actualité écologie

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Ne laissez pas vos appareils en veille

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

victoire pour Gabriel Dufils

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Journal des Bonnes Nouvelles

OPÉRATION

La Terre vue depuis l’espace

Les 10 jours verts Transacteurs

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Pas d’accord de libre-échange entre l’UE et le Mercosul

Dans une tribune au Monde, treize représentants de peuples indigènes de différents continents, dont ceux de l’Amazonie brésilienne, lancent un appel à protéger le caractère «sacré» de la nature et à s’opposer aux projets du président du Brésil.
Raoni Metuktire, chef du peuple Kayapo en Amazonie brésilienne, initiateur de l’Alliance des gardiens de Mère Nature.

[ 3 744 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 12 avril 2019

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à le Président de la République, le Président de la Commission Européenne et l'Ambassadeur du Brésil à Paris
En soutien à Cacique Ivanice Pires Tanone, peuple Kariri Xocó, Brésil; Cacique Paulinho Paiakan,peuple Kayapó, Brésil; Cacique Ninawa Inu Pereira Nunes Huni Kuí, peuple Huni Kuí, Brésil; Jorge Quilaqueo, peuple Mapuche, Chili; Mindahi Crescencio Bastida Munoz, peuple Otomi, Mexique; Magdalene Setia Kaitei, peuple Maasaï, Kenya; Hervé Assossa Soumouna Ngoto, peuple Pygmée, Gabon; Vital Bambanze, peuple Batwa, Burundi; Tom B.K. Goldtooth,peuple Navajo, Etats-Unis; Mihirangi Fleming, peuple Maori, Nouvelle- Zélande; Edouard-Jean Itopoupou Waia, peuple Kanak, Nouvelle- Calédonie; Hairudin Alexander, peuple Dayak, Indonésie; Su Hsin, peuple Papora, Taïwan. Membres de l’Alliance des gardiens de Mère Nature, créée en2015 pendant la COP 21, à l’initiative du chef du peuple Kayapo en Amazonie brésilienne, Raoni.

Plus d'infos

Raoni, BrésilAppel des peuples indigènes: «Depuis l'élection de Jair Bolsonaro, nous vivons les prémices d'une apocalypse»

Tribune. Nous, gardiens et enfants de la Terre Mère, peuples indigènes et alliés, nos prophéties, notre sagesse et nos savoirs nous ont permis de constater que la vie sur la Terre Mère est en danger et que l'heure d'une grande transformation est arrivée.
Les peuples indigènes ont toujours pris soin de la Terre Mère et de l'humanité. Nous représentons 370millions de personnes dans le monde, répartis sur 22% de la planète et couvrant 80% de la biodiversité mondiale.
Nous appelons l'humanité à prendre des mesures pour protéger le caractère sacré de l'eau, de l'air, de la terre, du feu, du cycle de la vie et de tous les êtres humains, végétaux et animaliers. Il est vital de transformer notre approche de la nature en l'envisageant non comme une propriété, mais un sujet de droit, garante de la vie.
Partout dans le monde les droits des peuples indigènes et de la nature sont bafoués, des leaders indigènes sont assassinés. Des millions de nos frères et s½urs ont été tués pour prendre le contrôle de leurs territoires et on continue à nous détruire avec de belles paroles et de l'argent, cette malédiction du monde.

Cent terribles premiers jours

Aujourd'hui nous sommes particulièrement inquiets de la situation au Brésil, depuis l'élection du nouveau président Jair Bolsonaro. Depuis cent jours nous vivons les prémices d'une apocalypse, dont les peuples indigènes sont les premières victimes. Dès le premier jour de son entrée au pouvoir, il s'est attaqué à la Fondation nationale de l'Indien (Funai), qui garantit le droit à la terre des peuples indigènes du Brésil, en transférant sa compétence en matière de démarcation des terres traditionnellement occupées par les peuples indigènes au ministère de l'agriculture, qui défend les intérêts de l'agrobusiness.
Que cela soit clair: nous sommes catégoriquement opposés à toute déforestation, toute plantation de soja ou tout élevage de bétail sur les terres indigènes. Nous cultivons la terre pour nourrir nos peuples et non pour nourrir des animaux à l'autre bout du monde. Nous ne sommes pas des animaux, nous sommes des êtres humains, nous nous nourrissons d'alimentation traditionnelle saine, sans produits chimiques.
Le gouvernement de Bolsonaro menace le système de santé déjà fragile établi aux peuples indigènes et met en danger leur vie en ayant autorisé 86 nouveaux pesticides dès les deux premiers mois de son arrivée au pouvoir. Alors que de 2010 à 2016, les autorisations ont toujours été inférieures à vingt par an. Selon M. Bolsonaro «les questions environnementales entravent l'industrie agroalimentaire».
Ce gouvernement veut s'accaparer toute l'Amazonie, la saigner encore davantage en construisant de nouvelles routes et des voies ferroviaires. Alors que l'Amazonie est vitale pour l'humanité, et que les peuples indigènes sont les premiers gardiens de cette nature, il tente de nous couper de nos soutiens internationaux en menaçant d'expulser les organisations alliées du pays, au prétexte d'ingérence et d'atteinte à la souveraineté.

Sanctuariser les forêts primaires

Jair Bolsonaro veut aussi relancer la construction des grands barrages et vient de livrer par décret les terres indigènes à l'industrie minière, qui ne laisse que mort et destruction sur son passage. Cette liste non exhaustive est le symptôme de toutes les agressions que les peuples indigènes du Brésil ont eu à subir durant ces cent terribles premiers jours, marqués par une augmentation significative de la déforestation.
Il est clair que nous refusons totalement cette vision capitaliste sur nos terres parce qu'elle détruit non seulement la nature et nos modes de vie, mais anéantira aussi à terme celle de tous les peuples du monde!
Les nombreuses entreprises et les Etats qui contaminent l'environnement avec des produits toxiques sont responsables d'écocide. Il est donc temps de mettre en ½uvre une transition juste en tenant compte des savoirs traditionnels et sacrés des peuples indigènes, pour passer de l'économie des combustibles fossiles à une énergie 100% propre et renouvelable. Nous exigeons également l'interdiction de toute nouvelle exploration et exploitation de pétrole, sables bitumineux, gaz et pétroles de schiste (notamment par la fracturation hydraulique), de charbon, d'uranium, de gaz naturel, y compris pour les infrastructures de transport.
De même il est vital de sanctuariser de toute urgence la totalité des forêts primaires de la planète qui sont traditionnellement sous la garde des peuples indigènes, puisque l'Organisation des nations unies a déjà reconnu que leur présence est un facteur garantissant la non-détérioration de ces environnements inestimables.
Les peuples indigènes ne peuvent être expulsés de ces espaces. Ces écosystèmes ne doivent pas non plus être utilisés dans le cadre d'un marché de compensation carbone, qui quantifie et transforme en marchandise la Terre Mère, ni de tous mécanismes de compensation de la biodiversité et de financiarisation de la nature.
Il est plus que jamais urgent que le monde adopte une Déclaration universelle des droits de la Terre Mère.
Nous appelons à des solutions concrètes qui reconnaissent les droits des peuples indigènes et de la nature pour la survie de tous. Nous appelons les dirigeants du monde, les Etats, les Nations unies et la société civile à amorcer une réflexion visant à abandonner progressivement les systèmes capitalistes et juridiques hérités de l'époque coloniale pour les remplacer par de nouveaux principes. Nous devons évoluer vers un paradigme basé sur la pensée et la philosophie indigènes, qui accorde des droits égaux à la Nature et qui honore l'interrelation entre toute forme de vie. Il n'y a pas de séparation entre les droits des peuples indigènes et les droits de la Terre Mère.
Il est plus que jamais urgent que le monde adopte une Déclaration universelle des droits de la Terre Mère, et que tous les Etats ratifient et appliquent rigoureusement la Convention 169 de l'Organisation internationale du travail, qui garantit à tous les peuples indigènes une consultation libre, préalable et éclairée sur les sujets qui les concernent.

Pas d'accord de libre-échange entre l'UE et le Mercosul

Et parce que l'Union européenne (UE) est le deuxième partenaire commercial du Brésil, offrant un immense marché pour les exportations agricoles brésiliennes, nous appelons celle-ci à mettre en place une traçabilité irréprochable garantissant que les produits vendus dans ses pays membres ne détruisent pas les forêts de la planète, ne justifient pas l'accaparement des terres et ne violent ni les droits des peuples indigènes ni les droits de l'homme et les droits de la Terre Mère.
Nous appelons aussi les citoyens européens à une exigence sans faille sur leur consommation et à une opposition de principe à un accord de libre-échange entre l'UE et le Mercosul[marché commun composé de l'Argentine, du Brésil, du Paraguay, de l'Uruguay et de quelques pays associés],qui ne ferait qu'aggraver encore davantage la situation des peuples indigènes et des défenseurs de l'environnement.
Nous avons la responsabilité de dire à la terre entière que nous devons vivre en paix les uns avec les autres et avec la Terre Mère, pour assurer l'harmonie au sein de ses lois naturelles et de la création. Nous souhaitons qu'il en soit encore ainsi, avec le soutien de tous les peuples du monde, notamment de tous les citoyens. Rejoignez notre Alliance des gardiens de Mère Nature pour ½uvrer et veiller tous ensemble aux générations futures.

Les signataires : Cacique Ivanice Pires Tanone, peuple Kariri Xocó, Brésil; Cacique Paulinho Paiakan,peuple Kayapó, Brésil; Cacique Ninawa Inu Pereira Nunes Huni Kuí, peuple Huni Kuí, Brésil; Jorge Quilaqueo, peuple Mapuche, Chili; Mindahi Crescencio Bastida Munoz,peuple Otomi, Mexique; Magdalene Setia Kaitei,peuple Maasaï, Kenya; Hervé Assossa Soumouna Ngoto ,peuple Pygmée, Gabon; Vital Bambanze,peuple Batwa, Burundi; Tom B.K. Goldtooth,peuple Navajo, Etats-Unis; Mihirangi Fleming,peuple Maori, Nouvelle-Zélande; Edouard-Jean Itopoupou Waia,peuple Kanak, Nouvelle-Calédonie; Hairudin Alexander,peuple Dayak, Indonésie; Su Hsin,peuple Papora, Taïwan.
Membres de l'Alliance des gardiens de Mère Nature, créée en2015 pendant la COP 21, à l'initiative du chef du peuple Kayapo en Amazonie brésilienne,Raoni.

Pour faire connaître et soutenir cet appel, nous vous proposons d'interpeller le Président de la République, le Président de la Commission Européenne et Mr Paulo Cesar de Oliveira Campos, Ambassadeur du Brésil à Paris

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à petitions@elysee.fr | President.Juncker@ec.europa.eu | ambassadeur.paris@itamaraty.gov.br
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Pas d'accord UE-Mercosul
  • Message : Monsieur le Président
    Face aux risques que fait peser le pouvoir brésilien sur les forêts primaires dont les peuples indigènes sont les gardiens reconnus par l'ONU, il est plus que jamais urgent que le monde adopte une Déclaration universelle des droits de la Terre Mère.
    Je vous appelle à refuser tout accord de libre-échange entre l'UE et le Mercosul qui ne ferait qu'aggraver encore davantage la situation des peuples indigènes et des défenseurs de l'environnement.
    Dans cette attente, veuillez agréer mes salutations citoyennes

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

51 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

Que les ogres respectent le sacré et se reconnectent avec lui, sinon, ils seront mangés

Muriel FOSSARD
15/10/2019 - 16:21:15

je tourne avec le vent signé Macron

michel armagnat
28/08/2019 - 16:25:44

Comment encore soutenir des actions mortifères pour la nature et l'Homme ?!!
Honte à nos élus du monde entier !!

ligeron
27/08/2019 - 14:55:05

Les accords doivent respecter des normes environnementales de haut niveau et encourager nos agricultures à élever ce niveau et non pas l'inverse

corinne
27/08/2019 - 11:32:40

De tout c½ur avec ces peuples qui aiment et respectent la nature

Joelle Nuguet
27/08/2019 - 09:42:24

tout ça pour manger des burgers !

Catrib
27/08/2019 - 09:41:21

Je suis très contrarié de devoir une fois encore émasculer mon nom (MAÏS) pour entrer dans le moule de votre logiciel anglo-saxon qui ignore toujours l' existence des trémas !
Encore un bel exemple de vassalité envers nos chers amis anglo-américains !
Je disais donc que MACRON n' a rien à envier aux éoliennes : farouche défenseur de tous les accords de libre-échange un jour, puis détracteur opportuniste à BIARRITZ un autre jour !
Vous avez dit "girouette" ?

Jean Paul MAIS
27/08/2019 - 09:34:20

Cet accord est suicidaire pour l'agriculture Française et une grande partie de ses paysans, mais aussi pour la grande majorité des paysans Brésiliens. Les seuls bénéficiaires seront les loups de la finance.

Manguy Yves
27/08/2019 - 09:32:58

Mercosur accord commercial désastreux pour la planète

Enna
27/08/2019 - 07:41:20

Halte aux décisions destructrices de l'Amazonie, solidarité avec les peuples indigènes !!!

Bruno
26/08/2019 - 20:21:20

Le "Free-Exchange", c'est la concurrence sauvage et déloyale, destinée à écraser la concurrence par tous les moyens pour favoriser des compagnies-mastodontes et des multinationales plus puissantes que les Etats démocratiques ou non.

sylvère labis
26/08/2019 - 14:51:44

Avec le peuple Kayapo et avec tous les peuples de la planètes humains et animaux.

Andrée Battaglieri
26/08/2019 - 13:48:09

Quelle honte pour l'humanité, ces dirigeants actuels qui ne respectent plus rien !

Ursula Pezeu
26/08/2019 - 12:06:15

Pour une fois, d'accord avec Macron, avec une réserve : comme la ratification du CETA nous l'a montré, avons-nous vraiment la possibilité de nous opposer aux traités signés par l'UE, ou notre Parlement n'est-il plus qu'une chambre d'enregistrement ?...

Claireal
26/08/2019 - 11:31:01

Halte aux décisions destructrices de l'Amazonie, solidarité avec les peuples indigènes
Marie-Christine

Marie-Christine Callet
26/08/2019 - 11:00:21

Comment peut-on encore envisager ce type d'entente
l'accord avec le Canada n'est pas plus acceptable!

Françoise Bussy
26/08/2019 - 10:52:51

UE-Mercosur : Hulot et les agriculteurs saluent la décision de Macron
https://actu.orange.fr/france/ue-mercosur-hulot-et-les-agriculteurs-saluent-la-decision-de-macron-magic-CNT000001i3HrE.html  

Vendredi, pendant que la forêt amazonienne continue de brûler, Emmanuel Macron s'est opposé au traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Mercosur en affirmant que le président brésilien Jair Bolsonaro avait "menti" sur ses engagements environnementaux. Une décision du président français saluée par le monde agricole et Nicolas Hulot, son ancien ministre de la Transition écologique.

Alain Uguen
24/08/2019 - 09:26:18

Arrêtons cette monstrueuse entente, qui nous détruira tous !

Margaret
15/08/2019 - 23:20:26

Mais cessons de tout détruire, bloquons ces gouvernements destructeurs !!!

Margaret
15/08/2019 - 23:19:33

De même que la Terre ne vous appartient pas, l'Amazonie ne vous appartient pas Mr Bolsonaro.Elle appartient aux indigènes qui l'habitent et la protègent pour le plus grand bien de la planète et de l'humanité toute entière. Vous êtes l'ennemi du vivant, l'ennemi de la Terre dans votre immense orgueil et stupidité. Mais vous êtes aussi bien peu de bien peu de chose, vous aurez des comptes à rendre à vos enfants. Et nous ne vous laisserons pas faire.

Brigitte
14/08/2019 - 23:18:54

je soutient grandement la protection sacré de cette nature au Brésil c'est notre Survie

Rosalyn
14/08/2019 - 19:04:54

Merci pour votre courage et la defense de notre belle nature !

Calmel
14/08/2019 - 08:37:13

protégeons les terre et les peuples qui y vivent!surtout la foret amazonienne ou vivent des ethies qui pourraient nous apprendre beaucoup de choses conçernant la biodiversité et le vivre ensemble!

fraternel
13/08/2019 - 17:53:05

la protection de la nature c'est notre protection à tous même malheureusement à des individus comme Bolsonaro

michel armagnat
13/08/2019 - 16:27:09

Après le Ceta,le Mercosul, l'ACP, qui prend la suite?

Schaffner Georges
13/08/2019 - 14:36:43

stoppons les richesses au détriment de la vie

scherrer
13/08/2019 - 10:48:53

Depuis le temps qu'il fait tout pour protéger les terres où vivent des peuples indigènes me donne l'impression qu'il n'y a personnes pour les écouter et le pire avec ce nouveau président qui veut de l'argent ici et maintenant cela ne fera qu’aggraver le sort des populations qui maintenant doivent ce battre avec des orpailleurs clandestins avec la presque bénédiction de ce climato-sceptique de l’extrême droite

de gussem
12/08/2019 - 19:35:41




nous serons de plus en plus nombreux!!
merci à Alain pour son militantisme, sa vigilance, son information sur l'annulation du décret de
Bolsonaro

BRAVO!

mondo
12/08/2019 - 19:05:17

Latinos, Occidentaux, Russes, Indonésiens, Népalais… ou Chinois, laissons les peuples indigènes opprimés vivre et choisir librement leur destin dans leurs terres!
cg

Christian GARNIER
12/08/2019 - 13:08:33

ce gouvernement est térrifiant !!!! rapelons que cet homme a dit que les "indigènes" ne comptaient pas etc
De plus,niveau planète,il est un danger colossal !

deanna martin
12/08/2019 - 11:14:48

Merci à tous ceux qui protègent la nature depuis toujours et bienvenue à tous les autres.Nous ne serons jamais assez

Barthelemy
12/08/2019 - 09:32:54

Terres indigènes en sursis : le décret de Bolsonaro annulé
https://www.linfodurable.fr/environnement/terres-indigenes-en-sursis-le-decret-de-bolsonaro-annule-13093  




Alain Uguen
05/08/2019 - 11:59:13

Vraiment 2 discours en politique Française. Le Mercosul ne sera bon qu'a empoisonner les plus défavorisés

Jean-Michel Sampay
02/08/2019 - 18:25:06

Cet accord ne respecte pas les règlementations européennes en matière de sécurité sanitaire et va pénaliser les producteurs européens.

Michel Manteaux
19/07/2019 - 15:25:59

Une cinquantaine de parlementaires LR disent «non à l’accord UE-Mercosur»
https://www.liberation.fr/depeches/2019/07/07/une-cinquantaine-de-parlementaires-lr-disent-non-a-l-accord-ue-mercosur_1738525  

alain Uguen
08/07/2019 - 10:38:36

Pourquoi toujours ouvrir l'Europe et augmenter pollution et disparition de biodiversité ?

Michèle
06/07/2019 - 10:42:59

Je suis solidaire avec les peuples indigènes. Je sui contre le transport de denrées alimentaires sur des longues distances.

Patrice Bigaré
04/07/2019 - 15:29:59

c'est vraiment une aberration d'accepter ce traité, c'est une faute grave contre le climat,les transports augmentent la pollution, un encouragement à la destruction de la forêt amazonienne et aux cultures pleines de pesticides.
Nos dirigeants sont de beaux parleurs mais ils agissent en actes contraires à la protection de notre planète.

Danièla Grellier
04/07/2019 - 14:09:43

Quand le dernier arbre aura été abattu, la dernière rivière empoisonnée et le dernier poisson péché, alors l’ homme s’apercevra que l’argent ne se mange pas.

gilles bas
04/07/2019 - 12:25:15

Hulot, Jadot… les écolos verts de rage sur l'accord de libre-échange avec le Mercosur
https://www.nouvelobs.com/politique/20190701.OBS15185/hulot-jadot-les-ecolos-partent-en-guerre-contre-l-accord-avec-le-mercosur.html  

Alain Uguen
03/07/2019 - 08:18:23

Soutien aux peuples indigènes protecteurs de la nature contre les projets destructeurs dont l'accord de libre-échange UE Mercosur.
MCC

Marie-Christine Callet
22/05/2019 - 16:37:58

UE-Mercosur. Didier Guillaume : pas d’accord « au détriment des standards européens »
https://www.letelegramme.fr/economie/ue-mercosur-didier-guillaume-pas-d-accord-au-detriment-des-standards-europeens-21-05-2019-12289324.php  

Alain Uguen
21/05/2019 - 16:11:16

Soutenons les peuples indigènes luttant pour l'environnement de notre Terre et pour conserver intactes les forêts primaires .

Ghislaine Millot
24/04/2019 - 16:58:39

valeur fondamentale le respect de la nature respecte aussi les hommes.

Claudine quiénot
17/04/2019 - 10:19:18

un psychopathe destructeur de plus au pouvoir, qui mènera l'écologie au désastre on l'aura cherché on ne vote pas pour des criminels

Béatrice
16/04/2019 - 23:52:49

Que va devenir la Planète avec des dirigeants tels que Bolsonaro et Trump qui n'ont qu'une idée en tête ,destruction!

Christiane Huard
15/04/2019 - 19:56:51

Pour assumer la transition écologique dont nous avons besoin pour que le réchauffement climatique ralentisse ou s'inverse? nous n'avons pas besoin de ces traités qui ne servent qu'à enrichir certains et qui nous font consommer quotidiennement des denrées qui viennent du bout du monde, à contre saison, produites dans des conditions agronomiques et sociales souvent désastreuses.

Il nous faut absolument arrêter la frénésie ambiante.

cactus
15/04/2019 - 18:30:02

Les indigènes aussi ont droit a leur environnement
Leurs droits sont à reconnaître !
ENFIN,!

ewande Monique
15/04/2019 - 13:48:45

Ces forets et ces peuples D'Amérique du sud emprunts d'une grande sagesse, sont sacrés.
Beaucoup d(entre eux arrivent à vivre en étant acteurs d'une agriculture biologique solidaire.
Préservons la Vie, Préservons la Nature et tous ces peuples indigènes d'Amérique du Sud qui sont riches d'une culture qui préserve leur environnement depuis des millénaires et qui assurent leur survie et continuité, en conservant leurs savoirs millénaires et qui sont en osmose avec la Nature.
N oublions jamais que la Foret Amazonienne garantie l'Équilibre climatique de la planète, et est le poumons vert qui l'oxygène, si cette Foret Amazonienne disparait, nous aussi qui vivons aux antipodes, nous disparaitrons aussi avec.

Philippe martin
15/04/2019 - 12:19:33

Brésil. Cent jours de turbulences pour Bolsonaro
https://www.letelegramme.fr/monde/bresil-cent-jours-de-turbulences-pour-bolsonaro-14-04-2019-12257539.php  

Alain Uguen
14/04/2019 - 08:43:19

Un grand MERCI à Cyberacteurs pour cette action !
Cacique Ivanice Tanoné est en France actuellement (du 5 au 20 avril) :
http://planeteamazone.org/actualites/visite-de-la-cacique-tanone/  
Nous aussi, du fond de notre Franche-Comté, avons le sentiment qu'une page se tourne : les atteintes à la nature se multiplient et leur rythme s'accélère. Alors nous signons pour dire stop à cette folie destructrice et pour demander que soit adoptée une Déclaration Universelle des droits de la Terre Mère.
Nous sommes tous des indigènes et la Terre est notre réserve.

Frawald
12/04/2019 - 21:19:20

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !