordres débiles qui nuisent aux Français !

Berthine
30/08/2019 - 13:48:20

Je reviens à la charge! Mais y aura-t'il un (ou une) Maire, en Bretagne qui prendra l'initiative d'un arrêté qui interdirait l'épandage de lisier de porcs ou de bovins qui contribue, par les nitrates qu'ils contiennent à la multiplication des algues vertes qui rendent des plages impraticables et dangereuses!!! Il y a eu des morts!!! Sans distinction des humains ou des animaux.

Pour sortir de ce cercle infernal, il faut que le gouvernement agisse: un plan pluriannuel(sur 10 ou 15 ans) de transformation de l'agriculture (même au niveau européen, pourquoi pas?...) doit être étudié et mis en application avec la participation de tous: citoyens, élus et bien sûr agriculteurs.
Mr Macron aime ce genre de consultation, qu'il le fasse....

cactus
30/08/2019 - 13:47:14

A 100% avec eux, et je souhaite que d'autres maires les rejoignent dans cette lutte.

Elise MOREAU
30/08/2019 - 13:35:11

Le gouvernement (et notre champion de la Terre de Président...) n'arrêtent pas de reculer sur ce sujet, soutenons les Maires qui ont le courage de s'opposer à cette aberration !

Patrick Frank
30/08/2019 - 13:09:24

Les citoyens ne peuvent compter sur aucune administration pour préserver leur santé ! Etat, gouvernement, services et de santés, justice: tous soudoyés par les lobbies. Ceux qui nous rendent malades sont les mêmes que ceux censés nous soigner après: nous ne sommes qu'une manne financière pour eux, rien de plus ! Leur idéal: que nous soyons malade au plus tôt et vivions le plus longtemps dans cet état pour les enrichir ! Un cancer "bien mené" rapporte plusieurs centaines de milliers d'euros !Merci à ces élus HONNÊTES qui tentent d'enrayer la machine. Il faut que ce système s'effondre au plus vite !

Jean-Paul PERONNET
30/08/2019 - 13:00:44

on se deamnde à quoi sert le minnistère de l'écologie de deux choses l'une ou l'on se préoccupe de la santé de ses concitoyens et l'on interdit l'utilisation de pesticides aux abords d'habitations d'écoles ou de parcs ou on s'en fiche éperdument et de quoi la préfecture se mele t'elle de cet arreté antipesticide pris par un maire courageux on marche sur latete!une fois de plus que des effests d'annonce de la part du gouvernement!

fraternel
30/08/2019 - 12:20:13

les méchants ne sont pas ceux qu'on désigne à la vindicte

Rappel : l'article 1 de la charte de l'environnement annexée à la constitution en 2005 stipule :
CHACUN A LE DROIT DE VIVRE DANS UN ENVIRONNEMENT EQUILIBRE ET RESPECTUEUX DE LA SANTE

Alors messieurs du gouvernement, faites votre boulot, la honte, c'est vous !

Alain

alain vandevoorde
30/08/2019 - 11:46:49

C'est avec enthousiasme que je soutiens ce maire courageux.... La désobéissance civile est d'actualité, s'en est un bel exemple, d'un élu en plus!

D'autres Maires ont pris pour leurs communes le même genre d'arrêté, le préfet des Côtes d'Armor a bien fait de poursuivre, y aura-t'il un effet domino, peut-être?...

cactus
30/08/2019 - 11:43:36

il faut soutenir ces initiatives de terrain,puisque nos gouvernants sont pressés de ne pas intervenir
il n'y a qu'en secouant le cocotier par la base que nous arriverons a faire avancer ce dossier urgent
et encore bravo a tous les maires qui prennent des arrêtés pour l'interdiction de tous ces poisons

jean gaumond
30/08/2019 - 11:40:45

Merci aux maires courages
décourageant de se présenter aux élections municipales si l'état tape sur le doit des élus à chaque fois qu'ils prennent une décision courageuse heureusement que le peuple est avec eux

Bruno
30/08/2019 - 11:38:30

Soutien aux maires prenant des arrêtés anti-pesticides ayant ainsi respecté notre sols que l'on va donner à nos enfants...

Jérémy FOURNIER
30/08/2019 - 11:34:02

c'est scandaleux : les pouvoirs judiciaire, administratif souhaitent nous empoisonner,
ils ne nous représentent pas. Ils représentent les firmes qui veulent des bénéfices au détriment de notre santé. Que leurs logements privilégiés soient au milieu des champs traités

monette
30/08/2019 - 11:25:56

Nous, les consommateurs en avons assez de nous laisser empoisonner chaque jour par ces pesticides chimiques et dangereux.

Jean Pierre LE GAC
30/08/2019 - 11:02:07

Quelle belle justice: un maire soucieux de la santé de ses administrés a tort... on n'arrête pas le progrès vraiment. Que ces juges reviennent sur cette iniquité.

Odile Bouchet
30/08/2019 - 10:39:51

Justice !!!!! pour qui ????

Jean-Jacques RISS
30/08/2019 - 10:32:46

Soutien aux maires prenant des arrêtés anti-pesticides

jacky clam
30/08/2019 - 10:31:05

Honte au Préfet de Langouet

Daniel Chateigner
30/08/2019 - 09:57:24

Pour la santé des agriculteurs, de leur famille et dans la Midi le retour des lucioles. Merci à Nicole Ferroni : quel talent au service de bonnes causes !

Michel ISAMBERT
30/08/2019 - 09:55:15

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !