actualité écologie

AG Cyberacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

victoire pour Gabriel Dufils

La Terre vue depuis l’espace

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

OPÉRATION

Les 10 jours verts Transacteurs

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : CONTRE UN PROJET DE FERME USINE A COMMANA (29)

Le GAEC Tourmel à Commana a en projet d'augmenter son cheptel qui passerait de 140 à 400 bovins (320 vaches laitières et 80 vaches de réforme) et donc, de devenir une "FERME USINE" au coeur du site naturel des Monts d'Arrée, château d'eau du Finistère.

[ 3 224 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 03 juin 2019

Proposée par Cyberacteurs
En partenariat avec Collectif de citoyens opposés à la ferme usine du GAEC Tourmel

Elle sera envoyée à Préfet du Finistère

Plus d'infos

usine-vachesCet agrandissement a pour but d'alimenter un méthaniseur (géré par la SARL Ecobiommana) et ainsi de créer des déchets supplémentaires pour produire du gaz, puis de l'électricité. Les vaches, enfermées nuit et jour, deviennent des "sous-produits" destinées à produire plus de déchets et de l'énergie.

Cette ferme usine engendrera diverses nuisances
* environnementales (trafic de camions, odeurs, gaz polluants, bruits...),
* économiques (impact sur l'activité touristique, perte d'attrait de la commune pour de nouveaux habitants, dévaluation immobilière pour les habitations proches du site, dépenses d'argent public...),
* écologiques (épandage du digestat, pollution de l'eau, perte de la vocation agricole des terres, augmentation de la consommation d'eau et de carburant...).

Ce projet industriel de non-sens, déguisé en projet "vert" est en totale contradiction avec les attentes locales d'une agriculture tournée vers la qualité plutôt que la quantité, une réduction des polluants et une meilleure prise en compte du bien-être animal. Pour l'avenir de Commana, de ses habitants et des Monts d'Arrée, cette ferme usine ne doit pas exister.

En signant, je m'oppose au projet de ferme usine du GAEC Tourmel à Commana.

Chacun peut déposer son avis sur ce projet à la mairie de Commana ou auprès du préfet, en ligne pref-dcppat@finistere.gouv.fr.   ou par écrit. La consultation se termine le 14 juin inclus. Le dossier est consultable à la mairie de Commana, ou en ligne sur le site internet de la préfecture du Finistère
 www.finistere.gouv.fr.   - publications - publications légales Consultation du public Elevages.

PDF à télécharger pour plus d'infos

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à pref-dcppat@finistere.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Non à l'usine à vaches de Commana
  • Message : Monsieur le Préfet
    Ce projet industriel de non-sens, déguisé en projet "vert" est en totale contradiction avec les attentes locales d'une agriculture tournée vers la qualité plutôt que la quantité, une réduction des polluants et une meilleure prise en compte du bien-être animal. Pour l'avenir de Commana, de ses habitants et des Monts d'Arrée, cette ferme usine ne doit pas exister.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

30 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

quand arrêterons-nous de demander plus à la terre qu'elle ne peut donner !! quand comprendrons- nous que le capitalisme pour continuer d'exploiter les hommes et la terre se pare des atours les plus verts qui soient !! Il est urgent que nos élus apprennent à dire non. non aux grands projets inutiles et couteux non aux pollueurs de tous acabits. Il y a urgence!!

le lay
13/06/2019 - 15:25:35

notre asso se bat contre toutes les atteintes à la biodiversité et soutient les projets collectifs et respectueux des contraintes environnementales proposés par les habitants de la ZAD après la victoire contre l'aéroport. leur vision d'une agriculture locale débarrassée des intrants polluants, respectueuse des haies ,des mares et de la forêt se heurte aux pratiques productivistes de certains agriculteurs!!! votre combat rejoint le notre pour qu'enfin l'écologie ne soit pas utilisée à des fins d'enrichissement tant par les lobbys agroalimentaires que par les agri productivistes .Il ne suffit pas de mettre le mot VERT à toutes les sauces pour sauver la planète !! soyons plus forts tous ensemble!

nddl poursuivre ensemble
13/06/2019 - 15:06:35

Fini... les camps de concentration...

Sylvie Brulé
13/06/2019 - 13:18:09

Sujet : Non à l'usine à vaches de Commana
Message : Monsieur le Préfet
Ce projet industriel de non-sens, déguisé en projet "vert" est en totale contradiction avec les attentes locales d'une agriculture tournée vers la qualité plutôt que la quantité, une réduction des polluants et une meilleure prise en compte du bien-être animal. Pour l'avenir de Commana, de ses habitants et des Monts d'Arrée, cette ferme usine ne doit pas exister.

Also
12/06/2019 - 23:45:49

Une vision de la production agricole archaïque qui veut toujours dompter et asservir la nature.
Des menaces préoccupantes aussi pour la ressource en eau et la santé du lac du Drennec.
cet élevage est loin d'être un modèle de gestion durable et respectueuse de l'environnement avec sa production actuelle et çà n'est pas en plantant trois noisetiers et un chêne qu'on se refait une vertu.

Kastellin
12/06/2019 - 21:09:35

Bravo les Bretons, un peu plus de lisier ca se verra pas :-(

Quoi.. c'est un parc naturel? une Znieff ou natura 2000 c'est quoi ça ??

Priorité aux cultos et pis c'est tout....

Fab
12/06/2019 - 16:59:09

Dossier mal appréhendé par la DDPP qui n'a pas saisi les dangers :
- risque pour la réserve d'eau potable du Finistère le lac du Drennec ;
- risque écologiques majeures pour la faune et la flore des Monts d'Arrée (parc naturel régional);
- débits et qualité des eaux du ruisseau déjà altérés par le demandeur qui est coutumier des épandages en zone interdite, gros destructeur de talus, glyphosate même en périmètre de captage (protégé) ;
- situation actuelle du lac déplorable avec interdiction de baignade et de consommer les poissons, envasement, cyanobactéries, algues filamenteuse...
- risque de pollutions accidentelle supplémentaires (des dizaines de kilomètres de cours d'eau bretons détruits tous les ans,
- besoin d'instaurer un périmètre de protection aux sources du Mougau et de lui imposer le respect des règles et du cheptel autorisé aujourd'hui.

ELORN
12/06/2019 - 12:09:20

Les projets de méthanisation relèvent de l'enfumage, un thème bien connu des gens de la partie : les quantités d'azote entrantes sont équivalentes à celles sortantes. Et pour alimenter, partiellement, ce type de joujou, du maïs ensilage, notamment...
Quid de passer à 400 têtes ? Pour certains, l'avenir ; pour d'autres, une hérésie. A force de causer avec (certains) laitiers, on se rend bien compte que ce qui permet de dégager un revenu décent et de la trésorerie, ce n'est pas la production de millions de litres mais la réflexion sur les charges de l'exploitation.
Les exemples probants existent déjà.

Et en conclusion, n'est-ce tout simplement pas merveilleux de se trouver en plein parc naturel, et de, au détour des crêtes, poser un regard émerveillé sur Commana, ses parcelles s'élargissant à vitesse grand V, et ses cultures de maïs ensilage sous bâche plastique ?
Bien évidemment, que si !

Serge vieux-têtard
12/06/2019 - 10:01:29

No wayyy!!!

Laura
12/06/2019 - 09:47:40

Commana. Un débat public sera organisé sur le projet d’agrandissement du Gaec Tourmel
https://www.ouest-france.fr/bretagne/commana-29450/commana-un-debat-public-sera-organise-sur-le-projet-d-agrandissement-du-gaec-tourmel-6389365  

Alain Uguen
12/06/2019 - 09:09:50

Ce ramassis de commentaires très éclairés parle d'hypocrisie. Mais de quel côté est l'hypocrisie?
Lorsque l'on aura détruit cette odieuse agriculture conventionnelle que mangerons-nous?? Du bio bien sûr!!!
Hélas la réalité montre le contraire : l’immense majorité des consommateurs ne peut pas ou ne veut pas suivre cette orientation. Il ne s'agit que d'une supercherie politique et écologiste. Et la supercherie est en train d'être découverte beaucoup plus tôt que prévu : la filière de poule pondeuse bio plein air sature et les coopératives laitières bio revoient le prix du lait sérieusement à la baisse en demandant à leurs producteurs de réduire les volumes produits. Mais chut, les français ne veulent que du bio...Vous avez dit hypocrisie??
Reste alors la question de départ : que mangerons nous? La réponse est simple : des produits importés. Là encore les faits le prouvent de manière incontestable : les récents traités passés avec le Canada et ceux en cours de négociation avec le MERCOSUR attestent que le processus est déjà largement engagé. Mais là encore, silence, le sujet est tabou....A chaque élevage conventionnel français qui ferme on favorise un élevage nord américain de plusieurs milliers de vaches qui a le droit d'utiliser environ 80 pesticides supplémentaires et des hormones de croissances interdites depuis bien longtemps en France. A chaque élevage français qui ferme, on favorise un élevage brésilien qui a le droit d'utiliser 112 nouveaux pesticides depuis l'élection de Jair Bolsonaro. Et à tout cela, il faut rajouter les tonnes de fuel et de Kerozen brulées pour ramener tout ça en France.
Bravo les gars, continuez comme cela. La planète et les salariés esclaves des exploitations sud américaines vous remercient chaleureusement.
Se donner bonne conscience et l'air intelligent en crachant sur son voisin agriculteur n'est pas suffisant pour mener à bien une action écologique. L'écologie se raisonne au niveau global. Que cela vous plaise ou non l'agriculture française conventionnelle est l'une des plus propres au monde. La détruire sans réfléchir n'est donc surement pas une solution, bien au contraire.Le sujet est bien plus complexe que cela.

Quant aux commentaires sur le bien-être animal, faut il encore avoir vu des vaches ailleurs que dans le dernier "Martine à la Ferme" pour s'aventurer sur ce sujet, là aussi, très complexe.

Enfin les propos sur la trop grande présence d'agriculteurs dans la zone concernée sont des propos discriminatoires qui n'ont rien à faire dans une démocratie. Navrant quand on réclame de " l'humain"....

Gwen
11/06/2019 - 23:15:34

pollution extrème de l'environnement , des eaux .

le mer marguerite
11/06/2019 - 20:54:54

Ca ne finira donc jamais! Fermes usines, mille vaches, cornues en batterie... Les industriels traient les vaches par les trayons et par le gros intestin maintenant. Assez de les essorer, on les MUUUUUE en zombies sous des néons blafards, avec du rata ignoble sous les naseaux et sans ciel pour y voir des oiseaux. V'là qu'on va plluer les Monts d'Arrée-tez ca d'urgence!
Aïchat Nussy

nusbaum
11/06/2019 - 17:21:05

Conseil municipal. Le projet d’extension Gaec Tourmel attire les foules
© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/commana/conseil-municipal-le-projet-d-extension-gaec-tourmel-attire-les-foules-08-06-2019-12305780.php  

Alain Uguen
11/06/2019 - 16:25:39

Cette région que j'adore pour sa qualité de vie ses paysage et mon terrain de jeu favori, ses rivières et ses lacs, serait elle en train de marcher sur la tête? il y a déjà bien trop d'agriculture sur ce basin versent. Pour preuve ces attaques récurrentes de cyano sur un lac qui devrait en être épargné. Déjà le fait que cette demande d'extension soit faite est anormal mais qu'elle soit acceptée est juste impensable. A terme ce serait la mort écologique et donc économique de cette magnifique région.

JP Jardin
11/06/2019 - 15:55:48

Il est essentiel de redonner de la vie à la terre pour la bonne santé de nous tous. Les vaches : aux pâturages !

Véro
11/06/2019 - 13:15:02

Comment peut on encore aujourd'hui penser à augmenter son cheptel de cette quantité?
Quand nous passions le long de cette route pour aller à Pleyber Christ nous voyions des bêtes dans un tas de boue autour du râtelier et c'était honteux de traiter ses animaux de la sorte.
Si les humains étaient traités comme cela?
Non à cette ferme usine dans les Monts d'Arrée NON ET NON

albertine
11/06/2019 - 04:09:32

Nos vaches ne sont pas des machines. Maisdes êtres vivants !!!!

Nannie
10/06/2019 - 10:07:04

Non à cette ferme usine en raison des conséquences désastreuses que cela va avoir sur l'environnement et aussi pour le respect des animaux.

Ghislaine Bricourt
09/06/2019 - 22:00:31

Ce projet montre bien la perversité des politiques nationales dites écologiques, ici la méthanisation, et les impacts désastreux de ces procédés.

Martine
09/06/2019 - 11:26:53

Quelle bande d'hypocrites, seul le fric les intéresse.Il faudra bien un jour que cela s'arrête !

Liliane PHILIPPE
07/06/2019 - 18:21:42

si on redevenait tout simplement Humain! c'est a dire quelqu'un qui respecte et protege faune et flore, une personne empathique, respectueuse de la vie, qui ne se laisse pas influencer et acheter par les lobbyistes et la corruption et surtout qui a garde des valeurs morales
c'est pourtant tellement plus gratifiant de proteger et respecter la vie que de detruire et se remplir les poches d'un fric qui finira par vous bruler et vous detruire aussi

Empathie
07/06/2019 - 17:24:20

La Bretagne deviendrait l'antichambre de l'enfer?
Réveillez-vous, les vrais Bretons, votre beau pays est à l'agonie!

elena
07/06/2019 - 16:07:27

Pauvres bêtes !!! :o(
On devrait faire faire un "stage" aux inventeurs de ce genre d'usines à bétail dans les même conditions qu'ils veulent imposer à ces pauvres animaux. Je ne suis plus végétarienne, je ne risque pas d'être végane, mais je suis toujours révoltée contre les gens qui torturent des bêtes qui ne leur ont rien fait.

Anne
07/06/2019 - 15:10:18

Une aberration écologique, un déni éthique.
Il est grand temps d'inverser les choses, signez et partagez cette pétition nationale, soutenue par le CNVM et le collectif scientifique CSNM

Daniel Chateigner
07/06/2019 - 14:51:38

Aberrant désespérant nous sommes à un point de...non retour.
A quand le changement de la valeur argent par le respect de la vie de l'autre sous toute ses formes?

Paule
07/06/2019 - 13:57:34

Que ce soit dans un site naturel ou pas, ne change rien à l'affaire ! Ces usines à bidoche sont une belle saloperie !

Christine
07/06/2019 - 13:04:08

Bonjour, la Bretagne croule sous le délire productiviste des agriculteurs : pesticides, lisiers, atteintes à la biodiversité.... sans compter le méthane que les ruminants rejettent pendant leur digestion !
La méthanisation des bouses compensera-t-elle les volumes de méthane envoyés dans l'atmosphère par le dégazage des bestiaux ???
Encore un non-sens ! ÇA SUFFIT !

Oryx
07/06/2019 - 11:38:55

Il est intéressant de constater que le projet se situe juste au seuil des 400 têtes de bétail choisi par Greenpeace dans ses statistiques des fermes-usines (où la Bretagne occupe une place de choix. Autrement dit il s'agit de ne pas se faire remarquer.
Mais le projet en lui-même tel qu'il est décrit est absurde, qu'il y ait 399 vaches ou 401.
On marche sur la tête. L'élevage est destiné à l'alimentation humaine et pas à la production d'énergie. L'énergie n'est qu'un sous-produit, un manière de rentabiliser l'exploitation. Encore faut-il que les animaux aient des conditions de vie acceptables. Les bêtes doivent vivre le plus possible dans un environnement naturel de prairies, le passage à l'étable ne servant qu'à les protéger contre le froid et les intempéries. Il y a assez, en Bretagne, de porcheries industrielles ou de poulaillers géants. Cela suffit.

buriti
07/06/2019 - 11:36:53

Déguiser en "vert" des augmentations de nuisances, c'est un non-sens et un mépris de l'environnement et de la population.

Jakes PAGE
07/06/2019 - 11:24:02

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !