actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Annoncez la couleur !

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

Les 10 jours verts Transacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

météo

AG Cyberacteurs

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Samedi 3 octobre: marchons sur les aéroports!

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : COUPES RASES : ET SI ON OUVRAIT LE DÉBAT ?

Le mercredi 22 juillet 2020, Canopée, Adret Morvan et le collectif SOS Forêt ont remis une carte postale géante d’invitation à venir constater, sur le terrain, la réalité des coupes rases à plusieurs responsables de la filière forêt bois.

[ 1 478 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 14 septembre 2020

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Fédérations de propriétaires forestiers privés
En soutien à Canopée, Adret Morvan et le collectif SOS Forêt


Elle prendra fin le : 14 décembre 2020

Plus d'infos

coupe raseEn réaction au lancement de notre campagne, la fédération des propriétaires forestiers privés, Fransylva, a diffusé une circulaire à l’ensemble de ses adhérents les invitant « à la plus grande prudence [s’ils sont contactés] par un journaliste ou des représentants de la société civile sur ce sujet » . Dans ce document, Fransylva explique être « actuellement en concertation avec France Bois Forêt et PEFC pour arrêter un positionnement et une attitude concertés et adaptés à cette attaque […] afin de faire front uni et d’adopter une stratégie commune » .
https://www.canopee-asso.org/wp-content/uploads/2020/07/Circulaire-FRANSYLVA-coupe-rase-200609-002.pdf  

Pour répondre aux critiques, Fransylva propose de réutiliser des éléments de langage, élaborés avec l’appui d’une agence de communication plutôt que d’assumer un débat ouvert et contradictoire. C’est parce que nous pensons précisément que ce débat est indispensable que nous sommes allés remettre à Fransylva, France Bois Forêt et PEFC, une invitation à organiser ensemble une mission de terrain à la rencontre des habitants et des associations locales qui contestent les coupes rases.

NOTRE ANALYSE DES ÉLÉMENTS DE LANGAGE DE FRANSYLVA

« Couper un arbre c’est mal, on abime la planète ! La récolte d’un arbre fait partie du cycle de vie de la forêt quand elle s’inscrit dans une démarche de production de bois durable. Arrivé à maturité l’arbre ne pousse plus, il dépérit. Il faut le récolter pour laisser la place aux plus jeunes, rajeunir le milieu, sécuriser le territoire, alimenter la filière bois et capter du CO2. »

???? Notre réponse : Canopée n’est pas contre toute forme d’exploitation forestière et Fransylva le sait très bien puisque nous avons produit un rapport exhaustif sur notre vision de la gestion forestière. Ce rapport examine, de façon critique, les mythes véhiculés par la filière forêt-bois pour justifier une augmentation de la récolte et en premier, ceux relatifs au stockage de carbone en forêt. La forêt française est très jeune : plus de 80% des arbres ont moins de 100 ans. Elle est donc encore très éloignée d’une maturité écologique qui s’observe au-delà de 500 ans. Les études scientifiques les plus récentes montrent que ce sont les forêts les plus âgées qui stockent le plus de carbone, et observent même que l’absorption de carbone se poursuit dans les sols dans les peuplements les plus âgés. Les références sont consultables dans la bibliographie de notre rapport.

« La coupe rase est à bannir ! Non c’est un mode de sylviculture parmi d’autres. La gestion en futaie régulière nécessite parfois des coupes définitives. Le renouvellement de la parcelle se fera alors par régénération naturelle ou par plantation. Certains problèmes sanitaires imposent également des coupes rases et le sylviculteur doit éventuellement adapter les essences de son massif au changement climatique en particulier.

???? Notre réponse : La notion d’impasse est un fourre-tout permettant de justifier des coupes rases dans des peuplements sains mais considérés comme à faible valeur économique. Canopée demande une définition beaucoup plus précise de la notion d’impasse sanitaire pour éviter la conversion de peuplements par coupe rase alors que d’autres itinéraires techniques sont possibles. Nous proposons deux critères cumulatifs : un état de santé critique (selon les critères du Département Santé Forêt) et l’absence d’une régénération naturelle permettant un retour d’un peuplement adapté à la station. Pour en savoir plus, lire notre rapport.

« La forêt française s’oriente vers de la monoculture ? 80 % de la surface forestière française est multi-essence. Nous avons une des forêts les plus diversifiées à l’échelle européenne avec 136 espèces d’arbres différentes. La monoculture que l’on peut observer sur certains territoires répond aux exigences du sol : dans le massif landais, le pin maritime est la seule essence forestière capable de véritablement se développer sur les sols sablonneux. »

???? Notre réponse : Les coupes rases lorsqu’elles sont suivies d’une plantation conduisent mécaniquement à une simplification de la composition en essences d’une forêt. Plus de 80% des plantations en France sont monospécifiques. Pour en savoir plus, lire notre rapport.

« Les forêts privées échappent à tout contrôle … Les propriétaires forestiers sont soumis à des réglementations claires qui portent sur les coupes, la protection de la nature et l’obligation de maintenir l’état boisé. La forêt est un écosystème géré durablement et préservé pour assurer ses fonctions productives, écologiques et sociétales. Les propriétaires forestiers, conscients de l’intérêt général, assument leurs responsabilités et s’engagent dans des documents de gestion durable (les plans simples de gestion) qui sont validés par l’Etat. »

???? Notre réponse : Contrairement à d’autres pays européens comme l’Allemagne, l’Autriche ou la Suisse, les coupes rases sont très peu encadrées en France. La certification PEFC qui est censée garantir que les bois sont issus d’une gestion durable n’interdit pas les coupes rases dans des peuplements sains. Lire notre analyse approfondie sur les faiblesses de l’encadrement des coupes rases dans cet article.
https://www.canopee-asso.org/coupes-rases/  

Le collectif SOS forêt mobilisé contre une forte industrialisation des forêts du Morvan
https://www.lejdc.fr/nevers-58000/actualites/le-collectif-sos-foret-mobilise-contre-une-forte-industrialisation-des-forets-du-morvan_13814314/  

Des chênes centenaires transformés en granulés de bois
https://www.canopee-asso.org/biosyl/  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à federation@foretpriveefrancaise.com | federation@fransylva.fr | contact@franceboisforet.fr | contact@pefc-france.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : COUPES RASES : ET SI ON OUVRAIT LE DÉBAT
  • Message : Madame, Monsieur
    D'accord avec Canopée, Adret Morvan et le collectif SOS Forêt je vous invite à venir constater, sur le terrain, la réalité des coupes rases et à ouvrir le débat sur le sujet.
    Dans cette attente, veuillez agréer mes sincères salutations.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

6 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Trouver des éléments de langage (EDL) pour parer à toutes critiques est très à la mode en ces jours où la communication prime sur le concret et la réalité.
L’exemple cité des pins qui sont les seuls adaptés au sol sablonneux des Landes est « un arbre qui cache la misère de la monoculture ». Si tous les choix d’implantation d’essences étaient réalisés en fonction des conditions écosystémiques, de la nature du terrain, de l’hydrologie, de du climat, etc… les plantations de mélèzes à faible altitude n’auraient pas lieu d’être. Tout le monde sait que la recherche effrénée de rentabilité est le nerf de la guerre.
Cependant, pour la pérennité de la forêt, pour que nous puissions envisager un avenir, merci de bien vouloir :
- considérer les arguments de Canopée, Adret Morvan, SOS Forêt,
- accepter la concertation,
- intégrer davantage les découvertes scientifiques de ces dernières décennies dans vos choix de sylviculture (par ex : les recherches de Summer et Philip – Université de Vancouver - sur l’interaction positive entre le bouleau et le douglas),
- cesser de prendre les citoyen(ne)s pour des brêles, bêtes à manger des EDL.

Frawald
20/09/2020 - 08:03:26

je suis d'accord avec Roland seules les plaintes en justice et trouver le moyen de faire condamner les "responsables" politiques d'inaction et laisser-faire sont vraiment efficaces. Nos politiques ne veulent pas en entendre parles mais doivent ils rester les seuls décisionnaires? https://reporterre.net/Le-Senat-rejette-l-inscription-du-concept-d-ecocide-dans-le-droit  

francoise VAN DEN BERGE
17/09/2020 - 10:29:22


Sauvez les forêts, s'il vous plaît. C’est dans les forêts que les gens se tranquillisent, apaisent leurs craintes. Encore faut-il utiliser les allées et sentiers non labourés par les énormes engins qui ravagent la terre. Ornière de 80 cm de profondeur, traces de pneus effrayantes, débris de bois sur des surfaces où ont été disséqués des arbres en nombre, monstrueuse écorceuse de troncs, scieuse de bois, transporteur de grumes. Là où on croit respirer la sève, les feuilles décomposées, les effluves de gibier, entendre les oiseaux qui osent encore chanter, et le vent dans les ramures, on entend coups de feu, des moteurs, des cris des souches qu'on arrache à la terre. Rendez-nous notre havre, pas de coupes rases sur les terres privées mais surtout présence de gardes qui surveillent les abus. Jamais les sapins et épicéas n'ont demandé à descendre dans les plaines, ils en crèvent. Canicule, larves ravageuses et moisissure les tuent. Les plantations uniformes sont laides et trop alignées, vive la diversité et la longévité. Arbres centenaires contre jeune pousse de conifère condamnée à une mort précoce. L'industrie dénature, encore ici, les mentalités des humains et les végétaux essentiels à notre survie.

colette Nusbaum Vallet
15/09/2020 - 12:31:58

Le ministère dit "de l'écologie" se fiche royalement de ce que pensent les citoyens. Une seule et unique riposte ; les plaintes en justice !

Roland COMTE
14/09/2020 - 21:22:31

Rentabilité, rentabilité ! Il n'y a plus que ça qui compte.

Daniel DANIEL
14/09/2020 - 20:46:34

il y en a marre de voir ce saccage de toutes les forêts françaises depuis la tempête de 99 !

JACQUES ROLLET
14/09/2020 - 12:49:10

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !