actualité écologie

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Ne laissez pas vos appareils en veille

AG Cyberacteurs

météo

Journal des Bonnes Nouvelles

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Les amis des 150

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Le droit de mourir dignement

Monsieur le Président, préserver nos vies, c’est aussi respecter notre droit à mourir dignement...

[ 2 702 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

Cette cyberaction a également pour objectif d'interpeller vos élus. Vous pouvez ajouter vos élus en copie du message en cliquant sur modifier des éléments après avoir rempli vos coordonnées

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 19 mars 2021

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Président de l'Assemblée Nationale | à votre député
En soutien à Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité

Plus d'infos

droit mourirMonsieur le Président de la République,
Ces derniers mois ont mis en lumière, à travers la douloureuse crise sanitaire que nous connaissons, les insuffisances de la loi du 2 février 2016 sur la fin de vie. Des intubations ou des réanimations ont été imposées à des citoyens, certes âgés mais libres et résolus, à l’encontre de leurs directives anticipées ou de la parole de leur personne de confiance, mandatée à cet effet. Des polémiques ont été nourries et entretenues par des militants anti-choix à la suite des décrets parus sur l’utilisation du Rivotril (clonazepam). Des patients en fin de vie n’ont pas été respectés dans leur conscience et leur volonté. Beaucoup d’inquiétudes ont été exprimées et l’angoisse s’est ajoutée au virus. Plus que jamais, la loi de 2016 a montré ses faiblesses et son inadaptation aux réalités de la fin de vie.
Ce n’est pourtant pas le corps médical qui est globalement responsable de ces situations qui provoquent des souffrances et nourrissent la crainte des Français à l’égard de leur propre fin de vie. Car la loi de 2016 rend les directives anticipées opposables mais non contraignantes, crée un droit au « laisser mourir » – par la sédation – dans les tout derniers jours de la vie mais refuse un droit au « faire mourir » – par l’euthanasie ou le suicide assisté – lorsque le pronostic vital est engagé, que les douleurs sont inapaisables et qu’aucun espoir ne subsiste et interdit à celles et ceux d’entre nous qui disposent de leur discernement le droit de décider eux-mêmes des conditions de leur propre fin de vie.
Dans le monde, plusieurs pays accordent à leur population la liberté de choisir leur fin de vie. Et cela, sans dérive… Depuis 2001, en Europe, de plus en plus de pays autorisent l’aide active à mourir : la Suisse, les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg. Cette année, l’Espagne, le Portugal et la très catholique Irlande ont entamé un processus législatif, avec le soutien de leur gouvernement, en direction d’une loi de liberté. En Allemagne, en Autriche et en Italie, des décisions des plus hautes juridictions ont ordonné de permettre l’aide active à mourir ; avant 2022, en ce qui concerne l’Autriche... En Grande-Bretagne, Boris Johnson semble vouloir libéraliser le sujet… Seule la Pologne reste figée sur des positions qui, loin de notre laïcité, évoquent la sacralité de la vie. Mais qui voudrait que la France ressemble à la Pologne d’aujourd’hui avec ses nombreuses atteintes aux droits de l’Homme ?

Aux Etats-Unis, dix Etats (dont DC) ont légalisé le suicide assisté ; l’Oregon, dès 1997 ! En 2014, le Québec a autorisé l’aide médicale à mourir ; deux ans après, c’est l’ensemble du Canada qui a légalisé cette pratique humaine de fin de vie. L’Australie, état après état, légalise l’aide active à mourir : le Victoria en 2017, l’Australie Occidentale en 2019, la Tasmanie sans doute en 2021. La Colombie (depuis 2015) et la Nouvelle-Zélande (dès l’année prochaine) permettent aussi le droit de mourir dans la dignité.
Monsieur le Président de la République, vous le savez, un droit nouveau donne une nouvelle liberté sans créer d’obligation. Un droit nouveau enrichit une société tout entière. L’interruption volontaire de grossesse a permis aux femmes de décider si elles voulaient ou non devenir des mères. Mais aucune, jamais, n’a été forcée dans notre pays à avorter contre sa volonté. Pourquoi ? Parce qu’une loi bien écrite, avec ses contrôles, permet d’éviter les dérives et de respecter les volontés de chacun. Le mariage pour tous a permis à des personnes du même sexe de se marier. Mais aucun homme ni aucune femme n’est obligé de se marier avec un autre homme ou une autre femme.

Chez nos voisins européens qui ont légalisé l’aide active à mourir, depuis bientôt 20 ans pour certains, le recul est largement suffisant pour démontrer qu’il n’y a pas de dérive et que toute la population, même si elle ne souhaite pas user de ce droit, est heureuse qu’il existe. Au cas où…

L’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité, que je préside et qui s’appuie sur un comité d’honneur de grande qualité et de grande notoriété placé sous la présidence de l’écrivaine Noëlle Châtelet, forte de ses 74 000 adhérents actifs, a élaboré le texte d’une proposition de loi visant à légaliser l’euthanasie et le suicide assisté et à assurer un accès universel aux soins palliatifs. Ce texte s’inspire fortement de la loi belge qui existe depuis 2002.

A l’Assemblée nationale comme au Sénat, plusieurs parlementaires ont pris des initiatives, souvent très suivies : le député du Rhône Jean-Louis Touraine (et plus de 150 députés de La République En Marche), la députée de Meurthe-et-Moselle Caroline Fiat (et les 17 députés de La France Insoumise), le député de Charente-Maritime Olivier Falorni, la députée des Alpes-Maritimes Marine Brenier, la sénatrice de Paris Marie-Pierre de la Gontrie (plus 50 sénateurs socialistes) …

Les observateurs estiment que plus de la moitié des 577 députés sont favorables à une loi de légalisation de l’aide active à mourir. Beaucoup attendent le feu vert du Gouvernement. Beaucoup attendent une parole de vous pour avancer sur ce sujet.

La fonction de président de notre République est difficile. Les obstacles sont forts et les sujets d’opposition sont nombreux. Il est pourtant un sujet qui, en France, reçoit l’approbation de 96% des Français (sondage Ipsos pour Lire la politique – mars 2019) c’est celui en faveur du droit de choisir librement sa fin de vie. Ce sujet est d’importance. Il préoccupe à juste titre les plus vulnérables d’entre nous : les personnes âgées et les malades, mais aussi des plus jeunes (rappelons-nous Vincent Lambert, Hervé Pierra, Vincent Humbert…).

Monsieur le Président de la République, soyez l’un de ceux qui, dans l’Histoire de notre pays, laisseront la marque de la liberté individuelle ; comme Valéry Giscard d’Estaing a permis l’interruption volontaire de grossesse, comme François Mitterrand a permis l’abolition de la peine de mort, comme François Hollande a permis le mariage de personnes du même sexe.

Monsieur le Président de la République, je vous demande de vous déclarer en faveur de la liberté en fin de vie et de demander au Gouvernement d’autoriser les parlementaires à discuter d’une grande loi qui permette l’euthanasie et le suicide assisté et donne les moyens d’accéder à des soins palliatifs de qualité, dans le respect des volontés et des consciences de tous, patients et médecins.
Je vous prie de croire, monsieur le Président de la République, à l’assurance de ma très respectueuse considération.
Jean-Luc Romero-Michel
président de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité

Nous vous proposons d'interpeller votre député en soutien à cette proposition

L’Espagne vient de légaliser l’euthanasie
https://www.ouest-france.fr/societe/fin-de-vie/l-espagne-est-sur-le-point-de-legaliser-l-euthanasie-7191416  

Delanoë s'engage pour le droit à mourir dans la dignité et à vivre "digne jusqu'au dernier souffle"
https://www.huffingtonpost.fr/entry/delanoe-sengage-pour-le-droit-a-mourir-dans-la-dignite-et-a-vivre-digne-jusquau-dernier-souffle_fr_60506b7bc5b6ce101641c04e  

Opinion des Français, comparaisons, législation... L'euthanasie en cinq questions
https://www.lamontagne.fr/paris-75000/actualites/opinion-des-francais-comparaisons-legislation-l-euthanasie-en-cinq-questions_13927965/  

« Je n’ai pas peur de mourir » : malade, Françoise Hardy se dit favorable à l’euthanasie
https://positivr.fr/malade-et-ne-craignant-pas-la-mort-francoise-hardy-se-dit-favorable-a-leuthanasie/  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à richard.ferrand@assemblee-nationale.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Le droit à mourir dignement
  • Message : Madame, Monsieur,

    Le jeudi 8 avril prochain, dans le cadre d’une niche parlementaire sera examinée la proposition de loi donnant le droit à une fin de vie libre et choisie. Une telle loi de liberté est attendue par l’immense majorité des Français, ( plus de 90%).

    C’est pourquoi, je compte sur vous ce jeudi 8 avril pour voter la proposition de loi donnant le droit à une fin de vie libre et choisie.

    Je vous prie de croire à l’expression de ma sincère considération.

Cette cyberaction permet d'envoyer une copie de ce message à :

  • Votre député.

Vous pouvez modifier ces infos (sujet, texte, elus...) en choisissant l'option
"modifier des éléments" après avoir renseigné le formulaire "je signe sans compte"

credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

27 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Nous nous sommes auto piégés par notre exces d'avancees scientifiques et medicales qui nous permettent de survivre au delà du raisonnable , jusqu'à pouvoir continuer a survivre telle une larve.
Arretons cet acharnement , respectons la volonte de chacun de choisir sa fin de vie selon ses convictions propres et dans les limites du supportable.
Ne disposons pas de la volonte de l'autre à notre gres.Ecouter et respecter sa volonte , c'est honorer sa dignite

aline echerbault cance
22/05/2021 - 00:28:05

Lorsque l'humain aura conscience qu'il n'est qu'un animal mammifère humain (f/m/mf ...
Fondu des mêmes éléments que l'objectal qu'il nomme ou décrit.
tout est lié, rien ne se perd, tout se transforme.

Edmond Dobryk
19/05/2021 - 12:21:18


il n y a pas que des religieux, hélas, mais aussi des médecins et intellectuels divers tel Houellebecq qui a peur qu'on l'euthanasie à cause de sa dépression!!...leur argument principal,"les médecins ne sont pas là pour donner la mort", ne tient pas parce que laisser qqn qui souffre et ne peut plus vivre normalement, c'est encore pire et c'est un non respect du vrai besoin du malade, ce qui est, quand même, franchement lamentable.

Olivier Danino
15/04/2021 - 18:03:35

il est incroyable qu'une poignée de fanatiques religieux soit disant « représentants du peuple » arrivent à bloquer le vote d'une loi demandée pourtant par plus de 90 % du peuple ! On se croirait encore au Moyen Age !
Et sur une exigence obsessionnelle en désaccord total avec leur croyance.
Car s'ils croient à une âme toujours vivante : pourquoi vouloir la laisser enfermée à n'importe quel prix dans un corps douloureux qui, lui, ne veut plus vivre ?
Et si leur but est d'obéir à la volonté de Dieu, alors qu'ils se rebiffent contre tout acte médical, et surtout ceux qui consistent à prolonger artificiellement la vie, puisque cela s'oppose à l'intention de Dieu. Les Témoins de Jéhovah sont beaucoup plus cohérents !

bonnetblanc et blancbonnet
11/04/2021 - 08:51:40

Ces députés ringards qui ont refusé le droit de mourir dignement sont les mêmes qui ont refusé le vote des femmes en France jusqu'en 1945, ou la dépénalisation de l'homosexualité, ou le droit à l'avortement, etc...
Là encore, ce sont les plus fortunés qui pourront se rendre à l'étranger pour mourir selon leur choix et dans la dignité. Messieurs, vous êtes minables !

Lionel Forment
10/04/2021 - 19:24:00

C'est tout bonnement de la malhonnêteté intellectuelle que de priver les Français de leur liberté de choisir quand ils ont décidé de mourir, quand il n'y a pas d'espoir de survie, quand la souffrance n'est plus soulagée par aucun traitement.

Roland COMTE
10/04/2021 - 18:16:23

c'est tellement simple de se retrancher derrière des arguments super faux culs. Comme ça les gens n'ont qu'à se débrouiller pour aller se faire euthanasier en Suisse ou dans un autre pays européen où la loi est en conformité avec la majorité de ses habitants. Honte aux députés qui ont fait échouer l'obtention d'une loi sans doute "trop" humaine pour eux !
Christian-médecin retraité, qui a toujours regretté d'être sous la loi d'un Conseil de l'ordre crée sous le gouvernement Pétain)

CHRISTIAN JAUTROU
09/04/2021 - 19:01:33

Encore 1 "combat" parlementaire qui ne fait que retarder le
vote d'1 loi "humaniste"...comme ce fut le cas pour l'aboli
tion de la peine de mort;le droit de vote des femmes;la loi
sur le "droit des femmes à avorter"...Dans le pays des Droits de l'Homme"...c'est récurrent et singulier...Et c'est "remar
quable" de s'opposer à l'euthanasie...dans 1 des pays où le
taux de suicide est 1 des plus élevés d'Europe...

stoppeur
09/04/2021 - 18:10:49

Absurdité du droit exclusif donné au médecin de dénier notre liberté et droit de choisir pour nous même ce qu on est capable d endurer.. au nom du devoir de protection de la vie du médecin on lui octroie un droit qui n appartient qu à nous .. c est de l idéologie totalitaire liberticide grave ..souffrance imposée ... choix non respecté sur notre corps alors qu on prend tant de précautions pour nos choix matériels testamentaires !! et l obstruction parlementaire des ces députés contre la volonté majoritaire des français est un déni républicain .. honte à eux

Guenaelle
09/04/2021 - 12:44:43

Normal, ce pays et régi par de viocs pas représentatifs de la population... Ils pensent qu'à leur bide, a leur acquis et confort et les autres il s'en branlent copieusement

José De Freitas Rodrigues
09/04/2021 - 09:44:23

Euthanasie : comme attendu, les députés échouent à voter le texte
https://www.ladepeche.fr/2021/04/09/euthanasie-comme-attendu-les-deputes-echouent-a-voter-le-texte-9477460.php  

Alain UGUEN
09/04/2021 - 07:49:46

Débat français sur l’euthanasie : leçons d’Allemagne, du Portugal et d’Espagne
https://theconversation.com/debat-francais-sur-leuthanasie-lecons-dallemagne-du-portugal-et-despagne-158170  

Alain UGUEN
07/04/2021 - 07:11:01

L'appel de plus de 270 députés sur la fin de vie : "Nous voulons débattre et voter"
https://www.lejdd.fr/Societe/lappel-de-270-deputes-sur-la-fin-de-vie-nous-voulons-debattre-et-voter-4036064  

Alain UGUEN
06/04/2021 - 10:06:53

Chacun vote selon les expériences qu'il ou elle a eu dans sa famille ou ses amis. Personnellement je pense qu'il vaut mieux améliorer le plus possible les soins pour atténuer la souffrance. J'ai vu ma mère souffrir mais elle s'est éteinte la nuit suivant la visite de la dernière de ses petits enfants. Une de mes belles soeurs, après un long cancer, est morte le 15 août dans le village des pyrénées où ses parents étaient enterrés... Il me semble qu'elles avaient choisi le moment de mourir - au bon moment - au bon endroit.

Minnie
01/04/2021 - 15:19:12

Déjà une égalité de territoires pour ce qui est des soins palliatifs serait un immense progrès, surtout dans les zones rurales... Mon compagnon décédé d'un cancer du pancréas a reçu en ce sens des soins bien peu coordonnés et efficaces... Bref Six semaines de calvaires et d'atroces souffrances pour finir en sédation et mourir au bout de trois jours ! Une horreur !

saxifrage
31/03/2021 - 18:48:03

pour ne pas boire le calice jusqu'à la lie...

Ariane BERLAND
24/03/2021 - 01:52:54

Qu'est devenu l'esprit des Lumières?
Nous sommes relégués au ban de la bêtise humaine...et de l'ignorance crasse propagée par les religions.

Erick LECONTE
23/03/2021 - 09:07:38

Le 4 mars dernier, l'ex vice-présidente de l'Assemblée nationale, Paulette GUINCHARD est partie mourir en Suisse, pays qui autorise le suicide assisté depuis 1942.
https://www.francebleu.fr/infos/politique/mort-par-suicide-assiste-en-suisse-le-dernier-combat-de-la-militante-paulette-guinchard-1614939289  
Sur ce sujet au moins, personnalités politiques et simples citoyen(ne)s sont à égalité : nous sommes obligé(e)s de quitter la France si nous voulons bénéficier d'une mort digne et rapide. Ce qui entraîne beaucoup de soucis et de frais supplémentaires pour nos familles (démarches, rapatriement de la dépouille). https://www.lanouvellerepublique.fr/niort/entre-7-000-et-11-000-hors-transport  
Enfin, il est navrant de constater que d'autres pays ont fait un pas de plus que nous sur la voie de l'humanité. France, pays des droits de l'Homme, à l'exclusion de la fin de vie !

Frawald
22/03/2021 - 14:04:14


J'ai 86 ans,25 ans que je suis adhérente de l'ADMD.

Quel soulagement si les parlementaires nous reconnaissaient enfin le droit de mourir selon
notre volonté.

JEANNINE RETAIL MONNIER
20/03/2021 - 17:43:00

Chacun a le droit de décider de sa fin! Ceux qui désirent vivre un maximum de temps, à n'importe quelles conditions, sont également libres! Moi, je préfère vivre moins longtemps, mais avec toutes mes facultés et savoir que je peux partir si j'estime ma vie plus tenable! mon expérience familiale et professionnelle, m'ont montré que nous ne sommes pas tous égaux sur les conditions de vie et de fin de vie!

Danielle
20/03/2021 - 11:11:43

Je n'ai pas l'intention d'en user moi-même mais étant très attachée à TOUTES libertés (et hélas nous en avons de moins en moins) je demande instamment que cette possibilité de "mourir dans la dignité" soit un droit inaliénable;

Marie CLAUX
20/03/2021 - 09:34:12

Je pense que chacun doit avoir le droit de choisir, mais que ce droit doit être préparé par avance , écrit clairement et
gardé en lieu sûr pour être utilisé au bon moment.

Monique MERIC
19/03/2021 - 21:34:15

Vous faites du bon travail ; merci !

Pierre Allemand
19/03/2021 - 19:29:26

Merci pour tout ce que vous réaliser !

Pierre Allemand
19/03/2021 - 19:27:43

J'ai été confronté à le fin de vie difficile de ma mère qui souhaitait partir étant donné l'irréversibilité de sa maladie et je peux vous assurer qu'il est absolument inhumain de voir souffrir sa mere pendant des mois...

Robert BOIS
19/03/2021 - 18:38:19

de quel droit un homme politique quel qu’il soit ( défenseur de l'arme nucléaire, de la chasse fabriquant de bombardier et autre atteinte à la vie)s'arroge-t-il le droit pour chacun de mourir dans la dignité?

michel armagnat
19/03/2021 - 14:45:46

Je veux mourir vite sans que mes proches passent 8 à 12 jours à voir ma peau se transformer en carton, leur donnant l'impression que je ne souffre pas.
Lorsque l'heure est venue, il faut partir en 2 à 4 jours maximum pour ne pas mobiliser les proches inutilement.

Michel Decollogne
19/03/2021 - 12:37:09

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !