actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

météo

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

AG Cyberacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction N° 1307: Projet de méthaniseur de Ploufragan : la bombe à algues vertes de l'IAA

Une filiale d’Engie projette la construction, dans la zone industrielle des Châtelets à Ploufragan-Saint-
Brieuc, d’un méthaniseur d’une capacité de 36 000 tonnes par an, une taille comparable à celui de Châteaulin, quoique légèrement inférieure…de façon à ne pas dépasser sur le papier « 98,6 tonnes » de matière entrante par jour, soit juste sous la barre des 100 tonnes pour rester dans le régime de l’enregistrement (sans enquête publique) et de l’auto-contrôle. Le dossier démontre pourtant que l’objectif est en réalité de dépasser ce plafond.

[ 1 744 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 14 octobre 2020

Proposée par Cyberacteurs
En partenariat avec Halte Aux Marées Vertes

Elle sera envoyée à Préfet des Côtes d'Armor

Elle prendra fin le : 14 janvier 2021

Plus d'infos

Après la vague des unités à la ferme de dénitratation du lisier, construites à grands renforts d’aides
publiques et qui ne font que déplacer le problème en transformant l’azote contenu dans le lisier en azote
ammoniacal polluant l’air, nous voici dans la vague des méthaniseurs. 130 en fonctionnement en Bretagne début 2020, dont 108 portés par des agriculteurs, qui ne peuvent voir le jour et fonctionner que grâce de gigantesques soutiens financiers, là encore sans régler le problème des excédents d’azote puisqu’il en sort autant qu’il en rentre.

La fuite en avant technologique va toujours de pair avec une augmentation des cheptels, comme on l’a
vu avec le méthaniseur inauguré en juin 2019 par La Cooperl à Lamballe qui implique que les agriculteurs construisent un nouveau bâtiment d’élevage où l’on puisse râcler la matière à envoyer à la méthanisation.

Un nouveau cap est franchi avec le projet de Ploufragan.

Sur le papier, 43% des matières entrantes seront constituées d’effluents d’élevage fournis par 20
agriculteurs : pourcentage précis car ils s’engagent chacun à fournir un certain tonnage, de fumier pour
l’essentiel mais aussi de lisier.

En revanche, aucune précision sur la provenance des déchets complémentaires fournis par les
industries agroalimentaires de Bretagne et d’ailleurs. Aucun contrat ou engagement au dossier mais 6 cartes (ici en annexe) montrant que, par rapport à la nébuleuse des 1 481 sites industriels de production agroalimentaire en Bretagne, le site briochin est idéalement situé pour faire converger vers lui les déchets de ces industries, au barycentre, qu’il s’agisse des déchets des abattoirs de porc, de bovins ou de volailles, des usines de fabrication d’aliments pour animaux, de fabrication de plats cuisinés, de charcuterie, salaisons et conserves à base de porc.

On nous annonce ailleurs que la part respective des effluents d’élevage et des déchets autres peut en
réalité être très variable. Si la part des déjections animales (au volume assez stable) peut descendre à « 30 % » c’est bien parce que les contrats de fourniture des IAA se seront multipliés, conduisant à dépasser allègrement les 36 000 tonnes que personne n’ira contrôler ! … /…

Par ailleurs, le fonctionnement d’un tel méthaniseur requiert qu’il soit également alimenté par des
cultures (pour leur apport en carbone, compte tenu de la faible teneur en carbone des déjections riches en azote).

Ceci conduit à priver encore l’alimentation animale de terres déjà très insuffisantes pour nourrir le cheptel qui deviendrait ainsi toujours plus dépendant des importations de soja, de maïs et autres céréales. Il est par exemple inacceptable d’incorporer de la paille dans un méthaniseur à un moment où la Bretagne importe massivement de la paille des plaines céréalières (Beauce, Centre) et où ce matériau peut être utilisé comme produit de construction, notamment dans l'isolation en remplacement des dérivés de pétrole. Enfin, le respect de la limite de 15 % du tonnage, fixée par décret, est en pratique parfaitement incontrôlable, eu égard notamment à la complexité des dispositions de ce décret.

Qu’en est-il des matières sortantes ?

Les agriculteurs s‘engagent chacun à mettre un certain nombre d’hectares de terre à disposition pour l’épandage du digestat, sans précision sur les quantités de digestat qu’ils recevront : soit au total en théorie 24 300 t de digestat liquide et 1220 t de digestat solide. Si le dossier mentionne que, par ailleurs, 6 880 t de digestat solide seront valorisées à l’extérieur, il est muet sur la destination de ce volume. Ce dossier gros de 661 pages mentionne seulement d’une seule phrase que ce tonnage sera de préférence homologué en fertilisant si les résultats d’analyse du digestat le permettent et, dirons-nous, si le
partenaire est trouvé et si la demande est là, ce que les autres méthaniseurs en fonctionnement n’ont pas prouvé !

Par conséquent, la zone contenue dans un rayon de 20 km, pour l’essentiel deux communes, recevra les
digestats de matières locales, doublés des digestats de matières en provenance de toute la Bretagne et au-delà. Il est à souligner que nous manquons cruellement d’études et de suivi de l’état des sols recevant ces digestats mais, en tout état de cause, il apparaît clairement que les 20 agriculteurs concernés recevront beaucoup plus d’azote et de phosphore qu’ils n’en ont fourni !

Or, la zone de Saint-Brieuc - Lamballe connaît déjà des densités d’animaux qui dépassent les 3 000
porcs au km2, qui dépassent les 15 000 poules au km2, etc. Saturé de déjections animales, le bassin versant de la baie de Saint-Brieuc concentre déjà 50 % des surfaces d’algues vertes en moyenne, et même 70 % en 2019, selon le CEVA, pendant que les plans d’eau douce souffrent des cyanobactéries dues au phosphore agricole.

Dans un tel contexte calamiteux, comment peut-on avoir l’impudence d’imaginer ajouter encore à cette
concentration mortifère par l’importation massive de déchets animaux ou végétaux venant d’ailleurs ? Halte aux Marées vertes s’insurge contre ce projet insensé, cette bombe à algues vertes et, une fois n’est pas coutume, notre avis rejoint celui, clairement défavorable, de la Chambre d’agriculture qui, dans un configuration où la valeur ajoutée va aux investisseurs et pas aux agriculteurs, conclut également à une aggravation de la charge en azote et phosphore sur le bassin versant briochin.

Cette problématique azote-phosphore ne doit pas faire oublier les autres nombreuses tares de ce projet,
telles que les nuisances liées aux multiples transports induits par ce projet (bilan carbone, bruit, odeurs, impact sur les rubans routiers…) ; les grandes zones d’ombre du dossier sur le volet financier ; le manque de fiabilité avéré de ces installations (Géotexia dans le Mené : six accidents graves de 2012 à 2019 - déversement de 50000 l de lisier dans le Lié, de jus de maïs dans les eaux pluviales, implosion, départs de feu et incendie)…

Avec 49 autres organisations bretonnes, l’association a demandé à la Préfète de région et au Président
du Conseil régional un moratoire sur le développement de la méthanisation. Nous ne sommes pas opposés au principe de la méthanisation mais en appelons à des unités à l’échelle d’un canton qui traitent les déchets fermentescibles locaux, hors déjections animales, lesquelles doivent aller directement à la terre, dans une agriculture paysanne avec réduction de cheptel.

En conséquence, nous vous demandons de préserver le pays de St-Brieuc et sa baie déjà mal en point
de cette agression environnementale majeure supplémentaire, en faisant barrage à la réalisation de ce projet.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, Mesdames et Messieurs les élus, l’expression de notre
haute considération attentive.
Pour Halte Aux Marées Vertes,
le Président, André Ollivro

Sur le projet de méthaniseur de Ploufragan et les autres
Le projet est emblématique des dérives de la méthanisation agricole et agro-alimentaire et de la politique d'Engie :
- par sa taille : il s'agit d'un gros méthaniseur (36 000 tonnes) mais officiellement juste en dessous de la barre de 100 tonnes par jour afin d'alléger la procédure et les contrôles.
- il conduirait à concentrer dans un rayon moyen de 10 km autour de la ZI des Châtelets à Ploufragan, dans le bassin algues vertes le plus important de Bretagne déjà sursaturé en azote, l'azote et le phosphore issus de multiples sites IAA bretons
- même la Chambre d'Agriculture y est opposée car les investisseurs mènent la danse et utilisent les agriculteurs pour mettre en place un projet qui n'est viable que dopé par des aides publiques (prêts méthanisation, subventions, tarif de rachat garanti) . Dans ce genre de projet, on arrive à "environ 760 000 euros de subvention par emploi, du délire" selon Daniel Chateigner, du Comité National Scientifique pour un Méthanisation Raisonnée (CNSMR), comité composé de 22 scientifiques.
- Comme on le voit en Allemagne qui a pris le chemin de la méthanisation agricole avant nous,  avec les cultures qui ne vont plus nourrir les hommes et les animaux mais partent dans les cuves du méthaniseur pour assurer un apport suffisant en carbone, les terres agricoles manquent, le prix des terres et des fourrages flambent, les importations de soja et de céréales s'accroissent.
. Le Conseil régional de Bretagne, qui a lancé avec la région Pays de Loire un plan biogaz, vise la construction de centaines de méthaniseurs en Bretagne d'ici 2025 : en janvier 2020 en Bretagne, il y en avait déjà 130 en fonctionnement, un total de 301 si on y inclut ceux en projet.
Il faut arrêter cette course folle !
Bonne nouvelle, René Louail nous fait savoir ce jour que le Tribunal Administratif vient de mettre un coup d'arrêt aux travaux de construction du méthaniseur agricole de TREMOREL en raison des risques de pollution du Meu (autorisé en octobre 2019, travaux suspendu par le TA en janvier 2020).
Pour aller plus loin sur le sujet de la méthanisation agricole, ces trois articles ci-dessous de Bastamag qui citent notamment René Louail et Daniel Chateigner.
NOTA BENE : Halte Aux Marées Vertes souhaite les inviter, avec Pierre Aurousseau, à donner une CONFERENCE sur la méthanisation dans le pays de Saint-Brieuc en novembre, en collaboration avec ATTAC 22 et d'autres…
Produire de l’énergie plutôt que nourrir : comment le lobby du gaz « vert » transforme l’agriculture française
https://www.bastamag.net/methanisation-lobby-gaz-vert-biogaz-agriculture-energetique-alimentaire  
Gaz à effet de serre, élevages industriels, incidents : toutes les controverses sur la méthanisation
https://www.bastamag.net/gaz-effet-serre-bilan-carbone-elevages-industriels-incidents-explosion-pollution-eau-controverses-methanisation-biogaz  
Spéculation et accaparement de terres : les dérives de la production du « gaz vert »
https://www.bastamag.net/derives-methanisation-Allemagne-monocultures-mais-speculation-biogaz  
Merci de faire circuler largement.
Annie
pour Halte Aux Marées Vertes
Ploufragan. L’unité de méthanisation inquiète des riverains
https://www.ouest-france.fr/bretagne/ploufragan-22440/ploufragan-l-unite-de-methanisation-inquiete-des-riverains-6995587  

Avis défavorable pour l’unité de méthanisation
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/tregueux/le-conseil-de-tregueux-emet-un-avis-defavorable-concernant-une-demande-d-exploitation-d-une-unite-de-methanisation-24-09-2020-12624520.php  

PDF à télécharger pour plus d'infos

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à ddpp-envi@cotes-darmor.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Il faut arrêter cette course folle !
  • Message : Monsieur le Préfet,
    la Chambre d’agriculture conclut à une aggravation de la charge en azote et phosphore sur le bassin versant briochin.
    Je vous demande donc de préserver le pays de St-Brieuc et sa baie déjà mal en point de l' agression environnementale majeure supplémentaire, en faisant barrage à la réalisation du projet méthaniseur de Ploufragan.
    Dans cette attente, veuilles agréer mes salutations citoyennes.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

9 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Hommes cupides sans conscience mangera les fraises par les racines...

gilles bas
16/11/2020 - 14:27:25

France 5 mardi 17 novembre à 20h50 la Bretagne, une terre sacrifiée.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/bretagne-terre-sacrifiee-documentaire-voir-france-5-1895010.html  

Alain UGUEN
16/11/2020 - 10:59:13

Encore une ZAD !? Zone à détruire...

Frédérique GEORGIN
15/11/2020 - 10:23:48

j'adhère complètement à la thèse de Suzette:

STOP à l'agro-industrie, aux camps de concentration pour animaux. STOP au massacre des innocents qui vivent dans des conditions atroces, ce qui nous fait consommer de la viande toxique...
Ceux qui nous gouvernent devraient prendre conscience qu'il vaut mieux consommer moins, mais consommer mieux, au lieu de dérouler le tapis rouge à une petite bande de privilégiés qui dominent le monde avec des méthodes de mafieux !!!

clotilde lemonnier
06/11/2020 - 12:01:26

Usine de méthanisation à Ploufragan : il faudra finalement une enquête publique
https://www.ouest-france.fr/bretagne/ploufragan-22440/usine-de-methanisation-a-ploufragan-il-faudra-finalement-une-enquete-publique-7041670  

Alain UGUEN
06/11/2020 - 08:24:50

Bretagne, une terre sacrifiée le 17 novembre sur France5
https://www.ecransdumonde.com/productions/grand-angle-production/bretagne-une-terre-sacrifiee  

Alain UGUEN
02/11/2020 - 08:33:43

Il est urgent de procéder à un recensement de l'existant pour disposer de connaissance sur la ressource et les distances de transport engendrées par la collecte auprès des entreprises de l'agroalimentaire.

Yves DENIAUD
21/10/2020 - 10:14:07

STOP à l'agro-industrie, aux camps de concentration pour animaux. STOP au massacre des innocents qui vivent dans des conditions atroces, ce qui nous fait consommer de la viande toxique...
Ceux qui nous gouvernent devraient prendre conscience qu'il vaut mieux consommer moins, mais consommer mieux, au lieu de dérouler le tapis rouge à une petite bande de privilégiés qui dominent le monde avec des méthodes de mafieux !!!

Suzette
20/10/2020 - 17:06:27

çà n'est pas parce que ce méthane là proviendrait du traitement des algues que ce n'est pas un GES !!!

DOMINIQUE BOUTS
20/10/2020 - 14:42:58

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !