actualité écologie

Metz Film Festival de la Transition Ecologique

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

météo

image vide cyberacteurs
image vide

  #arbres   #fruitiers



Cyberaction : Pour la biodiversité et les paysages, maires de France, plantez des arbres fruitiers

En 1980, le navigateur Bernard Moitessier publiait une lettre ouverte pour inciter tous les maires de France à planter des arbres fruitiers dans leur commune. Quarante ans plus tard, le 25 novembre, les autrices de cette tribune renouvellent cette demande et s’interrogent : et si c’était sous un arbre que commençait une humanité réconciliée ?

[ 2 352 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

Cette cyberaction a également pour objectif d'interpeller vos élus. Vous pouvez ajouter vos élus en copie du message en cliquant sur modifier des éléments après avoir rempli vos coordonnées

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 09 décembre 2020

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Président de l'AMF
En soutien à communes à croquer
| à votre maire

Plus d'infos

L’année 2020 marque les quarante ans de la proposition faite par le navigateur Bernard Moitessier à tous les maires de France de planter des arbres fruitiers dans leurs communes. En ce 25 novembre, puisque selon le dicton populaire : « À la Sainte-Catherine, tout bois prend racine », nous appelons à notre tour les maires de France à planter « ces arbres fruitiers qui appartiendraient à nous tous (y compris aux oiseaux et aux abeilles) et qui pourraient devenir, en grandissant, une œuvre généreuse et simple, qui aiderait à unir les hommes. »

En l’espace de quarante ans, le dérèglement climatique, la perte faramineuse de biodiversité mais aussi d’esthétique, nous ont amenés à questionner notre rapport au monde, aux notions de subsistance et de communs. Les canicules répétées nous rappellent que l’ombre peut devenir vitale, et les derniers rapports alarmants sur la biodiversité nous intiment de nous replacer au sein du même écosystème et de laisser de la place au vivant. La crise du Covid-19, et l’isolement qu’elle a provoqué, nous ont fait profondément ressentir le besoin de lien aux autres et à la nature, tout comme le besoin de beau, de fleurs qui s’épanouissent et d’oiseaux qui pépient. Elle a aussi renforcé notre souci social devant les risques accrus qu’elle a fait peser sur les plus vulnérables, et notre conscience de l’importance d’une certaine autonomie alimentaire.

L’arbre nourricier contribue à tout cela à la fois, sans coûts astronomiques ni acrobaties technologiques : refuge de biodiversité, beauté des paysages, fruits et fourrage, ombre, atténuation des températures, stockage de carbone, captation des eaux de pluie et stabilisation des sols, amélioration de la qualité de l’air, hausse des rendements en agroforesterie, et même baisse de la tension artérielle et du stress. Planté dans les espaces publics, l’arbre fruitier leur redonne tout leur rôle : celui de lieux de sociabilité, de terres d’hospitalité, d’accueil et de partage. Qui mieux que lui, ses branches grandes ouvertes, ses fruits tendus, pour revaloriser ces espaces communs ?

En regagnant le cœur de nos bourgs et de nos villes, ou en haies dans nos bocages, l’arbre reprend sa place centrale dans les imaginaires et nous redonne envie de le protéger. Il retisse la toile du vivant, trop longtemps séparée entre la nature, d’une part, et l’être humain, de l’autre. Et si c’était sous un arbre, sous son feuillage, à contempler oiseaux et insectes, le nez dans ses fleurs, ses fruits en bouche, que commençait une humanité réconciliée ? Réenchanter la ville, arborer la campagne, créer des archipels de vie… Aujourd’hui plus que jamais nous avons besoin d’utopies et d’imaginaire, de pas de côté et de bouffées d’air, de renforts, de victoires, de bon sens et de simplicité.

Dans le sillage de Bernard Moitessier, partout en France, depuis quarante ans, des maires, des associations, des citoyen-nes conscients des défis écologiques, esthètes ou simples gourmands, plantent des arbres fruitiers. La suite ne peut s’écrire que collectivement et nous invitons chacun, et particulièrement les équipes municipales tout juste élues, à faire s’épanouir ces fruits de la convivialité et à partager leurs expériences afin de multiplier les « communes à croquer ».
Quant à nous, nous continuerons à y contribuer en mettant à disposition des outils techniques, en conseillant et en orientant les communes, en favorisant la mise en lien vers des acteurs spécialisés, en relayant les réussites et les bonnes pratiques.

Avec nous, en lucidité, responsabilité et souci de la beauté du monde, soyez les artisanes et les artisans de cette belle idée.

Retrouvez Les signataires de la lettre sur le site
https://communesacroquer.fr  

Nous vous proposons de prolonger cet appel en interpellant le président de l'AMF et votre maire.

??????

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à francois.baroin@amf.asso.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Communes à croquer
  • Message : Madame, Monsieur,
    Dans le sillage de Bernard Moitessier, partout en France, depuis quarante ans, des maires, des associations, des citoyen-nes conscients des défis écologiques, esthètes ou simples gourmands, plantent des arbres fruitiers. La suite ne peut s’écrire que collectivement et je vous invite à faire s’épanouir ces fruits de la convivialité et à partager vos expériences afin de multiplier les « communes à croquer ».

Cette cyberaction permet d'envoyer une copie de ce message à :

  • Votre maire.

Vous pouvez modifier ces infos (sujet, texte, elus...) en choisissant l'option
"modifier des éléments" après avoir renseigné le formulaire "je signe sans compte"

credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

8 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Excellente idée de relancer cette initiative de 1980. Pour ceux qui veulent planter dans leur commune le site est très bien fait, explicatif: https://communesacroquer.fr  
Bonne année 2021 à tou.te.s !

Flo Rav
29/12/2020 - 23:16:46

Il est temps, car dans nos villages de nombreux vergers sont transformés en terrains à lotir, sous prétexte de "combler les dents creuses". Bonjour béton et adieu variétés fruitières anciennes, adieu petits hôtes des vergers : Chevêches d'Athéna, mésanges, hérissons, etc... La densification de l'habitat n'a malheureusement pas que des bons côtés.
En passant, je voudrais rendre hommage à l'association des Croqueurs de Pommes qui œuvre pour la sauvegarde de nos chers arbres fruitiers. Merci pour les porte-greffes et les greffons !

Frawald
15/12/2020 - 21:29:06

Nous attendons le livraison des premiers arbres fruitiers que l'on va planter sur un terrain communal. On ne va arrêter là : on réfléchit à une pépinière d'arbres et arbustes issus de semmis de graines sauvages, boutures...

Tim LEGG
12/12/2020 - 15:58:10

Pour la beauté de leur floraison, pour la générosité de leur production, pour l'émerveillement des enfants, pour la consolation des plus pauvres qui pourront bénéficier de fruits frais et locaux...
Merci pour eux, merci pour tous, merci pour les oiseaux qui vont s'en régaler aussi.

Brigitte BON
11/12/2020 - 15:35:35

Oui, oui, l'idée semble excellente, elle l'est, si on surveille ces arbres pendant la période de mûrissement : dans mon quartier de banlieue Val d'Oisienne il y a eu quelques plantations dans les cités HLM ou en copropriété, et il restait aussi quelques vieux arbres indiquant la présence d'anciens jardins ou vergers, que croyez vous qu'il arriva ? plutôt que d'en profitez, de partager paisiblement, des jeunes et des mamans ravageaient ces arbres même avant leur maturité. C'est une excellente idée, si on éduque les habitants autour à respecter la nature et ses cadeaux ...........

maripachats
11/12/2020 - 08:40:17

Plutôt 10 fois qu'une !

Sylviane CONGNARD
10/12/2020 - 23:13:30

Profitez en pour planter de vieilles espèces, comme le cerisier de Montmotrency, par exemple
et des haies de groseilliers, framboisiers, cassissiers pour les chemins des écoles ....

Lionel Bécus
09/12/2020 - 20:09:45

quand on coupe un arbre on en plante deux au minimum et plantez des arbres fruitiers c'est encore mieux

brunoaydat
09/12/2020 - 16:18:36

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !