image vide cyberacteurs
image vide

cyberaction : Lac d'Hossegor / arrêt du chantier et concertation

Pour l'arrêt définitif du chantier de dragage et l'ouverture d'une vraie concertation sur la gestion de l'écosystème du lac d'Hossegor.

[ Participer à la cyberaction ]

10 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Ravie de constater que certains responsables n'hésitent pas à prendre les mesures qui s'imposent, BRAVO à ces personnes intelligentes, ça fait plaisir en ce début d'année !

Berhe
08/01/2019 - 10:39:32

L'idée est bonne, mais c'est comme tondre une pelouse avec un bulldozer, il ne reste rien à la fin !

un anonyme
07/01/2019 - 16:56:24

Main tendue ou simple procédé d communication ?
le président de la communauté de communes MACS refuse de dialoguer avec noutous. explications :
http://www.noutous.fr/lettre-ouverte-a-monsieur-le-president-de-macs/  

nouTous
07/01/2019 - 11:18:11

Dragage du lac d’Hossegor : la main tendue du président de Macs
Une semaine après le délibéré suspendant le dragage, Pierre Froustey croit en une solution possible par le dialogue.
Près d’une semaine après le délibéré qui a ordonné la suspension provisoire des travaux de dragage du lac d’Hossegor et des violentes polémiques qui ont suivi et enflammé les réseaux sociaux, le président de la Communauté de communes Macs (Maremne Adour Côte sud), Pierre Froustey, en appelle au dialogue
https://www.sudouest.fr/2018/12/28/la-main-tendue-du-president-de-macs-5691182-3327.php  

Dragage du lac d’Hossegor : la Sepanso répond oui, mais pose ses conditions

Dans un communiqué, samedi matin, le président de la Sepanso Landes, Georges Cingal, apprécie la démarche, mais pose ses conditions.
« La Sepanso apprécie que les porteurs du projet rouvrent la porte longtemps fermée de la concertation. Pour autant, elle souhaite que l’on tourne définitivement la page du chantier éclair et de son bricolage juridique pour ouvrir un nouveau chapitre du lac d’Hossegor qui rassemble la population. Il n’y a pas d’un côté des ayatollahs désignés de l’écologie, et de l’autre des porteurs d’un projet incontestable : la loi s’impose à tous, il convient de la mettre en musique dans un projet acceptable et respectueux. Il y a la place pour un plan B, pour lequel nous militons depuis le début, et qui doit s’étaler sur plusieurs années pour respecter ce joyau naturel et bien gérer les questions de contamination que l’Ifremer souligne depuis une décennie. »
https://www.sudouest.fr/2018/12/30/dragage-du-lac-d-hossegor-la-sepanso-repond-oui-mais-pose-ses-conditions-5694983-3390.php  

Alain UGUEN
04/01/2019 - 11:16:05

Je ne suis pas capable de juger du bien fondé du dragage tel qu'il fut envisagé mais une nouvelle concertation ne pourra être au moins que prudence devant ce qui pourrait être irrémédiable.

un anonyme
31/12/2018 - 18:17:42

2019 : Tous et toutes Ruban V
ert !

un anonyme
31/12/2018 - 17:44:21

Les technocrates, tu leur donne le Sahara dans 6 mois ils leur faut acheter du sable ailleurs (Coluche).Mais on ne peut pas racheter une autre nature, celle ci sera irrémédiablement perdue pour le profit de quelques uns.

Jean-Yves BARBIER
31/12/2018 - 13:49:33

Nos élus comprendront ils un jour que les associations en étant obligées de faire dire la loi ont des arguments qu'il convient d'écouter de de prendre en compte. Cela éviterai des gâchis inutiles, des crispations idiotes, et permettrait aux politiques de montrer un visage conforme à ce que leurs électeurs attendent.

Roland LEGROS
29/12/2018 - 09:47:40

Travaillant avec les collectivités territoriales, je pense que le sivom doit s'ouvrir à toutes les propositions sans a-priori pour pouvoir en toute conscience prendre la meilleure décision pour le bien commun dont il est en charge... Trop de décisions sont prises pour des gains à court terme...

Odile JULIEN
27/12/2018 - 17:47:06

Je rappelle que :
- l'intitulé trompeur du projet (protection de la biodiversité du lac marin d'Hossegor et restauration du trait de côte) a permis l'octroi de subventions
- le premier arrêté préfectoral a été retiré à la demande du porteur du projet
- le nouvel arrêté (contesté au Tribunal administratif) était pire que le précédent.

Le Tribunal administratif a estimé que les inquiétudes en matière de santé publique de SEPANSO 40, affilée à FNE, étaient justifiées.

Nous persistons à demander qu'IFREMER réalise les études sanitaires de qualité indispensables.

La SEPANSO rappelle qu(un traitement des sédiments à terre avait été demandé, mais que cette option a été écartée sans justification.

Georges Cingal, président SEPANSO 40

Georges Cingal
27/12/2018 - 09:58:36

[ Participer à la cyberaction ]

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !