actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Journal des Bonnes Nouvelles

OPÉRATION

victoire pour Gabriel Dufils

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

AG Cyberacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Les 10 jours verts Transacteurs

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

La Terre vue depuis l’espace

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : POUR L’ABANDON DU PROJET DE TERMINAL 4 À ROISSY

A l’occasion d’une réunion de suivi de la concertation sur le projet de Terminal 4 à l’aéroport de Roissy, des associations adressent une lettre ouverte au Président de la République au nom des onze associations signataires pour demander l’abandon du projet de Terminal 4 à Roissy.

[ 1 776 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

Cette cyberaction a également pour objectif d'interpeller vos élus. Vous pouvez ajouter vos élus en copie du message en cliquant sur modifier des éléments après avoir rempli vos coordonnées

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 25 octobre 2019

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Président de la République | à votre député | à vos sénateurs
En soutien à Non au Terminal 4, Advocnar, Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports, FNAUT, France Nature Environnement, Amis de la Terre, Stay Grounded , Alternatiba ANV-COP21 Paris, Oui au train de nuit, Alofa Tuvalu TaCa, Agir pour le climat, France Nature Environnement Ile-de-France, Réseau Action Climat, Notre Affaire à tous


Elle prendra fin le : 25 janvier 2020

Plus d'infos

terminal4, RoissyMonsieur le Président de la République, nous vous demandons l'abandon du projet d'extension de l'aéroport de Roissy (Terminal 4).

Lors de votre discours du 24 septembre 2019 à l'assemblée générale de l'ONU, vous avez déclaré qu'il fallait « remettre en cohérence nos agendas et nos actions » et qu'il fallait « que les grands pays de ce monde arrêtent de financer de nouvelles installations polluantes dans les pays en voie de développement. » Vous avez également déclaré vouloir mener « cet agenda de réconciliation » en France et en Europe.

En toute cohérence, cette ligne est également celle de votre gouvernement. Comme l'a déclaré votre secrétaire d'Etat Brune Poirson, représentante de la France lors de la COP 24 à Katowice, « les scénarios du GIEC sont connus de tous. Nous ne sommes pas sur la bonne trajectoire d'émissions pour survivre. [...] Ce diagnostic nous l'avons tous reconnu en signant l'Accord de Paris. Il nous incombe donc d'être cohérents, c'est-à-dire d'agir en conséquence à tous les niveaux. »

Cette cohérence est en effet essentielle. Elle est même la condition de la confiance des citoyens dans l'action politique. Et c'est cet agenda de cohérence entre les mots et les actes que nous appelons de nos voeux dans le domaine du transport aérien aujourd'hui.

Vous avez mis en place le Haut Conseil pour le Climat. Ce dernier a également mis en avant l'exigence de cohérence dans son rapport 2019. Selon ce rapport, « l'objectif de neutralité carbone en 2050 visé par la stratégie nationale bas-carbone révisée est cohérent avec les objectifs de l'accord de Paris et les dernières connaissances scientifiques, mais il ne couvre pas l'entière responsabilité de la France car les émissions liées aux transports aériens et maritimes internationaux et aux importations ne sont pas incluses ».

Le transport aérien illustre en effet pleinement ce mur de l'incohérence auquel nos responsables politiques se heurtent trop souvent. Et le projet de terminal 4 à Roissy porté par le groupe ADP est plus encore archétypal. Selon les chiffres d'ADP, le terminal 4 pourrait générer une hausse de trafic aérien de 38% d'ici 2037, avec 500 avions de plus par jour (au total 1 800 vols quotidiens) et 40 millions de passagers de plus par an. Soit la capacité de l(aéroport d'Orly ajoutée à celle de Roissy ! Ce trafic accru ajouterait 12 Mt d'équivalent CO2 aux émissions annuelles de la France d'ici 2037. Or, pour atteindre l'objectif de neutralité carbone que s'est fixé le pays pour 2050, il ne faudra pas émettre plus de 100 Mt d'équivalent CO2 en 2037. A cette date, le trafic lié au terminal 4 représenterait donc à lui seul 12 % des émissions autorisées pour la France, et le trafic total de Roissy environ 35% (*).

Enfin, la Commission Nationale du Débat Public, reléguée au rôle ingrat de simple garant de la concertation préalable menée par le groupe ADP - par un artifice juridique dénoncé par sa présidente Chantal Jouanno (**) -, n'a pas manqué de noter dans son bilan de la concertation qu' « il conviendrait que l'État précise comment l'évolution du trafic s''insère dans le cadre des engagements internationaux de la France dans la lutte contre les changements climatiques.»
A notre connaissance, aucune réponse satisfaisante n'a été fournie à ce questionnement. La contribution de la DGAC datant de juillet 2019 (***) invoque une taxe trop faible pour qu'elle infléchisse la croissance du trafic de manière significative et renvoie à une logique de compensation carbone dont la pertinence pour réduire l'impact climatique de l'aérien n'est aujourd'hui pas démontrée. En effet, selon une enquête réalisée pour la Commission européenne, 85% des projets de compensation analysés avaient une faible probabilité de remplir les critères attendus en matière de réduction d'émissions (****).

La croissance des émissions de gaz à effet de serre du transport aérien n'est pas compatible avec les objectifs de l'accord de Paris sur le climat (*****). Dès lors, il ne fait aucun doute que le projet de terminal 4 à Roissy Charles de Gaulle n'est pas cohérent avec les engagements de la France.

C'est pourquoi en ce 9 octobre 2019 à Roissy, jour où Monsieur le préfet d'Ile-de-France, représentant de l'Etat, est venu assister à la réunion publique qu'ADP a organisée pour présenter ses engagements sur le Terminal 4, nous souhaitons vous remettre, par son entremise, cette lettre en vous demandant instamment que l'Etat, au nom de la cohérence climatique, s'oppose à cette extension aéroportuaire.

Alors que l'urgence climatique se fait plus pressante, il faudrait même aujourd'hui amorcer la décroissance du transport aérien en s'appuyant sur une fiscalité incitative permettant également de financer des alternatives, et en premier lieu les trains, de jour comme de nuit. Longtemps négligés, ces derniers peuvent permettre, sans grands travaux, de connecter l'Europe sur des distances pouvant atteindre 1500 km, ce qui couvre une large part des destinations aériennes.
Avec nos très respectueuses salutations.

Les représentants des collectifs et associations suivantes :
Non au Terminal 4
Advocnar
Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports, FNAUT
France Nature Environnement
Amis de la Terre
Stay Grounded
Alternatiba ANV-COP21 Paris
Oui au train de nuit
Alofa Tuvalu
TaCa, Agir pour le climat
France Nature Environnement Ile-de-France
Réseau Action Climat
Notre Affaire à tous

(*) Selon la DGAC, le trafic aérien de Roissy a été responsable de l'émission de 13,2 Mt CO2 en 2018 (LTO + 1/2 CR + APU) pour 72,3 millions de passagers. En 2037, on peut estimer qu'il sera responsable de l'émission de 17,4 Mt CO2, dont 6,2 Mt attribuables aux 40 millions de passagers supplémentaires accueillis par le T4. Nous avons tenu compte dans le calcul de la diminution des émissions par passager en supposant que le rythme d'amélioration de l'efficacité de 0.85 % par an constaté depuis 2010 se poursuivrait jusqu'en 2037.
Pour tenir compte du forçage radiatif des traînées de condensation et cirrus induits et des émissions de CO2 liées à la production du kérosène, il faut, selon l'Ademe, multiplier par 2,2 le chiffre d'émission de CO2, soit 35 Mt CO2éq. pour l'ensemble de l'aéroport en 2037.

(**) Lettre de la présidente de la CNDP adressée le 7 juin 2018 au Premier ministre ainsi qu'à la ministre des Transports, la présidente de la région Ile de France et le ministre de la Transition écologique et solidaire. Dans cette lettre, elle demandait également que soit organisé un débat public sur la cohérence des projets envisagés dans le nord de l'Ile de France (Terminal 4, Europacity, CDG Express, ligne 17 et infrastructures olympiques), sujet non abordé lors des débats relatifs à chacun de ces projets.
(***) Conclusions de la CNDP sur la concertation Terminal 4. Contribution de la DGAC pour la réponse des pouvoirs publics à la demande de précision n°3. Juillet 2019.

(****) How additional is the Clean Development Mechanism ? : Analysis of the application of current tools and proposed alternatives,Öko-Institut, 2016

(****) Etude International Aviation and the Paris Agreement Temperature Goals, David Lee, Professor of Atmospheric Science and Director of the University's Centre for Aviation, Transport, and the Environment (CATE, commanditée par le Department for Transport (DfT) .

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à petitions@elysee.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Pour l'abandon du projet de Terminal 4
  • Message : Monsieur le Président,
    Madame, Monsieur,
    Je vous demande instamment que l'Etat, au nom de la cohérence climatique, s'oppose à cette extension aéroportuaire. Il faudrait même aujourd'hui amorcer la décroissance du transport aérien en s'appuyant sur une fiscalité incitative permettant également de financer des alternatives, et en premier lieu les trains, de jour comme de nuit.
    Je vous prie d'agréer mes salutations attentives à la cohérence de vos décisions

Cette cyberaction permet d'envoyer une copie de ce message à :

  • Votre député.
  • Votre sénateur.

Vous pouvez modifier ces infos (sujet, texte, elus...) en choisissant l'option
"modifier des éléments" après avoir renseigné le formulaire "je signe sans compte"

credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

7 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

bien sûr je suis contre la privatisation des aéroports de Paris mais, seul le référendum d'initiative partagée décidé par le conseil constitutionnel, pourra y parvenir si 4millions 700000 électeurs signent sur le site du gouvernement pour le demander.
Aussi ne laissez pas croire qu'une pétition peu le réaliser mais informer les gens que c'est sur : www.referendum.interieur.gouv.fr.   qu'ils doivent se rendre.
Merci de le faire savoir

danièle gueguen
07/11/2019 - 19:48:22

Un terminal payé avec nos impôts et ensuite privatisé,c'est tout bénef pour Vinci encore une fois.Signez pour le référendum ADP.

Kanane christine
30/10/2019 - 17:30:31

Les trains de nuit ne sont pas écolos : pourquoi donc? Ils sont économiques en temps et en argent car ils economisent la nuit d'hôtel

gisele MARTINE
29/10/2019 - 22:07:45

D'accord sauf pour le train de nuit, pas écolo du tout. Par contre investir dans les réparations et l'entretien des réseaux de transport souvent en très mauvais état est urgent.

Didier Vandendriessche
29/10/2019 - 09:03:50

Déja trop d' avions .
il faudra réduire leur nombre, mais on est loin d' en prendre le chemin.

OM GG
28/10/2019 - 16:28:10

stop au projet dévastateur

françoise lamy
28/10/2019 - 16:15:03

" Les scénarios du GIEC sont connus de tous. Nous ne sommes pas sur la bonne trajectoire d'émissions pour survivre. "
Voilà pour le discours.

Savoir que nous allons à la catastrophe n'empêche pas les fous de la croissance effrénée de continuer sur leur lancée en projetant l'extension de l'aéroport de Roissy.
Voilà pour les actes.

Y a-t-il un pilote dans l'avion qui survole ce nid de coucous ???
Voilà la question.

Frawald
28/10/2019 - 14:27:36

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !