actualité écologie

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Journal des Bonnes Nouvelles

La Terre vue depuis l’espace

Ne laissez pas vos appareils en veille

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Les 10 jours verts Transacteurs

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

image vide cyberacteurs
image vide

cyberaction : Pour une application littérale de la loi littoral

« Selon les propres termes d'Hervé Pellois, député LREM du Morbihan porteur de l'amendement 2235, ce dernier vise "à permettre dans des hameaux dotés de plusieurs maisons de supprimer les dents creuses entre deux bâtiments et d'élargir le périmètre de ces hameaux". C'est donc bien d'une extension de l'urbanisation en zone diffuse dont il s'agit.

[ Participer à la cyberaction ]

23 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Les entorses à la loi sont déjà si nombreuses et visibles dans le Morbihan et la presqu'île de Guérande, depuis le sentier côtier, qu'il faut arrêter le massacre et stopper le gang macroniste avant qu'il ne soit définitivement trop tard.

un anonyme
20/08/2018 - 08:53:54

C'est tellement monstrueux ce que l'on veut nous faire faire. On nous dirige pour tout afin que nous soyons tous au service de l'argent.
Heureusement beaucoup se sont réveillés,et j'en fais partie, je veux détruire l'argent-roi et le mettre au service de l'Humain

Guillard
19/06/2018 - 05:25:56

avant de modifier une telle loi il est urgent de la faire respecter partout les riches en France, ont des passes droit sur beaucoup de villes j'ai été outré de voir inscrit en lettre d'or sur la façade ANNECY les lettres LBERTE EGALITE FRATERNITE , alors que dans cette ville et autour de ce lac c'est une zone de non droit , même les plages municipales, et il n'y en a que trés peu, sont payantes!

patrice BERNARD
18/06/2018 - 11:43:32

A Marseille,il est prévu de réduire la "bande lit
torale" à 40m,pour permettre la construction d'"imm eubles à vocation sociale"...!!

stoppeur
13/06/2018 - 16:47:06

Un jour, il faudra bien que ses politiciens qui
remettent systématiquement en cause les acquis environnementaux, soient jugés par un tribunal populaire écologique.
Tribunal composé de citoyens conscients de la gravité et l'irréversibilité de ces décisions arbitraires et désastreuses.
Après la loi sur le littoral, c'est la loi montagne qui sera visée, les bétonneurs sont à l'affût!

jean-pierre delorme
11/06/2018 - 17:47:06

Pour moi ce n'est pas clair et je ne peux signer la pétition en l'état. D'un côté les villages et hameaux ont besoin de plus de vie, et d'activité; donc des constructions sur des parcelles non cultivables et déjà enclavées, ça ne me semble pas négatif en soi. Surtout si de telles constructions sont bien encadrées par un cahier des charges rigoureux. Si le texte de loi reste flou et laxiste sur l'encadrement stricte de ces constructions, alors oui le danger est réel. Mais sans pouvoir bien saisir les nuances et subtilités retors du texte, je ne peux signer.

Jonquille
07/06/2018 - 00:13:32

Pour une politique "En Marche" qui se veut pragmatique, bétonner nos côtes et amocher nos paysages est plus que contradictoire !
Cela revient à torpiller un secteur clé de notre économie.
Si notre pays demeure la première destination touristique mondiale, ce n'est pas seulement pour son patrimoine historique et culturel, c'est aussi pour son patrimoine naturel qui contribue à lui donner cette "douceur de vivre" qu'apprécient tant nos amis étrangers.
A quoi bon vouloir ressembler à la Costa Brava, le soleil en moins ? Pour la France, perdre sa spécificité, c'est perdre son attractivité.
Dommage… car le tourisme, c'était 88 millions de visiteurs l'année dernière. C'est aussi 8% du PIB national et 2 millions d'emplois. (Chiffres 2017 transmis par France Diplomatie)
Espérons que ces arguments parleront aux cœurs de pierre et d'argent qui nous gouvernent.
Inutile d'évoquer la beauté d'une côte sauvage : nous utiliserions une fréquence qui leur est inaudible !...


Frawald
06/06/2018 - 21:09:54

Le terme "dents creuses" est effectivement fort laid et pas du tout approprié. Il s'agit généralement de parcelles situées à l'intérieur de zones déjà bâties. Elles ne sont très généralement pas cultivables (au sens agricole). Autoriser à construire sur ces parcelles ne constitue en aucun cas un élargissement du périmère bâti. De plus, la grande majorité de ces parcelles n'appartiennent pas à des grands propriétaires. Permettre de bâtir sur ces parcelles internes aux hameaux amène de la vie et de l'activité, des plantations, de l'entretien, etc ... Il serait donc bon d'avoir un peu plus de discernement. Ne pas raisonner en tout ou rien. Je signe malgré tout cette pétition. Je ne suis pourtant pas opposé totalement à un assouplissement, mais à condition qu'il soit très bien encadré afin d'éviter les dérives. Limiter l'emprise au sol des constructions, limiter l'imperméabilisation, etc ... Et pas d'extension de l'urbanisation en touts cas. Francis

Francis LE BRIS
06/06/2018 - 11:14:57



sujet sensible que "les dents creuses" à l'image bien choisie
pourquoi appliquer une loi puisqu'on peut en jouer,
la détourner, l'amender dans un sens ou à l'opposé?

l'application de la loi démontre à quel point cela reste problématique pour nombre d'élus; c'est le fond du problème

mondo
06/06/2018 - 10:14:47

Non au changement de la loi littoral.

un anonyme
06/06/2018 - 09:34:29

Prétexte pour bétonner , avec macron tout béton

un anonyme
05/06/2018 - 20:40:30

Tout aménagement des lois incite à des dévoiements... Élus et lobbyistes sont sur la brèche pour entrer dans la moindre brèche ! Sachons être intégristes, un loi littoral pour un littoral pour tous et chacun, pas pour une poignée de privilégiés. D'autant qu'avec les épisodes climatiques que nous traversons, il se pourrait que l'urbanisation du littoral soit une mise en danger d'autrui et obérerait considérablement les caisse de l’État dès lors qu'il faudrait indemniser ceux qui ont construit trop près de la mer et des lacs...

Régis KRIEG-JACQUIER
05/06/2018 - 20:18:59

La loi parle bien d'extension et pas seulement de combler les dents creuses. En clair c'est la porte ouverte aux bétonneurs et à la destruction sans limite de ce qui est encore préservé sur le littoral. Et naturellement l'escrologiste qui nous tien lieu de ministre de "l’environnement" n'a pas d'avis sur la question.
A ce niveau ce n'est plus de la lâcheté c'est de la complicité ...
Mais que pouvait attendre de quelqu'un payé par EDF Bouygue etc ... et dire qu'il y a encore des gens pour croire que Hulot soit écolo. ...

Marsupilami
05/06/2018 - 18:55:24

Après les "sans-dents" voici les "dents-creuses"...pauvres débris de "Politiques"....

Erick LECONTE
05/06/2018 - 18:44:33

L'appétit des affairistes de tout poil sont toujours prêtes à la régression, pourvu que leur porte-monnaie se remplisse!!!
Avec la fonte des glaciers terrestres, nous savons que le niveau des océans monte déjà. les glaciers de montagnes sont en grande partie un souvenir dans les Pyrénées et les Alpes prennent le même chemin. Si on considère ceux du Groënland ce sont plusieurs mètres qu'il faut envisager!!! Le littoral s'en trouvera bouleverser! Ce qui existe comme constructions littorales auront les pieds dans l'eau pour une bonne partie d'entre elles!...; et bonjour les indemnisations.

Etre raisonnable consiste à ne pas assouplir la loi, mais la rendre plus stricte, pour penser l'avenir...

Nous finirons par trouver les Cévennes accueillantes, encore qu'elles le soient par leurs beautés naturelles et bien d'autres aspects.

NE TOUCHER PAS à LA LOI LITTORAL

Cactus vraiment très en colère!
05/06/2018 - 17:36:51

En supprimant les "dents creuses" on supprime la perspective, on enferme, on bloque.
C'est très subjectif mais cela change énormément le paysage.
J'ai pu le constater dans mon village :
les zones non bâties calment l'esprit, font entrer la Nature (au sens du vivant).
En les comblant on déroge à une forme de biodiversité de paix, d'équilibre (mental et physique).

La loi littorale nous protège un peu des dévastations.
La changer c'est accepter encore cette fuite en avant irréversible de destructions.
Merci de prendre un peu de recul dans l'histoire des territoires.

dent-creuse
05/06/2018 - 15:14:00

Ral le bol de ces gens qui n'ont aucune conscience de l'état de la planète et de sa finitude.

Les dents creuses, rien que le terme indique déjà que c'est inutile et qu'il faut les combler.

Alors que la nature n'a pas besoin de béton pour être au mieux de sa forme.
Semons des fleurs dans les dents creuses !

Hélène Bureau
05/06/2018 - 15:09:48

Pas de changement sur la loi littoral

Nicole CREMEL
05/06/2018 - 14:19:31

élus locaux ou dits "nationaux", on se demande sur lesquels compter parfois... leur grande majorité est du côté du profit à court terme, malgré quelques modulations selon les partis -

Dominique Maurice René ALLAIN
05/06/2018 - 14:07:03

Ras le bol du béton laissons notre Bretagne tranquille non à la urbanisation.

un anonyme
05/06/2018 - 13:18:19

Indispensable de limiter l'urbanisation du littoral pour en préserver la biodiversité.

Pascal Tourbillon
05/06/2018 - 13:06:05

C'est quand même hallucinant le nombre d'actions qu'il faut mener pour faire juste respecter la loi ! Et encore, le plus souvent, ça ne marche pas !
Comme le gouvernement le résume très bien : "je peux entendre les revendications, mais" j'en n'ai rien à carrer bande moins que rien.
C'est vraiment, vraiment un pays de merde.

Stefan
05/06/2018 - 12:14:56

Considérer la nature comme un "dent creuse" c'est à dire de la pourriture à faire disparaître au plus vite en dit bigrement long sur l'état d'esprit des marchands qui nous gouvernent! Honte à eux.

Urano
05/06/2018 - 11:08:12

[ Participer à la cyberaction ]

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !