actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

22 V'là les acteurs des transitions

Les amis des 150

SPAM etc...

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

météo

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

image vide cyberacteurs
image vide

  #prosulfocarbe



Cyberaction : Bio-local versus Prosulfocarbe

Les pesticides de synthèse sont omniprésents dans l'eau, l'air, les sols, et contaminent l'ensemble des milieux.

[ 2 823 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

Cette cyberaction a également pour objectif d'interpeller vos élus. Vous pouvez ajouter vos élus en copie du message en cliquant sur modifier des éléments après avoir rempli vos coordonnées

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 19 décembre 2021

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Ministre de la transition écologique | à votre député
En soutien à eaux et rivières de Bretagne, GAB 29
| à votre maire

Plus d'infos

AB bioPesticides au menu de Noël en Bretagne !

Fin d’année 2021, le moment est venu de dresser un bilan de l'évolution de l'utilisation des pesticides en Bretagne. Et ce bilan reste mauvais. Les pesticides de synthèse sont omniprésents dans l'eau, l'air, les sols, et contaminent l'ensemble des milieux. Pour l'eau, la situation est au mieux digne des Shadocks obligeant à pomper, diluer, filtrer afin que l’eau soit à peu près potable ; au pire à fermer toujours plus de captages.

Les quantités de produits phytosanitaires vendues ne diminuent pas ou si peu et les usages progressent*. Résultat : 21% des Bretons, soit près de 700 000 personnes, boivent une eau polluée, dépassant la limite réglementaire en pesticides.

Omniprésence des pesticides dans l’eau, l’air et les sols... et l’alimentation ?
Si tous les pesticides sont problématiques, certains dépassent largement les bornes. C'est le cas de deux désherbants utilisés sur maïs, céréales et légumes, le S-métolachlore et le Prosulfocarbe. Une fois épandus, ces produits, comme leurs résidus, se dispersent très largement et durablement. Ils contaminent tout sur leur passage : eau superficielle comme souterraine, air, sol.

En Bretagne, en 2019, l’ESA-métolachlore, a été quantifié dans toutes les stations d’eau superficielle échantillonnées. Il dépassait la limite de réglementation « eau potable » dans plus de 92 % des cas !

Le Prosulfocarbe, qui est une des molécules les plus volatiles, occasionne pollution et contamination des parcelles avoisinantes (cultures non cibles, potagers, habitations, écoles...), allant même jusqu’au déclassement de certaines récoltes.

Des cadeaux empoisonnés ?
Aujourd’hui, beaucoup de collectivités vont devoir faire des choix lourds de sens : fermetures de captages, investissements coûteux en traitements d’eau potable ; une fuite en avant qui trouve aujourd’hui ses limites dans un contexte de changement climatique.

Côté alimentation, peut-on admettre que des résidus de molécules envahissent nos potagers et nos étals ?

L’heure des bonnes résolutions.
Compte tenu de ces contaminations, nos organisations demandent l'interdiction immédiate de ces deux pesticides. Pour ne pas tomber dans le travers de la substitution et voir ces toxiques remplacés par d'autres, nous réclamons en parallèle un véritable soutien au développement de l’agriculture biologique certifiée, seul mode de production agricole encadré par un cahier des charges réglementaire interdisant l’utilisation des pesticides de synthèse.

Par les externalités positives qu'elle induit, l'agriculture biologique démontre son efficacité à répondre aux enjeux bretons de qualité de l'eau et de milieux comme à ceux de santé publique.
* augmentation du NODU de 2,6% entre les moyennes triennales 2015-16-17 et 2018-19-20 (source DRAAF)

Eau et Rivière de Bretagne, GAB 29
Contacts presse :
Dominique Le Goux, chargée de mission santé et environnement à Eau et Rivières de Bretagne dominique.legoux@eau-et-rivieres.org.   ou 02 96 21 14 70 Jérôme Le Pape, chargé de mission eau et territoire au GAB29 j.lepape@agrobio-bretagne.org.   ou 02 98 25 58 19

https://mcusercontent.com/3afdd171801d5f6cecc32b0a5/files/7dafac17-a868-06a9-cffb-d7a5c42db888/CP_Phyto_Noël_ERB_GAB_MAB.pdf  

Dans le pays de L'Aigle, des agriculteurs sont dans une impasse financière à cause du prosulfocarbe
https://actu.fr/normandie/vitrai-sous-laigle_61510/dans-le-pays-de-l-aigle-des-agriculteurs-sont-dans-une-impasse-financiere-a-cause-du-prosulfocarbe_46887761.html  

Même dans les zones protégées, les insectes sont exposés aux pesticides
https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/12/19/meme-dans-les-zones-protegees-les-insectes-sont-exposes-aux-pesticides_6106674_3244.html  

Picardie: la filière bio perd gros à cause de contaminations par des produits phytosanitaires
https://abonne.lunion.fr/id323131/article/2021-12-14/picardie-la-filiere-bio-perd-gros-cause-de-contaminations-par-des-produits  

Nous vous proposons d'interpeller la Ministre de la Transition, votre député et votre Maire

et surtout Consommons Bio et Local : notre porte-monnaie a du pouvoir !

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à barbara.pompili@ecologie.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Bio-local / Prosulfocarbe
  • Message : Madame, Monsieur

    Ne pouvant admettre que des résidus de molécules empoisonnent nos potagers et nos étals, je demande l'interdiction immédiate du S-métolachlore et du Prosulfocarbe.

    Pour ne pas tomber dans le travers de la substitution et voir ces toxiques remplacés par d'autres, je réclame en parallèle un véritable soutien au développement de l’agriculture biologique certifiée, seul mode de production agricole encadré par un cahier des charges réglementaire interdisant l’utilisation des pesticides de synthèse.

Cette cyberaction permet d'envoyer une copie de ce message à :

  • Votre député.
  • Votre maire.

Vous pouvez modifier ces infos (sujet, texte, elus...) en choisissant l'option
"modifier des éléments" après avoir renseigné le formulaire "je signe sans compte"

credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

17 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

le prosulfocarbe a entraîné le déclassement de la production d'un verger bio certifié situé à presque 1 km de son lieu d'utilisation donc il faut revoir aussi les ZNT pour protéger les riverains !

Jean-Marie
18/02/2022 - 08:07:43

Près de chez moi, le prosulfocarbe a entraîné le déclassement de la production d'un verger bio certifié situé à presque 1 km de son lieu d'utilisation donc il faut revoir aussi les ZNT pour protéger les riverains !

Jean-Marie LORANT
18/02/2022 - 00:11:05

Pesticides. La justice confirme l’interdiction de deux insecticides
https://www.ouest-france.fr/environnement/pesticides/pesticides-la-justice-confirme-l-interdiction-de-deux-insecticides-f257360a-6fe0-11ec-a655-a3b0065c2bef  

Ce vendredi 7 janvier, la cour administrative d’appel de Marseille a confirmé l’interdiction du Closer et du Transform, deux insecticides à base de sulfoxaflor, un néonicotinoïde de nouvelle génération.
Cette interdiction avait été prononcée, en première instance, en 2019, par le tribunal administratif de Nice, avant d’être attaquée par la société agrochimique Corteva Agrowscience.
Danger pour les pollinisateurs

Les conditions d’emploi des produits s’avèrent insuffisamment précises et contraignantes pour garantir une utilisation sans risque pour les insectes pollinisateurs, a tranché la juridiction.
La Cour a reconnu la dangerosité de ces nouveaux pesticides pour les pollinisateurs, dont les abeilles, se félicite l’association environnementale Générations futures, à l’origine des poursuites judiciaires.

Alain UGUEN
12/01/2022 - 13:35:58

Le 25 12 21

Bonjour à toutes et toutes. Bon Noel et bonnes fêtes.

Mon commentaire : Il est manifeste que ce gouvernMENT, comme ses prédécesseurs, annonce en permanence des mesures pour limiter l'utilisation des pesticides. Or, quand on prend le temps d'aller observer les statistiques concernant les quantités dispersées, sur la nature ( et qui se retrouvent donc dans l'eau et .. nos aliments) ne cessent d'augmenter au fil des années, aussi bien en ce qui concerne les quantités que la toxicité!

La vrai raison de cette situation , au-delà de toutes les considérations possibles quant aux causes "ordinaires" résulte de l'irresponsabilité de ceux qui approuvent les lois qui nous oppriment. Ce sont NOS REPRÉSENTANTS , parle-MENTEURS !!

la dernière mouture des dispositions organisant cette irresponsabilité découle de l'adoption de la loi 2000-647. cette loi a té adopté , à l'unanimité de nos représentants ,sous la haute bénédiction du Sieur JOSPIN, avec le soutien des membres de sa majorité gouvernementale, DE GAUCHE, CAVIAR ET PETITS FORME, LARGEMENT CHLOROPHYLLÉE.

Or, cette situation d'IRRESPONSABILITÉ des acteurs PUBLICS est en contradiction avec l'article 15 du préambule (1789) de la CONSTITUTION qui dispose : " La société a le droit de demandé compte à tout agent public de son administration".

Tout ce que nous contestons, se produit donc à l'insu de notre plein gré, parce que nous disposons des moyens CONSTITUTIONNELS DE FAIRE CESSER CETTE MASCARADE POLITICIENNE.
Or, nous , citoyens trouvons plus commode de "protesticuler" , de dénoncer, ce qui donne l'illusion de l'action.
Dommage et triste.

Gérard LACROIX ( 03 84 44 84 20) LE SOIR ENTRE 21H ET 22 H)


gérard Gérard
25/12/2021 - 14:48:09

pour lutter contre les insectes et maladies les associations culturales (agroforesterie) y réussissent naturellement par le "push pull" naturel. et gratuit.

Ecosystème
25/12/2021 - 08:57:10

PAC : la France a raté l’occasion de soutenir l’agriculture écologique
https://reporterre.net/PAC-la-France-a-rate-l-occasion-de-soutenir-l-agriculture-ecologique  

Alain UGUEN
23/12/2021 - 09:00:21

Pr réduire drastiquement l'emploi des pesticides en agricul
ture...il faudrait d'abord imposer le conditionnement + la "transformation" des produits récoltés sur place...ce qui dé
couragerait notablement leur transfert à longue distance... + la productivité à tout va...Donc...l'utilisation des pestici des au "bénéfice" de la rentabilité,du profit,de la spéculati on...à l'échelle de la planète...

stoppeur
22/12/2021 - 11:38:28

Bio n'est pas toujours écolo et écolo n'est pas forcément naturaliste : c'est l'enseignement un peu déçu que j'ai tiré d'une de vos précédentes cyberactions. Cependant il est des sujets qui rassemblent. Le droit à un air sain, à une eau potable et à une nourriture exempte de substances nocives est de ceux-là. Solidarité comtoise avec la Bretagne.
Bonnes fêtes de fin d'année. Francine

Frawald
21/12/2021 - 08:31:20

Comme à son habitude, le gouvernement et la FNSEA sont de mèche et leur fonctionnement marche très bien. Ainsi le système est bien huilé. Pour être plus claire, c'est Monsanto et tous les autres qui se frottent les mains en arrosant les bonnes personnes pour que le système tourne bien. Évidemment, ce sont toujours les mêmes qui trinquent la population et la nature.

Stéphoto
21/12/2021 - 00:11:45

Stop aux pesticides. Nous n'en voulons plus dans nos assiettes.

Danielle Payen
20/12/2021 - 18:12:32

Nos politiques ont fait fort ... ils ont réussi à polluer notre environnement au niveau planétaire, assassiner notre faune et flore, fragiliser notre santé pour vendre ensuite examens et vaccins !! Et ce sans que la masse ne réagisse .... Chapeau bas !

Mafalda
20/12/2021 - 17:38:19

Dans la liste il manque: nourriture industrielle (prix GRAPHÈNE compris) fruits légumes, additifs chimiques, conservateurs (même dans une conserve). Ceux qui nous empoisonnent vont le payer cher. Et très bientôt

michèle POZZO
20/12/2021 - 17:07:15

heureusement que notre "cher" gouvernement dit se soucier de la santé de sa population : voir vaccination Covid !!!!!!!!!

Maryse moussaron
20/12/2021 - 16:32:52

Il y a le chloredécone en Guadeloupe et en Martinique qui provoque ces contaminations généralisées, il y a la contamination en France métropolitaine par toutes les molécules de synthèse utilisées en agriculture, dont celui cité maintenant par Cyber acteurs.

Le pouvoir des lobbies agricoles est exorbitant, pour que les accros de l'agriculture dite "conventionnelle" se convertissent, il faut qu'ils soient touchés personnellement ou dans leur proche famille, dans leur chair par la maladie: empoisonnement, parkinson, déficience neurologique etc...! IL EST BIEN TARD pour eux les victimes!!!

eugène ravenet
20/12/2021 - 14:11:57

c'est pour ça que j'ai voté écolo pendant des décennies, c'était du militantisme! aujourd'hui je ne vote plus écolo parce que c'est devenu de l'idéologie et politique. l'écologie n'est ni de droite ni de gauche, c'est défendre le vivant, ce qu'on respire, mangeons et buvons ,point barre. c'est quand même dommage que peut être 40 ou 60 ans après avoir eu l'eau au robinet (avant, c'était dans la cour ou sur la place du village),l'eau du robinet estt devenue impropre et on en est réduit a l'acheter au super marché a 500 € lez m3

denis duron
20/12/2021 - 13:02:00

les pesticides autorisés sous l'aval des ministres de l'agriculture avec le soutien de la FNSEA sans complexes
ils ont détruit une grande partie de la nature de la faune et ils continuent sans se soucier du reste

pierrot
20/12/2021 - 10:10:18

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !