actualité écologie

Soutien permanent aux paysans de NDDL

OPÉRATION

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

cyberaction N° 929 : « pas d’OGM, ni anciens ni nouveaux »

Le 14 septembre 2017, de nombreuses associations, soutenues par des scientifiques et des citoyens engagés, demandent au ministre de la Transition Ecologique, M. Nicolas Hulot, de tout faire pour que les nouveaux OGM soient considérés comme des OGM, c’est-à-dire évalués et étiquetés.

[ Participer à la cyberaction ]

31 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

M. Le Ministre N. Hulo, nous sollicitons votre bienveillance pour faire enfin étiquetter les OGM (nouveau et ancien) et faire enfin appliquer le principe de précaution. A savoir faire une étude indépendante sur la nocivité des OGM et faire un moratoire sur l'alimentation animale OGM. Car peu sont ceux qui savent qu'ils ingurgitent tous les jours des OGM alors qu'ils ne le souhaitent pas. Nous demandons le respect et la précaution. Vous connaissez la valeur de la vie pour avoir pu la parcourir et la découvrir lors de vos tournage Ushuaia, svp, rappellez-vous et protégez la vie ! Nous vous saurons très reconnaissant d'avoir eu ce courage. Avec tout mon respect

clam
10/11/2017 - 13:15:04

prudence !

veronique
10/11/2017 - 12:03:42

non aux OGM quels quils soient

boulanger
10/11/2017 - 09:25:33

Il faut que sur tout les produits la tolérance soit 0 OGM et que si OGM, doit obligatoirement figurer lisiblement sur l'emballage. Ce sera alors au consommateur de décider .

PELISSIER
09/11/2017 - 18:32:40

Avis du Haut Conseil des Biotechnologie :
un épais brouillard pour cacher les nouveaux OGM !

Le Haut Conseil des Biotechnologies a choisi la trêve de la Toussaint pour publier en catimini son avis sur les nouveaux OGM. Après un premier avis entaché de la censure d'une position divergente qui a provoqué début 2016 la démission de 8 de ses membres avant d'être rétrogradé au rang de "rapport intermédiaire", il a attendu près de 2 ans pour proposer le 2 novembre un processus d'aiguillage piloté par des aveugles.
Un centre de tri devrait évaluer une à une les nouvelles variétés végétales pour savoir s'il faut ou non les évaluer comme des OGM et selon quelle procédure d'évaluation ou d'absence d'évaluation. Mais, selon le HCB, les pilotes de ce centre de tri ne pourront pas savoir si ces variétés contiennent ou non des OGM. C'est pourquoi il propose d'ajouter aux deux réglementations déjà existantes (OGM et Catalogue des variétés) une nouvelle réglementation "intermédiaire" encore non définie.
La seule raison de cette ignorance est le refus des semenciers d'indiquer les procédés de modification génétique qu'ils utilisent. Selon eux, c'est "un secret industriel". Ils peuvent ainsi prétendre que leurs nouvelles techniques de manipulation des gènes font la "même chose que la sélection traditionnelle, juste en allant un peu plus vite". Sans remettre en cause cette violation flagrante du droit du public à l'information, le HCB affirme qu'on ne peut pas distinguer ces nouveaux OGM des plantes traditionnelles, alors même qu'ils sont tous brevetés : les brevets seraient-ils accordés sur des objets qu'on ne peut pas distinguer de ce qui n'est pas brevetable ? Le HCB semble, de plus, oublier que la recherche publique est à même de définir les procédures permettant d'établir cette distinction, comme elle l'a fait avec succès pour débusquer les OGM transgéniques non déclarés. Encore faudrait-il lui commander ce travail, sauf à vouloir casser le thermomètre pour cacher la fièvre ?
Il suffira alors de confier les manettes de ce nouvel aiguillage aveugle à des experts aussi "indépendants" de l'industrie que ceux qui ont accordé l'autorisation du glyphosate pour que les nouveaux OGM et les brevets qui les accompagnent restent longtemps cachés.
Depuis 2008, le droit de produire et de consommer sans OGM est inscrit dans la loi. Que le HCB le veuille ou non, le gouvernement doit se donner les moyens de l'appliquer.


Confédération paysanne
08/11/2017 - 11:41:21

aucun IGM sous quelque forme que ce soit .
merci

chantal carminati joseph
09/10/2017 - 18:49:20

pas d'OGM déguisés sous un autrenom

annick hoff
09/10/2017 - 17:58:16

Membre d'un mvt très actif, je ne puis vous aider financièrement pour le moment. Merci pour votre action. Nous avons averti 577 députés à l'Assemblée et en circonscription, téléphoné à 50 d'entre-eux. Semblent au courant et de notre avis, majoritairement. NOTRE Mvt : conseilnational.fr - Visitez ce site, vous ne serez pas déçus.

Daudon
07/10/2017 - 00:09:44

NON aux OGM nouveaux ou anciens

La Bellongaise
06/10/2017 - 14:03:27

On ne touche pas au vivant !!! On cesse définitivement de trafiquer ce que la Nature nous offre !! Plus jamais d'OGM !! Revenons à une agriculture saine et originelle, en rééduquant les populations et en inaugurant une vraie organisation locale, suffisante pour satisfaire nos régions - en exportant tous les excédents ...

une anonyme
06/10/2017 - 10:32:19

il s'agit d'une fraude grave, qui nous menace tous.
Ce sont toujours les même 9 grands groupes multinationaux qui décident de tout et sur nous tous, même sur le droit de manger et de vivre .........
Il faut les mettre à leur place !

francesco paparatti
05/10/2017 - 23:29:05

Il est temps d'étendre l'appellation OGM aux organismes modifiés quelque soit la technique .Des irradiations à Crisp cas 9 le génome de la plante
est bien modifié et donc devient transmissible c'est ce qui compte.
Bertile

>Bertile Boucard
05/10/2017 - 19:01:08

est-ce que les responsables de nos pays sont des "attardés mentaux" ? je pense surtout qu'ils sont "arrosés" généreusement par tous ces producteurs de mort.

un anonyme
05/10/2017 - 18:42:38

Assez de poisons nous entourent déjà, disséminés dans le monde, dissimulés dans notre environnement proche. N'en rajoutons pas !...

Quillet Michel
05/10/2017 - 16:47:09

Le plus drôle si on peut dire , c'est que personne ne songe à sortir de la dictature européenne ...
Formatage médiatique réussi . Pour celles et ceux qui n'ont pas peur d' ouvrir les yeux , voir sur UPR.FR . Merci

padupe
05/10/2017 - 13:15:28

Le combat à mener contre les firmes agrochimiques criminelles que sont Monsanto - Bayer et Syngenta, est loin d'être terminé. Ces firmes mafieuses n'ont de cesse de trouver des failles pour obliger l'agriculture à utiliser leurs produits délétères. Par là-même, elles empoisonnent l'environnement et les êtres humains.

DUNKSAY
05/10/2017 - 12:05:46

NOUVEAUX OGM : LA DÉCISION DES JUGES DE LA COUR DE JUSTICE DE L’UNION EUROPÉENNE SERAIT-ELLE DÉJÀ COURT-CIRCUITÉE ?

_Contexte : Fin mars 2015, neuf organisations * de la société civile française ont déposé un recours devant le Conseil d’Etat pour obtenir un moratoire sur la vente et la culture des « OGM cachés » actuellement cultivés en France, dont certaines variétés de tournesol et de colza rendues tolérantes aux herbicides (VrTH). En octobre 2016, le Conseil d’Etat a renvoyé le dossier devant la Cour de Justice de
l’Union européenne (CJUE) en lui posant quatre questions préjudicielles. L’audience à la CJUE aura lieu le 3 octobre._

Paris, le 2 octobre 2017,

La question des nouveaux OGM est désormais dans les mains de la Cour de Justice de l'Union européenne (CJUE), qui entendra toutes les parties prenantes au cours de l'audience du 3 octobre. Ensuite, la CJUE devra trancher pour déterminer si elle met fin à l'exception qui permet aux OGM issus des manipulations génétiques au laboratoire par mutagenèse in vitro d’échapper à toute réglementation. Une décision positive des juges permettrait l'intégration de ces OGM,
ainsi que ceux issus des nouvelles techniques de manipulation génétique, dans le champ d’application de la directive européenne 2001/18 qui réglemente les OGM.

Or, un mois avant cette audience, le 7 septembre, les Pays-Bas ont remis à tous les gouvernements européens, lors d’une réunion informelle
à Bruxelles, une proposition [1] de modification de la directive 2001/18 pour s’assurer qu'elle ne s'applique pas à la culture ni à la consommation des nouveaux OGM. Ainsi, les nouveaux OGM échapperont aux obligations d'évaluation, d'étiquetage et de traçabilité.

Les organisations requérantes s’interrogent sur les motivations des Pays-Bas à se précipiter pour modifier la directive 2001/18, et à interférer avec des questions sur lesquelles les juges de la CJUE
doivent bientôt se prononcer. Une certitude : cette proposition des Pays-Bas obligerait les consommateurs à manger des OGM et les paysans à les cultiver sans le savoir, pour satisfaire la seule soif de profits illimités de l’industrie semencière.
_____________

* Les Amis de la Terre, Collectif vigilance OGM de la Charente, Comité de soutien aux faucheurs volontaires du Maine-et-Loire, Confédération
paysanne, Nature & Progrès, Réseau Semences Paysannes, OGM Dangers, Vigilance OG2M, Vigilance OGM 33.


Links:
------
[1] http://extranet.greens-efa-service.eu/public/media/file/1/5283  

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
04/10/2017 - 19:02:39

Contre les nouveaux OGM, 110 000 signatures remises à Nicolas Hulot
https://www.infogm.org/6358-110000-signatures-contre-nouveaux-OGM-remises-Hulot  

Alain UGUEN
29/09/2017 - 10:33:55

Assez des profits , assez de nous prendre pour des otages et assez de massacrer notre biotope !

Sylvie Meisser
18/09/2017 - 18:52:39

Il faut tous se battre contre les OGM et contre les multinationales .

Gilles LAIRAUDAT
18/09/2017 - 02:10:57

Nous cacherait-on quelque chose?

Georges Polak
17/09/2017 - 21:10:19

Avec les connaissances et technologies actuelles nous pouvons faire des essais OGM dans des enceintes confinées de plusieurs milliers de m².
Pourquoi ne pas imposer ce processus ?
La construction serait en atmosphère contrôlée avec des filtres d’entrée et de sortie. Les fondations s’enfoncerait en terre pour que les animaux fouisseurs ne puissent y pénétrer, etc. afin que l’ensemble soit isolé des cultures et voisinages.
Voici l’embryon de cahier des charges que nous devons mettre au point et imposer pour ceux qui pensent que les OGM peuvent apporter quelque chose à notre évolution, notre confort ou notre espérance de survie.
Dans ces volumes nous pourrons introduire des vers de terre, insectes, petits et moyens animaux ainsi que des plantes naturelles afin d’étudier les effets de ces OGM avant de les mettres en test sur des humains et sur les marchés.

Michel D.
17/09/2017 - 01:44:59

O G M organisation garantie mortifère

l'être suprême qui nous a fait don de la Nature pour notre plus grand bien n'avait semble-t-il nulle idée en tête d'un quelconque profit mais visait à créer l'harmonie; seuls les petits cafards galeux qui "travaillent" pour les grandes multinationales
se targuent de vouloir interférer sur l'équilibre de mère Nature pour le bien de l'humanité .
Sommes-nous assez sots pour croire ces malades mentaux ?

Maurice Bourgue
17/09/2017 - 01:38:49

Nous étions nombreux à refuser les 1ers OGM, ce n'est pas parce qu'ils arrivent affublés d'un autre nom que nous en voulons d'avantage mais le risque est que l'on se lasse de protester quand on n'est jamais écoutés. Pourtant cela n'enlève rien à la sagesse qui veut que la conscience aille avec la science !

Marie CLAUX
16/09/2017 - 14:25:18

Le grand rêve des multinationales: proposer des semences universelles nécessitant engrais désherbants et pesticides, et accaparer le marché mondial.
On espère tous que des semenciers nous proposent, un jour, des graines spécifiques à l'agriculture biologique, adaptées à notre climat et à nos sols, sélectionnées pour leur robustesse et leur résistance aux ravageurs.

jipi89
16/09/2017 - 10:13:40

Retournons au naturel svp !!!

C'est tellement simple de comprendre cela.

Les OGM ça ne profite qu'aux grosses firmes. Au risque de détériorer la santé des gens.

Comment des dirigeants sont-ils si ignares ou si corrompus pour accepter même de discuter de ces sujets. Les choses sont claires : nous ne voulons pas d'OGM !

Et les gens qui travaillent pour ces grosses boîtes : tous des collabos rien d'autres, des lâches, des profiteurs !

Oli
16/09/2017 - 06:11:39

Pourquoi modifié le fil du temps ?
On ne modifie aucun gène, mais on peut en réparer
O G M La Nature telle qu'elle est !

O G M La Nature
15/09/2017 - 20:57:35

UE - Nouveaux OGM : un rapport politique... sous camouflage scientifique
https://www.infogm.org/6345-ue-nouveaux-ogm-sam-rapport-politique-sous-camouflage-scientifique  

Alain UGUEN
15/09/2017 - 18:13:14

Arrêtons de jouer aux "apprentis sorciers", nous allons tout droit au mur !!

Patricia BOULANGER
15/09/2017 - 17:52:47

C'est évident, c'est pourquoi je signe

Laure BERNARD
15/09/2017 - 15:06:39

Et même que l'Europe veut nous faire avaler des OGM BIOS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!, et même que le syndicat le plus influent en matière agroalimentaire y trouve un intérêt certain ...Ah , le pognon , le pognon , ça rend fou !

padupe
15/09/2017 - 13:12:01

[ Participer à la cyberaction ]

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !