actualité écologie

météo

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Journal des Bonnes Nouvelles

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Metz Film Festival de la Transition Ecologique

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

AG Cyberacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

image vide cyberacteurs
image vide

cyberaction N° 1273 : AU SECOURS, LES GRILLE-PAIN REVIENNENT !

les professionnels du secteur de la transition énergétique montent au créneau, et nous appellent à soutien car, après avoir procédé à des modifications arbitraires du coefficient d’énergie finale et du contenu carbone du kWh chauffage relatifs à l’électricité, le gouvernement s’apprête à réformer le DPE(*) et le label BBC(*) afin de poursuivre sa politique de pénétration massive des convecteurs électriques dans la construction neuve et la rénovation, sans avoir besoin de procéder à une rénovation importante de l'enveloppe.

[ Participer à la cyberaction ]

15 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Réduction artificielle du nombre de passoires thermiques chauffées à l’électricité, risque d’accroissement de la précarité énergétique, dégradation des ambitions de rénovation pour les logements munis de convecteurs : les impacts sociaux et énergétiques de cette réforme sont dramatiques. Elle s’inscrit clairement en contradiction avec la stratégie de rénovation proposée par la Convention Citoyenne pour le Climat.

L’Association négaWatt a rassemblé les contributions de douze organisations de la société civile et du bâtiment, relative à la concertation organisée par le gouvernement suite à la présentation des scénarios de définition de la future échelle des classes du DPE.
Les douze organisations, dont le CLER-Réseau pour la transition énergétique, manifestent leur incompréhension quant aux objectifs poursuivis par l’administration dans le choix de ne plus exprimer les consommations des bâtiments en énergie primaire.
En considérant principalement des scénarios où l’énergie finale deviendrait l’indicateur de référence du DPE, cette réforme risque d’encourager fortement le recours aux convecteurs électriques, plus coûteux à l’utilisation que la grande majorité des autres modes de chauffage, tout en dégradant les exigences d’isolation des logements chauffés à l’électricité.
Nos organisations alertent quant aux impacts sociaux et énergétiques majeurs qui risquent d’en découler.
Ce sont également les méthodes qui interrogent : alors que cette réforme ne fait clairement pas partie des propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), le gouvernement prévoit de lui donner une assise législative dans le projet de loi dédié à la transcription des mesures de la CCC, en contradiction avec les objectifs initiaux du législateur… et avec l’ambition de la stratégie de rénovation portée par la CCC.

https://cler.org/wp-content/uploads/2020/12/201211-Réforme-du-DPE_contribution-collective_VF.pdf  

Seuil d’indécence énergétique : une vaste mascarade
https://cler.org/seuil-dindecence-energetique-une-vaste-mascarade/  

Il en ressort que l’expression des consommations en énergie primaire est essentiel et doit servir de référence principale, tant pour le DPE que pour les exigences en matière de performance. L’énergie finale peut être fournie également à titre indicatif et pour satisfaire à la définition de la décence.
Si l’objectif politique visé par cette réforme est de cibler les logements les plus consommateurs et émetteurs de CO2, il est préférable de définir le DPE en énergie primaire et de baser les politiques publiques sur la lecture combinée de DPE et de l’évaluation CO2 (fournie avec le DPE aujourd’hui).

Alain UGUEN
15/01/2021 - 09:50:39

La transformation directe de l'électricité en chaleur est une hérésie.

Roland CHARLOU
30/11/2020 - 19:21:00

la production d électricité à partir de chaleur nécessite de dissiper le double de l'énergie électrique produite (principe de Carnot) sous forme de chaleur dans le milieu ambiant. si l'on récupérait cette chaleur l'hiver au lieu de l'envoyer dans l'atmosphère et dans les rivières on pourrait chauffer la France gratuitement (2x100000MW en pointe soit 3kW par Français) au lieu de dépenser des milliards à isoler les bâtiments.

DOMINIQUE BOUTS
30/11/2020 - 15:18:57

Je suis dans la conception bioclimatique depuis + de 15 ans. Nous savons faire des logements qui ne nécessite que très peu d'énergie. Non au retour du chauffage électrique ! ou à la protection solaire d'été : il faut des aides pour protéger les baies vitrées du rayonnement direct d'été.

Pierre BELLERT
30/11/2020 - 10:50:44

Des associations s'inquiètent d'une remise en cause de la rénovation thermique des logements
Les signataires d'un courrier adressé à Emmanuel Macron, dont Nicolas Hulot, ont appelé au maintien de l'obligation de rénovation énergétique des logements dans la future loi sur le climat. C'est l'une des propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC).
Soixante associations de défense de l'environnement et de solidarité sociale ont mis en garde contre une possible exclusion de l'obligation de rénovation énergétique des logements dans la future loi sur le climat.
Dans une lettre adressée vendredi à Emmanuel Macron, les signataires, dont Nicolas Hulot, ex-ministre de l'Environnement, ont appelé au maintien de cette obligation, qui est l'une des propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC).
Selon eux, «exclure, comme cela est proposé par certains ministères, l'obligation de rénovation globale du projet de loi viderait ce texte de son ambition sociale et climatique». La CCC, établie en 2019, s'était prononcée pour une rénovation énergétique obligatoire d'ici à 2040.
«La nécessité d'aller deux fois plus vite sur la rénovation énergétique (...) est largement documentée, notamment par le Haut Conseil pour le Climat (HCC)», rappelle la lettre. Mardi, le HCC avait affirmé que la France était à la traîne en matière de décarbonation du bâtiment et donc de son objectif de neutralité carbone en 2050.
28% de nos émissions de gaz à effet de serre proviennent des bâtiments
Les signataires rappellent que «28% de nos émissions de gaz à effet de serre proviennent en effet des bâtiments» et qu'«en moyenne, les dépenses pour se chauffer sont 50% plus importantes que celles causées par nos déplacements».
Sont pointées du doigt notamment «les passoires énergétiques», soit des logements particulièrement énergivores et souvent précaires.

«Monsieur le Président, vous vous étiez engagé à faire disparaître les 5 millions de passoires énergétiques d'ici 2025. Force est de constater que les milliards du Plan de relance n'y suffiront pas», soulignent les signataires. Ils faisaient référence au plan de 100 milliards d'euros, dont 30 sont affectés à la «relance verte».
«Le défi qui nous attend est bien plus grand: l'ensemble du parc de logements doit être rénové en moyenne à niveau BBC (bâtiment à basse consommation, ndlr) d'ici 2050», rappellent les associations.
Les signataires, dont le Secours Catholique, la Fondation Abbé Pierre ou encore «France Nature Environnement», rappellent que «pour au moins 6,7 millions de personnes, le reconfinement est synonyme de froid et de privation».

Alain UGUEN
29/11/2020 - 07:43:39

CONVENTION CITOYENNE, RIEN SUR LA PRODUCTION D'ENERGIE:parmi les 150 propositions de la convention citoyenne climat, aucune ne parle de la production d'énergie en général et électrique en particulier. sachant qu'on nous dirige vers le tout électrique et que la recharge de 20 millions de voitures de petite puissance roulant une heure par jour nécessitera la totalité de la puissance nucléaire la nuit, on est passé à côté du sujet.

DOMINIQUE BOUTS
09/07/2020 - 02:38:55

D'accord dans l'ensemble, mais j'ai des réserves concernant le bois-énergie. Pour moi, ce n'est pas une voie à généraliser mais à réserver uniquement pour les bâtiments localisés dans des zones déjà très boisées. Les forêts sont bien plus précieuses sur pied qu'en granulés ou plaquettes. Le bois est précieux en soi : abattre des arbres pour du bois d'oeuvre peut se justifier, mais il faut laisser les débris pourrir sur place pour s'incorporer au sol. Au début, les granulés de bois se voulaient comme une valorisation du sous-produit du bois d'oeuvre qu'était la sciure. Maintenant la demande en granulés est telle que les granulés et les plaquettes sont devenus des produits principaux au lieu de rester des sous-produits.
Rien ne justifie d'abattre des forêts anciennes, surtout dans cette période de réchauffement climatique. Il faut bien comprendre qu'avec les étés très chauds et secs que l'on a maintenant, la régénération, naturelle ou pas, d'une forêt ouverte par l'abattage d'une forte proportion de ses arbres aura beaucoup de mal à se faire. Dans le contexte climatique actuel, le bois n'est plus une énergie réellement renouvelable. Il faut abandonner cette idée.

Anya Cockle-Bétian
05/07/2020 - 15:19:44

Pas d'accord pour prôner le chauffage au bois, ce n'est pas une énergie durable, seules les constructions durables en bois (meubles, bâtiments, ponts, etc...) permettent de fixer du carbone, si le bois est destiné à être brûlé le bilan est nul, aucune fixation durable ne se produit. Je ne signerai pas cette pétition...

Jean-François Ponge
04/07/2020 - 11:54:21

Aucun signal, si fort soit-il n'est pris en compte: fonte du permafrost sibérien et autres, incendies en Amazonie!!!! on continue à "assister" la bagnole, si chère à Mr Pompidou en son temps! et l'avion tant que nous y sommes, alors que l'on connait leur impact sur leurs émissions en CO2....
rien à ajouter, sinon que le mur de l'écrasement se rapproche...
Et je ne parlerai pas de la "conquête" de l'espace, course effrénée technologique et de prestige, sinon de domination du monde.

cactus
03/07/2020 - 08:28:37

Quelle belle démonstration des "convictions écologiques" du chef de l'Etat !

Roland COMTE
02/07/2020 - 12:16:44

Qui a dit que Macron allait verdir sa politique ? 4 jours suffisent pour démontrer le contraire... ah non je n'ai pas compris, c'est EN MÊME TEMPS

DANIEL ROLLAND
02/07/2020 - 06:56:44

L’action grille-pain est une bonne action.
Je trouve dommage de faire des actions sur des points singuliers.
Vous abordez toutefois les directives énergétiques qui malheureusement, selon le texte du RE2020 n’est qu’une étape.

Où sont les réflexions, études et projets concernant la répartition de production et de l’utilisation de l’énergie ?
Par exemple, les énergies éoliennes et solaires ne peuvent être considérées comme énergie constante.

Où sont les réflexions, études et projets concernant le réchauffement consécutif aux productions industrielles ?
Par exemple, l’énergie nucléaire et d’aitres industries utilisant l’eau comme élément de refroidissement rejettent cette eau à des températures qui élèvent la température des cours d’eau (modifiant la faune et la flore) qui eux vont jusqu’aux mers et océans qui se trouvent ainsi réchauffés.

Nous devrions globaliser nos réflexions pour espérer trouver le bon compromis en intégrant la géothermie, la mutualisation de production sous plusieurs latitudes, … afin de trouver une solution au service de l’humaion et non au service de lobbies qu’ils soient écologistes ou industriels.

Michel Decollogne
02/07/2020 - 04:44:39

Je suis dans la conception bioclimatique depuis + de 15 ans. Nous savons faire des logements qui ne nécessite que très peu d'énergie. Non au retour du chauffage électrique ! ou à la protection solaire d'été : il faut des aides pour protéger les baies vitrées du rayonnement direct d'été.

Bruno BAZIRE
01/07/2020 - 22:49:46

"Je suis le champion de la Terre", qu'il disait... Le champignon, sans doute ?

Carlo Collodi
01/07/2020 - 20:45:24

Je lis et relis parce que c’est dur-dur, et puis bing, je tombe sur ceci :
[Le bois est pourtant une chaleur renouvelable dont la Ministre de la Transition écologique et solidaire a déclaré le 3 avril 2020 qu’elle voulait en faire « un des vecteurs de la reprise économique ».]
Arrrgh, bon sang d’bois !!!

De jour en jour, nous les voyons fondre nos belles forêts ; nous les voyons se miter, avec ces coupes à blanc qui ressemblent à des plaques de teignes. Sans oublier une exploitation hyper mécanisée qui stérilise les sols forestiers et annihile la biodiversité pour longtemps.
Où est le "renouvelable" là-dedans, si ce n’est dans la tête de quelques petits hommes verts qui doivent habiter la planète Mars et avoir une résidence secondaire dans la Lune ?!
Ecologie, douce rêveuse, tu as toujours avancé des solutions qui, à première vue, pourraient paraître vertueuses. Le malheur est que tu n’as, pour l’instant, que peu de prise et de maîtrise sur la mise en oeuvre de ces solutions. D’autres s’en chargent à ta place et ce qu’ils en font est rarement en adéquation avec tes aspirations initiales. Ami(e)s écolos, d’ « entreprenants entrepreneurs » avides de profit n’hésiteront pas à planter davantage de champs d’arbres à essence unique en lieu et place de nos forêts pour alimenter vos chaudières à pellets… Est-ce cela que vous voulez ?
Et puis, couper les forêts pour obtenir une énergie dite renouvelable, c’est ignorer le rôle essentiel de régulation climatique qu’exercent les arbres. Les arbres… ces êtres vivants en interaction peut-être plus conscients que nous ne le supposions. Il me semble important de rappeler cette récente découverte (révolution ?) scientifique à celles et ceux qui ne voient là que grumes, m3 et granulés.
Bref, en préconisant le bois énergie comme un possible pour lutter contre le dérèglement climatique, vous ne faites que « creuser un trou pour en boucher un autre » ou pire, que tuer vos alliés en espérant gagner la guerre. Ce sera sans moi !

Frawald
01/07/2020 - 15:38:09

[ Participer à la cyberaction ]

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !