actualité écologie

AG Cyberacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

OPÉRATION

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

Les 10 jours verts Transacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

La Terre vue depuis l’espace

image vide cyberacteurs
image vide



Pétition : En France aussi les Forêts sont surexploitées !

Une consultation publique est en cours concernant le contrat régional forêt bois Bourgogne Franche-Comté: c'est l'occasion d'exprimer notre rejet de certaines pratiques sylvicoles dévastatrices, quoiqu'en disent les coûteux plans de communication de la "filière bois".

[ 3 648 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Pétition mise en ligne le 16 novembre 2018

Proposée par SOS Forêt Bourgogne
En partenariat avec Adeny 89, Adret Morvan, Arpent, Collectif Forêt au Duc, FNE Bourgogne, LPO 58, Yonne Nature Environnement, Groupement forestier du chat sauvage, Snupfen solidaires Bourgogne (syndicat de l’ONF).

Elle prendra fin le : 13 décembre 2018

Plus d'infos

SOS ForêtLa loi du 13 octobre 2014 a introduit dans le code forestier la mise en place d’un programme national forêt bois (PNFB), devant préciser les orientations de la politique forestière pour une durée de dix ans et sa déclinaison sous forme de programmes régionaux de la forêt et du bois (PRFB) selon les caractéristiques et enjeux propres à chaque territoire régional.

Ces programmes sont en fait essentiellement tournés vers l’organisation de la filière professionnelle avec un objectif principalement économique : augmenter la production de bois.

Comme toutes les régions, la Bourgogne Franche-Comté publie son « Contrat régional forêt bois » , taillé, comme les autres, à la mesure de la filière malgré quelques retouches cosmétiques.
Derrière les mots, aucune contrainte mais le soutien public vers une intensification sylvicole sans précédent, qui ne prend pas en compte de façon crédible les enjeux fondamentaux que sont la préservation de la biodiversité, de l’eau et du climat.

Suite à cette publication, une « consultation publique » est ouverte
pour une durée d'un mois, jusqu’au 13 décembre 2018 :

Pour consulter le Contrat forêt-bois et participer à la consultation publique :
http://draaf.bourgogne-franche-comte.agriculture.gouv.fr/Contrat-regional-Foret-Bois  

Les orientations définies dans ce Contrat forêt-bois régional vont dans le sens de l’industrialisation de la forêt, avec les mêmes dérives que celles de l’agriculture intensive. Pour ce modèle économique, chaque mesure d’ordre social ou environnemental est perçue comme un frein à la compétitivité.

Les objectifs de mobilisation sont tels qu’on ne peut que s’attendre à une multiplication sans précédent des coupes et à de nouvelles vagues de transformations de forêts en plantations industrielles.

Voir document « La forêt en question-s »
https://www.cyberacteurs.org/pdf/la-foret-en-questi_20.pdf  

Pourtant, après quelques décennies seulement (c’est à dire rien à l’échelle de vie d’une forêt), l’enrésinement massif pose de graves problèmes quant à la santé et la résilience de ces milieux forestiers simplifiés et fragilisés ; il n'est tenu aucun compte de la préservation de la biodiversité, des sols, de l’eau, et de l’attractivité de ces territoires sacrifiés au productivisme.

Plus grave encore, les impacts climat et carbone de ces choix purement économiques de court terme sont en totale contradiction avec les engagements pris au niveau planétaire (COP 21).

voir le document FNE La forêt, le climat et le carbone.
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/pdf/fne-bourgogne-doss_40.pdf  

Les Collectifs SOS Forêt Bourgogne et de Franche-Comté réunissent des associations environnementales ainsi que des gestionnaires forestiers qui, loin d’être opposés à l’exploitation forestière, prouvent qu’une autre gestion de la forêt est possible.
Cette sylviculture douce, dans le respect des synergies naturelles de la forêt, produit du bois de qualité à forte plus-value tout en préservant les fonctions fondamentales de la forêt sur le climat, la ressource en eau et la biodiversité.

Ceci concerne tout le territoire national, chaque région est concernée !
Les forêts publiques sont en danger elles aussi :
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/enmarchepourlaforet-2545.html  

Ne laissez pas la filière intensive décider à votre place !
Les orientations et les aides publiques à la forêt sont de notre responsabilité collective : participez à la consultation publique mais aussi à celles à venir, chez vous, ailleurs, unis pour toutes les forêts !

SOS Forêt Bourgogne est un collectif composé de neuf associations : Adeny 89, Adret Morvan, Arpent, Collectif Forêt au Duc, FNE Bourgogne, LPO 58, Yonne Nature Environnement, Groupement forestier du chat sauvage, Snupfen solidaires Bourgogne (syndicat de l’ONF).
C’est la déclinaison locale de SOS Forêt France.

PDF à télécharger pour plus d'infos

Texte de la pétition

Non à la financiarisation sans frein du milieu forestier !
Nous déplorons l'augmentation sans précédent des volumes prélevés ainsi que la standardisation des forêts - aussi bien publiques que privées - sans prise en compte crédible des enjeux sur la biodiversité, l’eau et le climat.

 

Signer !

credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.


 

42 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

la forêt est un merveilleux cadeau pour l'homme. Elle est notre poumon, notre havre de paix et de ressourcement, notre tableau vivant. Elle est aussi indispensable au maintien de nos animaux sauvages, de nos insectes, de nos oiseaux.
Ne nous en privez pas

Evelyne Plessis
10/12/2018 - 19:45:20

A toutes les personnes qui aiment et défendent nos forêts :
je vous conseille de regarder, la vidéo de l'interview de Philippe Canal, agent et syndicaliste ONF (Franceinfo, le 23/11 dernier).

https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/franceinfo/l-eco/video-philippe-canal-sur-l-industrialisation-des-forets-l-augmentation-de-la-recolte-du-bois-est-excessive_3048631.html?fbclid=IwAR0N3zDgqRcKdx_hZ-FIOokX3QaCCnw4ZEkyLJvpegFnynNgteZ5ScKGl_Y  

Une précision : Philippe est venu témoigner en uniforme malgré les risques de sanctions.
C'est pourquoi le journaliste l'en remercie.

Frawald
10/12/2018 - 09:55:33

La forêt contribue largement à la diminution du CO2.
Alors avant de réinventer la poudre sachons préserver ce patrimoine environnemental. Ne laissons pas des acteurs totalement incompétents, mais préoccupés uniquement par l'aspect financier, détruire cette biodiversité.
Sauvegardons nos forêts de feuillus du Morvan et disons non à la surexploitation qui se dessine

Josiane

josiane giraud
09/12/2018 - 18:35:39

Les forêts ne doivent pas devenir des usines à bois,encore moins des plantations équiennes destinées à de futures coupes rases.Stopper les plantations résineuses à outrance. Privilégier la forêt feuillue, gérée en futaie irrégulière. Financer ce mode de gestion au même titre que le reboisement en résineux. Financer l'installation de scieries à taille humaine et locales. Ne pas laisser partir notre bois à l'autre bout du monde. Réduire les charges sociales des ouvriers travaillant en forêt,pour limiter la main d'oeuvre d'ailleurs!

lacroix
08/12/2018 - 00:09:57

La planète n’appartient pas aux industriels !
STOP au massacre de ce qui nous donne la VIE
Agissons avec bon sens, avec la nature et non contre elle.

Faire de nouvelles pétitions pour stopper la vente des sapins de Noël.

Merci à vous

jd
04/12/2018 - 00:05:42

A l'heure où tous les experts indépendants et sérieux démontrent l'impasse de l'agriculture industrielle, nos dirigeants veulent faire la même chose avec la forêt !
Quand je regarde une forêt, je vois la vie, sous toutes ses formes qui, dans un cycle immuable, capte le carbone, filtre l'eau, régénère le sol...
Hélas, d'autres n'y voient que des Euros, ou des Dollars, et ceux là nous conduisent à la catastrophe !

Raphael DARLEY
03/12/2018 - 20:04:07

La protection des écosystèmes forestiers et des autres milieux naturels doit être une priorité!
Il est possible de gérer nos forêts en faveur du maintien des habitats naturels et donc de la biodiversité tout en prélevant du bois. Mais cela doit se faire de manière réfléchit et certainement pas sur le modèle de l'industrialisation intensive de nos forêts!
N'oublions pas que nous dépendons de la nature. Il est donc grand temps de s'en soucier et d'en prendre soin.

Caroline
03/12/2018 - 15:43:43

joli sapin..c'etait avant,aujourd'hui il est,dans ces jeunes annees noye sous les insecticides,pesticides,engrais etc..
et dans les foyers chauffes ca donne quoi pour les jeunes poumons de nos bambins??perso plus de sapins a la maison les jolies maisons lumineuses en tous genres forment de beaux villages qui servent tous les ans et les enfants adorent
plus de sapins de vendus ce serait peut etre un bon debut
pour la diversite et les terres et ruisseaux ne seront plus ravages par les produits chimiques ces meme ruisseaux qui abreuvent le betail et ou vivent les poissons .stop au fric et vive la vie saine

monique lhomme
03/12/2018 - 09:48:59

Il est urgent que les dirigeants de notre pays cessent de faire l'animation des COP et planifient la transition écologique. La règle verte, maintenant ! Nous devons arrêter de prendre plus à la planète qu'elle ne peut reconstituer. Pour la forêt, c'est donc la fin des coupes à blanc, l'arrêt des subventions à l'industrialisation, l'aide à la diversification des essences. Bref, tout le contraire de ce contrat.

Marie-Anne Guillemain
02/12/2018 - 23:35:42

Très bon compte rendu! c'est signé.

Didier Vandendriessche
29/11/2018 - 18:21:02

si vous avez quelques moyens, vous pouvez acheter des parts du groupe forestier du chat sauvage (partenaire de cette pétition), groupe qui achète des parcelles de feuillus avant la coupe rase ou après la coupe et replante du feuillu.

Jean-Yves Perceau
26/11/2018 - 23:04:27

Cher Père Noël,
Tu contribues largement à la débauche mondiale de consommation qui sévit au moment des fêtes de fin d’année. On ne peut pas t’en vouloir personnellement, tu agis en toute bonne conscience et naïveté tranquille. Tu es adoré par presque toutes les familles, et pas le moindre commerce, la moindre école, mairie ou n’importe quelle institution qui ne s’honore d’accueillir ta bedaine rebondie de bibendum polaire. Ton seul rival c’est le sapin ! Ton complice, plutôt ! Car nous tous, au mois de décembre, achetons notre sapin de Noël sous prétexte de donner à nos enfants leur « part de rêve » (comme on dit platement). Ainsi, Père Noël, en plus de ton icône pendue misérablement aux cheminées, on trouve à l’intérieur des masures comme des châteaux cet arbre sacré, tronçonné, bouc émissaire ! C’est l’autre symbole de cette « magie de Noël » (comme on dit encore !) qui a largué depuis longtemps les rois mages à la fabrique de galettes, le bœuf à l’abattoir, l’âne au pré, toute la crèche de notre enfance au grenier de nos grands-parents.
Noël, un potlach ? Peut-être encore un peu mais… détourné, dévalué ! Car il n’y a de potlach (échange de dons) que cyclique comme chaque année le retour de Noël. Or aujourd’hui la consommation de masse ininterrompue, les soldes perpétuelles et autres « Black Friday », tout ce gâchis permanent en a dénaturé la qualité d’échange, la valeur festive et symbolique. Sais-tu, Père Noël, que cette « part de rêve », ce rituel du 25 décembre réclame une exploitation monstrueuse des collines du Morvan pour fournir au Moloch Noël des dizaines de milliers de sapins au détriment de l’écosystème forestier ? La monoculture de ce type de sapin s’ajoute à celle du pin douglas, toutes deux responsables de la disparition rapide des feuillus et de l’érosion des sols dans notre belle région comme ailleurs.
Alors, Père Noël, que peux-tu faire pour nous aider ? Nous pourrions certainement nous passer de toi à Noël mais soyons accueillants : tu peux figurer à table, si l’on y tient absolument, comme un bon grand-père empâté qui aurait droit, pourquoi pas, à sa « part de dinde ». Apporte quelques cadeaux aux enfants si ça te fait plaisir, bien, merci, mais alors refuse de les déposer au pied de ce « malgré-lui » assigné au salon, au pied de ce pauvre sapin d’un Noël dont il n’a rien à faire, lui, étouffé sous les guirlandes. Mieux encore, cher Père Noël, voilà un service précieux que tu peux nous rendre : faire campagne contre l’usage rituel du sapin au cours de nos saturnales hivernales ! Si cette coutume se perd, si l’exploitation de cet arbre décline, c’est toute la forêt qui en profitera, c’est le Morvan qui respirera mieux.
Nous savons que ça va être dur. Aussi dur que de convaincre de l’urgence de fonder un nouveau contrat écologique et social. En attendant (mais peut-on attendre ?) imaginons, pour célébrer la nature au cœur de l’hiver, un objet de substitution au sapin de Noël : un dessin, une sculpture, une création réalisée en famille, entre amis, à l’école, au village, au quartier, au boulot, au bistrot, au club, au parti, au lupanar, sur les places publiques, dans les rues, les palais et les chaumières, les lieux de culte et lieux de travail, etc. Pour conserver l’esprit de Noël et la fête de l’hiver, à partir de matériau à recycler, une création toujours inspirée par la saison hivernale ; chaque année une œuvre différente, suggérée par le thème d’une nature à protéger, à aimer sans la déifier.

françois dupont
26/11/2018 - 14:00:59

Nos forêts ne méritent-elles pas d'être préserver ?
on oublie qu'elles sont le poumon de notre planète
ce serait bien de mettre de côté les intérêts financiers pour cette cause !!!

Pierrot
26/11/2018 - 12:07:05

En tant que naturaliste, je constate que les forêts sont mises à mal depuis de nombreuses années :
- Une gestion désastreuse avec une surexploitation, des plantations de résineux avec des aides publiques dans l'objectif de rendements toujours plus importants et des conséquences sur la biodiversité, des coupes rases avec leurs effets négatifs sur les sols et l'eau, des déssertes toujours plus larges permettant le transport, des engins monstrueux rendant les chemins impraticables durant des années, des dérangements de la faune une grande partie de l'année avec des "éclaircissements" et des coupes en pleine période de reproduction des oiseaux.
Par ailleurs, en cette période où chacun s'accorde sur le réchauffement climatique, ne serait-il pas plus sage de reconnaître le rôle bénéfique de la forêt dans cette problématique. Une forêt ancienne est notre "poumon" à tous. De plus, elle capture le carbone et le stocke.
Alors arrêtons le massacre et utilisons la forêt autrement !

DEVELAY Arlette
26/11/2018 - 12:03:11

vingt ans dans le morvan disparition massive des éphémères et des larves donc des poissons,des oiseaux Les papillons dans les prairies et ceux moins visibles les papillons de nuit eux aussi disparu massivement!!! messieurs les pollueurs encore un effort et nous serons comme en seine et marne des pigeons ramiers des corbeaux et des lapins de garenne et c'est tout il ne reste plus rien en faune sauvage je buvais l'eau dans l'yerres il y a 60 ans

Antonio Mejias de Haro
26/11/2018 - 11:07:13

Nous voulons préserver notre planète, la biodiversité, la flore et la faune, donc arreter la surexplotation de la forêt! Une autre gestion durable est possible!

un anonyme
26/11/2018 - 08:08:28

Je me suis installé dans le Morvan il y a 3 ans. Depuis; il y a eu 2 coupes rases en face de chez moi. C'est affreux !!! et cela surplombe un parcours truites 1ère catégorie... quelles influences la nouvelle plantation aura sur le cours d'eau ??? Inquiétudes !!!

Rico du Morvan
26/11/2018 - 08:06:19

Nous le savons, la vision capitaliste et ultra libérale dominante, partout dans le monde, a un seul et même objectif: générer un maximum de profits aux moindres coûts et dans un minimum de temps pour une minorité de spéculateurs nantis et insatiables. Cet axiome se vérifie dans tous les secteurs de l'activité humaine, de la production agro-sylvicole à l'industrie, de la production artistique et culturelle au milieu du sport, de la santé aux transports... La liste est longue et aucun domaine n'est épargné. Aujourd'hui, pour le profit on peut tuer en prétendant soigner, nourrir, cultiver, transformer... pourvu qu'il y ait de l'argent à gagner! Cette vision du monde, est à l'évidence à l'opposé de toutes les valeurs humanistes. L'homme mais aussi la nature sont les victimes de ce système suicidaire. La forêt n'échappe pas à cette logique du profit maximum et immédiat, alors que pour croître,prospérer et finalement produire, elle a besoin de temps, plus que tout autre domaine du monde vivant. Elle n'échappe pas non plus aux mécanismes de la spéculation au détriment de la valeur travail. Les dégâts écologiques et humains sont dès aujourd'hui considérables, souvent irréparables. Se mobiliser partout où l'on se trouve pour une sylviculture éco(logiquement)-responsable et aussi éco(nomiquement)-raisonnable est aujourd'hui une priorité absolue.

Jean Marc Tingaud

Jean Marc TINGAUD
23/11/2018 - 19:02:37

Dans le Nord Franche-Comté, comme dans toutes les zones forestières de France, les coupes se multiplient, même dans des endroits autrefois préservés car difficilement accessibles, et les rotations d'exploitation des parcelles sont de plus en plus courtes. Il devient difficile de marcher en forêt sans tomber sur une abatteuse, ce gros insecte mécanique dévoreur d'arbres ou sur un de ces tracteurs débardeurs aux énormes roues, crachant la fumée puante du fuel rouge qui l'alimente.
Voilà les effets, sur le terrain, de la recherche du profit immédiat des capitalistes et des âneries de certains écologistes de bureau qui braient dans les médias que le bois est une énergie renouvelable en oubliant de mentionner la lente croissance des arbres et le rôle essentiel des écosystèmes forestiers !
Pour notre malheur, nous vivons dans une société où la mentalité dominante est celle du XIXe siècle mais avec le potentiel de nuisance qu'offrent les techniques et la mécanisation du XXIe siècle.
Ce n'est plus tenable, ni vivable, ni viable.
Aux arbres, citoyens !!!

Frawald
20/11/2018 - 21:24:27

La protection d'une foret ne peut être faite que part des ruraux comme nos parents et grands parents nous l'ont enseignée il faut gérer les coupes et surtout ne pas mettre des entreprises qui veulent vous proposer de l'argent pour vous vendre du bois et vous massacrer vos parcelles Il faut 40 ans pour faire une coupe ca m’étonnerai que vos enfants puissent en profiter un jour

un anonyme
20/11/2018 - 17:56:51

Macron comme les capitalistes productivistes adore les USA, il veut faire chez nous ce qui se passe las bas. Notre bon DIEU n'attend que çà ,car après nous avoir passé au karcher il va pouvoir nous passer au lance flamme comme en Californie ou l'australie
Merci à la Sainte Consommation Alléluia

raoul le jardinier
20/11/2018 - 17:09:17

Habitant en foret en haute Saône,nous voyons d'année en année,l'intensification de l'abattage massif de parcelles entières:hêtres,chênes,frênes,sapins...tout y passe sans état d’âme,juste pour le profit.Et tous les motifs sont bons:gestion de ceci,maladie de cela,besoins des entreprises,des communes...
Le fric d'abord,le reste ensuite!

marc70
20/11/2018 - 15:21:21

Préservons nos forêts pour conserver tout ce qu'elles peuvent nous apporter . Il y a assez de gâchis dans le monde entier .Les déforestations ,ce sera à brève échéance la destruction d'un peuple , car c'est elle qui aide à préserver notre vie sur terre .
Messieurs les décideurs et grattes Papiers ,essayer de faire travailler un peu plus votre matière grise et réfléchissez à ce que vos décisions vont apporter par la destruction des forêts .Cecel45

cecel45
20/11/2018 - 14:37:46

Les forêts sont la "couverture" naturelle qui protège les sols
contre les facteurs de dégradations des sols ainsi que les nappes phréatiques contre la sècheresse,les rayons du soleil
...

Michel RANDOLET
20/11/2018 - 12:00:56

Hélas ,il faut du bois pour nos poêles..
Alors sortons les pulls et chauffons nous à 19 ° maxi (après avoir isolé ,etc..) Encore et toujours notre consommation au bout de la chaîne ..G

un anonyme
20/11/2018 - 09:48:24

Je ferais bien un don mais je suis au RSA, je suis fauchée. ;). Je vous soutien moralement.

Carole desmier
20/11/2018 - 08:48:10

Rappelez-vous ce qu'a fait Sarcozy pour la "protection" ou rentabilité de la forêt

Jean-Paul
20/11/2018 - 06:55:11

je croyais peut être naïvement que les forêts limitaient le réchauffement climatique, en absorbant le CO2 et en libérant de l'O2, si ce n'est pas le cas vaut mieux les abattre tous , a vos tronçonneuses...

Béatrice
19/11/2018 - 22:05:27

Les Pins et autres résineux , (dont les Eucalyptus Grr !) ,sont très gourmands en eau et brûlent comme de la paille. En élargissant les forêts de conifères à tout le territoire français, nos "décideurs" prennent des mesures contraires à tte logique ecoresponsable . L'exemple Californien est pourtant là pour sonner le glas!!

Alinette
19/11/2018 - 21:23:14

une forêt ce n'est pas une plantation d'arbres au garde-à-vous, comme un champ de maïs.
c'est plus simple, moins rentable à court terme MAIS bien plus utile à moyen terme pour la santé des humains et de la nature qui leur permet de vivre ; et tellement plus beau !
éric
(un forestier à la retraite qui sait de quelles erreurs de son passé de gestionnaire-propriétaire il parle)

un anonyme
19/11/2018 - 21:08:30

Rien ne peut justifier de maltraiter les poumons de notre planète. Les arbres sont organismes vivants qui ont un cycle de vie long, et qui plus est capturent le CO2 que nous émettons sans maitrise. on ne peut gérer une forêt comme un champ de céréales, plantes annuelles. Formons des forestiers responsables et respectueux de l'environnement et règlementons cette profession.

Gérard AUCHERE
19/11/2018 - 19:44:12

comme d'hab il n'est pas possible de faire confiance.
J'ai entendu le responsable des forets (ONF) il y a peu, il disait des contre-vérités et pire oubliait les multiples suicides et revendications/ grèves de ses services.

La marchandisation capitaliste nous pourrit la vie
et pour des siècles.
La sortie sera par la catastrophe, la misère..

jean
19/11/2018 - 18:38:38

La forêt où qu'elle soit sur le territoire est l'affaire de tous les Français. Elle participe à la diminution du CO2, alors protégeons la.
Il faut arrêter de planter des sapins qui poussent vite, mais détruisent la diversité des sous-bois.
Ras le bol que le seul critère soit le fric et non pas la biodiversité et la vie.
Il serait temps que l'Etat entende la voix de ceux qui veulent vivre dans un environnement harmonieux, sain.

Freddo
19/11/2018 - 18:34:47

En Lorraine, la forêt est pillée depuis plusieurs années malgré un "SOS forêts lorraines", les belles grumes de chênes centenaires partent en Chine via la Belgique pour faire des lames de parquets revendues en Europe et les bois d'autres essences sont déchiquetés en copeaux pour la filière du bois-énergie présentée comme renouvelable...Les centrales de biomasse ne peuvent pas remplacer le pétrole et les sciages locaux sont en grande difficulté !

ilex57
19/11/2018 - 18:19:30

Dans le Jura, en Saône et Loire quel massacre !!!
Et dans la Haute Saône j'ai constaté également qu'ils commençaient à massacrer les forêts !!!
Signez pour que cela s'arrête !!!
Que vivent nos feuillus !!!

patricia lemahieu
19/11/2018 - 18:17:12

Il faut donner au bois le temps de mûrir, l'ONF ne doit pas être amputée de ses compétences anciennes; cet organisme avait et garde une utilité majeure.

Cactus
19/11/2018 - 18:10:02

c'est une catastrophe de voir les forêts anéanties par les coupes d'arbres de tous calibres,les chemins de débardages dans tous les sens mutilant profondément les sous-bois restants! Ce ne sont pas des professionnels qui travaillent mais des massacreurs de forets. Toutes les personnes qui aiment leurs espaces forestiers sont outrées de voir ce manque de respect pour les bois!
Nos pauvres enfants n'auront que des petits arbres et ne connaîtront jamais les majestueuses forêts d’autrefois! Quelle honte , quelle politique du saccage , encore des technocrates qui ne savent manipuler que des chiffres!

DIB
19/11/2018 - 18:03:25

En Lozère ou je vais assez souvent ,je vois trop souvent des parcelles importantes abattues pour en faire des prés et remettre encore un peu plus de ruminants!

frelon
19/11/2018 - 17:28:41

Oui pour préserver (ou restaurer) une biodiversité qui ne peut qu'être bénéfique à tous (milieux, végétaux, animaux et hommes).

Ariane BERLAND
19/11/2018 - 13:16:30

Avec ce contrat, on peut dire adieu à nos belles forêts de feuillus du Morvan, et adieu à la biodiversité qui en découle, adieu aux champignons. Une forêt de feuillus est le meilleur climatiseur naturel que je connaisse, un des moyens de contrer le réchauffement climatique. Alors ne laissons pas une économie à court terme détruire ce trésor !

clarisse Holik
19/11/2018 - 12:52:32

La Forêt française est un patrimoine environnemental extraordinaire. On doit en prendre soin, on ne peut pas laisser les Autorités Publics (État et Région BFC) jouer aux apprentis sorciers sous des prétextes économiques. Notre Forêt vaut et mérite mieux que ça ! La signature du contrat avec la filière est un sale coup et j'espère que le public se sentira concerné en venant ici manifester sa réprobation. Devrons-nous enfiler des gilets verts pour bloquer les engins de la filières bois pour stopper les coupes rases ?

Patrick TRUCHOT
17/11/2018 - 20:10:28

L'état encourage et subventionne mais se garde bien d'édicter la moindre contrainte.
La région va ainsi "aider les investissements pour améliorer la performance" ;
Encore plus d’abatteuses, de camions surchargés, de stérilisation des sols grâce aux voies de débardage bien subventionnées mais aussi développement du bois énergie via d' aberrantes centrales bio-masse...
C'est la financiarisation sans frein du milieu forestier.
Le patrimoine forestier a ceci de commun avec le patrimoine culturel ;
ce n'est pas forcément d'argent dont on parle.

Thierry Dramard
17/11/2018 - 08:46:16

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette pétition en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !