image vide cyberacteurs
image vide

  #vol   #chaises



Cyberaction N° 966: Fauchage de chaises : sans dossier pas de barreau

Nicole Briend, ancienne proviseure de lycée, adhérente d’Attac de longue date, militante engagée dans de nombreuses luttes et alternatives locales (AMAP, défense de la gestion publique de l’eau) sera jugée le 6 février 2018 à Carpentras.

[ 3 830 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 18 décembre 2017

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Président du CA de BNP Paribas
En soutien à ATTAC


Elle prendra fin le : 18 mars 2018

Plus d'infos

barreau dossier chaiseSon tort ?
Avoir participé, en mars 2016 à une action citoyenne et symbolique de « fauchage de chaises » dans une agence BNP Paribas, la banque française championne de l’évasion fiscale.
Sera-t-elle condamnée alors que l’évasion fiscale est encouragée par des lois injustes et une indulgence coupable à l’égard des riches fraudeurs ? Faut-il faire le procès des citoyen·ne·s qui se mobilisent au nom de l’intérêt général, ou bien celui de l’évasion fiscale en bande organisée ?
Nous lançons un appel pour soutenir Nicole car son action est légitime, et nous demandons sa relaxe.

Dans une tribune parue sur le site de Libération, 200 personnalités du monde politique, associatif et syndical, appellent à soutenir Nicole Briend. Parmi les premiers signataires de cet appel : Clémentine Autain, députée et porte-parole d’Ensemble ; Éric Beynel, délégué général de l’Union syndicale Solidaires ; Antoine Deltour et Raphaël Hallet, lanceurs d’alerte du « LuxLeaks » ; Jean-Baptiste Eyraud, Droit au logement ; Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU ; Benoît Hamon, confondateur de Génération·s ; Cédric Herrou, de Roya Citoyenne ; Eva Joly, députée européenne EELV ; Pierre Laurent, secrétaire national du PCF ; Valérie Lefebvre Haussmann, secrétaire générale de la fédération CGT Banques et assurances ; Marie-Noëlle Lieneman, vice-présidente du Sénat, sénatrice socialiste de Paris ; Jean-Luc Mélenchon, député et président du groupe La France insoumise ; Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne ; Dominique Plihon et Aurélie Trouvé, porte-paroles d’Attac France ; Philippe Poutou, NPA ; Marie-Monique Robin, journaliste et réalisatrice ; Bruno Théret, directeur de recherche au CNRS ; Eric Toussaint, porte-parole international du CADTM.
http://www.liberation.fr/debats/2017/12/13/evasion-fiscale-les-autorites-politiques-et-judiciaires-s-attaqueront-elles-aux-vrais-coupables_1616418  

À la suite de la publication de cette tribune la banque a réagi, annonçant ne pas se porter partie civile et donc renoncer à demander une réparation. La banque justifie cette annonce par le fait qu’aucune « nouvelle manifestation violente n’a été menée depuis de nombreux mois » [1], selon l’AFP. Attac souligne l’hypocrisie de cette annonce et dément fermement ces accusations de violence.

Malgré l’effet d’annonce de la banque, la plainte contre Nicole Briend est maintenue et cette ancienne proviseure de lycée passera bel et bien en procès le 6 février.
Sur les accusations de violence dont l’association fait l’objet, Dominique Plihon, porte-parole de l’association, rappelle : « aucun acte de violence n’a été commis pendant les actions qui ont conduit à réquisitionner 246 chaises dans les agences BNP Paribas. Et pour cause : ces actions s’inscrivaient dans une campagne avec un consensus d’action précis : « des actions au grand jour, à visage découvert, dans l’esprit de l’action non-violente et de la désobéissance civile, en respectant les personnes tout en affichant notre détermination à faire changer cette situation d’injustice. » [2] »

https://france.attac.org/se-mobiliser/faucheurs-de-chaises/article/appel-a-requisition-citoyenne-de-196-chaises-avant-et-pendant-la-cop21  

Face à cette situation, Attac continuera à mener des actions pour dénoncer les pratiques de la banque française la plus implantée dans les paradis fiscaux. Selon Raphaël Pradeau, porte-parole d’Attac France, « nous nous réservons le droit de porter plainte en diffamation contre les accusations graves dont l’association fait l’objet. Et nous appelons la banque à faire preuve de cohérence : puisqu’elle ne demande pas de réparation qu’elle retire l’ensemble des plaintes déposées contre les militants « faucheurs de chaises » ! »
Nous vous invitons à interpeller le Président du CA de la Banque

Participez à la mobilisation autour du procès, à Carpentras
Nicole Briend est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février 2018 pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN.
Découvrez le programme.
https://adherez.attac.org/sites/all/modules/civicrm/extern/url.php?u=8093&qid=3580508  
Retrouvez les informations pratiques
https://france.attac.org/se-mobiliser/6-fevrier-2018-proces-de-nicole-a-carpentras/article/informations-pratiques-proces-bnp-paribas-une-militante-d-attac-a-carpentras?pk_campaign=Infolettre-1187&pk_kwd=france-attac-org-se-mobiliser-6  

Précédents procès :
Dax. Jon Palais, le « faucheur de chaises », relaxé
https://www.ouest-france.fr/societe/justice/dax-jon-palais-le-faucheur-de-chaises-relaxe-4754558  

Le procès du « faucheur » de chaises devient celui de l’évasion fiscale
http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/01/10/le-proces-du-faucheur-de-chaises-devient-celui-de-l-evasion-fiscale_5060021_3244.html  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à jean.lemierre@bnpparibas.com
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Chaises: sans dossier pas de barreau
  • Message : Monsieur le Président

    Nicole Briend est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février 2018 pour vol en réunion.

    Je vous appelle à faire preuve de cohérence : puisqu’elle ne demande pas de réparation que votre entreprise retire l’ensemble des plaintes déposées contre les militants « faucheurs de chaises » et en premier lieu Nicole Briend convoquée au tribunal de Carpentras.

    Vous invitant à retirer ce dossier (de chaise) avant l'intervention du barreau, je vous prie de croire en ma vigilance citoyenne.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

15 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

La pire des violences c'est celle du système monétaire et financier qui sous la direction des états des banques et du FMI pille les pays du sud et asservit les "citoyens" à un travail destructeur de la nature et de la santé des humains pour la domination par l'argent.

François Thonier
29/12/2017 - 23:33:20

C est intorable cette justice à la solde des banques !

un anonyme
25/12/2017 - 11:07:06

Si tous les clients de la BNP, sensibles à l'action de dénonciation des méfaits de leur banque (placements douteux et comportement fiscal évasif) devenaient actionnaires pour prendre quelques chaises aux assemblées générales ???

jiB)-
23/12/2017 - 16:36:15

Une condamnation pour des faits aussi futiles ne pourrait que ternir davantage la réputation déjà bien écornée de la BNP Paribas.
Sans parler de l'image de la Justice auprès des Français (Deux poids, deux mesures ?)...
Soutien à Nicole Briend.

Frawald
21/12/2017 - 06:51:47

Était-ce un vol terre?

françois mouilhade
19/12/2017 - 19:32:29

Et ainsi une guerre juridique honteuse est elle menée contre les femmes et les hommes de tout âges, qui mettent en lumière l'hypocrisie et les contradictions incroyables de certaines grandes entreprises. Conseils d'administrations et actionnaires de la planète: cessez de tirer votre richesse des souffrants du monde et ces personnes courageuses cesseront aussi de... déplacer vos chaises!

Paul
19/12/2017 - 15:04:16

Vu ce que coûte aux Français l’évasion fiscale organisée par les banques et notamment par BNP Paribas,on peut estimer que ces chaises et tout le mobilier de ces banques (pour le moins)appartiennent aux citoyens de ce pays.Donc nous ne faisons qu'emprunter ce qui nous appartient!!!
Alors, je demande aux banques de nous rendre tout ce qu'elles nous volent... y compris les chaises

Michele Jouffray
19/12/2017 - 13:28:04

C'est bizarre de s'attaquer à une personne ayant sa fonction... comme par hasard!

marianne de jaham
19/12/2017 - 13:18:47

Les fraudeurs sont adulés, les dénonciateurs sont poursuivis!

Pascal Tourbillon
19/12/2017 - 12:55:51

On ne lâche rien! Et comme dit F. RUFFIN "à la fin c'est nous qu'on va gagner".

Nicole DUPRAT
19/12/2017 - 11:14:29

N'y a t-il pas des actes plus graves à punir ? J'espère sincèrement qu'elle sera acquittée, cette situation est déjà si ridicule. Courage Nicole.
Sylvie

Sylvie
19/12/2017 - 10:48:34

Plus facile de s'attaquer aux citoyens qu'aux véritables escrocs financiers

Eric Piffeteau
19/12/2017 - 09:04:54





nous sommes tous des faucheurs de chaises!

un anonyme
18/12/2017 - 22:53:54

Comment c'est possible ça ?! Que la peur de manquer et l'appât du gain conduisent tant et tant de gens à faire table rase du minimum vital de dignité ?

C'est un triste constat et pour moi un des grands mystères de l'Univers, qui, en ces temps numériques où l'essentiel de l'argent n'a plus de corps, puisqu'il n'est rien que des chiffres sur des écrans, va jouer un rôle prépondérant dans l'orientation de notre humanité, la question du siècle se posant plus que jamais : le 21ème siècle sera-t-il spirituel, ou ne sera-t-il pas ?
Mystère !
^^

Mathieu Roger
18/12/2017 - 19:21:17

C'est une femme courageuse

un anonyme
18/12/2017 - 18:07:51

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !