actualité écologie

OPÉRATION

AG Cyberacteurs

Soutien permanent aux paysans de NDDL

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

  #glyphosate   #Monsanto



Cyberaction N° 962: Sortons l'UE du glyphosate sans attendre 5 ans.

Oui, le glyphosate peut disparaître des champs. Et l'Inra dit comment
Cela nécessite des changements profonds : raison de plus pour commencer tout de suite et être prêts à faire basculer toute l'Europe dans 3 ans.

[ 4 366 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 05 décembre 2017

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à premiers Ministres belge et luxembourgeois avec copie au premier ministre français

Elle prendra fin le : 05 mars 2018

Plus d'infos

glyhosate, Monsantola France a annoncé qu’elle compte remplacer le glyphosate par des alternatives non toxiques d’ici 3 ans -- et la Belgique et le Luxembourg, qui se sont opposés à l’autorisation du glyphosate en Europe, pourraient bien faire la même chose.

Le gouvernement belge, qui a d’ores et déjà proposé une interdiction du glyphosate pour usage non-professionnel, le gouvernement luxembourgeois doivent désormais s’engager sur la voie d’une sortie totale de ce pesticide, pour notre santé et notre environnement.

Aidons nos amis belges et luxembourgeois, nombreux à cyberacteurs, à interpeller leur premier ministre pour l'inciter à suivre l'exemple de la France.

Le glyphosate autorisé pour 5 ans: la Belgique a voté contre (Le Soir)
http://www.lesoir.be/126466/article/2017-11-27/le-glyphosate-autorise-pour-5-ans-la-belgique-vote-contre  

Le glyphosate bientôt interdit en Belgique... aux particuliers (La libre Belgique)
http://www.lalibre.be/actu/planete/le-glyphosate-bientot-interdit-en-belgique-aux-particuliers-59022b53cd70e805131cea7a  

Glyphosate : la «stratégie exit» du Luxembourg est sans équivoque
http://www.lequotidien.lu/a-la-une/glyphosate-la-strategie-exit-du-luxembourg-est-sans-equivoque/  

Macron réaffirme que la France interdira le glyphosate « au plus tard dans trois ans » (le Monde)
http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/11/27/la-commission-europeenne-autorise-l-utilisation-du-glyphosate-jusqu-en-2022_5221037_3214.html#yar0qzACW7IxYk8p.99  

L'Inra remet son rapport sur le glyphosate au gouvernement
https://www.actu-environnement.com/ae/news/inra-glyphosate-alternatives-agriculture-dephy-ecophyto-30183.php4#xtor=EPR-1    

Oui, le glyphosate peut disparaître des champs. Et l'Inra dit comment
https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/agriculture/l-inra-affirme-que-l-agriculture-peut-se-passer-de-glyphosate_118878    

Renouvellement du glyphosate dans l'UE : des ONG attaquent l'Efsa en justice
https://www.actu-environnement.com/ae/news/glyphosate-renouvellement-ong-efsa-attaque-global2000-europepan-30194.php4  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à info@premier.fed.be | ministere.etat@me.etat.lu | edouard.philippe@pm.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Pour une Europe sans glyphosate
  • Message : Monsieur le Premier Ministre
    Vous remerciant d'avoir rejeté la proposition de renouveler le glyphosate pour 5 autres années, Je vous exhorte à faire comme la France en vous engageant officiellement pour une interdiction de ce pesticide toxique dans votre pays.
    Ensemble montrons l'exemple à l'UE sans attendre 5 ans.
    Je vous prie d'agréer mes salutations citoyennes attentives à vos décisions.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

55 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

MOSANTO est en colère dit-on? c'est le monde à l'envers, il s'est rempli les poches durant 70ans, soutenu par les lobbystes, en empoisonnant l'humain, tout est dit !

corinne Boinet
14/12/2017 - 14:08:08

CETA, Glyphosate et bien d'autres ....

Nos hommes politiques n'écoutent plus les gens qui les ont élu mais les lobbyings et la finance....

Très bien ! La seule solution est de détruire l'Europe pour la reconstruire sans eux... sans lobbying

Créer une Europe légitime des peuples et des nations, responsable et bienveillante avec une vision à long terme pour un monde meilleurs, dans le respect de tous et chacun...
Il va falloir juger, faire payer et démanteler la racaille financière, les lobbyistes, assurances, et autres salopards...
Créer une nouvelle Europe politiquement forte avec de nouveaux traités en harmonie avec l'intérêt de la planète, des peuples, de leurs cultures, pour des échanges équitables, responsable et durable.... pour le reste un tribunal des lois pour juger les laboratoires, banques, assurances, experts, lobbyistes, et rendre les personnes morale et physique responsables sur leurs personne .

magicfoux
13/12/2017 - 14:43:20

Je me demande qui se trouve à la tête de l'UE ? en effet, ces personnes - combien de décideurs?- ne me semblent pas exemptes de tout libre arbitre, on ferait bien de les contrôler sérieusement, car ils suivent fréquemment les solutions les plus néfastes pour nous, les humains ! quel est leur train de vie? on n'en entend jamais parlé, il va falloir un peu plus de transparence !

berthine
13/12/2017 - 12:11:26

Y en a marre des reculades systématiques de l'U.E. sur l'utilisation de ce poison, à cause des Lobbyistes et des Agriculteurs qui recherchent une augmentation de la production !!!

Lanchal61
12/12/2017 - 15:35:04

suite des infos sur l'alternative au glyphosate !
attention !
Ce n'est qu'une solution ponctuelle car un anti-mousse reste un anti mousse ! Je haie les anti mousse car j'adore les mousses !

Chaque plante qui pousse à son importance pour l'équilibre de l'écosystème, elle répond au besoin du sol et révèle un déséquilibre ou un équilibre d'ailleurs. L'angle de la lutte n'est pas le bon. L'équilibre de l'écosystème sol par des techniques de couvert végétaux doit être privilégié. Donc c'est une fausse bonne solution pour l'agriculture. Par contre pour les routes et chemins de fer c'est pas mal je pense car les gars de l'ATD ou DDTM râle de ne plus pouvoir utiliser la chimie et pire ils sont en train de cramer du gaz à tire larigot pour brûler les herbes autours des ronds points !!!

anne Jordan
12/12/2017 - 13:38:40

Interdire le glyphosate est bien mais il y a des alternatives toxiques qui ne doivent pas le remplacer. Il faut donc impérativement soutenir les alternatives biologiques et leur mise en place à grande échelle car il a été démontré qu'elles peuvent atteindre une productivité concurrentielle et qu'on peut y automatiser beaucoup de tâches si on se donne la peine de mettre au point les machines nécessaires.

Jean-François AVRIL
11/12/2017 - 10:10:37

Bonsoir

Le seul vrai pouvoir que l'on a c'est le pouvoir d'achat. Pas celui dont parlent les politiques mais celui que notre conscience
En refusant au maximum les produits non bio , chacun à sa mesure nous pouvons faire avancer les choses.

un anonyme
10/12/2017 - 17:13:59

pardon , Alain , l'anonyme ( involontaire ) c'était moi ! je signe toujours de mon vrai nom , j'ai du oublier une manip' !

sur osmobio j'ai trouvé ceci :
ttps://positivr.fr/alternative-glyphosate-croq-mousse-homologation/?utm_source=sharebuttons&utm_medium=facebook&utm_campaign=mashshare
et j'ai appris que LCP en avait parlé

anne Jordan
09/12/2017 - 13:38:21

bonjour
Pour ma part je suis indécis, lu dans kikipedia que nous faisons le jeu de Monsanto à savoir que cette molécule tombe dans le domaine public et que de nouvelles molécules encore plus dangereuses seraient commercialisées

un anonyme
09/12/2017 - 06:51:26

Pour l'anonyme réclamant des précisions : Un article présentant osmobio
http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/loudeac/routes-de-l-ouest-un-desherbant-naturel-breton-teste-et-approuve-13-11-2017-11739290.php  

Alain UGUEN
08/12/2017 - 20:57:32

On nous prend vraiment pour des pions et encore, on nous prend davantage pour de abrutis, montrons-leur !!!!

Jacques TISSERAT
08/12/2017 - 18:52:42

Stoppons ce poison TOUT DE SUITE !!!

Clo MARTEL
08/12/2017 - 18:43:51

sur le substitut au Glyphosate , c'est un peu court , Alain !
en tapant le lien :
https://www.lesechos.fr/pme-regions/innovateurs/030870315034-osmobio-concocte-un-substitut-naturel-au-glyphosate-2131046.php  
on obtient 4 lignes sans adresse ni détails sur l'entreprise!
et alors , comment fait on si on veut aider l'inventeur ???

un anonyme
08/12/2017 - 15:46:58

Marie,

Le produit s'appelle osmobio et je comprends d'autant moins ton accusation que nous avons été les premiers à annoncer l'existence de ce produit dans le journal des bonnes nouvelles de novembre.
https://www.cyberacteurs.org/blog/?p=3606  
Bien à toi

Alain

Alain UGUEN
08/12/2017 - 11:41:42

Sur proposition de René (merci à lui), la Belgique et le Luxembourg ont été mis en destinataires, et Edouard Philippe en copie.

alain UGUEN
08/12/2017 - 11:36:59

Réponse à Alain
Je sais bien que je peux modifier le texte, mais ici, c'est l'ordre des destinataires qui me chagrinait. J'aurais bien vu la Belgique et le Luxembourg en destinataires, et Edouard Philippe seulement en copie, ce qui justifierait qu'on exhorte la Belgique et le Luxembourg à "faire comme la France".
A part ça, la décision d'Alain de réagir dans le débat du glyphosate me paraît parfaitement justifié.

Remarque pour Philippe : mon message était signé "René", non "André".

René
07/12/2017 - 20:22:55

A bas Monsanto, vive le Bio!

marcelin
07/12/2017 - 16:51:26

Charte de bonne conduite = hypocrisie ?

Marie CLAUX
07/12/2017 - 16:25:35

J'ACCUSE CYBERACTION (et pourquoi pas BONSENS ?) de ne pas faire assez contre le glyphosate !!!
Quel est donc le nom de ce produit breton qui peut remplacer proprement ? Où se trouve-t-il ?
Effectivement c'est bien la peur qui muselle...
Il n'y a qu'une femme qui ait oser signer (de son nom?)... sans révéler le fameux produit.
Les grossiéretés ne me sont pas familières mais là, je rugis : SANS COUILLES !

Marie CLAUX
07/12/2017 - 16:24:36

oui , je suis d'accord à 100%

un anonyme
07/12/2017 - 16:13:03

Réponse à René et Philippe

Je rappelle que c'est une cyberaction et que dans ce cas, chacun peut modifier le texte comme il le souhaite.

Pourquoi ce texte ?

Quand j'ai vu l'info Oui, le glyphosate peut disparaître des champs. Et l'Inra dit comment
https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/agriculture/l-inra-affirme-que-l-agriculture-peut-se-passer-de-glyphosate_118878  

Je me suis dit qu'il ne fallait pas attendre 5 ans pour protester à nouveau contre une demande de renouvellement de monsanto mais essayer de créer au niveau de l'Europe les conditions pour qu'une alternative ait émergé et que la question du renouvellement ne se pose pas. J'ai donc conçu la cyberaction comme une interpellation de la Belgique et du Luxembourg états francophone qui avait voté contre le renouvellement sans s'engager sur la date des 3 ans.

Ma réflexion m'a ensuite amené à me dire qu'il fallait aussi faire pression sur la France pour qu'elle respecte cet engagement de sortie en 3 ans et j'ai donc rajouté Edouard Philippe aux deux autres premiers ministres. J'ai laissé l'expression comme la France parce que pour l'heure ce n'est qu'une promesse qui doit encore être concrétisée et je n'ai pas trouvé mieux comme formulation. Mais je suis preneur si vous avez mieux à proposer.

Bien à toi

Alain
,__o Alain UGUEN Association Cyber @cteurs
_-_<, Fédérateur d'énergies
(*)/'(*) http://www.cyberacteurs.org  

Alain Uguen
07/12/2017 - 15:20:36

d'autres moyens plus propres existent pour produire aliments et matières premières agricoles. Ce sont des moyens modernes et durables contrairement aux moyens chimiques destructeurs qui ne tiennent pas compte des impératifs biologiques des écosystèmes.

robbe
07/12/2017 - 13:53:49

Pensons au futur , nous le désirons respirable, comestible,
bienheureux. Si peux de gens participent au vent contraire
de La Vie, qu'il est aisé de les empêcher d'agir. C'est pour cela que je participe à cette pétition. Merci aux responsables de décisions hommes et femmes d'avoir envie de respecter
vos capacités, votre intelligence et votre bonheur.

Jeanne Leclerc Briant
07/12/2017 - 13:04:38

Réponse à René et Philippe

Je rappelle que c'est une cyberaction et que dans ce cas, chacun peut modifier le texte comme il le souhaite.

Pourquoi ce texte ?

Quand j'ai vu l'info Oui, le glyphosate peut disparaître des champs. Et l'Inra dit comment
https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/agriculture/l-inra-affirme-que-l-agriculture-peut-se-passer-de-glyphosate_118878  

Je me suis dit qu'il ne fallait pas attendre 5 ans pour protester à nouveau contre une demande de renouvellement de monsanto mais essayer de créer au niveau de l'Europe les conditions pour qu'une alternative ait émergé et que la question du renouvellement ne se pose pas. J'ai donc conçu la cyberaction comme une interpellation de la Belgique et du Luxembourg états francophone qui avait voté contre le renouvellement sans s'engager sur la date des 3 ans.

Ma réflexion m'a ensuite amené à me dire qu'il fallait aussi faire pression sur la France pour qu'elle respecte cet engagement de sortie en 3 ans et j'ai donc rajouté Edouard Philippe aux deux autres premiers ministres. J'ai laissé l'expression comme la France parce que pour l'heure ce n'est qu'une promesse qui doit encore être concrétisée et je n'ai pas trouvé mieux comme formulation. Mais je suis preneur si vous avez mieux à proposer.

Bien à toi

Alain
,__o Alain UGUEN Association Cyber @cteurs
_-_<, Fédérateur d'énergies
(*)/'(*) http://www.cyberacteurs.org  

Alain Uguen
07/12/2017 - 12:34:20

Bonjour
comme la Belgique pourquoi n'interdit on pas immédiatement le glyphosate pour usage particulier cela serait déjà un énorme progrès et là pas d'impact économique donc tellement simple
A quand une cyberaction dans ce sens?
cordialement

christ jacque
07/12/2017 - 12:22:14

Je confirme la demande d'André du 6-12


Bonjour,
Je ne comprends pas que l'on s'adresse à Edouard Philippe pour l'exhorter "à faire comme la France".
????????????????

René
06/12/2017 - 13:26:32

Philippe P
07/12/2017 - 11:38:25

Se débarrasser du glyphosate rapidement est une bonne chose.
La question de fond est de commencer à passer la conversion à l'agroécologie tout de suite .
Contre la FNSEA, et les chimistes. Mais cela créera
et du chômage chez ces derniers. Et une baisse de la valeur ajoutée . Car concevoir et produire des produits toxiques et néfastes pour les humains et les sols crée de la richesse ! Et c'est bon pour le PIB et sa croissance...

Roger LUCE
06/12/2017 - 23:32:14

L´Allemagne porte une très grande responsabilité dans cette affaire, une responsabilité criminelle. Et c´est bien typique de la politique menée par Angela Merkel. Non, elle n´a pas été surprise par la décision de son ministre de l´agriculture. Il a probablement agi sur son ordre. N´oublions pas que Monsanto vient d´être racheté par Bayer, pour la bagatelle de 59 millions. Angela Merkel ne fera rien qui puisse porter préjudice à une branche de l´économie allemande. Elle n´est pas européenne pour deux sous, elle fera toujours brutalement passer les intérêts économiques de son pays avant l´intérêt général. C´est la Margaret Thatcher d´outre Rhin ! Et elle est encore là pour quatre ans !

martine
06/12/2017 - 22:20:22

Comment faisaient leurs ancêtres pour s'en passer ?
La télé ferait mieux d'aller leur dire comment faire
au lieu de nous les montrer complètement perdus sans ce poison ,

Robert Bettendroffer
06/12/2017 - 20:46:12

Nous n'en avons pas besoin de ce produit toxique ni des autres qui tuent !
Que veut-on la vie ou la mort de la population ?
il suffit de passer à l'agriculture biologique et dynamique pour donner du sens à ce que nous faisons au quotidien: préserver la vie, la santé et l'environnement maintenant, demain et après-demain pour les générations futures.
Les mauvaises herbes en sont-elles vraiment ?
A méditer...

MPGP44
06/12/2017 - 20:05:11

à BONSENS : j'allais écrire la même chose que vous !
Ce qui est curieux avec cette entreprise bretonne qui a découvert un produit naturel qui fonctionne bien, c'est qu'elle n'ait pas l’autorisation de lancer son produit ! Pourquoi ?? Les intérêts avec Monsanto sont-ils si importants qu'on ne puisse leur dire NON ?? Si l'Europe décide demain de supprimer le glyphosate, je pense qu'ils auront un autre produit de remplacement aussi nocif à nous proposer et on l'acceptera.... Monsanto fait peur car ils font des procès.....

SYLVIE DELAITRE-JARCZYK
06/12/2017 - 19:37:40

Quand j'entends les abrutis productivistes (sans efforts)de la FNSEA, je me dis qu'il y a des coups de pied au culte qui se perdent.
Ils veulent travailler dans leurs tracteurs, avec Radio/Télé et canapé/bar, sans en descendre, géolocalisés qu'ils sont par satellite...à quoi servent ils donc ces dits cultivateurs qui ne font que se plaindre et toucher les subsides de l'Europe qui sont en fait l'argent de nos impôts que l'état verse à la communauté!
Nous sommes doublement cocus et devons être contents!!!
Qu'ils se retroussent les manches et désherbent comme autrefois. L'agriculture se fait dans les champs et pas devant un ordinateur! Point barre.

un anonyme
06/12/2017 - 19:31:22

C'est le moment d'amener tout le savoir des agriculteurs bios, les observations des organismes de recherches comme l'INRA.

Gilles Court
06/12/2017 - 19:13:58

c'est tout le système qu'il faut changer, essayons la PERMACULTURE (c'est révolutionnaire ,bien qu'ancestral!! )

didier basserie
06/12/2017 - 18:53:38

la"défaillance"de Mr Hulot avec sa mesurette à 3 ans est hélas le signe de son pouvoir limité par notre exécutif...Mr Travert Ministre de l'A.est lui aussi à la ramasse, tant son mutisme et son manque de réactivité sont flagrants..Le Parlement
européen reste victime d'un lobbying de qui on sait et son manque de fermeté laisse un gout suspect

perrier
06/12/2017 - 18:44:08

OK, mais il faut un produit de remplacement efficace sinon les cultures seront envahies de mauvaises herbes réduisant les rendements et amenant la famine.

Jean-Pierre Reillon
06/12/2017 - 18:03:09

Et si on boycottait cette saloperie tout simplement ? Les pétitions d'accord mais des actions fortes c'est encore mieux ! Pourquoi toujours ménager les agriculteurs productivistes ?
Se soucient-ils de la santé des populations, eux ?

gagou
06/12/2017 - 17:59:37

aucun, que voulez-vous que je dise de plus ?

un anonyme
06/12/2017 - 17:43:56

en effet, puisque c'est une saloperie, pourquoi attendre encore 5 ans ?

un anonyme
06/12/2017 - 17:37:06

Le grand fautif de la reconduction du gly
phosate pour 5 ans n'est dûe qu'à l'attitu de irresponsable,individualiste du ministre
de l'agriculture allemand,qui a décidé de do
nner son bulletin de vote en faveur des pays
favorables au glyphosate...Angela Merkel a
été-pour le moins-surprise par l'attitude de
son ministre...On peut aussi s'indigner de l'attitude des producteurs allemands de porc
qui polluent les nappes phréatiques autant que possible en respectant la législation
européenne pour éviter de déclencher les
foudres des institutions européennes...

stoppeur
06/12/2017 - 17:21:31

Heureux de voir que l'INRA change sa vision de la production Agricole et commence à prendre en compte le bien être de nos sols et donc de ce fait de nos hydrosystèmes et bien sur de l'être humaim. Il était temps! quel gâchis!

un anonyme
06/12/2017 - 16:57:06

Je connais bien une petite commune du Nord. A un carrefour dans les champs vivaient 3 cultivateurs, tous morts de cancer. Est ce le glyphosate répandu sur leurs champs ? Difficile à dire avec certitude mais fort probable ! Les jeunes quittent la culture ou l'élevage pour 2 raisons; problèmes de santé et revenus insuffisants surtout en élevage !

Christian Rozé
06/12/2017 - 15:33:08



est-il vraiment nécessaire de systématiquement recourir à l'exemple?
ne pourrait-on en rester aux propositions d'idées ou au fait que ce n'est qu'ensemble que les chances d'aboutir sont plus sûres?
je partage complètement le questionnement idéel d'Armand!

mondo
06/12/2017 - 14:38:58

il serait bien qu'enfin la santé des populations et des agriculteurs passe avant les intérêts de quelques uns qui aux vues des dernières statistiques sont de plus en plus riches ou alors que l'Europe fasse appliquer la loi "pollueurs payeurs" ce qui résoudrait le problème car s'ils payait en amende ce que coute pour la nature et les humains les dégâts que font leurs produits ils y renonceraient peut être d'eux mêmes

Ghislaine Laurent
06/12/2017 - 14:30:46

Nous avons une alternative avec une découverte/invention d'une entreprise bretonne qui peut faire transition en lieu et place de ce Glyphosate tueur et extrêmement juteux pour Monsanto et....Pourquoi le.s gouvernement.s ou les ONG ne participeraient à un financement pour mettre ce produit au prix du marché voir en dessous pour commencer? That is the question...financière sûrement!
Je veux dire de drôles de retro-commissions politiques...

Bonsens

Bonsens
06/12/2017 - 14:24:24

pour définir les lâcheté, et les renoncements on dit qu'on est :pragmatique. N. Hulot est donc un pragmatique

un anonyme
06/12/2017 - 13:49:34

La remarque du 1° message est juste, le délai donné au glyphosate (3 ou 5 ans) doit mettre les agriculteurs réticents
dans l'obligation d'enlever le glyphosate de leurs pratiques agricoles (et bien d'autres pesticides...). Des précurseurs font l'expérience de s'en passer et ça marche.
Leurs rendements chutent un peu, mais les dépenses en intrants également, le sol aussi reprend vie par l'humus généré par les apports en mat.Organiques: résidus de culture, couvert permanent du sol compost etc...

cactus apaisé?
06/12/2017 - 13:31:21

Bonjour,
Je ne comprends pas que l'on s'adresse à Edouard Philippe pour l'exhorter "à faire comme la France".
????????????????

René
06/12/2017 - 13:26:32

quand on dit non, c'est non, on ne veut pas que bruxelles décide pour nous.

sylvie Lardet
06/12/2017 - 13:01:33

Décidément la santé des CONcitoyens n'est pas la préoccupation des élus nationaux et Européens mais uniquement la santé de leur portefeuille avec les peaux de vin des Multinationales
ELIMINONS TOUS CES POLITICIENS DES PARTIS POLITIQUE

Alain Begon
06/12/2017 - 12:55:26

merci l'Europe d'oublier nos enfants et petits enfants dans cette misère des pesticides.
Ne vous étonnez pas que de plus en plus d'européens convaincus deviennent CONTRE CETTE EUROPE.
Pour nous l'Europe c'est l'avenir, pas cette MORT annoncée

jacques CHAPON
06/12/2017 - 12:47:04

la prolongation a été possible par la manœuvre de Merkel qui a "semblé surprise" du vote de son ministre Christian Schmidt, et cette "brave dame" voudrait nous faire croire que c'était contre sa volonté!.....
Si c'est pas du foutage de gueule, c'est quoi?

un anonyme
06/12/2017 - 12:21:00

Sortir du glyphosate est un devoir à l'égard des générations futures. Ce n'est pas à des sociétés dont l'objectif premier est le profit de dicter la politique agricole. Il est indispensable permettre aux agriculteurs de sortir de cette fausse route dangereuse. La recherche doit être orientée vers des solution écologiques, encouragées et soutenues.

Henri Masson
06/12/2017 - 12:17:06

Armand,
C'est une cyberaction pas une pétition et tu as écrit aux 3 premiers ministres dont les pays ont voté contre la prolongation de l'autorisation du glyphosate pendant 5 ans.
Cette cyberaction est une façon de prendre au mot le gouvernement français et d'inviter les autres à faire de même.
Car si nous nous contentons de râler parce que nous avons perdu une bataille et que nous attendons 5 ans sans rien faire, nous risquons de devoir râler encore dans 5 ans.
Je crois donc que tu as eu raison de mettre la pression sur le gouvernement français pour qu'il mette en oeuvre sa promesse de supprimer le glyphosatr en 3 ans.
Car les seuls combats qu'on est sûr de perdre sont ceux qu'on ne mène pas.
Alain

Alain UGUEN
06/12/2017 - 12:03:17

Bonjour,
Après avoir signé cette pétition, je me suis dit qu'il était totalement stupide de mentionner la France comme exemple, puisqu'elle n'a pas interdît cette saloperie en diminuant l'utilisation pendant 3 ans. Et après? ça sera comme les centrales nucléaires? Quelle démarches les Macronesque ont ils proposées d'ici 3 ans, pour aller ver une alternative écologique?
De qui se moquent-ils?
A.

Armand
06/12/2017 - 10:58:14

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !