actualité écologie

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

OPÉRATION

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Les 10 jours verts Transacteurs

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

victoire pour Gabriel Dufils

Ne laissez pas vos appareils en veille

La Terre vue depuis l’espace

Journal des Bonnes Nouvelles

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Pour le maintien de comme un bruit qui court

L'émission magazine de France Inter consacrée aux luttes sociales, héritière de la mythique “Là-bas si j’y suis”, de Daniel Mermet, pourrait ne pas être reconduite à la rentrée. Son coût de production est jugé trop onéreux au regard des audiences. Et si c’était plutôt son “militantisme” qui gênait la direction ?

[ 2 340 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 12 mai 2019

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Directrice de France Inter

Elle prendra fin le : 12 août 2019

Plus d'infos

A l'été 2006 nous avions mis en place une cyber action pour défendre "là-bas si j'y suis"
https://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=107  

En 2014, selon Télérama, France Inter avait remercié Daniel Mermet et mis un terme à la (longue) vie de son émission Là-bas si j'y suis. Trois journalistes formés à « l'école Mermet », Charlotte Perry, Antoine Chao et Giv Anquetil, avaient alors pris les rênes de Comme un bruit qui court, pour continuer à « raconter les luttes d'hier et d'aujourd'hui » le samedi de 16h à 17h.
Cinq ans plus tard, l'émission pourrait disparaître. Deux journalistes du trio ont été informés début mai par lettre recommandée (comme le veut la loi, deux mois avant la fin de la saison) que la direction ne pouvait « pas garantir » la poursuite de l'émission sous ce même format à la rentrée 2019. Rien de très précis officiellement, mais les journalistes ont été convoqués individuellement mi-avril par le directeur des programmes, Yann Chouquet (entretien auquel ils ont décidé de se rendre collectivement). Celui-ci leur a indiqué la nécessité de « libérer des cases pour renouveler l'antenne ».Le nombre d'auditeurs (six cent mille) ne serait pas au rendez-vous au regard du coût de production de l'émission. « Pourtant les audiences ne s'effondraient pas : elles se maintenaient, se défend Giv Anquetil. Six cent mille, ce n'est pas mal pour l'horaire. » Les journalistes ont alors proposé de positionner leur émission sur une tranche horaire plus écoutée afin de rentabiliser son coût. Et se sont entendu répondre que celle-ci serait « trop militante ».

https://www.telerama.fr/radio/comme-un-bruit-qui-court-la-fin-dune-emission-qui-fait-tache-sur-france-inter,n6242851.php  

La direction se défend de son côté de vouloir supprimer pour des raisons idéologiques une émission dont elle avait elle-même fixé la ligne éditoriale il y a cinq ans. « Les journalistes ont eu depuis une liberté totale », se défend Laurence Bloch. Exception faite avec la convocation de décembre dernier : une mise au point technique selon elle (des sons datant de la semaine précédente avaient été diffusés en direct, pouvant produire de la confusion). Pas idéologique. « Il n'y a aucune sanction ni volonté de faire taire des voix, assène la directrice. Je suis trop vieille pour cela ! »

L'émission «Comme un bruit qui court» va-t-elle être supprimée de la grille de France Inter ?
https://www.lesinrocks.com/2019/05/06/actualite/actualite/lemission-comme-un-bruit-qui-court-va-t-elle-etre-supprimee-de-la-grille-de-france-inter/  

COMME UN BRUIT DE SUPPRESSION À FRANCE INTER...
https://www.arretsurimages.net/articles/comme-un-bruit-de-suppression-a-france-inter  

Voir un reportage de comme un bruit qui court sur Faut-il faire barrage aux privatisations
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/pourlareprisedelaproductionelectriq-909.html  

Ecouter les dernières émissions
https://www.franceinter.fr/emissions/comme-un-bruit-qui-court  

Pour dire ce que vous pensez vous pouvez écrire à Laurence Bloch à travers cette cyberaction

Mais aussi à la relation auditeurs
https://www.franceinter.fr/contact  
Et aussi à la médiatrice
http://mediateur.radiofrance.fr/mediateur/  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à Laurence.bloch@radiofrance.com
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Comme un bruit qui court ?
  • Message : Madame,
    Attaché à la défense de la bio-diversité y compris dans l'audiovisuel, je souhaite que l'émission «comme un bruit qui court» puisse continuer à exister.
    Je vous prie de recevoir mes salutations citoyennes attentives à vos décisions

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

25 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

Après "Là-bas" il faut faire taire "comme un bruit" et oui pensez autrement cela dérange la Direction de France Inter !
Il y a quelques années j'écoutais beaucoup d'émissions intéressantes et diverses : maintenant trop de ressemblances avec les autres radios (pour l'audimat) Où est la DIFFERENCE dont se targuait France Inter ?
Et j'ai déserté France Inter pour France Musique une grande partie de la journée.

Colette Hanuise
23/05/2019 - 18:47:40

On a besoin de tout les points de vues!
Continuez !

Mac
22/05/2019 - 14:39:57

Je n'accepte pas cette censure déguisée en pseudo-soi-disante rentabilité !

Monier
15/05/2019 - 13:35:56

Serait-ce pour concurrencer avec la "médiocratie" ambiante ?

Sylviane Murat
15/05/2019 - 10:07:33

La même mafia que celle qui a viré Patrick Sébastien, Julien Lepers, qui évince Sophie Davant et Catherine Ceylac ; je ne dirai pas son nom, c'est tabou.

Tangi POULAIN
14/05/2019 - 18:24:40

Je regarde aussi ARTE, que je salue au passage, dont le succès grandissant est dû à sa qualité et non à un quelconque pilotage audimat.
Il faut donc que France Inter reste une image de notre diversité citoyenne, et ne régresse pas vers la médiocrité du consensus mou !

dominno
14/05/2019 - 16:55:38

c'est super important d'avoir des sources d'informations, de réflexion et d'analyse variées et dont certaines soient militantes : OUI, cette emmission doit continuer à des horaires de très grande écoute.

Véronique Delcroix
14/05/2019 - 11:54:02

Bien vu le texte de la Cyberaction !
En effet, il en va de la pluralité et de la liberté d'expression comme de la biodiversité : elles se dégradent et s'appauvrissent.
En Macronie, il n'y a plus de place pour une émission qui détonne.
Ces journalistes (?) vedettes, au masculin comme au féminin, grassement rémunéré(e)s ; ces patron(ne)s de chaîne ou de radio devraient comprendre :
- que nous ne sommes pas dupes,
- que nous n'avons pas besoin que l'on nous tienne la main dans l'isoloir,
- que leur compromission (du genre "la soupe est bonne") nous donne juste envie de zapper. Oui, zapper tout. Sans doute comprendront-ils quand il sera trop tard...

Frawald
14/05/2019 - 08:38:35

Et oui...Il avaient tuer "la bas" aujourd'hui sur la toile et non plus sur les ondes, tristement. Maintenant il leurs faut tuer sa fille... Il y a quelques années On nous coupait d'une bonne divulgation en abandonnant les grandes ondes..
Tuer l'écoute, tuer le contenu. Voilà... Le service public à la botte. Où allez vous, gents qui travaillez "la bas" à Radio France? Je pense à vous, gents des ondes. Ne perdez pas votre âme. Réagissez...Vous le savez, la liberté c'est souvent en premier lieu celle des pensées, et donc de la presse. Bien sûre, surtout, celle qui ose se mètre en prise directe avec ses concitoyens et retranscrire sans filtre. Les temps deviennent difficiles....Ne pas lâcher pas, Autant ceux qui divulguent que ceux qui écoutent et témoignent.

Fabrice Wursteisen
13/05/2019 - 22:47:00

Il fallait s'y attendre. Toute émission qui se veut un tant soit peu critique de l'idéologie ambiante ne dure jamais très longtemps. En revanche, les chiens de garde comme Nicolas de Morand et compagnie n'ont aucun souci à se faire...

Rémy Le Duff
13/05/2019 - 20:37:32

si ce n'est pas un arrêt par idéologie c'est quoi?
arrêter de prendre les auditeurs de France-inter pour des imbéciles.

René MALET
13/05/2019 - 20:36:42

Une fois encore on veut nous imposer le modèle "une seule vérité, une seule opinion".

René-Serge Bernardes
13/05/2019 - 20:03:06

soutenons les emissions qui vont à contre courant du bruit ambient

Isabelle LECOMTE
13/05/2019 - 19:37:52

"Comme un bruit qui court " … n' est-elle pas là la fameuse " différence " dont aime se prévaloir France inter ? " A la trappe ! " , décrète Mère Ubu . Merdre , alors !

jacques Bonnet
13/05/2019 - 16:38:53

"Là-bas si j'y suis" continue à être diffusé sur la Toile. J'invite chacun chaudement à s'abonner.

Mireille
13/05/2019 - 15:27:30

Me revoici donc, avec mon nom émasculé et mon identité niée!
Je disais donc que j' étais entièrement d' accord avec Colette et Grégory. VAL, en bon chien de garde du capitalisme financier triomphant continue sa sale besogne en éliminant tous les journalistes qui ne plaisent pas à ses commanditaires : les patrons du MEDEF dont il n' est que le mandataire ! Honte à lui !

Jean Paul MAIS
13/05/2019 - 15:00:37

Votre logiciel anglo-saxon n' admet pas les trémas ? Mon identité est niée !
Il est urgent d' en changer !

Jean Paul MAIS
13/05/2019 - 14:55:35

Il est absolument indispensable que cette émission soit maintenue, si vous voulez encore conserver vos fidèles auditeurs qui vous écoutent depuis plus de 20 ans.

Nicole DUPRAT
13/05/2019 - 14:37:59




une émission indispensable qu'on soit pour ou contre.....sur une station de radio généraliste nationale publique

mondo
13/05/2019 - 14:29:03

faux prétextes économiques, vraie censure idéologique.il faut se rappeler que l'émission de Mermet avait été déplacée dans la grille horaire des programmes, de manière à faire le moins d'audience possible. Quand le libéralisme et la gestionnite confortent la pensée unique.
La macronie en marche vers le totalitarisme.

grégory kotoy
13/05/2019 - 13:51:35

les clones ne font jamais de vagues............

dominique hermand
13/05/2019 - 12:39:53

Ah! Ils crient tous ALLELUIAH! parce qu'ils sont la 1ère radio de France, parce leur matinale est fort écoutée, mais ils jettent un coup de pied aux fesses des animateurs d'Un bruit qui court, émission courte et vitaminée qui réveille les sens et qui demande un réel boulot. Qu'elle vive le plus longtemps possible, personne n'y lèche les bottes de la direction, ni n'y fait de blagues bouvardes ou bigardes.

aichatnussy

colette Nusbaum Vallet
13/05/2019 - 11:54:21

Pour garantir une pluralité de l'information, je demande le maintien de l'émission "Comme un bruit qui court" dans la grille des programmes de France Inter à la rentrée de septembre 2019.

SB
13/05/2019 - 11:34:00

Ne rien dénoncer, fermer sa gueule et encaisser ?
Trop tard, c'est fini !

RASLEBOL
13/05/2019 - 10:43:31

J'écoute "Là-bas sij'y suis" sur Internet, "Comme un bruit qui court" fait partie des émissions qui me rattachent encore à France-Inter qui perd peu à peu de sa "différence"

LUCENAY
13/05/2019 - 09:25:22

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !