actualité écologie

météo

SPAM etc...

AG Cyberacteurs

Les amis des 150

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Ne laissez pas vos appareils en veille

22 V'là les acteurs des transitions

Journal des Bonnes Nouvelles

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Dijon : Oui au Suzon, Non au Béton

Un espace naturel et de fraîcheur de 3 hectares est menacé de destruction à Dijon ! Assez de béton ! On étouffe ! Disons STOP à la Mairie !

[ 1 801 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 12 octobre 2022

Proposée par Cyberacteurs
En soutien à Sauvons les berges du Suzon


Elle prendra fin le : 12 janvier 2023

Plus d'infos

Lors de sa réunion de juin 2022, le Conseil municipal de Dijon a décidé de vendre des terrains à des promoteurs immobiliers pour un projet, nommé « Venise 2 », consommateur d'un total de 3 hectares de terre. La construction de 37 logements collectifs et de 48 maisons, comprenant un mini espace vert, met en péril les dernières parcelles de nature et de fraîcheur du nord de Dijon.

Une biodiversité exceptionnelle en ville

Situés près du Jardin Japonnais, entre Fontaine-les-Dijon et le Suzon, ces 3 hectares de vergers, friches et jardins sont très appréciés des riverains et des Dijonnais. Véritable poumon vert du quartier et de la ville, cet espace naturel est le lieu de vie ou de passage de nombreuses espèces végétales et animales, qui profitent des grands arbres, des prairies et de l'humidité.

Des inventaires naturalistes réalisés bénévolement depuis 2012 montrent que c'est une réserve exceptionnelle de biodiversité en ville, en partie en zone inondable.
Ce petit coin de paradis urbain comprend un espace boisé avec des arbres centenaires, une ripisylve à saules, d'anciens vergers (noyers, cerisiers, pruniers), des taillis, des potagers en activité et une belle prairie arborée, avec des orchidées.

58 espèces de papillons sont présentes, dont 7 espèces "quasi-menacées" ou "en danger" figurant sur la liste rouge des papillons de Bourgogne Franche-Comté. Y vivent également de nombreuses autres espèces d'animaux, dont plusieurs sont protégées : insectes, oiseaux, amphibiens, hérissons, chauve-souris …

Un îlot naturel de fraîcheur

La combinaison de cette importante surface végétale avec arbres, jardins, friches, et le Suzon qui borde le terrain, apporte aux humains et animaux la fraîcheur qui leur est et leur sera toujours plus nécessaire.

En cet été caniculaire, des relevés de température réalisés par des riverains ont montré de très forts écarts entre le bord du terrain et son cœur : l'îlot de fraîcheur est réel, avec 5 degrés de moins, merci les arbres !

Ce sont bel et bien des services éco-systémiques que la nature rend gratuitement ... lorsqu'elle est gardée intacte !

Et la démocratie municipale ?

Ni les Dijonnais, ni les riverains directs du terrain n'ont été consultés avant la décision de vente de ce bien commun.

Ces terrains font certes partie d'un site de projet du Plan Local d’Urbanisme intercommunal – Habitat et Déplacements (PLUi-HD) approuvé le 19 décembre 2019. Mais vu l'indifférence totale du maire face aux nombreuses remarques étayées émises lors des enquêtes publiques par la population, cette procédure est carrément inadaptée pour la prise en compte de l’expression populaire et des besoins des citoyens.

Alors que Dijon s’érige comme ville pionnière de la démocratie locale avec sa nouvelle « Charte de la participation citoyenne », aucune information de la population n’a été effectuée en amont de cette décision, contrairement aux Agoras citoyennes tant vantées.

Malgré leurs discours écologiques qui ont jalonné les médias locaux cet été, la logique de M. Rebsamen et ses amis consiste à urbaniser et bétonner toutes les terres et parcelles de nature encore disponibles, quoi qu'il en coûte pour la santé des citoyens et de notre planète.

Or les décisions prises en 2022 impacteront la vie des citoyens et l'habitabilité de la ville pour les dizaines d'années à venir.

Dijon Métropole doit arrêter dès aujourd'hui toute nouvelle urbanisation consommatrice d'espace naturel ou agricole à Dijon et dans l'agglomération dijonnaise. Dijon n'a d'ailleurs pas encore pris d'engagement « zéro artificialisation nette » dans ses objectifs.

Face à des questions aussi graves que celles de rayer de la carte une grande zone naturelle de biodiversité et îlot de fraîcheur en ville, nous demandons au Maire et au Conseil municipal de Dijon d'annuler la vente des terrains conduisant au projet « Venise 2 », de ne pas délivrer de Permis de Construire aux promoteurs et de consulter les habitants de l'agglomération dijonnaise sur la destination future de ce bien commun.

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à contact@ville-dijon.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Béton/Suzon
  • Message : Monsieur le Maire,
    Face à des questions aussi graves que celles de rayer de la carte une grande zone naturelle de biodiversité et îlot de fraîcheur en ville, je vous demande d'annuler la vente des terrains conduisant au projet « Venise 2 », de ne pas délivrer de Permis de Construire aux promoteurs et de consulter les habitants de l'agglomération dijonnaise sur la destination future de ce bien commun.
    Dans cette attente, veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

12 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Impensable de détruire le dernier site de verdure ou des DIZAINES d'espèces de papillons et d'oiseaux (inventaires documentés) survivent ! Les spéculateurs du béton doivent disparaître de la scène !

Roland ESSAYAN
17/11/2022 - 21:15:12

Rendez-vous dimanche 20 novembre à 14h au 88 route d'Ahuy pour l'inauguration de la Réserve Urbaine de Biodiversité du Suzon pour protéger les berges du Suzon de la folie destructrice de Rebsamen.
https://dijoncter.info/appel-a-toutes-celles-et-ceux-qui-veulent-sauver-dijon-de-la-betonisation-4010  

Alain UGUEN
16/11/2022 - 09:18:22

?Le conseil municipal dijonnais chapeauté par M. le Maire Repsamem ont décidé de bâtir des logements et des maisons sur un terrain inondable (en partie, parait il, ce qui n’est pas de l’avis des batraciens et reptiles aquatiques GGGGRRRR!). Les bétonneurs veulent mettre la main basse sur trois hectares de terres où les potagers font le plaisir des végétariens, où les orchidées tirent la langue aux prospecteurs, où le Suzon (Non, ce n’est pas le titre d’une chanson de Brassens) accueille les plantes de zones humides, des arbres centenaires et un verger naturel où les insectes vrombissent et les humains savourent la fraîcheur.
« La charte de la participation citoyenne » promue par M. le Maire n’est que vent. Les soit disants participants se font avoir comme d’habitude par les fausses promesses des édiles qui s’entendent comme cochons (je respecte les vrais cochons) pour faire signer un permis refusé par les amoureux d’hectares herbus.
Avec ce projet vous accélèrerez les étés arabiques (j’aime les biques aussi).
Relisez votre copie, Ô conseillers municipaux et bétonneurs de résidence pour nantis et oubliez l’artificiel mortifère.
Aïchat Nussy

colette Nusbaum Vallet
17/10/2022 - 15:22:37

Et moi qui prenait des exemples de Dijon pour mon cours de géographie urbaine. Nous allons suivre cette affaire attentivement avec ma classe de bac... MErci Cyber.

philippe lyonnet
16/10/2022 - 22:38:27

Dijon, malgré l'extension de ses zones piétonnières, est de plus en plus désagréable à vivre. Autrefois, cette ville se recommandait par ses jardins et ses couleurs,- il en restait encore quelques menues traces, il y a des dizaines d'années. Les modifications apportées aggravent les choses, avec une régularité et une détermination consternantes. Comble du ridicule, le faux tronc qui "orne" le coin de la rue de la Liberté: si au moins, on avait planté quelque arbre ici ou là, ce n'était pas la place qui manquait pourtant. Mais on préfère détruire l'un des derniers coins de verdure qui subsiste. Que cherche-t-on ainsi? La satisfaction de quelque promoteur?

geronimo
15/10/2022 - 20:01:09

Quoi dire c'est insensé...

Pierre NOGIEC
15/10/2022 - 16:31:24

Combien je regrette d'avoir voté deux ou trois fois pour Rebsamen ! Erreur de jeunesse ...

Rémy GILLET-CHAULET
13/10/2022 - 11:52:55

Monsieur Charles aurait pu chanter :
Que c'est triste Venise, quand la nature est morte,
Que c'est triste Venise, quand le jardin n'est plus.
Plus prosaïquement, si se concrétise un Venise 2 / Nature 0, ce sera carton rouge pour la municipalité dijonnaise.

Frawald
13/10/2022 - 06:49:55

Et voilà ,le maire vient encore de frapper!!!Il y a qqs temps c'était le parc des Grésilles,qu'en est-il maintenant,et là un autre lieu à détruire pour y construire des blocs de béton,ce maire socialo n'a que le fric en tête ,le reste il s'en fout,à éjecter dés que possible!

Christiane Huard
12/10/2022 - 18:17:06

Venise 2 ?
LA Venise "1" ne s'enfonce-t-elle pas ?
Il m'apparaît clair que "couler" du béton est approprié au vu des intentions affichées par nos... heu... responsables ?
Louis

Louis LEAU
12/10/2022 - 14:58:25

Encore un politique qui se croit au-dessus des autres et tout permis !

Lionel Bécus
12/10/2022 - 11:33:17

Monsieur le Maire,

En ces temps de sécheresse, faut être sacrément gonflé pour construire sur pilotis dans une zone inondable baptisée Venise 2 et qualifiée d'éco-quartier ;o)

Venise 2, un nouveau programme immobilier à venir entre la route d’Ahuy et le Suzon
https://www.bienpublic.com/societe/2022/06/30/venise-2-un-nouveau-programme-immobilier-a-venir-entre-la-route-d-ahuy-et-le-suzon  

L'histoire des grandes inondations en Côte-d'Or
https://www.francebleu.fr/emissions/histoire-de-la-cote-d-or/bourgogne/l-histoire-des-grandes-inondations-en-cote-d-or  

Alain UGUEN
12/10/2022 - 09:13:14

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !