actualité écologie

22 V'là les acteurs des transitions

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

météo

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

SPAM etc...

Les amis des 150

Ne laissez pas vos appareils en veille

2023 l'année des droits

Journal des Bonnes Nouvelles

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Moratoire sur les méthaniseurs d'Ile de France

Un projet de construction d'une unité de méthanisation est en cours sur Angerville. Ce type d'installation est source de pollutions et de risques pour la santé environnementale et humaine.

[ 1 056 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 18 janvier 2023

Proposée par Cyberacteurs
En soutien à AMAP


Elle prendra fin le : 18 avril 2023

Plus d'infos

méthanisationPour ce projet, la méthanisation consistera à produire du gaz à partir de la fermentation de végétaux tels que des cultures agricoles dédiées et de déchets d'industries agroalimentaires...

Le stockage du gaz produit se fera à Angerville et les résidus appelés "digestats" seront aussi stockés à Chalou-Moulineux, Guillerval, Congerville-Thionville, le Mérévillois et Pussay.
Ces digestats seront ensuite épandus sur 16 communes du Sud-Essonne et du Loiret. Ils contiennent de nombreux polluants chimiques et/ou bactériologiques venant des déchets alimentant le méthaniseur. Cela entraîne une pollution des terres mais également des eaux de ruissellement, des sources et des nappes phréatiques. De plus, ces digestats génèrent des gaz à effet de serre et de fortes odeurs dont se plaignent les personnes habitant à proximité de ce genre d'installation. Ces matières seront épandues à quelques mètres des habitations sur les 16 communes. Des épandages auront par exemple lieu à moins de 300m de la source Sainte Apolline de Chalou Moulineux. Ce procédé entraînera aussi un accaparement des terres agricoles au détriment des cultures alimentaires.

Pour alimenter cette structure, nous aurons droit à de nombreux allers-retours de camions avec des problèmes de circulation et la dégradation de nos routes. Par exemple, le digestat sera stocké à moins de 600m des deux écoles de Pussay.

Cette usine apportera aux habitants de la région des nuisances, la dégradation du cadre de vie, une dépréciation immobilière et plus globalement une image négative de nos villages.
Alors que la consultation publique est terminée, nous demandons à monsieur le Préfet de l'Essonne de prononcer un moratoire sur le projet de méthanisation de la société Methagase à Angerville et dans les villages environnants.
COLLECTIF ALERTE MÉTHANISATION SUD-ESSONNE

Dossier AMAP Méthanisation industrielle en Île-de-France : la fausse bonne idée

La Région Île-de-France souhaite multiplier par 10 le nombre d'unités de méthanisation pour le porter à 240 à l'horizon 2030. Ce processus consiste à produire du gaz à partir de la fermentation de déchets végétaux et de matières organiques diverses dans un digesteur. A petite échelle, dans des régions d'élevage, ces projets pourraient contribuer efficacement à l'élimination des effluents (lisiers...). La trajectoire prise en Île-de-France est bien différente. De nombreux collectifs citoyens voient le jour partout dans la région pour rejeter ces gros méthaniseurs à l'image du Sud-Essonne mobilisé contre le projet d'Angerville (91). Le Collectif d'Alerte sur la Méthanisation en Sud-Essonne est en effet composé de plusieurs membres d'AMAP locales qui luttent en lien avec les associations de parents d'élèves, des élus, des associations de défense de l'environnement et la confédération paysanne. Quelles sont les principales craintes de ces collectifs?

<strong>Création volontaire de déchets
</strong>
Une des différences principales entre les gros méthaniseurs franciliens et les petites unités dans des régions d'élevage comme la Normandie est le type de matière organique utilisée pour nourrir le digesteur. L'introduction d'effluents d'élevage (lisiers, fumiers..) dans les méthaniseurs de petites unités semble relativement cohérente dans le but de réduire les déchets et de minimiser les impacts environnementaux des fermes. Toutefois, la logique promue dans une région si dépourvue d'élevage qu'est l'Île-de-France est tout autre. Les méthaniseurs franciliens sont remplis, dans bien des cas, à plus de 70% par des cultures dédiées. Qu'elles soient dites "Cultures Intermédiaires à Vocation Energétique" ou "Cultures Principales", ces céréales sont généralement ensilées avant d'être introduites dans les méthaniseurs. Étant dans bien des cas coupées avant la moisson, ces cultures ne servent à rien d'autre que de produire du gaz. Nous sommes donc face à une création de déchets pour les méthaniser et non un recyclage de déchets existants.

Accaparement des terres

La mise en place de ces fameuses Cultures Intermédiaires à Vocation Energétiques (CIVE) peut se révéler particulièrement lucrative pour les agriculteurs impliqués dans des projets de méthanisation. Ces exploitants sont donc tentés de modifier leurs assolements pour produire plus d'énergie et moins d'alimentation. Par ailleurs, ces gains potentiels liés à la méthanisation de leurs cultures poussent également de plus en plus d'exploitants à s'agrandir en récupérant des terres pour nourrir encore un peu plus leur méthaniseur. Ceci entraîne une concurrence encore plus féroce pour les terres agricoles dans les campagnes. Cette compétition se fait bien souvent au détriment des petits projets de création de fermes biologiques nourricières, qui ne sont pas aussi soutenues dans les instances d'attribution des terres telles que la SAFER. Les terres servent donc de plus en plus à nourrir plutôt des méthaniseurs que des humains ou des animaux qui serviront à alimenter les humains. En France, 370 000 ha de cultures sont consacrées à la méthanisation (cives ou maïs), l'équivalent de la surface agricole utile d'un département.

Appauvrissement des sols

Depuis des générations, les paysannes et les paysans ont toujours essayé de laisser un maximum de matière organique dans leur champs afin de nourrir la biosphère des sols. Suite à la moisson des champs de céréales, une grande partie des agriculteurs décident d'enfouir les tiges restantes (chaumes) dans le but d'enrichir le sol en carbone. Ce carbone est un dynamiseur incroyable de l'activité biologique des sols. Cette matière fermentescible va être dégradée lentement par les micro-organismes (champignons, levures, bactéries, micro-algues...). Ces organismes ne resteraient pas en grande quantité dans les sols s'ils n'avaient pas le carbone à manger.

Une activité biologique importante des sols est pourtant essentielle pour garantir la croissance des plantes sans recours massifs aux engrais de synthèse. En effet, les micro-organismes du sol communiquent avec le système racinaire des plantes, facilitant ainsi l'assimilation des nutriments du sol par les plantes.

Dans le cas des gros projets de méthanisation franciliens, les agriculteurs extraient de leurs champs l'intégralité de parties aériennes des plantes afin de mettre un maximum de matière dans le méthaniseur dans le but de produire un maximum de gaz. Ceci prive de nourriture les micro-organismes du sol de nourriture et oblige les agriculteurs à nourrir leurs plantes avec des produits extérieurs.

Un procédé bon pour le climat ?

Au-delà des côtés positifs de l'enfouissement du carbone dans le sol pour la nutrition des micro-organismes, le fait de laisser le carbone dans le sol contribue à diminuer l'effet de serre. En effet, lorsqu'il est dans le sol, il n'est pas libéré en CO2 et ne contribue pas aux désordres climatiques. Le méthaniseur d'Angerville (91) prévoit par exemple de produire 55% de méthane (injectée dans le réseau GRDF) et 45% de CO2 (libéré dans l'atmosphère). Le fait de nourrir les méthaniseurs avec des cultures dédiées conduit donc à ne pas piéger le carbone dans le sol mais à le libérer dans l'atmosphère sous forme de CO2.

Au-delà du CO2, les installations de méthanisation sont très souvent sujettes à des petites fuites de méthane. Ce gaz dispose d'un potentiel de réchauffement global 25 fois plus important que le CO2. D'autre part, lorsque les digestats qui sortent du méthaniseur sont épandus, ils représentent encore un risque pour le climat. Le professeur à l'Université de Caen Normandie Daniel Chateigner indique que "le digestat est très volatil, l'ammoniac se disperse très facilement dans l'air. A son contact, il s'oxyde et va développer du protoxyde d'azote, un gaz à effet de serre 300 fois plus puissant que le CO2". Justifier la mise en place d'installations de méthanisation au nom de la lutte contre le changement climatique semble donc relativement questionnable.

Méthanisation industrielle, qui paye ?

La volonté politique d'encourager ces systèmes de méthanisation industrielle se traduit par un afflux massif d'argent public. Le rapport du Sénat sur le sujet, sorti en septembre 2021 indique que l'Etat financera les tarifs d'achat du gaz et de l'électricité sortis du méthaniseur à hauteur de 16,2 milliards d'euros jusqu'à 2028. Le coût de fonctionnement de ces installations sera donc très important pour le contribuable. Mais la construction des installations sera également financée par de l'argent public avec des aides de l'ADEME (425 millions en 10 ans) et des prêts sans garantie de BPI France (175 millions). En Île-de-France, le Conseil Régional, présidé par Valérie Pécresse, a validé en janvier 2021 le financement de 12 projets de méthanisation pour près de 600 000 euros par projet.

Les citoyens qui se chauffent au gaz paieront donc leur gaz 3 fois : sur leur facture de gaz, via l'état qui soutient les prix du gaz et via la région, l'ADEME et la BPI qui soutiennent la construction de ces usines à gaz. Ne parlons pas de celles et ceux qui ne se chauffent pas au gaz et qui paieront quand même la construction et le fonctionnement de ces installations. La pertinence économique de ces installations est donc très loin d'être prouvée.

https://amap-idf.org/le-reseau/actualites/methanisation-industrielle-en-ile-de-france-la-fausse-bonne-idee  

Projet d’usine de méthanisation abandonné en Essonne : les agriculteurs accusent les élus de les «empêcher d’évoluer»
https://www.leparisien.fr/essonne-91/projet-dusine-de-methanisation-abandonne-en-essonne-les-agriculteurs-accusent-les-elus-de-les-empecher-devoluer-12-04-2022-YRO6LWGERBHJBMGD7HZIXVZLSU.php  

Biogaz : le méthane, une énergie verte ?
https://www.leparisien.fr/environnement/biogaz-le-methane-une-energie-verte-26-01-2021-8421256.php  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à ddt-directeur@essonne.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Moratoire sur les méthaniseurs
  • Message : Monsieur le Préfet,
    La méthanisation indistrielle c'est l'injection massive d'argent public pour l'Accaparement de terres au profit de Cultures Intermédiaires à Vocation Energétiques et au détriment de cultures vivrières entrainant un appauvrissement des sols et une pollution de l'air.
    Je vous demande donc de prononcer un moratoire sur les projets de méthanisation et en particulier celui de la société Methagase à Angerville et dans les villages environnants.
    Veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

8 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Sachant que la méthanisation n’est pas sans inconvénients, pourquoi se précipiter sur les terres pour faire moins d’alimentaire et plus de bio carburant et autre gaz de l’enfer? En quoi ces installations de gros seins disgracieux et dangereux (pétarades, incendies, explosions) rendent les agriculteurs encore plus gourmands? Le fait de voir des défilés de camions sur les départementales permet aux amateurs de lisier et de fumier de se réjouir de la mort des fermes biologiques. Les CIVES rendent fous les paysans qui plantent, non pour alimenter bêtes et humains, mais pour gaver leurs méthaniseurs. C’est pervers.
Ces effluents « qui puent du bec » tendent à s’infiltrer dans le sol, bon appétit les lombrics et poissons de rivière. Quoi donc encore? Les écoliers peu pressés de mourir asphyxiés devront craindre l’envahissement de ces méthaniseurs.
Le préfet serait avisé de ne pas secouer la main de l’investisseur gourmand de digestat.
Oui, Monsieur le Préfet, ne favorisez pas la société Méthagase, Angerville et les villages alentour vous seront reconnaissants.
Aïchat Nussy

Colette Nusbaum Vallet
22/01/2023 - 11:48:29

La planète ne va pas continuer à supporter les actes débiles des humains.
C'est pour ça qu'elle commence à se révolter!
Malheureusement, c'est toujours les moins bien lotis qui en
payent les conséquences....

marie-hélène boissin-manson
21/01/2023 - 10:44:11

Il semblerait que la méthanisation ne soit pas la bonne méthode, mais il n'y a malheureusement que le fric qui compte, alors, évidemment ... , mais accrochez-vous, et sauvez vos villages en gardant un air pur, et je vous souhaite de gager cette guerre de l'énergie dont nos présidents et élus n'ont tenu aucun compte !!!

Geneviève KILBURG
20/01/2023 - 12:21:11

je suis très contente de voir que notre souris à réellement du pouvoir bravo Alain pour ta persévérance alors je continue a utiliser ma souris

De Gussem Liliane
20/01/2023 - 12:17:21

Installations de méthanisation et rejet de biogaz

La méthanisation est un process industriel qui présente un double intérêt : le traitement de déchets et la production d’énergie, que ce soit sous forme d’électricité, de chaleur, de carburant ou de gaz réinjecté directement dans le réseau de distribution en gaz naturel. Son développement en France ces dernières années s’accompagne d’un constat d’une augmentation de l’accidentologie.
Dans un contexte de tension au niveau énergétique et de recherche d’alternatives au gaz naturel mais aussi de lutte contre le changement climatique, il est opportun de veiller à limiter les rejets de biogaz sur ces installations. La diminution de ces événements contribuera par ailleurs à réduire la gravité des conséquences pouvant en résulter, les fuites gazeuses pouvant être à l’origine d’incendies et/ou d’explosions.
https://www.aria.developpement-durable.gouv.fr/wp-content/uploads/2023/01/Flash-ARIA-methanisation-et-rejets-gazeux-VF.pdf  

Alain UGUEN
19/01/2023 - 09:49:01

La présentation de cette cyberaction est un torchon !
Un amas de mensonges ou d'approximations grossières.

Hors de question que je signe ça et je trouve très dommage que Cyberacteurs ne soit pas plus regardant sur les pétitions relayées ici.

Antoine Couturier
18/01/2023 - 21:22:36

En effet, vos mails m'arrivent tous en indésirables !!

Elizabeth MENUEL
18/01/2023 - 18:23:19

des scientifiques ont prouvés que sur des méthaniseurs en milieu agricole etaient source de pollution du aux fuites de methane ,qui en resultés. ce gaz participe particulierement au réchauffement climatique.

patrick PERGET
18/01/2023 - 15:02:35

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !