actualité écologie

Journal des Bonnes Nouvelles

La Terre vue depuis l’espace

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

OPÉRATION

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : pour le retour du métier d’herboriste

Il est urgent de faire front pour demander le retour des herboristes dans notre pays. Une mission pour le Sénat est actuellement chargée d'en étudier la possibilité. Malheureusement la présidente de cette mission est Mme Corinne Imbert, une des figures de proue du lobby des pharmaciens... historiquement farouche opposante aux herboristes !

[ 3 416 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

Cette cyberaction a également pour objectif d'interpeller vos élus. Vous pouvez ajouter vos élus en copie du message en cliquant sur modifier des éléments après avoir rempli vos coordonnées

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 20 septembre 2018

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à La Présidente et le rapporteur de la mission sénatoriale | à vos sénateurs

Elle prendra fin le : 20 décembre 2018

Plus d'infos

herboristerieEn France, on nous prive des bienfaits des médecines naturelles
Pendant ce temps, en France, on continue de nous priver des bienfaits des plantes médicinales :
Seules 148 plantes sont en vente libre en dehors des pharmacies.
Aucun conseil ne peut vous être donné si vous achetez vos plantes ailleurs que dans une officine.
La France ne compte plus que 15 herboristeries contre 23'000 pharmacies.
Le diplôme d’herboriste a été supprimé par le régime de Vichy il y a 77 ans !
Mais une mission au Sénat travaille en ce moment-même sur un possible retour du diplôme d’herboriste en France.

Cela signifierait un retour de l’âge d’or des plantes médicinales dans notre pays.

La France est un des pays les plus riches du monde pour sa flore, grâce à la diversité de ses terroirs et de ses climats. Nous sommes aussi le pays de l’herboristerie, avec une connaissance des vertus des plantes qui remonte aux druides celtiques, aux Romains, en passant par les monastères du Moyen-Âge et toutes les traditions locales de guérisseurs.

Ce patrimoine gigantesque et irremplaçable, transmis à travers des centaines de générations, semblait perdu depuis les années 60 où nous sommes entrés dans le consumérisme et le monopole de la médecine dite « scientifique » mais qui est surtout « chimique » !!!!

Mais nous avons un grand espoir, qu’il faut saisir maintenant :

La mission sénatoriale, dont le rapporteur est Joël Labbé, a auditionné plus de 60 personnes depuis le 24 mai dernier : producteurs, industriels, distributeurs, formateurs, pharmaciens, médecins.

La mission doit rendre son rapport fin septembre.


Madame la Ministre,
Le certificat d’herboriste a été supprimé le 11 septembre 1941 par le Gouvernement de Vichy. C’est une des seules lois de Vichy qui n’ait pas été abolie à la Libération.
Aujourd’hui, nous en mesurons les conséquences dramatiques par :
La quasi-disparition des herboristeries en France (il n’en reste que 15 qui tentent de survivre malgré un cadre législatif trop flou)
Le saccage de la filière française cultivateurs et cueilleurs de plantes médicinales, qui ne compte plus que 89 membres répertoriés ;
L’inquiétant recul de la connaissance et de l’utilisation des plantes médicinales à la fois par le milieu médical et la population, malgré l’immense potentiel révélé par la recherche en botanique ;
La disparition programmée d’un savoir-faire ancestral multi-millénaire, les plantes ayant toujours été essentielles à l’humanité (mais aussi aux animaux) pour se soigner.
Suite à la mission d’information au Sénat portée par le sénateur Joël Labbé, nous vous demandons d’agir au plus vite pour rétablir un diplôme permettant la pratique du métier d’herboriste en toute légalité et pour la sécurité des consommateurs.
Aujourd’hui, l’Etat français ne reconnaît aucun diplôme officiel et ne propose aucun cadre législatif satisfaisant pour permettre à la population d’accéder plus facilement et en toute sécurité aux plantes médicinales.
La revalorisation du métier d’herboriste est une question centrale pour la prévention et le bien-être des populations. Mais c’est aussi un enjeu d’écologie, de développement du monde rural et d’emploi. C’est un enjeu de civilisation.
L’attente de nos concitoyens est considérable. Il est temps de redonner aux Français les mêmes droits que leurs voisins européens.
Au Royaume-Uni, en Suisse, en Allemagne et en Italie, les herboristes sont libres d’exercer et de faire le commerce des plantes médicinales. La Belgique offre même des formations diplômantes en herboristerie.
Le rétablissement du métier d’herboriste en France permettrait de :
Améliorer la protection des consommateurs et faciliter leur accès à ces remèdes naturels
Favoriser la qualité, la transparence et le respect des ressources
Rendre plus dynamique la filière agricole des plantes
Conserver notre patrimoine culturel commun que sont les plantes
Créer une nouvelle profession et de nouveaux emplois
Nous soutenons la démarche des instances représentatives des herboristes et nous demandons à ce que la mission d’information au Sénat aboutisse sur des mesures concrètes pour faire enfin renaître la profession d’herboriste.
Pour cela, nous demandons :
Le rétablissement d’un diplôme d’Etat d’herboriste et la reconnaissance de la profession
La possibilité pour les herboristes reconnus d’élargir la vente à l’ensemble des plantes de la pharmacopée, au-delà des 148 plantes actuellement autorisées.
Le droit pour les herboristes de donner des indications thérapeutiques lors de la vente de plantes médicinales.
En vous remerciant de votre attention, nous vous prions de croire, Madame la Ministre, en ma très haute considération.
Marie Gauthier pour Plantes & Bien-Être

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à c.imbert@senat.fr | j.labbe@senat.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Pour le retour du métier d’herboriste
  • Message : Madame, Monsieur
    Il est temps de redonner aux Français les mêmes droits que leurs voisins européens.
    Pour cela, je demande:
    Le rétablissement d’un diplôme d’Etat d’herboriste et la reconnaissance de la profession
    La possibilité pour les herboristes reconnus d’élargir la vente à l’ensemble des plantes de la pharmacopée.
    Le droit pour les herboristes de donner des indications thérapeutiques lors de la vente de plantes médicinales.
    En vous remerciant de votre attention, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en ma très haute considération.

Cette cyberaction permet d'envoyer une copie de ce message à :

  • Votre sénateur.

Vous pouvez modifier ces infos (sujet, texte, elus...) en choisissant l'option
"modifier des éléments" après avoir renseigné le formulaire "je signe sans compte"

credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

83 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

L'Herboristerie est AU MOINS AUSSI SERIEUSE QUE L'HOMEOPATHIE...

Bernard Pothier
07/10/2018 - 14:32:13

Les laboratoires fabriquent leurs médicaments en copiant la nature, il est temps de revenir aux sources et de ré-enseigner les bases, avec l'herboristerie…

KLEFIZE Jean-Louis
06/10/2018 - 22:33:57

Je n'ai pas beaucoup de connaissances dans ce domaine, mais j'ai déjà eu recourt aux services et conseils d'un herboriste avec succès. Je préfère être attentive à mon alimentation et avoir de moins en moins recourt aux médicaments. Je suis persuadée que l'industrie pharmaceutique a beaucoup de pouvoir dans notre société, et fait barrage à des méthodes naturelles pour préserver la santé de chacun. Nous sommes dans une civilisation où le pouvoir est l'argent, le profit. A nous d'être vigilant et de réagir. Nous avons la chance de vivre en démocratie.

Dany
05/10/2018 - 10:15:59

La France est un très mauvais élève dans la connaissance et l'utilisation des plantes, gràce à M. PETAIN qui a supprimé la profession...
Il est temps de rattraper nos amis belges, allemands, canadiens plutôt que de devoir s'informer et commander sur Internet.

Françoise MEYER
04/10/2018 - 22:26:37

Il est temps de s'opposer au lobby pharmaceutique. Nous sommes citoyens et libres de nos choix. Nous voulons avoir le choix de nous soigner par les plantes. L'herboristerie doit retrouver sa place dans notre pays !!!

Armelle M
03/10/2018 - 18:59:44

Même non remboursées, les remèdes (re-m'aident) naturels resteront mon choix de santé privilégié.
Les médicaments, (médica-mentent)jusqu'à présent, j'ai pu vivre bien sans

laminconnue
02/10/2018 - 21:21:14

Je souhaite pouvoir me soigner par tous les moyens y compris par les plantes.

MARTIN
01/10/2018 - 14:34:55

Pour la Liberté de chacun à se soigner comme il l'entend !
C'est un respect essentiel que vous devez prendre en ligne de compte, s'il vous plaît ! Les interdictions n'ont jamais empêché quoi que ce soit, juste d'obliger à se cacher ceux qui ne peuvent pas les respecter.
Merci pour la République !

Agnès Falgoux
01/10/2018 - 10:54:33

Je veux pouvoir choisir comment je me soigne.

Deketelaere
01/10/2018 - 10:03:50

Pourquoi ont ils si peur des herboristes ?
Les laboratoires pharmaceutiques utilisent les molécules des plantes pour créer leurs médicaments. Les herboristes en nous guidant dans le choix des plantes et leur mode d'utilisation leur feraient ils si peur ? NI a t'il pas une place pour chacun, avec les avantages et les inconvénients de chaque mode ? Nous devons avoir la possibilmité de choisir.

Meyer Jacqueline
30/09/2018 - 22:47:20

Sans abandonner les médicaments, il est urgent de s'intéresser et de favoriser les solutions alternatives, comme celles proposées par les herboristes. Encore un médicament dénoncé ces jours derniers comme un produit dangereux provoquant des dérèglements cardiaques, Merci les industriels de la pharmacie et merci aux pharmaciens!

Tempier Jean-Claude
30/09/2018 - 21:35:29

Nous avons tout ce qu il faut pour nous soigner dans la nature, c est elle d ailleurs qui est à l origine de bon nombre de médicaments de synthèse.
Les grandes firmes pharmaceutiques ne doivent pas nous imposer leurs produits pour nous soigner. Nous devons refuser leur dictat motivé par l argent.
Nous devons avoir le choix des therapeutiques naturelles et pouvoir nous tourner vers des herboristes compétents.

Du Cray
30/09/2018 - 19:22:32

Je veux choisir la manière de ma soigner et j'en ai assez du lobby pharmaceutique. Nos anciens n'ont pas fait 1789 pour qu'on perde nos libertés. Merci pour cette pétitions.

michaloud
30/09/2018 - 18:43:52

les labos pharmaceutiques commençent à avoir la trouille face à l'interet toujours plus grandissant des personnes à se soigner par l'homéopathie pour le plus grand malheur des gros actionnaires de ces labos et notre ministre de la santé crier haro sur les homéopathes en voulant encore dérembourser les médicaments homéopathiques c'est un comble quand on connait le prix d'un médicament sur le marché alors que pendant des siècles les herboristes étaient reconnus et soignaient alors madame la ministre allez vous empecher également que des classes vont visiter des jardins médiévaux avec les plantes médicinales ou allez vouqs enfin entamer des discussions avec les médecins généralistes et homéopathiques pour reconnaitre le bien fondé de ces plantes alors mobilisons nous on est déjà assez malade de la pollution et de la connerie de certains

fraternel
30/09/2018 - 13:22:30

Cela fait bien des années, que je n'utilise plus de médicaments de big pharma pour me soigner, ainsi que toute ma famille.

J'ai une meilleure connaissance de moi-même. Se soigner par les plantes, c'est être en symbiose avec l'environnement. Prendre le thym dans mon jardin, pour soigner un rhume ne génère aucun déplacement , aucune pollution, mais malheureusement ne génère aucun bénéfice pour big pharma.

J'ai rencontré qqun qui travaillait au début de sa carrière dans les tests de médicaments. Elle s'est rapidement dirigée vers une autre profession, car elle n'avait pas la possibilité de rendre les VRAIS résultats de ses tests !!!!!

C'est le combat de ceux qui respectent et vivent en symbiose avec l'environnement, contre ceux qui n'ont que l'argent comme but dans la vie, et qui, par la même, détruisent la planète à vitesse grand V.

louve
30/09/2018 - 10:51:54

plus les lobbys attaquent les libertés ,le partage des connaissances ,le bien commun, est pour moi le signe qu'ils sentent que ces mouvements leur échappe ,paradoxalement ce peut être un bon signe comme l'exode des réfugiés climatiques et autres ,c'est comme si ils voulaient arrêter l'eau avec leurs mains continuons de nous battre pourquoi pas une class action par exemple contre les industriels et cie qui nous empoisonne via une nourriture pesticidée insecticidée glyphosaté médicamenté ?

ganachaud
30/09/2018 - 09:44:43

entièrement d'accord pour le retour de l'herboristerie

PLANQUE
30/09/2018 - 00:23:10

Les restes de Pétain sont toujours actifs...
A Rouen où j'habite, il y a une très bonne herboristerie, les conseils sont judicieux, l'accueil est très sympathique... je souhaite qu'elle reste
ouverte le plus longtemps possible.

Hamon . FR
29/09/2018 - 17:35:24

Herboriste c'est un métier

marineva
29/09/2018 - 13:22:03

il faut récuser cette dame qui ne peut pas être juge et partie, la compromission est génératrice de conflit d'intérêt.
Malheureusement dans ce gouvernement soumis à la finance et aux lobbys, qui ne défend donc pas l'intérêt du plus grand nombre, il va être difficile, même si l'herboristerie est rétablie d'avoir des informations et des posologies complètes.
Actuellement les herboristes qui peuvent encore pratiquer n'ont pas le droit de vous dire ce qu'ils mettent dans les préparations ni à quoi elles servent.

icioul
29/09/2018 - 11:08:30

la chasse organisée par les labos contre l'homeopathie et l'herboristerie constitue la démonstration de la corruption généralisée dans notre pays. "Pfizer arrose tout le monde" argumentait pour sa défense le ministre cahuzac devant le juge d’instruction... et il en connaissant un rayon en la matière. (en matière de mensonge aussi).
vous voulez d'autres exemples de "moralité gouvernementale" ?
notre pays marche sur la tête :
nous avons fait la révolution pour abatte les privilèges, établir une république, une démocratie, et ce seraient des intérêts corporatistes qui détermineraient la manière dont les français devraient obligatoirement se soigner ? serait-ce une nouvelle inquisition? 55 à 60% des maladies sont d'origine médicamenteuse (c'est un congrès de médecins qui le reconnaissait) ! avec la peur de l'enfer (qui ne fait frémir plus personne aujourd'hui),je ne connais pas de méthode plus efficace pour "fidéliser la clientèle" !!!
ça tourne à l'escroquerie ...
laissez vos concitoyens se soigner comme ils l'entendent au lieu de manœuvrer pour les contraindre à servir vos intérêts.
vous me rétorquerez que la science nous a amené de grands progrès ? ça oui, non seulement elle a amené la bombe atomique, tchernobyl et fukushima, les armes bactériologiques, le napalm, l'agent orange donc le roundup, mais aussi le réchauffement climatique, les paradis fiscaux(grâce à l'informatique) et la fraude fiscale qui nous saigne à blanc (100 milliards d'euros par an selon bercy), mais aussi la grippe espagnole et la grippe "cochonne", le h1n1 (maladie génialement "prévue" par sarko et sanofi au mexique (mieux que nostradamus !)) et la maladie de lyme, "échappée" elle aussi d'un labo voisin, j'en passe et des meilleures comme le mensonge du cholestérol et les statines (le but : 7 milliards de clients), l'aluminium dans les vaccins (demain, tous crétins), le dioxyde de titane dans les suppositoires et dans notre alimentation, le fluor dans le dentifrice ... chouette, ça, ça rend les gens dociles)) etc.
alors de grâce,laissez ceux qui le veulent vivre et se soigner comme ils l'entendent, au plus près de la nature, en profitant de ses bienfaits qui eux sont gratuits ! (gratuit ? quel terme insupportable pour certains, pour qui "santé publique" est synonyme d'énormes profits, peu importe les moyens.)

Jean Brunel
29/09/2018 - 09:18:28

Chacun de nous est responsable de sa santé, alors laissons les citoyens décider, si l'usage de plantes naturelles protège leur santé, rien ne doit les empêcher d'en faire usage..;sauf des laboratoires assoiffés des revenus du Lobbying !

Martine Desmares
29/09/2018 - 07:49:39

Je souhaite pouvoir demander les conseils d'un herboriste. C'est une liberté !

Haudry Huguette
28/09/2018 - 23:11:40

Ce serait dommage de se priver de la diversité et de la puissance thérapeutique des plantes !!!

Valérie
28/09/2018 - 22:21:37

Je préfère du local pour me soigner, par peur des grandes firmes internationales sans respect de la personne humaine ni de son environnement.

Causse JN
28/09/2018 - 19:36:41

Bonjour ,

Aujourd'hui tout laisse supposer que la marche forcée contre les médecines naturelles est décidé et que rien ne l'arrêtera (suppression du remboursement de l'homéopathie , interdiction d'utiliser des huiles essentielles dans le traitement des maladies en agriculture biologique ( eh oui même pour les plantes ça marche et on veut l'interdire , mieux vaut vendre des pesticides !!! La planéte et nous même souffrons de cette orientation aux antipodes de l'écologie , mais la crétinisation de l'humanité est aussi en marche et le systéme capitaliste est bien décidé à écraser tous les récalcitrants , alors oui mille fois oui au retour de l'herboristerie , mais attention et c'est là que peut-être existe un piége , pas l'herboristerie des multinationnales car on trouve en pharmacie des plantes en gélule contenant du dioxide ( E 171 ) de titane , comme par exemple TADENAN et d'autres produit tel que du Ginko Biloba agrémenté de dioxide de titane également et ces plantes ne sont pas BIO aucune information sur l'absence de pesticides attention à la récup par les multinationales , qui n'ont que pour objectif de faire du fric !!! Cordialement

BONNET
28/09/2018 - 19:09:44

Alors que de plus en plus de personnes ne se soignent qu'avec des plantes et des huiles essentielles, les herboristes font cruellement défaut. Car si ces plantes sont actives voire très actives, elles peuvent aussi être toxiques.Ce ne sont pas les pharmaciens qui peuvent nous éckairer n'ayant pas les compétences nécessaires

Jean Bonnot
28/09/2018 - 18:59:59

Pourquoi dépenser de l'argent pour un simulacre d'étude conduite par quelqu'un qui est contre

Geve
28/09/2018 - 18:52:25

il est essentiel que l'herboristerie, trésor culturel s'il en est, demeure dans la tradition française. Assez de toute cette saloperie de chimie pour nous soi-disant soigner.

tisserat J.D
28/09/2018 - 16:33:53

OUI POUR LE RETOUR DU METIER D HERBORISTERIE .ET A ABS LE LOBBY DES LABOS PHARMACEUTIQUES.

camille sallin
28/09/2018 - 16:24:35

Interdire le métier, c'est comdamner l'enseignement, et livrer les patients à des amateurs, souvent inconscients des effets indésirables.

Champernau Jean-Marc
28/09/2018 - 15:05:03

on marche vraiment sur la tête, une majorité de citoyens préfère se fournir chez l'herboriste plutôt que le pharmacien, cherchez l'erreur

pierrette level
28/09/2018 - 14:41:48

Garder la formation d'herboristerie c'est garder une grande sagesse populaire transmise à travers les âges et éviter qu'elle ne se perde. Cela rend aussi notre rapport à la Nature plus responsable et plus sain.

Imberdis Sylvie
28/09/2018 - 14:03:10

il y a de l'espoir pour ceux qui pratiquent l'herboristerie, le reconnaître pourra ainsi créera des emplois aussi, tant nécessaire pour faire sortir des chômeurs de leur triste sort

tatie lily
28/09/2018 - 11:45:01


Oui pr le retour du métier d'herboriste.

TENCE
28/09/2018 - 10:29:11

Les herboristes connaissent bien les remèdes naturels à basse de plantes médicinales ou autres, dont de nombreux principes actifs se retrouvent dans les médicaments vendus dans les pharmacies, lesquelles proposent aussi de nombreux traitements "naturels" à base d'extraits de plantes...Alors les pharmaciens, lassés de vendre les médocs de l'industrie, se verraient peut-être bien redevenir herboristes ?

René PECQUERY
28/09/2018 - 00:13:48

Les plantes médicinales (bio!) sont indispensables à la santé, malheureusement, à cause de l'Europe , cela a bien des chances d'être mis aux oubliettes comme tout le reste. Voir conférences you tube de F. Asselineau.

Joy
27/09/2018 - 23:25:18

Vive la Liberté!!!!!!Chère Liberté
Se battre pour la conquérir, se battre pour ne pas la perdre...

Antoine
27/09/2018 - 22:47:43

Nous avons une bonne connaissance de l'efficacité des plantes. Il faut poursuivre nos recherches dans cette voie car nous n'avons pas encore découvert toutes les vertus de plantes malgré le grand registre de la pharmacopée chinoise et on sait qu'il y a de grands espoirs dans les contrées un peu exotiques à partir des remèdes traditionnels des populations. Comme pour les fleurs dans le domaine des parfums, il y a pour l'herboristerie une filière à conserver et à développer pour celles qui peuvent être cultivées en France.

Le Vérinois

Le Vérinois
27/09/2018 - 21:59:31

Je désire que rapidement nous puissions nous adresser à des herboristes qualifiés et reconnu légalement.

Claudet Jean Claude
27/09/2018 - 21:33:51

Oui ! C'est bien le lobby des pharmaciens qui conduit la politique de santé de notre pays : et ce n'est pas d'aujourd'hui. Les plus hauts responsables de la santé sont en " perpétuel conflit d'intérêts" avec le milieu professionnel dont ils viennent et la charge politique qui leur est confiée. Nous voilà avec 11 vaccins !, en pleine guerre contre l'homéopathie, c'est maintenant l'herboristerie... à quand le suivant ?

Pierre
27/09/2018 - 18:10:28


merci pour cette petition

violette
27/09/2018 - 17:46:48

Le plus paradoxal est que ce soit Pétain qui aie supprimer ce diplôme , où je me trompe ?
La bataille dure dure elle deviendra de + en + rude vu les enjeux financiers en cours, et la fragilité du statut des pharmaciens depuis qq. années.
Bertile.

>Bertile Boucard
27/09/2018 - 17:24:17

On peut se soigner préventivement avec des herbes cultivees de manière propre , comme bcp de peuples le font ; d'ailleurs les firmes internationales font tout pour copier ces peuples , pour utiliser leurs connaissances et fabriquer des molecules chimiques ,cherement vendues;

L'herboristerie creerait des emplois et contribuerait à alleger la facture Securite Sociale

jo derrien
27/09/2018 - 16:48:25

Chacun doit pouvoir prendre soin de son corps comme il l'entend. Les herboristes doivent continuer à prodiguer leurs conseils.
Soyons réalistes,ce n'est pas nous qui allons porter préjudice à l'industrie pharmaceutique, il reste encore beaucoup d'adeptes!Alors, revendiquons notre liberté.

Choupette
27/09/2018 - 16:23:44

Cette reconnaissance de l’herboristerie est d’autant plus importante que des officines privées, - qui ne sont là que pour notre bien et notre confort ! – nous inondent de publicité pour que nous puissions nous soigner par les plantes. Evidemment les traitements qu’elles proposent sont loin, très loin, d’être gratuits. Et nous n’avons aucune garantie de leur efficacité. Que celles et ceux qui ne s’y sont pas laissé prendre lèvent la main !
Nous pouvons donc espérer que la reconnaissance de l’herboristerie permettra à celles et ceux qui s’y intéressent de faire des études sérieuses, et que les prescriptions et résultats seront ensuite contrôlés.

Michelle Pistone
27/09/2018 - 15:57:54

Comment peut-on priver l'homme et la nature de faire bon ménage, pour vivre et se soigner?

ARNAUD
27/09/2018 - 13:53:29

convaincu de la nécessité des herboristes en france

Bernard FOURNANTY
27/09/2018 - 13:50:08

Entre les 11 vaccins obligatoires, les herboristes et l'homéopathie dans le collimateur du pouvoir politique il parait évident que les lobbies pharmaceutiques sont à la manoeuvre. Quel gâchis ! ! !

cyril
27/09/2018 - 13:29:45

Je dois être LIBRE de CHOISIR d'utiliser des plantes AVEC les conseils avisés de spécialistes dont c'est le métier. Je demande le retour des herboristes, comme beaucoup d'autres. Merci

roz
27/09/2018 - 13:17:22

Pour la liberté de se soigner avec des produits naturels et non être intoxiqué par la chimie des labos.
Il faudrait aussi rembourser les soins naturels ou rend la cotisation à la SS facultative.

Jean-Jacques RISS
27/09/2018 - 11:53:17

Les plantes nous nourrissent, nous habillent, nous abritent et nous soignent... Le monde végétal est notre milieu naturel. Pour tous les citoyens et la société en général, le travail de connaissance, de culture, de cueillette, de préparation et de prescription des plantes médicinales est d'utilité publique et doit être reconnu en tant que tel.

Laurence de Bodinat
27/09/2018 - 11:44:13

Big pharma ne va pas baisser les bras facilement attention aux risques d'une réglementation qui impose des contraintes inapplicables pour des petites structures avec des coûts d'homologation en tous genres comme nous avons eu le cas avec les semences paysannes. Et surtout attention aux tentatives de brevétisation du vivant et donc des plantes

jp
27/09/2018 - 11:13:50

... ces conflits d'intérêts deviennent insupportables !!

francky
27/09/2018 - 11:08:55

Bigpharma cupide s'en f... de notre santé. Seul le fric l'intéresse.
Comme les mafias, dont il est un digne membre, il élimine sans vergogne toute concurrence.
A nous d'éliminer tout élu ou candidat membre de ces mafias : Interdisons les conflits d'intérêt manifestes.

papillon
27/09/2018 - 11:07:57

Laissons nous le choix des thérapeutes et thérapies. Il s'agit de notre organisme. Les herboristes connaissent leur art, ils/elles s'intéressent à nous et conseillent efficacement. Rendons leur justice et leur place.
Merci.
Louis

Louis
27/09/2018 - 10:31:59

Pour la défense de l'utilisation des simples.

jean-louis
27/09/2018 - 10:21:34

Les plantes ont elles des vertus si efficaces qu'elles en affolent à ce point le lobby des pharmaciens? Ce serait un bel aveu d'impuissance de leur médecine que d’interdire le retour de l'herboristerie! Sans cette crainte de l'efficacité des plantes, nos chimistes de la médication (utiles par ailleurs) n'auraient aucun souci à se faire. Alors laissons vivre ces deux spécialités cote à cote!

Joan
27/09/2018 - 10:18:47

Tres bien

tao
27/09/2018 - 10:15:41

Je me suis gueri d'une maladie grave resistant aux traitements pharmaceutiques classiques, et cela grace a un produit a base de plantes, mis au point puis interdit en France. J'ai pu m'en procurer tres facilement en Allemagne,heureusement pour moi.
Interdire l'herboristerie serait une catastrophe.

F. Louchet
27/09/2018 - 09:35:00

Enfin un retour à la vraie médecine....

Jacky de Boulari
27/09/2018 - 08:51:23

absolument nécessaire mais y en a t il encore???

dani streng
27/09/2018 - 08:46:26

Herboristerie. Unanimité pour le rapport sénatorial de Joël Labbé
https://www.letelegramme.fr/france/herboristerie-unanimite-pour-le-rapport-senatorial-de-joel-labbe-27-09-2018-12090312.php  

Alain UGUEN
27/09/2018 - 07:48:52

oui laissons les médecines alternatives (homéopathie y compris) aux herboristes et la médecine rigoureuse aux médecins et pharmaciens.

comme ça pas de confusion.

je suis contre les pseudo-sciences et les médecines alternatives et pourtant j'appuie votre pétition.

robert
25/09/2018 - 15:11:25

@g65
On en apprend tous les jours, merci pour cette précision et je suis bien persuadé que des lois du même acabit doivent encore subsister.

Christian Perez-Gil
24/09/2018 - 17:13:45

Retour à la "nature " pour ceux qui le veulent !!! Que ceux qui préfèrent les "poisons" continuent à se détruire...

tontonlacellule
23/09/2018 - 22:42:21

Dans la série "supprimer des lois datant du régime de Vichy", ne pourrait-on pas supprimer l'ordre des pharmaciens, et celui des médecins ?
Ils avaient été créés par le régime de Vichy pour préparer l'élimination professionnelle et physique des pharmaciens et médecins juifs. C'est quand même un drôle de péché originel !

Mais c'est un autre problème

g56
23/09/2018 - 15:22:05

Les herboristes doivent retrouver leur place dans notre vie très rapidement. C'est la médecine de l'avenir après avoir été celle du passé.

Patou55
22/09/2018 - 10:43:47

Pour qu’elle raison, les pharmaciens tiennent-ils à garder l’exclusivité de l’herboristerie ?
Je ne connais pas toutes les pharmacies de France. Mais celles que je connais, ne font pas le métier d’herboriste. Elles vendent quelques plantes en sachets, comme le font les magasins bios. Pas plus, le plus souvent. Et comme me l’a dit un de mes pharmaciens, avec humour, « Le savoir s’use quand on ne s’en sert pas ». Et si, quand nous étions jeunes tous les deux, nous avions de nombreux échanges concernant les plantes, il avoue qu’aujourd’hui, son savoir s’est usé, car il ne s’en sert pas.
Et si les magasins bios, vendent des plantes bios, est-ce le cas des pharmacies ?

D’autres part, les molécules des médicaments fabriqués à partir de la chimie de synthèse, qui sont évacuées tout particulièrement par les urines, vont à la rivière, car les stations d’épuration, ne sont pas capables d’arrêter ces molécules.
Ces molécules, perturbent le milieu naturel. Ce n’est pas le cas des plantes médicinales.
Voir l’article de Science & Avenir : Nos médicaments polluent les rivières – Page web : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/nos-medicaments-polluent-les-rivieres_104882  

Nouvelleau
21/09/2018 - 23:33:48

Le métier d'herboriste est une nécessité et une liberté pour chacun! Nous avons le DROIT de nous soigner sans les laboratoires tueurs!!! Les plantes c'estla nature!

Gérard PERGET
21/09/2018 - 22:52:55

Le maintien de la profession d'herboriste fait partie d'un ensemble de mesures urgentes à savoir changer de modèle agricole, museler les lobbies de l'argent, sortir l'agriculture de l'OMC, relocaliser tout ce qui peut l'être, cesser de piller les ressources de la planète, de polluer l'air et les océans, d'anéantir la biodiversité, de cultiver les égoïsmes et d'élire des gens corrompus.

Daniel DANIEL
21/09/2018 - 22:40:26

Il n'y a pas que l'allopathie pure et dure (et chère!) qui soigne. Depuis la nuit des temps les plantes ont prouve leur efficacité, à condition d'être bien appliquées. Laissez donc les herboristes, formés à cette discipline, conseiller ceux qui le souhaitent

Méline MARTIN
21/09/2018 - 19:19:38

Par ce que c'est "tendance", la publicité et les débats se sont emparés des expressions "bio", "nature", "environnement", "médecines douces". Avec les dérives que l'on connait. Commençons déjà et sans délai, de remettre en vigueur, avec réapprentissage des traitements d'avant la pharmacopée et traitements chimiques, les traitements par les plantes en direct.

Un témoin
21/09/2018 - 17:20:59

Se soigner par les plantes (ou l'homéo) devrait aller de soi et être la première chose à faire après la prévention par notre alimentation et notre mode de vie.
Si le naturel ne fonctionne pas bien ou pas assez, ou en cas d'extrême urgence, pourquoi pas passer à la médecine chimique qui peut aussi sauver malgré les effets secondaires graves.
C'est une honte et un scandale que les autorités, donc le pouvoir politique, n'institutionnalise pas les médecines dites naturelles comme la priorité dans les soins. Serait-il baillonné par les lobbies de l'industrie pharmaceutique ?

Philippe Reynaud Cane
21/09/2018 - 16:45:03

les herboristes représentent l'avenir d'un monde sain ou la chimie ne sera plus la seule alternative

un anonyme
21/09/2018 - 16:13:33

Les herboristes encore en activité ont tellement de contraintes telles : ne pas dire à quoi servent les plantes, ne pas avoir toutes les plantes à disposition, l'institution européenne dans la droite ligne de Pétain et des lobbys de l'industrie pharmaceutique, a restreint le nombre des plantes et le champ d'action des herboristes.

Chantal BAYOUT
21/09/2018 - 14:40:07

il serait grand temps que l'on revienne a des soins plus natures surtout quand on voit ce que sont capables de nous sortir les laboratoires pharmaceutique à part des vieux médicaments recyclés , ils n'investissent pas beaucoup dans la recherche , par contre pour acheter un autre laboratoire , pour offrir aux actionnaires des dividendes de l'ordre de 15% çà ils sont bons alors oui changeons de programme et revoyons tous les bienfaits de l'herboristerie , çà ne soigne pas tout mais çà ne rend pas malade !!!!....

un anonyme
21/09/2018 - 14:17:55

Un métier essentiel pour notre santé.

victor 24
21/09/2018 - 11:53:25

Les herboristes nous manquent effectivement

un anonyme
21/09/2018 - 11:02:52

J'aimerai bien trouver du Ginseng de qualité et de bon marché, il a des propriétés sur le tonus que n'ont pas les compléments alimentaires avec des extraits de métaux ou des vitaminés vendus cher au secteur parapharmacie des pharmacies ou de certains supermarchés.

Alain Wazner
21/09/2018 - 10:49:52

Participation enthousiaste à cette cyberaction ! Nous avons besoin de cette médecine douce et de gens compétents en la matière car les pharmaciens connaissent de moins en moins les plantes (et les champignons).
Un seul bémol : le recours accru aux plantes médicinales peut entraîner une augmentation de la cueillette en pleine nature. Il faut que cette dernière activité soit davantage encadrée et surveillée si l'on ne veut pas qu'elle ait des conséquences néfastes pour la flore.
En outre, certains "cueilleurs-pilleurs" n'hésitent pas à venir prélever, et pas qu'un peu, chez les particuliers (c'est du vécu, grrr !)

Frawald
21/09/2018 - 10:10:22

La formation à l' Herboristerie fut jusqu'en 1941 la meilleure d'Europe. Des étudiants venaient de l'étranger pour la suivre (Pr Delaveau dixit).
Actuellement le commerce des plantes s'emballe, n'importe qui les vend et les pharmaciens ne sont pas formés et ne veulent pas, en général le faire.

Boisvert
21/09/2018 - 10:04:22

Le rétablissement du diplôme d'herboriste serait génial !
Il faut qu'il aille avec la suppression des pesticides sinon ce sera un empoisonnement de plus.

https://nousvoulonsdescoquelicots.org/  

Hélène Bureau
21/09/2018 - 09:25:50

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !