actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

météo

AG Cyberacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

  #Barbie   #Harcèlement



Cyberaction : Mattel doit mettre fin au harcèlement sexuel

La nouvelle enquête d'ActionAid avec le China Labor Watch et Solidar Suisse révèle que les ouvrières qui fabriquent la poupée Barbie travaillent dans un climat hostile et propice au harcèlement sexuel, que la marque est informée mais n’agit pas en conséquence. Nous demandons à Mattel de prendre la mesure de la gravité de la situation et d’agir pour faire cesser immédiatement les violences sexistes et sexuelles dans ses usines.

[ 2 035 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 16 décembre 2020

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Mattel
En soutien à ActionAid, China Labor Watch et Solidar Suisse


Elle prendra fin le : 16 mars 2021

Plus d'infos

Barbie exploitationSalaires indignes, cadences infernales, logements insalubres, et parfois même travail forcé… les révélations sur les conditions de travail en Chine se succèdent depuis les années 1980. Mais on sait peu que les femmes représentent environ 70% des personnes employées sur les chaînes de production chinoises. Depuis une dizaine d’années, à la fois pour des raisons économiques et démographiques, les usines recrutent davantage d’hommes. La nouvelle composition des ateliers modifie beaucoup l’ambiance de travail, en rendant plus aigu un problème qui reste tabou en Chine : celui des violences sexistes et sexuelles.

Dans les usines de la multinationale Mattel, le harcèlement sexuel semble connu depuis longtemps. Un premier audit en 2004 avait déjà révélé l’importance du problème dans deux usines au Mexique.

En décembre 2019, ActionAid France avait publié avec le China Labor Watch un rapport d’enquête accablant sur la banalisation des violences sexuelles dans l’usine Foshan Nanhai Mattel Precision Diecast en Chine et avait interpellé l’entreprise sur sa politique de prévention et de sanction des violences sexistes et sexuelles. Mattel a refusé de communiquer sur sa politique de lutte contre le harcèlement sexuel et n’a pas annoncé de mesures pour mettre fin à cette situation.

Ce nouveau rapport, réalisé avec le China Labor Watch et Solidar Suisse à partir d'une enquête "infiltrée" de plusieurs semaines, apporte de nouveaux éléments inquiétants.

Remarques déplacées sur le physique, propos à connotation sexuelle, attouchements, diffusion de photos dégradantes : en seulement quelques semaines sur place, de nombreux comportements relevant du harcèlement sexuel ont été constatés. Ces faits, qui se déroulent sous les yeux des responsables d’équipe, ne semblent susciter aucune réaction de la part de la direction. Les femmes victimes de ces harcèlements n’osaient pas se plaindre, de peur notamment de perdre leur emploi. Difficile d’ignorer la banalisation du harcèlement sexiste et sexuel dans les usines Mattel.
Alertée depuis plusieurs années, la multinationale est responsable des conditions de travail dans ses usines en Chine et ailleurs.

C'est pourquoi Mattel doit dresser un véritable état des lieux de la situation, en communiquer les résultats, et prendre des mesures concrètes pour protéger ses ouvrières.
Le rapport
https://admin.actionaid.fr/uploads/downloadFile/412/Rapport-usine-Mattel-2020.pdf  

Dans un droit de réponse publié dans Auféminin le 3 décembre 2020, Mattel indique :
"Mattel ne tolère aucune forme de harcèlement et nous sommes engagés à faire en sorte que chacun de nos collaborateurs, y compris ceux travaillant dans nos usines, soit traité avec équité et respect.

Nous suivons un Code de Conduite strict. Sur nos sites de production en Chine, nous organisons des formations contre le harcèlement, formons nos collaborateurs au processus de signalement de problèmes sur le lieu de travail, et disposons également d’un service d’assistance téléphonique permettant à nos collaborateurs de signaler de façon anonyme tout harcèlement, ou autres réclamations. Si nous recevons un signalement pour harcèlement, une enquête est immédiatement conduite et nous prenons les mesures nécessaires en fonction des conclusions de cette enquête. Par ailleurs, le programme Ethical Toy Program de l'ICTI procède à des audits de nos usines afin de s'assurer que les normes liées à la sécurité et à l’environnement de travail y sont respectées.

Nous prenons ces allégations très au sérieux et allons conduire une enquête approfondie afin de nous assurer que nous continuons à apporter un environnement de travail sûr à nos collaborateurs."


Notre réaction

ActionAid France se réjouit de l’engagement pris par Mattel de conduire enfin une enquête approfondie sur le harcèlement sexuel dans ses usines. Pour mener à bien cet engagement, nous demandons à Mattel de dresser un état des lieux des faits de harcèlement sexuel et des risques qui les favorisent dans toutes ses usines et dans toute sa chaîne d’approvisionnement, de publier la méthodologie de cette enquête, ses résultats et les mesures correctives prises.

Sur le Code de conduite mis en avant par Mattel comme preuve de l’engagement de la marque à garantir un lieu de travail exempt de harcèlement, nous mentionnons bien son existence dans notre rapport où nous exposons pourquoi celui-ci n’est d’aucune utilité pratique. En effet, sans définition des comportements prohibés, ni procédure de plainte dédiée, ni sanctions disciplinaires et mesures de protection prévues, ce code est insuffisant et reste un vœu pieux.

Sur l’existence de formations contre le harcèlement mentionnées par Mattel, nous avons constaté qu’elles ne sont pas données à tou?te?s les salarié?e?s comme cela devrait être le cas pour permettre une véritable prévention du harcèlement sexuel En effet, la personne qui a travaillé dans l’usine Dongguan Mattel n’en a pas profité à sa prise de poste, ni pendant la durée de son contrat. Une véritable politique de lutte contre le harcèlement sexuel et les violences sexistes s’accompagne, a minima, de formations à tous les niveaux, adaptées aux différents contextes nationaux et aux risques particuliers de chaque métier.

En ce qui concerne la hotline permettant aux ouvrier?ère?s de rapporter des faits, notre rapport le mentionne mais nous expliquons pourquoi elle est ineffective. Il faut apparemment se rendre dans un bureau durant les heures de travail pour pouvoir la joindre. L’anonymat des plaignant?e?s n’apparaît donc pas garantie et les ouvrier?ère?s craignent de l’utiliser.

Enfin, en ce qui concerne la certification par la fédération internationale de l’industrie du jouet (ICTI), nous démontrons dans le rapport que le référentiel utilisé par l’ICTI est pauvre en ce qui concerne le harcèlement sexuel. Aucune règle ou procédure spécifique de lutte contre le harcèlement sexuel n’est obligatoire pour se voir délivrer la certification de l’ICTI. De même, les auditeur?rice?s de l’ICTI ne sont, à notre connaissance, pas formé?e?s à la détection de cas de harcèlement sexuel.

Mattel peut et doit lutter contre le harcèlement sexuel. Notre nouvelle enquête montre que celui-ci est bien présent dans cette usine, alors que nous avions déjà dénoncé des faits similaires lors d’une enquête dans une autre usine du groupe en 2019.

Nous demandons à l’entreprise d’adopter au plus vite une véritable politique de lutte contre le harcèlement sexuel, applicable dans toute sa chaîne d’approvisionnement, avec une définition claire du harcèlement sexuel, une procédure de plainte facile à comprendre, des sanctions disciplinaires contre les responsables d’abus et des mesures de protection et de réparation pour les victimes.
ActionAid

Cyberaction N° 1177: Barbie se moque des droits des femmes
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/barbiesemoquedesdroitsdesfemmes-3433.html  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à barbie@mattel.com
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Mettre fin au harcèlement sexuel
  • Message : Madame, Monsieur

    L’an dernier déjà, nous vous avons alertés sur des faits de harcèlement sexuel dans une usine Mattel en Chine. Votre entreprise ne semble pas être intervenue depuis. Choqué?e par cette situation, je vous prie instamment d’intervenir pour mettre un terme à cette situation.
    Dans l’attente de connaître les mesures que vous prendrez contre les violences sexistes et sexuelles, je vous prie de croire en l’assurance de toute ma considération.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

7 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Quand Barbie dénonce son fabricant Mattel pour harcèlement sexuel
https://mrmondialisation.org/quand-barbie-denonce-son-fabricant-mattel-pour-harcelement-sexuel/  

Alain UGUEN
05/01/2021 - 08:19:41

Bonjour,
Il faut ne plus acheter de produit fabriquer en chine,il faut detruire le capitalisme europeen et americain

hans fivaz
18/12/2020 - 10:12:18

seul le boycott aura une influence

veronique masure
16/12/2020 - 22:48:40

boycott !

soazig GUENNOC
16/12/2020 - 20:30:36

Pour les petites mains qui fabriquent la Barbie doll, l'Empire du Milieu reste la Terre de la Grande Promesse. On nage en plein XIXe siècle. Fabriques glauques et condition ouvrière proche de l'esclavage :
heures à rallonge, salaires de misère et harcèlement sexuel de la part des collègues, sans doute également des agents de maîtrise. Mattel ne peut ignorer cette réalité et se doit d'intervenir. Sinon, comme l'a écrit Mondo : boycott !

Frawald
16/12/2020 - 19:14:05

Barbie est un fantasme pour inciter les fillettes à devenir une femme-objet selon un idéal jamais atteint. Des Etasuniennes que j'ai côtoyées que ce sont aux Etats-Unis, en Allemagne, en Suisse et, bien sûr, en France, aucune ne ressemble à Barbie. Il s'agit de femmes, jeunes et moins jeunes, de chair et de sang comme nous toutes. Boycotter les produits Mattel, c'était déjà mon choix lorsque ma fille était enfant et elle a, aujourd'hui, 48 ans. Ce fut aussi le sien envers sa fille. Il y a d'autres valeurs à transmettre et partager que le fantasme d'un corps parfait qui doit plaire encore et toujours.

Mireille
16/12/2020 - 14:39:39


boycottons barbie Mattel ! la seule solution...........;

mondo
16/12/2020 - 12:26:50

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !