actualité écologie

Ne laissez pas vos appareils en veille

Les amis des 150

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

météo

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

22 V'là les acteurs des transitions

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Stop aux accords entre EDF et le russe Rosatom

Malgré la guerre en Ukraine, la filière nucléaire française renforce ses liens avec le groupe nucléaire public russe Rosatom. Le Figaro a révélé mardi 8 mars qu’EDF pourrait céder à Rosatom 20 % de GEAST, filiale de GESteam Power, l’entreprise de Belfort spécialisée dans la fabrication des turbines pour centrales nucléaires Arabelle. « Le pacte d’actionnaire entre EDF et Rosatom a déjà été validé entre les deux parties », lit-on dans le quotidien.

[ 1 403 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

Cette cyberaction a également pour objectif d'interpeller vos élus. Vous pouvez ajouter vos élus en copie du message en cliquant sur modifier des éléments après avoir rempli vos coordonnées

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 12 mars 2022

Proposée par Cyberacteurs
En partenariat avec Collectif anti-nucléaire Ouest

Elle sera envoyée à Président de l'UE | à votre député | à vos euro députés

Plus d'infos

EDF ROSATOMUsine nucléaire de Belfort : EDF ouvre le capital au russe Rosatom
https://reporterre.net/Usine-nucleaire-de-Belfort-EDF-ouvre-le-capital-au-russe-Rosatom  

Le 10 février, EDF avait annoncé avoir signé un « accord d’exclusivité » pour le rachat des activités nucléaires de General Electric en France. Dans le périmètre de l’accord, les équipements d’îlots conventionnels [1] de GE Steam Power pour les nouvelles centrales nucléaires, dont les turbines Arabelle, et la maintenance et les mises à niveau des centrales nucléaires existantes. General Electric était propriétaire de ces activités depuis la vente de la branche énergie d’Alstom en 2015, alors qu’Emmanuel Macron était ministre de l’Économie.

« Le retour d’Arabelle dans le giron français a été célébré par Emmanuel Macron lors d’une visite à Belfort le 10 février. Mais ni le chef de l’État ni le repreneur n’avaient évoqué alors l’arrivée prévue dans un second temps du spécialiste russe de l’atome civil », lit-on dans Le Figaro.

Pourquoi Rosatom s’intéresse-t-il à GEAST ? Selon le quotidien, l’usine de Belfort fournit à l’entreprise publique russe les turbines Arabelle, les alternateurs et les îlots conventionnels nécessaires à la construction de ses réacteurs VVR. Les commandes de Rosatom représentent ainsi la moitié du chiffre d’affaires de GEAST.

Quid des sanctions anti-russes ?

Reste à savoir si la guerre en Ukraine compromettra cette participation russe au capital de l’entreprise française. Sans être fatales, des sanctions anti-russes dans le secteur du nucléaire seraient un coup dur pour GEAST et EDF. « Le plan de charge serait problématique pendant trois ou quatre ans, mais on pourrait par exemple accélérer le programme français de six EPRannoncé mi-février par le président Macron », a dit au Figaro une « source proche du dossier ». Ce risque de baisse du chiffre d’affaires lié à la perte des commandes russes conduirait EDF à « envisager de renégocier le prix » de GEAST avec GE. Début février, GEAST était valorisée à 1,2 milliard de dollars.

Selon Le Figaro, ces sanctions anti-russes auraient surtout des conséquences catastrophiques pour Rosatom. « GEAST construit en ce moment les alternateurs géants pour sa centrale turque d’Akkuyu. Si ceux-ci étaient bloqués en France, le chantier serait stoppé aussi longtemps que dureraient les sanctions, lit-on dans le quotidien. Plus largement, Rosatom ne pourrait plus vendre une seule centrale et perdrait probablement tous ses contrats en cours. Concevoir un autre réacteur avec un autre fournisseur de turbine, chinois par exemple, prendrait des années. »

L’entreprise GEAST est un exemple parmi d’autres des nombreuses relations commerciales entre les filières nucléaires française et russe, comme l’a montré une note de l’ONG Greenpeace publiée jeudi 10 mars.

Le double jeu dangereux de l’industrie nucléaire française
https://www.greenpeace.fr/le-double-jeu-dangereux-de-lindustrie-nucleaire-francaise/  

Viser les importations

Mais pourquoi ne pas également interdire l’importation d’uranium, les services d’enrichissement, le combustible nucléaire, les réacteurs et les services de combustible nucléaire, et toute coopération organisée sur le nucléaire avec la Russie? C’est une question d’argent, mais aussi de puissance douce (et de puissance très dure, car Rosatom produit aussi des armes nucléaires). Les Russes sont partout dans le monde...nuclear.org, dans ITER, dans Generation IV Forum et ils ont certainement leurs gens dans la European Nuclear Society et l’American Nuclear Society.

Main russe dans EPR (European Pressurized Reactor) - NPP Hinkley Point C / UK pour les deux unités actuellement en construction à Hinkley Point C, mais aussi pour les deux autres réacteurs EPR dans l’UE : récemment achevé à Olkiluoto (Finlande) et pour la centrale de Flamanville-3 (France).

Donc oui viser la dépendance de l'industrie nucléaire européenne vis-à-vis de la Russie est une bonne idée.. mais là c'est le contraire. Donc oui pour parler de cette interdépendance mais en visant seulement ou essentiellement les imports.

Comme ces équipements clés de l'EPR qui sont fabriquée par Škoka JS, société à capitaux russes (et à scandales, la rendant compatible avec Framatome...), talon d'Achille de l'industrie nucléaire tchèque et sur la liste des entreprises non grata des États-Unis.

https://www.businessfrance.fr/republique-tcheque-royaume-uni-la-societe-tcheque-skoda-js-produira-certaines-parties-du-reacteur-epr-pour-hinkley-point-c-au-royaume-uni  

L'uranium c'est 41 % de production au Kazakhstan (régime fantoche dans les bras de Poutine) et la Russie est 7e producteur. La France importe 45 % de l'uranium du Kazakhstan.

Côté enrichissement et fabrication de combustible, c'est plus du tiers du marché mondial.


Industrie nucléaire : le grand jeu géopolitique
https://theconversation.com/industrie-nucleaire-le-grand-jeu-geopolitique-175901  

Orano et EDF exportent de l'uranium de retraitement (URT) en Russie. La première officiellement parce que c'est utilisé en Russie comme combustible (en fait ça s'entasse à Tomsk) et la seconde pour l'y faire enrichir (comprendre : j'exporte 500 t, plus de 440 t restent sous forme de déchets (URT appauvri) et moins de 60 t reviennent sous la forme d'uranium enrichi.

EDF utilise du combustible TVEL (russe) dans ses réacteurs. Initialement il devait y avoir une coentreprise Framatome-TVEL à Lingen pour produire du combustible mais la crise ukrainienne a mis le holà.

https://www.greenpeace.fr/le-double-jeu-dangereux-de-lindustrie-nucleaire-francaise/  

Il est aussi importante de rappeler la dépendance de l'Europe au combustible russe avec cet avion de combustible nucléaire qui se pose après la fermeture de l'espace aérien.
https://www.leparisien.fr/international/un-avion-russe-se-pose-en-slovaquie-pour-livrer-du-combustible-nucleaire-01-03-2022-VMERZTY52RDNPAGHAA3MEOJBZE.php  


Le futur du nucléaire russe menacé en Europe centrale
https://www.euractiv.fr/section/lactu-en-capitales/news/le-futur-du-nucleaire-russe-menace-en-europe-centrale/  


Entre la France et la Russie, malgré la guerre, les affaires continuent dans le nucléaire
https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/03/10/dans-le-nucleaire-la-france-maintient-ses-liens-avec-la-russie_6116905_3234.html  

Guerre en Ukraine : des ONG dénoncent la dépendance de la France vis-à-vis de la Russie dans le domaine nucléaire
https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/guerre-en-ukraine-des-ong-denoncent-la-dependance-de-la-france-vis-a-vis-de-la-russie-dans-le-domaine-nucleaire_4998426.html  

APRÈS DES RÉVÉLATIONS SUR LA VENTE D'ARMES À LA RUSSIE JUSQU'EN 2020, LE GOUVERNEMENT ÉVOQUE "DES CONTRATS PASSÉS"
https://www.bfmtv.com/international/asie/russie/apres-des-revelations-sur-la-vente-d-armes-a-la-russie-jusqu-en-2020-le-gouvernement-evoque-des-contrats-passes_AN-202203140561.html  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à petitions@elysee.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Indépendance énergétique ?
  • Message : Monsieur le Président
    Je me joins aux injonctions du Parlement européen à couper les liens industriels avec la Russie pour mettre un terme à la guerre en Ukraine.
    Il est urgent de stopper tout soutien et financement – via le nucléaire et les énergies fossiles – à l’effort de guerre du régime de V. Poutine. La France et les entreprises nucléaires françaises doivent dès aujourd’hui mettre fin à leurs partenariats avec la Russie. La France doit mettre ses forces dans le développement massif des économies d’énergies et des énergies renouvelables pour relever le défi climatique et cesser d’alimenter les conflits.

Cette cyberaction permet d'envoyer une copie de ce message à :

  • Votre député.
  • Votre euro-député.

Vous pouvez modifier ces infos (sujet, texte, elus...) en choisissant l'option
"modifier des éléments" après avoir renseigné le formulaire "je signe sans compte"

credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

31 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Hongrie : feu vert à la construction de deux réacteurs par le russe Rosatom
https://www.lefigaro.fr/flash-eco/hongrie-feu-vert-a-la-construction-de-deux-reacteurs-par-le-russe-rosatom-20220826  

Alain UGUEN
27/08/2022 - 09:43:04

Le lobby nucléaire est assez puissant pour protéger l'approvisionnement des centrales en contradiction avec les sanctions exigées par les USA, l'OTAN et l'Union Européenne

sylvère labis
28/05/2022 - 10:29:10

Déjà Tant de mensonges sur le nucléaire, et maintenant la complicité avec la guerre!!!

beatrice
27/05/2022 - 16:36:32

Guerre en Ukraine : l’uranium de la Russie reste en dehors du radar des sanctions européennes
https://www.lemonde.fr/international/article/2022/05/19/guerre-en-ukraine-l-uranium-de-la-russie-reste-en-dehors-du-radar-des-sanctions-europeennes_6126751_3210.html  

Alain UGUEN
24/05/2022 - 08:44:52

Il m'est trop difficile de saisir pleinement la complexité de ces montages et les ramifications multiples de ces accords. Je ne signe donc pas cette pétition, même si je pense que le nucléaire est en danger dans les mains de Poutine !

Fabienne tanon
27/04/2022 - 11:51:43

Il faut mettre fin au mensonge de l'indépendance energétique!!!

Yves Mollet
26/04/2022 - 22:32:46

Quittez EdF, passez à ENERCOOP !

Roland CHARLOU
24/04/2022 - 10:18:59

Il faut imposer la fin de cette guerre injuste en Ukraine.

Bernard CHRISTOPHE
21/04/2022 - 12:33:18

Fin d'un mythe : Orano épinglé pour communication mensongère dans une affaire qui souligne ses liens commerciaux avec la Russie.

Communiqué de presse du réseau Sortir du Nucléaire - 21 avril 2022

Suite à notre plainte auprès du Jury de Déontologie Publicitaire (JDP), l’industriel français a été sanctionné, ce mardi 19 avril, pour avoir délibérément voulu donner une image vertueuse du nucléaire dans sa campagne « Surprenez-vous, rejoignez-nous ». Une vision très éloignée de la réalité notamment concernant le mythe du « recyclage » des déchets radioactifs. Le Réseau « Sortir du nucléaire » se réjouit de cette décision de bon sens.

Non contente d’entretenir cette image d’un nucléaire vert participant à l’économie circulaire, Orano a reconnu ses liens avec ses sous-traitants russes, auxquels il n’a pas l’intention de mettre fin malgré le contexte géopolitique actuel.

Orano pointé du doigt une nouvelle fois pour son greenwashing sur le nucléaire

Après avoir été épinglé pour des faits similaires en 2020, le géant industriel français fait aujourd’hui l’objet d’une deuxième condamnation par le JDP pour sa campagne de recrutement « Surprenez-vous, rejoignez-nous » diffusée en novembre 2021 dans plusieurs médias nationaux

Le JDP a en effet sanctionné Orano pour sa publicité sur le prétendu « recyclage » des déchets radioactifs, publicité clairement accusée d’être « de nature à induire en erreur le public ».

Dans sa pub, l’industriel se targue de pouvoir recycler 96 % du combustible usé. Des propos rassurants mais complètement faux puisque seulement 1 % du combustible usé est réellement réutilisé ! Actuellement 34 000 tonnes d’uranium de retraitement (URT) sont entreposées dans la Drôme sur le site de Pierrelatte sans aucun débouché.
Contrairement à ce que laisse penser la publicité d’Orano, l’uranium de retraitement (URT) n’est pas recyclé en France mais expédié en Sibérie !

Dans son délibéré, le JDP « constate qu’Orano ne dispose pas, à l’heure actuelle, des moyens techniques de réutiliser les URT, selon les indications qu’elle a elle-même fournies en séance et qui sont confirmées par son site internet (lequel indique que « il ne dispose pas des équipements pour assurer la phase préliminaire de conversion »). De fait, seuls des opérateurs étrangers, en particulier russes, sont en capacité de procéder à ces opérations d’amont nécessaires au recyclage ».

Cette affaire a donc écorné le mythe du "recyclage" dont la France serait la championne, en mettant en évidence les liens de sous-traitance d’Orano sur l’épineuse question des déchets radioactifs. Pour faire face à cette accumulation d’URT (plus de 1000 tonnes supplémentaires chaque année), le site de Pierrelatte, malgré son agrandissement, ne suffit pas ! Orano a ainsi signé en 2020 un contrat avec le géant russe Rosatom pour envoyer une partie de cet URT en Sibérie, dans l’usine de Seversk. Il y a donc un décalage flagrant entre la publicité d’Orano incitant les jeunes à postuler dans une filière soi-disant propre et vertueuse alors qu’en réalité la matière radioactive termine soit entassée dans la Drôme sans projet crédible de réutilisation, soit envoyée en Russie où son traitement et stockage final soulèvent de grandes inquiétudes aussi bien pour l’environnement sur place que pour la santé et la sécurité des travailleurs.

La Russie : « celle dont on ne doit pas prononcer le nom »

Cette affaire a mis l’accent sur les liens de dépendance extrêmement problématiques de l’industrie nucléaire française avec la Russie, seul pays à posséder une usine de retraitement de l’URT. Incapable de gérer ses propres déchets en France, la filière a fait le choix de contracter avec des pays peu scrupuleux des droits de l’homme pour se débarrasser de tonnes de matières radioactives dont elle ne sait que faire et ainsi évacuer le problème de leur devenir. Malgré la violence du conflit en Ukraine et les appels aux sanctions, elle n’a manifesté aucune intention de mettre fin à ces contrats. Ces relations toxiques sont particulièrement inquiétantes et mettent à mal l’idée reçue, largement véhiculée par les deux finalistes à l’élection Présidentielle, selon laquelle le nucléaire rendrait la France forte et indépendante. Il y a quelques semaines, l’Union Européenne a sommé les entreprises de cesser toute relation commerciale avec la Russie mais il semblerait que le nucléaire fasse encore une fois figure d’exception...

Lire l'avis du Jury de déontologie publicitaire
https://www.sortirdunucleaire.org/IMG/pdf/jdp_avis_orano.pdf  

Contact presse : Pauline Di Nicolantonio - 06 69 21 87 23

Chargée de communication : Charlotte Mijeon - 06 64 66 01 23
Retrouvez ce communiqué sur notre site : https://www.sortirdunucleaire.org/Orano-epinglee-pour-communication-mensongere-dans  

Alain UGUEN
21/04/2022 - 11:42:51

EDF, l'État, c'est la même chose. Ils font ce qu'ils veulent sans demander l'avis des habitants de France. C'est moche dans un système qui se dit démocratique. Mais bon, vu certains commentaires d'ultracrépidarianistes du monde d'avant. Vite que ça finisse. Les animaux disparaissent, les végétaux disparaissent, les minéraux sont extraits sans économie et leurs combustions vont nous réduire à se dessécher inexorablement. Les ours blancs n'ont pas d'autres recours que de s'accoupler avec leurs cousins bruns. Alors le chômage, les élections et le compte en banque de Jancovici......et les fausses croyances.

Alain Luyten
18/04/2022 - 17:01:20

ENQUÊTE RADIO FRANCE - Ukraine : pendant la guerre, les affaires avec la Russie continuent
https://www.francebleu.fr/infos/international/enquete-radio-france-ukraine-pendant-la-guerre-les-affaires-avec-la-russie-continuent-1649950654  

Alain UGUEN
15/04/2022 - 10:09:02

« Nucléaire, une solution pour la planète ? »
Effectivement je comprend les réactions violentes des pro-nucléaires ; tous leurs arguments fallacieux réduits en miettes. Bravo pour cette réalisation.
Depuis toujours le nucléaire est opaque, mensonger mais maintenant avec des milliards de déficit, de perte de compétences, de gestion à l'économie il devient une menace tangible. Le film en donne une idée ; c'est une suite intéressante du documentaire "Vert de rage".
Le nucléaire tue.

Martine Rouillard
05/04/2022 - 13:03:04

EDF nous chie dans les bottes

Jean-Marie DOUMIC
05/04/2022 - 04:59:15

Présidentielle : la surenchère nucléariste moquée par des écolos
https://reporterre.net/Presidentielle-la-surenchere-nucleariste-moquee-par-des-ecolos  

Alain UGUEN
04/04/2022 - 09:27:12

La réalisatrice du documentaire « Nucléaire, une solution pour la planète ? » se sent très seule devant le flot de commentaires pronucléaires sur la chaîne youtube d’ARTE et demande si la CRIIRAD (ou d'autres organismes) peut demander à ses adhérents de mettre rapidement des commentaires pour contrebalancer les trolls ici : https://www.youtube.com/watch?v=6EBm2vWxe4o  
A vos claviers pour ce petit coup de main, c'est le moment

Alain UGUEN
04/04/2022 - 09:26:47

@Cornélia
Je me permets de reprendre le clavier parce qu'il s'est passé quelque chose de terrible entre temps. Pensez-vous vraiment que l'Etat restera "solidaire" dans les années à venir avec une politique néolibérale ultra dominante, dont la doxa est que chômeurs, malades, retraités "coûtent un pognon de dingue" ?
Quand j'avais écrit dans mon premier commentaire du 15 mars dernier à propos des salarié(e)s de GE:
"[...] ils/elles pourront toujours aller se reconvertir comme esclaves chez Amazon, récemment installé sur l'aéro-parc de Fontaine, ou aller se pendre au fond du bois de Cravanche, parce que c'est tout ce qu'on leur offre comme perspective."
dans le fond, j'espérais avoir tort. On espère toujours, c'est bêtement humain.
Et la nouvelle est tombée le 23 mars :
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/tentative-de-suicide-a-general-electric-le-salarie-est-decede-1648143885  
Alors l'écologie qui veut arrêter une technologie -- même néfaste -- sans avoir au préalable réfléchi, proposé et apporté des solutions concrètes (autres qu'un chômage humiliant et incertain) pour les salarié(e)s qui dépendent de cette activité, NE MERITE PAS A MON SENS LE NOM D'ECOLOGIE ! Même si par ailleurs, cette écologie se veut vertueuse.
Sachez que les syndicats de GE Belfort avaient proposé comme activité de remplacement la fabrication de pales d'éoliennes (aujourd'hui réalisée à Cherbourg), ou le couplage d'éoliennes et de turbines gaz, comme cela se fait en Espagne. Qui les a entendus, qui les a soutenus ? ......

Frawald
31/03/2022 - 07:46:07

@Frawald
C'est bien pour pouvoir prendre en charge et aider les personnes qui font les frais de ce genre de mesures necessaires que nous avons construit un état solidaire. Je ne laisse donc personne "au bord de la route".
Et oui, en effet, je suis une addicte de l'énergie et je travaille à mon sevrage. Ces dernières années, j'ai réduit ma dépendence de l'énergie nucléaire et autre drastiquement. Je vis dans une maison en paille, je produis une grande partie de mon énergie, j'ai réduit mes déplacements et je ne prends plus l'avion. Tout cela implique quelques sacrifices, en effet, que je consens à fournir pour être en accord avec mes convictions.

Cornelia Mayer
29/03/2022 - 18:26:16

Il est inadmissible qu'EDF continue à collaborer avec la Russie alors que celle-ci est responsable d'une guerre absurde en Ukraine.

Roland COMTE
22/03/2022 - 11:33:44

@Cornelia Mayer
« Rester sur cette voie parce que des emplois en dépendent est comme autoriser les drogues dures parce que les emplois des dealers en dépendent, sauf en pire. »
Comparer les salarié(e)s de l’ex-usine Alstom à des dealers... Oooh, comparer ce qui peut l’être et restez dans la mesure, merci !!! C’est à cause de raisonnements pareils que l’écologie ne séduit pas dans les classes populaires autant qu’elle le devrait. Comment voulez-vous mobiliser des gens que vous n’hésiteriez pas à laisser sur le bord de la route sous prétexte que des choix énergétiques et technologiques ont été pris en dépit du bon sens ? Au fait, puisque vous utilisez l’électricité produite grâce aux turbines que ces « dealers » ont fabriquées, cela fait de vous une addicte, non ?

Frawald
17/03/2022 - 09:10:10

et stop à la fourniture de gaz russe par total !!!!

DOMINIQUE BOUTS
17/03/2022 - 08:54:13

Je ne comprends pas l'objectif de cette action.
Malgré le coup de com électoral de Macron, le soi-disant accord de rachat de la branche "nucléaire" de GE par EDF était loin d'être acté, seul le principe des négociations l'était.
Donc il était évident que dès le début de l'invasion de l'Ukraine la participation de Rosatom à ce projet n'était plus envisageable.
Voir explications et confirmation dans l'article du Canard Enchainé "Arabelle veuve de guerre" du 16/03.
Au moins une cyberaction qui n'aura pas eu de mal à être victorieuse ...

Christian P
16/03/2022 - 20:26:38

L’INDUSTRIE NUCLÉAIRE FRANÇAISE, UNE ALLIÉE DU RÉGIME DE V. POUTINE
Note de décryptage - Greenpeace France
https://cdn.greenpeace.fr/site/uploads/2022/03/Decryptage-Lindustrie-nucleaire-francaise-une-alliee-du-regime-de-Poutine-Greenpeace-France-mars-2022.pdf  

Alain UGUEN
16/03/2022 - 17:09:41

Inadmissible !

Roland COMTE
16/03/2022 - 14:11:13

Honte à la France !
Faites ce que je dis et non ce que je fais..

Marie CLAUX
16/03/2022 - 13:55:01

Comme quoi la guerre, c'est pour les gueux, tandis que les financiers et industriels font des affaires.
Biensur c'est dur pour les travailleurs, mais une société solidaire doit s'occuper de ceux qui en font les frais.
Rester sur cette voie parceque des emplois en dépendent est comme autoriser les drogues dures parce que les emplois des dealers en dépendent, sauf en pire.

Cornelia Mayer
16/03/2022 - 13:09:36

Puisqu'on on interdit les artistes, médias (RT) et la culture russe ... je signe pour que cette logique soit appliquée aux grands acteurs économiques, là ou cela fait vraiment du sens

katherine Kombia
16/03/2022 - 11:43:46

Je ne signerai pas car je pense que l'aspect réactif, chanteur, punitif de cette action ne peut que pousser Mr Poutine dans ses retranchements, et la façon qu'il aura de s'en sortir ne sera pas de céder mais d'attaquer encore plus sauvagement.
La france doit sortir du Nucléaire et de la dépendance énergétique, mais pas quand cette décision peut augmenter les risques pour les populations.

Clémentine amouroux
16/03/2022 - 11:06:49

Je signe ça parce que je déteste et la guerre et le nucléaire bien opaque, sur lequel le bas peuple n'est pas censé avoir d'opinion. Les Russes sont indiscutablement guerriers en l'occurrence, mais les "occidentaux", qui aimeraient tant avoir le beau rôle, ont laissé l'Ukraine pourrir dans une guerre civile de 8 ans avant que ça pète plus fort. Tout ceci est honteux de bout en bout.

Odile Bouchet
16/03/2022 - 10:27:34

Facile de faire de la com en annonçant des sanctions théoriques.
En attendant, nous continuons à travailler sur le nucléaire avec l'un des pays les plus dangereux pour notre démocratie et vous laissez le groupe Mulliez continuer ses activités en Russie.

Alain PUBERT
16/03/2022 - 09:36:54

Je suis d'accord avec Frawald sur les conséquences pour la région belfortaine et les salarié-e-s de GE. Mais face à l'Europe des marchés, le "peuple" n'aura de poids que s'il se dresse majoritairement contre ses exploiteurs et oppresseurs. Il faut relire La Boëtie et son "Traité de la servitude volontaire". Or, c'est la léthargie qui domine dans les pays de l'UE malgré de nombreuses luttes dispersées dans lesquelles les combattants ont laissé leurs forces, leurs espoirs et leur avenir faute d'appuis extérieur assez pugnace pour plier les décideurs. Mais quel mouvement -je ne dis pas "quel homme" qui deviendrait alors un monarque absolu- va rassembler les peuples, européens et bien au-delà pour chasser les destructeurs et construire un autre monde?

Mireille
16/03/2022 - 09:05:52

Je ne signerai pas, c'est inutile. La perte des contrats sur les centrales ukrainiennes, la macrono-magouille de rachat par EDF, avec le russe Rosatom en cadeau bonus dans la pochette surprise, enlèvent tout espoir d'avenir à l'usine de Belfort.
Quant aux salarié(e)s belfortains de GE (ex-Alstom), ils/elles pourront toujours aller se reconvertir comme esclaves chez Amazone, récemment installé sur l'aéro-parc de Fontaine, ou aller se pendre au fond du bois de Cravanche, parce que c'est tout ce qu'on leur offre comme perspective. Personne, vous pas plus que les autres, n'a pensé à celles et ceux qui vont se retrouver sur le carreau. Nous, nous les avons côtoyé(e)s. Beaucoup sont de braves gens et certains sont nos copains. Enfin, c'est aussi la mort programmée d'une région autrefois prospère et heureuse. Je n'ai rien à ajouter.

Frawald
15/03/2022 - 23:04:04

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !