actualité écologie

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

OPÉRATION

Soutien permanent aux paysans de NDDL

image vide cyberacteurs
image vide

  #glyphosate   #Dicamba



Cyberaction N° 953: glyphosate ou Dicamba je n'en veux pas

Alors que la controverse sur le glyphosate bat son plein en Europe, un autre désherbant, le dicamba, est devenu source de polémique et de discorde aux Etats-Unis...

[ 4 863 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 13 novembre 2017

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Président de la Commission Européenne, Ministre de la Transition Ecologique Solidaire

Elle prendra fin le : 13 février 2018

Plus d'infos

Alors que la controverse sur le glyphosate bat son plein en Europe, un autre désherbant, le dicamba, est devenu source de polémique et de discorde aux Etats-Unis...

Comme son cousin le glyphosate, son approbation doit être renouvelée le 31 décembre.
http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:02011R0540-20170403&qid=1497513157542&from=FR  

Ce produit très volatile est accusé de polluer au gré des vents. Voir dossier de presse.

Nous vous proposons donc de dire et haut et fort que nous voulons une Europe sans pesticide : Glyphosate ou Dicamba, je n'en veux pas.

Ce que l'on sait sur le dicamba, ce cousin controversé du glyphosate
https://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20171113.OBS7267/ce-que-l-on-sait-sur-le-dicamba-ce-cousin-controverse-du-glyphosate.html  

4 questions sur le dicamba, cousin controversé du glyphosate
https://www.sciencesetavenir.fr/sante/4-questions-sur-le-dicamba-cousin-controverse-du-glyphosate_118245  

Chez les agriculteurs de l'Arkansas, le dicamba sème la discorde
https://www.24matins.fr/video/chez-les-agriculteurs-de-larkansas-le-dicamba-seme-la-discorde-640434  





Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à President.Juncker@ec.europa.eu | michele.Pappalardo@ecologique-solidaire.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Glyphosate ou Dicamba je n'en veux pas
  • Message : Monsieur le Président de la Commission Européenne,
    Monsieur le Ministre,
    Qu'ils s'appelent glyphosate ou Dicamba, des pesticides nous ne voulons pas. Je demande donc aux Etats-membres en général, et la France en particulier, de s’opposer à toute proposition inacceptable de réhomologation.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

34 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

a quoi peut bien servir d'augmenter les rendements quand bcp de terres retournent en friches? Optimisons plutôt l'espace

voisin
16/11/2017 - 11:04:22

la FNSEA dirige le ministère de l'agriculture . On parle de déficit des finances de l'état, de la sécu en particulier. Moins de pesticides permettrait moins de maladies graves(cancers Parkinson,.....).

HLVS
15/11/2017 - 22:27:55

Le rôle des désherbants chimiques dans l'apparition de risques à long terme pour la nature et la santé a été sérieusement établi. Il faut donc être responsables et lutter pour leur interdiction.
La puissane des multinationales comme Monsanto dans la commercialisation de ces poisons est en soi un danger qu'il faut combattre avec conviction et constance.

Bernard
15/11/2017 - 18:59:43

STOP A LA DESTRUCTION DE NOTRE BELLE TERRE NATURE

ANNIE LE ROUX
15/11/2017 - 11:38:42

Une période de transition pour ces deux produits mortifères n'est pas la solution. C'est la porte ouverte pour que des produits de remplacement se developpent TOUT AUSSI MORTIFERES soit mis sur le marché et que l'on mette trop de temps à nouveau à constater et surtoutà éliminer
UN PEU DE COURAGE MESSIEURS LES ELUS FACE AU LOBBIES
ET N'HESITEZ PAS DANS CE CAS A LEGIFERE POUR INTERDIRE AUS MULTINATIONALES DE BAFOUER LES LOIS NATIONALES et la SANTE des HUMAINS juste pour une question de profit
Les citoyens vous en seront gré, et votre CONSCIENCE AUSSI

Alain Begon
15/11/2017 - 10:15:49

nous sommes français et par là même indépendants et têtus . NON au Glyphosate , NON à MONSANTO et surtout NON au CETA avec son cortège d' OGM, de GAZ de Schiste et de Multinationales .
Le mieux est aussi d'agir par notre consommation, de privilégier les circuits courts et de faire vivre nos agriculteurs ..

emmanuel chalumeau
15/11/2017 - 08:28:07

Il y a assez de destructeurs, la planète vomie depuis trop longtemps !

m...42

André RAOULT
15/11/2017 - 07:01:44

@hube : j'ai lu le lien ....il faut le divulguer.
ce produit "osmobio", mis au point par un breton, et qui, en plus, est naturel , non toxique est en attente d'autorisation !!!!
3 ans , disent-ils dans l'article ! Bravo à l'administration française !!!!!
y en a qui ont besoin d'être secoués dans ce pays !!

melba
15/11/2017 - 01:42:04

Après les films de Marie Monique Robin, les alertes lancées par la majorité des scientifiques, celles des médecins, les oppositions des citoyens, les procès engagés par les agriculteurs qui les gagnent, comment peut-on encore oser fabriquer,commercialiser et pulvériser ce genre de produits?
On bafoue, les lois sur l'AIR, sur l'EAU... on piétine la SANTE, on oblitère les fétus, on handicape les bébés qui peuvent naître, on condamne les adultes à mourir avant l'heure, on ne pourra plus vieillir en bonne santé, mais les mêmes firmes distribueront les médicaments, on compromet la vie des générations futures.
Les famines s'étendront par la diminution des insectes pollinisateurs, on tue la vie au delà des abeilles et des papillons !
On contribue au DEREGLEMENT CLIMATIQUE?
La PLANETE et l'HUMANITE sont en danger d'un autre terrorisme !

un anonyme
14/11/2017 - 23:34:32

IL est temps de changer de paradigme. Mais pour cela, La seule voie qui opère aujourd'hui est la maladie et la mort préprogrammée dès la naissance ci ce n'est pas m
ême bien avant...
Il est impératif de ré
éduquer les masses pour les entraîner ailleurs que depuis plusieurs siècles maintenant l'intelligentia mondiale s'est efforcé à les manipuler à foncer tête la première dans le mur de l'illusion.

un anonyme
14/11/2017 - 21:05:28

Encore un poison de plus !! comment on fait nos ancêtres sans le glyphosate ??

Pierre BELLERT
14/11/2017 - 19:54:18

Bonjour,
J'ai le cancer du colon opéré le 2 mai dernier et j'ai fait ma douzième et peut-être ??? dernière séance de chimio aujourd'hui.
Ce petit mot pour vous dire tout simplement que j'ai beaucoup de mal à comprendre tous ces atermoiements de l'Europe.
Cette dernière n'est pas obligée de toujours décevoir les européens.
De l'enthousiasme, j'allais dire ...que diable...
Bon courage.

Lolo49
14/11/2017 - 19:30:39

Stop aux poisons de toutes sortes..

Soizic0171
14/11/2017 - 19:04:04

Oui, il faut envisager l'interdiction du glyphosate et des produits de substitution. Le glyphosate arrive dans le domaine public, et les royalties de monsanto vont diminuer. C'est pour cela que le Dicamba est le nouveau produit phare pour gagner beaucoup d'argent. La solution réside dans une agriculture biologique, sans désherbant ni insecticides. Mais pour cela il faut y aller progressivement, pour ne pas déstabiliser les fermes, fragiles, mais y aller vraiment. Des décisions politiques importantes doivent être prises. Courage !

Dangeard Bernard
14/11/2017 - 18:58:37

C'est vraiment usant tous ces " gogos " de Monsanto et Cie ", avec leurs désirs à vouloir refiler leurs poisons.
Je lis que ce "dicamba ", cousin du " glyphosate " est
" très volatile ". Et pourquoi pas en proposition, le gaz moutarde ou un peu de relent de " Tchernobyl atomique ".
Ils n'en ont pas marre à l'Assemblée Européenne de recevoir et perdre leurs temps avec ces gens ? C'est vrai qu'ils sont à pied d'oeuvre : leurs bureaux se situent en face !

un anonyme
14/11/2017 - 18:55:28

ni ceux là ,ni autres saloperies!!!!!!!!!

jean
14/11/2017 - 18:46:06

Et si le Salvador, petit pays, était un exemple à suivre?...
Nous sortirions enfin de ces débats sans fin! Au diable les intérêts financiers qui polluent le débat, il s'agit de la survie du monde vivant.....;

cactus
14/11/2017 - 18:23:40

Certains états américains ont déjà interdit il y a plusieurs mois le Dicamba, dix fois plus toxique que le Glyphosate, et dont l'épandage est incontrôlable (dispersion erratique et sur de longues distances)

Christian EBENER
14/11/2017 - 18:20:45

Indignation!!!

un anonyme
14/11/2017 - 18:14:03




pas plus de glyphosate que de dicamba
ici ou là-bas!

un anonyme
14/11/2017 - 18:01:20

Si vous semez la mort, que récolterons nous ?
Que récolteront vos enfants ?
Depuis des décennies, c'est la mort que nous semons, mort des insectes, des plantes, des champignons, des animaux....
Allons enfants de nos prairies, de cette danse macabre sortons !

Hubert Lelache
14/11/2017 - 17:49:50

Aucun morticides dans le monde

Chantal BAYOUT
14/11/2017 - 17:33:37

C'est comme les poux, plus on en élimine, plus ils se reproduisent

Georges Doussiet
14/11/2017 - 17:13:01


Il ne s'agit pas de remplacer une molécule par une autre mais de changer les pratiques agricoles. Respect du sol et des champs, certains agriculteurs le font très bien ; si nous voulons conserver des sols vivants pour nourrir nos enfants, il va falloir que chacun s'y mette.

agastache
14/11/2017 - 17:00:02

L'empire du fric attaque sur tout les fronts et le citoyen , noyé sous l'info "média" manipulée,orientée a de la peine à faire face....
allez je signe et rajoute ma goutte d'eau qui comme les ailes du papillon un jour peut être.....

sanial pierre
14/11/2017 - 16:58:04

ni pour 5 ans ni pour 3 ans : interdiction immédiate de ces poisons !

José GRAJALES
14/11/2017 - 16:47:20

si il peut servir a se debarrasser du glyphosate , on as pluque a durcir les conditions d'applications
donc dans l'etat de ce que j'en sais , je ne signe pas ..

mat
14/11/2017 - 15:39:38

De la main d'oeuvre on n'en manque pas, et travailler aux champs n'a rien de déshonorant. Il réformer l'agriculture, on veut tout réformer. Il faut réformer le capital et concocter une loi sur les revenus de l'argent. Je suis pour les réformes celles qui font du bien au plus grand nombre!

Vincent Barthomeuf
14/11/2017 - 15:39:27

Ce n'est pas le seul critère économique qui doit primer en agriculture

>>>>> Pour tuer l'ennui j'ai dans ma veste
Les extraits du Reader Digest
Et dans ce bouquin y a écrit
Que des gars se la coulent douce à Miami
Pendant ce temps que je fais le zouave
Au fond de la cave
Paraît que y a pas de sot métier
Moi je fais des trous dans des billets





ALAIN MAURICE DROUVILLE
14/11/2017 - 14:31:30

Entièrement d'accord avec l’analyse de Christian Rozé, et de plus cette agriculture intensive ne sert qu'à l'export, source de pollution, ou à faire du carburant "vert" (une aberration), ou à nourrir du bétail dans les élevages intensifs (autre aberration). L'avenir n'est plus dans ces techniques agricoles .

Christian Perez-Gil
14/11/2017 - 13:53:01

Chassez le "naturel" par la porte, il revient par la fenêtre. Et en plus, ils veulent nous imposer le Ceta et le Tafta...

Pascal Pantin
14/11/2017 - 13:00:32

Il y a des solutions relais pour que les agriculteurs puissent arrêter rapidement l'usage du RoundUp et autres herbicides basés sur l'usage du glyphosate.
En attendant la conversion à des pratique meilleures, il y a ce produit breton :
http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/cotes-d-armor/osmobio-le-desherbant-breton-attend-toujours-l-autorisation-d-etre-commercialise-759281.html  

Hube
14/11/2017 - 12:59:33

Il faudrait qu'à l'UE la politique agricole commune pense enfin en termes de transition agricole générale en Europe, vers les cultures biologiques et vers des modes de production loin des pesticides et autres OGM. Nous n'en voulons pas dans notre assiette ni dans les champs !

Jonquille
14/11/2017 - 12:55:34

Il ne s'agit pas de trouver un ersatz au glyphosate mais de revenir à une agriculture moins chimique et plus respectueuse de la vie et de la nature. S'il faut plus d'hommes pour cultiver, tant mieux ! Ce n'est pas le seul critère économique qui doit primer en agriculture, bien au contraire, c'est la qualité pour tous: consommateurs ET agriculteurs.

Christian Rozé
13/11/2017 - 18:55:37

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !